L’INCONNUE DE L’ÉQUATION de Xavier Massé.

 
[ THRILLER – Nouveauté 2019 ]
Éditions TAURNADA – Collection Le Tourbillon des Mots
260 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Quatre heures. La police n’a que quatre heures pour démêler ce qui ne semblait être au départ qu’un simple drame familial : un couple, Juliette et François, retrouvé carbonisé, leur fils, Julien, gisant au sol.
Deux salles d’interrogatoires, deux témoins de la tragédie : la mère de François et une flic déjà présente sur les lieux. Deux versions, deux visions différentes.
Accident, meurtre, ou vengeance ?
Une toile d’araignée va se tisser peu à peu et d’une simple énigme va surgir une équation… aux multiples inconnues.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Xavier Massé signe un thriller dépotant où tout ce que vous pensez savoir s’entremêle entre rasions, désillusions et bien plus encore.

 

Quatre heures, deux femmes, trois inspecteurs, des corps et une énigme. Une énigme qui vous plonge directement dans un imbroglio d’idées où chaque élément de réponses ouvre sur de nouvelles questions. Une cascade d’énigmes, de suspicions, de doutes, tout cela fait tourner en bourrique les inspecteurs. Leur calme olympien est tout à leur honneur. Parfois les questions dérapent et les mots fusionnent, s’élèvent dans une cacophonie somme toute contrôlée.

 

Ce huit clos met en scène une grand-mère endeuillée et une flic témoin directe de la scène du drame. Chacune ignore la présence de l’autre. Les questions-réponses fusent dans un ballet tout aussi harmonieux qu’inquiétant. Le lecteur est au centre de ce ping-pong et spectateur d’une histoire qui s’enchaîne selon le point de vue des questionnées. Un sacré casse-tête pour les enquêteurs qui mettent toute leur hargne pour démêler ce drame familial. Qui a tort ? Qui se joue d’eux ? Arriveront ils à dénouer cette affaire dans les temps ?

 

Xavier Massé a l’art et la manière de vous en mettre plein les yeux, de vous balader dans tous les sens du terme et de vous faire croire que vous avez tout compris. Sauf que Xavier Massé est un petit malin sournois et qui je pense adore ce jouer de nous (bien attendu le lecteur). Une plume incisive, un rythme affriolant, une trame explosive et voici la combinaison parfaite pour vous faire perdre la tête. J’adore tout simplement ! Il n’y a aucune simplicité dans le scénario. Et, bien oui, je me suis fait avoir comme une débutante. Aucun soupçon de ma part, aucune intuition, aucun pressentiment. C’est agréable, j’avoue, d’être surprise. J’ai attendu le dénouement final avec inquiétude, méfiance et appréhension. Et voilà que le boulet de canon explose tout sur son passage, rase l’impensable. A chaque chapitre je n’ai pas su à quoi m’attendre. A chaque chapitre j’ai cru avoir compris. A chaque chapitre je remettais tout en cause. Je termine en disant que ce thriller est en tout point HALLUCINANT. Seriez-vous capable de découvrir l’inconnue de l’équation avant le couperet final ?

 

A découvrir absolument et sans hésitation !

 

#Esméralda

 
Je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Taurnada

La bande annonce du livre

Publicités

HAUT LE CHŒUR de Gaëlle Perrin-Guillet.

 

[ THRILLER PSYCHOLOGIQUE – Nouveauté 2019 ]
Réédition de 2013 (Éditions Rouge Sang)
Éditions TAURNADA – Collection Le Tourbillon des mots
241 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle

 

Le résumé :
« Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver ». Depuis qu’Eloane Frezet, la tueuse en série la plus abjecte de ces dernières années, a prononcé ces mots, Alix Flament vit dans l’angoisse que la criminelle sanguinaire s’évade de prison… Alors, quand la journaliste reçoit un coup de téléphone d’Eloane en pleine nuit, elle comprend que la meurtrière va honorer sa promesse… Une promesse de sang.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Mais que peut bien se cacher derrière ce titre énigmatique ? Une quatrième de couverture qui laisse entrevoir une histoire de vengeance. Oui mais quoi donc ? Si la curiosité vous pousse à ouvrir ce thriller psychologique, préparez-vous à une course poursuite haletante où haine, colère, passion et folie sont un moteur où seul le sang et les cris sont l’unique récompense.

