LE SOUFFLE DES HIGHLANDS, tome 1 : La disparue des Highlands de Natacha J. Collins

20181003_165448

 

 

[ROMANCE HISTORIQUE – Rentrée littéraire 2018]
Editions Harlequin – Collection Victoria N°61

 

Format numérique (384 pages) : 5.99€
Broché : 7.90€
Ma note : 5/5 mentions « coup de coeur » et « à découvrir« 

 

 


 

Le résumé :

 

Il a l’audace de la choisir ; elle a le courage de l’aimer.
Écosse, XIIIe siècle.
Quand sa mère lui apprend le nom de l’homme qu’elle doit épouser, Kenna se sent trahie, vendue. Comment ses parents peuvent-ils l’unir à un Fraser, ce clan de brutes, d’assassins… leurs ennemis de toujours ? Pourtant, lorsqu’elle rencontre son promis pour la première fois, Kenna est surprise : Liam se révèle être un homme aimable, peut-être même séduisant. Tout le contraire de son cousin Murtagh, un Highlander aussi ténébreux et solitaire que Liam est sociable. Mais, à mesure que les noces approchent et que le comportement de son fiancé se fait plus ambigu, Kenna se demande lequel des deux cousins est le plus à craindre…

 

 

Mon avis :

 

Il y avait déjà quelques mois que je ne m’étais pas plongée dans une romance au cœur des Highlands. Et bon dieu …. qu’est ce que j’aime ça ! Il est vrai dit comme ça ce n’est pas trop fin ! A bats les bonnes manières et vive les sauvages de l’Ecosse.

 

Si tu n’as pas encore perçu mon enthousiasme : c’est romance c’est de la bombe ! Au plus communément un sacré coup de cœur.

 

Kenna est une princesse. Etant la seconde, elle n’est forcément prédestinée à monter sur le trône et pense donc niaisement qu’elle pourra se marier à l’homme qu’elle choisira et aimera profondément. Kenna est une rebelle aux idées de liberté bien précises. Elle prétend à une certaine équité entre son grand frère et les hommes du clan. Kenna aime bouger, courir sur les terres alentour, et veut apprendre à manier l’arc à flèches. Son âme revêche est pur et fait d’elle une jeune femme attachante. Elle déborde d’amour pour sa famille et sa nourrice. Son espièglerie est d’une telle fraicheur et case un peu le monde rigide dans lequel elle a grandi. Elle s’imagine la vie trépidante, passionnelle et merveilleuse. Cette dernière déjante lorsqu’elle apprend par sa mère qu’elle doit s’unir au fils unique du clan ennemi de toujours. Quelle claque ! Elle en tombe dénue et s’oppose carrément à cette union qui pourrait cependant faire régner une paix enviable et non négligeable sur les terres de son père. Porter l’honneur est un si grand geste de dévouement à son royaume mais qui l’agace profondément. Se confiant à sa nourrice, cette dernière lui explique que parfois la vie impose ses choix et ses obligations. Faisant profil bas, elle accepte cet arrangement mais avec le cœur lourd et l’âme en peine. Elle espère tout de même qu’il ne sera pas le portrait du parfait sauvage.

 

Liam est le fils unique du royaume des Fraser et par conséquence l’héritier. Cette union de le déplait guère, bien au contraire. Liam est un jeune bien sous tout rapport. Charmeur, d’une beauté non négligeable, bienséant, courtois, les manières de rustres tant craints par Kenna ne transparaissent pas. D’ailleurs, elle tombe bien vite sous son charme et croit à un avenir paisible, confortable et non violent. Malheureusement et trop rapidement, elle s’aperçoit que les plus belles choses peuvent cacher des épines venimeuses. Saura t-elle faire face ?

 

Murtagh est le cousin énigmatique du beau prince. Taciturne, associable, violent, les beaux yeux sombres cachent beaucoup de colère et d’injustice. Et pourtant….

 

Je m’arrête ici dans les présentations, sinon je craint de te raconter toute l’histoire. Cette romance soulève la passion et met au cœur de son histoire l’injustice et la révolte. L’amour fait pousser des ailes et le livre en est la parfaite illustration. L’auteur ne laisse aucun répit à sa lectrice. Elle lui fait subir des rebondissements aussi hallucinants qu’étourdissants. De l’action à gogo, des temps plus calme où l’auteur approfondit les désirs des personnages, et tout cela, menant vers un final totalement dingue. Dans ce cas là, j’aime bien utiliser deux expressions : page turner et cliffhanger ! Et qui résument parfaitement l’ambiance qu’a su créer Natacha J. Collins. Le cadre historique est très intéressant, notamment dans la manière dont est gérer le clan.

 

Une belle découverte et un beau (magnifique !) coup de cœur pour LA DISPARUE DES HIGHLANDS, j’attends la suite avec impatience et curieuse de découvrir qui seront les prochains héros.

 

 


 

Je remercie Mélanie des éditions Harlequin pour sa confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

La captive de l’Ecossais de Laura Black.

La captive de l'Écossais (HQN) par [Black, Laura]

 

 

 

[ ROMANCE HISTORIQUE – 2017 ]

Editions Harlequin – Collection HQN

Service presse

 

 

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse via la plateforme Netgalley.

