FURIOUS de L.J. Shen (tome 4 de la série Sinners of Saints).

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE NEW ADULT – 2018]
Éditions HARLEQUIN – Collection &H
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par
448 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Il avait tout prévu. Sauf le désir qu’elle lui inspire.
 
Bane. Un homme dangereux, impétueux, sans limites. Tout le monde le sait, même Jesse qui, depuis qu’elle s’est fait violemment agresser, s’est complètement coupée du reste du monde. Alors, le jour où elle le croise en sortant de chez son médecin, elle est immédiatement sur ses gardes. Car, elle en est persuadée, cette rencontre n’est pas un hasard. Bane la cherchait. Mais qu’est-ce qu’un homme comme lui, capable d’avoir le monde à ses pieds, peut bien vouloir d’une femme brisée comme elle ? En temps normal, Jesse n’aurait pas tenté de le savoir. Malheureusement pour elle, l’insistance de Bane ne lui laisse guère le choix…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Ne m’en voulais pas, je sais, j’ai six mois de retard. C’est démentiel ! Afin pour cette lecture, je l’ai repoussée et encore repoussée, car je ne voulais absolument pas finir cette saga. Je suis triste, c’est la fin et ça me fend le cœur. Ben oui, il m’arrive d’être sentimentale envers mes lectures au point de faire couler la larme. Voilà c’est le dernier tome de la saga coup de foudre 2018.

 

C’est donc accompagnée d’un gros pincement au cœur et toute chagrinée que je vous parle de ce dernier opus.

 

Bane, c’est illégal, ne devrait pas exister, même dans l’imagination sans limite des autrices. Bane c’est la tentation à l’état pur. C’est le danger extrême enrobè d’un charme époustouflant dans un corps tatoué de rêve. Alors oui c’est très cliché, mais vous l’avez compris (depuis le temps), je suis faible, très faible.

 

Bane c’est : sex, no limit, rock’n roll & drug.

 

Bane est nocif pour la santé mentale de toutes les filles qui croisent sa route. Bane c’est un shoot puissant d’adrénaline. Une fois croquée dans la pomme défendue, il est impossible de ne pas devenir une accro raide-dingue. Bane c’est la nonchalance agrémentée d’un zeste de folie au goût de la passion. Sous cette apparence angélique descendue tout droit de l’enfer, se cache un homme d’affaire insatiable qui sait abattre toutes ses cartes quand le jeu en vaut la chandelle. Bane n’a aucune morale et prendre tous ce que les riches veulent donner au sein d’un échange de bons procédés, il n’y voit aucun inconvénient, bien au contraire. Bane est loin d’avoir une vie saine. Mais peu importe il continue et les langues bien pendues, il s’en fiche éperdument, tant que cela lui est profitable. Nouveau projet dit nouvelle alliance et ce futur contrat est légèrement différent des précédents : redonner confiance à Jesse. Surmonter les défis, quand des milliards sont à la clefs est loin d’être un soucis. Cependant, il n’est pas au bout de ses surprises quand la fragile Jesse pointe le bout de son nez dans sa vie. Conscient ou non du potentiel danger, Bane pour une fois va devoir se montrer mature, conciliant et attentif.

 

Jesse a perdu le goût de la vie depuis cette terrible nuit. Alors qu’elle vénérait les plaisirs que la vie lui offrait, la descente en enfer a été un véritable supplice. Ses nuits sont peuplés de cauchemars. Elle vit calfeutrée. Sort la nuit pour courir après une vie qui ne lui est plus permise. Se nourrit de pas grand chose. Jesse n’est plus que l’ombre d’elle même. La confiance anéantie, elle survie au milieu de ce monde qui lui a tout enlevé. Jesse est perplexe lorsqu’elle croise l’intrigant Bane connaissant le CV du jeune homme. Elle n’aime pas la pitié dans le regard des autres et pourtant elle ne l’y trouve pas dans le sien. Doit-elle se laisser aller à son côté ? Que risquerait-elle ?