 

Alix Flament, journaliste de son état, a connu la gloire et défrayé la chronique lorsque son livre sur la tueuse en série, Eloane Frezet est publié. Des heures d’enquêtes et d’interviews, malmenées par une femme intrigante, suspicieuse, pernicieuse et joueuse. Les réponses égrenées sont étudiées souvent évitées ou enrobées. Un subtil jeu malsain du chat et de la souris. Le Mal est déjà fait, il s’infiltre silencieusement et il ne laissera aucun répit à sa prochaine victime, Alix. Lorsque ces mots résonnent, Alix sait que cette opprobre sera alors, un jour, une réalité abjecte.  

 

Les années défilent, les souvenirs s’estompent, la menace file. Le bourreau a su se faire oublier pour mieux renaître de ses cendres. Et tel un phénix vengeur, Eloane, se rappelle à cette belle promesse. Que la danse commence !

 

Gaëlle Perrin-Guillet a su créer dès les premiers pages une atmosphère oppressante. Les protagonistes de l’histoire sont très vite en état d’alerte et de stress. Rapidement l’angoisse, l’inquiétude, l’appréhension sont étouffants. La tension monte d’un cran à chaque chapitre. Je me suis attendue au pire, telle une cocote minute prête à exploser. L’autrice navigue entre présent et passé en fonction du point de vue des différents protagonistes. Elle sème ici et là les éléments innocents qui portent toute leur importance au final. Je n’ai pu que ressentir cette urgence tout au long des pages. Partager cette aventure, c’est aussi tenté une intrusion dans l’esprit de cette femme. C’est tenté de comprendre l’impensable, de se soustraire à toute logique, de mettre des mots sur l’horreur, de percer à temps une énigme qui sème le chaos et le sang, de comprendre une musique inaudible pour nous simple mortel. Cette dimension est à la fois intangible, malveillante, démoniaque, mais je n’ai pu que me laisser embarquer par cette histoire machiavélique. Gaëlle Perrin-Guillet a le rythme dans la peau et ne laisse aucun répit à son lecteur : les rebondissements, les révélations, les coups tragiques, les corps sans vies, les complots, les bouts de partitions de musique, les traits psychologiques des personnages, tout y fait pour vous rendre fou ! Et cela jusqu’au point final.

 

Cette lecture aurait pu être un sacré coup de cœur si je n’avais pas compris le lien entre les éléments avant la révélation. Mais ce qui n’a pas entaché d’être littéralement secouée par le dénouement et d’apprécier.

 

HAUT LE CHOEUR est un thriller psychologique hautement haletant. Je suis convaincue qu’il en surprendra plus d’un 😉

 

#Esméralda

 

 
Je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site des éditions Taurnada.

… L’avis du blog Aurore des bulles et des couleurs.

 

MON OMBRE ASSASSINE de Estelle Tharreau.

 
[ THRILLER – Nouveauté 2019]
Éditions TAURNADA – Collection Le Tourbillon des Mots
257 pages
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 
Le résumé :
En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession. Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs. Celle d’une femme manipulatrice et cynique. Celle d’une tueuse en série froide et méthodique. Un être polymorphe. Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir. Une ombre. Une ombre assassine.

 
Mon avis :

 

MON OMBRE ASSASSINE est une surprenant thriller psychologique. Et j’ai envie de te dire : « bienvenue en enfer ».

 

Bienvenue dans l’antre d’une âme qui bataille entre moralité et normalité. Bienvenue dans les confins psychologiques d’une enfant qui a bâti sa vie sur des modèles précis inventés de toutes pièces par une intelligence inédite.

 

Ce thriller va te malmener, te pousser aux frontières de l’inacceptable, te frapper par cette violence inouïe, te serrer le cœur et t’éprouver.

