SEASON SONG, tome 1 : Summertime de Fleur Hana et de Jacinthe Canet.


Un road-trip dans la lignée de Thelma et Louise…« On est libres. Il n’y a plus rien qui nous retient. »
Lou-Ann…
Elle n’a jamais quitté son quartier de Perpignan, travaille depuis toujours dans le même bar et retourne chaque soir auprès de sa mère alcoolique.
Son rêve ? Aller à Paris.
Sixtine…Elle a abandonné des études prestigieuses, n’a aucune perspective d’avenir et fuit l’univers doré de ses parents.
Son rêve ? Quitter Paris.
Elles n’auraient jamais dû se rencontrer. Et pourtant, elles vont faire route ensemble, affronter leurs peurs côte à côte et se lancer le défi de vivre.
Cap ou pas cap d’embarquer dans Summertime, un road trip estival autant qu’une ode à la vie ?

 
Il est impossible de résister à cette histoire de toute beauté. Un quatre mains grandiose qui va vous porter au cœur d’un road trip qui va révéler les deux héroïnes.
Lou-Ann a toujours vécu dans le quartier le plus pauvre de Perpignan, le quartier St-Jacques. Elle a grandi dans ses ruelles rythmées par les différentes communautés installées. Livrée à elle même avec son grand frère, elle survie aux côtés d’une mère alcoolique qui ne lui a jamais accordée un soupçon de tendresse et de bienveillance. Lou-Ann est une jeune femme volontaire, un peu casse-cou, débrouillarde et généreuse qui ne souhaite qu’une seule chose, quitter son quartier pour vivre à la capitale. Elle n’a jamais osé franchir ce cap et pas. Son grand frère a toujours veillé sur elle malgré la situation déplorable dans laquelle elle se trouve. Une ancre essentielle.

 

Sixtine avait une vie toute tracée où dorure et paraître en étaient les maîtres mots. La richesse ne fait parfois pas tout, et Sixtine étouffait derrière toutes ces exigences d’un monde qui n’est pas à son image. Sixtine a plié bagage et au bout de quelques semaines, s’est retrouvée dans ce squat. Devenue le petite amie d’un dealer charismatique, elle vaque à ses occupations entre le squat et son nouveau boulot de serveuse. Rêveuse, idéaliste, la tête dans les étoiles, elle croque cette liberté avec envie. Elle pensait se sortir de ce bouge et reprendre la route pour réaliser son rêve quand la vie a décidé de lui jouer un sacré vilain tour.

 

Une blonde, une brune, deux mondes opposés réunis dans une vieille totote où les doutes, les questions, la crainte et la peur de l’avenir empreignent l’atmosphère. Prémices à la découverte d’une grande amitié, la route va les révéler au grès de leurs arrêts, de leurs découvertes et de leur jeu favori Cap ou pas cap, déliant, au fur et à mesure de leur road trip déjanté, leurs chaînes. L’amour va s’y inviter d’une manière assez incongrue.

 

Fleur Hana et Jacinthe Canet signent une magnifique et merveilleuse aventure placée sous les signes de la découverte, de l’amitié et des révélations. Hilarante, touchante, sensible, cette histoire est un sacré bijou addictif. Un road trip émotionnellement intense, autant pour nous les lectrices et les héroïnes. L’alchimie qui se dégage des deux héroïnes est captivante et saisissante. Une histoire bouleversante, parfois déchirante, parfois lumineuse. Une histoire tout simplement prenante ! Impossible de la lâcher. Arriver au point final devenait une évidence cruciale et salvatrice. J’ai pu tout au long des chapitres imaginer toutes sortes de conclusions. Un final qui se termine d’une manière surprenante et osée. Tout comme bon road trip qu’il se doit, ce dernier permet aux héroïnes de se révéler. Les autrices ont choisi de l’exprimer au travers de ce jeu puéril et fantasque. Mais cela marche tellement bien qu’on s’y laisse vite prendre.