 

Ce dernier opus est juste magistral, cinglant et addictif. L.J. Shen ne fait pas dans la demie-mesure quand il est question de sentiments. D’une simple larme qui s’écoule, d’une simple caresse frôlant le corps, de la simple force des mots, elle arrive, avec, à faire exploser tout ce maelstrom. C’est puissant, c’est dingue, c’est démentiel. C’est le genre de romance que j’aime découvrir : de l’action, des personnages atypiques qui sont loin d’être lisses, des sentiments, de l’amour, de la passion et tant d’autres choses. L.J. Shen c’est un mélange sensible de glace et de feu, de seconde chance et de rédemption. Je ne sais pas comment vous le décrire : à la lecture, c’est quelque chose qui prend à la gorge, qui broie les tripes et qui serre le cœur. C’est comme si le paradis est là, à porter de main et que pour y accéder il fallait réussir de nombreuses épreuves. (L.J. Shen me fait divaguer, c’est fort ça !). L.J. Shen est l’autrice qui m’a le plus marquée ces derniers mois. Son talent incroyable pour ses histoires sombres et passionnelles est subjuguant. Sa plume talentueuse m’a enivrée. Ces personnages hors normes tout en contradiction et aux nombreux travers m’ont conquise, et puis derrière tout ça, il y a ces messages sublimes d’espoir où le combat est omniprésent. Ce n’est pas simplement de la romance à l’eau de rose, il y a vraiment autre chose qui peut résonner en chacun de nous.

 

Je suis vraiment attristée de clore cette fabuleuse saga des Sinners of Saints. Ils ont pour toujours une place privilégiée dans mon cœur.

 

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de découvrir la saga, le format poche du premier tome est sorti et la suite ne devrait pas tarder. A lire depuis le premier, de toute manière une fois que vous avez croqué, il est impossible et inconcevable de s’arrêter.

 

#Esméralda

 
Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

Sulfurous (&H) par [Shen, L.J.]
Vicious
Devious: enfin la suite de Vicious, la révélation New Adult !
Scandalous: après Vicious et Devious, découvrez la suite de LA série New Adult 2018 : SINNERS

Mes avis (clique sur les couvertures)

… le site des éditions Harlequin.

… le site de L.J. Shen.

 

Publicités

Ne crois pas que tu m’aimes d’Alfreda Enwy

20190429_151440

New adult – Livre sorti le 3 avril 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et « incontournable 2019 »

 

Tout d’abord, je tiens à remercier Mélanie des Editions Harlequin pour sa confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Il l’a toujours protégée… mais parviendra-t-il à la sauver de lui-même ?
Il s’appelle Mao, elle s’appelle Autumn. Depuis qu’ils se sont rencontrés, enfants, dans ce parc, ils sont inséparables.
Pour Mao, cette amitié est plus importante que tout. Pour Mao, Autumn est la fille la plus précieuse qui soit. Et il doit à tout prix la protéger de la dureté du monde ; ce monde contre lequel il se bat plusieurs soirs par semaine, sur un ring qui n’attend que de voir couler son sang. Car Mao est étudiant le jour, expert des combats clandestins la nuit, et un enfoiré de première… tout le temps. Alcool, filles, fêtes, il voit la vie comme un jeu dans lequel tout est permis… ou presque. Car, quand il prend conscience qu’Autumn est une jeune femme séduisante avant d’être l’amie drôle et attachante qu’il a toujours connue, il comprend que, pour une fois, il va devoir respecter certaines limites. Pour préserver leur amitié, mais aussi et surtout pour protéger Autumn de lui-même…

 

Mon avis : Adepte de la plume d’Alfreda Enwy, je n’ai pas longtemps hésité avant de me décider à me lancer dans cette intégrale assez impressionnante (presque 600 pages). Très rapidement, les pages se sont tourné toutes seules et il ne m’a pas fallu longtemps pour arriver au bout.

