A cœurs rompus de Cindy Lia

à coeurs romus

Romance contemporaine – livre sorti le 2 avril 2019

Editions Plumes du Web

Lecture personnelle

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2019 »

 

Résumé : Six ans plus tôt, Elly fait la connaissance d’un mystérieux inconnu lors d’une soirée étudiante. Malgré sa nature douce et prudente, impossible pour elle de résister à l’attraction qui les unit. S’ils décident de ne pas offrir de lendemain à leur coup de folie, la vie, elle, ne cesse de les remettre sur le même chemin.

Luttant contre cette torride alchimie, loin de ses principes habituels, Elly tente inlassablement de fuir cette attirance pour un homme dont elle ne sait pratiquement rien. Jusqu’au jour où sa vie bascule. La seule échappatoire à sa détresse réside alors dans ses bras à lui

 

Mon avis : Lors de ma lecture du précédent roman de Cindy Lia, j’avais été scotchée. Là, dans le registre romance, je ne savais pas trop à quoi m’attendre….et bien ne faisons pas durer le suspense, la magie a de nouveau opéré et j’ai de nouveau été totalement embarquée par ma lecture !

Nous faisons ici connaissance avec Elly, une jeune fille introvertie, bonne élève, qui semble avoir un plan de vie mais aussi un fardeau sur les épaules. Un soir, obligée de participer à une soirée, elle rencontre un inconnu qui lui fait perdre la tête. Ils se retrouvent de nouveau quelques mois plus tard puis six ans après. Entre eux, toujours cette attirance mais aussi beaucoup de mystères. En effet, même si l’alchimie est là, ils ne savent rien l’un de l’autre. Pourquoi le destin les rassemble-t-il en permanence ? Cette attirance peut-elle se transformer en relation ? Quels secrets cachent-ils ?

Elly est une jeune femme sérieuse, travailleuse et qui entretient une relation ambiguë avec sa mère. Elle est docile, n’aime pas se faire remarquer et essaie toujours de faire au mieux. Décrite comme cela, on pourrait la penser faible. Au contraire, je l’ai trouvée très forte car elle est capable de s’effacer afin d’essayer de faire le bien autour d’elle. Elle subit beaucoup de malheurs tout au long de sa jeune vie et sa rencontre avec son mystérieux inconnu va être sa bouffée d’oxygène ! Ce dernier est le parfait mélange entre l’homme viril et l’homme attentionné. En effet, à chaque rencontre avec Elly, il va chercher à prendre soin d’elle et il va peu à peu essayer de faire tomber les murs de protection qu’elle a érigée autour d’elle. Peu habituée à vivre sereinement, elle a du mal à se livrer et à faire confiance. Cet homme mystérieux, je n’ai pas envie de trop en dire pour ne pas vous gâcher l’effet de surprise mais j’ai aimé son côté prévenant mais aussi ses fêlures et le poids de tout ce qu’il doit assumer.

Vous l’avez compris, je me suis régalée lors de cette lecture. Ce roman est un véritable « page-turner » addictif et impossible à poser avant de l’avoir terminé. La plume de l’autrice est efficace et vous embarque dans un tourbillon émotionnel incroyable. Au fil des pages, j’ai souri, j’ai été émue, j’ai eu la boule au ventre et j’ai même eu quelques larmes qui ont coulé. La romance est au cœur de l’histoire mais l’intrigue est développée pas à pas. Entre les protagonistes, rien n’est précipité et ils prennent le temps de construire leur relation, malgré les mystères qu’ils cachent tous deux. Cette histoire est aussi l’occasion de mettre en lumière le poids des héritages familiaux et des secrets de famille qui peuvent être dévastateurs. A aucun moment, je ne me suis ennuyée et j’ai tourné, à regret, la dernière page de ce roman.

Pour conclure, « à cœurs rompus » est, pour moi, un incontournable de la romance française. Si vous aimez les belles histoires d’amour originales, qui tiennent en haleine, n’hésitez pas à vous plonger dans l’histoire d’Elly et de son bel inconnu, je n’ai aucun doute sur le fait que vous serez conquis. Pour ma part, j’ajoute définitivement Cindy Lia dans la liste des autrices à suivre et il me tarde déjà de la relire !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Plumes du Web
Retrouvez également « à coeurs rompus » sur Amazon

Publicités

La première fois que j’ai été deux de Bertrand Jullien-Nogarède

la première fois que j'ai été deux perso

Littérature jeunesse – livre sorti le 6 juin 2018

Flammarion Jeunesse

Service presse

Ma note : 4/5

 

Je remercie Bertrand Jullien-Nogarède pour sa confiance et pour m’avoir confié son roman en service presse.