 

Une histoire exquise que j’ai croquée avec envie et délicatesse ! Vivement la suite j’en redemande !

 

Une chronique de #Esméralda

NOS CŒURS EN DISSONANCE de Fleur Hana.


SAGA LES GOLDEN BOYS – Tome 4/4
Elle lui ouvre les yeux. Il réveille son cœur.
 
Léonella enrage. Devenir l’assistante de Yoan, celui qu’elle aimait étant ado, fait ressortir toute la colère enfouie depuis des années. Comme à l’époque, il n’a d’yeux que pour Emma, la cousine de Léonella, une séductrice qui attise depuis toujours son désir sans jamais y succomber. Assister aujourd’hui encore à ce manège la révolte. Et quand Léo désapprouve, c’est plus fort qu’elle  : elle le dit. Haut et fort
Yoan est à bout. C’était pour rendre service à Emma qu’il a embauché Léonella, et voilà que celle-ci lui mène une vie impossible. C’est une assistante irréprochable, c’est vrai, mais avec son fichu caractère, elle ne cesse de le provoquer. Elle est la seule qui ose le mette face à ses contradictions, c’est ce qui la rend si exaspérante… et si indispensable.

 
Je suis raide dingue de Fleur Hana et je ne rate sous aucun prétexte la sortie d’un de ses romans. Ce quatrième opus clôt la superbe saga Les Golden Boys et une nouvelle fois Fleur Hana m’a faite rêver.
Yoan, le boss pour les intimes, est le chef incontesté des golden boys, un groupe de mecs totalement dingos (certains sont sages) qui ne font pas dans la dentelle car leur boulot est de tomber le slip (enfin non, ils pratiquent l’effeuillage sensuellement sans le nu intégral). Yoan est connu comme le loup blanc pour sa rigidité excessive et son contrôle maniaque. C’est un bourreau de boulot qui gère de nombreuses casquettes. S’arrêter une minute, prendre du bon temps, se la couler douce, non, il ne connaît pas du tout. Boulot, boulot, boulot c’est son mantra qui doit même tourner en boucle quand il dort. Yoan est stricte, un peu austère, hermétique aux émotions. Il me donne l’impression d’être un robot mais sans m’être détestable. Yoan n’a jamais connu le grand amour celui partagé par deux êtres. Yoan est l’éternel amoureux d’une seule et même fille qui l’a toujours considéré comme un super pote. Il n’a plus vu Emma depuis une bonne dizaine d’années, mais ses sentiments sont toujours là, attendant d’éclater au grand jour qui se matérialise au cours d’un dîner de charité. Il la retrouve un peu par hasard et là tout resurgit en une multitude d’explosions et le comble elle semble réceptive à son charme. Ne voulant plus la lâcher, il l’intègre à son groupe d’amis. Et que ne ferait-il pas pour plaire à sa belle retrouvée comme accepter que la cousine de cette dernière devienne son assistante. Franchement il faut se l’avouer Léonella c’est une calamité.

 

Vous allez très vite comprendre que Léonella s’est une guerrière. Une de celles qui combat la vie et les malotrus à coups de verves et répliques piquantes. Léonella a très vite compris que sa différence serait sa force. Dès son adolescence son corps qu’elle va considérer dans un premier temps comme une horreur de la nature, elle va se l’approprier dans un second temps. Elle va mettre en évidence ses formes et elle se confrontera aussitôt à la jalousie des autres jeunes femmes. Elle prend la vie comme elle vient en ne s’accommodant pas des autres. Les relations amoureuses sont inexistantes et elle ne fait pas du tout confiance dans la gente féminine pour se faire de supers copines. Léonella est une solitaire assumée qui aime prendre du bon temps quand ça lui chante et surtout sans attache. Toujours sous la coupe de sa cousine et de sa famille, son indépendance et son extravagance sont très mal perçues. Accepter ce poste d’assistance c’est lui forcer la main. Et puis elle n’a pas du tout envie de se retrouver avec cet énergumène qui n’a jamais fait attention à elle. Si elle a eu un crush pour lui alors qu’elle n’avait que 13 ans, aujourd’hui, elle le trouve détestable.

