DIS-MOI QUELLE AUTRICE INDEE ES-TU JUPITER PHAETON ?

J’ai découvert l’univers de Jupiter Phaeton par un heureux hasard sur Twitter et depuis je ne la quitte plus ! Il faut dire qu’elle s’est donnée cette année comme objectif de publier un roman par mois et jusque là c’est un sans faute ! C’est juste incroyablement dingue !

 

Jupiter Phaeton adore mélanger les univers : urban fantasy, fantastique, bit-lit … Bref une fois immergée dans son monde, impossible de s’en échapper ! C’est une véritable drogue à laquelle de nombreux lecteurs ont succombé.

 

Je m’apprête à lire le troisième tome de la saga Ryvenn qui en compte quatre.

 

Place maintenant au portrait de Jupiter Phaeton que je remercie pour temps qu’elle m’a accordé !

 
  • Que genre d’autrice es-tu ?
Le genre qui croit que les licornes boivent du chocolat chaud, qui abrite douze personnes dans son crâne (enfin plus que onze maintenant que l’un d’entre eux a rendu l’âme), qui a trois chiens dont elle est gaga, qui songe à vivre en Alaska parce que la densité de population est de 0,43 hab/km² et que les gens quand même, ça fait peur.

 

  • Un livre préféré ?
La trilogie des Etoiles, d’Erik L’Homme. C’est en lisant ce livre que je me suis dit « bon sang moi aussi je veux devenir écrivain » et encore plus après avoir rencontré l’auteur.

 

  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
Je suis bornée et butée, même quand je n’aime pas, je vais au bout ! Il n’y en a qu’un seul que je n’ai pas fini mais par égards pour l’auteur, je préfère ne pas mentionner le titre 😊.

 

  • Des petites manies quand tu écris ?
Je bois, enfin je buvais, du chocolat chaud. Maintenant que ma vésicule biliaire n’est plus d’accord avec ce mode de vie, j’ai dû changer. J’allume une bougie à côté de mon ordinateur et je me fais une tisane. Je mets de la musique aussi, souvent du Lindsey Stirling.

 

  • Plume ou ordinateur ?
Ordinateur.

 

  • Plutôt jour ou nuit ?
Jour. Définitivement jour. À l’aube si possible.

 

  • Auto édition par conviction ?
Maintenant oui, au tout début je dois dire que c’était plutôt un essai tout simplement.

 

  • Ton pire défaut ?
Je suis têtue. Très têtue. Autant qu’Akalie.

 

  • Ta plus grande qualité ?
Je suis ouverte d’esprit.

 

  • Passionnée ou persévérante ?
Persévérante.

 

  • Tu écris … ?
De la fantasy et de l’urban fantasy.

 

  • Ton rêve le plus fou ?
Qu’un de mes romans soit adapté au cinéma (aaaah tu m’as dit « fou » moi je suis rentrée à fond dans la question !)

 

  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
Magie, aventure, amitié (aaaaah mais c’est dur comme exercice !!).

 

Le site de Jupiter est en maintenance : mais je vous donne le lien vous pouvez toujours l’enregistrer et revenir plus tard pour découvrir son univers pittoresque et fou ! (Jupiter Phateon )

 

 


La bataille de New York (Ryvenn t. 3) par [Phaeton, Jupiter]
Ma prochaine lecture !

IMG_20180426_160220_117

Publicités

DIS-MOI QUELLE AUTRICE INDée ES-TU HILDA ALONSO ?

 
Hilda Alonso fait partie, tout comme moi, de l’association Les Plumes Indépendantes. Je me suis donnée comme but de découvrir au minimum par mois, un livre des auteurs membres.

 

Mon choix c’est porté sur le dernier roman jeunesse de l’autrice. Je connais déjà la plume d’Hilda Alonso, découverte dans le premier recueil de l’association « Il était une plume« .

 

Place au portrait d’Hilda !

 

  • Que genre d’autrice es-tu ?
Je suis le genre architecte exigeant ! Je ne peux pas écrire tant que je n’ai pas le mot juste, l’idée juste, l’impression juste, la ponctuation juste… ou que je n’ai pas suffisamment approfondi mon sujet à mon goût. Ce qui fait que je travaille, par exemple, depuis cinq ans sur le prochain roman.
 
