LA PLUS ARROGANTE DES HERITIERES de Laure Lee Guhrke.


Les presses du cœur TOME 4/4
Londres, XIXe siècle  Comme si perdre son père n’était pas suffisant, il aura aussi fallu que le tuteur qu’il lui désigne – Jonathan Deverill, au charme tout britannique – la prenne pour une enfant à cadrer. Marjorie, héritière new-yorkaise au sang chaud, tout droit sortie d’une prestigieuse académie, n’entend pas abandonner sa liberté nouvelle. Mais plutôt la savourer pleinement et corrompre le si conventionnel Jonathan…


Jonathan Deverill est un aventurier dans l’âme. Mis dehors par son père jaloux, il part seul direction l’Amérique. De boulots en boulots, il parcourt cette terre qui promet tant. C’est au cours d’un de ses voyages qu’il rencontre son meilleur ami, cette figure paternelle qu’il n’a jamais eue. Ils deviennent riches et rapidement leur mine d’argent est convoitée.
Son meilleur ami est un homme mystérieux sur sa vie d’avant et plein d’entrain. Alors que la maladie l’emporte, Jonathan exauce les dernières volontés du défunt. Il devient le tuteur de la fille de ce dernier. Direction New-York est un établissement réputé et exigeant quant à l’éducation des jeunes filles. Sa première rencontre le déstabilise grandement. S’attendant à être présenter devant une jeune fille, c’est une jeune femme qui lui apparaît. Marjorie a tout d’une entêtée doublée d’une arrogance sans borne. Confronté à cette situation inédite, Jonathan ne démord pas de son programme. Retourner en Angleterre pour prendre conseil auprès de ses sœurs et se rendre en Afrique du Sud pour mettre en lieu sûr les intérêts de la charmante Marjorie. Se quittant sur une note discordante, l’affaire semble conclue. Jonathan ne s’attendait certainement pas à ce déferlement de mauvais rebondissements. Marjorie n’a pas fini de le surprendre et de mettre à mal ses préceptes et ses plans. Peut-être qu’en Angleterre l’homme se révèlera enfin ?

 

J’ai beaucoup apprécié ce dernier tome de la saga « Les presses du cœur ». Contrairement aux précédents tomes, le personnage masculin est davantage mis en avant. Je l’ai trouvé attachant surtout lorsqu’il se trouve chambouler par de nombreuses vérités servies par la tonitruante Marjorie. Un homme charmant et troublant porté par ses propres convictions malmenées par des révélations qui ne le laisseront pas insensible. Au contraire Marjorie est portée par une volonté farouche à se défaire des carcans de son enfance. La liberté, elle aime de toutes ses forces et veut la croquer avec conviction. Elle rêve d’une vie comblée par un homme d’un certain rang et des enfants, mais avant tout cela, participer à la Saison est son principal objectif. Marjorie n’a jamais connu d’hommes et cherche en eux une stabilité rassurante et protectrice. Le côté historique est moins mis en avant. Seuls les codes sociétaux, notamment autour du deuil, se font la part belle avec les nombreux rebondissements qu’offre cette lecture. Une romance rythmée au fil des indécisions de Jonathan et de Marjorie, la découverte d’un monde attrayant mais qui au final ne convient pas forcément à la belle héritière, la découverte des sentiments, la découverte de la confiance et de l’abandon et la découverte de soi.

 

Une très belle finalité pour cette superbe saga. J’ai été sensible à l’aspect historique notamment la position des femmes dans la société anglaise à la fin du XIXe siècle. Des personnages haut en couleurs et une histoire saupoudrée de romance comme je les aime.

 

Une chronique de #Esméralda
 

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin.

… mes avis sur les précédents tomes (clique sur les photos pour les découvrir).

My Bad Roméo de Lina Hope

Romance contemporaine – Livre sorti le 17 juin 2020

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 4/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont permis de découvrir ce roman.

Résumé : Parviendront-ils à s’aimer sans se détruire ?
Sa vie n’est que ténèbres. Du moins, c’est ce dont Romeo est persuadé. De retour à New York après avoir tenté de fuir ses démons, il remonte sur la scène mythique du Roxy, à la tête de son groupe. Seule la musique peut encore donner un sens à sa vie. La musique, et cette fille au regard océan, qui bouleverse son monde du jour au lendemain…
Lorsque Juliet aperçoit Romeo Black sur scène alors qu’elle sort fêter son anniversaire, le regard du beau brun l’électrise immédiatement. Il émane de lui une aura sauvage et ténébreuse, qui l’envoûte, et il la fixe avec une telle intensité qu’elle en oublierait presque les avertissements de la gérante du bar : cet homme torturé n’est pas pour elle. Pourtant, ce soir, pour ses 21 ans, Juliet n’a pas envie d’être raisonnable… 

 

L’avis de #Lilie : Une romance dans le milieu de la musique ? Voilà un petit moment que je ne m’étais pas plongée dans cet univers là. Tentée par un résumé efficace, je me suis plongée avec joie dans ce roman qui m’a procurée des émotions incroyables !

Nous faisons d’abord connaissance avec Roméo. Leader du groupe les Nyx, il a fuit New-York suite à la mort de sa petite amie et cherche désormais du réconfort en se droguant. Lors de son retour, il fait la connaissance de Juliet, une artiste torturée, qui cherche juste à s’amuser. Mais seront-ils capables de seulement s’amuser ? Roméo est-il prêt à tourner la page ? Et Juliet, que cache-t-elle derrière ses pinceaux et son sourire ?

