Lola, Lion & Bess de La Marquise de Carabas.

5bff09_300555e41da1402187a22eff3405a492~mv2_d_2480_3508_s_4_2 (2)

 

 

[NOUVELLE EROTIQUE – 2017]

Auto-édition

Service presse

 

 

 

 

 

Je remercie La Marquise de Carabas pour sa confiance.

 


 

Résumé :

Quand trois amis d’enfance décident de célébrer les fêtes de fin d’année à leur manière le temps d’un calendrier de l’Avent tendre et sensuel… cela donne lieu à un récit plein d’amour et de caresses.

Une romance érotique à savourer sous un plaid, seul(e) ou à plusieurs…

Encore une fois, la Marquise de Carabas nous embarque dans une histoire intime, pleine de douceur et d’émotion. Vous ne pourrez pas rester indifférent à Lola, Lion & Bess, c’est promis !

 


 

Mon avis :

C’est nouvelle est un vrai délice ! C’est suave, c’est authentique, c’est envoutant !

Une nouvelle fois me voici abasourdie par la plume de La Marquise de Carabas. Ses écrits dégagent une étrange aura de sensualité et de douceur. C’est juste majestueux ! Je ne saurai vous expliqué ce que je ressens exactement, si comme si j’étais transportée. Sensation que je ne ressens pas forcément pendant toutes mes lectures. Comme quoi c’est unique et inexplicable !

Cette nouvelle fait référence à la fin de l’année. Un trio d’amis va s’approprier la conception du calendrier de l’avent. Chaque jour une expérience inédite et folle ! La lecture est donc composée de 24 petits chapitres très différents des uns et des autres. Ils expérimentent, se découvrent ! C’est charnel, c’est amical et tendre ! C’est fougueux et explosif ! Tels que 24 petits scénarios, La Marquise de Carabas nous offre des scènes à vous faire frémir d’impatience… et d’envie ! On est loin de tomber dans la redondance des situations. Une romance où le triolisme est le centre de votre attention !

Il n’y a rien de vulgaire c’est tout de ce qu’il y a de plus romantique ! Je vous invite fortement à faire la connaissance de l’univers de La Marquise de Carabas. Elle m’a totalement conquise !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site officiel de La Marquise de Carabas, pour tout savoir !

Mon avis sur une autre histoire de la Marquise de Carabas : « Essences » !

Publicités

Focus sur Gina Monte-Corges.

textgram_1515078901

 

 Je remercie Gina Monte-Corges d’avoir répondu à mes questions. Ses réponses sont très intéressantes et j’espère qu’elles attiseront votre curiosité !

 

1/ Quelle est la genèse des aventures de Carole ?

 

Carole est sortie tout entière de mon imagination, elle ne fait référence à personne, si ce n’est à moi-même, mais comme une sorte d’opposé, de contraire. Elle est tout ce que je ne suis pas, un fantasme. Il est des fantasmes qu’on ne peut se résoudre à réaliser, ils construisent notre imaginaire, j’ai pu lui donner plus de profondeur et de matière, je l’ai extraite de mon cortex pour l’offrir au plus grand nombre. J’éprouve un plaisir incessant à la faire évoluer dans des périples amoureux.

 

2/ Dans le prologue du premier volume « les 2 Carole » vous dites : « Pour certains, l’érotisme c’est ennuyeux, pour d’autres le porno, c’est vulgaire, j’aimerais avec l’histoire de Carole mettre terme à ces deux postulats. » Quel message voulez-vous passer dans vos nouvelles auprès du lectorat ?

Il y a de manière évidente une ligne de démarcation entre érotisme et pornographie, évoquer la sexualité c’est se poser la question incessante de savoir dans laquelle de ces deux catégories on se situe. Choisir l’érotisme, c’est se censurer, poser des limites à son champ narratif, je ne le souhaitais pas, mais je ne voulais pas non plus que les lecteurs puissent avoir des préjugés, puisque dans l’esprit de nombreuses personnes, pornographie rime forcément avec vulgarité, pourtant il m’est arrivé de voir des films X d’où transpirait un onirisme certain et j’ai vu des films érotiques consternants de grossièreté. Je veux juste que les gens qui me lisent aient un regard désencombré de ces codes, je parle de volupté, de désirs, de fantasmes, de jeux de sexes, je veux que mes lecteurs et lectrices prennent du plaisir en me lisant. J’ai juste voulu briser cette « frontière » astreignante.

