Focus sur Charlotte Orcival

bannière

 

A l’occasion de la sortie du nouveau roman de Charlotte Orcival « ma folie la plus sage », notre blog des miss chocolatine bouquinent participent à un blog tour. Aujourd’hui, je vous propose une interview de Charlotte Orcival, afin de faire plus ample connaissance avec l’autrice et son univers :

 

_57909341) Bonjour Charlotte ! Première question,  pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Charlotte. Je vis à Paris avec ma famille, je travaille dans la communication. J’ai publié plusieurs romans ces trois dernières années : « Forever Young », « Vingt ans et quelques », « Et tes larmes retenir » et une nouvelle « Un homme comme lui ». « Ma folie la plus sage » est mon nouveau roman.

2) En général, combien de temps te faut-il pour écrire un roman ? Et pour celui-là en particulier ?

A l’heure actuelle, je crois que je n’ai pas écrit assez de romans pour avoir un rythme calé. Celui-ci, je l’ai écrit en 6 ou 7 mois. Le premier m’avait pris presque 3 ans. Il y a donc un gros gros écart ! Dison que j’ai l’impression que plus j’écris, plus je vais vite à présent.

3) Comment choisis-tu les prénoms de tes personnages ?

Le choix d’un prénom, d’un nom, d’une nationalité, d’une couleur de cheveux, c’est une alchimie extrêmement particulière qui prend du temps à se caler. Souvent les personnages portent un autre prénom pendant quelques temps. Et je sens que cela ne fonctionne pas. Et puis d’un coup, l’idée est là, le prénom s’impose et l’ADN du personnage est complète.

4) Ces derniers aiment voyager, est-ce ton cas ? Si oui, quel a été ton voyage le plus marquant ?

C’est vrai que dans Ma folie la plus sage, ils se baladent énormément dans le monde. Cela tient au thème que je voulais explorer, aimer à distance. Mais moi aussi j’adore les voyages. Le plus marquant est le plus frais. Je suis partie 10 jours à Montréal le mois dernier. Une grande et belle ville d’Amérique du Nord avec une identité très spéciale et des habitants très touchants. J’ai adoré !

5) Petite question sur le roman qui nous intéresse aujourd’hui, que pourrais-tu dire pour donner envie aux lecteurs de se plonger dedans ?

C’est l’histoire de Leonard Bennet et de Julia Anton. Lenny, britannique et comédien, a son petit succès mondial depuis qu’il tourne une série pour Netflix. De passage à Paris pour les beaux yeux de sa sœur jumelle, Courtney, il y rencontre une de ses amies parisiennes, Julia. D’elle, il n’apprend pas grand-chose dans ces premiers instants mais quelque chose se passe… Et après ça ?  Il faut le lire pour le savoir.

 6) En quoi est-il différent des autres que tu as pu écrire ?

Bonne question que je ne me suis pas posée du tout ! Je crois qu’il est différent parce que je ne suis pas partie de moi pour l’écrire. Moi, c’est-à-dire de mes références, mes voyages, mes expériences. Car ça n’échappera à personne par exemple que je ne suis pas moi-même actrice d’une série de Netflix ! Du coup, et c’était passionnant, j’ai fait beaucoup de recherches. Beaucoup plus que dans mes précédents romans et j’espère que cela fonctionne.

7) Comment consignes-tu tes idées ? As-tu des carnets de prise de note ou autres ?

Pour écrire, j’ai un bordel organisé entre des carnets, des fichiers d’ordinateur, et des notes dans mon téléphone… Avec l’expérience, je me discipline davantage car j’ai parfois oublié des passages entiers de mes précédents romans que je retrouvais ensuite par hasard.  L’écriture, c’est de toute façon 5% d’inspiration et 95% de transpiration, comme disait je ne sais plus qui. Alors les premières idées, c’est une chose. Mais au bout du compte, il faut se poser devant son ordinateur et écrire tous les jours, un mot après l’autre.

8) Envisages-tu d’écrire autre chose que de la romance ? Si oui, quel genre littéraire te tenterait ?