Juliet est une étudiante en arts. Elle a fuit Londres et s’est installée dans la grosse pomme pour prendre un nouveau départ. Grâce à sa coloc Nikka, elle a trouvé un petit boulot au Roxy pour arrondir les fins de mois. Juliet est une femme forte, mais fragile aussi, et qui a de belles valeurs.  Quand elle croise Roméo, elle pense d’abord à s’amuser mais essaie ensuite de l’aider, du mieux qu’elle peut. La tâche va s’annoncer difficile car Roméo est un homme brisé, qui a perdu toutes ses certitudes et qui a bien du mal à croire en l’avenir. Il se réfugie dans la drogue pour fuir ses pensées noires et il ne veut plus s’attacher. Pourtant, Juliet va avoir un effet inattendu sur lui mais osera-t-il reprendre le risque de s’attacher ? 

Tous les deux, ils vont jouer au chat et à la souris pendant une bonne partie de l’intrigue. Néanmoins, je ne me suis pas lassée et j’ai vécu de véritables montagnes russes émotionnelles lors de cette lecture. En effet, on passe du sourire à la colère en l’espace de quelques lignes et certaines scènes font même monter les larmes aux yeux tant l’autrice nous embarque totalement dans cette histoire. Sa plume est visuelle, addictive et il est difficile de lâcher ce roman une fois que vous l’avez commencé. Autour du couple « vedette », il y a de nombreux autres protagonistes qui ont tous un caractère bien affirmé et qui seront là pour les épauler. Les autres membres des Nyx et Nikka sont des personnages qui ont encore beaucoup à nous révéler et j’espère les retrouver ultérieurement, pourquoi pas dans des spin-offs ? Le seul bémol que je mettrais est sur la fin, que je trouve un peu rapide et aussi car j’en aurais voulu encore plus !!

Pour conclure, « My bad Roméo » est une belle romance contemporaine où se côtoient drogue, sexe et rock. Juliet et Roméo sont deux personnages complexes, avec des fêlures et vous verrez que leur histoire n’est pas forcément ce qu’on appelle un conte de fées. Néanmoins, ils sauront vous rendre accro à eux et vous aurez bien du mal à les quitter, une fois cette histoire terminée.

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

               

SAVE ME FROM YOU de Lana M.


Elle vit dans une prison, et il en est la clé.
Fuir. C’est tout ce dont Mila a toujours rêvé. Fuir ce ghetto de Los Angeles où elle est née, la guerre de gangs impitoyable qui y fait rage et les innombrables lois auxquelles elle doit se soumettre. Car Mila appartient au gang des Hispanos.
Et si, jusque-là, elle s’est efforcée d’obéir sagement aux ordres de ses frères, elle refuse de se plier à leur dernière exigence : choisir son futur mari parmi les membres du gang. Mais elle ne leur en a pas donné la vraie raison : Mason. Ce mec canon qui pourrait avoir n’importe quelle fille et qui préfère pourtant passer des heures avec elle à la bibliothèque. Sauf qu’il appartient lui aussi à un gang, celui des Ladgers, leur ennemi juré. Et l’aimer serait la pire des trahisons envers son clan… ou sa seule échappatoire.

Roméo et Juliette n’ont cas allé se rhabiller, leur histoire fait figure pâle face à celle de Mila et Mason. Amour et trahisons sous fond de trafic et de gang. Le gun comme seul moyen de discuter.

 

Je plante le décor !
Los Angeles, loin des frasques hollywoodiennes, direction les quartiers sud, ceux où il ne fait pas bon d’y mettre un pied. Les gangs sèment la terreur à ceux qui envahissent leurs territoires. Trafics en tout genre, prostitution et autre malversation, Mila a grandi au milieu des cris, des pleurs et des balles qui fussent. Fille d’une des têtes bien pensantes du gang des hispanos, elle sait à quoi s’en tenir. La mort a pris ses quartiers parmi eux et pourtant Mila pense qu’un autre avenir est possible et cela passe en premier lieu par l’école. Le lycée est un terrain neutre où toutes bagarres relevant des rivalités inter gang sont bannies. Même si les tensions sont plus ou moins visibles, le lycée offre un environnement  propice à ceux et celles qui veulent s’échapper de leurs conditions. Mila se donne tous les moyens pour briller et obtenir une bourse pour rentrer à l’université afin de devenir avocate. Sa dernière année est la dernière ligne droite avant une certaine liberté. Une liberté chèrement payée mais qui vaut de nombreux sacrifices.

 

Mais son grand frère, leader du gang, a décidé que sa petite sœur doit se marier. Si la sœur jumelle de Mila accueille cela avec envie et joie, Mila est consternée et en colère. Forcée de choisir un homme parmi ceux du gang, Mila va devoir la jouer fine pour obtenir sa liberté et quitter le quartier. Un plan presque parfait sauf qu’un certain Mason va rentrer dans la course.

 

Mason est le plus populaire des garçons. Membre de l’équipe de foot, sa carrure imposante ne passe pas inaperçue. Jeune homme modeste, et sans ego, il adore passer du temps auprès de Mila. La bibliothèque, les cours, le stade de foot, tout est prétexte pour l’y admirer. Et puis un  jour contre toute attente l’amour s’invite entre eux.

 

Un amour foudroyant, passionnelle et surtout interdit car Mason fait parti du gang des Ladgers.

 

Pourtant ils prennent ce risque sachant qu’à tout moment, l’horreur peut se pointer. Et quand il se pointe les choix vont s’imposer.

 

Lana M. m’a faite vibrer tout au long de son histoire haletante. Si ce genre d’histoire fleurisse sur le petit écran, je n’en avais jamais lu sur ce sujet. Sa romance est explosive, hallucinante, rocambolesque et déchirante. Une atmosphère glaçante induite par les gangs mais où l’amour arrive à s’infiltrer. Les personnages sont hyper attachants, déterminés et surtout rongés par leur appartenance à leurs gangs respectifs. L’espoir, même s’il est malmené, est omniprésent par petite touche. Un rythme percutant ne laisse aucun temps mort à cette romance bouleversante. Une lecture qui sort des sentiers battus mais qui surtout met en ligne de mire un sujet lourd et des émotions impressionnantes.