 

3/ Justement érotisme/pornographie : y a t-il pour vous une différence notable ?

 L’érotisme conjugue les corps mais doit nous faire oublier les sexes, ils doivent se camoufler comme si leur présence était disgracieuse, pourtant, je trouve qu’un sexe d’homme en érection est un joli spectacle, que les nymphes offertes entre deux cuisses ouvertes peuvent être sublime. J’aime sentir la sueur, la salive, le foutre ! Cependant, on nous a imposé un postulat quasi rédhibitoire, l’acte amoureux est esthétiquement acceptable, tant que les sexes restent dissimulés. L’érotisme n’est en fait pas antinomique de la pornographie, ils sont parfois très complémentaires. Je pense à une actrice comme Maryline Jess actrice pornographique dont chaque atome dégageait pourtant un érotisme subjuguant. La pornographie n’est jamais que la grande sœur sans tabous de l’érotisme.

 

4/ Vous mettez Carole au centre de l’attention : héroïne badasse ou héroïne ultra-féminine assumée ?

 

Carole se veut être une métaphore, celle d’une forme de féminisme (le genre féminin est trop vaste pour le limiter à un seul personnage) Elle incarne l’évolution de la femme dans la pornographie. Elle naît dans la libération sexuelle, tenue jusqu’alors à des codes moraux, elle est comme ces actrices qui se sont désinhibées et qui ont osé assumer leurs fantasmes. Quand on pense qu’il y a encore peu de temps, la nymphomanie se traitait comme une pathologie, une maladie mentale d’une gravité extrême. Carole se révèle donc cette part d’elle-même qui devient addict et incontrôlable, le premier volume est cette illusion de schizophrénie qu’elle réussit à mettre à bas, elle assume sa part d’ombre, l’autre Carole, celle qui se dissimulait sous le niqab de la sagesse. Elle va enfin se mettre à nu, au sens propre comme au sens figuré. Elle assume son penchant pour la luxure en toute liberté. Cependant, tout ne pouvait pas être aussi simple, et à l’instar de ces actrices qui à la fin des années 60 se libèrent du carcan moral pour vivre l’expérience grisante du X, elle va être rattrapée par le système qui va trouver dans ce genre cinématographique, un vrai eldorado financier, les femmes vont devenir objet de consommation, essentiellement de mâles qui refoulent leur misère sexuelle, on passe de l’âge d’or aux ténèbres, idem pour Carole qui va subir la toute-puissance de Berg, le docteur qui la manipule pour en faire son objet personnel, sa nymphomanie ne lui appartient plus. Elle s’est libérée des censeurs de la morale religieuse pour tomber dans les mains de producteurs mercantiles. Elle devra se libérer à nouveau de cette emprise, bien plus puissante, quasi omnipotente.

 

5/ Vous explorez avec Carole un large panel d’expériences sexuelles. Décrivez-vous les fantasmes des femmes ?

 

Je décrie déjà une partie des miens. À mes lectrices de me dire si elles s’y retrouvent. Je suis assez surprise dans mes échanges avec les lectrices de trouver des femmes qui s’y identifient totalement et pour certaines, dans les situations où Carole est soumise, voire humiliée. Par ailleurs, Je comprends bien que d’autres femmes puissent se sentir réfractaires à avoir la moindre once d’identification à mon héroïne.

 

6/ On ressent une certaine aversion pour la pornographie filmographie actuelle. Vous la préférez à celle des années 70/80. Pourquoi ?

 

Comme dit plus haut, dans ces années-là, les femmes avaient encore un contrôle sur le déroulement d’un tournage. Il y avait une forme de convivialité, d’artisanat, d’amateurisme, paradoxalement, le cloisonnement du porno, offrait une vraie liberté de manœuvre, les productions de l’époque respiraient la joie de vivre. Aujourd’hui, c’est une sorte de miroir aux alouettes, les filles y arrivent souvent en espérant gagner d’autres sphères médiatiques, pour les faire espérer, on a pu les pousser à faire tout et n’importe quoi, la délocalisation vers des pays à moindre coût a aussi généré des effets pour le moins consternants. Une forme de surenchère, on traite les filles comme du bétail, ça ressemble parfois à du dopage sportif quand il s’agit de dilater un anus pour y accueillir le plus de sexes d’hommes possibles. Les filles sont souvent refaites et ont perdu pour la plupart leur petit côté naturel, à commencer par cette jolie petite touffe de poils qui garnissait les culottes ou même certaines aisselles, aujourd’hui, c’est le dictat de l’épilation !