Résumé : Le scooter de Tom nous emporta loin du monde. Mes bras entouraient sa taille et je laissai ma tête reposer doucement sur son épaule. Je ne crois pas avoir été plus heureuse qu’à cet instant. Juste une fille comme les autres. Il avait suffi qu’un anglais à cravate surgisse de nulle part pour que mes pieds ne touchent plus le macadam. J’étais vraiment folle amoureuse…

 

Mon avis : A la lecture du quatrième de couverture, on s’attend à lire une jolie histoire d’amour pour adolescentes. Je dois vous avouer que résumer ce livre à cela serait très réducteur car il permet de mettre en lumière de nombreux thèmes liés à l’adolescence, avec tact et simplicité. Dans tous les cas, c’est une lecture passionnante qui ne vous laissera sûrement pas de marbre.

Ce roman raconte l’histoire de Karen, lycéenne en terminale dans la banlieue parisienne, qui a une petite vie bien rangée. Idéaliste de l’amour, même si elle n’y croit pas vraiment, elle se consacre à ses études, à sa passion pour ses livres mais à l’inverse de sa meilleure amie Mélanie, elle ne prend pas la peine de multiplier les conquêtes masculines. Quand Tom, un jeune anglais, arrive dans son lycée, tout est bousculé. Ces deux adolescents, en total décalage avec leur époque, vont vivre un amour de jeunesse, plein d’imprévu, qui les marquera à vie.

Karen est une jeune fille en total décalage avec le monde moderne. Élevée par une mère célibataire qui a trouvé refuge dans les livres et déçue par les hommes, elle n’a pas d’autre modèle masculin que son meilleur ami Jonathan et son oncle qu’elle voit ponctuellement. Sa rencontre avec Tom va être un tsunami pour elle…. Et pour lui aussi, qui vient de perdre son père et qui se retrouve expatrié en France, alors qu’il n’a rien demandé. Peu enthousiaste à cette idée, il va trouver un rayon de soleil nommé Karen, qui va lui redonner un nouvel espoir pour l’avenir. Néanmoins, même si leur histoire est prometteuse, les embuches seront nombreuses et surtout, je pense que vous n’êtes pas prêt de deviner tout ce qui les attend.

Adepte de la littérature jeunesse, j’ai été complètement happée par cette histoire surprenante et pleine de rebondissements. La plume de l’auteur est fluide, addictive et nous entraine dans cette histoire remplie d’émotions fortes. En effet, Bertrand Jullien-Nogarède profite de son livre pour nous parler des problématiques des parents célibataires, du deuil à l’adolescence, des différentes représentations de l’amour chez les jeunes mais aussi pour pointer certaines dérives telles que la drogue ou le mal-être de la jeunesse. Ce roman est un voyage, entre la banlieue parisienne et la capitale anglaise, un voyage pour deux ados qui découvrent le grand amour. J’ai aimé le fait d’être surprise car rien ne va se passer comme on l’attend. Le roman est écrit à la première personne, comme si Karen nous racontait son histoire et ainsi, on ressent avec elle tout ce qui peut lui arriver. Émotionnellement, j’ai souri, j’ai souffert et j’ai eu le souffle coupé lors de ma lecture et je n’ai senti aucun temps mort dans ce roman. Je suis restée sur ma faim car je ne m’attendais pas du tout à ce que cela se termine comme cela et j’aurais voulu en savoir plus… Je n’en dis pas plus pour ne rien révéler mais sachez que je suis très frustrée de la manière dont cela se termine.

Je recommande donc ce roman classé jeunesse à tous les amoureux de belles histoires d’amour. En effet, si vous cherchez un roman frais, non conventionnel et qui vous entraine dans un grand voyage vers l’inconnu, n’hésitez plus et tournez-vous vers « la première fois que j’ai été deux ».

