LE MAKING OFF de « ADDICT LOVER » de Iris Hellen.

 
Je remercie infiniment Iris Hellen de s’être prêtée au jeu de ma petite interview. Vous allez découvrir les coulisses de sa dernière romance ADDICT LOVER, dont voici le résumé :
Engluée dans les problèmes personnels, Cheyenne, une jeune chanteuse au début de carrière fulgurant, s’est réfugiée dans l’alcool. Pour soigner sa dépendance, elle accepte de partir en cure de désintoxication. Elle y rencontre Creed, un prodige de l’informatique qui a fait fortune dans les jeux vidéos et qui essaie de guérir son addiction aux médicaments. L’homme est exaspéré par le côté un peu trop provincial de la jeune femme… mais aussi irrésistiblement attiré. Malgré leurs différences, une passion se noue. Intense et exaltante. Mais quand Creed est rattrapé par son passé tumultueux, la jeune femme s’enfuit à des milliers de kilomètres, loin des trahisons et de la jalousie. Mais l’amour est une addiction dont on ne décroche pas si facilement…
Bonne découverte !

  • Cheyenne est une jeune femme avec de nombreux principes et valeurs qui font « vieux-jeu », loin de la libération exaltante de la femme. Pourquoi ?
Cheyenne vient d’une bourgade du fin fond du Mississippi et a été élevée dans la stricte religion des Témoins de Jéhovah. Il me semblait donc qu’il y avait de fortes chances pour qu’elle soit restée plutôt « vieux jeu ». Il faut savoir qu’aux États-Unis, une frange importante de la population rurale est encore très traditionaliste. Et ça n’est pas un hasard si un État comme l’Alabama par exemple, limitrophe du Mississippi je le rappelle, vient de voter une loi anti-avortement. Je ne parle même pas du droit des homosexuels ou des personnes transgenres. Bref, même dans une grande démocratie comme les États-Unis, il existe encore de nombreuses régions où la libération de la femme est une notion plutôt abstraite.

  • La musique country est très méconnue en France, alors pourquoi avoir choisi ce style de musique, alors qu’elle aurait pu être la reine du RnB, de pop, ou de rap ?
Les États de la « Bible Belt » (ceinture de la Bible) sont le berceau de la musique country, qui est historiquement une musique de Blancs ruraux et traditionalistes. La country, qu’on qualifie souvent de « blues des Blancs », trouve ses origines dans les musiques folkloriques importées d’Europe ainsi que dans la tradition musicale chrétienne (influence des gospels). C’est donc la base même de la culture du Mississippi, et ça me semblait cohérent que Cheyenne ait grandi dans un tel environnement musical. De plus, étant donné que la country a largement influencé le rock, dont Creed est fan, c’était comme une passerelle entre ces deux personnages par ailleurs si différents.

  • La famille est très importante pour Cheyenne. C’est une source d’énergie vitale pour construire sa vie. Aurait-elle pu être la femme qu’elle est sans son entourage ?
Sans doute pas. Cheyenne s’est construite par rapport à ses frères et sœurs. On devine d’ailleurs que du fait de sa timidité naturelle, elle a dû être un peu étouffée par la personnalité très forte de ses deux sœurs ainsi que de son frère ainé, Konan. Seul Toshiro, son autre frère, se montre réservé comme elle. Et c’est l’une des raisons qui fait qu’ils sont si proches l’un de l’autre, et qu’elle va accepter de se taire pour protéger son secret, au détriment de son propre équilibre à elle.

  • Les enfants Winter portent tous des prénoms originaux ayant trait aux 5 continents. Peux-tu nous en dire plus sur cette originalité ? Du coup Cheyenne était une évidence pour toi quand tu as débuté l’écriture de ta romance ?
Petite, j’ai vraiment rencontré la famille Winter. Et les cinq frères et sœurs portaient tous des prénoms venant des 5 continents, choisis par une mère un peu bizarre et… Témoin de Jéhovah ! J’ai voulu partir de cet élément autobiographique très fortement ancré dans ma mémoire pour écrire Tell Me You Love Me, dont Addict Lover est le spin-off. J’ai simplement changé les prénoms. Et oui, vu le rôle qu’elle a joué dans Tell Me You Love Me, Cheyenne était la candidate idéale pour devenir ma nouvelle héroïne.