 

Une chronique de #Esméralda

Not made for love d’Alfreda Enwy

Romance contemporaine – Ebook sorti le 22 avril 2020

Editions Harlequin – Collection &H

Service Presse

Ma note : 5/5 mentions « coup de coeur » et « Incontournable »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman grâce à la plateforme Netgalley.

Résumé : Elle n’est pas prête à aimer, mais il est là pour lui apprendre.

L’amour, Avery y a renoncé. Elle ne peut donner à un homme ce qu’il désire, elle le sait. Alors quand Wade, le canon que la fac lui assigne comme tuteur, se dit prêt à tout pour la séduire, elle le prévient aussitôt qu’il perd son temps. Personne, pas même ce séduisant étudiant en art, ne peut changer celle qu’elle est devenue. Pourtant, avec son regard bleu océan qui rend dingues toutes les autres filles, il est loin de la laisser indifférente. Et, quand il propose de lui donner des cours particuliers à l’approche des partiels, elle sent combien il lui sera difficile de s’en tenir à sa résolution. Ça tombe mal : Wade ne reculera devant rien pour la faire craquer…

 

L’avis de #Lilie : Sensible à la plume d’Alfreda Enwy, j’attendais, avec un mélange d’excitation et d’appréhension, ce spin-off de « Ne crois pas que tu m’aimes » consacré à Avery, la petite sœur d’Autumn. Je vous rassure, les doutes se sont envolés au bout de quelques lignes et j’ai été, une fois encore, totalement conquise par cette histoire.

Ce roman se déroule en parallèle de « Ne crois pas que tu m’aimes ». Avery est entrée à la fac et fuit de plus en plus la maison familiale. Elle ne s’y sent plus à l’aise et veut tout mettre en oeuvre pour réussir ses études. En difficulté en histoire de l’art, elle décide de faire appel à un tuteur et rencontre Wade. Aussi insupportable qu’irrésistible, le jeune homme arrivera-t-il à percer la carapace de cette jeune étudiante méfiante ? Pourquoi tient-elle tant à mettre les gens à distance ? 

Avery a été traumatisée par l’épreuve subie quelques années auparavant. Elle fuit la gent masculine et ne se sent pas digne d’être aimée. Manquant totalement de confiance en elle, elle se réfugie dans la lecture et le dessin pour fuir le monde réel. Ainsi, quand Wade commence à s’intéresser à elle et lui demande de lâcher prise, elle va passer par de nombreuses phases de doute mais elle ne sera pas seule pour y faire face. Tout d’abord, sa sœur sera un soutien inconditionnel et l’aidera à ouvrir les yeux. Ensuite, Wade va se révéler être un homme sensible, à l’écoute et totalement en phase avec elle. Ils ont tous les deux les mêmes valeurs, beaucoup de centres d’intérêt commun et surtout, il saura se montrer patient. Enfin, elle peut aussi compter sur Robin, sa meilleure amie, extravagante mais aussi capable de poser les choses pour les remettre à plat. J’ai adoré tous les protagonistes de l’histoire car ils amènent tous leur pierre à l’édifice et cela permet de ne pas être tout le temps auto-centrer sur « le couple star ».

Encore une fois, cette romance d’Alfreda Enwy a fait mouche ! Sa plume addictive et visuelle m’a touchée en plein cœur. En effet, impossible de retenir quelques larmes en voyant Avery douter ou raconter le calvaire qu’elle a vécu. On rit également, on a le cœur qui se serre par moment, bref, émotionnellement parlant, ce roman est une véritable montagne russe qui vous emporte à fond la caisse. L’évolution de la relation entre les deux personnages principaux est mignonne, elle ne va ni trop vite, ni trop lentement, et leur permet de poser des bases solides pour une histoire à long terme. Je me suis laissée totalement happée par l’intrigue qui nous parle, au-delà de l’histoire d’amour, des difficultés de se reconstruire et qui interroge aussi sur les violences faites aux femmes.

Pour conclure, « Not made for love » est un excellent spin-off de « Ne crois pas que tu m’aimes ». Une nouvelle fois, la plume d’Alfreda Enwy m’a complètement happée et j’ai adoré découvrir la jolie histoire entre Wade et Avery, deux étudiants en arts qui se rencontrent par hasard et qui vont devoir s’apprivoiser s’ils espèrent vivre une belle histoire.

 

Retrouvez ici mon avis sur « Ne crois pas que tu m’aimes »
Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

Les demoiselles du Cap Fréhel – Indomptable Anne de Léna Forestier

Romance historique – Livre sorti le 1er avril 2020

Editions Harlequin – Collection Aliénor

Service presse

Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont permis de découvrir ce premier roman de leur nouvelle collection Aliénor.

Résumé : Manoir de Keroual, Bretagne, An II (1794)
Ses lèvres étaient tièdes et soyeuses, au point qu’Anne eut envie d’y mordre doucement. Envie d’être audacieuse, en cette période de troubles qui faisait de demain un horizon incertain. Demain avait de toute façon une saveur d’interdit, tout comme Malo Jakez, cet homme incroyable, ancien corsaire du roi et conteur émérite à qui elle mentait depuis leur rencontre houleuse sur la lande. Car Malo incarnait tout ce qu’elle exécrait et portait le flambeau d’une République qui avait ruiné les siens. Un homme à qui elle ne pourrait jamais se lier, à moins de vouloir en perdre la tête pour crime de chouannerie…

 

L’avis de #Lilie : J’ai découvert la plume de Léna Forestier récemment. Lorsque j’ai appris qu’une romance historique écrite par elle sortait, la première de la nouvelle collection « Aliénor », je me suis laissée tenter alors que je ne suis pas une grande lectrice de ce type de romance.

