Le Prince maudit, épisode 2 : Possession de Victoria Lace.

51DKZW0aHIL._SY346_

 

[ ROMANCE M/M – NOUVEAUTE 2017]

PANDORICA EDITIONS

SERVICE PRESSE

 

Je remercie les éditions Pandorica pour ce service presse.

 

Résumé :

Jeff avide de connaissances, accepte de partager son corps avec l’esprit de la statuette. Sean doute que cette possession soit bénéfique à son amant, dont les relations avec ses proches ne s’améliorent pas. Jeff entretient alternativement ses relations avec Sean et avec un de ses étudiants, qui tombe amoureux de l’homme possédé…

stickers-frise-floraleMon avis :

J’ai adoré le premier épisode et il en ai de même pour celui-ci. Nous rentrons directement dans le vif du sujet avec la mise en place d’une énigme hors du commun qui tient en haleine pendant plus de 80 pages. Nous y découvrons le pourquoi du comment de cette possession bien évidemment atypique et extraordinaire. Nous retournons dans l’ancienne Égypte (pour mon plus grand bonheur, et oui j’adore cette période de l’histoire). Entre flash back et réalité, nous sommes bouleversés par tout ce que nous y découvrons. Une histoire d’amour et de passion charnelle où les sentiments sincères sont mis en avant sans oublier la cruauté des personnes face à cette relation jugée « interdite ».

J’ai vraiment souffert devant certaines scènes. J’ai ressenti toutes les émotions qui traversaient les protagonistes et ça m’a sacrément remuée les tripes.

Je ne sais pas si l’auteure c’est basée sur des recherches archéologiques mais si les descriptions s’avèrent véridiques ceci apportent une autre dimension réaliste à cette histoire.

Un petit mot sur Jeff, le sex’archéologue : mon dieu mais c’est vraiment un petit « c.. » arrogant. On apprend à le connaître davantage dans ce deuxième épisode. Et c’est peut dire qu’il est vraiment une tête de mule doublée d’un certain égoïsme. Mais à mon avis personnel, je pense que ça va lui jouer un sacré tour pour la suite. Et le pauvre Sean qui ne sait plus où donner de la tête avec tous ces faits. Dur pour un flic de faire la part des choses même s’il est ouvert d’esprit. Des personnages toujours plus attachants rendant la lecture davantage addictive. Les ingrédients sont réunis pour un moment de purs plaisirs.

Une fin encore explosive avec un rebondissement qui ne peut amener à  un troisième épisode encore plus intriguant.

Et j’ai oublié de vous parler des scènes torrides et passionnelles à vous faire ouvrir la fenêtre.

A bientôt pour le troisième épisode !

stickers-frise-floraleRetrouvez ICI mon avis sur le premier épisode.

 

Lien Amazon

 

 

« L’homme parfait n’existe pas » de Wendy Donella

lhomme-parfait-nexiste-pas

Romance – sortie le 25 janvier 2017

Something Else Editions

Service presse

Je remercie Mandy de Something Else Editions de m’avoir confié ce livre en service presse.

Résumé : L’homme parfait: mythe ou réalité? Lexie, jeune étudiante en médecine, sait exactement ce qu’elle veut, un être singulièrement beau gentil et honnête, respirant la sexytude. Et contre toute attente, tout semble indiquer qu’Alex incarne cet idéal, son premier amour, attentif et idyllique.

Pourtant… une rencontre va TOUT changer, Logan.

Son magnétisme oblige Lexie à tout remettre en question, ses critères de perfection, sa quête de l’homme parfait, et même son propre avenir.

Qui choisir? Alex ou Logan? L’un parfait gentleman, l’autre mauvais garçon. La mesure et la retenue contre la fiévreuse tentation.

Et si la perfection n’était finalement pas quantifiable…

Mon avis : je cherchais encore mon premier coup de cœur de l’année 2017….. et bien je l’ai trouvé dans ce sublime roman de Wendy Donella. Nous faisons la rencontre de Lexie, jeune étudiante en chirurgie passionnée de photographie, dont la vie amoureuse est…… un désastre ! Elle enchaîne les rendez-vous ratés et après une soirée bien arrosée avec sa colocataire Julie, elle décide d’établir une liste de critères afin de trouver « l’homme idéal ». Le lendemain, elles décident de sortir en boite de nuit et là, Lexie tombe sur Logan, qui, malgré un physique plus qu’avantageux, se trouve être le stéréotype du « connard » (on le connait toutes n’est-ce pas ? Ce beau mec, qui se sait beau et qui nous regarde comme si nous étions la seule sur terre mais qui, à peine on a le dos tourné, va draguer sans se gêner…). La connexion entre eux est particulière, la tension palpable et pourtant, ils ne peuvent s’empêcher de s’envoyer bouler….

Quelques jours plus tard, Lexie, poussée par la tornade Julie, se rend à une soirée d’anciens du lycée. A cette occasion, elle recroise son premier amour Alex, qui a tout de l’homme parfait et qui semble toujours sous son charme. Elle se rend également compte qu’Alex est le meilleur ami de Logan. A partir de là, Lexie va se retrouver prise entre plusieurs feux : doit-elle écouter la passion ou la raison ? Lequel de ces deux hommes est, pour elle, son homme parfait ?