  • Creed représente le rêve américain à l’état pur. Petit génie qui s’ennuie à l’école et qui finalement monte sa propre boîte dans sa chambre, il atteint rapidement les sommets. Creed est un personnage complexe avec ses travers et ses qualités. T’es-tu régalée en dressant son portrait ? Raconte-nous tout sur l’élaboration de ce personnage.
J’aime les chocs entre des personnes aux parcours opposés. De ce choc nait parfois quelque chose de très beau, car fondé sur la tolérance et l’acceptation de l’autre. Creed est – en apparence – l’antithèse de Cheyenne : il vient de San Francisco, il n’a jamais connu de problèmes d’argent, il a 300 paires de pompes de luxe dans son dressing et il méprise les « bouseux ». Et pourtant il n’est pas caricatural, tout simplement parce qu’il a des fêlures qui le rendent éminemment humain, mais aussi de grandes qualités de cœur qui ne peuvent que séduire quelqu’un d’aussi sensible que Cheyenne. Difficile dans ces conditions de ne pas finir par tomber amoureuse de lui ! Et je ne parle pas que de Cheyenne, là 🙂

  • Les personnages évoluent dans un contexte particulièrement tendu et difficile, où le moindre faux pas est analysé. T’es-tu appuyée sur un événement quelconque ?
Plusieurs événements vécus personnellement, et que j’ai dû apprendre à analyser pour les digérer, les accepter. Et puis sinon, l’actualité des États-Unis au cours de ces dernières années, qui interroge sur l’avenir de certains acquis sociétaux. Pourquoi inventer, lorsque la réalité est plus forte que la fiction ?

  • Ton personnage féminin est à l’image de ces femmes fortes et indépendantes qui prennent le taureau par les cornes. Veux-tu faire passer un message à travers leurs personnalités ?
Oui. Un message basique mais qui me tient à cœur : ne baissez jamais les bras, sinon c’est la mort assurée ! N’oubliez jamais que les acquis peuvent être remis en question à n’importe quel moment, comme c’est le cas par exemple pour les droits des femmes dans une part grandissante du monde. Et lorsque vous êtes témoins d’une injustice, ne vous laissez pas bâillonner ! Comme le disait Martin Luther King, que Cheyenne cite vers la fin du roman, « ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants mais c’est l’indifférence des bons ».

  • Ton roman est à mes yeux vraiment ancrée dans la réalité car tu n’hésites pas à faire des clins d’œil à des sujets et faits divers qui se sont déroulée outre-Atlantique. C’est important pour toi, cet aspect-là ?
Pour moi, la Romance est un genre passionnant car elle permet d’analyser le sentiment amoureux à l’infini, tout en incitant la lectrice à s’interroger sur des problèmes de société. Quelque part, j’aime à croire que la Romance n’est pas qu’une simple histoire d’amour qui s’achève bien. Que ça peut être aussi autre chose… Quelque chose de plus grand et de plus ambitieux. Pour moi une Romance réussie, c’est une œuvre qui invite à réfléchir sur des problèmes de fond, ou bien sur l’actualité, et qui permet de sortir grandi de sa lecture. On a le cœur qui bat la chamade, certes, mais on a aussi les neurones en ébullition ! Bref, on est vivant dans le sens le plus noble du terme.

A découvrir mon avis ! (clic que la couverture).

ADDICT LOVER de Iris Hellen.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]
CITY ÉDITIONS – Collection Eden
368 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Engluée dans les problèmes personnels, Cheyenne, une jeune chanteuse au début de carrière fulgurant, s’est réfugiée dans l’alcool. Pour soigner sa dépendance, elle accepte de partir en cure de désintoxication. Elle y rencontre Creed, un prodige de l’informatique qui a fait fortune dans les jeux vidéos et qui essaie de guérir son addiction aux médicaments. L’homme est exaspéré par le côté un peu trop provincial de la jeune femme… mais aussi irrésistiblement attiré. Malgré leurs différences, une passion se noue. Intense et exaltante. Mais quand Creed est rattrapé par son passé tumultueux, la jeune femme s’enfuit à des milliers de kilomètres, loin des trahisons et de la jalousie. Mais l’amour est une addiction dont on ne décroche pas si facilement…

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Une nouvelle fois Iris Hellen ne déroge pas à sa règle et fait tout simplement des merveilles. Sa cinquième romance est poignante et émouvante.

 