J’envisage tout car l’écriture est un territoire nouveau et j’ai envie de m’amuser à essayer. Mais il est vrai que profondément, pour l’instant, ce qui m’amuse ou m’intéresse, ce sont les sentiments qui animent les être humains. La romance se prête bien à cela.

9) Une petite dernière, quel type de lectrice es-tu ? Quels sont les genres que tu aimes lire ? Quel roman nous recommanderais-tu ?

Déjà, je suis une grande lectrice.  Je ne m’endors pas ou je ne prends pas un transport en commun sans lire une ligne. C’est comme ça et à peu près depuis toujours. Et c’est probablement aussi ce qui m’a empêché pendant si longtemps à ne pas chercher à publier mes propres histoires. Je trouvais les livres des autres tellement bons ! Ca me bloquait. En matière de genre, je suis éclectique. J’adore les biographies, les romans historiques. Je lis des policiers de temps à en temps. Je savoure des sagas de romance. Bref, je pioche dans ma PAL comme on plonge sa main dans un paquet de bonbons.

 

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de Charlotte Orcival ici

Retrouvez ma chronique de « Ma folie la plus sage » ici

Publicités

Red Stories : tome 1, l’intégrale de GH David.

textgram_1512410702

 

 

[DARK ROMANCE- Nouveauté 2017]

Editions Pandorica

Service presse

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Pandorica pour ce service presse.

 


 

Résumé :

Au bord des falaises d’Islandmagee, j’avance prudemment devant la vision qui s’est matérialisée face à moi. Je ne comprends pas la raison de son retour : est-ce pour venger la disparition de Dorothy, ma sœur, dont elle était plus proche que si nous avions été du même sang, malgré nos clans opposés ? Ou est-ce un vieux remous d’Old-Ira ?

Comme les conflits de Belfast ont laissé des cicatrices, comme la chaleur du whisky qui perdure bien après la première gorgée, le souvenir de Jennifer vous tient au corps. Un corps que j’ai étreint trop fort un soir et dont l’évocation me tord le ventre.

La fille Flannighan est revenue… reste à savoir quelles en seront les conséquences ?

 


 

Mon avis :

Une nouvelle fois GH David signe ce premier opus à la hauteur de son talent. Une immersion totale dans les quartiers de Belfast pendant les conflits sanglants (« Les Troubles ») opposants au début des années 1990 les communautés protestantes et catholiques.

Jennifer Flannighan est la fille cadette du clan portant la bannière des catholiques républicains. Jennifer a la flamme en elle très jeune et se veut redoutable. Sans aucune pitié, les siens, sa famille et ses frères d’armes passent avant tout. L’allégeance et le combat sont une seconde nature pour elle, vital comme l’air qu’elle respire. Un combat n’épargnant personne, brisant des centaines de familles. Jennifer est redoutable, crainte et impulsive. Il en émane une force impressionnante. Arme au poing, elle combattra jusqu’à son dernier souffle. Elle s’est prise d’amitié pour une jeune fille, Dorothy. Une amitié qui n’aurait dû jamais voir le jour. Dory est fille de flic et d’unioniste protestant. Les liens s’affirment et elle devient sa sœur de cœur et Jennifer la prend sous la protection de son clan. Dory a un grand frère, Sean. Il est commandant dans une faction et qui bien évidemment se bat contre le clan de Jennifer. Mais cette dernière est tombée sous le charme de Sean. Leur amour respire la pureté et l’honnêteté. C’est celui qui met les frissons et qui fait battre le cœur à une vitesse folle. Celui qui abattra tous les murs et qui fera tomber bien nombre de personne. Il est le feu sur la poudrière. Prête à exploser et à tout détruire. Sean est enrôlé dans cette faction relativement jeune et gravit rapidement les échelons. Il forme ensuite sa propre sous faction et n’hésite pas à prendre part à des raids meurtriers. Sa rencontre avec Jennifer l’a bouleversé et ses convictions s’en trouvent chamboulées. Son amour pour elle est tout. Jusqu’où ira t-il pour le préserver ?

