MON MARATHON INDé DE MAI.

Zou et re zou, c’est le dernier lundi du moi et je me mets  sur mon 31 pour vous présenter les nouveaux romans qui seront mis à l’honneur au cours de ce rdv mensuel.

 

Présentation succincte aujourd’hui et dès demain vous retrouverez le portrait de ces auteurs qui ont souhaité s’auto-éditer. La semaine prochaine sera consacrée à mes avis.

 

Six romans, six genres : du polar, de la romance, de la fantasy, et du feel- good  ! De quoi rêver pendant de nombreuses heures de lecture.

 

C’est parti ! Et surtout n’hésiter pas à partager vos lectures et vos auteurs préférés avec le tag #monmartahonindé 😉

 

Bonne découverte. (Pour plus d’info, n’hésitez pas à cliquer sur la couverture de votre choix).

 


Polar
193 pages

Le résumé :
Un vendredi noyé sous les caprices de l’hiver, le jeune Louis se rend dans un ancien manoir pour faire le service. Mais ce qui devait être un simple week-end d’affaire entre gens aisés, se transforme peu à peu en une cérémonie mortuaire préméditée. Personnages mystérieux et souvenirs lointains, ils devront tous, enfermés dans ce manoir durant trois jours, se confronter à un invisible mais ingénieux tueur à mesure que les cadavres se succèdent.J’invite celui d’entre vous qui s’en sent capable, à résoudre le dernier mystère de la pièce rouge.Roman policier/thriller de poche, se déroulant en huis clos.
Polar
338 pages

Le résumé :

J’ai rassemblé dans cet ouvrage quinze histoires très noires dont certaines ont eu l’honneur d’être primées dans divers concours. Ces récits ont en commun la mort sous toutes ses formes, jusqu’aux plus improbables. Souvent violente, parfois glauque, elle façonne minutieusement la noirceur de ces intrigues en les parsemant de cadavres, d’ossements, et même de momies. Vous aurez probablement du mal à discerner les victimes des coupables. Néanmoins, jusqu’à l’hécatombe finale, je vous garantis un plaisir aussi malsain que jubilatoire en observant les acteurs de ces tranches de vies, ou plutôt devrais-je dire … de ces vies tranchées
Laisse le souffle du vent chasser la pluie par [Luca, Emy]
Feel-good
250 pages

Le résumé :

Comment continuer à vivre lorsque l’on a perdu l’être qui comptait le plus dans notre existence ? Quand la douleur demeure insupportable malgré le temps qui passe, malgré nos efforts quotidiens pour ne pas s’effondrer ?
A 28 ans, Chloé a tout tenté pour se reconstruire. En vain. Au fil des jours, elle voit sa vie s’effriter, en proie à un mal être si profond qu’elle n’aspire qu’à une solution : mourir.
Severic, un jeune viticulteur de trente ans, connait cette même douleur sournoise et intense. Mais contrairement à la jeune femme, il a fini par choisir la vie en se jetant à corps perdu dans le travail.

Leur première rencontre aurait pu être une évidence. Pourtant, chacun préfère fuir de son côté…
Jusqu’à ce qu’un accident vienne tout bouleverser.
Laisse le souffle du vent chasser la pluie évoque la rencontre d’un homme et d’une femme, tous deux cabossés par la vie, qui se retrouvent unis par une même douleur. Chacun va tendre la main à l’autre, avec ses propres moyens, ses propres doutes et ses propres peurs mais aussi avec la furieuse envie de vivre et d’être à nouveau heureux.
C’est aussi une histoire de destins qui s’entrecroisent, de liens d’une force étonnante qui s’apprivoisent et se nouent. C’est une belle histoire d’amour au pluriel. Une ode à la vie, tout simplement.
Amoureuse du Diable par [Lanoix, Alexandra]
Romance
319 pages
Sortie le 1er juin

Le résumé :

Lilly s’octroie quelques jours de congé bien mérités à Monaco. Elle a économisé plusieurs mois sur son salaire de caissière pour s’offrir ce voyage : un break avec sa vie actuelle et… sa vie d’avant. Durant son séjour, elle croise la route de l’homme d’affaires Léo Watts, mais cette rencontre va lui valoir toute l’attention d’Interpol, qui lui demande d’infiltrer le cercle très fermé du richissime businessman. Acceptera-t-elle de jouer les taupes auprès de cet homme qui est loin d’être un ange ?
Policier
128 pages

Le résumé :