Cheyenne est l’une de filles de la famille Winter. Ballotée, élevée à la dure, son enfance laisse des traces et des valeurs morales bien ancrées. Entre une maman, témoin de Jéhovah, et un papa qui a sombré dans l’alcoolisme, Cheyenne tente, tant bien que mal, de surpasser toutes les déconvenues familiales. L’air du fin fond de Mississippi a tendance à rendre la vie dure et de bâtir des hommes et des femmes aux idées et principes bien arrêtés. Cheyenne voit la vie sous un autre œil et la musique country est son unique moyen de casser tous ces aprioris et de faire passer des messages. La tolérance, le respect, l’honneur, l’amour et la discrimination sont ses sujets favoris qu’elle aime exploiter et mettre en valeur. Cheyenne est une éternelle romantique qui voit dans l’amour une beauté unique où les sentiments sont un bouquet de mille et une senteurs. Adepte des poèmes d’Emily Dickinson, elle les chante en grattant sa guitare. C’est sa manière à elle d’occire le mal qui l’entoure. Fleur bleue dans l’âme et porteuse de l’anneau de pureté, Cheyenne se réserve pour le seul et unique qui bientôt l’accueillera au pied de l’autel. Alors que le fameux « oui » est prêt à raisonner dans la bâtisse, la trahison et l’humiliation la saisissent. Seule et dépitée, elle consacre son temps à la réalisation et à l’écriture de son prochain album. La Vierge du Mississippi est très attendue. Mais les déconvenues s’accumulent et le moral dégringole. De plus les confidences de son grand frère ne tardent pas à l’achever. Elle plonge directement dans l’alcool et ses frasques anéantissent son image jusqu’au point de non-retour : elle s’écroule sur scène. Son manager ne fait pas dans l’auto-apitoiement et l’envoie directement dans une clinique friquée pour qu’elle se requinque.

 

Elle voit du mauvais œil cette obligation même si elle a bien compris que son attitude et sa déprime n’ont plus le droit de la bouffer. La solitude, le calme, les ateliers et un compagnon d’infortune vont devenir son quotidien pendant quelques semaines. Creed, le bienheureux et accessoirement compagnon d’infortune, est la caricature parfaite de l’arrogance, de l’égocentrique et de l’homme qui en a plein les poches. Vaniteux et présomptueux, Creed est le jeune homme qui a réussi à monter son entreprise dans sa chambre et à devenir par l’occasion multimillionnaire. Cette ascension, il ne la doit qu’à lui-même. Ce véritable geek, raide dingue de jeux vidéo, se plonge frénétiquement dans son monde pour oublier ses difficultés personnelles et une famille qui ne lui a pas forcément consacré beaucoup de temps. Ce grand solitaire est entouré par son meilleur et son grand frère neuroatypique. Les femmes, les croqueuses de diamants et tout autre femme de cette espèce, s’agglutinent autour de l’irrésistible Creed. Mais sous cet apparence de play boy, se cache un homme brisé par la vie et qui pour tenir s’enfile des cachetons. Une dépendance qui l’envoie directement contre un arbre à vive allure.

 

Cette clinique va être le témoin de quelque chose de merveilleux : l’émergence d’une osmose fragile mais sereine, des regards langoureux et des caresses affamées. A eux deux, il forme cette sorte de bulle cocooning où leurs sentiments, où leurs mots trouveront échos dans leurs propres blessures et douleurs. Il en faut peu pour que ce rêve se brise. Mais lorsqu’on est accro, on est prêt à tout pour retrouver sa came préférée, quitte à se mettre dans des situations inenvisageables !

 

Iris Hellen fait une nouvelle fois un carton plein avec ADDICT LOVER. Des personnages avec beaucoup de caractères et aux fêlures importantes, des caractères opposés et surtout des mondes incompatibles (San Francisco et un bled paumé au fin fond du Mississippi, qui voudrait croire que ça pourrait marcher ?). La plume exquise d’Iris Hellen m’a fait vivre une aventure où il est impossible de s’ennuyer. Les confrontations sont nombreuses mais les moments romantiques et érotiques ont leur place aussi. Ce n’est pas qu’une histoire d’amour, elle met en avant aussi les travers du monde. Son personnage Cheyenne, est à l’image de ces femmes fortes qui puissent leur énergie dans leur passion dans le but de faire évoluer les idées préconçues et décousues. 

 

ADDICT LOVER est une histoire de seconde chance. C’est une histoire où chaque victoire est menée avec rage. C’est une histoire où la passion a le dessus sur les déconvenues. C’est une histoire où chaque pas se gagne. C’est une histoire qui m’a fait vibrée car l’amour se tape l’incruste et tel un boulet va tout démolir pour mieux s’épanouir.

 

#Esméralda

 


 
Je remercie Iris Hellen pour sa confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site officiel d’Iris Hellen.

… le site de la Collection Eden.

… Mes avis sur toutes les romances d’Iris Hellen. (clic sur la couverture)

Tell Me You Love Me (HQN)
Mad About You, Tome 1 : Cinderella Song
Mad About You, Tome 2 : Violetta Song
Mad About You, Tome 3 : Missia Song

MAD ABOUT YOU, tome 3 : Missia de Iris Hellen.