Autumn est une jeune femme qui n’a pas été gâtée par la vie. En effet, elle vit avec son petit frère,Dustin, et sa petite soeur, Avery, et essaie de pallier l’absence de sa mère, toxico et peu présente dans la vie de ses enfants. Quand elle était enfant, elle a, un jour, fait la connaissance de Mao, jeune garçon d’origine japonaise et qui connait, lui aussi, une enfance difficile. Entre eux, une amitié forte apparaît et perdure au fil des ans. Pourtant, Autumn va peu à peu voir Mao comme un jeune homme séduisant tandis que lui court de filles en filles. Alors entre eux, est-ce vraiment que de l’amitié ou est-ce le sentiment amoureux qui les unit ? Autumn pourra-t-elle trouver de la place pour Mao, dans sa vie déjà si compliquée ? Et Mao, peut-il être l’homme d’une seule femme ?

Autumn a très vite appris à se débrouiller toute seule pour subvenir aux besoins de Dustin et Avery. C’est une jeune femme sérieuse, volontaire et qui aime se débrouiller par elle-même. Elle ne prend pas de temps pour elle et se consacre entièrement à ses proches. Elle est également un peu complexée par sa couleur de cheveux, des cheveux couleur d’automne, qui font pourtant fantasmer de nombreux garçons. Et Mao n’échappera pas à cette évidence. Ayant grandi avec elle, il a longtemps considéré Autumn comme sa sœur mais pourtant, un jour, il va se rendre compte qu’elle est tout ce dont il a besoin. Néanmoins, Mao n’a pas, lui non plus, une vie facile. Sa mère est morte quand il était enfant et il est resté avec son père qui le battait. Il a trouvé, auprès d’Autumn, Dustin et Avery, une famille de substitution. Pour faire ressortir sa colère, il participe à des combats clandestins qui lui permettent de gagner beaucoup d’argent. Il a un caractère entier et il est très protecteur avec ses proches. Entier lui aussi, il forme un duo explosif avec Autumn. Leurs amis Lizzie et Cade sont très protecteurs avec eux et ils vont les observer, les aider et leur venir en aide à chaque fois qu’ils en auront besoin. Dans l’ombre du duo principal, ils ont néanmoins un rôle primordial dans le déroulé de l’intrigue.

Je dois vous dire que j’ai adoré ce roman. Je connaissais déjà la plume d’Alfreda Enwy et encore une fois, la magie a opéré. Ce livre est un véritable « page-turner », c’est-à-dire un roman dont on ne peut s’empêcher de tourner les pages et qu’on n’arrive à poser que quand les yeux se ferment tous seuls…..ou lorsqu’on est arrivé au bout !! L’intrigue, au départ, est assez légère mais au fil du livre, tout se complexifie… Les relations entre les personnages s’intensifient, des liens se créent et se défont, de nouvelles intrigues font leurs entrées… En bref, on est au bout de nos surprises que lorsqu’on arrive au point final ! Lors de ma lecture, j’ai souri, j’ai senti mon petit cœur se serrer à de nombreuses reprises et j’ai également eu la larme à l’œil.  J’ai apprécié la construction de la relation entre Autumn et Mao, les difficultés auxquels ils doivent faire face, leurs caractères bien trempés et la manière qu’ils ont de se protéger mutuellement. Je tiens également à tirer mon chapeau à l’autrice qui parle de la thématique des enfants malheureux et des parents négligents et/ou violents avec beaucoup de tact, sans tomber dans les clichés ou le pseudo-dramatique.

Pour conclure, je recommande chaudement la lecture de cette romance new adult à tous les amateurs du genre mais aussi à tous ceux qui cherchent une histoire d’amour qui sort des sentiers battus, où rien n’est jamais joué et qui aiment ressentir de fortes émotions lors de leurs lectures. Venez faire connaissance avec Autumn et Mao et laissez-vous porter par cette incroyable histoire d’amour !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez cette intégrale sur le site des Editions Harlequin
Retrouvez également ce roman sur Amazon

 

 

LA GUERRIERE DES HIGHLANDS de Cassandra Du Lac.