 

La rousse incendiaire et le bodybuildé frigide, c’est toute une histoire rocambolesque au cours de laquelle on rit, on fond en larme et qu’on adore au final.

 

Fleur Hana clôt sa saga avec beaucoup d’émotions. Une nouvelle fois son héroïne est atypique et elle s’attaque à un sujet qui pourrait paraître sensible aux yeux de quelque uns mais qui une fois passé entre les mots de Fleur Hana devient une machine de guerre. Son héroïne pulpeuse toute en forme et volupté casse les préjugés. Cette combattante hors pair prouve que malgré le harcèlement et la discrimination, votre apparence ne définit pas la personne que vous êtes et que le meilleur pour avancer est de s’accepter et de faire de cette part que vous jugez faible, une force. Au delà de ce message bienveillant, la romance a toute sa place, et comme vous le savez maintenant (si vous lisez mes avis depuis un certain temps) Fleur Hana est maîtresse dans l’art de vous accaparer, de vous faire voltiger au travers de ses mots. Sa plume addictive nous offre une histoire plein de rebondissements où les sentiments ont une place cruciale. Elle fait dans la douceur et dans la beauté de ce qu’ils peuvent nous offrir de meilleur. C’est sensuel, explosif, charmant agrémenté d’une certaine dose d’humour tout autant appréciable. Les personnages au tempérament de feu ne vous laissent aucun moment de répit.

 

Bref vous l’avez compris j’ai une nouvelle fois adoré et, bien sur, avec toute l’objectivité que j’ai. Une magnifique romance plein de pep’s, d’amour, de passions et d’amitiés, sans oublier ce message sous latent. A lire absolument !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Le site des éditions Harlequin

… mes avis sur les 3 tomes précédents (clique sur les photos pour les lire).

FALLING DOWN de Fleur Hana.


« Une nuit, une seule, où tout est possible… sauf tomber amoureux. » Vanessa, On se dit des mots
Morgan
Je ne devrais pas reluquer ce mec. La règle est claire. C’est genre une de celles qui devraient être notées dans le guide « être gay pour les nuls » s’il existait. On ne fantasme pas sur un hétéro. Non seulement c’est du masochisme, mais en plus, s’il s’en aperçoit et qu’il est homophobe, le risque que ça dégénère est trop grand. Mais bon, là, il est devant moi, c’est pas comme si j’allais regarder le plafond.
Adrien
Je me surprends à vouloir passer du temps avec lui. Peut-être que je pourrais l’embarquer avec moi pour terminer le graph, je ne sais pas, mais là, j’ai envie. Juste envie.
Falling Down est une novella gay (MM) où on suit deux adolescents le temps d’une nuit. Ce n’est pas une romance.
25 000 mots (plus long qu’une nouvelle, plus court qu’un roman ^^)

Scotchant est le premier qui me vient à l’esprit en débutant cette chronique.
Hallucinant, merveilleux, terriblement beau.
Fleur Hana met de nouveau la barre très haute pour le plus grand des plaisirs de ses lectrices.

Ceci n’est pas une romance M/M. Ceci est l’histoire de deux jeunes hommes, de deux vies qui vont se télescoper le temps d’une nuit.

 

Un arrêt sur image où émotions, sentiments se confrontent dans leurs mondes. Le temps se suspend le temps de cette rencontre hors du temps. A deux ils cheminent sur leurs chemins qui se rejoignent ici et là comme un cadeau surprise qu’on ait hâte de découvrir. Un effeuillage des sentiments où chaque mot et chaque geste ont une importance cruciale.

 

Morgan n’a rien d’un séducteur. Introverti, timide il vit sa vie comme il l’entend ne se préoccupant pas des autres. Un peu bizarre mais tellement attachant. Morgan ne veut rien précipiter surtout en amour qu’il n’a jamais connu.