Mad About You - tome 3 : Des romans intenses, sexy et riches en émotions (HQN) par [Hellen, Iris]

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – 2017]

Tome 3/3

Éditions Harlequin – Collection HQN

 

Format numérique (357 pages) : 5.99€

Disponible l’intégrale numérique : 4.99€

Ma note : 5/5

 

 

 

 


 

Le résumé :
Jusqu’où iriez-vous par amour ?
Une malédiction. Comment expliquer autrement les coups du destin qui s’abattent inexorablement sur elle  ? Pourtant, Mina doit continuer à avancer, encore et toujours, malgré la tristesse, malgré la souffrance. Et dans les ténèbres de sa solitude apparaît bientôt une lumière, un espoir. Car Louis est de retour  ; informé par la presse du drame qui a frappé Mina, il lui offre son amitié et son soutien. Mais peuvent-ils vraiment n’être que des amis après tout ce qu’ils ont vécu  ?

 


 

Mon avis :

 

Dés le départ j’ai ressenti un changement dans le ton de l’auteur. Un changement silencieux dans un premier temps mais qui s’amplifie tout au long des chapitres. Si la désolation, la peine, la colère, l’abandon, l’incompréhension engloutissent Mina, une nouvelle fois elle revêt son costume de guerrière mais pour affronter cette nouvelle vie  offerte. Mina a toujours prouvé qu’elle est d’une combativité hargneuse. Survivre est un exercice qu’elle maitrise peu à peu au vue de toutes les épreuves sordides qu’elle a dues affronter.

 

La vie a fait grandir Mina. Plus naturellement posée, plus mâture, plus réfléchie, plus femme, plus séductrice qu’auparavant mais toujours d’une spontanéité désarmante et bienvenue. Mina se faufile toujours aux endroits où on ne l’attend pas. Elle prend de nouveaux risques mais en connaissance de cause, cette fois ci. Elle va défrayer les chroniques et être poursuivie par les paparazzis. Etre une business woman et présidente de la fondation de Mark la porte sur un territoire miné où la jalousie et la manipulation sont des troubles faites. Mina n’a jamais été aussi censée avec son entourage et elle même. Aidée de sa bande de copines, elle va enfin s’accorder du temps rien que pour elle et pour mettre en ordre son présent. Louis, le sexy banquier, est toujours dans les parages et tout doucement reprend une place auprès de la charmante Mina. Comme on dit, il fait son nid. Il veut se la réapproprier et elle, le désire toujours autant. Seulement la patience est le maitre mot de cette reconquête charnelle et intellectuelle. Un attente délicieuse qui leur permette de partir sur de nouvelles bases bien plus solides. Louis est beaucoup plus attentif et moins impétueux mais toujours aussi fougueux. Il la laisse venir à lui et surtout sans précipitation, même si l’envie ne lui manque pas de la dévorer. Son fils Nathan a pris une place importante dans leur vie. En espérant que les nouveaux aléas ne viennent pas perturber ce semblant d’amour naissant ?

 

Après Cendrillon, Violetta, voici que maintenant Mina incarne le rôle de Missia. Je ne suis pas une adepte d’opéra (d’ailleurs c’est un monde qui m’est totalement inconnu), mais cela semble d’être d’une importance capitale à Iris Hellen. Elle en tire la puissance fondamentale pour la superposer à la vie d’une héroïne tragique, combative et moderne. Je ne pouvais rêver mieux que ce final offert par l’auteur.
Dans son ensemble MAD ABOUT YOU est une histoire sensationnelle, émouvante et touchante. Une histoire qui soulève des points sensibles et où l’interaction des personnages est simplement bluffant. Les amoureuses de romance y trouveront leur compte.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Mon avis sur le tome 1 : « Cinderella« .

Mon avis sur le tome 2 : « Violetta« .

Lien Amazon !Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site officiel d’iris Hellen ,pour suivre son actualité !

 

 

TELL ME YOU LOVE ME de Iris Hellen.

51pjgKRd-5L._SY346_

 

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018]

Éditions Harlequin – Collection HQN

 

 

Format numérique (395 pages) : 5.99€

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « à découvrir »

 

 

 


 

Le résumé :

 

Elle s’attendait à tout sauf à lui…
Lorsqu’elle a décidé de passer trois mois dans le Mississippi pour y rejoindre sa meilleure amie, Phoebe s’attendait à y trouver beaucoup de choses. Elle s’attendait à rencontrer des alligators, à déguster du poisson frit, à naviguer sur le célèbre fleuve et même à éprouver quelques difficultés d’adaptation face à l’accent sudiste. Mais tomber sur un spécimen masculin local sarcastique, pétri de préjugés et irritant au possible nommé Jason, ça, elle ne s’y attendait pas  ! Comment peut-on être aussi borné et désagréable  ? Mystère. Le pire, c’est qu’avec ses magnifiques yeux gris métallique, sa peau hâlée et ses larges épaules, Jason est tout à fait charmant… dès lors qu’il ferme la bouche. Reste plus qu’à trouver une façon de le faire taire. Et, pour ça, Phoebe a une ou deux idées assez tentantes…

 


 

Mon avis :

 

Dans son nouveau roman, Iris Hellen te transporte sur le continent où les rêves deviennent réalité (mmm enfin ça reste à voir !). Au fin fond du Mississippi, sous un soleil de plomb et auprès d’autochtones à l’accent du Sud bien prononcé, les spécimens mâles chaussés de santiags ont la peau dure, des aprioris bien ancrés et une partie de leur anatomie bien accrochée ! Quand la tornade Phoebe débarque en ville pour retrouver sa meilleure amie, elle ne tarde pas à faire de émules.