 


 

Résumé :

En rejoignant le clan des Mac Cleod pour fuir le mariage forcé auquel son père, le laird des Mac Dougall, veut la soumettre, Énéa n’avait qu’une idée en tête : retrouver sa mère, dont on lui a toujours caché l’identité. Elle n’imaginait pas une seconde que leur chef, le charismatique Calum, désireux de provoquer ses ennemis, ferait d’elle sa prisonnière. Mais Enéa refuse d’être réduite à un objet de représailles entre les deux clans ! Maintenant qu’elle a découvert qui elle était, une force nouvelle l’anime. Retenue captive au château des Mac Cleod, elle espère bien déjouer le sort que le troublant laird lui réserve…

 


 

Mon avis :

Je ne suis pas une fan inconditionnelle de lecture s’appropriant le monde des Higlanders ! J’ai du en lire mais il y a très très longtemps ! C’est certainement pour cette raison que l’immersion du départ à été rude, à cause de mon inexpérience. Si vous aimez ce genre de lecture, vous êtes d’accord avec moi de dire que les us et coutumes sont bien spécifiques, un environnement hostile (sauf si vous adorez les bains de minuit dans les lacs glacials… ça peut être assez romantique, enfin si vous n’êtes pas de grande frileuse !), un langage technique précis (arme, costume…) et des clans imposants (il y a tant d’hommes que parfois se rappeler qui est qui, est un vrai casse-tête). Après lecture de quelques pages, j’ai pu me formaliser à toutes ces notions et enfin pu me laisser aller et apprécier cette romance.

Enéa est la fille du Laird Mac Dougall. Ce dernier est connu pour  ces exactions, ces coups de colère et de sang et ses déboires. Les rumeurs courent les couloirs du château, et elles accablent le laird. Enéa se doute de ces accablantes fourberies, mais le décrier serait signer l’enfermement à vie dans la plus haute des tours. Surtout depuis qu’on lui a attribué un mari, un homme à la carrure imposante venant des Basses Terres qui aura le privilège de redorer l’honneur des Mac Dougall. Enéa a une enfance horrible, maltraitée et humiliée par sa belle mère, elle survie dans ce château. La bienveillance de sa nounou qui n’est rien d’autre que la guérisseuse, lui apporte du baume au cœur. Le mariage approche à grand pas et Enéa se met à douter. Son futur mari semble violent plus que de raisons et n’elle n’est pas prête à subir de nouveau cette torture autant physique que psychologique. Lorsque la guérisseuse lui confie une partie du secret régnant autour d’elle, elle décide d’y faire face et de retrouver, tambour battant, sa vraie mère quitte à  déshonnorer l’ensemble du clan. La voici donc en route sur les Terres des Mac Cleod auprès de sa bienfaitrice. Mais saura t-elle faire face à cette rencontre ? Sera t-elle accepter dans ce clan ennemi depuis toujours ? Sera t-elle comprise ? Deviendra t-elle l’objet de convoitise ou l’objet qui apaisera les tourments du clan Mac Cleod ?

Et c’est là qu’arrive l’impressionnant et imposant Calum Mac Cleod, laird de son titre. Entre perçu sous la lueur de la pleine lune, dans un lac, Enéa est de suite tomber sous son charme, mais elle ne sait pas mettre de mots sur ses jeunes sentiments et surtout ignore son identité, elle le découvrira un peu plus tard. Et bien évidemment c’est réciproque. Calum est un homme exigeant et intransigeant, féroce et puissant, courageux et vaillant, généreux et attentif. Comme quoi la jupe chez l’homme n’entache pas la virilité ! Calum va très rapidement devoir faire des choix face à cette nouvelle arrivante ( dont il ne cache nullement son attirance envers elle) et son mariage avec la fille du Clan Laukhan qui aura comme action bénéfique de renforcer les liens ! Perdu entre deux feux la situation va très vite déboucher sur des enjeux essentiels et surtout va lui faire rapidement perdre la tête. Les enjeux passeront-ils avant l’amour ?

Je dois dire que j’ai passé un agréable moment de lecture. Entre rebondissements, révélations houleuses, scènes romantiques et scènes ultra violentes dirigées essentiellement vers les femmes, je n’ai pas vu défiler les pages. L’omniprésence de l’action tient en haleine et met une pression signifiante aux personnages. Ces derniers m’ont troublés, notamment nos deux héros, à la fois attachant, ils deviennent méprisables et odieux. L’auteur sait jouer d’eux sur un fil ténu où les émotions et les sentiments troublent, rendent fébriles ou apaisent. La plume de Black m’a transporté dans cet univers et m’a fait vivre des moments forts tout au long de ma lecture. Il n’y a qu’un point qui m’a déçu :  c’est la quasi absence de surprise. Je m’explique : de mon propre ressenti il m’a manqué ces petits éléments qui viennent chambouler la trame de l’histoire. J’ai suivi le fil de l’histoire tout en soupçonnant de quoi il allait ressortir des divers rebondissements.

« La captive de l’Ecossais » est une excellente romance sur l’univers des Higlands. Tous les ingrédients sont réunis pour vous faire vivre une explosion d’émotions. A découvrir et à dévorer sans modération !

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Laura Black !