LES TROIS GARDES, tome 1 : Les Prémices du mal de Damien Mauger.

[ DARK FANTASY – 2018]

Tome 1/3

Editions BETA PUBLISHER

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

392 pages

Lien Kindle

 
Le résumé :
Quatre-vingts ans de paix se sont écoulés depuis que les Trois Gardes ont vaincu les troupes de l’Empereur des Démons Adramalech.
Mais la crainte de leur retour reste à jamais tangible.
Phoebus, jeune écuyer du célèbre Chevalier Blanc, poursuit son apprentissage de la Magie au sein de la Garde Continentale, loin de se douter des machinations qui se trament aussi bien au coeur du Palais, qu’au loin, dans les terres maudites, où les Démons soumis au désir de vengeance de l’Empereur Noir déchu se réveillent.
Bientôt, les Trois Gardes devront se réunir de nouveau, ou le chaos sera leur seul avenir.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Ce premier tome est une sacrée surprise ! De celle qui vous scotche  en un claquement de doigts !

 

Bienvenue dans le monde de Damien Mauger. Un monde sans concession où le Mal côtoie le Bien. Le Mal dans la pire de sa perversion. Le Mal diligenté par des démons, une espèce qui se transforme à leur guise, mange de la chair humaine, boit du sang de vierge et de bébé et s’adonne aux plaisirs charnels et à leurs pulsions sexuelles sans aucune limite. Descendance de l’empereur des Démons, Adramalech, ils vivent cachés dans l’attente de ce jour où ils pourront à nouveau régner. Et ce jour arrive à grand pas.

 

Ashtard, capitale du royaume d’Ishvard au lieu des trois Gardes de sa Majesté, garante de la paix. Un cité toute en lumière où les habitants vivent dans une quiétude sans précédent depuis plus de quatre vingt ans. Phoebus a atterri dans cette ville par un heureux hasard quelques années plutôt. Phoebus, jeune garçon talentueux et ayant un certain don pour la Magie, approfondit son apprentissage en tant qu’écuyer du célèbre Chevalier Blanc. Jeune homme attentif et sérieux, il adore se plonger dans ses études. D’une nature réservée et introvertie son monde évolue entre les entraînements quotidiens, des amitiés sincères et un amour secret. D’une grande maturité, ses idées sont judicieuses et précieuses. Mais il ignore encore tant sur son sujet. Un potentiel hors norme qui n’attend que le bon moment pour se révéler. Alors que tous se concentrent pour les futures épreuves, des rebondissements de mauvais augures viennent frapper la cité. Que signifient ils ?

 

Ce premier tome est carrément démentiel. De la Dark Fantasy dans le plus pur des styles. Deux mondes qui s’entrechoquent : un ténébreux l’autre lumineux. De la Magie et des Démons. Et un objectif dont je ne tiens pas encore la teneur. Bref, ce premier roman a ce quelque chose d’extraordinaire qui accapare dès les premières lignes. Des mystères, des enjeux et des secrets. Damien Mauger prend son temps et permet ainsi au lecteur de se familiariser avec son univers et ses codes. Mais aussi avec les personnages qui évoluent tout au long de l’histoire. Chacun ont une place cruciale qui prend de l’importance au fil des chapitres. Ainsi Damien Mauger n’hésite pas à naviguer entre passé et présent tout en alternant les points de vues. Une plume sans concession qui offre des scènes au look crash et d’autres plutôt cool. On est toujours dans l’opposition du Bien et du Mal où la Magie s’incruste. Ce premier tome installe des bases solides pour la suite. Les descriptions sont omniprésentes mais elle sont nécessaires pour la bonne compréhension et surtout mettre en avant les traits psychologiques de chaque personnage.

 

Ce premier tome est captivant, mystérieux, salace et cruel ! Un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) qu’il vous faut absolument découvrir. Les adeptes du genre se délecteront de l’univers et de la panoplie des personnages présents. Une aventure hors norme à couper le souffle qui ma juste sidérée du début à la fin ! Vivement le tome 2 !