L’histoire se déroule pendant la Révolution Française, dans une période d’instabilité politique et sociale. En Bretagne, les Chouans se révoltent contre la République et ne digèrent pas que les révolutionnaires aient guillotiné Louis XVI et Marie-Antoinette. Malo Jakez est envoyé par la Convention pour trouver et faire exécuter les têtes pensantes du mouvement royaliste. Mais en ce baladant près des falaises, il rencontre Anne de Keroual qui va faire vaciller son cœur et ses certitudes. Ancienne noble, Anne est-elle prête à se rapprocher d’un révolutionnaire ? Mystérieuse, est-elle celle qu’elle paraît être ? Et Malo est-il prêt à tout pour aller au bout de ses projets ?

Anne de Keroual est une ancienne noble qui a perdu ses titres avec l’abolition des privilèges du 3 août 1789. Avec ses frères, ils ont pu conserver leur domaine et ils ont conservé une certaine aura dans la région. Anne est une femme qui ne croit plus à l’amour mais qui a des idées et qui entend bien les défendre. Même si elle ne souhaite pas un retour à l’ancien régime, elle est farouchement opposée à toute la répression violente exercée par les membres du Comité de Salut Public. Lorsqu’elle rencontre Malo, une alchimie immédiate se fait sentir. Pourtant, quand elle apprend qu’il est là pour servir le gouvernement révolutionnaire, elle veut s’éloigner… mais en sera-t-elle capable ? Malo a grandi près de Keroual et après avoir navigué pendant des années, il s’est investi dans le mouvement révolutionnaire pour défendre l’égalité et la liberté. Bercé par les philosophes des Lumières, il incarne l’idéal révolutionnaire et espère voir naître une société où tous les citoyens pourront être libres et égaux. Lorsqu’il voit Anne sur la lande, il est ébloui par cette femme qui s’habille comme un homme et qui ne ressemble à aucune autre. Entre eux, les barrières et les obstacles seront omniprésents mais l’amour sera-t-il le plus fort ? J’ai aimé les deux protagonistes car malgré leur antagonisme apparent, ce sont deux personnes qui rêvent d’une société basée sur les droits, le mérite et la liberté.

Je ne suis pas une grande lectrice de romance historique mais je suis une passionnée d’histoire. Tout cela est bien paradoxal et cette lecture me prouve que j’ai bien tort de négliger ces romances. Ce que j’ai vraiment aimé ici, c’est l’imprégnation dans le contexte historique et les nombreuses références à tout ce qui a pu se passer pendant la Révolution Française. On est aussi plongé au cœur de la révolte Chouans et on a l’impression d’y être! La plume de l’autrice est vive, efficace et très visuelle. En effet, on est propulsé sur les côtes bretonnes, on peut voir les vagues s’écraser sur les falaises et sentir l’air iodé nous fouetter le visage. Émotionnellement, Léna Forestier ne nous ménage pas et elle nous fait trembler, sourire et même pleurer. J’ai bien eu du mal à poser ma liseuse avant d’avoir vu le point final tant l’intrigue est prenante et riche en rebondissements. L’histoire d’amour est présente mais elle n’écrase ni les intrigues familiales, ni les intrigues liées au contexte historique. En bref, j’ai été conquise !

Pour conclure, ce premier roman de la collection Aliénor des Editions Harlequin est une belle réussite. Cette histoire d’amour entre deux protagonistes que tout semble opposer est palpitante et vous entraînera en plein cœur de la révolte Chouans. 

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

 

pro_reader_120      favorited_reviews_120    reviews_50_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

LA FUGITIVE ET LE HIGHLANDER de Natacha J. Collins.


Irlande, 1232  Rory Fraser, ici ? En apercevant le séducteur qui n’a eu de cesse de la charmer la veille durant une réception mondaine, Lorna blêmit.  Que fait cet homme à bord du bateau qui vogue vers l’Écosse ?  Elle qui pensait être à l’abri de tout faux pas sous la protection de lady Lucinda Powell, la riche veuve anglaise qui l’a prise à son service comme dame de compagnie, se retrouve confrontée à un danger immédiat. Un homme qui, elle le redoute plus que tout, pourrait être le mercenaire envoyé à sa recherche par la Couronne…

Rory n’a cure des rumeurs qui circulent sur lui au sujet de ses travers. Oui il aime la compagnie des dames, qu’elles soient mariées, promises ou célibataires. Rory est un tombeur de ses dames et elles lui rendent bien. Charmeur et charmant, la gente féminine ne lui résiste pas. A part une certaine Brianna (voir tome 2) qui a eu le mérite de le frustrer.
Rory est un libertin qui aime jouir de sa vie comme il entend. Le nom prestigieux de son clan et sa carrure d’highlander y font beaucoup. Rory n’a pas à se préoccuper de l’avenir de son clan car il ne le dirigera jamais. Lui il tâte de l’épée quand les événements s’enveniment. Mais il y a certaine chose qu’il ne peut pas gérer, ce sont les pères furibonds de ses demoiselles ( pas en détresse) dont il a sali leur honneur. Murtagh, son frère aîné et chef du clan (voir tome 1), voit rouge et décide de lui confier une mission de la plus haute importance commanditée par le roi, trouver une jeune femme qui mettrai le royaume en péril. Direction l’Irlande sur les traces d’une femme pas comme les autres.