 

Phoebe est la femme typique bon genre bon chic à la parisienne. Elle n’est pas née avec une cuillère d’argent dans la bouche, c’est pourquoi elle s’est donnée tous les moyens pour obtenir son diplôme dans la finance et devenir une femme extravertie loin de tous préjugés. Phoebe est une romantique, une fleur bleue dans l’âme et le prince charmant elle y croit encore malgré le coup dur et bas qu’elle a pris en découvrant son compagnon dans les bras d’une autre. Phoebe est une femme extraordinaire qui a su surmonter les aléas de l’adolescence en compagnie de sa meilleure amie américaine expatriée. Une amitié forte et sincère qui a surmonté l’épreuve de l’éloignement lorsque cette dernière a du retourner dans sa ville natale. Phoebe est une mignonne gaffeuse dont les mots sortent bien trop vite. Tourner trois fois sa langue dans sa bouche… non ce n’est pas trop son truc, enfin pour autre chose, oui. Car Phoebe secrètement est une coquine qui ne demande qu’à trouver l’homme adéquat pour s’épanouir telle une fleur au soleil (qu’est ce que c’est beau 🙂  ). Phoebe est un aimant à problème très craquante. Ses convictions, elle les porte à bout de bras avec tout le sens de l’honneur dont elle peut faire preuve. Phoebe est à l’image d’une femme moderne, indépendante et ambitieuse. Phoebe est joyeuse et croque la vie à 1000 km/h. Elle a ce petit côté désarmant, provoqué par son apparence loin d’être en adéquation avec son état d’esprit. Phoebe est extrêmement touchante et attachante. Je l’adore ! Elle est très humaine et empathique. Elle a ce côté naïve doublée d’une très forte personnalité. Ca donne des scènes scandaleusement euphorisantes surtout que l’homme qui donne la répartie n’est pas en reste.
Lui, c’est Jason. Le cowboy super sexy mais ce dernier a un sacré sal caractère et une fierté mal placée. Jason a reprit le bar de son père et a développé l’affaire, au point d’en faire le rendez-vous incontournable de la scène musicale country. Jason est avant tout un passionné fervent de ce style. Jason est droit dans ses bottes et sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. On ne lui a jamais connu une vraie relation amoureuse. C’est un homme sans attache qui prend du bon temps quand il le souhaite. Son cadre de vie est assez stricte. Il s’impose sur son lieu de travail avec des idées provocantes dans cet état du Sud conservateur et où le Klux Klux Klan est toujours d’actualité. Une de ces règles primordiales : les armes à feu sont bannis de son club. Les soirées dans son bar sont toujours bon enfant, sans haine et sans colère. Les bikers qui le fréquentent assidument ne démordent pas à leur engagement en foulant le sol du bar. Jason est une homme très déterminé, sympathique et très débrouillard. Un homme à la hauteur des espérances de Phoebe qui va lui mener la vie très dure. Si tout débute au cours d’une partie d’échec où Jason va s’excuser de son accueil malpoli, cette relation va connaître de nombreuses montagnes russes et looping en tout genre pour se finir sous le son mélodieux de la country.

 

C’est un nouveau sans faute pour Iris Hellen ! Mon Dieu qu’est ce que j’ai adoré cette histoire. Maintenant quand j’entendrais le mot Mississippi je penserais à Jason et Phoebe et non à Tom Sawers ! C’est une histoire d’amour comme je les aime : des quiproquos, des retournements de situations, des scènes croustillantes, des engeullades, de la passion, de l’amour, de la tendresse, du romantisme, des scènes hilarantes et surtout portés par des personnages loin d’être fades. Ce livre est un condensé d’émotions à l’état brut, pas de chichi ! Mais TELL ME YOU LOVE ME, n’est pas que ça : l’amitié à une place importante et l’entre aide également. Je pense notamment à cette sacré mamie qui va secouer Phoebe. Iris Hellen a à cœur de parler des femmes dans le monde du travail, notamment dans celui de la finance. Elle explore également le racisme dans un état où la population noire n’a pas tout à fait sa place. Et puis elle met un point d’honneur à mettre à bat les préjugés.

