UN FRUIT AMER de Nicolas Koch.

[ THRILLER – Nouveauté 2019]
Éditions DE SAXUS
498 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Un thriller étouffant dans la chaleur de l’Amérique du Ku Klux Klan.
Comté de Woodbridge, Alabama, 1963.
En pleine ségrégation raciale, le Ku Klux Klan répand la terreur au nom de la suprématie blanche alors que la communauté noire fait entendre sa voix pour obtenir plus de droits. C’est dans ce contexte explosif qu’un fait divers va mettre le feu aux poudres. Un matin, le corps d’une jeune blanche violée et battue à mort est retrouvé dans les bois. Elle n’est autre que la fille d’un riche entrepreneur de la région qui est lui-même membre du Klan.
Qui a bien pu la tuer ? Pour les autorités, ça ne fait aucun doute : c’est l’œuvre d’un Noir. Peu avant le drame, la victime avait écrit au FBI, car elle craignait pour sa vie. Le Bureau dépêche alors sur place l’un de ses agents afin de tirer l’affaire au clair. Ce dernier va découvrir qu’elle a été tuée et il va se retrouver au cœur de la haine des hommes, face à une vérité dérangeante…
 
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Au fin fond de l’Alabama, 1963, où règne sur ces terres rudes une atmosphère d’un autre temps. Une petite ville dirigée par un maire qui a du mal à s’imposer, un shérif zélé, des hommes poussés par des voix vindicatives et les « noirs » parqués à l’autre bout de la ville, dans des taudis d’un autre siècle. Une atmosphère où les non dits pèsent et où les regards assassinent. Des cris pacifistes et des poings levés pour faire plier les irréductibles blancs. Et des blancs qui se disent suprêmes se cachant sous des bonnets blancs informes. Bienvenue à Woodbridge, un des bastions du Klu Klux Klan où les morts n’auront le repos éternel qu’après que justice soit faite.

 

Une jeune femme, blanche, dénudée, pendue à un arbre. Son corps décharné, traumatisé et marqué dans la mort. Une incompréhension évidente, prémices à un déchaînement incroyable.Une vérité maquillée et des pions positionnées signent le départ d’une course poursuite où la mort sèmera sur son chemin une funeste danse. Le feu purifiera le mal, les fusils résonneront et les cagoules blanches marcheront à l’unisson pour imposer leur loi.

 

Agent spécial du FBI, Dwayne Olsen, est embarqué malgré lui dans cette enquête. Tout juste promu, son enthousiasme débordant lui vaut quelques entourloupes. Il est le seul qui pourrait mettre une terme à cette situation qui se dégrade jour après jour, mais il est loin de se douter qu’il n’a aucun pouvoir sur ces terres sinistres. Il va de découverte en découverte, croisant sur sa route des protagonistes tout aussi différents que concernés par cette enquête. Jusqu’au jour où la vérité éclate dans un bouquet final où nul n’a prédit les retombés.

 

La thématique de ce thriller a tout pour séduire. Le KKK, ses débordements et son emprise sur cette Amérique puritaine a été maintes fois explorés que cela soit au cinéma ou en littérature. Pour ma part c’est un thème que j’avais abordé il y a de cela quelques années. Personnellement, Nicolas Koch ne m’a rien appris de nouveau et ne propose pas quelque chose de spectaculaire. Mais, je me dis qu’il y a toujours quelque part un novice prêt à découvrir cela et je ne pourrais que lui recommander cette lecture.

 

Un thriller embarquant dans un périple tout aussi fascinant qu’abjecte. Un thriller où une ambiance pesante s’installe petit à petit. Un thriller porté par un sujet important et primordial dont le souvenir doit se perpétuer pour que cela ne puisse plus se réaliser. Un thriller étrangement addictif où chaque rebondissement amène le lecteur vers une autre intrigue Des personnages impressionnants : du shérif un peu trop sur de lui, au citoyen lambda qui se prend pour le roi du monde, en passant par des manipulateurs hauts placés, puis par l’activiste qui court pour survivre et un agent du FBI persistant. Une panoplie qui suscite beaucoup de réactions.

 

UN FRUIT AMER est sans contexte une belle lecture que je vous invite à découvrir si la thématique vous intéresse. Une lecture conduite par une plume captivante qui met en exergue le milieu dans lequel évoluent les personnages. Une intrigue minutieusement menée et un final en apothéose. A découvrir sans aucun doute.

 

Une chronique de #Esméralda

Publicités

SI CUPIDON SAVAIT VISER de Alice Hérisson et James Harrington.