  • Un livre préféré ?
 Il y en a beaucoup et surtout, ils sont très différents… Celui qui me vient, là, tout de suite, c’est « Des fleurs pour Algernon » de Daniel Keyes. Il s’agit de l’histoire de Charlie Gordon, cobaye d’une expérience pour augmenter l’intelligence humaine ; expérience qui va tourner mal et que l’on suit au travers du journal des personnages. Intelligent et sensible.
 
  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
La Genèse. Il faut avouer ce qui est : il y a des lourdeurs de style.
 
  • Des petites manies quand tu écris ?
Beaucoup de café, beaucoup de tabac et une musique répétitive, de transe, pendant des heures.
 
  • Plume ou ordinateur ?
Ordinateur. Par contre, je sauvegarde toutes les avancées, même minimes, pour pouvoir reprendre l’évolution du manuscrit dès le début, si nécessaire.
 
  • Plutôt jour ou nuit ?
Totalement nuit, ce qui peut poser quelques menus problèmes…
 
  • Auto édition par conviction ?
Oh que oui ! Cela rend libre et responsable.
 
  • Ton pire défaut ?
Trop exigeante. Cela fatigue beaucoup.
 
  • Ta plus grande qualité ?
Sensible.
 
  • Passionnée ou persévérante ?
Les deux ! Disons que sans passion tout semble lourd ; sans persévérance on ne construit rien. Je crois qu’il faut les deux, sinon on n’aurait jamais le courage de se lancer dans des choses énormes. Ecrire, ce n’est pas pour les feignasses ! Alors s’autoéditer…
 
  • Tu écris … ?
J’écris essentiellement du fantastique, généralement très sombre et parfois historique. Tout le contraire de Justine !!

 

  • Ton rêve le plus fou ?
Changer le monde en refaisant l’humanité. C’est bien un rêve.
 
  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
léger, fantaisiste, autobiographique.

DIS-MOI QUEL AUTEUR INDé ES-TU JEAN-FRANCOIS REGNIER ?

Un thriller ! J’y cours de ce pas.

 

Je vais découvrir pour la toute première fois la plume de Jean-Francois Regnier. Je dois avouer que j’ai d’abord craqué pour la couverture et le résumé a fait le reste.

 

Place au portrait de Jean-Francois !
  • Que genre d’auteur es-tu ?
Depuis 2008, j’ai écrit cinq romans. Les premiers sont des « coups d’essais », certainement un peu « verts ». Les intrigues de mes premiers livres sont tirées de choses très personnelles, de rencontres qui m’ont inspiré des histoires. Avec mon cinquième livre, j’ai voulu aborder le genre « thriller ». J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire.

 

  • Un livre préféré ?
Le Journal de Jules Renard. Tout en décrivant son quotidien, le monde qui l’entoure, Jules Renard se révèle être un homme très attachant et très pertinent. On peut lire son Journal comme des miscellanées.

 

  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
« L’emploi du temps » de Michel Butor, prêté par un ami. C’est très bien écrit mais le processus d’identification n’a pas fonctionné. De trop longues descriptions de Londres et de ses rues. L’intrigue importe peu et, moi, il faut me donner envie de continuer à lire !

 

  • Des petites manies quand tu écris ?
D’abord, avoir du temps, au moins deux heures devant soi. S’installer au calme, seul. Relire le précédent chapitre, toujours. Et puis, au bout de dix minutes, l’écriture vient.

 

  • Plume ou ordinateur ?
Ordinateur même si je fais partie d’une génération qui a rempli des tas de cahiers à l’école, au collège ou au lycée. L’ordinateur permet de structurer et corriger plus facilement le récit. 

 

  • Plutôt jour ou nuit ?
Pour mes premiers livres, je préférais la nuit, pour le calme et les sensations que la nuit procure, quand le monde s’arrête un peu. Maintenant, avec le temps, j’écris plutôt en journée.

 

  • Auto édition par conviction ?
Non, pas du tout. Parce que ça s’est imposé comme ça. Je n’intéresse pas les maisons d’édition et ce n’est pas faute d’avoir plusieurs fois essayé. Je crois qu’il faut y avoir ses entrées et puis vendre, vendre vite et beaucoup. L’auto-édition, c’est le parcours du combattant car il faut faire beaucoup de choses soi-même. 

