NOS CŒURS EN DISSONANCE de Fleur Hana.


SAGA LES GOLDEN BOYS – Tome 4/4
Elle lui ouvre les yeux. Il réveille son cœur.
 
Léonella enrage. Devenir l’assistante de Yoan, celui qu’elle aimait étant ado, fait ressortir toute la colère enfouie depuis des années. Comme à l’époque, il n’a d’yeux que pour Emma, la cousine de Léonella, une séductrice qui attise depuis toujours son désir sans jamais y succomber. Assister aujourd’hui encore à ce manège la révolte. Et quand Léo désapprouve, c’est plus fort qu’elle  : elle le dit. Haut et fort
Yoan est à bout. C’était pour rendre service à Emma qu’il a embauché Léonella, et voilà que celle-ci lui mène une vie impossible. C’est une assistante irréprochable, c’est vrai, mais avec son fichu caractère, elle ne cesse de le provoquer. Elle est la seule qui ose le mette face à ses contradictions, c’est ce qui la rend si exaspérante… et si indispensable.

 
Je suis raide dingue de Fleur Hana et je ne rate sous aucun prétexte la sortie d’un de ses romans. Ce quatrième opus clôt la superbe saga Les Golden Boys et une nouvelle fois Fleur Hana m’a faite rêver.
Yoan, le boss pour les intimes, est le chef incontesté des golden boys, un groupe de mecs totalement dingos (certains sont sages) qui ne font pas dans la dentelle car leur boulot est de tomber le slip (enfin non, ils pratiquent l’effeuillage sensuellement sans le nu intégral). Yoan est connu comme le loup blanc pour sa rigidité excessive et son contrôle maniaque. C’est un bourreau de boulot qui gère de nombreuses casquettes. S’arrêter une minute, prendre du bon temps, se la couler douce, non, il ne connaît pas du tout. Boulot, boulot, boulot c’est son mantra qui doit même tourner en boucle quand il dort. Yoan est stricte, un peu austère, hermétique aux émotions. Il me donne l’impression d’être un robot mais sans m’être détestable. Yoan n’a jamais connu le grand amour celui partagé par deux êtres. Yoan est l’éternel amoureux d’une seule et même fille qui l’a toujours considéré comme un super pote. Il n’a plus vu Emma depuis une bonne dizaine d’années, mais ses sentiments sont toujours là, attendant d’éclater au grand jour qui se matérialise au cours d’un dîner de charité. Il la retrouve un peu par hasard et là tout resurgit en une multitude d’explosions et le comble elle semble réceptive à son charme. Ne voulant plus la lâcher, il l’intègre à son groupe d’amis. Et que ne ferait-il pas pour plaire à sa belle retrouvée comme accepter que la cousine de cette dernière devienne son assistante. Franchement il faut se l’avouer Léonella c’est une calamité.

 

Vous allez très vite comprendre que Léonella s’est une guerrière. Une de celles qui combat la vie et les malotrus à coups de verves et répliques piquantes. Léonella a très vite compris que sa différence serait sa force. Dès son adolescence son corps qu’elle va considérer dans un premier temps comme une horreur de la nature, elle va se l’approprier dans un second temps. Elle va mettre en évidence ses formes et elle se confrontera aussitôt à la jalousie des autres jeunes femmes. Elle prend la vie comme elle vient en ne s’accommodant pas des autres. Les relations amoureuses sont inexistantes et elle ne fait pas du tout confiance dans la gente féminine pour se faire de supers copines. Léonella est une solitaire assumée qui aime prendre du bon temps quand ça lui chante et surtout sans attache. Toujours sous la coupe de sa cousine et de sa famille, son indépendance et son extravagance sont très mal perçues. Accepter ce poste d’assistance c’est lui forcer la main. Et puis elle n’a pas du tout envie de se retrouver avec cet énergumène qui n’a jamais fait attention à elle. Si elle a eu un crush pour lui alors qu’elle n’avait que 13 ans, aujourd’hui, elle le trouve détestable.

 

La rousse incendiaire et le bodybuildé frigide, c’est toute une histoire rocambolesque au cours de laquelle on rit, on fond en larme et qu’on adore au final.

 

Fleur Hana clôt sa saga avec beaucoup d’émotions. Une nouvelle fois son héroïne est atypique et elle s’attaque à un sujet qui pourrait paraître sensible aux yeux de quelque uns mais qui une fois passé entre les mots de Fleur Hana devient une machine de guerre. Son héroïne pulpeuse toute en forme et volupté casse les préjugés. Cette combattante hors pair prouve que malgré le harcèlement et la discrimination, votre apparence ne définit pas la personne que vous êtes et que le meilleur pour avancer est de s’accepter et de faire de cette part que vous jugez faible, une force. Au delà de ce message bienveillant, la romance a toute sa place, et comme vous le savez maintenant (si vous lisez mes avis depuis un certain temps) Fleur Hana est maîtresse dans l’art de vous accaparer, de vous faire voltiger au travers de ses mots. Sa plume addictive nous offre une histoire plein de rebondissements où les sentiments ont une place cruciale. Elle fait dans la douceur et dans la beauté de ce qu’ils peuvent nous offrir de meilleur. C’est sensuel, explosif, charmant agrémenté d’une certaine dose d’humour tout autant appréciable. Les personnages au tempérament de feu ne vous laissent aucun moment de répit.

 

Bref vous l’avez compris j’ai une nouvelle fois adoré et, bien sur, avec toute l’objectivité que j’ai. Une magnifique romance plein de pep’s, d’amour, de passions et d’amitiés, sans oublier ce message sous latent. A lire absolument !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Le site des éditions Harlequin

… mes avis sur les 3 tomes précédents (clique sur les photos pour les lire).