 

Lorna Bell n’a jamais eu la vie facile. Fille bâtarde du chef Williams, sa vie se résume aux corvées et aux interdictions en tout genre. Depuis que son père s’est mis en tête de destituer le roi d’Ecosse, sa vie est en danger. Le roi et le clan des Commins ont décidé de tuer toute sa descendance. Lorna est une jeune femme intelligente et sournoise. Sa fuite aux nez et à la barbe de ses ennemis est digne d’une grande aventure. Elle rentre au service d’une bourgeoise anglaise et passe son temps entre l’Angleterre et l’Irlande. Sa débrouillardise a jusqu’à présent couvert son identité, mais lorsqu’elle croise cet irrésistible highlander au gala et qui lui pose des questions, il éveille en elle le sentiment de danger imminent. Elle esquive convenablement l’empressement du guerrier sans toutefois être sereine. Alors qu’elle embarque sur le navire les ramenant à Londres, elle l’aperçoit, Rory. Elle craint maintenant pour sa vie. Est ce que le passé la rattrape ? A t-elle une chance de s’en sortir vivante ? Peut-être, mais cela, c’était avant que le bateau se fasse accoster par des pirates.

 

Ce dernier tome est à croquer. Sous le signe de l’action et du romantisme, cette romance historique est comparable à une grande bouffé d’air pur. Les personnages sont hyper attachants et surtout très, très, highlander. Le highlander un brin prétentieux, émouvant et touchant dans sa manière d’appréhender sa relation avec Lorna. Il fait preuve de patience et ne tente pas de brusquer les révélations. Quant à Lorna, s’est une femme très têtue, intelligente et qui a le sens de l’honneur. Ce troisième tome se lit d’une traite et j’ai très vite été captivée par cette histoire hors du commun. L’aspect historique se concentre sur les us et coutumes. Natacha J. Collins m’a surprise par les rebondissements et notamment par des situations inattendues qui se concluent d’une manière surprenante. Une histoire très rythmée, portée par une plume délicate, où j’ai été subjuguée par les décors grandioses et l’alchimie entre les personnages qui oscillent entre l’épanouissement et le refus.

 

Une magnifique histoire totalement dépaysante ! A découvrir !

 

Rory était décontenancé. Décontenancé, et furieux contre lui-même. Comment était-il possible de passer ainsi du paradis à l’enfer ? En quelques instants … de paroles malheureuses ? Car il avait bien dû dire quelque chose, pour qu’elle se sauve de la sorte ! Pour qu’elle prétende que c’était une erreur, qu’elle regrettait ! Que diable !
 
Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin

… mes avis sur les précédents tomes (clique sur la photo pour les lire)

Est-ce que Maxence embrasse bien ? de Christelle Da Cruz

Romance sentimentale/chick-lit – Ebook sorti le 6 mai 2020

Editions Harlequin – Collection HQN

Service presse

Ma note : 4/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman en avant-première grâce à la plateforme Netgalley.

Résumé : Trentenaire, célibataire… mais pas encore désespérée !
Se faire larguer après dix ans de relation et emménager seule pour la première fois de sa vie ? Ce n’est pas tout à fait ce que Caroline avait imaginé pour ses trente ans. Perdue au milieu des cartons (et dans sa vie), elle tombe sur son vieux journal intime et y redécouvre les questions qu’elle se posait quand elle avait quinze ans.
Est-ce que tu es heureuse ?
Est-ce que Love Actually est aussi bien que tu l’espérais ?
Est-ce que Maxence embrasse bien ?
Justement, elle n’a rien de prévu dans les prochains mois, si ce n’est sortir avec ses amis pour oublier son ex. Alors pourquoi ne pas en profiter pour chercher une réponse à toutes ces questions ?

 

L’avis de #Lilie : J’avais découvert Christelle Da Cruz avec sa duologie dystopique « Matriochka » et j’avais été conquise par la vivacité de sa plume. Lorsque j’ai appris qu’elle sortait une romance, je me suis précipitée dessus, en espérant ne pas être déçue….et je ne l’ai pas été !

Nous faisons ici connaissance avec Caroline qui vient de se faire plaquer par Thomas. Après 10 ans de vie commune, elle se retrouve seule et en rangeant ses cartons, elle retombe sur son journal intime dans lequel la Caroline adolescente s’interrogeait. Malheureusement, elle n’avait jamais pris le temps de répondre à ces questions et elle va donc se donner pour mission, avec ses amis, de trouver les réponses à ces interrogations. De pari en défi, Caroline va ouvrir une nouvelle page de sa vie totalement inattendue. Réussira-t-elle à mener à bien ces missions ? Arrivera-t-elle à se reconstruire sans Thomas?

Caroline est la protagoniste principale de l’histoire. C’est une héroïne comme je les aime, attachante, un peu naïve et fidèle dans tous les domaines. Elle est aussi optimiste, positive, et elle essaie toujours de faire au mieux pour ne pas faire souffrir qui que ce soit. Assistante sociale à l’hôpital, on la sent impliquée auprès de ses patients et soucieuse de bien faire. Quand Thomas la quitte, elle a un temps de flottement avant de se reprendre et de repartir de l’avant. J’ai beaucoup aimé ce personnage solaire et positif. Avec ses amis Lydia, Louise et Guillaume, ils forment un groupe soudé et plein de ressources. Ils se soutiennent, s’encouragent et sont toujours là les uns pour les autres. Leur amitié fait plaisir à voir et on aimerait faire parti de ce groupe pour partager leurs fous-rires et leurs délires.

Cette romance sentimentale est une jolie réussite. En effet, l’intrigue est originale malgré un point de départ assez banal et on est surpris jusqu’au bout. Le journal intime rythme la vie de Caroline, l’aide  à se poser et à s’interroger sur ce qu’elle veut vraiment pour le futur. Émotionnellement, la plume de l’autrice nous fait passer du rire aux larmes en l’espace de quelques pages et on s’attache rapidement aux personnages, comme s’ils faisaient partis de nos amis. Ce roman est résolument positif, même si des épreuves attendent Caroline et ses amis, et j’ai aimé être attendrie et refermer ce livre avec un grand sourire.