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Flammarion Jeunesse
Retrouvez-le également sur Amazon ici

Ne crois pas que tu m’aimes d’Alfreda Enwy

20190429_151440

New adult – Livre sorti le 3 avril 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et « incontournable 2019 »

 

Tout d’abord, je tiens à remercier Mélanie des Editions Harlequin pour sa confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Il l’a toujours protégée… mais parviendra-t-il à la sauver de lui-même ?
Il s’appelle Mao, elle s’appelle Autumn. Depuis qu’ils se sont rencontrés, enfants, dans ce parc, ils sont inséparables.
Pour Mao, cette amitié est plus importante que tout. Pour Mao, Autumn est la fille la plus précieuse qui soit. Et il doit à tout prix la protéger de la dureté du monde ; ce monde contre lequel il se bat plusieurs soirs par semaine, sur un ring qui n’attend que de voir couler son sang. Car Mao est étudiant le jour, expert des combats clandestins la nuit, et un enfoiré de première… tout le temps. Alcool, filles, fêtes, il voit la vie comme un jeu dans lequel tout est permis… ou presque. Car, quand il prend conscience qu’Autumn est une jeune femme séduisante avant d’être l’amie drôle et attachante qu’il a toujours connue, il comprend que, pour une fois, il va devoir respecter certaines limites. Pour préserver leur amitié, mais aussi et surtout pour protéger Autumn de lui-même…

 

Mon avis : Adepte de la plume d’Alfreda Enwy, je n’ai pas longtemps hésité avant de me décider à me lancer dans cette intégrale assez impressionnante (presque 600 pages). Très rapidement, les pages se sont tourné toutes seules et il ne m’a pas fallu longtemps pour arriver au bout.

Autumn est une jeune femme qui n’a pas été gâtée par la vie. En effet, elle vit avec son petit frère,Dustin, et sa petite soeur, Avery, et essaie de pallier l’absence de sa mère, toxico et peu présente dans la vie de ses enfants. Quand elle était enfant, elle a, un jour, fait la connaissance de Mao, jeune garçon d’origine japonaise et qui connait, lui aussi, une enfance difficile. Entre eux, une amitié forte apparaît et perdure au fil des ans. Pourtant, Autumn va peu à peu voir Mao comme un jeune homme séduisant tandis que lui court de filles en filles. Alors entre eux, est-ce vraiment que de l’amitié ou est-ce le sentiment amoureux qui les unit ? Autumn pourra-t-elle trouver de la place pour Mao, dans sa vie déjà si compliquée ? Et Mao, peut-il être l’homme d’une seule femme ?

Autumn a très vite appris à se débrouiller toute seule pour subvenir aux besoins de Dustin et Avery. C’est une jeune femme sérieuse, volontaire et qui aime se débrouiller par elle-même. Elle ne prend pas de temps pour elle et se consacre entièrement à ses proches. Elle est également un peu complexée par sa couleur de cheveux, des cheveux couleur d’automne, qui font pourtant fantasmer de nombreux garçons. Et Mao n’échappera pas à cette évidence. Ayant grandi avec elle, il a longtemps considéré Autumn comme sa sœur mais pourtant, un jour, il va se rendre compte qu’elle est tout ce dont il a besoin. Néanmoins, Mao n’a pas, lui non plus, une vie facile. Sa mère est morte quand il était enfant et il est resté avec son père qui le battait. Il a trouvé, auprès d’Autumn, Dustin et Avery, une famille de substitution. Pour faire ressortir sa colère, il participe à des combats clandestins qui lui permettent de gagner beaucoup d’argent. Il a un caractère entier et il est très protecteur avec ses proches. Entier lui aussi, il forme un duo explosif avec Autumn. Leurs amis Lizzie et Cade sont très protecteurs avec eux et ils vont les observer, les aider et leur venir en aide à chaque fois qu’ils en auront besoin. Dans l’ombre du duo principal, ils ont néanmoins un rôle primordial dans le déroulé de l’intrigue.