 

  • Ton pire défaut ?
Stressé. Il me faudrait apprendre à me relaxer un peu.

 

  • Ta plus grande qualité ?
Peut-être l’observation, nécessaire pour écrire.

 

  • Passionné ou persévérant ?
Il y a une expression qui dit « …Passion n’est pas raison… ». Je me méfie beaucoup de cet état affectif qui rend souvent aveugle. Je pense par exemple à des collectionneurs invétérés ou  le phénomène des « fans ». Si on prend la passion amoureuse, j’ai lu le roman de Dominique Noguez, « Une année qui commence bien », qui démontre très bien comment la passion  peut détruire un homme en pleine conscience de ce qu’il vit.
Donc, je dirais persévérant car il faut l’être pour écrire un livre ou pour faire face aux étapes difficiles de la vie.

 

 
  • Tu écris … ?
Comme je le disais plus haut, j’ai commencé par écrire des romans avant de m’attaquer au genre « thriller ». Je suis en train d’écrire la suite de « Ma Bête » dont le titre provisoire est « Une bête à tuer ». J’espère qu’il sortira en 2020. Selon l’écho que recevra ce livre, je reviendrai au roman ou pas. Avant « Ma Bête », j’avais commencé à écrire un roman sur un couple dans la soixantaine.

 

  • Ton rêve le plus fou ?
Une belle maison avec vue sur la Méditerranée, avec du soleil et la personne que j’aime.

 

  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
Haletant, inattendu, original.

 

DIS-MOI QUEL AUTEUR INDE ES-TU, Antoine Delouhans ?

 
Place aujourd’hui au dernier portrait des auteurs mis en avant au cours du rdv mensuel #MonMarathonIndé.

 

J’ai eu la chance de découvrir l’univers d’Antoine Delouhans, fin 2017, lors de l’opération « mois du fantastique » organisée par BoD. J’avais été conviée à lire sa light novel, premier tome de la saga Les Affres, InLife.

 

Une découverte que j’ai grandement appréciée et qui avait fait l’objet d’une première interview.

 

J’ai récemment lu de cet auteur « Indomptable » et « Echos« , une des nouvelles du recueil de l’association Les Plumes Indépendantes.

 

Pour ce #MarathonIndé, j’ai choisi de lire le tome 2 et 3 de la saga Les Affres. Il faut dire que cela fait un moment qu’elles attendent patiemment dans ma tablette. Mes avis seront publiés d’ici quelques jours.

 

Place maintenant au portrait d’Antoine !

 


 

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, barbe et plein air

 

Antoine Delouhans

Auteur éclectique : romance, SFFF

Son site

Sa page Facebook

Présent sur Instagram et Twitter

Membre de l’association Les Plumes Indépendantes

 

 
  • Que genre d’auteur es-tu ?
AD : Un auteur libre et indépendant qui n’aime pas les codes.
 
  • Un livre préféré ?
AD : Tellement… si je dois choisir, je dirais Les chroniques des crépusculaires de Mathieu Gaborit
 
  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
AD : Si je ne l’ai pas fini, c’est qu’il ne m’a pas enivré… et de ce fait, je ne m’en souviens absolument pas ^^
 
  • Des petites manies quand tu écris ?
AD : La mise en page. Pour écrire, mon manuscrit doit être agréable à mes yeux.
 
  • Plume ou ordinateur ?
AD : Ordinateur, hélas. J’aime tellement écrire à la main. Mais le travail de recopiage est très fastidieux.
 
  • Plutôt jour ou nuit ?
AD : Plutôt jour. Le sommeil, c’est sacré.
 
  • Auto édition par conviction ?
AD : A 200%. Cela fait écho à ta première question 😉
 
  • Ton pire défaut ?
AD : Mon impatience
 
  • Ta plus grande qualité ?
AD : Ma loyauté
 
  • Passionné(é) ou persévérant(e) ?
AD : Passionné.
 
  • Tu écris ….?
AD : Romance, Low Fantasy, Un peu de science-fiction et je travaille sur un roman historique actuellement.
 
  • Ton rêve le plus fou ?
AD : Voyager dans mes univers.

 

  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
AD : Tu en lis deux, mais si je dois les résumer tous les deux ça serait : « Deuil ; amour ; nature (sous toutes ses formes »

 

 


 

L’image contient peut-être : texte

N’hésitez pas à découvrir son univers intriguant sur son site ou en lisant les avis des lecteurs.
 
