6 et 7 octobre 2017 : Deux jours placés sous le signe des rencontres

Karine Giebel à BeauzelleAvec une dizaine de jours de retard, je reviens vers vous pour vous raconter mon week-end fou !! En effet, le 6 octobre dernier, à l’occasion du festival « Toulouse Polar du Sud », de nombreux auteurs de polars étaient dans la ville rose. Ce jour-là, la petite médiathèque située juste en face de chez moi a eu la chance de recevoir Karine Giebel, auteure française de polars utra-célèbre. Suite à une erreur d’horaire, je suis arrivée en retard à cette rencontre. Néanmoins, j’ai pu découvrir une femme très intéressante et à qui on donnerait le bon dieu sans confession…. Et pourtant, si vous avez déjà lu ses romans, vous savez à quels points ils peuvent être noirs et comme les héros sont malmenés. Elle nous a avoué ne pas pouvoir suivre plusieurs projets à la fois et que ses romans intéressaient beaucoup de producteurs. Cependant, le problème à chaque fois est qu’ils veulent changer au moins la fin des romans, chose qu’elle refuse absolument par respect pour ses œuvres. Pour ma part, je la comprends tout à fait car je ne supporte les adaptations où ils changent trop de choses par rapport à l’histoire originale. Elle nous a aussi expliqué qu’entre l’écriture, la relecture, les corrections et l’édition, il se passait généralement une année entière. Enfin, elle nous a dit que son éditeur ne lui mettait pas la pression niveau écriture. En bref, elle est libre de son temps d’écriture et c’est elle qui gère son timing.

                Etant arrivée en retard, je n’ai pas pu faire dédicacer mon roman « Juste une ombre ». je me suis donc rendue le lendemain après-midi à Basso-Cambo pour la rencontrer de nouveau. Là, pas trop le temps de discuter avec elle car il y avait du monde mais j’ai eu ma dédicace et ai pu me prendre un roman supplémentaire pour faire plus ample connaissance avec son écriture. Néanmoins, elle se rappelait m’avoir vue la veille, ce qui fait quand même plaisir ! Du coup, pas de photo du salon mais des souvenirs plein la tête !

 

                Une fois mes livres signés, j’ai filé à Portet sur Garonne pour retrouver Angéla Morelli et Charlotte Orcival. C’était la deuxième fois que je rencontrais Angéla Morelli et je dois vous avouer que je l’adore. C’est une auteure qui fait du bien dans ses romans et c’est vraiment une chouette auteure à rencontrer. Elle a le sourire, la tchatche et toujours un petit mot sympa. Elle se rappelait notre précédente entrevue à Montauban, il y a un peu plus d’un an, et était ravie que les miss chocolatine s’intéressent à son univers. Concernant Charlotte Orcival, je l’ai trouvée adorable. Elle était un peu stressée car c’était sa première séance de dédicaces mais elle s’en est très bien sortie. Il me tarde maintenant de me plonger dans son roman. Heureusement pour moi, les vacances arrivent dans 4 jours !! Après une discussion placée sous le signe de la bonne humeur, je les ai laissé à leurs dédicaces et espère pouvoir les revoir bientôt !

J’ai eu la chance de pouvoir discuter avec les deux et elles ont toutes les deux acceptées de faire une dédicace pour notre blog ! Retrouvez très vite mes chroniques pour les romans de ces deux supers auteures. En attendant, un aperçu de ce que j’ai ramené de Portet sur Garonne.

 

liens-utiles

Retrouvez Charlotte Orcival sur le site Harlequin

Retrouvez Angéla Morelli sur le site Harlequin

Pour une vie meilleure de Susan Wiggs.

 

[LITTÉRATURE SENTIMENTALE – Nouveauté 2017]

Éditions Harlequin (hors collection)

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse via la plateforme Netgalley.