 

Nadège Solignac est venue au monde comme tout être humain. Seulement, sa vie sera loin d’être celle convenue pour tous les bébés du monde. Nadège Solignac a pointé son nez dans une famille borderline où elle n’était pas désirée. Un père aux abonnés absents qui portant loge avec son fils dans l’atelier attenant à la maison. Un lieu isolé – un village – où vivent les artistes « peace and love » en peine de célébrité. Nadège n’a pas toute l’attention que mérite un bébé. Pas de câlins, pas de sourires, pas de mots, rien… Elle évolue dans un monde dépourvu de sons et d’attention. Ses biberons ne sont délivrés que lorsque l’alarme d’un réveil résonne au sein de ces murs vides. Cette place indésirable et malsaine, le bébé le ressent pleinement : des regards froids et une main qui se balade un peu trop près de son nez et de sa bouche à la nuit tombée. Nadège devient une enfant sauvage. Elle ne parle pas, se réfugie sous la table et est livrée à elle même la plus grande partie du temps. Son père sous un accès de colère quant la manière dont cette mère dépressive s’en occupe, décide de l’inscrire à l’école. La petite sauvage rejoint alors un monde qu’elle ne connaît pas, débute alors un apprentissage du monde bien loin des codes de notre société. Débute alors la vie d’une tueuse en série silencieuse, méthodique, calculatrice et de sang froid, dénuée de toutes émotions.

 

Estelle Tharreau nous livre les confessions d’un personnage hors norme et qui fout littéralement les jetons. Ce thriller se lit comme un journal intime. Nadège sur un ton calme narre sa vie, depuis sa jeune enfance jusqu’à ce moment où elle attend patiemment et surement sa remise en liberté. Cette lecture éprouvante à de quoi remuer les tripes. J’ai suivi pas à pas les événements qui ont marqué et bouleversé la vie de cette enfant l’a rendant inévitablement ce qu’elle est. Je suis devenue le témoin passif et sans voix des actes d’une tueuse en série. C’est dérangeant. C’est oppressant. C’est d’une curiosité malsaine, j’avoue. Si l’auteur titille ma bonne conscience et mon bon sens, j’en ressort tout autant impressionnée.

 

Estelle Tharreau s’attaque à un sujet de prédilection de la littérature (que l’on retrouve davantage dans la littérature étrangère) : les tueuses en série. Cette audace est supplantée par une plume qui a su trouver le ton juste et nécessaire pour ne pas tomber dans le glauque pervers. J’ai été très vite intriguée par ce personnage atypique que finalement, j’ai davantage détesté que adoré. Très vite j’ai été prise à partie dans des scénarii macabres ou violence et haine prennent le dessus.

 

MON OMBRE ASSASSINE est le portrait sans concession d’une femme pris depuis toujours dans les mécanismes destructeurs et fous de son monde. MON OMBRE ASSASSINE est un puissant uppercut qu’on ne peut éviter. Destructeur et ravageur ! Attention la folie te guette !
 

 
Je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance et sa patience.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site des éditions Taurnada pour tout savoir.

Découvre un autre roman de Estelle Tharreau « DE LA TERRE DANS LA BOUCHE ».

 

 

Découvre la bande-annonce de ce thriller.

 

MAUVAIS GENRE de Isabelle Villain.

 
[ POLICIER / THRILLER – 2018]
Éditions TAURNADA – Collection Le Tourbillon des Mots
247 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 
Le résumé :

 

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.
Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

 
Mon avis :

 

Le commandant Rebecca de Lost, femme accomplie dans un milieu quasiment masculin. Un métier auquel elle voue son temps, sa vie (parfois personnelle) et son corps. C’est une femme de caractère et de principes. Pas besoin de crier ou de taper le poing sur la table pour se faire entendre et surtout se faire respecter. Rebecca mène son monde avec fermeté et bon sens. A l’écoute de sa brigade, elle relève en grande partie les défis que sont les enquêtes. Malgré le fait que certaines de ces dernières restent sur le carreau, elle est satisfaite du résultat de son équipe. Côté vie personnelle c’est à la fois rude et exquis. Avoir une vie sentimentale avec ce métier c’est souvent mission impossible. A cinquante ans, elle a survécu à tout. Mais peut-être pas à ce qui se prépare dans l’ombre !?

 

Son enquête actuelle ne lui laisse aucun répit. La mort de cette jeune femme transsexuelle fait surgir le passé d’un petit garçon traumatisé et mal dans sa peau. En parallèle une vielle histoire de 7 ans qui paraissait élucidée, refait surface dans les rues de Paris. S’ensuit une course poursuite afin de retrouver le véritable coupable. Et dans l’ombre, une menace  veille et surveille Rebecca de Lost.

 

De quoi perdre la tête pour une équipe sur le qui-vive et à fleur de peau !