Pour conclure, « Est-ce que Maxence embrasse bien? » est une romance sentimentale qui m’a conquis. Venez découvrir Caroline, jeune trentenaire fraîchement célibataire et franchement décidée à aller de l’avant. C’est joyeux, tendre et pleins de bons sentiments, c’est tout ce dont on a besoin pour passer un bon moment de lecture !

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

 

pro_reader_120    favorited_reviews_120    reviews_50_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

NOS CŒURS EN DISSONANCE de Fleur Hana.


SAGA LES GOLDEN BOYS – Tome 4/4
Elle lui ouvre les yeux. Il réveille son cœur.
 
Léonella enrage. Devenir l’assistante de Yoan, celui qu’elle aimait étant ado, fait ressortir toute la colère enfouie depuis des années. Comme à l’époque, il n’a d’yeux que pour Emma, la cousine de Léonella, une séductrice qui attise depuis toujours son désir sans jamais y succomber. Assister aujourd’hui encore à ce manège la révolte. Et quand Léo désapprouve, c’est plus fort qu’elle  : elle le dit. Haut et fort
Yoan est à bout. C’était pour rendre service à Emma qu’il a embauché Léonella, et voilà que celle-ci lui mène une vie impossible. C’est une assistante irréprochable, c’est vrai, mais avec son fichu caractère, elle ne cesse de le provoquer. Elle est la seule qui ose le mette face à ses contradictions, c’est ce qui la rend si exaspérante… et si indispensable.

 
Je suis raide dingue de Fleur Hana et je ne rate sous aucun prétexte la sortie d’un de ses romans. Ce quatrième opus clôt la superbe saga Les Golden Boys et une nouvelle fois Fleur Hana m’a faite rêver.
Yoan, le boss pour les intimes, est le chef incontesté des golden boys, un groupe de mecs totalement dingos (certains sont sages) qui ne font pas dans la dentelle car leur boulot est de tomber le slip (enfin non, ils pratiquent l’effeuillage sensuellement sans le nu intégral). Yoan est connu comme le loup blanc pour sa rigidité excessive et son contrôle maniaque. C’est un bourreau de boulot qui gère de nombreuses casquettes. S’arrêter une minute, prendre du bon temps, se la couler douce, non, il ne connaît pas du tout. Boulot, boulot, boulot c’est son mantra qui doit même tourner en boucle quand il dort. Yoan est stricte, un peu austère, hermétique aux émotions. Il me donne l’impression d’être un robot mais sans m’être détestable. Yoan n’a jamais connu le grand amour celui partagé par deux êtres. Yoan est l’éternel amoureux d’une seule et même fille qui l’a toujours considéré comme un super pote. Il n’a plus vu Emma depuis une bonne dizaine d’années, mais ses sentiments sont toujours là, attendant d’éclater au grand jour qui se matérialise au cours d’un dîner de charité. Il la retrouve un peu par hasard et là tout resurgit en une multitude d’explosions et le comble elle semble réceptive à son charme. Ne voulant plus la lâcher, il l’intègre à son groupe d’amis. Et que ne ferait-il pas pour plaire à sa belle retrouvée comme accepter que la cousine de cette dernière devienne son assistante. Franchement il faut se l’avouer Léonella c’est une calamité.

 

Vous allez très vite comprendre que Léonella s’est une guerrière. Une de celles qui combat la vie et les malotrus à coups de verves et répliques piquantes. Léonella a très vite compris que sa différence serait sa force. Dès son adolescence son corps qu’elle va considérer dans un premier temps comme une horreur de la nature, elle va se l’approprier dans un second temps. Elle va mettre en évidence ses formes et elle se confrontera aussitôt à la jalousie des autres jeunes femmes. Elle prend la vie comme elle vient en ne s’accommodant pas des autres. Les relations amoureuses sont inexistantes et elle ne fait pas du tout confiance dans la gente féminine pour se faire de supers copines. Léonella est une solitaire assumée qui aime prendre du bon temps quand ça lui chante et surtout sans attache. Toujours sous la coupe de sa cousine et de sa famille, son indépendance et son extravagance sont très mal perçues. Accepter ce poste d’assistance c’est lui forcer la main. Et puis elle n’a pas du tout envie de se retrouver avec cet énergumène qui n’a jamais fait attention à elle. Si elle a eu un crush pour lui alors qu’elle n’avait que 13 ans, aujourd’hui, elle le trouve détestable.

 

La rousse incendiaire et le bodybuildé frigide, c’est toute une histoire rocambolesque au cours de laquelle on rit, on fond en larme et qu’on adore au final.

 

Fleur Hana clôt sa saga avec beaucoup d’émotions. Une nouvelle fois son héroïne est atypique et elle s’attaque à un sujet qui pourrait paraître sensible aux yeux de quelque uns mais qui une fois passé entre les mots de Fleur Hana devient une machine de guerre. Son héroïne pulpeuse toute en forme et volupté casse les préjugés. Cette combattante hors pair prouve que malgré le harcèlement et la discrimination, votre apparence ne définit pas la personne que vous êtes et que le meilleur pour avancer est de s’accepter et de faire de cette part que vous jugez faible, une force. Au delà de ce message bienveillant, la romance a toute sa place, et comme vous le savez maintenant (si vous lisez mes avis depuis un certain temps) Fleur Hana est maîtresse dans l’art de vous accaparer, de vous faire voltiger au travers de ses mots. Sa plume addictive nous offre une histoire plein de rebondissements où les sentiments ont une place cruciale. Elle fait dans la douceur et dans la beauté de ce qu’ils peuvent nous offrir de meilleur. C’est sensuel, explosif, charmant agrémenté d’une certaine dose d’humour tout autant appréciable. Les personnages au tempérament de feu ne vous laissent aucun moment de répit.