 

7/ Vos écrits se veulent charnels, émoustillants et percutants. Vous n’excluez nullement le côté sentimentaliste, romantique et sensuel. Pour Carole le sexe ne va pas sans les sentiments ?

 

Il peut parfois, le sexe peut être un instant sensuel et romantique, il peut devenir aussi une sorte de rapport de forces, où elle peut éprouver autant de plaisirs à être soumise et humiliée qu’à être elle-même, une sorte de bourreau. Le sexe est par définition pour moi, le plus beau mélange de tendresse et de violence et ce dans la même seconde. Quand elle fait l’amour avec David, elle est dans la relation passionnée et d’une certaine façon dans le conformisme social, quand elle fait l’amour avec Pavel , elle veut s’offrir à un être qui la bouleverse, elle ne l’aime pas, mais il y a dans leurs relations quelque chose qui se rapproche de l’amour, quand elle se soumet à des groupes d’hommes, elle est en quête d’autres sensations, un plaisir culpabilisant, avilissant, elle se complaît à être esclave de ses pulsions. Il existe en chaque homme un motif de désir pour mon héroïne. Refuser de se donner est sans doute son plus grand supplice.

 

8/ Les aventures de Carole s’adressent-elles davantage à un lectorat féminin ou masculin ?

 

J’ai appris une chose importante, on ne va pas vers un public, c’est le public qui vient à vous. Mes livres ont mis à bas mes certitudes, j’imaginais clairement avoir un public quasi-exclusivement masculin, il semble que je sois bien plus lue par des femmes. Il semble que chez l’homme, il existe ce besoin de visualiser concrètement alors que la femme peut aller assez loin dans son imaginaire avec mes constructions narratives.

 

9 / Carole : c’est combien de nouvelles ?

 

Il y en a 5, la prochaine sera sans doute l’épilogue de ses aventures !

 

10/ Quels sont vos projets futurs ?

 

Assurer la promotion du dernier opus des aventures de Carole et ensuite prendre un peu de temps pour moi.

 

11/ Quel(s) livre(s) vous ne pourrez jamais vous séparez ?

 

« Les hauts de Hurle-Vent » « Justine ou les malheurs de la vertu »

 

12/ Champ libres : mots pour vos et futurs lecteurs !

 

Qu’il vienne s’immiscer dans la complicité de votre couple ou bien dans un plaisir solitaire, qu’il fasse naitre un éveil des sens ou juste de l’esprit, j’adore m’imaginer la présence de mes écrits dans votre sphère intime, c’est un peu comme si mon imagination venait trouver un prolongement dans votre vie. Quand j’écris, je pars en voyage avec vous, vous emmenez mon livre et lui-même vous emmène là où vous avez envie d’aller. Je suis ravie de savoir que de la seule force de ma syntaxe j’ai réussi à créer un effet chimique sur vos sexes et une stimulation sur vos esprits !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le premier tome :  » Les 2 Carole » !

Mon avis sur le second tome :  » 2 aventures de Carole » !

Vers la page Facebook de Gina Monte-Corges !

Vers le site des Evidence Éditions, pour tout savoir !

 

 

 

Immoralité tome 1 de Shana Keers

immoralité

Romance new adult – Réédition le 14 juillet 2017

Autoédition

Service Presse

 

Je remercie Shana Keers pour sa confiance en me permettant de découvrir la réédition d’Immortalité tome 1. Merci pour ce service presse.