 

Il est clair que je me suis régalée pendant tout le long de ma lecture, même si j’ai trouvé qu’il manquait certains développements sur des points cruciaux du roman et des réponses à quelques questions. J’espère, sincèrement, qu’il y aura une suite à cette aventure ! (Sinon je fais un -petit- malheur.) Isabelle Villain met le lecteur de suite dans le bain avec deux scènes d’une violence sans nom. Un petit garçon et une jeune adolescente confrontés à la cruauté d’adultes n’ayant aucune morale et once d’humanité. Les années défilent pour arriver au moment de l’histoire avec un dénouement plutôt inattendu. Les intrigues et le suspense sont menés avec ingéniosité. Les personnages sont impressionnants par leur force de caractère et leurs aspirations. Ils sont malmenés par différents rebondissements.

 

MAUVAIS GENRE est un super thriller qui prend très vite à la gorge. L’addiction est telle que je me suis laissée embarquer dans une aventure qui file à toute allure au grès d’une belle plume qui sait surprendre à point nommé.
#Esméralda

 
Je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance et sa patience.
 
image-principale-page-liens-utiles

 

 

Vers le site des éditions Taurnada pour tout savoir.

 
 
Découvre la bande-annonce du thriller

ALMA de Cizia Zykë.

 

[LITTÉRATURE – Nouveauté 2018]

Éditions Taurnada – Collection Littérature

Préface et participation de Thierry Poncet

 

 

Format numérique (210 pages) : 5.99€

Poche : 9.99€

Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Une petite fille aux étranges pouvoirs vient au monde. Autour d’elle, c’est l’Espagne du Moyen Age, aussi barbare que raffinée, à la fois religieuse et brutale, où la reine Isabelle la Catholique s’apprête à chasser tous les Juifs du royaume. La petite Alma, celle qui parle avec Dieu, deviendra-t-elle le guide dont son peuple a besoin, ou bien sera-t-elle comme tant d’autres balayée par le vent mauvais de l’Histoire ? L’épouvante se mêle au comique, les destins s’enchevêtrent, aussi grandioses que pitoyables, dans un récit haletant, à la force d’une légende.

 


 

Mon avis :

 

Cizia Zykë peut être que ce nom ne t’est pas inconnu : une auteur terrible dans le paysage littéraire français et une sacrée bibliographie.

 

Pour ma part, je découvre cet auteur, son univers et son atypique franc parler qui m’a séduite. ALMA est édité à titre posthume. Son dernier roman dans le tiroir avant sa disparition, qui n’a pu voir le jour qu’avec la présence de son acolyte de toujours Thierry Poncet. Sa préface retrace un parcours hors norme, anecdote et complicité qui liait ces deux compagnons de lettres.

 

ALMA fait figure, à mon sens, d’un ovni. Ni roman historique, ni uchronie, ce récit inqualifiable m’a transporté dans une Espagne du XVe siècle partie à la chasse d’une communauté pourtant installée depuis des siècles : les juifs. Alma est une jolie petite fille, blonde aux yeux bleus et juive. Sa vie n’a rien à envier aux contes de fées. Recueillie par le bourreau de ses parents, ballottée, elle se retrouve très jeune chez sa tante à Séville. ALMA est unique, il se dégage d’elle une aura impressionnante, majestueuse, elle transperce de ces yeux clairs et insuffle une magnificence irréelle. ALMA a toute d’une sainte, d’une martyre, d’un ange salvateur. Son secret : elle parle avec Dieu. Mais grandir dans le contexte actuel de l’Espagne est se mettre la corde au cou. Les familles juives, doivent fuir ou se convertir, les résistants sont torturés et achevés sur la place public. Les pires maux leurs sont dus : la peste et compagnie … ALMA, cette petite fille au cœur pur, prouve que l’innocence surmonte la terreur et l’ignominie.

 

Cizia Zykë a le talent incroyable de conter les histoires. Un conteur troubadour, qui s’amuse avec délicatesse et souvent de façon plus rustre avec les mots, les personnages et son public, les lecteurs. Il insuffle à ses personnages de l’amour, de la passion, et parallèlement de la haine, de la colère conférant à certains personnages des masques diaboliques. Zykë joue avec les caricatures grotesques avec beaucoup d’humour. Les personnages forment un tableau à la fois passionnant, merveilleux et à contrario cruel, violent, noir. Deux forces qui s’affrontent immuablement et indéniablement. Zykë joue avec son lecteur :  l’interpelant souvent, le titillant, le maugréant et j’ai l’impression qui l’adore ce jeu. La plume de Zykë est incroyable : une écriture innée, fluide, rustre puis douce. Une alchimie de paradoxes qui confère à son récit une unicité farouche.