 

Bref vous l’avez compris j’ai une nouvelle fois adoré et, bien sur, avec toute l’objectivité que j’ai. Une magnifique romance plein de pep’s, d’amour, de passions et d’amitiés, sans oublier ce message sous latent. A lire absolument !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Le site des éditions Harlequin

… mes avis sur les 3 tomes précédents (clique sur les photos pour les lire).

AMOUR AMOUR de Krista et Becca Ritchie.


Las Vegas, sa Tour Eiffel et ses casinos débordants. Thora en rêve depuis longtemps mais, à 21 ans, lorsqu’elle y pose le pied pour passer le casting du spectacle de danse aérienne Amour Amour, son idéal chavire. Alors suspendue au rythme effréné du leader du spectacle avec qui elle passe le test, Thora découvre un niveau d’exigence auquel elle pense ne jamais pouvoir correspondre.
Pourtant, Nikolai, simplement appelé le «  Dieu de Russie  », capte en elle l’étincelle qu’il faut pour enflammer la scène du Masquarade Casino qui accueille le spectacle cinq fois par semaine, cinquante-deux semaines par an.
À tournoyer ensemble pendant des heures, le couple à la scène pourrait être tenté  de le devenir en coulisse. Mais à quel prix  ?
Traduit de l’anglais par A.H. SOPHIE

Las Vegas, la ville de tout les possibles et de toutes les défaites. Ville trépidante qui ne dort jamais et où les destins se croisent et se décroisent, se percutent et fusionnent. Amour Amour est bien plus qu’une simple histoire d’amour, c’est l’histoire de tous les rêves et des toutes les espérances. Une ode à tout les possibles !
Thora est une jeune femme tout à fait banale avec tous ses défauts et  ses qualités. Thora suit bon an mal an le chemin que ses parents lui ont tracé. Des études à l’université payées par une bourse et en parallèle de la gymnastique qu’elle a débuté tardivement à l’âge de 13 ans. Thora est une gentille fille, pas trop farouche et encore moins téméraire. Elle n’ose que rarement. Son cocon familial ne la pousse pas à s’épanouir car leurs doutes et leurs peurs sont trop oppressants. Thora se laisse porter par la vie telle qu’elle vient. Pourtant, elle rêve. Elle rêve de cirque, de numéros acrobatiques, de reconnaissance et de liberté. Que de doux rêves pour l’introvertie qu’elle est. Et puis un jour elle décide de prendre sa vie en main, de la façonner comme elle, elle la voit. Prenant le taureau par les cornes, elle tente les premières sélections pour intégrer le cirque qui cartonne à Las Vegas. Après un long vol pour rejoindre le Nevada, la grande aventure est à portée de mains. Thora veut croire en son rêve.

 

Je suis une fille ordinaire. J’ai été ordinaire toute ma vie. Mais à certains moments je me sens extraordinaire. Invincible. Capable de vaincre n’importe quelle peur et de sortir de ma zone de confort. Ce ne sont plus des illusions, je ne vis plus dans l’imaginaire. […] Je vis un rêve.
 
Arrivée fracassante dans la ville de tous les vices, elle est subjuguée. Et sa première soirée restera graver à tout jamais dans sa mémoire. Une soirée intense où elle rencontre le talentueux Nikolai Kotova qui l’embringue dans un défi qui lui laissera une trace à vie.

 

Nikolai, appelé plus communément « le Dieu de la Russie », est entre autre la vedette du spectacle Amour. Trapéziste de talent, sa carrure imposante, son regard foudroyant, tout en lui inspire l’admiration. Nikolai est ni arrogant ni égoïste, ni prétentieux ni sarcastique. Il est protecteur, agaçant, terriblement séduisant, magnétique. Nikolai n’a pourtant pas une vie idyllique et encore moins facile. Il a de grandes responsabilités qui pèsent sur lui depuis de nombreuses années. Lorsqu’il rencontre la première fois cette petite chose en basket dans cette boîte de nuit et une seconde aux tests du cirque où il se produit, Nikolai est sur d’une chose, il va la prendre sous son aile et advienne ce qu’il pourra ou voudra.

 

Ce quatre mains est juste parfait et magique. Une histoire tumultueuse, passionnante, douloureuse et magnifique. Une histoire qui m’a pris aux tripes dès le départ. C’est fou cette osmose quasi instantanée ! Et pourtant j’avais quelque a priori sur cette lecture totalement infondé. La sauce prise, je me suis laissée prendre par les flots de cette romance hors norme. Des personnages qui ne sont pas du tout surfait (à part le meilleur pote de Thora qui se la joue macho), un décor à couper le souffle et un univers totalement magique. L’univers du cirque est subjuguant. Le charme opère même derrière un livre. Je suis arrivée à m’imaginer les numéros, les exercices, les entraînements de dingue, la force physique et morale dont doivent faire preuve les artistes. Mais il n’est pas question que de cela. La famille est aussi au cœur de cette merveilleuse histoire.

 

Amour Amour est à la fois glamour, séduisante, addictive et wouah. Une belle histoire d’amour où la passion, l’envie, la liberté et les rêves tiennent un rôle éprouvant. Une histoire qui m’a catapultée au cœur d’une aventure sensuelle et désarmante où les émotions et les sentiments se confrontent pour donner la meilleure partie d’eux mêmes.

 

Une histoire d’amour terriblement foudroyante ! Vous aurez du mal à vous en remettre !