 

Cloitrée dans une sombre alcôve, au fond des profondes ténèbres du palais souterrain d’un antique Empereur, au sein même d’une tristement légendaire Fôret-Noire, tandis que trois mortels débutaient leur aventure vers l’ouest du continent d’Ishvard et que d’autres doutaient de l’humanité de leurs semblables, une Démone souffrait comme jamais elle n’avait souffert, pas même de son temps d’humaine ou lors de sa première transformation.
Artémise était couchée à même le sol, sur les dalles brunes et froides comme la mort, et transpirait à grosses gouttes, le corps tremblant frénétiquement. Ses métamorphoses ne cessaient de s’opérer contre sa volonté. En un instant, sa peau blanche se couvrait d’écailles, ses ongles s’allongeaient et formaient des griffes qui crissaient sur les dalles, manquant d’écharper son corps ; sa queue poussait, puis se rétractait inlassablement. Elle les dents, se mordait les lèvres, ruisselantes de sang. Sa gorge se nouait, l’empêchait de hurler, paralysée par cette douleur implacable. (page 278).

 

Une chronique de #Esméralda.
 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Beta Publisher.

… Le What’up Auteur.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LE SANG DES SAUVAGES, # 1 : Savage Task de Farah Hannah.

Le sang des Sauvages, tome 1 : Savage Task par [Anah, Farah]

 

 

[ DARK FANTASY – Nouveauté 2018]

Black Ink Editions

Tome 1/?

 

Format numérique (370 pages) : 4.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 4,5/5

 

 

 


 

Le résumé :

 

La jeune Sanaé touche à son but ultime : intégrer la Savage Task, unité d’élite de Celestia, vouée à l’extermination des Sauvages.
Ce peuple primitif sème la mort et la désolation, surgissant de la forêt pour décimer les Celestiens lors de raids sanglants.
Sa croisade se heurte à un obstacle de taille : un guerrier, implacable, dangereux, qui ne tolère aucune distraction, pas même cette attirance aussi irrésistible qu’incompréhensible qui les lie.
La haine, le désir, l’amour et la violence s’entremêlent jusqu’à ce que la combattante puisse entrevoir la face cachée du monde au travers de deux yeux dorés. Le destin cruel se joue de Sanaé, mais son histoire peut-elle dépasser une haine ancestrale ?

 


 

Mon avis :

 

De la dark fantasy, il en faillait de peu pour m’appâter et de plus, je n’avais qu’entendu du bien au sujet de Farah Anah. Alors zou, je me suis jetée tête la première dans une histoire qui s’avère dépoter bien plus que tu ne peux le penser. Un duo entre la romance et dark fantasy, merveilleusement maitrisé pour une histoire démentielle où le palpitant a bien des soucis à se faire.

 

Un univers saisissant !

 

En règle général dans la fantasy, l’univers proposé est crée de toute pièce. Un univers souvent étrange et contradictoire qui offre de multiples mises en scènes. Souvent divisé, en plusieurs régions où diffèrent chaque caractéristiques. Farah Anah ne fais pas fi aux règles et son univers a charmé la fan que je suis du genre. Les descriptions proposées sont judicieuses et rapides  empêchant le lecteur de s’empêtrer dans tout un tas d’informations inutiles. Trois royaumes, un forêt occupée par des sauvages et des bêtes mystérieuses, une mer refermant de nombreuses légendes et monstres. Farah Anah offre de très belles balades dans des endroits tout aussi enchanteurs que romantiques et ose même te filer les frissons dans des décors digne d’Halloween. J’aime beaucoup toute cette palette que l’auteur explore, loin d’être figé dans un décor ce dernier évolue au rythme de l’histoire et au moment opportun.

 

Un melting pot surprenant de personnages !