[ COMÉDIE ROMANTIQUE – Nouveauté 2019 ]

DE SAXUS Éditions

317 pages

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2019 »

Lien Kindle

 
Le résumé :
Un chassé-croisé amoureux drôle et émouvant pour la comédie romantique de l’année !
Elle, c’est Alice.
Illustratrice dans une agence de publicité le jour et dessinatrice de BD la nuit, elle est heureuse et épanouie dans son couple… jusqu’au jour où elle se fait larguer.
Lui, c’est James.
Il s’ennuie comme conseiller client dans un centre d’appels et doit vivre avec une peur contraignante : l’anglophobie. Il ne supporte pas le moindre mot en anglais. Célibataire depuis trop longtemps, il veut trouver l’amour.
Ce livre, c’est leur histoire. À travers le regard de chacun, vous allez vivre leur quête de l’âme sœur. Des sites de rencontres aux soirées speed dating, en passant par un chassé-croisé dans un labyrinthe ou un séminaire surréaliste, ils vont se chercher, mais surtout se rater.
De Paris à Londres, embarquez dans une aventure pleine de rebondissements, de quiproquos et de rencontres improbables !
On tente, on cherche, on veut tous y croire, mais on se rend compte, souvent, que ce satané Cupidon devrait apprendre à viser !
Deux points de vue, une expérience de lecture unique pour une comédie romantique pétillante et décalée écrite à quatre mains !
Inclus : le quiz Loose & Love. Des questions pour rire, se découvrir et savoir de quel côté bat votre cœur !

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Il est temps aujourd’hui de vous parler de mon dernier coup de cœur pour cette comédie romantique.

 

SI CUPIDON SAVAIT VISER est une histoire drôle, émouvante, passionnante et irrésistible. Cupidon, petit ange joufflu qui a la dure responsabilité d’unir de sa flèche hommes et femmes, en a ras la casquette qu’on lui reproche plein de choses, de banques route et  de déboires. Il fait ce qu’il peut surtout quand ces terriens n’y mettent pas du leur et qu’ils attendent patiemment que l’amour leur tombe dans les bras. Cupidon ne connaît pas les 35h, les RTT et les congés payés, il trime tous les jours à toute heure pour nous satisfaire. Lassé de son boulot, il pense sérieusement se mettre en grève ! Aussi bienveillant qu’il est, il ne râle que pour sa bonne cause, surtout qu’il garde espoir pour ces deux zigotos, Alice et James, et que naisse une idylle.

 

Alice, artiste dans l’âme, est illustratrice dans une grande société le jour et créatrice de bandes dessinées la nuit. Tout roule pour Alice ! Un amoureux, des projets et un largage en bonne et due forme ! Alice vit sa première expérience de rupture. Descente en enfer et apocalypse ! Rien ne va plus pour la belle Alice ! Alice est une passionnée, une éternelle optimiste qui ne voit en l’échec qu’une manière originale de rebondir. Disparus les reniflements et les mouchoirs entassés, elle décide de prendre sa vie en main. Le célibat est peut être la meilleure chose qui lui soit arrivée pour concrétiser son projet. Entraînée par une meilleure amie légèrement déjantée et limite borderline, elle tente les soirées en tout genre, les speed-dating, Meetic, un parcours dans un labyrinthe et le pompon sur le chapeau , un séjour dans un château perdu au fin fond de la campagne et dirigé par un gourou zélé qui a la quéquette qui démange. Forte de toutes ses expériences Alice ne croit plus en l’amour et surtout elle a l’impression que ces hommes qu’elle rencontre sont d’un autre monde. Pourtant Alice n’a pas prêté attention, car un homme a souvent rencontré son chemin mais dans des circonstances incongrues.

 

James, le fils à sa maman, un peu lord pantouflard, anglophobe, mélomane et doux rêveur n’a jamais connu le grand amour. Il est vrai que devant ces belles dames, il perd tous ses moyens et n’arrive guère à produire des phrases intelligibles et qui ont un sens. Le manuel du séducteur, il ne connaît pas. Ce grand timide pourtant a dans sa botte des talents cachés, son humour, son authenticité et son empathie. Mais son envie de changer et d’ouvrir son monde à ses dames devient pressant et il décide de changer et de tenter quelques expériences. Un tournant qui ravit sa mère qui l’embrigade avec ses meilleures copines du troisième âge, dans une journée shopping où son relookage est au centre de toutes les attentions ! Une première étape où il frise l’apoplexie. Mais cette initiation est loin d’être close. Son meilleur pote, la quarantaine bien tassé qui ne pense qu’à la prochaine minette qu’il va soulever et d’un humour grivois qui fait grincer les dents, le pousse à sortir et tenter différentes expériences : Meetic, sorties déjantées, boîtes en tout genre, un labyrinthe diabolique, speed-dating catastrophique et un séjour dans un château perdu au fin fond de la campagne en compagnie d’un zoulou bien trop zélé. James n’en peut plus et baisse les bras, pourtant son chemin a rencontré celui d’une autre !