 
[ ROMANCE HISTORIQUE – 2018]
Éditions HARLEQUIN – Collection HQN
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Elle n’a peur de rien, sauf d’aimer

 

Depuis qu’elle a assisté au massacre de son clan par les Vikings alors qu’elle n’avait que neuf ans, Gwenn n’a plus qu’une idée en tête  : venger les siens. Devenue une guerrière impitoyable, elle a toujours mis un point d’honneur à mener ce combat seule, sans l’aide de personne. Alors, quand Rory MacLeod lui propose de s’allier contre leur ennemi commun, sa première réaction est de refuser  : elle est la chef du clan MacDonald et aucun homme ne lui dictera sa conduite  ! Pourtant, quand elle repense à son entrevue avec Rory, Gwenn ne sait plus très bien ce qui la retient d’accepter  : l’orgueil d’une chef ou la peur d’une femme face à ses sentiments  ?
 
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 

 

En fan incontestable de romance historique notamment de highlanders et de viking, je voulais absolument découvrir LA GUERRIÈRE DES HIGHLANDS.

 

Retour dans le passé, où il fut un temps où les vikings, en guerriers et barbares émérites, organisaient des campagnes où pillage, horreur et butin étaient légion.

 

Direction un petite île d’Écosse où trois clans y vivent en harmonie. La jeune Gwenn n’a alors que l’insouciance de rire et de s’amuser. Sauf que cette dernière vole en éclat lorsque les vikings attaquent son village et massacrent sous ses yeux innocents les hommes du clans, violent les femmes avant de les tuer et égorgent les enfants. Gwenn a survécu par miracle en prenant la fuite avec sa jeune sœur qui malheureusement s’effondre morte dans ses bras.

 

Imaginez le traumatisme de cette petite fille. Imaginez le cauchemar qu’elle a du vivre. Y a de quoi briser une âme. Gwenn en fille de chef digne de ce nom, se barricade émotionnellement et affronte la dure réalité. Elle reconstruit le village, voyage, découvre le monde, apprend et fait de belles rencontres, notamment une qui lui reste fidèle au milieu de toutes les épreuves. Gwenn devient une jeune femme au caractère farouche et impitoyable. Elle dirige d’une main de maître le clan. Chaque femme sait se battre et a un rôle au sein de la communauté. Sans foi ni loi et en fin stratège qu’elle est devenue, les vikings font banque-route face aux murailles du clan. Alors que rien de semble faire flancher la belle guerrière, un homme, un seul, un highlander, beau et fier sur son cheval va la mettre à mal. Les hommes n’ont aucune place dans son cœur : ce ne sont que des bêtes monstrueuses assoiffées de pouvoir, de sang et de sexe. Lier une relation avec l’un d’entre eux serait aussi infâme que de pactiser avec le diable. 

 

Alors que Rory MacLeod, chef du clan voisin, vient quémander son aide pour repousser l’ennemi, Gwenn va se découvrir sous un autre jour.

 

Rory est un Don Juan en kilt. En brillant chef de clan qu’il est, il va de soi qu’il excelle dans la discipline coureur de jupon. Rory n’a pas trouvé la perle rare et s’en offusque nullement. Il papillonne au grès de ses envies. Rory est un highlander fier et protecteur. Alors que le troisième clan de l’île est en péril il n’hésite pas à demander de l’aide à Gwenn, la redoutable. Cette rencontre, pas sûre d’aboutir sur un accord, est le début d’une longue et périlleuse aventure, où la passion va côtoyer le sang.

 

Cassandra Du Lac a su me plonger dans sa romance historique avec délice. Sa plume dynamique m’a fait vivre mille et une aventure où péripéties, rebondissements, complots et sang ne m’ont laissé aucun répit. C’est une très belle histoire où les personnages doivent également combattre leurs préjugés et rancœurs. Ils ont une forte personnalité qui se confrontent lors de belles joutes verbales ou physiques où les étincelles ne manquent pas. Je regrette que le côté historique soit un peu biaisé et pas assez mis en avant, je raffole de tout ce genre de détails. L’atmosphère est 100% highlander : on s’y croirait presque. Les descriptions ne sont pas avares. C’est vraiment dépaysant. La romance est l’élément central sans oublier une héroïne qui n’hésite pas à tâtonner de l’épée quand on la chatouille de trop. Y trouvera t-elle l’amour au bout de son arme ?