 

Cette rencontre sur le toit de l’Univers va tout changer. Adrien est un mystère pour lui pourtant il se laisse embarquer dans son monde. Cette aventure a le goût de la quête initiatique, de la quête des sens qui vont s’épanouir au contact d’Adrien. Une escapade nocturne où peu à peu les garçons se dévoilent au travers de leurs doutes et de leurs questions.

 

A eux deux ils écrivent une ode à la liberté, à la vie et à l’amour quel qu’il soit mettant leurs cœurs à nu.

 

Fleur Hana signe avec grâce et beauté cette novella sublime. Ce young adult m’a charmée dès le départ et m’a scotchée au point final. Il y a dans les mots de Fleur Hana quelque chose de tellement sincère qui m’a touché en plein cœur. Ébahie, obnubilée et fascinée telles ont été mes réactions à la fin de ma lecture.

 

Je ne peux que vous dire de foncer, je crois sincèrement que vous percevrez la beauté comme telle que je l’ai vue.

 

Une chronique de #Esméralda

… le site de Fleur Hana.

… mes avis sur d’autres romans de Fleur Hana (clique sur la photo pour les lire)

ELIZA KNOX #1 : Veuillez rendre l’âme de Fleur Hana.


 
TOME 1/3
Depuis que Dieu est mort c’est la merde, et ça ne risque pas de s’arranger.Trois siècles à faucher des âmes en solo pour Lucifer, et ma seule récompense est de me coltiner un (boulet) de stagiaire. En bonus, un titre (foireux) d’ambassadrice me tombe dessus pour représenter l’Enfer à San Francisco.
Ça m’apprendra à tourner le dos aux péchés capitaux ! Cerise sur le gâteau (de mon désespoir), des (abrutis) de métamorphes disparaissent dès mon premier jour. Ma mission ? Maintenir l’équilibre cosmique… (et accessoirement ma santé mentale). En plus, j’ai même pas prié que les anges se sont pointés, dont un (chiant) à se damner. Dieu a bien fait de se tirer, je vous le dis…
Au croisement de Supernatural et Buffy contre les vampires, confierez-vous votre âme à Eliza ?

Fleur Hana se lance dans l’urban fantasy et ça claque vraiment. Un premier tome totalement addictif et surprenant. J’ai aimé découvrir cet univers fantastique où anges, damnés, faucheuses, nécromanciens, loups garous, goules, vampires, wiccans … Tout un monde qui vous charmera en un claquement de doigts. Mais pas que !
Eliza Knox, faucheuse expérimentée, est au service de son roi Lucifer. Un job de rêve qu’elle s’accommode en solitaire et dont elle raffole. Récolter les âmes des vivants est un art dont elle maîtrise avec grâce. Et le nec plus ultra est lorsqu’elle doit sniper les âmes et interagir avec elles dans le but de les apporter à Lucifer. Un quotidien assez banal depuis plus de trois décennies. Sans oublier qu’elle doit de temps en temps tâter de la hache dans le but d’exterminer vampires et goules qui interféreraient dans l’équilibre précaire dans lequel se trouve le monde et dont le Ciel et l’Enfer se doivent de préserver depuis que Dieu a décidé de disparaître. Tout allait bien dans le monde plus que parfait d’Eliza, un appart rien que pour elle au milieu des terriens avec une grande baignoire dont elle espère profiter, un jour, de bains et de ses vertus. Eliza, grande solitaire et un brin sociopathe, n’aime pas du tout les mondanités de l’Enfer. Les sept péchés capitaux, très peu pour elle. Une différence qu’elle assume parfaitement même si elle se sent épier et juger à cause de cela. Même en Enfer on peut avoir des principes. Se mêlant que rarement avec ses collègues diaboliques, elle partage son temps entre entraînement, fauchage, extermination et quelquefois, elle va à la pêche aux infos. Eliza et son sarcasme légendaire font d’elle une faucheuse d’exception et elle ne compte pas déroger à la règle.