 


 

Résumé :

Tout recommencer. Il y a un an, cette phrase n’aurait eu aucun sens pour Annie. Mariée à Martin Harlow, le célèbre chef cuisinier, productrice d’une émission suivie par des millions de téléspectateurs, et – surtout – future maman, sa vie lui semblait idéale. Jusqu’à ce que Martin lui brise le cœur. Jusqu’à ce qu’elle soit victime d’un accident. Jusqu’à ce que son existence bascule…
Tout recommencer. Aujourd’hui, Annie a fait de cette phrase son mantra. Mais pas question de reprendre le travail, et encore moins de renouer avec celui qui est désormais son ex-mari… À la place, Annie décide de retourner vivre dans sa petite ville natale du Vermont. Là-bas – dans l’exploitation familiale de sirop d’érable – elle sait qu’elle pourra compter sur le soutien de ses proches et de Fletcher, son premier amour…

 

Mon avis :

Je découvre pour la première fois l’univers de Susan Wiggs. Et c’est une agréable surprise en ce début du mois d’octobre.

Susan Wiggs nous invite, au travers de ce roman, dans une balade aux senteurs d’érable. Une balade envoutante dans le dédale du passé et du présent. Celui d’Annie, une working girl ambitieuse qui a abandonné sa ville natale perdue dans le Vermont. Elle y a abandonné sa famille, son amoureux et ses merveilleux paysages pour vivre son rêve à fond. Celui d’allier cuisine et émission télévisée. La cuisine est la passion transmise par sa grand-mère qu’elle chérissait. Elle pouvait passer des heures entières à cuisiner et à discuter de tout et de rien notamment pendant les longs hivers rigoureux. La cuisine était l’élément clé qui réunissait les gens autour d’une table.

J’ai été totalement surprise par l’atmosphère qui s’est dégagée de cette lecture. A la fois envoutante, calme, reposante et sereine. C’est un pur délice. On est loin de l’addictivité voulue par les romances actuelles. On ne rebondit pas d’un action à une autre et où une pseudo intrigue vient agrémenter la romance. On est pris dans une sorte de balade intemporelle où senteurs, gouts et saveurs viennent déclencher les souvenirs d’autrefois et de maintenant. Annie se réapprend au fil de ces souvenirs, bons ou mauvais, ils font partis d’elle et grâce à eux elle va réapprendre ce que la vie a de plus essentiel.

Il est vrai que je ne suis pas une grande fan des longues descriptions où je juge que le rythme de l’histoire est souvent ralenti. Mais ici rien de tout ça. Au contraire, j’ai trouvé un ensemble du récit très fluide où les passages entre passé et présent sont très bien orchestrés. Un ensemble uni qui confère à cette histoire une immensité où sentiments et réflexions sont chamboulés par la propre route de l’existence de l’héroïne. Dans un premier temps j’ai pensé que ce roman pouvait être rangé dans la catégorie « feel good » mais maintenant je n’en suis plus si sûre. On retrouve tout au long de la lecture ce côté apaisant et bienfaiteur mais je pense que c’est du à l’atmosphère général du roman.

J’ai beaucoup apprécié la plume de Susan Wiggs que je découvre pour la première fois. C’est un vrai régal de suivre l’évolution des personnages. Même si la fin n’a jamais été vraiment cachée par l’auteure, je note tout de même un sacré parcours du combattant pour y arriver. C’est un livre qui se lit en douceur. J’ai laissé durer le plaisir pour repousser le plus tardivement le dénouement.

Susan Wiggs retrace la vie d’une femme qui s’est perdue dans ses rêves et qui grâce à l’amour de sa famille et des bonnes choses va retenter de se trouver là où tout à commencer !

« Pour une vie meilleure » est juste sublime pour tout ce qui s’en dégage. Une « madeleine de Proust » version sirop d’érable

 

liens-utiles

 

Pour tout savoir sur Susan Wiggs et ses livres!

Vers le site officiel de Susan Wiggs !