 

Cette lecture a été très plaisante. Je l’ai dévoré d’une traite tant c’est captivant. L’autrice a de l’imagination à revendre, une plume fluide et addictive. Elle contrôle à merveille l’univers complexe des Highlands. Une lecture à dévorer sans modération.

 

#Esméralda
 

 
Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site des éditions Harlequin.

 

Protection rapprochée de Zara Cox

20190423_170814

Romance sexy – Livre sorti le 1er avril 2019

Editions Harlequin – Collection Magnetic

Service presse

Ma note : 4/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier Mélanie des éditions Harlequin pour m’avoir permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : « Sa mission : la protéger… ou la séduire ? »
Dès qu’il croise la sublime Lily Gracen, dont il est chargé d’assurer la sécurité, Caleb tombe sous le charme. Mais son éthique professionnelle lui somme de résister, d’autant que la vie de la jeune femme est entre ses mains. Pour son plus grand désespoir, car Lily semble avoir décelé le désir brûlant dans son regard, et décidé de lui faire perdre la raison… par tous les moyens possibles.

 

Mon avis : Habituée aux romances de la collection Magnetic, j’espérais beaucoup avant de débuter celui-ci. En effet, je me demandais si j’allais de nouveau être surprise, de quelle manière l’héroïne allait démontrer sa force de caractère…. Je vous préviens tout de suite, je me suis régalée lors de cette lecture et je vais vous expliquer pourquoi.

Nous faisons ici connaissance avec Caleb, un garde du corps sexy, et Lily, jeune programmeuse harcelée alors qu’elle est sur le point de mettre au point un nouveau code qui permettra de révolutionner le stockage des données. Entre les deux protagonistes, écorchés par la vie, l’attirance est immédiate. Mais ont-ils vraiment digéré leurs passés ? Caleb, en mission, peut-il se permettre de succomber aux charmes de sa cliente ?

Caleb a tout du garde du corps idéal : grand, musclé, sexy, avec un regard de braise, capable de garder la tête froide alors qu’il bout intérieurement, il cache derrière cette carapace des failles que l’on découvre tout au long de l’histoire. Concernant Lily, on met également du temps à connaitre son histoire mais ce que je peux vous dire, c’est que c’est une jeune femme qui sait ce qu’elle veut et qui s’assume pleinement. L’autrice a fait le choix de se focaliser sur ce duo et on ne sait pas grand-chose de leurs proches, notamment leurs amis. C’est un peu dommage car cela aurait pu nous permettre d’en savoir plus sur certains aspects de leurs personnalités.

Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est l’originalité de l’intrigue. A priori, la femme « célèbre » et le garde du corps, c’est un point de départ classique. Néanmoins, Zara Cox arrive à nous surprendre, notamment en choisissant une héroïne programmeuse, avec une tête bien pleine et un passé complexe.

Comme toujours, les romances Magnetic font monter la température. Ce que j’ai apprécié, c’est que les protagonistes font connaissance, se tournent autour, s’apprivoisent et ne se sautent pas dessus dès le deuxième chapitre. Le dosage érotisme/intrigue est parfait et j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir les différents pans des histoires des protagonistes. La plume de l’autrice est fluide, facile à lire. Une fois entamé, ce roman est impossible à poser et il se lit donc très vite. Les chapitres sont écrits en alternance du point de vue de Caleb et de Lily et comme toujours, j’ai trouvé cela très malin car cela permet d’avoir une vision assez globale de l’intrigue.

Pour conclure, « Protection rapprochée » est un livre facile à lire, une romance contemporaine agréable et sans prise de tête. Si vous cherchez une histoire sexy avec des protagonistes au caractère bien affirmé, n’hésitez plus ! Pour ma part, j’ai passé un bon moment de lecture et n’hésiterai pas à relire un roman de l’autrice.

 

image-principale-page-liens-utiles
Retrouvez ici l’univers (en anglais) de Zara Cox
Pour retrouver ce roman sur le site des éditions Harlequin, cliquez ici !

 

Cinq pas vers le bonheur de Théo Lemattre

20190331_191454

Littérature française – Sortie le 6 mars 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 4,5/5

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance et pour m’avoir confié ce  roman en service presse.