 

Tout allait bien dans son merveilleux monde lorsqu’un beau soir on toque à sa porte et qu’elle découvre qu’elle doit former un bleu. L’Enfer a décidé que son courroux ne s’arrêterait pas là. Elle doit jouer les diplomates que lui impose son nouveau rôle d’Ambassadrice de l’Enfer. Et puis la cerise sur le gâteau : des hordes de vampires, des goules et loups garous mutants s’obstinent à l’attaquer. Et le pompon sur le chapeau elle doit faire équipe avec un super ange dans le but de découvrir les origines du chaos qui s’installe peu à peu.

 

Eliza avait une super vie mais là voici plongée dans un bourbier sans fond !

 

Actions, rebondissements, humour noir, sarcasmes et univers totalement déjanté, ce premier tome est un pur ravissement pour la fan d’urban fantasy que je suis. Créatures fantastiques à gogo, une héroïne folle-dingue et inévitablement attachante, des personnages secondaires à la hauteur de leurs propres caractères loufoques, une intrigue qui s’installe avec aisance et addiction et un final grandiose qui laisse, bien évidemment, sur la faim. Et tout cela entraîné par une superbe plume qui n’a rien à envier aux grands noms de la fantasy. J’adore tout simplement et j’attends avec impatience la suite !

 

Un grand bravo à Fleur Hana pour ce premier roman réussi d’urban fantasy !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Le site de Fleur Hana

… mes avis sur d’autres titres de Fleur Hana (clique sur les images pour les lire)

SUR LES CENDRES NOUS DANSERONS de Fleur Hana.


Fanny a un rêve. Ouvrir son école de danse. Pour y parvenir, elle multiplie les cours et les performances, et se change escort de luxe à la nuit tombée. Une double vie qui réclame une discipline de fer, un sang-froid à toute épreuve, et qui lui interdit d’ouvrir son cœur à qui que ce soit. Ce que son élève refuse de comprendre…
Benj a une obsession. Attirer le regard de Fanny. Dès le premier cours qu’elle lui donne, il comprend deux choses : il n’est pas fait pour la pole dance, mais il est prêt à se surpasser pour gagner la confiance de cette mystérieuse blonde. Car même si elle semble totalement inaccessible, il est des défis qui valent tous les efforts…

 
Une romance comme je les aime où s’ouvrir aux sentiments se révèle aussi compliquer que nécessaire. Où l’amour se décline d’une très belle manière. Et où les personnages se doivent d’aller au delà de leur zone de confort.
Benjamin, alias Benj, est le romantique de la bande. Lui son truc c’est de tomber amoureux aux premiers regards. Cela lui vaut de nombreuses moqueries de la part de ses potes. Mais il est comme ça Benj, un grand sentimental qui déjante souvent finalement. Benj est le sage de la bande des Golden Boys. Les bons mots aux bons moments, il est l’élément apaisant quand certaine situation tourne au vinaigre. Benj a un gros cœur d’artichaut et on a envie de se fondre dans ses bras. Il adore danser et c’est pour cela qu’il a rejoint les Golden Boys. Gagner un peu d’argent en faisant le gogo dancer ne l’offusque aucunement. Sa vie ne se résume pas qu’à se pavaner en costume de pompier ou de policier puisqu’il travaille depuis chez lui en tant que web-designer entre autre. Benj est un homme attachant et attentif à son entourage. Si il est malheureux (plus ou moins) en amour, il attend simplement le bon moment et la bonne fille, celle qui créera cette petite étincelle. Si il l’avait remarquée lors de son show au bar de Chris, il la découvre véritablement lorsque son boss décide que la bande doit prendre des cours de pole dance pour un nouveau numèro. Leur professeure particulière a la musique dans la peau mais son attitude froide met de suite une certaine barrière à ne pas dépasser. Si Benj la trouve charmante dès le premier regard, il est vite refroidi par la posture de défense de la belle Fanny. Mais pourtant une certaine évidence apparaît, il ne lâchera pas l’affaire et son seul but pour l’atteindre sera la danse et il  mettra tout son cœur pour y parvenir. Peut être que cette fois ci c’est la bonne fille ?