Comment vous dire que j’ai totalement « surkiffé » les personnages. La psychologie des personnages est magnifiquement maniée : je suis entrée dans les méandres de leurs douleurs, de leurs désespoirs, de leurs craintes, de leurs psychismes sombres. Il y a énormément de noirceur mais aussi beaucoup d’amour. Gh David joue parfaitement avec ces ambiguïtés et les sentiments aux antipodes. D’ailleurs sans l’un, l’autre n’existerait pas. Ils sont complémentaires mais d’une certaine manière de façon violente et anarchique. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Bobby a eu toute ma sympathie, ce vieux roublard ! Chaque personnage a une place importante et privilégiée dans le fil de l’histoire.

Si les personnages ont une place énorme dans mon cœur, le côté historique et réel de l’histoire remporte tous les suffrages. Il ne faut pas oublier le contexte pendant laquelle se déroule le roman : les Troubles, guerre civile qui dura une trentaine d’années, entre 1960 et 1990. Guerre qui a fait des milliers de victimes, de disparus et de blessés. La lecture est enrichie de commentaires, d’annotations et de références à cette période triste de Belfast. Et je trouve qu’ils rendent meilleur « Red Stories ». J’ai toujours apprécié ce genre de lecture s’enrichissant autour d’éléments historiques : tout d’abord car elle perpétue la mémoire collective et puis les ressentis sont décuplés (car je me dit oui des personnes ont du vivre ça) et finalement le poids du symbolisme et du message sont d’autant plus importants.

GH David nous offre une histoire de qualité et sa plume fait des merveilles. Elle nous met à rude épreuve et nous fait ressentir moult émotions : de la peine, de la haine, de l’injustice, de l’amour, de l’amitié. Son histoire nous fait navigué en plein cœur des Troubles, de l’origine, de la naissance de cette amitié et de cet amour prorogés au présent. Cette quête de la vérité fera glisser Jennifer et Sean sur des pentes vertigineuses où la seule issue ne s’ouvrira que sur des étendues de sangs. Ils se réapproprieront le passé pour faire en sorte que leur avenir ne soit pas constellé de craintes et de regrets.

Coup de cœur immense pour ce premier tome de cette trilogie plus que prometteuse.

C’est un carton plein !

 

64391-episode

 

 

 

Les SEE’auteurs se livrent.

 

Les SEE’auteurs se sont livrés et prêtés au jeu. Je les en remercie, ce fut une superbe expérience.

Ils ont répondu à une seule et unique question :

QUE REPRESENTE POUR VOUS Something Else Editions ? 

 

Voici leurs réponses :

 

Alex et Maxence D 

« En fait SEE est une nouvelle structure et c’est d’autant plus excitant de commencer à être édité dans une structure qui démarre. Mandy nous a encouragé à titre personnel dès notre premier tome sorti en auto-édition et on lui fait entièrement confiance. On est un petit peu à part puisque nos romans sont beaucoup plus orientés sur l’érotisme que sur le romantisme mais quelque part, ça fera la force de SEE, de proposer des contenus divers et variés et on pense sincèrement que cette ME a un gros potentiel. »


Wendy Donella

15873334_436111590111647_4549813359621258743_n

« Something Else éditions représentent pour moi bien plus qu’une maison d’éditions, c’est une famille de cœur avec laquelle je vais pouvoir réaliser un rêve. SEE vous mets des étoiles pleins les yeux et vous bombarde le cœur de paillettes… »


Léticia Joguin-Rouxelle

51dhfmedzl-_sy346_

 

« Je voulais dédier ces quelques lignes a Mandy pour la remercier encore de m’avoir permise de faire partie de cette belle famille, d’avoir cru suffisamment en moi pour me permettre de réaliser ce rêve qui me tient tellement à cœur… ensemble nous allons réussir je le sais … je crois en nous toutes… »


Laura Wendy

13934627_1116163785103990_7260548416662832697_n

« SEE pour moi, c’est une maison d’éditions du tonnerre, avec une éditrice de choc qui envoie des paillettes de partout tellement elle est merveilleuse. SEE est créatrice de rêve, aussi bien pour les lecteurs avec les romances fabuleuses qu’elle réserve que pour les auteurs, car grâce à SEE, nos rêves sont convertis en réalité. SEE va faire des étincelles, c’est certain ! »