Je dois vous dire que j’ai adoré ce roman. Je connaissais déjà la plume d’Alfreda Enwy et encore une fois, la magie a opéré. Ce livre est un véritable « page-turner », c’est-à-dire un roman dont on ne peut s’empêcher de tourner les pages et qu’on n’arrive à poser que quand les yeux se ferment tous seuls…..ou lorsqu’on est arrivé au bout !! L’intrigue, au départ, est assez légère mais au fil du livre, tout se complexifie… Les relations entre les personnages s’intensifient, des liens se créent et se défont, de nouvelles intrigues font leurs entrées… En bref, on est au bout de nos surprises que lorsqu’on arrive au point final ! Lors de ma lecture, j’ai souri, j’ai senti mon petit cœur se serrer à de nombreuses reprises et j’ai également eu la larme à l’œil.  J’ai apprécié la construction de la relation entre Autumn et Mao, les difficultés auxquels ils doivent faire face, leurs caractères bien trempés et la manière qu’ils ont de se protéger mutuellement. Je tiens également à tirer mon chapeau à l’autrice qui parle de la thématique des enfants malheureux et des parents négligents et/ou violents avec beaucoup de tact, sans tomber dans les clichés ou le pseudo-dramatique.

Pour conclure, je recommande chaudement la lecture de cette romance new adult à tous les amateurs du genre mais aussi à tous ceux qui cherchent une histoire d’amour qui sort des sentiers battus, où rien n’est jamais joué et qui aiment ressentir de fortes émotions lors de leurs lectures. Venez faire connaissance avec Autumn et Mao et laissez-vous porter par cette incroyable histoire d’amour !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez cette intégrale sur le site des Editions Harlequin
Retrouvez également ce roman sur Amazon

 

 

L’utopie des fous d’Anthony Boucard

lutopie-des-fous-ebook

Littérature française – livre sorti en juin 2018

IS Editions

Service presse

Ma note : 4/5

 

Je remercie les organisateurs du Prix des Auteurs Inconnus qui m’ont permis de découvrir ce roman sélectionné dans la catégorie « littérature blanche ».

Résumé : « Il faut que je me souvienne encore et encore de ce que nous avons été, de ce jour où tout a basculé et de ce que nous sommes devenus. Il faut que je me rappelle, pour que les belles choses me donnent la force et que les mauvaises me condamnent. »

Si Roméo et Juliette avaient vécu au vingtième siècle, ils se seraient appelés Jules et Jeanne.

Tous deux ont grandi dans un petit village du Sud Touraine durant la Seconde Guerre mondiale. Jeanne est issue d’une famille résistante, Jules vit quant à lui dans la collaboration avec l’ennemi allemand.

Et c’est dans cet univers d’affrontement et de règlement de compte que les deux enfants vont devoir s’aimer. Mais à quel prix ?

Pour continuer de vivre leur amour impossible, les deux jeunes amants ne choisissent ni le couteau, ni le poison, mais la folie pour armure, et l’hôpital psychiatrique comme refuge… Ainsi pourront-ils vivre l’un près de l’autre malgré les lourds secrets qui rongent Jules.

Ce roman raconte leur folle utopie.

 

Mon avis : Lors de la présélection des romans pour la session 2018-2019 du Prix des Auteurs Inconnus, « l’utopie des fous » m’avait intrigué mais n’avait pas fait partie de mon top 5. Finalement sélectionné, je suis contente de l’avoir lu car ce roman est une belle découverte.

Ce roman à plusieurs voix nous permet de suivre Jules/Marius, Jeanne et Angèle. Jules et Jeanne se sont connus enfants, se sont aimés pendant la Seconde Guerre Mondiale puis ont été séparés. Ils se retrouvent des années plus tard dans un hôpital psychiatrique où Jules se fait appeler Marius et se fait passer pour un simplet. Angèle est infirmière dans cet hôpital et elle est étrangement proche du couple. Que cache-t-elle ? Pourquoi Jules et Jeanne ont-ils été séparés à l’issue de la guerre ? Pourquoi Jules a-t-il dû fuir son village ? Pourquoi Jeanne a-t-elle perdue la tête ?

Jules et Jeanne sont des adolescents qui s’aiment. Malheureusement, le père de Jeanne ne veut pas entendre parler de cet amour car il en veut au père de Jules, qu’il pense être un « collabo ». Obstiné, têtu, Jules est fou amoureux de Jeanne et il sera prêt à tout pour vivre son histoire avec elle. Quant à elle, elle est coincée dans un dilemme entre son amour pour Jules et sa loyauté envers sa famille. Internée à l’issue de la guerre alors que Jules a pris la fuite, il la retrouve des années plus tard et se fait interner à son tour sous le nom de Marius. Les raisons de ce changement d’identité sont distillées peu à peu mais on comprend rapidement qu’il est rongé par les remords. Quand à Jeanne, devenue amnésique et atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle va pourtant chaque jour retomber amoureuse de Marius et ils vont ainsi pouvoir vivre côte-à-côte. Quand à Angèle, c’est une infirmière adoptée à la naissance qui vit pour son travail. Mariée à un homme insupportable, elle se donne corps et âmes pour ses patients et elle trouve un confident en Marius. J’avoue avoir rapidement compris pourquoi et découvert son secret assez facilement.