« QUAND LA MORT DANSE AVEC LES VIVANTS, IL N’Y A PLUS DE LUMIÈRE. SEULEMENT L’OBSCURITÉ. »La mort rôde dans la petite ville de Shrewsbury, en Angleterre. Une riche héritière, Jennifer Barnes, est retrouvée assassinée. Pas vraiment la carte postale de vacances idéales ! Néanmoins, Hugo Delatour, ancien flic reconverti en détective privé, décide de reprendre l’enquête. Une autopsie bâclée, une mystérieuse application « Hunter », il n’est pas au bout de ses surprises. Qui se cache derrière le pseudonyme de « Danse Macabre » ? Hugo devra tout faire pour mettre un terme à sa folie meurtrière.
La reine des elfes (Akalie t. 2) par [Phaeton, Jupiter]
Fantasy
389 pages

Le résumé :

Je suis de mauvaise humeur, c’est peu dire. Mon père est enfermé derrière des protections magiques infranchissables, Ezra n’a toujours pas pointé le bout de son nez et les elfes ont entamé une guerre civile pour savoir si je serai leur reine ou si je devais mourir d’un carreau d’arbalète dans le cœur. Pour l’instant, je constate que la deuxième hypothèse est la mieux partie, vu le nombre de tentatives d’assassinat dont je suis la cible. Nischar, le gamin-garde-du-corps-elfique-aux-cheveux-plein-de-gel, me colle aux basques pendant que Mélinda, la reine des fées, choisit toujours le meilleur moment pour apparaître et me réclamer sa faveur.
Puis il y a eu un attentat.
À Washington.
Et le portail des dieux a été ouvert.
Autant dire que je ne suis pas près de dormir…

IMG_20180426_160220_117

Publicités

LE PRINCE CHARMANT EXISTE ! (IL EST ITALIEN ET TUEUR A GAGES) de Anna Triss.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE / FEEL-GOOD / SUSPENSE- Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Éditions
399 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Moi, c’est Robyn, jeune mère célibataire au langage fleuri, maladroite et tatouée. Politiquement incorrecte et fière de l’être !
Le seul prince charmant auquel je crois est le héros du conte que je lis à ma fille tous les soirs.
Mon ex a failli me démolir et jamais plus je ne laisserai un homme me briser.
Je jongle entre mon travail de barmaid et de tatoueuse pour joindre les deux bouts. Ma princesse et moi, c’est nous deux contre le reste du monde !
Donc, je ne succomberai pas aux beaux yeux turquoise du grand ténébreux solitaire qui s’est installé dans l’appart juste en face de chez moi.
Je ne marcherai pas dans une crotte de chien devant lui du pied droit.
Je ne me vautrerai pas à ses pieds en me demandant si je n’ai pas oublié d’enfiler une culotte sous ma robe.
Et bien sûr, je ne le frapperai pas au visage avec une courgette génétiquement modifiée.
N’empêche, le mystère qui auréole ce superbe spécimen italien m’attire irrésistiblement, même si la plupart du temps, il est profondément antipathique et indéniablement glacial.
C’est grave docteur ?

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Il était une fois une princesse perchée sur ses talons de 10 cm, tatouée, aux formes généreuses, parée de cheveux multicolores, jurant comme un charretier et maladroite qui s’appelait Robyn. Panoplie complète de la princesse qui se fout littéralement d’en être une. Ne jurant que pour son bonheur et celui de sa fille, Robyn croque la vie en pleine dent et tant pis si la pomme est empoissonnée, Robyn est une guerrière qui se doit de ne plus avoir peur. Robyn n’a pas toujours été cette femme-là. Au contraire s’assumer et ne pas se soucier des qu’en-dira-t-on sont une belle revanche sur cette vie merdique qu’elle a longtemps subit. Robyn avance un pied après l’autre, sûre d’elle, la tête haute, épanouit, droite dans ses talons, tenant fièrement la main de sa petite fille adorée. Son apparence lumineuse et radieuse n’est pas juste une apparence cachant autre chose, il y a bien plus derrière tout ça. Non pas une carapace bâtie suite à des blessures mais c’est plutôt un trophée qu’elle brandit avec honneur, courage et respect. Elle le mérite grandement. Un second souffle salvateur.