Comme je l’ai déjà dit, j’ai adoré ce roman…. Impossible de le lâcher avant de l’avoir terminé !!! Le personnage de Lexie m’a beaucoup fait rire (j’adore Lexie bis, autrement dit sa conscience, qui intervient assez régulièrement pour donner son avis) mais elle m’a aussi émue ! Elle pose également une vraie question : l’homme parfait existe-t-il ? Après cette lecture, cela me conforte dans l’idée que nous avons chacune un homme « parfait », disons plutôt un homme qui nous correspond.

J’ai également adoré tous les autres personnages du roman : Julie, la meilleure amie et colocataire de Lexie, est complètement « délurée ». Néanmoins, c’est une amie fidèle et protectrice envers Lexie, ce qui la rend très attachante. Logan, autrement appelé « Monsieur Connard », est coach sportif. Il est beau gosse, toujours entouré de poules (vous aussi, vous les connaissez ces filles qui gloussent et qui partent à la chasse tous les week-ends) et tombe un jour sur Lexie en boite de nuit… entre eux, l’alchimie est immédiate mais leur côté tête de mule va empêcher leur relation d’évoluer pendant un temps. Enfin, Alex, l’amour de jeunesse, qui semble être l’homme parfait mais qui semble trop propre sur lui pour être vrai…..

Wendy Donella a une plume addictive et on s’attache rapidement à tous ces personnages. L’histoire défile sous nos yeux et on ne peut pas s’empêcher de tourner les pages pour savoir ce que devient Lexie. Beaucoup de rebondissements rythment les chapitres et à la fin, beaucoup de questions restent en suspens… Si vous voulez une jolie romance, un peu épicée, qui vous prendra aux tripes et qui vous fera passer par toute la palette des émotions possibles, je n’ai qu’une chose à vous dire : foncez lire ce magnifique roman !!

Pour conclure, j’ai envie de demander à Wendy Donella : à quand la suite ?

Pour tout savoir sur Something Else Editions, c’est par ici!

Le désert rouge de J.E. Briffa.

kle-desert-rouge

 

[ SCIENCE-FICTION / STEAMPUNK – 2016 ]

ÉDITIONS L’IVRE-BOOK

SERVICE PRESSE

 

Je remercie J.E. Briffa et Lilian Ronchaud pour ce service presse.

 

Résumé :

Au sein des grandes cités mobiles actionnées par la puissance de la vapeur, les hommes arpentent l’immense Désert Rouge.
Après le sabotage d’une cuve d’eau, le Baron Ambrose Walter Cappel, dirigeant la ville de Stearbury, charge son fils adoptif, Jak, de trouver les responsables. Il apparaît rapidement que le Culte de l’eau et Charles Denning, rival éternel d’Ambrose et dirigeant de la cité de Hayllonbury, ne sont pas étrangers à tout ça.
Jak aura fort à faire lorsque les pirates de l’air attaqueront la ville à la recherche de la célèbre boussole de Gerason, celle-là même qui conduit à la mythique Vallée Verte. Sans le savoir, Jak marche sur les traces de son passé…
Aventures enlevées où le récit de piraterie côtoie les jets vaporeux du steampunk.

Mon avis :
Ce qui est difficile dans ce style de livre, c’est le fait que l’auteur nous fasse accepter son univers et ses codes. Et je dois bien avouer que J.E. Briffa a réussi avec brio. Qui a dit que la science-fiction et le steampunk ne pouvaient pas être addictif. Mesdames et Messieurs vous vous trompez !
Ce roman, au fil des pages, m’a totalement conquise. De l’action à la pelle, des rebondissements jusqu’aux derniers mots. Des combats de corps à corps mais aussi des combats personnels. De l’amour qui vient adoucir les côtés sanglants de l’histoire. Des pirates, des avions, des villes qui se déplacent grâce à la vapeur et des bêtes monstrueuses qui peuplent ce désert rouge où tout ce que vous pouvez apercevoir n’est qu’illusion car la convoitise et le pouvoir ont fourvoyé des générations d’êtres humains.
C’est un livre qui met également en avant de belles jolies valeurs : le respect des idées, le partage, l’entre-aide dans ce monde rude et la tolérance des différences.
Il est rempli d’espoir : l’espoir d’un monde meilleur mais aussi qu’individuellement chaque personnages évoluent vers ce qu’ils chérissent le plus.
Les personnages, principal et secondaire, sont extrêmement attachants et nous les suivons les yeux fermés dans leurs tourments et leurs affrontements.
J’ai totalement succombé à la plume particulière  de l’auteur qui joue avec facilité avec les mots et qui m’a totalement transportée dans son monde riche et surprenant.
Si vous ne l’avez pas encore compris : je vous conseille vivement de découvrir ce fabuleux voyage ! Moi, j’en suis totalement fan !
Petite recommandation cinématographique : le visionnage du film « John Carter » de Andrew Stanton ne pourra que vous comblez si vous avez adorer ce livre.

Pour tout savoir sur JE Briffa et l’Ivre-Book : c’est par ICI !