LA GUERRIERE DES HIGHLANDS de Cassandra Du Lac.

 
[ ROMANCE HISTORIQUE – 2018]
Éditions HARLEQUIN – Collection HQN
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Elle n’a peur de rien, sauf d’aimer

 

Depuis qu’elle a assisté au massacre de son clan par les Vikings alors qu’elle n’avait que neuf ans, Gwenn n’a plus qu’une idée en tête  : venger les siens. Devenue une guerrière impitoyable, elle a toujours mis un point d’honneur à mener ce combat seule, sans l’aide de personne. Alors, quand Rory MacLeod lui propose de s’allier contre leur ennemi commun, sa première réaction est de refuser  : elle est la chef du clan MacDonald et aucun homme ne lui dictera sa conduite  ! Pourtant, quand elle repense à son entrevue avec Rory, Gwenn ne sait plus très bien ce qui la retient d’accepter  : l’orgueil d’une chef ou la peur d’une femme face à ses sentiments  ?
 
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 

 

En fan incontestable de romance historique notamment de highlanders et de viking, je voulais absolument découvrir LA GUERRIÈRE DES HIGHLANDS.

 

Retour dans le passé, où il fut un temps où les vikings, en guerriers et barbares émérites, organisaient des campagnes où pillage, horreur et butin étaient légion.

 

Direction un petite île d’Écosse où trois clans y vivent en harmonie. La jeune Gwenn n’a alors que l’insouciance de rire et de s’amuser. Sauf que cette dernière vole en éclat lorsque les vikings attaquent son village et massacrent sous ses yeux innocents les hommes du clans, violent les femmes avant de les tuer et égorgent les enfants. Gwenn a survécu par miracle en prenant la fuite avec sa jeune sœur qui malheureusement s’effondre morte dans ses bras.

 

Imaginez le traumatisme de cette petite fille. Imaginez le cauchemar qu’elle a du vivre. Y a de quoi briser une âme. Gwenn en fille de chef digne de ce nom, se barricade émotionnellement et affronte la dure réalité. Elle reconstruit le village, voyage, découvre le monde, apprend et fait de belles rencontres, notamment une qui lui reste fidèle au milieu de toutes les épreuves. Gwenn devient une jeune femme au caractère farouche et impitoyable. Elle dirige d’une main de maître le clan. Chaque femme sait se battre et a un rôle au sein de la communauté. Sans foi ni loi et en fin stratège qu’elle est devenue, les vikings font banque-route face aux murailles du clan. Alors que rien de semble faire flancher la belle guerrière, un homme, un seul, un highlander, beau et fier sur son cheval va la mettre à mal. Les hommes n’ont aucune place dans son cœur : ce ne sont que des bêtes monstrueuses assoiffées de pouvoir, de sang et de sexe. Lier une relation avec l’un d’entre eux serait aussi infâme que de pactiser avec le diable. 

 

Alors que Rory MacLeod, chef du clan voisin, vient quémander son aide pour repousser l’ennemi, Gwenn va se découvrir sous un autre jour.

 

Rory est un Don Juan en kilt. En brillant chef de clan qu’il est, il va de soi qu’il excelle dans la discipline coureur de jupon. Rory n’a pas trouvé la perle rare et s’en offusque nullement. Il papillonne au grès de ses envies. Rory est un highlander fier et protecteur. Alors que le troisième clan de l’île est en péril il n’hésite pas à demander de l’aide à Gwenn, la redoutable. Cette rencontre, pas sûre d’aboutir sur un accord, est le début d’une longue et périlleuse aventure, où la passion va côtoyer le sang.

 

Cassandra Du Lac a su me plonger dans sa romance historique avec délice. Sa plume dynamique m’a fait vivre mille et une aventure où péripéties, rebondissements, complots et sang ne m’ont laissé aucun répit. C’est une très belle histoire où les personnages doivent également combattre leurs préjugés et rancœurs. Ils ont une forte personnalité qui se confrontent lors de belles joutes verbales ou physiques où les étincelles ne manquent pas. Je regrette que le côté historique soit un peu biaisé et pas assez mis en avant, je raffole de tout ce genre de détails. L’atmosphère est 100% highlander : on s’y croirait presque. Les descriptions ne sont pas avares. C’est vraiment dépaysant. La romance est l’élément central sans oublier une héroïne qui n’hésite pas à tâtonner de l’épée quand on la chatouille de trop. Y trouvera t-elle l’amour au bout de son arme ?

 

Cette lecture a été très plaisante. Je l’ai dévoré d’une traite tant c’est captivant. L’autrice a de l’imagination à revendre, une plume fluide et addictive. Elle contrôle à merveille l’univers complexe des Highlands. Une lecture à dévorer sans modération.

 

#Esméralda
 

 
Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site des éditions Harlequin.

 

Publicités