 

C’est une très belle histoire d’amour, en tout cas celle ci restera dans mon cœur de passionnée pendant un moment. A chaque page tournée, une vague d’émotions m’a surprise.

 

Quand la Parisienne rencontre le Cowboy, ça décoiffe carrément !

 


 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Iris Hellen, pour suivre son actualité !

 

 

Les sorties de juin, épisode #4 ! Dans la collection HQN.

ea6038a4e766dcd5f66dd14b14647a21

En ce mercredi pour te réchauffer le moral et mettre du baume dans ton cœur déprimé par cette pluie incessante, viens jeter un œil aux sorties du jour dans la collection HQN !

Ta tablette va être ravie !

 

 

 

 

 

 

Screenshot-2018-5-29 HQN

 

 

 

Et si vous retrouviez votre premier amour ?

Un coup de foudre d’été, l’homme de tous ses fantasmes, un professeur d’université un peu trop séduisant ou encore un premier amour de jeunesse… Avec lui, elles ont découvert la passion, le désir et… la douleur d’une séparation. Les années ont passé et elles ont bien essayé de l’oublier, en vain. Alors, quand le destin remet sur leur route cet homme qu’elles n’ont jamais cessé d’aimer, elles savent que leur vie va en être bouleversée.

Emily Blaine – Toi. Moi. Maintenant ou jamais (épisode 1)

Caro M. Leene – Promets-moi encore

Sara Agnès L. – À moi

Anne Rossi – Pas pour toi

 

Plus d’info par ICI !

 

 

Avec lui, elle a envie de plus

Mila est une coach en séduction réputée. Pour cela, elle a travaillé dur et a toujours veillé à respecter un code de conduite très précis : ne jamais dépasser la simple relation amicale avec les hommes qu’elle accompagne. Mais ça, c’était avant de rencontrer Soren. Soren, ancien rugbyman et acteur vedette du prochain blockbuster historico-érotique. Soren, qui est incapable de faire preuve de la politesse la plus élémentaire face à des journalistes. Soren, qui est surtout doté d’un corps divin et d’une force de persuasion hors du commun. Mila sait qu’elle va devoir mobiliser toute sa volonté pour résister à la tentation que représente son nouveau client. Le problème ? Soren, lui, n’a aucunement l’intention de lui faciliter la tâche.

Ce coffret inclut les textes All For You et Just For You, précédemment parus dans la collection HQN.

 

Plus d’info par ICI !

 

 

 

Il va bouleverser son monde

Mina a un secret. Le jour, elle est une étudiante brillante d’une prestigieuse école de commerce, dont l’avenir professionnel est tout tracé. La nuit, elle devient une séduisante escort de luxe qui offre ses services à des hommes de pouvoir et de richesse. Jusqu’ici, elle n’a eu aucun mal à mener cette double vie à la perfection et à la garder secrète aux yeux de tous. Mais, lorsqu’elle fait la connaissance de Louis Duprey, un nouveau client, tout se complique. Et la frontière que Mina a pris soin d’ériger entre le jour et la nuit lui paraît alors bien fragile…

Cette intégrale inclut les trois tomes de Mad About You, précédemment parus dans la collection HQN.

Mon avis sur avis sur : « Mad About You, tome 1 : Cinderella » !

Mon avis sur : « Mad about you, tome 2 : Violetta »

Plus d’info par ICI !

 

 

 

Pour lui, elle est prête à franchir toutes les limites

Plonger dans les esprits les plus sombres et les plus torturés, voilà le quotidien de Hazel. Criminologue passionnée, elle maîtrise parfaitement les risques de son métier et les règles à toujours respecter : étudier, chercher, expliquer, mais, surtout, éviter toute implication émotionnelle. Pourtant, quand elle se retrouve face à Chris, le criminel auquel elle a consacré ces trois dernières années, rien ne se passe comme prévu. Hazel a beau s’efforcer de rester distante et professionnelle, elle est troublée par le regard perçant de cet homme dont elle est censée connaître les moindres secrets et qui demeure toutefois insaisissable. Car Chris n’a rien des hommes qu’elle a l’habitude de traquer ; intelligent, il déjoue toutes ses tentatives d’interrogatoire. Et, quand il l’entraîne dans un terrible jeu de séduction, Hazel ne sait pas si elle parviendra à lui résister, ni même si elle en a envie…

Plus d’info par ICI !