 

Des rois, une princesse, des gardes royaux, des soldats, une garnison, des habitants, des chefs, des cochons sauvages comme moyen de transport, des enfants, des sauvages, de quoi te donner le tournis mais à ne pas te faire perdre la tête.
Parmi toute cette foule, une fille animée par une sentiment de vengeance. Sanae du haut de ses 17 ans avec ses rêves de devoirs et un besoin terrible d’assouvir sa rancœur envers les sauvages qui ont lâchement assassiné sa famille. Sanae est têtue, tête en l’air, maladroite, revancharde, solitaire. Acharnée, diaboliquement acharnée, elle se fourre dans des situations pas possibles et inimaginables. Son caractère est exécrable. Elle n’a qu’en tête sa vengeance personnelle et fait fi de son entourage. Personnellement, c’est le genre de personnage que je trouve exécrable et fatiguant. Elle ne cesse de se changer d’avis, un coup c’est blanc un coup c’est noir. Elle fonce tête baissé. Elle m’insupporte. Son comportement est grrrr !!! Elle réfléchit trop, elle pense trop, se pose trop de question, prend des tas des chemins au lieu de se positionner sur le plus direct. Très attachiante mais pas trop attachante !
Heureusement, que Leith est là pour relever le tout. Leith, est le fameux sauvage en question. Pour te donner une image : tu prends un viking, tu prends un Highlander, tu shakes tout ça et le résultat est très surprenant : un sauvage ! Dans le genre bien bâti, cheveux longs, yeux noirs, une forte carrure (bien évidemment) et tu ne peux que tomber dénue devant la caricature parfaite du mâle alpha. La masculinité dans toute sa splendeur ! (hop, on essuie la petite goute de bave au coin de la bouche). Leith est le bras droit du roi des Sauvages. Il dirige beaucoup d’opérations visant le royaume de Celestia (là où vit Sanae). Leurs motifs semblent lier à la pire des cruautés, mais tu verras que autre chose se cache sous se comportement agressif. Leith est une figure à part de sa communauté : droit dans ses bottes, intransigeant, fin manipulateur, humaniste, loin d’être égoïste, toujours à aider son prochain et surtout il déteste plus que tout que ses comparses violent. Alors oui j’adore Leith, plus que de raisons surement. Mais voilà, son charisme et sa volonté farouche fait de lui une personne admirable.

 

Ces deux personnages sont aux antipodes, pourtant leur rencontre va changer la donne.

 

De la dark et encore de la dark !

 

Rien n’est tout beau dans cet univers. Les personnages se battent pour une cause noble, mais au fil des pages le lecteur se rend compte de beaucoup de chose. Une atmosphère sombre et glaçante. Frayeur et scène abominable, il y a très peu de moment romantique. Les personnages abattus mais plein d’espoir dans leurs causes sont accaparés par les mauvais choix qui s’imposent à eux.  Tout est noir. La cruauté des hommes est mise dans toute sa splendeur : des scènes de viols ou de violence envers les femmes et les enfants sont présentes. Du sang, des corps étêtés, des vers, des caves parfaits l’histoire.

 

En bref !

 

J’adore l’univers proposé par Farah Anah. Son histoire est aussi machiavélique que sensationnelle. Ses personnages sont à la hauteur de l’atmoshére crée. La trame de l’histoire relève un suspense haletant. De la dark fantasy comme je l’aime loin des licornes à paillettes et des bisounours tout rose.
Farah Anah a une écriture addictive et sans fioriture. Elle ne prend pas les chemins de traverse et ne pense même pas à épargner sa lectrice. Du brut de décoffrage dans toute sa splendeur et sans concession. Elle a pris le risque que sa narration évolue uniquement auprès de Sanae. A mon sens, c’est le seul petit point négatif. J’aurais effectivement voulu que Leith ai sa voix. Ne serait ce qu’un chapitre pour effleurer ses pensées et que son personnage soit davantage approfondi.

 

De l’amour, de la haine, de la colère, du sang : un mélange explosif pour une histoire à dévorer !

 


 

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Black Ink Editions, pour tout savoir !

 

 

 

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry ClechTAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

LES AMAZONES. Prélude de l’Aube, chapitre 2 : épisode 11 à 14 de Thomas Mader.

alt_example

 

 

 

[ HIGHT FANTASY ]

ASSOCIATION ILLURIA

LICENCE TRANSMEDIA

 

A découvrir gratuitement sur Illuria.fr

 

 

 

 

 