 

Vous l’aurez compris, cette comédie romantique est un chassé croisé rocambolesque et épique. A tour de rôle, nos deux protagonistes, apprentis amoureux, livrent leur émois, leurs doutes, leurs rancœurs, leurs espérances, leurs interrogations et leurs vies. A la fois attendrissant et touchant, James et Alice, nous embarquent dans leurs vies quelque peu chaotiques. Situations et rebondissements hilarants ; quiproquo à la chaîne, il m’a été impossible de ne pas être insensible à cette quête de l’amour. Irrésistible, cette comédie est juste poilante. Les auteurs mettent en évidence les incohérences de la vie, les rendez-vous ratés, les clins d’yeux non perçus, les aléas. Plein d’espoir, les auteurs ne se privent pas entre clichés et caricatures, l’ambiance bon enfant est un pur régal.

 

Un coup de cœur pour ce début d’été : Un quatre mains à la plume légère qui m’a envoûtée dès les premières pages. Une aventure livresque qui a eu le mérite de me coller le smille pendant quelques jours et rien que pour ça, SI CUPIDON SAVAIT VISER mérite toute votre attention !

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… sur le site Lecteurs.com

AMISSEUM, tome 1 : Les Terres inconnues de Maes Larson.

 
[ FANTASY / YOUNG ADULT – 2018]
Éditions DE SAXUS – Collection Jeunesse
508 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle

 

 
Le résumé :

 

La paix n’a jamais été aussi instable pour les cinq Grands Royaumes…
Trois amis, Adam, Isaac et Ryan, se réveillent dans un monde inconnu. Comment sont-ils arrivés là, et comment rentrer chez eux ? Le mystère est total.
Emmenés par des soldats au royaume de Mirabilis, ils découvrent qu’ils sont au centre d’une paix très fragile entre cinq grands royaumes. Le bienveillant roi Garamei les accueille chaleureusement, mais il semble cacher quelque chose.
Au royaume d’Elmeria, le souverain Klausmery reçoit des rapports sans équivoque : une menace plane au-dessus des couronnes, les alliances se délient et les complots se mettent en place.
La reine Astrid dans sa forteresse d’Heldgard compte bien profiter de la situation pour contester les forces dominantes et redorer le blason de sa famille.
Dans ces moments de doutes et de conspiration, un être obscur sème la mort et le chaos sur son passage. Et l’apparition soudaine des trois garçons ne fait que confirmer qu’un événement aux conséquences irréversibles est sur le point d’éclater.
Embarqués dans une quête incroyable malgré eux, Adam et ses amis devront se montrer courageux et patients pour survivre à cette périlleuse aventure afin de trouver les réponses à leurs questions.
Le début d’une incroyable saga fantasy !

 

4006c-mon2bavis2b1
 
J’ai découvert AMISSEUM, il y a déjà quelques mois de cela lorsqu’il était auto édité. La première ébauche présentait de nombreux points positifs mais aussi des négatifs. Je dois avouer que j’avais une peur bleu de me replonger dans les aventures de cette bande de copains et de donner un second avis mitigé. Et la surprise a été au rendez-vous et oups envolé l’angoisse. D’ailleurs j’ai félicité l’auteur pour le merveilleux travail accompli.

 

AMISSEUM c’est l’histoire extraordinaire de trois ados catapultés dans un monde inconnu, magique, fantastique et époustouflant. Un monde où les chevaliers prouvent leur force, un monde où la jolie princesse fait chaviré le cœur d’un des héros, un monde où secret et manipulation se terrent prêts à exploser au grand jour.

 

Adam, Isaac et Ryan, trois copains de toujours sont embarqués malgré eux dans une aventure sans nom. Une aventure qui les a porté aux confins d’un monde inconnu, enchanté. Lorsqu’ils se réveillent abasourdis par cet événement inexpliqué, la peur, l’inquiétude, la colère les submergent. Mais en tout adolescent intrépide qu’ils sont, ils décident de rallier le village qu’ils aperçoivent au loin. Effarés, ils découvrent un village rustique, des habitants habillés étrangement et aux regards soupçonneux. Ne faisant cas de ces derniers et n’écoutant que leur ventre criant famine, ils se dirigent vers la taverne pour un bon repas. Pensant trouver de l’aide, ce sont les ennuis qu’ils provoqueront à leur insu. Paniqués, leur fuite se termine dans une forêt singulière peuplée d’animaux tout aussi étranges qu’effrayants. Ainsi débute une aventure trépidante qui font les mener vers de nouveaux horizons où les enjeux cruciaux sont à peine dévoilés.