 

Fanny a grandi dans une famille où la rigueur était primordiale pour tout. Initiée à la danse classique dès son plus jeune âge, elle subit les brimades de sa mère dès le moindre faux pas. Fanny grandit avec la hantise de ne rien faire correctement selon les critères d’une mère tyrannique. Jusqu’au jour où sa vie bascule et où tout devient insoutenable, la fuite devient la seule évidence. Elle connaît les foyers et un petit ami qui prend rapidement la tangente lorsqu’elle se trouve dans une situation peu confortable. Désabusée, elle rentre dans la vie d’adulte avec de grosses lacunes surtout affectives. Repérée par une maquerelle, elle fait ses premiers pas en tant qu’escorte de luxe (et le package qui ne va pas sans). Mais elle n’oublie pas son rêve. Elle danse, s’initie à la pole dance, donne des cours et des représentations. Elle veut à tout prix que son rêve se réalise quitte à passer des mauvais moments. Elle n’a pas le temps pour les amourettes. D’ailleurs qui voudrait d’elle sachant la vie qu’elle mène. Non ce n’est pas pour elle. Surtout qu’en ce moment c’est la bérézina, tout part en cacahuète. Plus de voiture, pas trop de cours et un client bien trop pressant. Et lui qui la regarde comme si elle était la huitième merveille du monde, qui la déchiffre à un tour de main, et sa présence si rassurante, sa douceur, sa gentillesse, sa manière de danser, et ses goûts musicaux si semblables. Et si, et si elle se laisser une chance d’être heureuse. Que pourrait-il lui arriver de grave à part un cœur brisé ?

 

SUR LES CENDRES NOUS DANSERONS est une merveilleuse histoire d’amour. Celle qui fait virevolter les cœurs, qui tord les tripes, qui nous fait pleurer et qui nous fait rire. Une histoire où les improbables surgissent et détruisent laissant sur leurs passages ces cendres issues des âmes. Une histoire où les notes de musiques entraînent les corps et les âmes unis par ces liens puissants et purs. Une histoire sensible et magnifique. Une plume aussi tendre et douloureuse. Une plume qui vous accapare dès le départ et vous fait chavirer dans le tumulte des sentiments. Elle traite avec sensibilité et conviction des sujets tabous, ceux qui sont au cœur de l’indignation comme la prostitution, le métier de gogo dancer et un autre sujet que je ne peux vous dévoiler au risque de vous spolier. Il est évident qu’il faut une certaine audace pour les réunir ensemble. En tout cas le résultat est là : surprenant, touchant et bouleversant. Une fois de plus Fleur Hana fait des merveilles et moi je suis de romans en romans plus que conquise.

 

A vous de savourer, vous m’en direz des nouvelles 😉

 

Une chronique de #Esméralda.

… Le site des éditions Harlequin

… Lien Kindle

… le site de Fleur Hana

… mes avis sur d’autres romans de Fleur Hana (clique sur la photo pour les lire)

L’EMBAUMEUR DE MONTMARTRE de Fleur Hana.