#Esméralda

IMG_20180426_160220_117

 

DIS-MOI QUELLE AUTRICE INDE ES-TU, Emilia ?

 
Hello,

 

En ce jeudi matin je te présente la troisième autrice mise à l’honneur dans le cadre du rdv mensuel Mon Marathon Indé.

 

J’ai découvert Emilia il y a quelque temps avec son premier roman, une romance FF qui a été publiée par une maison d’éditions toulousaine qui a malheureusement fermé. Cette première rencontre a été un sacré coup de cœur. Emilia a une plume sensationnelle et chargée en émotions.

 

Voici ses réponses que j’adore !

 

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.15752-0/p480x480/54222346_363073631207853_464293923271999488_n.png?_nc_cat=111&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=577367999d8263e84ffb126e1e3a0adb&oe=5D074118

 

 

 

 Emilia

Page Facebook

Wattpad : emilia_auteure

 

 

 

 

 

 

  • Que genre d’autrice es-tu ?
E : Écrire fait parti de moi. C’est gravé au plus profond. Écrire m’aide à tenir debout, à m’évader et à vibrer avec mes protégées. Je ne prévois rien, tout s’écrit à l’instant sous mes doigts. S’il il y a une vérité à révéler, je la connaitrais en même temps que vous, au passage où je l’écrirais. J’écris avec chaque battement de cœur, je ne sais pas faire autrement, j’écris mes doutes, mes désirs et mes peurs, mes blessures et mes douleurs. J’écris en espérant transporter, et toucher, montrer que peu importe quels sont mes protégés, ils auront la même palette d’émotion que vous et moi. Et je ne remercierai jamais assez ceux qui me lisent de laisser résonner ce que mes écrits peuvent provoquer chez eux.
 
  • Un livre préféré ?
E : J’ai commencé à lire des livres dès que j’ai su lire. Et puis je ne me suis plus jamais arrêtée. Je n’ai pas de livres préférés, disons plutôt qu’ils m’ont marqués : « Nos étoiles contraires » parce qu’il révèle une histoire difficile. J’avais peur qu’il le soit trop, mais c’est une magnifique histoire pleine d’humour et de…vie. « Silence » de Benoit Séverac , il m’a inspiré ma plume, ma façon d’écrire. Une plume à laquelle j’ai accroché comme je rêvais de faire accrocher ceux qui seraient peut-être mes lecteurs un jour
 
  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
E : Le portrait de Dorian Gray, tout le monde me l’a conseillé pourtant. Mais j’ai eu beaucoup de mal à m’y plonger. Je réessayerai un jour, quand je le verrais autrement, avec d’avantage de sagesse peut-être.
 
  • Des petites manies quand tu écris ?
E : Mettre de la musique, je peux mettre des heures à chercher la musique qui me transportera dès les premières secondes et décuplera mes émotions et ce que je ressens à chaque mot que mes doigts font glisser sur le clavier.
  
  • Plume ou ordinateur ?
E : Ordinateur, j’adore la plume mais sincèrement, quand je vois les heures de corrections d’un manuscrit, je me dis qu’il y aurait pas mal de ratures. ^^
 
  • Plutôt jour ou nuit ?
E : Jour, je ne suis pas un oiseau de nuit. Le noir m’angoisse, sauf quand j’écris tellement que je ne vois pas la nuit tomber. C’est quand je me dis que « Tiens, j’ai du mal à y voir » et que je relève la tête que je m’aperçois que « Ah oui, en effet, il fait un petit peu noir »
 
  • Auto édition par conviction ?
E : J’ai été édité en maison d’édition et je me suis aperçue que ça ne correspondait pas à mes valeurs personnelles. Alors oui, aujourd’hui auto-édition plus que jamais.
 
  • Ton pire défaut ?
E : Il ne faut en citer qu’un ? Parfois le manque de patience je dirais. Impatiente que le travail avance, impatiente d’en voir le résultat.
 