GH David

15936681_1433818866919595_6434840527204192097_o15135830_1427568317544650_6176612727122401080_n

 » J’ai rencontré Mandy sur un groupe Facebook. On a plaisanté sur nos manières d’écrire et sur notre goût pour le suspense. On s’entendait bien, le courant est passé tout de suite. Du coup, j’ai apprécié la personne avant l’éditrice. Un jour elle m’a dit « t’écris quoi toi ? », je lui ai passé le lien. Deux jours après elle m’envoyait un message, emballée. Cette fois, en tant qu’éditrice, j’ai rigolé et je lui ai répondu : « Tu veux LIZ ? Elle est à toi ! »

C’était un cri du cœur. La fille était sympa, l’auteure partageait mes idées, la chef d’entreprise avait du talent… la ME avait donc de l’avenir. Chacune dans son domaine on avait tout à prouver. Alors comme la ligne éditoriale de SEE me plaisait, pourquoi hésiter ?

J’aime cette aventure parce qu’elle me ressemble. Et j’apprécie Mandy parce qu’elle possède une qualité rare : elle est authentique, elle ne triche pas. »


Oceane Pozzan

15894317_1409079769110556_1261203462271719811_n

« SEE, c’est une grande famille avec des personnes formidables avec qui on peut discuter, délirer et exprimer nos craintes. SEE est comme le père noël mais sans la barbe et le gros bidon ! En réalité, SEE vous offre la possibilité de réaliser votre rêve de pouvoir un jour tenir le Graal dans vos mains. Un énorme merci à toute l’équipe 💋 #SEEtropgénial »


Abby Soffer

51yqsiglkil-_sy346_ 51bat1lawrl-_sy346_

« Pour moi la See c’est avant toute chose : la concrétisation d’un rêve. Et là, je ne parle pas seulement du mien ! Toutes les personnes qui gravitent autour de cette petite maison d’éditions, autant les professionnels de l’équipe éditoriale, que les lectrices fidèles et dévouées du comité de lecture sont avec nous dans l’aventure parce qu’elles y croient ! Notre directrice éditoriale est la plus rêveuse d’entre nous et la plus courageuse aussi. Elle porte le projet à la seule force de sa volonté. Et selon vous qu’est la plus belle source de motivation ? Moi je l’ai découvert à la SEE. Toujours croire qu’à force de volonté on peut abattre une montagne !! »


Ludi Delaune Leclerc

 

 

« J’ai trouvé en SEE bien plus qu’une maison d’éditions. En plus de réaliser mon rêve, Mandy est un vrai pilier. C’est une personne en or, disponible, honnête, compréhensive. Elle prend soin de nous, de nos bébés littéraires. SEE c’est aussi des sœurs de plume avec qui tout est naturel, nous nous parlons tous les jours, de tout, sans jalousie, ni jugement. Pour moi SEE ce n’est pas un choix c’est une évidence ! »


Coralie Chamand

 

51wgvzb7cyl

« Pour moi, SEE représente avant tout une famille. Nous sommes toutes unies, il n’y a aucune trace de quelconque forme de jalousie entre nous. L’affection et la solidarité sont notre marque de fabrique. Chez SEE, nous avons la chance de pouvoir vivre notre rêve avec une équipe merveilleuse à nos côtés. »


Julia McGregor

13925333_508970525972885_2879753114088438477_n

« Alors, tout d’abord, mon nom de plume est Julia MacGregor et pour ce que SEE représente pour moi (ça va être très dur de résumer ça en trois lignes) je vais répondre tout simplement par :

Un rêve devenu réalité.

Des sœurs de plume uniques qui font partie de ma vie à présent.