Résumé : Avez-vous déjà lutté contre des pensées immorales qui vous rongent et vous entraînent au bord de folie ? Victoire Levigan, petite bourgeoise égoïste et capricieuse, n’imaginait pas un seul instant devoir faire face à ce problème. Menant secrètement une vie dissolue, elle espérait profiter largement de ses vacances estivales. Mais c’était sans compter l’arrivée d’un mail fracassant : non seulement elle y découvre qu’elle a un demi-frère, mais également que celui-ci doit séjourner chez elle pendant plusieurs semaines. C’est la douche froide, car son statut de fille unique et son existence débridée sont en péril.  Entre elle et Maximilien, jeune rebelle romantique, la guerre est déclarée, d’autant que, très vite, une lutte acharnée contre des pulsions sexuelles réciproques et inconcevables s’engage. Vibrez au rythme de leurs attaques et de leur désir. Marchez avec eux sur le fil fragile de leur conscience indécente. Entre rêve et cauchemar,

Confiance et trahison,

Haine et passion,

Jusqu’où les mènera leur attirance mutuelle ?

Feront-ils abstraction de la Raison et de la Morale pour assouvir leur soif de l’autre ? Leur existence va-t-elle basculer, l’espace d’un été ?

____________________________________________________________________________________________

Mon avis : Pour être honnête, j’ai accepté ce service presse car j’avais déjà eu de très bons échos sur l’écriture de Shana Keers. Cependant, le thème de ce livre me faisait un peu peur. Une jeune femme attirée par son demi-frère (et inversement) ? J’avais peur de tomber dans une histoire malsaine. Autant vous le dire dès maintenant, j’aurais eu tort de refuser ce livre par scrupules car c’est une merveille !! Impossible d’éteindre ma liseuse avant de l’avoir terminé !!

Nous faisons ici la rencontre avec Victoire, une bourgeoise capricieuse et égoïste qui est en vacances chez son père à Nice. Victoire a un comportement de diva. Cependant, sous ses aspects de petite fille riche, elle a une vie cachée ; en effet, elle aime le sexe, n’hésite pas à multiplier les partenaires malgré qu’elle soit en couple et, un soir par semaine, elle danse dans un club de striptease, masquée et sous une fausse identité. Un matin, elle apprend par mail l’existence d’un demi-frère…..dont elle n’a jamais entendu parler !! Ni une, ni deux, notre capricieuse décide de mener la vie dure à ce frère qui vient perturber son confort, surtout que son père est appelé au même moment aux USA pour résoudre un problème lié à son travail. Du coup, elle se retrouve seule pour l’accueillir et faire connaissance….

Néanmoins, rien ne va se passer comme prévu car à son arrivée, Maximilien, son frère est diablement sexy !! Musclé, tatoué, percé, un peu mauvais garçon, bref, tout ce qui plait à Victoire ! Au départ, les rapports entre les deux sont tendus et une tension sexuelle fait rapidement son apparition. L’auteure a la bonne idée de nous faire partager les deux points de vue grâce à un texte écrit  à deux voix, ce qui permet de comprendre leurs cheminements, leurs doutes et l’évolution de leurs pensées. On comprend également rapidement que Maximilien est comme sa sœur, c’est à dire qu’il a une personnalité « publique », celle du mauvais garçon, et une personnalité plus réservée, qui cache un jeune homme qui souffre et qui doute.

J’ai adoré Maximilien, j’ai eu un vrai coup de cœur littéraire pour lui. Quand à Victoire, il est intéressant de voir son évolution tout au long du roman. Sa double identité (Victoire et celle de stripteaseuse) va lui jouer des tours et va l’obliger à s’enfoncer dans le mensonge. Les personnages secondaires sont également étudiés et ont un rôle à part entière dans l’évolution de la relation entre Victoire et Maximilien : il y a tout d’abord Louise, la meilleure amie de Victoire, au caractère aussi déjanté qu’elle ; nous croisons ensuite Luna, l’ex d’Alan devenu le plan cul de Maximilien ; puis nous faisons connaissance avec Vincent, le meilleur ami de Maximilien, mais qui connait, d’une certaine manière Victoire ; et enfin, Alan, le pote un peu lourd de Maximilien.

Le gros point fort de ce roman, c’est justement la tension sexuelle qui va crescendo entre Victoire et Maximilien. En tant que lecteur, on se retrouve également dans ce dilemme : doivent-ils céder à leurs pulsions ou la raison doit-elle être la plus forte ? Cette tension est insoutenable et très bien décrite par Shana Keers. A tout moment, on se dit qu’on va assister à un retournement de situation et le suspense est maintenu jusqu’au dernier chapitre… J’ai terminé à regret ce livre qui m’a transporté dans un univers auquel je ne pensais pas être sensible. Il me tarde donc de plonger dans le tome 2, à paraitre dans les jours qui viennent. !