Le roman est écrit de manière originale. En effet, les chapitres alternent entre le passé de Jules et Jeanne au moment de la 2nde Guerre Mondiale, la vie de Jules après la guerre et le point de vue d’Angèle. Cela m’a beaucoup déstabilisée au départ et finalement, au fil des chapitres, cela donne du rythme et donne l’envie de tourner les pages de plus en plus vite. L’écriture de l’auteur est très plaisante et précise ; il utilise un vocabulaire riche et soutenu, ce qui nous permet d’enrichir le nôtre. J’ai trouvé ses descriptions percutantes et je me suis retrouvée en plein cœur de l’action lors de nombreuses scènes. Le seul reproche que je pourrais lui faire est l’utilisation de phrases parfois longues et de chapitres denses. Néanmoins, j’ai pris beaucoup de plaisir lors de cette lecture et n’hésiterai pas à replonger dans un de ses romans.

Ce livre aborde le thème de la France durant la 2nde Guerre Mondiale et du dilemme entre collaboration et résistance. Certaines scènes vous glacent le sang mais sont assez représentatives de ce qu’ont pu vivre les populations à cette époque. Les autres thèmes abordés sont ceux de la vieillesse, la vie dans un hôpital psychiatrique et les remords.  Tout cela n’est pas très léger mais est abordé avec émotions et nous amène à réfléchir.

Pour conclure, ce roman est une belle découverte assez inattendue pour moi. Foncez découvrir les vies de Jules, de Jeanne et d’Angèle, qui ont tous les trois un destin assez incroyable. Les thèmes abordés font que la lecture est loin d’être légère mais elle est très prenante et vous laissera sûrement sans voix.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site d’IS Edition
Retrouvez-le également sur Amazon

chroniqueur du pai

Focus sur Charlotte Orcival

bannière

 

A l’occasion de la sortie du nouveau roman de Charlotte Orcival « ma folie la plus sage », notre blog des miss chocolatine bouquinent participent à un blog tour. Aujourd’hui, je vous propose une interview de Charlotte Orcival, afin de faire plus ample connaissance avec l’autrice et son univers :

 

_57909341) Bonjour Charlotte ! Première question,  pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Charlotte. Je vis à Paris avec ma famille, je travaille dans la communication. J’ai publié plusieurs romans ces trois dernières années : « Forever Young », « Vingt ans et quelques », « Et tes larmes retenir » et une nouvelle « Un homme comme lui ». « Ma folie la plus sage » est mon nouveau roman.

2) En général, combien de temps te faut-il pour écrire un roman ? Et pour celui-là en particulier ?

A l’heure actuelle, je crois que je n’ai pas écrit assez de romans pour avoir un rythme calé. Celui-ci, je l’ai écrit en 6 ou 7 mois. Le premier m’avait pris presque 3 ans. Il y a donc un gros gros écart ! Dison que j’ai l’impression que plus j’écris, plus je vais vite à présent.

3) Comment choisis-tu les prénoms de tes personnages ?

Le choix d’un prénom, d’un nom, d’une nationalité, d’une couleur de cheveux, c’est une alchimie extrêmement particulière qui prend du temps à se caler. Souvent les personnages portent un autre prénom pendant quelques temps. Et je sens que cela ne fonctionne pas. Et puis d’un coup, l’idée est là, le prénom s’impose et l’ADN du personnage est complète.

4) Ces derniers aiment voyager, est-ce ton cas ? Si oui, quel a été ton voyage le plus marquant ?

C’est vrai que dans Ma folie la plus sage, ils se baladent énormément dans le monde. Cela tient au thème que je voulais explorer, aimer à distance. Mais moi aussi j’adore les voyages. Le plus marquant est le plus frais. Je suis partie 10 jours à Montréal le mois dernier. Une grande et belle ville d’Amérique du Nord avec une identité très spéciale et des habitants très touchants. J’ai adoré !