Résumé : Cinq lettres, cinq épreuves, cinq chances de trouver le bonheur.

Cinq lettres. C’est tout ce que Tomas a reçu de son père. Cinq foutues lettres et pas un centime, tandis que sa sœur Sophie, la fille chérie, encaisse tranquillement sa part de l’héritage.
C’est précisément ce genre d’injustice qui a conduit Tomas à quitter la maison à 18 ans, sans argent ni diplôme : vivre avec une sœur qui réussit tout et un père autoritaire et moralisateur était devenu impossible. Mais on n’échappe pas à sa famille et, même mort, son père trouve encore le moyen de lui apprendre la vie : si Tomas veut récupérer sa part d’héritage – et abandonner enfin son studio miteux – il va devoir ouvrir une lettre par mois, et réussir les épreuves imposées. Des épreuves qui vont le plonger dans une quête identitaire et bouleverser son existence, changeant ainsi à jamais le regard qu’il porte sur son père, le monde et lui-même.

 

Mon avis : J’avais déjà lu ce roman en version auto-édité…. Quelle joie de le relire et de le retrouver édité aux éditions Harlequin.

Nous faisons ici connaissance avec Tomas, un jeune homme un peu perdu qui s’est éloigné depuis quelques années de sa famille. Suite à la mort de son père, il ne lui reste que sa sœur mais leurs rapports sont compliqués. Pourtant, il apprend qu’il ne touchera sa part d’héritage que s’il respecte cinq lettres que son père lui a écrit avant de mourir. Ces lettres, dont il ne veut pas, ne vont-elles pas lui ouvrir la voie du bonheur ?

Tomas est au chômage et est paumé dans sa vie. Plus jeune, il a eu des conflits avec son père sur son avenir et se retrouve désormais sans boulot et sans perspective. Au début de l’histoire, on sent à quel point il est perdu et isolé. Son comportement avec Aurélie, son « plan cul » est très représentatif de son état d’esprit : il prend tout ce qu’il y a à prendre mais s’impliquer plus, hors de question ! La découverte des lettres laissées par son père vont être un choc et vont l’amener à replonger dans son passé, renouer avec ce dernier et ainsi ouvrir de nouvelles perspectives. Malgré sa noirceur apparente, j’ai aimé le personnage de Tomas et son évolution au fil des pages. On se rend compte rapidement que le père et le fils ont eu une ligne de vie assez similaire et que leur pudeur et leur fierté ont malheureusement fait beaucoup de dégâts. Quant à sa sœur Sophie, on ne sait pas grand-chose d’elle au début, sauf qu’elle est dévastée par la mort de son père. Elle est également chargée de veiller à la bonne exécution des dernières volontés de ce dernier par Tomas. Au départ, j’ai eu du mal à la cerner mais on comprend au fur et à mesure que c’est seulement une grande sœur inquiète et qui se sent elle-aussi terriblement seule depuis que les contacts avec son frère ont été rompus.

J’ai aimé la plume de Théo Lemattre dans ce roman et je dois dire que j’ai été totalement conquise. L’écriture est envoutante, percutante et on ressent au fil des chapitres toutes les émotions par lesquelles passent les différents protagonistes. J’ai été émue lors de cette lecture touchante et efficace. Un seul petit regret : que le roman se termine si vite et que les situations trouvent leurs solutions si facilement…

Si vous ne connaissez pas Théo Lemattre, n’hésitez pas à vous plonger dans ce roman. Amateurs d’histoires touchantes et de reconstructions personnelles, laissez-vous tenter par l’histoire de Tomas, Sophie et Martin et découvrez cette merveilleuse leçon de vie. Si je ne dois retenir qu’une chose de ce roman, ce serait de ne pas hésiter à vivre, de croire en soi et d’oser tout ce qu’on a envie de tenter tant qu’on en a la possibilité !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de Théo Lemattre ici
Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin
Retrouvez-le aussi sur Amazon

HÉRITIERS DES LARMES, tome 3 : Le serment brisé de Penny Watson-Webb.