 

L’amour n’est pas une erreur.
Le courage non plus.
Je veux être assez courageuse pour ne pas me soucier de ce que les autres pensent.
Ma décision.
Dans mon cœur, je sais tout ce que j’ai sacrifié pour être ici, à quel point j’ai travaillé dur. C’est tout ce qui devrait compter.
Mon, cœur, mon amour, ma passion.
Ma décision.
 
Une chronique de #Esméralda

NO TEARS FOR YOU de L.J. Shen.


Il est des passions contre lesquelles il ne sert à rien de lutter…
 
Il y a dix ans, Rory et Mal ont partagé la nuit d’amour la plus mémorable de leur vie. Alors que rien ne les prédestinait à se revoir, ces deux inconnus se sont promis de tout quitter pour l’autre s’ils étaient un jour amenés à se recroiser.
Depuis cette soirée, chacun a refait sa vie. Rory a un super boulot, un super appart et un super copain. En somme, elle est à des kilomètres de celle qu’a rencontré Mal, dix ans auparavant. Ce dernier est devenu une star de la musique que s’arrachent les plus grandes maisons de disques. Malgré son succès auprès des femmes, il n’a pas oublié Rory et le pacte qu’ils ont fait lors de leur rencontre.
Lorsqu’ils se retrouvent à New York, Rory est troublée par les sentiments contradictoires que Mal fait resurgir en elle. Respectera-t-elle la promesse qu’elle lui a faite ou choisira-t-elle de tourner le dos au passé ?

 
Je voue un amour inconditionnel à L.J. Shen. Un amour aveugle : celui d’ouvrir son livre peu importe le résumé, peu importe la couverture. Seul son nom me suffit à savoir que je fais passer un fol moment de lecture. Et une nouvelle fois c’est une immense claque !
Rory est une douce idéaliste. Sa vie n’a pas toujours été rose mais elle s’en accommode. Rory aime capturer le monde avec son appareil photo. Des clichés qu’elle magnifie. Rory est américaine mais une partie de son cœur est Irlandaise. Elle n’a jamais connu son père. Une histoire triste où les non dits sont tels des secrets précieux. Il était chanteur et il aimait sa petite fille. Son addiction pour l’alcool à détruit leur famille. Rien n’a jamais pu les réconcilier. Rory imagine un papa torturé, l’idéalise et ne lui en veut guère. Leurs correspondances, leurs petits cadeaux, leur suffisent à leur relation. Elle avait prévu de le rencontrer à la fin du lycée, mais la vie a décidé qu’elle ne rencontrerait qu’une pierre tombale. Et comme si l’univers entier et le cosmos aussi s’étaient ligués, elle est mise sur la route cahoteuse de l’irrésistible Mal.

 

Mal est la caricature type du chanteur un peu paumé mais qui assure grave. Son charisme, son aura de débauché, sa voix, sa prestance attirent la foule. Chanteur maudit et fauché, Mal est un surdoué de la musique mais déteste et rejette l’industrie de la musique. Auteur, compositeur et chanteur, il a toutes les cordes à son arc. C’est un passionné. Il croque la vie telle qu’elle vient et plus que tout, il croit en ces signes anodins qu’il l’entoure. La pluie qui tombe au mauvais moment, l’électricité qui s’en va, la neige qui tombe … Et là quand il la voit, il sait. Il sait tout, il sait qu’il sera perdu pour toujours. Elle sera son enfer.

 

Une nuit dans une vie, c’est une goutte dans l’océan. Une nuit à se parler, une nuit à refaire le monde, une nuit à s’aimer, une nuit à s’embrasser, une nuit à se toucher, une nuit qui luira pour toujours dans leur yeux et qui s’inscrira sur leur peau pour l’éternité. Une nuit infinie qui finit par se graver sur une serviette en papier comme une promesse vénéneuse, une promesse ultime, une promesse scandaleuse. Si le hasard de la vie les conduit à se retrouver, alors ils devront abandonner tout pour s’aimer à nouveau.

 

Rory et Mal c’est l’histoire d’un amour fulgurant et pur. Aussi beau que l’immortalité, aussi sensible qu’une plume, aussi intense que le rugissement de la terre. Rory et Mal c’est l’histoire du déchirement charnel, de la perte, de la désolation. Rory et Mal c’est l’ultime dans toute sa splendeur.

 

Et L.J. Shen le sublime à la perfection. Chaque phrase est douce, captivante, dévorante de passion, mais aussi foudroyante, blessante. Chaque mot devient une épée qui se joue avec les émotions de sa victime. Chaque point, chaque virgule sont une respiration salvatrice. L.J Shen est un bourreau des émotions. Une histoire qui débute, il y a huit ans et qui se termine dans la force tumultueuse de l’abandon, de l’espoir, de la haine et de la passion. Comme on dit, j’y ai laissé des plumes au cours de ma lecture. Elle te tient en apnée, elle t’offusque, elle te fait rager, elle t’illumine. Un tourbillon qui sans cesse te prend, te broie, te maltraite. Et puis il y a cette petite touche inattendue. Une touche d’humour qui survient de temps à autre à la fin d’un chapitre d’une manière assez théâtrale. Un point de vue extérieur qui donne sa vision sur ces deux-là. Il peut être celui d’une vache, d’une serviette en papier, d’un personnage … C’est vraiment la cerise sur le gâteau !

 

L.J. Shen se renouvelle sans cesse et c’est un pur régal. J’aime que les auteurs ne restent pas dans leur confort et osent. NO TEARS FOR YOU est à la fois une comédie romantique saupoudré de suspense avec une grosse cuillère de douce folie.

 

Un immense coup de cœur pour cette romance qui en vaut le détour ! Il ne vous manque plus qu’à foncer !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Le site des éditions Harlequin

… mes avis sur la saga Sinners of Saints (clique sur la couverture pour les lire)