 

I belong to you d’Emma Delsin

 

I belong to you 2

New romance – Ebook sorti le 12 juillet 2017

Editions Harlequin – collection HQN

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin via la plateforme NetGalley pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

 

Résumé : Il lui était destiné

Comment a-t-elle pu se tromper à ce point ? Comment a-t-elle pu être aussi idiote  ?! Quand Gil découvre les infidélités de son fiancé, son monde vole en éclats. Elle perd non seulement l’homme qu’elle aimait depuis le lycée, mais aussi l’avenir tout tracé qui s’offrait à elle. Une vie simple, sans passion, sans surprise, mais qu’elle considérait comme sienne. Alors, dans ce chaos d’émotions et de pensées, elle décide pour la première fois de céder à son désir. D’écouter ses envies. Et elle rejoint Pain, le bel inconnu qui l’a aidée à rentrer chez elle la nuit précédente, l’homme qui a éveillé en elle un sentiment et des sensations si puissantes qu’elle a pris la fuite. Puisqu’elle n’a plus rien à perdre, pourquoi résister à la tentation ?

 

Mon avis : Ce roman est parfait pour une lecture détente et sans prise de tête. A tous les amoureux de new romance, ne passez pas à coté de cette histoire !!

Gil est une jeune texane qui s’apprête à se marier avec un ami d’enfance devenu son amoureux. Elle part quelques jours à Los Angeles chez sa meilleure amie pour profiter de ses dernières semaines de célibataire. Et là-bas, elle fait la connaissance de Pain. Tout de suite, une attirance apparait entre eux. Même si elle est fiancée et amoureuse, elle se sent tout de suite en confiance avec lui et un lien particulier se tisse entre eux. Lorsqu’elle apprend que son fiancé la trompe régulièrement, tout s’écroule et Gil se tourne vers Pain. Ce dernier est un acteur célèbre, sex-symbol hollywoodien et tombeur de ses dames…. Pourtant, sa rencontre avec sa « princesse manga » va tout changer pour lui aussi…

Gil est le stéréotype de la fille gentille. Attention, ce n’est pas du tout péjoratif de dire cela ! Elle est entière, elle est dévouée, attentionnée, droite dans ses bottes et elle pense surtout que tous ceux qu’elle côtoie sont comme elle…. Malheureusement, comme on le constate de nos jours, l’honnêteté ne paie plus et elle va ressentir la trahison de son fiancé comme une déchirure. Ainsi, elle va aussi lutter contre les pulsions qui la poussent vers Pain, par peur de ne pas faire les choses comme il faut. Elle m’a beaucoup plu. J’ai aimé son côté intègre et sa volonté de bien faire les choses même si par moment, on a envie de lui hurler « mais qu’est-ce que tu attends Gil !!! Fonce !!! »

Pain, de son coté, est un coureur de jupons, connu pour enchainer les aventures. Quand il rencontre Gil, toutes les femmes vont disparaitre de son champ de vision et il va, pour la première fois, partager son intimité avec une femme. Je me suis attachée à ce personnage masculin et même si je n’ai pas eu de coup de cœur livresque pour lui, j’ai beaucoup apprécié sa manière de faire.

Ce roman, écrit à deux points de vue, est une jolie découverte. La plume de l’auteur est fluide et l’histoire connait de nombreux rebondissements. Pour ma part, j’ai été surprise, énervée mais aussi émue à la lecture de ce roman. Je vous recommande donc cette new romance si vous êtes adepte du genre et si vous cherchez une lecture agréable et qui fait du bien. Pour ma part, je ne manquerai pas de me replonger avec plaisir dans une prochaine parution d’Emma Delsin.

 

liens-utiles

Retrouvez « I belong to you » sur le site d’Harlequin

Retrouvez « I belong to you » sur Amazon

 

pro_reader_120                      favorited_reviews_120

Mad About You, tome 1 : Cinderella de Iris Hellen.

mad about you

[NEW ROMANCE – Nouveauté 2017]

Editions Harlequin

Lecture personnelle

 

Résumé :

Mina est une escort de luxe. Aucun de ses proches ne se doute de sa double vie, qu’elle protège habilement, et pour tous elle est seulement Mina, brillante étudiante d’une grande école de commerce  promise à un bel avenir. Pourtant, dès que la nuit tombe, elle retrouve ses clients, des hommes riches, puissants et cultivés, pour des prestations sur mesure. Mais, un jour, elle rencontre Louis Duprey. Et son monde explose.