 

[ ROMANCE HISTORIQUE – 2018]
Éditions HARELQUIN – Collection Victoria
Tome 3/4
288 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle

 

 

 

Le résumé :

 

« Il te faudra du temps pour l’accepter… mais Wandrille a disparu. »
À ces mots, Aelig manque de s’effondrer. Trois ans plus tôt, alors qu’il s’apprêtait à partir en guerre en Italie, Wandrille lui avait juré de revenir et de l’épouser. C’était cette promesse, simple et évidente, qui avait permis à Aelig de tenir durant ces longs mois d’attente et de solitude. Et elle n’avait jusqu’alors jamais douté, et aujourd’hui encore elle refuse de croire à sa disparition. Si Wandrille était mort, elle le saurait. Hélas, cette certitude ne suffit pas à convaincre son demi-frère, Conan de Ker Glenn, qui souhaite pousser Aelig à faire une union qui servirait ses intérêts. Si elle veut échapper à ce cruel destin, Aelig doit donc retrouver Wandrille… au plus vite.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Cette saga n’a pas finit de me surprendre. Aelig, découverte dans le tome précédent au côté de Azilig, est l’héroïne d’une aventure aussi doucereuse qu’épique.

 

Aelig n’est qu’une jeune fille lorsqu’elle apprend qu’elle est la demi-sœur « bâtarde » de Conan de Ker Glenn, l’un des démons de Dol. Cette condition ne lui faut aucun prestige. Réduite au silence par un frère qui ne veut pas d’elle, elle mène une vie austère au sein des murs du château. Malgré son jeune âge, Aelig est déterminée, ambitieuse et courageuse. Une tête brulée qui exprime tout haut ses rêves et son ambition. Wandrille, le jeune frère de Brune (la femme de Conan), fait parti de ce qui lui tient le plus à cœur. Un coup de foudre réciproque, un amour pur et sincère de ceux qui illuminent deux êtres. Seulement leur amour n’est pas désiré, il n’a aucun avenir. Acculé, le jeune Wandrille porte le serment de ne jamais toucher la jeune fille et de mettre son épée au service du roi, avant de rejoindre les rangs de l’armée royale qui s’apprête à récupérer les terres de Milan.

 

Bon an mal an, chacun entame sa vie l’un sans l’autre. Wandrille découvre la rudesse de la guerre, de l’avarice et des manipulations sournoises. D’un jeune homme fougueux, cette amère expérience le fait grandir, mûrir. C’est un homme changé, hargneux qui fait fasse à Aelig. Cette dernière intègre le couvent où elle apprend à lire, écrire et être une dame. En parallèle, elle approfondit ses connaissance sur son don de guérisseuse. L’échéance arrive bien trop vite, son année au Mont Saint-Michel s’écourte lorsqu’elle reçoit l’ordre de retourner vivre au château et que son mariage est en discussion.

 

Trois années se sont écoulées, mais elle ne l’a jamais oublié. Trois années à attendre patiemment son retour. Trois années à espérer malgré les mauvaises nouvelles. Trois années à craindre pour son avenir. Un amour aussi immense soit-il, parviendra t-il à mettre à mal ces alliances d’un autre temps ?

 

Penny Watson Webb signe un nouveau roman détonnant et incroyablement subjuguant. Son histoire est incroyablement douce a contrario des romans précédents. L’autrice dépeint avec passion ces sentiments humains dans un monde où ils semblent réduits au silence. Bien évidemment cela n’empêche pas quelques rebondissements où les hommes jouent de leur épées. Ils aiment se confronter pour les jolis yeux de la belle demoiselle. J’aime beaucoup également tout le côté historique, ces paysages d’une autre époque, ces mœurs qui nous semblent barbares mais qui étaient d’usages dans ces temps là. Penny Watson Webb aime beaucoup mettre en scène les complots machiavéliques. J’avoue qu’elle n’est pas en reste sur ce point-ci. Elle aime confronter les mondes, les personnages, les sentiments. Il est impossible de s’ennuyer pendant cette lecture. De nouveaux personnages apparaissent alors que j’ai pu continuer à suivre l’évolution des personnages précédents.