Et surtout, une éditrice génialissime qui croit en moi (sans oublier Sophie qui m’est d’une aide précieuse 😉 »


M-Joy Fleur

14102569_324185684592754_480706399208547612_n

 

« SEE pour moi c’est la chance de réaliser mon rêve

Partager ma passion avec des personnes qui aiment la littérature autant que moi

C’est la chance d’avoir une deuxième famille avec qui on s’entend bien et avec qui on est solidaire. »


Lili Sky

51z11mfha-l-_sy346_

« Quand je pense à SEE, je l’imagine comme une grande maison remplie de strass et de paillettes. Où règnent joie et bonne humeur. Et Mandy est comme notre bonne fée, prête à tout pour nous aider à réaliser notre rêve. »


Faustine M.G

On Fire, tome 1 : Always and forever par [M.G, Faustine]

« Something Else est une étoile filante qui nous entraîne sur son passage. C’est un rêve éveillé ! Une grande famille, de superbes personnes et une myriade d’émotions plus intenses les unes que les autres. »


Delinda Dane

Tempting Love, tome 1 : My Only Exception par [Dane, Delinda]

« Pour moi SEE, c’est une équipe exceptionnelle, une éditrice extraordinaire, des soeurs de plumes toutes absolument plus géniales les unes que les autres mais avant tout SEE c’est une famille!
Une belle et grande famille qui se soutient, qui est solidaire. SEE c’est tellement plus qu’une maison d’édition, je n’aurais pas pu rêver mieux que la #SEEFamily! »


Marie Luny

L’image contient peut-être : une personne ou plus, plein air et texte

« Pour moi SEE c’est avant tout une magnifique opportunité. Mandy a créé un endroit, même s’il est virtuel, où nous autres auteurs avec un grain de folie, nous nous sentons chez nous, écoutés et protégés . See c’est avant tout une famille rassemblée autour d’une même passion : l’écriture. »


Oriane

« Quand on SEE, on ne compte pas.

On ne compte pas les fois où on a essuyé des refus injustifiés, des contrats foireux et des déSEEptions, alors que nos lecteurs sont impatients de nous acheter.

On ne compte plus non plus les jours paSEE à attendre des réponses de ME qui n’arrivent qu’au bout de deux ans, des éditeurs dont on ne voit jamais la tête, dont un n’a pas le facebook, le twitter, le mail direct, si veut SEExpliquer.

On rechercher de l’humain derrière la vente, des émotions gratuites, des échanges amitieux, SEE tellement mieux quand l’éditeur est soucieux des volontés de SEE auteurs.

Grâce à Mandy, Sophie, et ses amis (OUI-OUIII…) mon rêve peut se réaliSEE. Je peux au moins dire que ça y est, je suis lanSEE. La vertu de Something Else Edition, SEE de prendre sous son aile des auteurs sans SEE-V, sans réseaux d’amis litté, du moment que la plume est bonne.

Trop souvent, les éditeurs prennent des livres sans tenir compte des retours positifs des lecteurs sur les réseaux multimédias. SEE n’est pas de ceux-là. Eux seront à la traîne quand cette ME ira de l’avant.

Et puis, SEE respecte la belgitude de ma plume, sans la traiter de sous-langue à mi-mots, sans se dire que la Belgique pfff, trop petit pour être cool à viSEE.

SEE, c’est ma porte d’entrée vers un public franco-belge diversifié. Une ME qui fait ce qu’elle peut et SEE ce qu’elle fait !

Merci pour votre ravissement et votre accueil chaleureux, les SEEsters et brothers ! Et à ma « marraine » Mandy qui me flatte si bien la plume ! SEE magique ! SEE you later, SEE you lovers !


Julie Carpi

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte et plein air

« Something Else Editions représentent beaucoup de chose pour moi, mais en priorité, je dirais une seconde chance (comprendra qui pourra 😉 ) de réaliser mon rêve d’être publier et le rêve deviendra réalité en 2017. Somethting Else c’est une équipe du tonnerre avec à sa tête une éditrice sympathique, toujours à l’écoute, très disponible, de la rencontrer en vrai, m’a conforté mon choix. Je ne la remercierais jamais assez de m’offrir ma chance et quand elle me dit « peu importe les choix que tu fais, je te suis », alors là je fonce. Something Else, c’est aussi une famille avec des personnes formidables, rigolotes, des « seesters  » Aujourd’hui, je me sens heureuse de mes choix et après mes déboires éditoriaux récents, je ne pensais plus ça possible. »


 

 

Montages photos pris sur Facebook ( crédit Charlène Munier et Isabelle White ), si soucis merci de me prévenir.