[ AVENTURE – PARANORMAL – Nouveauté 2019 ]
COLLECTION INFINITY – Collection Onirique
274 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Une nouvelle danseuse du Moulin Rouge retrouvée vidée de ses organes et son sang !
Lord Spencer Fitzwilliam est dépêché sur place par l’agence britannique ROSE afin de résoudre cette sordide histoire de meurtres qui fait la une de toutes les gazettes.
Déterminé à expédier cette enquête en un temps record, il se heurte à Rosaline Leprince et son engin de malheur : sa bicyclette. La jeune journaliste au caractère bien trempé est elle aussi lancée sur les traces de celui que la capitale surnomme déjà l’Embaumeur de Montmartre.
Formant un duo improbable, ils devront mettre leurs ressentiments de côté pour débusquer l’assassin avant que celui-ci ne frappe à nouveau…
Entre Penny Dreadful et Jack l’Éventreur, L’embaumeur de Montmartre vous plonge au cœur du Paris de 1890, ses cabarets, et un mystère digne de Sherlock Holmes.
Réédition augmentée du titre ROSE, L’embaumeur de Montmartre. One Shot.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Découvrir ce nouveau titre de Fleur Hana c’est comme croquer dans un chocolat, les yeux bandés, pour y découvrir une merveilleuse surprise. Fleur Hana sort de ses plantes bandes, exit la romance et place à un roman où l’aventure et le paranormal s’associent pour une histoire étrangement captivante.

 

Bienvenue dans le Paris de la fin du 19e siècle. Un Paris décadent et exaltant. Un Paris à deux vitesses où le sérieux et la bonne conduite côtoie la gourmandise et le festif. Un Paris bohème cachant en son cœur charme et passion.

 

Lord Spencer Fitzwilliam a du sortir de sa caverne d’ingénieur pour se rendre à Paris. Loin d’approuver ce voyage, il doit faire ses preuves et prouver à sa hiérarchie qu’il est capable de résoudre cette dernière énigme qui sème la mort dans les rues de la capitale. Cette dernière enquête va toutefois se révéler ardue surtout lorsqu’il croise une certaine Rosaline. Lord Spencer est issu de la haute bourgeoisie anglaise. Fidèle à de nombreuses valeurs morales et principes que son rang lui a inculqué, Spencer se trouve souvent décontenancé face aux toupets des parisiennes et parisiens. Il exècre les manières françaises et n’a qu’un seul objectif terminer au plus vite sa mission. Hautain, dandy, son allure ne trompe personne. Pourtant derrière cette apparence austère, se cache un homme passionné par l’ingénierie. Inventeur en tout genre, il crée des instruments d’un autre temps et étrangement fantastique. Un sacré génie qui se trouve dans un sacré pétrin, a battre les pavés de notre vieille capitale. Alors que son enquête avance laborieusement, cet étrange petit bout de femme se trouve sur son chemin.

 

Heureux hasard ? Non, loin de là ! Ce petit bout de femme un peu trop à l’aise dans ses jupons, est une vraie casse-cou. Rosaline est une de ces femmes libres qui se fout royalement des convenances et de la bienséance. Les corsets, les chignons et les jupons sont sa croix. Ce qu’elle aime : fumer comme un pompier, dormir, écrire des piges et faire de la bicyclette accoutrée comme un homme et surtout ce qu’elle adore c’est mettre le nez dans des affaires louches. Son sens aigu d’observation et son esprit de déduction sont un atout lorsque seuls les hommes ont le droit de fouiner. Reportrice aventurière, Rosaline n’a pas froid aux yeux et se donne tous les moyens pour découvrir la vérité. Et justement ce Lord cache quelque chose et elle est prête à tout pour le découvrir !

 

Cette aventure pittoresque m’a portée dans les rues de ce Paris outrageux. Le Moulin Rouge en décor, quelques faits historiques, et le tour est joué pour m’embarquer dans cette excursion où une petite note de paranormal vient se greffer et sans oublier l’aspect steampunk. Surtout, il ne faut pas avoir peur car ces deux derniers aspects restent très légers dans l’histoire. Personnellement, j’ai tout simplement adoré. J’ai toutefois regretté l’absence de développement car je suis une adepte de ce genre de lecture et que parfois je suis trop gourmande. Fleur Hana a le mérite de se renouveler et j’aime beaucoup le fait qu’un auteur parte dans ce genre de projet et fasse autre chose que d’écrire ce qui marche.