 

Grâce à ce dernier roman, j’ai découvert un auteur qui n’a pas peur du quand dira t-on et qui aime choqué par ses mots forts, percutants et sans filtre. Dans ALMA, son récit peut aisément se transposer à nos jours : une vérité cruelle sur la haine raciale qui ne trouve sa source que dans ce mystérieux héritage qui perdure depuis l’aube des temps et où les raisons n’ont pas lieu d’exister.

 

Cette lecture m’a donné envie d’en découvrir davantage sur cet auteur, et dès que j’ai un peu plus de temps, je foncerai dans une bouquinerie pour me procurer un de ses titres.

 

 


 

Je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance et sa patience.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Taurnada, pour tout savoir !

Pour tout savoir sur Cizia Zykë !

 

 

 

LES PRIERES DE SANG de Jean-Marc Dhainaut.

519VKEHaAfL._SY346_

 

 

[ FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]

Editions Taurnada – Collection L’ombre de mots.

 

Format numérique (230 pages) : 5.99€

Broché : 9.99€

Ma note : 5/5 mentions « à découvrir » et « coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Alan Lambin, spécialiste en paranormal, est appelé à enquêter dans un vieux monastère ayant accueilli autrefois quatre templiers en fuite. Depuis, ses murs semblent dissimuler un lourd secret solidement gardé par des âmes hostiles. Les parchemins ne mentent pas, ni ces cris que chacun peut entendre la nuit dans les sombres couloirs du monastère. Et dire que tout a commencé parce qu’une étudiante a acheté un jour une armoire ayant appartenu aux moines. Une armoire qui n’avait pas perdu la mémoire…

 


 

Mon avis :

 

Aujourd’hui, je suis très heureuse de te parler de ma dernière lecture. J’ai beaucoup apprécié le dernier roman de Jean-Marc Dhainaut (La maison Bleu horizon) et son nouveau roman ne déroge pas à la règle.

 

J’adore le personnage principal, Alan Lambin est très atypique, sympathique, maladroit, courageux, timide et obstiné. Un personnage moderne avec un touche de dandy paré de son accoutrement d’une autre époque. Alan Lambin n’a rien d’un monsieur musclor, mais son charisme m’a de suite séduite. Spécialiste du paranormale, ses journées sont loin d’être mornes, souvent appelé sur des enquêtes hors norme. J’adore sa manière de s’approprier ces histoires de hantises. Il reste très terre à terre et ne met jamais la charrue avant les bœufs. Son analyse suit un protocole particulier, si d’abord ces réflexions se veulent pragmatiques, compréhensibles et cohérentes, il lui arrive que les certaines explications soient vraiment d’un autre monde.

 

Cette nouvelle enquête le porte sur les terres natales de sa chère (et amoureuse secrète) assistante, Mina. Direction la Normandie. Suite à un appel désespéré d’une jeune femme seule et enceinte, confrontée à des phénomènes très étranges, angoissants et stressants. Les premières péripéties les mènent tout droit dans un monastère typique de la région. Le seul moine encore présent les accueille chaleureusement et même si leur quête lui semble totalement improbable, il leur laisse champ libre dans leur investigation.

 

Cette nouvelle mission est bien plus périlleuse que toutes les précédentes réunies. Ils sont confrontés à des phénomènes étranges et dangereux. Des forces obscures et malveillantes qui ont traversés les siècles et hantent les lieux et les empêchent de résoudre cette énigme dont les origines remontent au début du XIVe siècle, au temps des templiers. La présence de ces soldats de Dieu oppresse nos détectives du paranormal. Petit à petit, les pièces du puzzle s’assemblent. Et là, tout y est subjuguant.

 

Une nouvelle fois je suis totalement charmée par l’histoire que nous propose l’auteur. Une atmosphère glaçante. Des lieux chargés d’Histoire. Une énigme passionnante. Des personnages troublants et attachants qui évoluent sans cesse et sont obligés de s’adapter à de nouveaux bouleversements. Des enjeux cruciaux. Des péripéties hallucinantes. Le combo gagnant pour passer un super moment lecture !