5) Petite question sur le roman qui nous intéresse aujourd’hui, que pourrais-tu dire pour donner envie aux lecteurs de se plonger dedans ?

C’est l’histoire de Leonard Bennet et de Julia Anton. Lenny, britannique et comédien, a son petit succès mondial depuis qu’il tourne une série pour Netflix. De passage à Paris pour les beaux yeux de sa sœur jumelle, Courtney, il y rencontre une de ses amies parisiennes, Julia. D’elle, il n’apprend pas grand-chose dans ces premiers instants mais quelque chose se passe… Et après ça ?  Il faut le lire pour le savoir.

 6) En quoi est-il différent des autres que tu as pu écrire ?

Bonne question que je ne me suis pas posée du tout ! Je crois qu’il est différent parce que je ne suis pas partie de moi pour l’écrire. Moi, c’est-à-dire de mes références, mes voyages, mes expériences. Car ça n’échappera à personne par exemple que je ne suis pas moi-même actrice d’une série de Netflix ! Du coup, et c’était passionnant, j’ai fait beaucoup de recherches. Beaucoup plus que dans mes précédents romans et j’espère que cela fonctionne.

7) Comment consignes-tu tes idées ? As-tu des carnets de prise de note ou autres ?

Pour écrire, j’ai un bordel organisé entre des carnets, des fichiers d’ordinateur, et des notes dans mon téléphone… Avec l’expérience, je me discipline davantage car j’ai parfois oublié des passages entiers de mes précédents romans que je retrouvais ensuite par hasard.  L’écriture, c’est de toute façon 5% d’inspiration et 95% de transpiration, comme disait je ne sais plus qui. Alors les premières idées, c’est une chose. Mais au bout du compte, il faut se poser devant son ordinateur et écrire tous les jours, un mot après l’autre.

8) Envisages-tu d’écrire autre chose que de la romance ? Si oui, quel genre littéraire te tenterait ?

J’envisage tout car l’écriture est un territoire nouveau et j’ai envie de m’amuser à essayer. Mais il est vrai que profondément, pour l’instant, ce qui m’amuse ou m’intéresse, ce sont les sentiments qui animent les être humains. La romance se prête bien à cela.

9) Une petite dernière, quel type de lectrice es-tu ? Quels sont les genres que tu aimes lire ? Quel roman nous recommanderais-tu ?

Déjà, je suis une grande lectrice.  Je ne m’endors pas ou je ne prends pas un transport en commun sans lire une ligne. C’est comme ça et à peu près depuis toujours. Et c’est probablement aussi ce qui m’a empêché pendant si longtemps à ne pas chercher à publier mes propres histoires. Je trouvais les livres des autres tellement bons ! Ca me bloquait. En matière de genre, je suis éclectique. J’adore les biographies, les romans historiques. Je lis des policiers de temps à en temps. Je savoure des sagas de romance. Bref, je pioche dans ma PAL comme on plonge sa main dans un paquet de bonbons.

 

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de Charlotte Orcival ici

Retrouvez ma chronique de « Ma folie la plus sage » ici

A l’eau de rose d’Elise Picker

20181219_212053.jpg

Romance chick-lit – livre sorti le 11 septembre 2018

Editions Plumes du Web

Lecture personnelle

 

Résumé : Incorrigible romantique, Rose est bercée depuis toujours par ses romans à l’eau de rose et ses films d’amour.

Loin de sa province natale, elle affronte la solitude de la vie parisienne en rêvant au prince charmant sur son cheval blanc.

Le temps des fêtes de fin d’année, les histoires se mêlent et s’entremêlent. Entre fantasmes et réalité, cœur et raison, qui viendra la délivrer de sa routine quotidienne ?
Julian, ce mystérieux collègue à la voix enjôleuse ?
Jérémy, l’ami aussi agaçant qu’attentionné ?

L’heure des choix a sonné !

 

Mon avis : J’ai découvert ce roman un peu par hasard, en me baladant sur les réseaux sociaux. En pleine recherche d’une lecture sans prise de tête, je me suis décidée à le sortir de ma PAL et je n’ai pas été déçue !