 

 

Dans ses bras, elle oublie tout le reste

Violette n’a peur de rien. La preuve : elle vient de quitter son job et son petit coin de Normandie avec sa guitare sur le dos pour s’installer à Londres et vivre sa passion pour le rock’n’roll. Bien sûr, elle sait qu’on ne lui fera pas de cadeaux, qu’elle aura affaire à des publics cruels et des producteurs sans pitié, mais rien de tout ça ne peut la détourner de son objectif. La musique, c’est toute sa vie ; et Violette est faite pour chanter. Non, ce qui la trouble, c’est ce mec à l’allure insolente qu’elle vient de croiser et, surtout, l’attirance incontrôlable qu’elle a ressentie pour lui. En un regard échangé, elle a oublié la foule autour d’eux. Comme si… ils étaient soudain seuls au monde. Comme s’il n’y avait plus rien d’autre qu’eux.

Plus d’info par ICI !

 

 

 

 

Mad about you, tome 2 : Violetta de Iris Hellen.

[ROMANCE EROTIQUE – Nouveauté 2017]

Editions Harlequin – Collection HQN

Lecture personnelle

 


 

Résumé :

Jusqu’où iriez-vous par amour ?

Par amour, Mina s’est condamnée à une douleur inqualifiable. Par amour, elle s’est sacrifiée. Désormais, seules ses études lui permettent de ne pas sombrer complètement. Ses amis, aussi, forment un précieux rempart contre ses démons intérieurs. Des amis proches qui ont toujours été là pour elle, et d’autres, inattendus. Comme Mark Sonderberg, par exemple, ancien client et célébrité du monde de l’art à la réputation très sulfureuse et avec qui elle a toujours eu un lien unique, profond et intense. Et si l’artiste torturé pouvait aider l’escort girl blessée  ?

 


 

Mon avis :

Le premier tome m’avait laissée sur ma faim, bon une petite faim. Parce que sinon le premier tome est génial. Mais je ne m’attendais pas du tout à ce que le second tome me bouleverse autant.

Mina doit faire face maintenant au choix douloureux qu’elle a du faire, non pas par son bon vouloir, mais par la force saugrenue de certains personnages malfaisants. C’est irrémédiablement la descente au enfer ! Elle s’autodétruit. Elle plonge dans la déprime noyant son immense chagrin dans le café, la cigarette et ses études. Elle n’est qu’à un pas du précipice. Heureusement la bande de copines n’est jamais loin et qui, petit à petit par leur bonne humeur et leur présence bienfaitrice, rend sa vie moins triste. Elle va renaitre de ses cendres et retrouver un certain équilibre qui malgré tout reste fragile. Cette renaissance on la doit aussi grâce à un homme, Mark Sodenberg, l’artiste maudit. Ce personnage était déjà présent dans le premier tome. Un homme obscur avec ses démons. Un homme avec une forte personnalité et une sensibilité extrême. Un homme mystérieux. Il est très difficile de mettre des mots sur Mark. Car il n’est pas un bad boy à proprement parlé, ni le boss hyper sexy. Il est vraiment à part. Un artiste mélancolique amoureux des jolis mots mais qui garde tous ses sentiments profondément enfouis. Mark va reprendre contact avec Mina et leur rencontre rallume la petite flamme qui sommeille. Une belle idylle va débuter.

J’ai beaucoup apprécié ce second tome. Il s’inscrit dans la continuité du premier et dans un registre beaucoup plus sombre, mélo dramatique. Mina et Mark sont dans une phase de reconstruction. Elle va amener ses lots de joies et de douleurs, de rechutes et d’euphories, de bien être et de questionnements. J’adore quant les personnages s’immergent, dans ce que j’appelle, « la relation pansement ». Ils s’aident mutuellement à relever la tête. C’est une relation qui s’inscrit dans le temps qui a une place immense dans cette histoire. Ils réapprennent à vivre l’amour par le toucher, les mots, les images, le gout. Cette rééducation est suave et tendre. L’auteur ne fait pas tomber ses personnages dans une relation malsaine où, l’un et l’autre, ne deviennent qu’objet de désir pour combler la frustration et le mal être. Une relation où les sentiments s’intensifient, fusionnent et explosent. Les scènes de corps à corps viennent apaiser leurs douleurs. La petite touche BDSM est un pur ravissement.

Le personnage de Mina a changé du tout au tout. On ne retrouve pas cette fille un peu mièvre du premier tome. Elle est beaucoup plus mature, plus combative. Elle est une femme blessée et meurtrie. Elle garde toujours cette part d’innocence. Elle a évolué et c’est un vrai plaisir de la voir tel quelle.

La bande de joyeuses copines est toujours présente et apporte cette touche de gaieté et de folie qui manque à Mina. On suit également leurs déboires et leurs joies.

Outre cette histoire d’amour j’adore tous les clins d’œil que l’auteure fait au monde des arts : musicien, écrivain, peintre, opéra…Ce roman niche dans ses lignes une culture immense !