66112426

Mon avis :

Enfin, enfin, je me suis décidée à le lire. Profitant d’une promotion je me suis jetée dessus et lu dans la foulée. En effet, c’est le livre phare sur la blogosphère en ce moment et je voulais absolument m’en faire une idée.

On fait la connaissance de Mina, jeune étudiante qui par un concours de circonstances plus ou moins désastreuses devient une escort girl de luxe. Elle rejoint les filles de Michelle qui est bien loin d’être la marâtre acariâtre qui les envoie au charbon. Mina mène cette double vie secrète avec brio : entre ses études dans la finance et ses cours d’art à l’école du Louvre et ses clients, ses journées sont effarantes. J’adore Mina : c’est une personne forte, enjouée, qui ne se plaint jamais et qui va toujours de l’avant. Elle est réfléchie, sensible, elle a des réparties à vous faire fondre de culpabilité ou bien à vous tordre de rire. C’est une personne entière avec tout un panel de principes qui fait d’elle une femme caractérielle, surprenante et courageuse. Sa vie est ainsi réglée et faite ainsi, jusqu’à ce jour fatidique : sa rencontre avec Louis Duprey. Un beau spécimen mâle, banquier et père. Si l’acceptation des sentiments qu’ils éprouvent l’un envers l’autre est désastreuse au départ, leur relation va vite tourner au conte de fée. Il va s’en dire que ce genre de thème est à la mode en ce moment et on ne peut inévitablement pensé à un remake de « Pretty woman », mais ici l’histoire est beaucoup plus complexe , extrêmement bien ficelée et à indubitablement un air de « Cendrillon » avec tous ces petits clins d’œil parsemé au fil des chapitres.

Revenons sur notre beau spécimen mâle : je l’ai détestai et haï à un tel point. Non mais sérieux d’un égoïsme totalement mal placé, d’une méchanceté gratuite à vous faire pâlir et à vous donner envie de vous enfermer à vie dans une cave bien sombre. Il est odieux, abominable…bref je vais pas vous sortir tous les synonymes qui existent. Mina et Louis sont antipodes l’un de l’autre. Quelle force et quelle volonté a t’il fallu à Mina d’accepter tout ça. J’ai oublié de vous parler des personnages secondaires qui méritent une attention particulière car d’eux vont découler une succession de rebondissements.

Tout ceci est bien explosif et vous en met plein les mirettes. Mais ce livre n’est pas qu’une histoire d’amour comme on les aime. Ce livre soulève des points et essaye tant que bien que mal de faire passer un voire des messages. On pourrait lancer bien des débats sur cette romance et je crois que ceci en fait sa force principale : on pourrait parler de la prostitution chez les étudiantes, de proxénétisme, de société malsaine dans ce milieu, l’image que cela procure, on y parle également de la misogynie au sein de la finance, on y parle de famille et aussi d’écart d’âge dans un couple et j’en passe car je n’ai certainement pas tout relevé.

En bref, « Mad about you » est certainement une romance à découvrir de toute hâte, une romance dans laquelle se cache de merveilleuses choses : des personnages entiers et vrais et des sujets loin d’être anodin. Il m’en a fallu de peu pour que ce soit un coup de cœur. En effet j’avais soupçonné le final et il m’a manquée cette surprise.

A découvrir sans hésitation la plume franchement addictive de Iris Hellen !

 

liens-utiles

 

Lien Amazon

Pour tout savoir sur Iris Hellen et sur HQN : c’est par ICI !

Page facebook de iris Hellen

 

64391-episode

 

La danse hésitante des flocons de Neige de Sarah Morgan

2017-05-31_16.08.00

[NEW ROMANCE – 2016]

EDITIONS HARLEQUIN &H

LECTURE PERSONNELLE

 

 

Résumé :

Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s’enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l’envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O’Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d’hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts…, ce n’est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O’Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d’un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu’elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c’est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné…

Large-stack-of-books

Mon avis :

J’en conviens, ce n’est pas du tout une histoire d’actualité. Noël est loin derrière nous, mais comme l’héroïne de ce magnifique livre, j’ai vraiment du mal avec cette fête et surtout les livres qui en parlent. Il a fallu que je tombe sur ce livre pour réviser mon jugement pessimiste. Noël et les histoires d’amour ce sont les inévitables de fin d’année que j’essaye à tout prix d’esquiver : les lectures se ressemblent, se finissent toujours de la même manière et la magie de Noël, trop peu pour moi. Et la je vous vois depuis votre écran, faire les gros yeux. Alors je vais vous expliquer comment Sarah Morgan a su conquérir mon petit cœur.