  • Ta plus grande qualité ?
E : Ça, je laisserais cette réponse aux gens qui m’entourent et à mes lecteurs qui ont appris à me connaître. Mais si j’avais à remercier la vie pour quelque chose, je dirais cette hypersensibilité, elle me fait souffrir mais elle me fait voir ce monde avec passion et magie, me relever et avancer que je tombe
 
  • Passionnée ou persévérante ?
E : Passionnée, bien évidemment. Une plume qui part de mon cœur jusqu’au bout de mes doigts où l’encre devient mon cœur qui bat. Une palette d’émotion en guise de composition, et une partition jouée par mes lecteurs qui me font le privilège de laisser mes mots résonner.
 
  • Tu écris …..?
E : F/F ( Féminin/Féminin), romance, fantastique
 
  • Ton rêve le plus fou ?
E : Rêver personnel : une maison, mes enfants, des chats plein la maison, une bibliothèque et un bureau, et une terrasse en bois avec vue sur les collines pour écrire. Rêve en rapport avec l’écriture : Que le FF soit mis en rayon à côté d’autres romances et que les gens ne fassent plus la différence (mais je crois bien que c’est plutôt une utopie).
 
  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
E : Fantastique (genre du livre et non compliment, je ne me permettrais pas) , émotionnel (Je suis passée par toutes les émotions en l’écrivant) , intrigant (Même moi je me demande : C’est moi qui ai écrit ça ?!)

 

 

Te protéger à tout prix par [Emilia]

 

 

 


 

Je remercie chaleureusement Emilia pour ses supers réponses ! N’hésitez pas à vous sur sa page Facebook ou sur son profil Watpadd pour découvrir son univers !
 
#Esméralda

 

IMG_20180426_160220_117

DIS-MOI QUELLE AUTRICE INDE ES-TU, Léa Northmann ?

 
Hello !

 

Seconde interview dédiée aux auteurs indés que je me en avant avec le RDV mensuel Mon Marathon Indé.

 

Aujourd’hui je vous propose dé découvrir une toute « jeune » autrice qui a publié son premier roman au mois de février.

 

Elle allie sa passion des chevaux et le monde imaginaire pour notre plus grand des plaisirs.

 

Place maintenant au portrait de Léa Northmann !

 


Aucune description de photo disponible.

 

 

Léa Northmann

Sa page Facebook

Amazon

 

 

 

  • Quel genre d’autrice es-tu ?
LN : Débutante, car c’est mon premier roman😬
 
  • Un livre préféré ?
LN : Il y en a tant qui m’ont fait rêver, voyager, aimer, chacun m’a donné quelque chose, je ne pourrais pas choisir😳
 
 
  •  Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
LN : Aucun. Je lis toujours les livres une première fois en diagonale. Je les finis donc tous. 😋 Par contre ceux que j’aime je peux les lire normalement deux fois d’affiler pour mieux les savourer. Et ceux que j’adore je peux les lire une troisième fois juste pour le plaisir des mots.😍
 
 
  • Des petites manies quand tu écris ?
LN : Le silence, la solitude, parler toute seule à haute voix et ne plus savoir où je suis quand je relève la tête. Hum dit comme ça ça peut faire un peu peur 🤔
 
 
  • Plume ou ordinateur ?
LN : Plume pour les deux premiers tomes, et j’ai mis quatre mois à les retaper à l’ordinateur 😰donc après cet entraînement intensif ordinateur directement pour le troisième tome 😂
 
 
  •  Plutôt jour ou nuit ?
LN : Jour sans hésiter, je suis une grande dormeuse 😴
 
  • Auto édition par conviction ?
LN : Pas pour le premier tome pour être honnête. Mais oui pour les tomes en cours de finalisation car cela correspond à mon envie d’indépendance, de liberté, de création 😇
 
  • Ton pire défaut ?
LN : Têtue 🙃
 
 
  • Ta plus grande qualité ?
LN : Têtue 🙂
 
  • Passionnée ou persévérante ?
LN : Les deux . J’ai évolué pendant plus de vingt ans dans le milieu équestre et la passion et la ténacité ont été mes alliées au quotidien. D’ailleurs toutes les scènes liées aux chevaux dans mes romans sont autobiographiques : la Grande Chevauchée, le débourrage d’un étalon blessé, le sauvetage d’un poulain, même les entraînements de chevalerie car j’ai eu la chance de rencontrer une troupe de cascadeurs 😊
 
  • Tu écris ?
LN : De la Fantasy Érotique 😏
 
 
  • Ton rêve le plus fou ?
LN : J’ai eu de la chance car beaucoup se sont réalisés : participation à des championnats du monde avec des chevaux, trouver le grand amour de ma vie, avoir une fille merveilleuse, et maintenant que des lecteurs apprécient mon roman 🤩
 
  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire
LN : Chevaleresque, romantique et sensuel

 

 
L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

 

 
Je remercie chaleureusement Léa Northmann d’avoir pris le temps de répondre à ces petites questions. N’hésitez pas à visiter sa page Facebook en attendant de pouvoir lire mon avis sur son premier roman !
 