Ce second tome est un véritable coup de cœur. La plume de Iris Hellen fait des merveilles et nous plonge dans un bouillon d’émotions qui nous transpercent et nous filent les frisons. Les chapitres s’enchainent aisément et nous rendent complétement addictes aux personnages. Iris Hellen nous transporte dans ce dédale de sentiments et nous fait chavirer avec un final TOTALEMENT inattendu qui aura eu le mérite de me faire pleurer à 23h !

 

liens-utiles

Mon avis sur le premier tome « Cinderella » !

Page Facebook de Iris Hellen !

Vers le site des éditions Harlequin !

64391-episode

 

 

Mad About You, tome 1 : Cinderella de Iris Hellen.

mad about you

[NEW ROMANCE – Nouveauté 2017]

Editions Harlequin

Lecture personnelle

 

Résumé :

Mina est une escort de luxe. Aucun de ses proches ne se doute de sa double vie, qu’elle protège habilement, et pour tous elle est seulement Mina, brillante étudiante d’une grande école de commerce  promise à un bel avenir. Pourtant, dès que la nuit tombe, elle retrouve ses clients, des hommes riches, puissants et cultivés, pour des prestations sur mesure. Mais, un jour, elle rencontre Louis Duprey. Et son monde explose.

66112426

Mon avis :

Enfin, enfin, je me suis décidée à le lire. Profitant d’une promotion je me suis jetée dessus et lu dans la foulée. En effet, c’est le livre phare sur la blogosphère en ce moment et je voulais absolument m’en faire une idée.

On fait la connaissance de Mina, jeune étudiante qui par un concours de circonstances plus ou moins désastreuses devient une escort girl de luxe. Elle rejoint les filles de Michelle qui est bien loin d’être la marâtre acariâtre qui les envoie au charbon. Mina mène cette double vie secrète avec brio : entre ses études dans la finance et ses cours d’art à l’école du Louvre et ses clients, ses journées sont effarantes. J’adore Mina : c’est une personne forte, enjouée, qui ne se plaint jamais et qui va toujours de l’avant. Elle est réfléchie, sensible, elle a des réparties à vous faire fondre de culpabilité ou bien à vous tordre de rire. C’est une personne entière avec tout un panel de principes qui fait d’elle une femme caractérielle, surprenante et courageuse. Sa vie est ainsi réglée et faite ainsi, jusqu’à ce jour fatidique : sa rencontre avec Louis Duprey. Un beau spécimen mâle, banquier et père. Si l’acceptation des sentiments qu’ils éprouvent l’un envers l’autre est désastreuse au départ, leur relation va vite tourner au conte de fée. Il va s’en dire que ce genre de thème est à la mode en ce moment et on ne peut inévitablement pensé à un remake de « Pretty woman », mais ici l’histoire est beaucoup plus complexe , extrêmement bien ficelée et à indubitablement un air de « Cendrillon » avec tous ces petits clins d’œil parsemé au fil des chapitres.

Revenons sur notre beau spécimen mâle : je l’ai détestai et haï à un tel point. Non mais sérieux d’un égoïsme totalement mal placé, d’une méchanceté gratuite à vous faire pâlir et à vous donner envie de vous enfermer à vie dans une cave bien sombre. Il est odieux, abominable…bref je vais pas vous sortir tous les synonymes qui existent. Mina et Louis sont antipodes l’un de l’autre. Quelle force et quelle volonté a t’il fallu à Mina d’accepter tout ça. J’ai oublié de vous parler des personnages secondaires qui méritent une attention particulière car d’eux vont découler une succession de rebondissements.

Tout ceci est bien explosif et vous en met plein les mirettes. Mais ce livre n’est pas qu’une histoire d’amour comme on les aime. Ce livre soulève des points et essaye tant que bien que mal de faire passer un voire des messages. On pourrait lancer bien des débats sur cette romance et je crois que ceci en fait sa force principale : on pourrait parler de la prostitution chez les étudiantes, de proxénétisme, de société malsaine dans ce milieu, l’image que cela procure, on y parle également de la misogynie au sein de la finance, on y parle de famille et aussi d’écart d’âge dans un couple et j’en passe car je n’ai certainement pas tout relevé.

En bref, « Mad about you » est certainement une romance à découvrir de toute hâte, une romance dans laquelle se cache de merveilleuses choses : des personnages entiers et vrais et des sujets loin d’être anodin. Il m’en a fallu de peu pour que ce soit un coup de cœur. En effet j’avais soupçonné le final et il m’a manquée cette surprise.

A découvrir sans hésitation la plume franchement addictive de Iris Hellen !

 

liens-utiles

 

Lien Amazon

Pour tout savoir sur Iris Hellen et sur HQN : c’est par ICI !

Page facebook de iris Hellen

 

64391-episode