A l’eau de Rose porte bien son nom puisqu’on suit tout au long du livre l’histoire de Rose, une jeune femme originaire de Limoges qui est montée à Paris pour le travail. Idéaliste de l’amour, elle se nourrit de téléfilms à l’eau de rose et de romances où tout se termine bien. Ainsi, elle espère bien vivre une histoire comme celle-là dans la vraie vie. Intriguée et envoutée par son collègue d’Ivry, Rose pense qu’il est peut-être son prince charmant, celui qui la fera vibrer et vivre le grand amour avec un grand A! Mais Julian est-il aussi parfait qu’il en a l’air ? Et la rencontre avec Jérémy, un copain de sa meilleure amie Laure, peut-il bouleverser cet avenir qui semble tout tracer ?

Rose est le stéréotype de la jeune femme qui idéalise les histoires d’amour. Elle se fait des films, réfléchit à plein de scénarios possibles….qui ne se réalisent jamais et au final, elle rêve sa vie plus qu’elle ne la vit. Néanmoins, elle va profiter de sa rencontre avec Jérémy pour changer un peu ses perspectives et revoir ses plans. Quand à Julian et Jérémy, les deux prétendants, ils sont à l’opposé l’un de l’autre. Julian séduit Rose en étant prévenant et en essayant de jouer la partition du petit ami parfait…. tout en laissant une part de mystère qui m’a longtemps intriguée. Jérémy, quand à lui, a sa réputation de « coureur de jupons » qui le précède et il part donc avec un handicap dans sa conquête de la jeune femme. Il va donc se rapprocher en jouant le rôle de l’ami, du confident et en avançant petit à petit. Au fil des pages, on constate que les premières impressions ne sont pas forcément les bonnes et on va voir ces trois personnages évoluer au fil de leurs interactions. Petite mention spéciale pour la meilleure amie Laure qui m’a beaucoup plu par sa fraîcheur, sa détente et son écoute vis-à-vis de Rose.

Ce livre est le premier d’Elise Picker que je lis et j’ai été conquise par sa plume fluide et dynamique. Les chapitres sont courts, ce qui donne du rythme à la lecture, et chacun est accompagné d’une musique qui donne le ton ! La plupart de l’histoire est racontée du point de vue de Rose et quelques chapitres le sont de la part de Julian et Jérémy. J’ai trouvé cela malin mais sous-exploité car j’aurais aimé, par moment, en savoir plus sur nos protagonistes masculins et leur ressenti. Pour moi, le dénouement est un peu rapide, j’aurais voulu en savoir plus sur le malchanceux ainsi que sur l’évolution de Rose et de son amoureux. Par contre, le gros point positif de ce roman est qu’il aborde des thèmes divers et variés, comme l’impact d’une maladie sur une famille, les bouleversements liés à l’entrée dans la vie professionnelle, le déracinement des provinciaux qui montent à Paris et la difficulté d’aller au-delà de certains préjugés.

Vous l’aurez compris, je me suis régalée lors de cette lecture qui est parfaite pour la période qui s’annonce, pleine de bonne humeur et d’optimisme. La plume de l’autrice est efficace et envoutante. Nul doute qu’après cette lecture, vous aurez, vous aussi, envie de voir la vie en Rose !!

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des Plumes du Web

Retrouvez le également sur Amazon

La belle & le soldat de Katy Regnery

la belle et le soldat

New romance – livre sorti le 26 juillet 2018

Juno Publishing

Service presse

 

Je remercie les éditions Juno Publishing qui, via la plateforme Netgalley, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : Dans cette version moderne de La Belle et la Bête, Savannah Carmichael, trahie par une source peu fiable, retourne dans sa ville natale de Danvers, en Virginie, avec sa carrière de journaliste en ruines. Ayant l’occasion de revenir dans le jeu en écrivant un article patriotique, Savannah se tourne vers l’ermite de la ville, Asher Lee, un vétéran blessé qui est revenu à Danvers huit ans auparavant et que personne n’a revu depuis.

Après l’explosion d’une mine anti personnelle en Afghanistan qui lui a arraché la main et défiguré une partie du visage, Asher a vécu une vie discrète aux abords de Danvers où les habitants respectent son intimité… jusqu’à ce que Savannah Carmichael arrive la bouche en cœur, vêtue une robe d’été empruntée et portant une assiette de cookies maison. Lorsqu’Asher accepte d’être interviewé par Savannah, il commence à ressentir des choses pour la belle journaliste qu’il n’a pas ressenti depuis des années.