A propos :
Les Amazones conte les aventures de la guilde des Illus et des Amazones, puissantes guerrières et magiciennes. Ensemble, ils devront affronter d’innombrables menaces qui pèsent sur le Grand Tout, l’Univers tel que nous le connaissons, dont la pire de toutes… les Bénis ! Mais cette tâche s’annonce plus difficile qu’on ne veuille le croire… Les Illus, bien que puissants, sont connus dans tout le pays pour former une guilde très très très spéciale dotée de bons énergumènes. Dans un contexte de Guerre des Guildes, nos aventuriers devront se surpasser pour relever les sombres défis qui les attendent…

 

LES AMAZONES. Prélude de l’Aube, chapitre 2 :
Prequel à l’histoire principale, l’intrigue du second chapitre prend place quelque temps avant les événements du Chapitre 1 jusqu’à les rejoindre et s’entremêler avec. Dans un genre Light Novel, l’histoire nous invite à suivre les traces des membres de la guilde Les Extracteurs dont leur chemin va croiser celui de nombreux personnages clés de l’univers Les Amazones. Retrouve ICI l’univers du chapitre 1 et ICI le début du chapitre 2.

 


 

Résumé épisode 11 :

 

Avec leurs nouvelles recrues, Kimy, Lux et Ico, les Extracteurs se retrouvent près d’une caverne de la forêt du Petit Bois pour y éliminer une menace qui pèse sur les habitants du coin.

 

Résumé épisode 12 :
Elkiu amène ses nouvelles recrues au camp d’entraînement de Fort Nimis tenu par une figure familière. Si les Extracteurs veulent passer à la vitesse supérieure, il est important de mettre les bouchées doubles. Pendant ce temps, chargés par le Roi Georges de la Foutaise d’enquêter discrètement sur les agissements du Ministre Artonne, Asthom, Liliana et leur collègue Athalie s’infiltrent dans sa demeure.

 

Résumé épisode 13 :
Le compte à rebours est lancé. Morilayn court-il un grave danger ? Dans le doute, le pays doit se préparer à toute éventualité. Pendant ce temps, une figure emblématique du Grand Tout refait surface…

 

Résumé épisode 14 :

 

L’amour d’une mère envers son enfant n’a aucune limite. Lorsqu’il s’agit de protéger son être le plus cher d’un terrible quotidien, une maman est prête à tout. C’est cela que fit la mère d’Elkiu il y a des années de cela, en maquillant la vérité en contes et légendes.

 

 

 

alt_example

 

 

 


 

Mon avis :
Thomas nous livre, au compte goutte, les épisodes du chapitre 2 (enfin 4 de plus). Et c’est bien dommage car une fois plongée dans les aventures de sa guilde d’enfer et bien j’en voudrais davantage. Pas facile de se contenter de peu !

 

Petite  nouveauté pour ne plus se tirer les cheveux et éviter au poisson rouge que je suis ( enfin ma mémoire) : un listing des personnages. Avec pour certains, quelques précisions très utiles comme : la taille, le poids, couleur cheveux et yeux et fonction … C’est très pratique et c’est par ICI !

 

Toujours aussi extraordinaire avec des personnages hilarants et farfelus. Des missions pas cool et des entrainements intensifs pour perfectionner les pauvres bougons qui viennent de rejoindre les Extracteurs. Des mystères et boules de gomme, des enjeux, des complots … le monde sera t-il sauver ?

 

Ces quatre épisodes sont très sympathiques et bien plus. Notamment l’épisode 14 qui m’a plongée dans le monde des légendes.

 

L’univers se concrétise vraiment. L’aperçu de ce monde donne un perspective très intéressante. Bataille, chamaillerie et autre sont au rendez vous ! L’humour est au rendez-vous comme à chaque fois. C’est vraiment sans prise de tête.
Tous les fans de jeux vidéos, de bd et de fantasy ne pourront qu’adorer ! Illuria mérite qu’on parle d’elle ou de lui, je fais appel à toutes les bonnes âmes de la blogosphère et du monde littéraire pour partager !

 

Ps (petit mot tout doux à Thomas ) : je sais que t’es un homme très occupé pour plein de choses géniales, mais il faut te tendre combien de carottes pour que t’écrive plus vite 😉 ? #entoutbientouthonneur Et le chapitre 2 il est finit ou pas ? #jesaisjesuishyperchiante #jaipasdhumour :p

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

 

HISTOIRE……….