 

Les HÉRITIERS DES LARMES est une saga familiale passionnante dans un décor qui me fait rêver. Les petits détails sont remarquables parmi les plus importants. C’est avant tout des histoires de femmes dans un monde exclusivement masculin. Ces femmes qui se battent pour leur avenir, leur position, contre les préjugés et leur sentiment.

 

Cette romance historique est aussi épique que passionnante. Une histoire remarquable par son contexte, les messages véhiculés et ses personnages.

 

J’adore tout simplement cette saga. Le dernier tome vient de paraître, idéal pour se lancer dans la lecture sans se soucier de devoir attendre la suite.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… Mon avis sur le tome 1 : « L’épouse ennemie ».

… Mon avis sur le tome 2 : « La belle des Salines ».

… le site des éditions Harlequin.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LEGAL LOVERS, #4 : Duel sensuel de Lisa Childs.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – 2018]
Éditions HARLEQUIN – Collection MAGNETIC
Tome 4/4
256 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle

 

 

 

Le résumé :

 

« Tu n’en sortiras pas indemne. »
Trevor est persuadé d’avoir découvert l’identité du traître qui dérobe des informations confidentielles au cabinet d’avocats pour lequel il travaille. À n’en pas douter, il s’agit d’Allison McCann, sa collègue aussi sexy que mystérieuse. Mais, avant de la dénoncer, Trevor doit faire en sorte de la prendre sur le fait. Aussi décide-t-il de se rapprocher de la jeune femme et – pourquoi pas – de pousser le vice jusqu’à la séduire…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 

 

Suite et fin de la saga LEGAL LOVERS. Une saga très très sympathique avec des personnages haut en couleur et une enquête qui se déroule sur les quatre tomes.

 

LEGAL LOVERS s’est l’histoire de quatre mecs qui se sont connus dans la rue et qui ont monté leur cabinet d’avocats. Chacun se spécialisant dans un domaine particulier, ils sont redoutés et adoubés. Il va de soi que les femmes tombent à leurs pieds comme des mouches. Le prestige, le luxe et leur allure de play boy n’arrangent en rien à leur prestance. Chaque tome est consacré à un des quatre. J’ai découvert des hommes marqués par leur passé respectif et surtout qu’il leur est impossible de s’attacher sentimentalement. Mais ça s’était avant de rencontrer la femme qui va abattre chaque mur au point que l’amour devient un merveilleux leitmotiv. 

 

Le dernier a passé à la casserole est Trevor. Furieux que la taupe ne soit toujours pas débusquée, il porte ses soupçons sur Allison McCann, leur agent de communication. Elle est surnommée la reine des glaces, mais Trevor n’a pas peur de se frotter à cette femme. Sous cette allure glaciale, Trevor pense trouver une femme remarquable. Il est sous charme depuis tant d’années qu’il ne peut que sauter sur l’occasion pour la séduire et ainsi lui tirer les vers du nez. Il compte bien sur son jeu de séduction pour faire capituler la belle. Débute alors un étrange ballet où Trevor et Allison s’affrontent, se découvrent, s’apprivoisent, s’aiment et se détestent. Les soupçons qui pèsent entre eux ne facilitent en rien leur pseudo liaison. J’ai découvert deux personnes blessées par un entourage négligeant et intransigeant. Ils se sont construits des personnalités austères qui ne laissent pas place aux sentiments.

 

Lisa Childs clôt à merveille sa saga. Une nouvelle fois, mystère et séduction fusionnent pour une romance sexy et épicée. J’ai suivi avec frénésie l’aventure trépidante de Trevor et d’Allison. Outre le fait que l’histoire se veut simple, j’ai vite été embarquée par l’ambiance, par les enjeux, par l’osmose que dégage Trevor et Allison et pour finir sur un dénouement rocambolesque.

 

Une romance légère et sexy, que demander de plus pour un moment simple de lecture !
 
#Esméralda

 
Je remercie Mélanie pour sa confiance.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

 

… mon avis sur le tome 1 : « Au jeu du désir ».

… mon avis sur le tome 2 : « Dangereuse attirance ».

… mon avis sur le tome 3 :  » Le pari de la séduction ».

… le site des éditions Harlequin.

… l’univers de Lisa Childs