 

Robyn, du haut de ses 25 ans, a gardé l’âme d’une adolescente. Intrépide, têtue, volcanique, gentille comme une guimauve, casse-bonbons, colérique, joyeuse, aimante, passionnée, elle est tout cela à la fois. Une femme plein d’entrain qui ne possède aucun filtre et lâche tout ce qu’il lui passe par la tête. Gaffeuse et maladroite, elle est toujours au bon endroit au bon moment pour se jeter la tête la première dans des péripéties rocambolesques et inoubliables. Robyn est aussi timide et avenante.

 

En bref c’est un feu d’artifices à elle toute seule, surprenante et attachante. C’est un bonbon acidulé au cœur tendre qui n’a pu que me faire fondre.

 

Et je ne suis pas la seule !

 

Le bel italien, tueur à gages à l’occasion, est tombé dans le tableau malgré les nombreux avertissements que son cerveau reptilien à insuffler à sa conscience pas si consciencieuse que ça ! Une crotte de chien bien placée, un beau costume tout droit sorti du tailleur, une moto, une attaque de courgette, des jumelles qui s’échappent directement du balcon, un texto qui n’aurait jamais dû lui être adressé, une vieille voisine nymphomane et mythomane, une culotte à tête de mort rose, un muffins et voilà l’italien dans de beau drap. Qu’il aurait cru ? Non, par ce qu’un tueur à gages, c’est une personne rigoriste, méticuleuse, méthodique, d’un sang-froid à faire pâlir le soleil, qui réfléchit tout le temps, surveille ses arrières, prend rarement de bon temps, à part pour s’envoyer à l’air, qui ne sourit pas, ne pleure pas, ne hurle pas, ne va pas au ciné …. Et la liste et longue. Et voilà que l’intrigante voisine d’en face vient foutre le bordel dans un engrenage bien huilé ! Une boulimique de la vie qui s’infiltre, là, dans sa vie dangereuse ! Ça ne va pas du tout le faire ! Surtout quand un russe revanchard et un apprenti caïd, viennent mettre le nez là où il ne faut pas et tout saboter !

 

Anna Triss à l’art et la manière d’en mettre plein les yeux. Alors oui c’est caricaturale, c’est surjoué, mais alors qu’est-ce que c’est euphorique ! Je me suis bidonnée du début à la fin et en plein milieu de la nuit. Un romantic suspense à la sauce feel-good, c’est hyper audacieux et c’est magnifiquement réussi. Une romance que j’ai lue d’une traite. C’est mordant, c’est authentique, c’est fallacieux, c’est chaud-bouillant, c’est addictif. Une héroïne qui ose tout, un héros qui ose lâcher prise et le résultat est juste époustouflant. Un duo magique et harmonieux. Des scènes pittoresques, rocambolesques et judicieusement hilarantes. Des personnages secondaires qui détonnent. Mais derrière ce décor de paillettes, se cache un monde sombre et menaçant.

 

Une romance à croquer sans modération, c’est juste miam, adorable, hilarant. Les secondes chances n’ont jamais porté aussi bien son appellation.

 

N’oublier pas de rajouter sur votre liste de noël (ou une autre) un bel italien et tueur à gages de préférence !

 

#Esméralda

 


 
Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions

… le site de Anna Triss.

 

DE JOIE COULENT MES LARMES de Lena Walker.

 

 

[ LITTÉRATURE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018]

Éditions Michel Lafon

 

Format numérique (302 pages) : 4.99€

Broché : 17.95€

Ma note : 4/5

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Un roman gourmand et plein de surprises.
Juriste sans entrain dans un cabinet d’avocats, Romy Bavarois rêve depuis sa plus tendre enfance de présenter le journal télévisé de la plus grande chaîne de France. Au décès de son grand-père, elle décide sans regret de tout quitter et de s’installer chez sa grand-mère à Saint-Tropez. Acceptant un emploi saisonnier de vendeuse de soufflés tropéziens, Romy se laisse vivre jusqu’au jour où elle rencontre Jean-Luc, le médium des stars. Lui fera-t-il des révélations décisives sur son avenir ? Aura-t-elle enfin l’électrochoc qu’il lui fallait pour sortir de sa douce léthargie et prendre son destin en main ?

 


 

Mon avis :

 

Romy a toujours vécue dans la ville des stars, Saint-Tropez. Son grand père, sa grand mère et elle même font partie intégrante de ce village. Les petites mains au service d’une ville aux mille et une couleurs et célébrités intransigeantes. Romy a grandit dans ce village qui lui tient à cœur. Une communauté soudée dans les meilleurs et pires moments qui régissent leur quotidien. Un esprit convivial, sympathique règne dans ces ruelles étroites où il fait bon vivre. Romy a toujours cru aux belles histoires : un amoureux pour toujours, une famille à aimer et surtout son plus grand rêve devenir quelqu’un, une personnalité admirée de tous. Et quoi de mieux qu’aspirer à devenir une grande présentatrice du journal télévisé.