 

liens-utiles

Retrouvez Immoralité Tome 1 sur Amazon

64391-episode

Réveillez vos sens au Montcristal de Steff S.

14907667_154292971701850_7431640999611691677_n

 

[ NOUVELLE EROTIQUE – A PARAITRE LE 19 NOVEMBRE 2016 ]

EVIDENCE EDITIONS – Collection Indécente.

SERVICE PRESSE

 

Je remercie Evidence Editions pour ce premier service presse.

 

Résumé :

Dans le Bourbonnais se cache un château médiéval racheté par la Corporate Investissement. Transformé en relais-château, le service est original et n’accueille que peu de visiteurs à la fois. Ce week-end, Gabrielle, gérante du Montcristal, a organisé le séjour sur le thème du cirque. Trois couples que rien ne rapproche vont vivre une expérience inoubliable. Entre émerveillements, sensualité et une époustouflante représentation, un terrible événement plombera l’ambiance festive du départ. Germain et Germaine, des octogénaires habitués à fréquenter le Montcristal, se montreront-ils assez forts pour supporter cette épreuve ? Les trentenaires, Cathy et Cristiano trouveront-ils l’équilibre qu’il manquait à leur relation malgré un crime atroce ? Et enfin, Sophie et Stefen, les quinquagénaires qui ont investi dans ce concept, ressortiront-ils grandis du programme que Gabrielle a concocté ?

Vous le saurez, mais avant la direction a quelques mots pour vous :

Toute l’équipe du château-relais Montcristal vous convie
dans l’antre du divertissement libertin.
Prenez du bon temps !
Gabrielle.


 

Mon avis :

Cette nouvelle fut une bonne surprise pendant ce week-end rallongé. Je ne m’attendais pas du tout à ceci.

Et vous vous demandez : mais pourquoi donc ?

Je vous y réponds de suite : ouvrez bien vos yeux car le moins que l’on puisse dire est que l’étrangeté est au rendez-vous ?

Mesdames, Messieurs,

Venez, entrer avec moi : l’auteur nous ouvre les portes d’un château inédit, où des scènes quasi inhabituelles se déroulent derrière ses portes closes. Un spectacle unique vous est offert. Allez y entrer, à pas de velours, soulever les rideaux, doucement … vous y êtes. Mais que sont ces animaux ? Étrange, non de voir ces comédiens enchaînés dans des cages comme des « chiens et des chiennes ». Mais quels sont leurs talents ? Je vous présente, les jumelles Kate et Katheline, qui vous émouvront par leurs caresses, l’imposante Monique dont la docilité, la grâce et la souplesse ne pourront que vous enchantées et Christophe dont sa capacité à vous étonner, vous tordra de rire.

Vous voici sous ce chapiteau, vous donnant l’impression grâce à une description imposante d’être à la foire des monstres. Vous êtes désormais spectateurs et spectatrices aux côtés de Stephen et Sophie, de Cathy et Cristiano et de Germaine et Germain (remarquez la subtilité de l’auteur : les prénoms… même lettres !).

Voici que débute un étrange scénario, où chaque couple choisit son « animal » pour égayer leur week-end pour quelques heures : s’enchaînent des scènes torrides où Sophie et Stephen deviennent dominant, où Christophe subit la soumission féroce aux côtes de Cathy de son mari Cristiano.

Mais dans ce huis clos charnel, rien ne va se passer comme prévu, un événement impromptu vient déranger ces clients de leur coït.

J’ai vraiment adoré cette nouvelle. Elle aborde un sujet sensible pour certains et certaines : comment vivre paisiblement ces relations sexuelles au sein du couple qu’il soit jeune, dans la force de l’âge ou vieillissant.

Cette délicieuse mise en scène est d’une exquise redoutable offrant un spectacle luxurieux à vous coller des frissons pour des jours et des jours.

A découvrir sans aucun doute !


 

Tout savoir sur Steff S. et Evidence Editions : c’est par ICI !