AVEC TOI, M’ENVOLER de Fleur Hana.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE New Adult – Nouveauté 2019 ]
Éditions HARLEQUIN- Collection &H
346 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Elle est son ancre, il est son ciel

 

Elle s’appelle Adeline. La première fois que Matt la voit, il perd toutes ses certitudes. Car Adeline a quelque chose de moins que les autres. Et quelque chose de plus. Un plus qui la rend unique, captivante, et fait douter Matt  : doit-il aller au bout de la mission de séduction que son boss lui a confiée  ?
Il s’appelle Matt. La première fois qu’Adeline le voit, elle sent monter en elle l’amertume. L’amertume à l’idée qu’il n’éprouve à son égard que compassion et pitié, qu’il ne voie que le corps malade et oublie la femme qui l’habite. Mais Matt persévère, comme s’il voulait vraiment la connaître. Alors, Adeline le laisse petit à petit entrer dans son quotidien régi par les contraintes médicales. Et elle en vient à se demander si elle ne pourrait pas, elle aussi, se laisser emporter par la douce légèreté qui guide la vie de Matt…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Les Golden Boys font à nouveau parler d’eux, pour le meilleur et surtout le pire. No panic ! Si vous n’avez pas lu Nous deux à l’infini, il n’y a aucun problème de compréhension. Ses spin-off peuvent parfaitement se lire indépendamment.

 

Mon avis s’avère délicat aujourd’hui et c’est bien la première fois que cela m’arrive. Je ne remet pas du tout en cause le talent de Fleur Hana (bien au contraire, je l’adore), mais cette histoire fait écho à une bonne partie de vie, d’où la difficulté d’apprécier cette lecture.

 

Adeline n’est plus la femme d’avant. Sa vie en un claquement de doigt a basculé dans l’horreur. Des médecins et toute la panoplie assortie sont là quotidiennement pour lui rappeler sans cesse qu’elle ne pourra plus jamais rien faire comme avant. Malgré les bons petits soins de ses parents et de son grand frère,  Adeline ne vit plus, ne goûte plus à cette liberté qu’elle aimait tant. Routine et encore routine : sa chambre, ses soins, son chauffeur, son petit café, le refuge pour chien, son domicile et de temps à autre le club de lecture. Adeline s’est renfermée en elle même, maugréant, rouspétant bien plus que nécessaire. Elle ne laisse personne s’approcher, se lier d’amitié et dans le meilleur des cas ravir son cœur. C’est une armure sur patte qui va droit au casse-pipe. Pourtant sa rencontre avec Matt va raviver cette petite flamme qui se mourait de jour en jour. Matt, le beau jeunot de la bande des Golden Boys, est d’une nonchalance à faire pâlir un moine. Matt croque la vie à pleine dent se souciant peu de son avenir. Scotché chez ses parents où la cuisine de la mama est généreuse et saine, le garage aménagé en studio lui convient parfaitement. Matt est un jeune homme qui se la coule douce sans se soucier de grand chose. Pourtant Matt est loin d’être superficiel, vaniteux ou égocentrique. Matt se cache derrière se laisser aller, peut être car le moment opportun de prendre sa vie en main ne s’est pas présenté et qu’il ne côtoyait pas la bonne personne. Alors que son boss lui confie une mission immorale où Adeline est la cible, Matt va se découvrir auprès d’elle. Alors qu’Adeline va petit à petit panser ses blessures invisibles. Alors que chacun apprend à connaître l’autre, Adeline prend peur et fuit pour se réfugier dans des profondeurs que seule une lumière éblouissante pourra la sauver. En aura t-elle seulement la force ?

 

Fleur Hana signe une romance déchirante et émotionnellement intense où la peur et la passion se confrontent dans un combat inégal arbitré par l’auto-apitoiement. Et c’est avec ce dernier que j’ai eu beaucoup de mal et par la force des choses avec le personnage d’Adeline. Je peux comprendre pourquoi cet état, je peux comprendre le mécanisme qui la pousse à réagir ainsi, je peux comprendre son sentiment de vulnérabilité, je peux comprendre sa peur immense, je peux comprendre sa colère, je peux comprendre Adeline de A à Z, mais je ne peux absolument pas concevoir son abattement, je ne peux rien concevoir. Alors c’est peut être un jugement obtus de ma part, mais j’ai été longtemps à la place de Matt et comme lui, j’ai jeté l’éponge, j’ai abandonné, car quand la personne en face n’est pas prêt à accepter l’autre et son aide, il est impossible d’avancer.

 

Fleur Hana met beaucoup d’intensité dans ses propos, beaucoup de hargne et de colère. Fleur Hana orchestre ce duo dans une sorte de corps à corps où tout est bon à prendre et prêt à construire quelque chose de meilleur et de serein. Fleur Hana joue avec les émotions, elle les fait exploser et moi ça m’a explosé à la gueule. C’est dur, c’est juste, c’est réel, c’est percutant, c’est horrible, mais la vie est faite ainsi injuste et fastidieuse. Je ne serais pas honnête si je vous cachais que j’ai surkiffé les dernières pages où enfin j’étais en accord avec le personnage D’Adeline.

 

Fleur Hana a osé une romance qui ne fait pas dans la dentelle et qui délivre un véritable message : rien n’est impossible à celui qui se donne le droit de vivre.

 

C’est le cœur lourd que je termine cette chronique pas tout à fait comme les autres. AVEC TOI, M’ENVOLER saura vous séduire, je n’en doute pas ! Je l’ai été mais d’une manière bien plus douloureuse.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site des éditions Harlequin.

… le site de Fleur Hana.

 

Mon avis
Mon avis