 

Romy rêve, mais n’a jamais franchi aucune marche vers l’ascension. Sa vie est aussi douce que les soufflés tropéziens qu’elle vend. Pas d’aspérité, pas de troubles faites, rien qui ne laisse supposer qu’un ouragan va bouleverser sa vie. De déconvenues en déconvenues, elle sombre désespérément dans une déprime. Son meilleur ami lui propose alors de monter à la capitale pour réaliser son rêve.

 

Ce n’est qu’alors qu’elle se reconstruira, ouvrira les yeux sur l’essentiel, sur l’aboutissement de soi.

 

Romy est un personnage très attachant. Mais elle m’a également totalement exaspérée. Souvent j’ai voulu le donner un bon coup de pied aux fesses pour qu’elle avance et surtout qu’elle ne doute plus d’elle. Suivre sa propre voie n’est pas facile surtout quand on tombe sur des personnes malintentionnées. De rencontre en rencontre, Romy évolue dans un monde qui lui plait mais où elle ne sent pas entièrement à sa place. Elle doute beaucoup d’elle, se questionne sur l’essentiel. Sa vie est chaotique. La vie parisienne est suffocante, stressante et empiète sur sa quête du bonheur.

 

Ce feel good book est assurément délicieux. Avec délicatesse et finesse, il m’a emmenée sur le chemin difficile des choix, des espoirs qu’offre la vie. La tristesse est omniprésente soit silencieusement soit dans des moments d’effondrements. Elle bouleverse. La joie prend place au fil des chapitres, mais parfois elle cache d’autres tourments. Cette quête initiatique métamorphose Romy.

 

La plume de Lena Walker est juste magnifique. Elle transpose à merveille toutes les émotions de ses personnages. Quelques traits d’humour parfaits une héroïne malmenée. Avec subtilité, elle confronte Romy à ses angoisses, la menant ainsi à donner une autre vision à ses échecs et en faire une force.

 

DE JOIE COULENT MES LARMES est une très belle découverte. Une lecture douce, agréable et idéale pour attaquer cette nouvelle rentrée et continuer ainsi les vacances déjà bien loin.

 

 

 


 

Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Michel Lafon, pour tout savoir !

Vers la page de Lena Walker, pour suivre son actualité !

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T

La solitude du gilet jaune de Zoé Brisby.

20180111_160029-1

 

 

[ FEEL GOOD BOOK – 2017 ]

City Editions

Service presse

 

 

 

 

Je remercie Zoé Brisby pour sa confiance.

 


 

Résumé :

En se rendant à son travail chez Poplait, géant du yaourt, une jeune femme dynamique est obligée de faire une pause dans sa vie tourmentée car un pneu de sa voiture a crevé.
En retard pour une réunion capitale, elle est condamnée à attendre sur un bord de route en portant le gilet jaune réglementaire. Pourtant, rien ne se passe comme prévu : le dépanneur tarde, les rencontres improbables s’enchaînent et ne se ressemblent pas.
Un clochard-philosophe, une mamie fan de vodka, un neurochirurgien croisent son chemin pour le meilleur… ou pour le pire.
Pendant que son ami Marc fait tout pour empêcher la terrible Agnès de lui voler son travail et Gladys sa patronne cyclothymique de la renvoyer, elle est témoin d’un étrange événement qui pourrait bien renverser l’avenir de Poplait et peut-être même le sien.
Une panne et un gilet jaune peuvent-ils vraiment changer votre vie ?

 


 

Mon avis :

Quel drôle de titre : « la solitude du gilet jaune » ! Rien que de l’énoncer, il me fait sourire ! Un brin de sérieux et un zeste d’humour, voilà ce qu’il m’évoque. En sera t-il de même pour ma lecture ?