#Esméralda

IMG_20180426_160220_117

 

DIS-MOI QUELLE AUTRICE INDE ES-TU, Nelly Weaver ?

Aujourd’hui dans le cadre de Mon Marathon Indé de mars, je vous présente Nelly Weaver, autrice de romance contemporaine agrémentée d’un brin d’érotisme.
 
J’ai découvert Nelly Weaver avec sa saga phénoménale « TOI. MOI. ET LES ÉTOILES ».
 
Son dernier roman paru le 14 février dernier s’intitule : EMMÈNE-MOI A L’OCÉAN. Mon avis sera bientôt publié.
 
Je laisse place maintenant à l’interview !

Nelly Weaver, autrice de romance

Son site.

 

  • Que genre d’autrice es-tu ?
NW : Celle qui dévore en oubliant parfois de respirer.
Celle qui a soif d’écriture et qui est incapable de s’arrêter !
Celle qui a besoin de sa dose d’écriture quotidienne au risque de devenir folle !
 
  • Un livre préféré ?
NW : Jamais plus de Colleen Hoover/1000 baisers pour un garçon de Tillie Cole. 2 livres qui m’ont totalement bouleversée !
 
  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
NW : Ah j’en ai certainement, mais aucun qui me vient comme ça.
 
  • Des petites manies quand tu écris ?
NW : Café, café, café, café, CAFE !!!!!
 
  • Plume ou ordinateur ?
NW : Ordinateur ! Je suis accroc à mon pc. C’est un peu mon bébé ! Je prends mes carnets uniquement lorsque je suis en déplacement. Et oui, je vous l’ai dit, il n’y a pas une journée ou je n’écris pas 😉
 
  • Plutôt jour ou nuit ?
NW : Je préfère écrire la nuit. L’ambiance me donne l’impression d’être seul au monde et rien ne va venir me déranger. Le problème, c’est surtout le réveil le lendemain…
 
  • Auto édition par conviction ?
NW : Oui, tout à fait. Si au départ je n’avais pas envie d’attendre des mois des réponses de maisons d’éditions (manque de patience flagrant lol), aujourd’hui, j’ai appris à aimer chaque facette de mon métier 😊 Et puis, quelle fierté de pouvoir faire naitre de nos propres mains un projet du début à la fin !
 
  • Ton pire défaut ?
NW : Mdr, je pense que ma bêta ne me contredira pas, mais je suis une boule de nerf ! J’ai quelques difficultés à gérer les imprévus et à rationnaliser. Il me faut du temps pour laisser la pression retomber et c’est très souvent mon mari et ma bêta qui en font les frais !
 
  • Ta plus grande qualité ?
NW : Attends, je cherche… XD
 
Disons la persévérance. Et dieu sait qu’il en faut dans ce métier ! Mais je suis une mordue, je ne lâche rien jusqu’à ce que j’ai obtenu ce que je voulais !
 
  • Passionnée ou persévérante ?
NW : J’ai besoin des deux, ils se complètent, sinon je ne serais pas romancière 😉
 
  • Tu écris ….. ?
NW : Romance toujours, par contre en effet, j’aborde des sujets assez variés. Il y a toujours un gros fond de psychologie et mon dernier projet est une Dark qui prend le chemin du thriller…. A voir pour la suite lol.
 
  • Ton rêve le plus fou ?
NW : Ne jamais arrêter d’écrire. Vivre de cette passion, ce n’est pas si fou que ça au fond 😉
 
  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
NW : Surf, séduction et l’amour sous toutes ses formes (même les plus inattendues 😉 )


 
Je remercie infiniment Nelly de s’être prêtée au jeu. N’hésitez pas à vous rendre sur son site, vous y découvrirez ses romans, les book-trailer, des avis et d’autres petites surprises 😉
 
#Esméralda

IMG_20180426_160220_117