 

Adam, Isaac et Ryan sont très attachants. Chacun avec leur caractère qui se complète à merveille vont être mis à rude épreuve. Assaillis par les sentiments d’injustice, d’abandon, d’incompréhension et de colère, ils vont peu à peu être réconfortés par les enjeux de leur mission, par le roi Garamei et sa fille, la belle Aga, et les chevaliers aux facultés hallucinantes. Ils découvrent un monde hors norme avec sa propre histoire. Un monde palpitant, haut en couleurs, festif, joyeux et bon enfant. Un monde où le courage, la bravoure et la bonté sont salués. Si jusqu’à présent la paix régnait sur toutes ces terres, le vent du changement s’élève peu à peu et annonce le pire.

 

Ce premier tome pose les bases nécessaires à une saga qui irrémédiablement a tout pour subjuguer : un monde fantasy parfaitement maitrisé, une trame riche qui promet de nombreux rebondissements et des personnages attachants que j’ai vu évolué au fil des chapitres. Ce roman jeunesse regorge de scènes attendrissantes et de scènes où l’action est mise au centre. Bien évidemment certaines questions restent en suspens, mais j’avoue que ce premier tome est aussi addictif qu’hallucinant.

 

#Esméralda

 

Je remercie Maes Larson pour sa confiance et sa patience.
 

TRAUMA ZÉRO de Elly Rosemad.

[ THRILLER PSYCHOLOGIQUE – Nouveauté 2018]
Éditions DE SAXUS
378 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle


 

Le résumé :

 

L’euthanasie vient d’être légalisée. Un médecin va en profiter pour semer la mort.
L’euthanasie vient d’être légalisée.
Gabriel, un jeune médecin séduisant et talentueux, va profiter de cette opportunité pour assouvir ses pulsions criminelles et sadiques à l’insu de tous. Ses proies seront des femmes en fin de vie, mais leur mort sera tout sauf paisible.
Dans le même hôpital, Maddy, une psychologue au caractère rebelle abîmée par la vie, a mis au point Trauma Zéro, un protocole expérimental destiné à effacer les traumatismes de la mémoire des patients. Mais l’expérience a été suspendue suite à un accident.
Alors qu’elle tente de la remettre sur pied pour oublier ses propres souvenirs douloureux, elle essuie le refus de ses collègues. Désemparée, elle ne sait plus vers qui se tourner. Pourtant un événement va tout changer. Un jour, elle surprend Gabriel en plein meurtre. Mais contre toute attente, Maddy lui propose le plus inattendu des pactes : ne pas le dénoncer en échange de son aide pour s’appliquer le protocole Trauma Zéro.
Un jeu dangereux débute alors entre eux et ses conséquences seront terribles…
Un thriller psychologique intense !

 


 

 
Mon avis :

 

Il est dit qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. Alors surtout, mais surtout, ne soit pas du tout attendri par le Père Noël, trop mimi, qui fait office de compagnon de route à ce thriller psychologique. Ce dernier a tout pour remuer les tripes, dans le bon comme le mauvais sens.

 

TRAUMA ZERO est le premier roman de Elly Rosemad, ancienne psychologue, qui a décidé de vivre de sa passion, l’écriture. Il n’y a pas à dire le challenge est réussi. TRAUMA ZERO n’a rien d’un enfant de cœur au contraire il t’ouvre l’univers d’un monde où l’euthanasie est enfin légalisée et qui sert de paravent à un tueur psychopathe qui adore faire mumuse avec les aiguilles.

 

Comme le résume si bien la quatrième de couverture, les personnages principaux vont être confrontés à un terrible dilemme. Si ce résumé laisse entrevoir une bonne partie du suspense, il cache parfaitement le reste.

 

Elly Rosemad a une facilité déconcertante de décrire des personnages. Elle met directement son lecteur dans l’ambiance en lui faisant découvrir les pensées secrètes de Gabriel, le psychopathe et les tourments de Maddy. Elle joue parfaitement avec le sentiment de compassion et celui du dégout que l’on peut ressentir envers les protagonistes. Elly Rosemad prend le temps de planter le décor, de positionner ses personnages, de créer une atmosphère de plus en plus glaciale et de positionner ses pions. Car si je connais l’intrigue principale, la seconde est encore plus bluffante, pittoresque et magistrale.

 

Je trouve très intéressant de mettre en premier plan de l’intrigue la légalité de l’euthanasie. Je ne veux pas ouvrir un débat sur le pour et le contre de cette pratique. La petite fenêtre étant ouverte je me glisse, juste, dedans pour le mentionner.

 

TRAUMA ZERO est un sacré thriller psychologique. Bien sombre. Bien corsé. Où violence, acte et désespoir se côtoient auprès de personnages subjuguant. Des intrigues très bien menées qui m’ont permis de le dévorer. Des frissons. Du sang. De la manipulation. Et des secrets. Pour mon plus grand des plaisirs.

 

A découvrir !

 

 


 

 

Je remercie les éditions De Saxus et Nadia pour leur confiance.