Jeune femme, hyper motivée et à fond dans son boulot se retrouve sur la bande d’arrêt d’urgence pour un pneu crevé. Sauf qu’aujourd’hui n’est absolument pas le bon jour pour tomber en panne : elle doit présenter un dossier hyper important aux pontes de Polplait. Son avenir professionnel doit se jouer aujourd’hui. Folle de rage, elle est obligée de patienter. Point de dépanneur en vue mais des personnes originales qui vont s’arrêter. Et ces dernières vont apporter à l’édifice leurs pierres et la vie de cette jeune femme ( d’ailleurs son identité reste mystérieuse : ça pourrait être vous comme moi dans cette situation) va être chambouler. Accro au boulot intense, elle vit Poplait, elle respire Poplait, elle mange Poplait ( la charte des employés l’oblige !) elle dort Poplait, elle sort avec Poplait ! Poplait quand tu nous tiens, tu nous lâches plus ! Cette escapade au bord de la route sous la bannière du gilet jaune va l’obliger à recentrer ses intérêts et à prendre du recul face à cette vie entravée. Au fil des minutes qui s’égrènent à une vitesse follement lente, elle nous plonge dans ses souvenirs, ses rencontres, ses frasques et ses rêves. J’en reviens aux personnes qu’elle rencontre pendant cette pause obligatoire : les policiers (qui ne sont pas du tout sexy) qui en bons sauveurs qui ne sont pas, vont faire preuve d’une indulgence zéro. Les petits jeunes qui s’arrêtent pour draguer. L’intello boutonneux sur son vélo (sur le périph ça craint !) qui va lui sortir des mots bien sentis. La mamie survitaminée au vodka thé va lui apporter cette insouciance ! Le clochard philosophe, ancien prof de philosophie à l’université qui a tout abandonné pour expérimenter une théorie dans les buisons ! L’ex sorti de nulle part avec sa bimbo Stephy,Gian Carlo qui tente de la charmer à nouveau ( au bord du périph, c’est pas trop romantique). Le sexy beau gosse dans sa belle bagnole qui vend du rêve et cache de sacrées surprises. Et tout un tas de défilé de voitures qu’elle s’amuse à compter. Sans oublier le dépanneur qui a déjà planifié la vie de son bébé : il sera soit mécanicien ou boulanger !

Ces rencontres incongrues dans ce contexte de solitude avérée relève d’un sacré défi. Plus personne de nos jours ne s’arrête ! Mais elles vont malgré tout toucher une de ses cordes sensibles. Elle va se poser tout un tas de questions et va éveiller sa curiosité et son envie d’avoir une vie bien meilleure.

Cette lecture fut très distrayante . Je n’aurais jamais imaginé que le port du gilet jaune puisse apporter autant de rencontres insolites. J’ai passé un superbe moment de lecture. C’est un livre qui se lit au rythme que vous souhaiter : lentement pour savourer tous ces moments ou alors dans la foulée pour le vivre dans l’instant T. La trame est assez originale et exotique ! C’est léger, pertinent ! C’est la crème sur le café ! Plein de douceur dans un monde brut où le moindre faux pas ne pardonne pas. Mais où l’espoir semble à portée de mains. C’est bourrée d’humour et de sarcasmes ! C’est drôle et judicieux ! Un personnage principal qui semble prendre conscience de tout ce qui l’entoure, mais son aveuglement l’a contraint à ne pas le remarquer. Il est insolent, moqueur, affolé, paniqué, seul et déterminé. Cette passade aura eu le mérite de de mettre à rude épreuve sa vie et d’en ressortir plus grand !

De nombreux points positifs pour « la solitude du gilet jaune ». Je recommande à tous les amoureux de feel-good book ! Un zeste d’originalité, saupoudré d’un humour à faire marcher les zygomatiques !

 

Je ne vais pas attendre ici pour savoir à quelle sauce je vais être mangée et laisser Marc subir les foudres de Gladys à ma place. Il est temps de reprendre ma vie – ou plutôt cette matinée – en main. Je vais remonter dans ma voiture qui, grâce à Sam, a une roue toute neuve et rouler jusqu’à Poplait.

Je ferai irruption dans le bureau de Gladys et m’expliquerai héroïquement avec elle, ensuite je ferai ma présentation devant le big boss et aurai ma promotion. Voilà un plan, un plan sacrément bon.

Après avoir rassuré Marc et raccroché, j’ouvre ma portière et m’assieds sur le fauteuil conducteur. C’est étonnant comme le simple fait de se trouver à nouveau derrière le volant me procure un sentiment de puissance, de contrôle, et je me rends compte à quel point je me suis senties fragilisée sur ce bord de route.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers la page Facebook de Zoé Brisby !

Vers le site de City Editions, pour tout savoir !