  • Une héroïne, Kayla, comme je les aime : déterminée, sauvage, avec un bagou et des réparties d’enfer, blessée psychologiquement, humaine, vraie (sans faux semblants), piégée, workaholic, fragile, super sexy sans le savoir. Bref un caractère et une personnalité forts qui m’ont totalement séduite et charmée. Je me suis aisément identifiée ( je suis loin de lui ressembler, hein, mais la similitude est dans cette façon d’appréhender cette fête) à elle et ce qui m’a permise de vivre à 200% cette lecture.
  • Un héros, Jackson O’Neil : super sexy, droit dans ses bottes (ou plutôt ici sur ses skis), avec un humour démesuré et d’un romantisme à vous couper le souffle. J’ai retrouvé en lui, le prince charmant que je rêve en cachette. J’ai aimé sa sensibilité, sa force et sa détermination.
  • Les personnages secondaires ( la famille O’Neil, Brenna et Elise) sont émouvants, chaleureux, inventifs et surtout ils ont ce sens inné que représente la famille. Elle est tel quelle, avec ses qualités et ses défauts, et ils en font un force surdimensionnée pour surmonter les obstacles, ensemble.
  • Un contexte à vous mettre des palettes pleins les yeux : la neige, les balades en calèche, en traineau, des orignaux, des lacs gelés et des pentes vertigineuses.

« La danse hésitante des flocons de neige » est à l’image de ce décor féerique : on en tombe amoureux. La plume de l’auteure est touchante et sincère. Elle vous transporte dans son univers romantique auprès de ses héros meurtris par la vie et leur offre une seconde chance de la vivre libre. Elle manie avec brio la psychologie de ses personnages et nous offre un final que je peux souligner d’atypique. Toute l’histoire l’est en fin de compte et je suis conquise et abasourdie. Il ne reste plus qu’à rajouter dans ma bibliothèque les deux autres tomes qui je suppose, relatent les péripéties amoureuses des deux autres frères O’Neil (j’en ai l’eau à la bouche) que gentiment l’auteure nous donne un aperçu dans ce roman ci.

A découvrir et à dévorer sans aucun doute, même sur la plage ( prévoir beaucoup de rafraichissement tout de même, vous n’êtes pas en reste de surchauffer) !

Pour finir un extrait :

Du bout des doigts, il chassa la neige qui s’accrochait à son bonnet.

– Il serait temps de faire demi-tour. Le désir flamba entre eux lui embrasant le ventre, accélérant son souffle et faisant cogner son cœur. Elle n’était pas d’un naturel romantique mais, la neige était si douce et les yeux de Jackson semblaient si sombre dans la nuit. Kayla sut qu’il allait l’embrasser, ici dans la forêt  pétrifiée par la glace, avec les arbres pour seuls témoins. Il y avait là une inéluctabilité qui lui mettait le cœur en feu. Lorsque ses bras vinrent l’entourer et que sa bouche interrogea la sienne, elle acquiesça avec un léger soupir. Les lèvres de Jackson étaient fraiches à  cause des températures glaciales, mais le baiser fut parfait, brulant, illuminé par les étoiles et la lune intermittente, tempéré par la caresse légère des flocons, sur leurs visages. Kayla sut alors, que, quoi qu’il puisse advenir, Noël pour elle ne serait plus jamais comme avant. La fin du baiser fut comme un arrachement. Il faisait trop froid pour s’éterniser, mais la chaleur que Jackson lui avait instillée resta en elle comme une flamme vive alors qu’ils rebroussaient chemin, main dans la main sous le couvert des arbres, pour retrouver Dana et ses huskies.

Large-stack-of-books

Lien Amazon.