 

L’EMBAUMEUR DE MONTMARTRE est une sacrée histoire que j’ai dévoré. Captivée par l’intrigue, par les personnages aux antipodes, par les secrets, les révélations, le décor, les rebondissements et la plume entraînante de Fleur Hana, je suis conquise. Un brin de douce folie pour une aventure extra-ordinaire 😉

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de la collection Infinity.

… le site de Fleur Hana.

… mes avis sur d’autres romances de Fleur !

CUPCAKES & CO(CAÏNE) #2 et #3 de Fleur Hana.

[ CHICK-LIT – Nouveautés 2019]
Novella tomes 2&3/3
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
263 pages
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de juillet
 
Le résumé (tome 2) :
Votre cupcake, avec ou sans cocaïne ?
J’allais enfin pouvoir reprendre mon business avec la vente de mes cupcakes.
Ma priorité était vraiment de me recentrer sur ma petite boutique.
Tout était parfait, les touristes commençaient à arriver et ma recette glacée leur plaisait déjà.
Tout devait se dérouler sans accroc.
Enfin ça, c’était la théorie.
La pratique ? Aujourd’hui, me voilà à nouveau embarquée dans une sombre affaire de drogues dures avec mon lieutenant sexy, une grand-mère italienne, la réincarnation de Tolstoï et la version naine de Jolly Jumper.
 
Le résumé (tome 3) :
Observer, enquêter, coffrer. J’avais tout prévu. Sauf Charlotte Monroe.
Je bossais sur cette affaire depuis des mois.
L’objectif était de démanteler le plus gros trafic de cocaïne de la Côte d’Azur.
Ma couverture était parfaite et j’étais à ça, juste ça, de coincer ces mafieux russes.
Tout devait se dérouler sans accroc.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Comédie romantique déjantée, Fleur Hana est là pour vous servir. Après un premier tome tonitruant et totalement génialissime, les deux derniers tomes, dans la même veine, m’ont mis une fois de plus plein les yeux et les zygomatiques n’ont jamais autant sollicité.

 

Charlotte, alias Charlie, cafouilleuse de première et aimant à embrouille, n’est absolument pas prête à retrouver un quotidien serein. Depuis sa rencontre avec le lieutenant sexy et leur virée dans l’arrière-pays, rien ne va plus. Roulette de la malchance, Charlie subit de plein fouet un retournement de situation dont elle aurait pu se passer. Un lieutenant sexy toujours aussi grognon, mais toujours aussi sexy, une meilleure amie présente et sa boutique chérie qui ne roule pas sur l’or mais qui vaut celui du monde entier. Cupcakes en folie, sa boutique est son monde et elle lui rend bien, enfin ça s’était avant d’avoir pris une décision aussi stupide que stupide, laissant entrer le loup déguisé dans la bergerie. Nouveau roulement de tambour, faites vos jeux, rien de va plus, catastrophe éminente. Charlie reste fidèle à elle-même, à son caractère saugrenu et à son tempérament de folie.  Joyeuse furibonde et verbe aussi acérée qu’épicée, Charlie va connaître de nouvelles joies de la vie. En même temps, elle a bien cherché le bâton pour se faire battre et en guise de bourreau, je nomme le lieutenant sexy. Enfin ce n’est plus le seul, la mafia russe et la mafia italienne s’invitent aux côtés de ce duo atypique pour une course poursuite à travers la France. Revirement de situation, quiproquo, scènes hilarantes, l’intrépide Charlie n’a qu’à bien se tenir, il ne faudrait pas qu’en plus le lieutenant sexy tombe amoureux de la belle tornade. Enfin ça c’est une autre histoire, celle après « le après ».

 

Comment ne pas craquer ! Enfin, moi, je n’ai pas la solution, car j’ai complétement succombé à ce duo infernal. Humour, dérision, catastrophe en tout genre et personnages attachants de quoi passer quelques heures de lecture à se poiler et à savourer. Une comédie romantique qui met la pêche.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’univers de Fleur Hana.

… mon avis sur le tome #1 (clique sur la couverture).