Marginaux pour la petite ville de Danvers, Savannah et Asher créent immédiatement un lien, touchant le cœur de l’autre d’une façon qu’aucun d’eux ne pensait possible. Lorsqu’une terrible erreur menace de les séparer, ils devront décider si l’amour qu’ils ont trouvé dans les bras de l’autre est suffisamment fort pour qu’il se batte pour leur fin de conte de fées durement gagnée.

 

Mon avis : Honnêtement, si je m’étais arrêtée au titre et à la couverture, je ne me serais jamais lancée dans ce roman. En effet, je ne les trouve pas très accrocheur. Pourtant, convaincue par des amies lectrices, je me suis laissée tenter et wahou !! Je ne regrette pas du tout d’avoir sollicité ce roman en service presse.

Nous faisons ici connaissance avec deux âmes brisées : d’un côté, il y a Savannah Carmichael, ex-journaliste d’investigation à New-York, qui a dû quitter son emploi suite à un article qui a mis sa carrière à terre ; d’un autre côté, il y a Asher Lee, ex-soldat américain ayant servi en Afghanistan et ayant été défiguré et amputé suite à une explosion. Tous les deux sont rentrés à Danvers dépités et sans aucunes perspectives sur leur avenir. Un jour, l’ancienne journaliste est contactée par un rédacteur en chef pour rédiger un article pour la rubrique « société ». Elle pense alors parler d’Asher et des difficultés qu’il a connu à son retour au pays. Leur rencontre va être un tournant pour tous les deux. Mais arriveront-ils à surmonter les obstacles qui vont se dresser face à eux ? L’amour peut-il vraiment être le plus fort ?

Savannah est une jeune femme déterminée mais qui a été échaudée par son expérience malheureuse. En effet, elle a été manipulée par son ex lors de la rédaction de l’article qui a mis fin à sa carrière. Depuis, elle n’a plus confiance en personne et ne pense pas pouvoir retomber amoureuse. Quant à Asher, il vit en ermite depuis son retour de la guerre et à cause des blessures visibles sur son visage, il ne veut plus se mélanger avec le reste de la population et ne trouve plus aucune motivation à vivre à part…..la lecture !! L’ancien soldat est un grand romantique, amateur de romans d’amour, vivant ses rêves à travers les pages des livres à défaut de pouvoir vivre une vraie histoire. Lorsque Savannah vient sonner chez Asher, tout va être évident entre eux, comme s’ils étaient faits l’un pour l’autre. Je ne peux pas passer à côté de Mme Potts, une ancienne institutrice qui s’occupe d’Asher comme une grand-mère et qui va jouer un rôle de chaperonne avec notre couple. Enfin, la sœur de Savannah, Scarlett est également importante dans cette histoire même si elle m’a énervée à de nombreuses reprises.

Je dois dire que j’ai adoré ce roman et mon cœur de grande romantique s’est emballé à de nombreuses occasions. L’histoire entre ces deux destins brisés est très bien pensée et c’est un vrai tsunami émotionnel qui s’est abattu sur moi. L’évolution de leur relation est un conte de fées moderne et cette histoire d’amour manie émotions, moments torrides et réflexions sur la société. En effet, sous couvert de romantisme, l’auteure n’hésite pas à mettre en lumière l’initiative « Operation Mend », qui est une opération permettant d’aider les soldats blessés lors de leurs retours,  mais aussi les difficultés rencontrées par ces derniers et aussi la question des préjugés. L’écriture à double voix m’a conquise et cela m’a permis de comprendre le cheminement de chacun.

Pour conclure, ce roman est un coup de cœur inattendu. Amateurs d’histoires d’amour, laissez-vous tenter par ce conte de fées moderne. Par contre, ne cherchez pas la comparaison avec « la belle et la bête », pour ma part je ne l’ai pas trouvée mais cela ne m’a pas dérangé tellement les protagonistes ont réussi à m’embarquer avec eux.

 

image-principale-page-liens-utiles

Pour en savoir plus sur l’univers de l’auteure, c’est par ici !

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Juno Publishing

Retrouvez également ce roman sur Amazon

pro_reader_120          favorited_reviews_120          reviews_25_120          netgalley_challenge_2018_120