 

Dans ce nouveau roman, j’ai fait la connaissance de Mina, l’assistante au don de voyance. C’est une femme extraordinaire qui ne se laisse abattre par rien. Une femme forte et courageuse. Sa capacité à se mesurer à son don est incroyable. Ils forment un sacré duo explosif.

 

Si t’es fan d’histoire de fantômes, d’actions, de péripéties, d’Histoire, de choses inexpliquées, de fantastiques et de scènes gores ! Alors je n’ai plus qu’à te susurrer au creux de l’oreille, par à l’aventure au côté d’Alan Lambin. Tu vas te régaler !

 

 

 


 

Je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance et sa patience.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le premier volet des aventures d’Alan Lambin : « La maison Bleu horizon » !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Taurnada, pour en savoir plus !

Vers le site de Jean-Marc Dhainaut, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

LE VASE ROSE d’Eric Oliva.

 

 

 

[THRILLER PSYCHOLOGIQUE  – Nouveauté 2018]

Éditions Taurnada – Collection Le Tourbillon des mots

 

Version numérique (240 pages) : 4.99€

Broché : 9.99€

Ma note : 4/5

 

 

 

 

 


 

 

Le résumé :

 

Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?
Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever.
Frédéric Caussois a choisi.
Pour lui, aucun compromis, il doit savoir,
connaître la vérité.

 


 

Mon avis :

 

Je dois dire que le début du roman a tout pour bouleverser, surprendre et intriguer. Frédéric Caussois est anéanti par cette disparition qui n’aurait jamais dû être. Comment surmonter cette épreuve ? Comment continuer à vivre après ça ? Les images hantent son esprit jour et nuit. Les traitements médicamenteux et l’alcool sont autant de moyens de distraction qui pourtant ne lui permettent en aucun moment d’oublier. Seul, perdu, sa femme partie, il tourne en rond, rumine et plonge irrémédiablement vers l’enfer. Son cauchemar est un calvaire sans nom. Las du silence radio du gendarme en charge de l’enquête, il ne supporte plus de ne pas savoir.

 

Bénéficiant d’une occasion inespérée, le destin met sur sa route une jeune femme qui va le soutenir bien plus que nécessaire. Une certaine complicité va les lier petit à petit alors que Fred continue à remuer ciel et terre pour enfin débusquer le responsable de cette atrocité. D’actions en actions, les éléments apparaissent pour un dénouement loin d’être évident.

 

Je pense que mon avis sur LE VASE ROSE va être assez court car je ne veux nullement te spoiler ce thriller assez hallucinant. Je pense avoir imaginer tous les coupables potentiels sans bien sur mettre le doigt sur le véritable coupable. J’ai quelque peu été déstabilisée par ces deux rebondissements finaux. Je crois bien être restée cinq longues minutes devant ma tablette bouche bée entrain de me remémorer l’histoire et de savoir où j’avais louper le coche. Et bien non, je n’ai rien raté ! Moi qui adore les surprises, et bien j’ai été largement gâtée.

 

Les personnages sont percutants. Leurs démarches sont acceptables et bien sur, biens fondées. Que feriez vous pour savoir enfin cette vérité ? N’hésiteriez-vous pas à tenter l’impossible ? Et c’est sur ce dernier point que l’auteur invite son lecteur à la réflexion. Il vient titiller ta conscience et ta morale. Il te met face à l’improbable, au surréaliste, à la violence du cœur et de la raison. Y a -il une frontière entre le bien et le mal lorsqu’on est victime ? Eric Oliva met parfaitement en évidence cette désolation, cette perdition. Il ose déranger son lecteur par des moyens peu scrupuleux rendant la lecture psychologiquement très intense. Et le résultat est plutôt pas mal et surtout très intéressant.

 

Eric Oliva fort de sa plume talentueuse, t’immerge dans un cauchemar sans nom et psychédélique. La lecture fut addictive et surprenante mais le final me laisse un petit goût amer : je m’étais faite à l’idée initiale et j’ai eu du mal à encaisser ce genre de dénouement qui néanmoins, d’autres lecteurs trouveront génial.

 

Belle découverte ! Un thriller aux atouts psychologiques non négligeables.

 


 

Je remercie Joël des Editions Taurnada pour sa confiance et sa patience.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des étidions Taurnada, pour tout savoir !

Vers le site officiel d’Eric Oliva, pour suivre son actualité !