MA BÊTE de Jean-François Regnier.

 
[THRILLER – 2018 ]
LIBRINOVA
178 pages
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre de Mon Marathon Indé d’avril
 

 

Le résumé :
Ma Bête, c’est ainsi que Weston Forrester surnomme Duncan Smith qu’il capture à Boston, sur le parking d’une station-service. Le ravisseur veut faire de sa victime le meurtrier qu’il n’a pas le courage de devenir. Weston Forrester a tous les atouts pour mener le jeu et faire de Duncan Smith un criminel. La rencontre de ces deux hommes, dans un face à face tendu, va les amener à se découvrir aux limites de leurs forces et de leurs valeurs respectives.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Weston Forester a tout du mari et de l’homme idéal. A aucun moment, il ne serait possible de croire ou d’imaginer qu’il soit un ravisseur et commanditaire d’une vengeance sanglante. Weston Forester a tout préparé, tout prévu et manigancé. Il ne manque plus que sa bête pour fomenter et accomplir ses méfaits. Duncan Smith a été l’heureux élu : au mauvais moment au mauvais endroit et hop, enlevé ! Commence alors une « domestication bestiale », un lavage de cerveau. Mais on ne devient pas un pro de la manipulation mentale et psychologique en un tour de main, surtout quand son captif garde toute sa tête.

 

MA BÊTE est un thriller juste INCROYABLE !

 

Un thriller qui m’a embarqué dans une histoire aussi sensationnelle que morbide. Les traits psychologiques des deux protagonistes sont magnifiquement établis et décris. Pas à pas, j’ai découvert les tenants et les aspirations auxquelles chaque personnage voue une sorte de culte. Le méchant est un sacré méchant avec des idées tordues, des pensées sombres. Il ne manque plus que les yeux rouges et la bave qui coule pour avoir le portrait typique du fou furieux. L’auteur se penche avec minutie sur ces détails qui font de ce personnage  une personne malhonnête vouée à des névroses de persécution terrible. A chaque chapitre j’ai été plongée davantage dans les abîmes de cette âme profondément blessée et malmenée. Le lecteur est mis face à cette évidence de comprendre, en quelque sorte les actes de celui-ci, alors qu’il est impossible de cautionner cette démarche. Pour autant le gentil monsieur enlevé n’est pas un saint. Sous cette allure imposante, se cache un homme qui a roulé sa bosse et qui n’a pas été très tendre avec les personnes croisées sur sa route. C’est un homme forgé dans la pierre et élevé façon militaire. Duncan Smith se trouve ainsi pour un moins que rien. La déchéance et les humiliations deviennent sont quotidien mais pour autant il n’oublie pas ce qui fait de lui un homme. Deux hommes aussi différents l’un de l’autre qui se confrontent dans un même combat où les enjeux de survie ne dépendront que d’eux.

 

Jean-François Regnier aime jouer sur les ambiguïtés et mettre en scène des situations palpitantes mais versions sanglantes. L’atmosphère s’alourdit au fil des pages. Les personnages sombrent petit à petit. Et la situation générale se dégrade.

 

La plume de J-F Regnier est addictive. Une fois débuté je n’ai pas pu m’arrêter. L’auteur a fait le choix judicieux d’une trame à deux voix et cela rend le thriller davantage captivant. Tout est bien orchestré jusqu’à cette fin qui m’a toutefois frustrée et restée coi. L’auteur a choisi un final original et atypique faisant une cassure nette avec tout le reste du roman. Certains apprécieront. Pour ma part, je reste trop sur ma faim et cela à coûter un coup de cœur. Haaaaaaa, mais pourquoi ?

 

Laissez-vous embarquer par un thriller décapant, original et sensationnel. De surprises en rebondissements, MA BÊTE sait subjugué et interrogé.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Jean-Fraçois Regnier pour sa confiance et sa patience.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Jean-Francois Regnier.

…le site de Librinova.

 

IMG_20180426_160220_117

Publicités

DIS-MOI QUEL AUTEUR INDé ES-TU JEAN-FRANCOIS REGNIER ?

Un thriller ! J’y cours de ce pas.

 

Je vais découvrir pour la toute première fois la plume de Jean-Francois Regnier. Je dois avouer que j’ai d’abord craqué pour la couverture et le résumé a fait le reste.

 

Place au portrait de Jean-Francois !
  • Que genre d’auteur es-tu ?
Depuis 2008, j’ai écrit cinq romans. Les premiers sont des « coups d’essais », certainement un peu « verts ». Les intrigues de mes premiers livres sont tirées de choses très personnelles, de rencontres qui m’ont inspiré des histoires. Avec mon cinquième livre, j’ai voulu aborder le genre « thriller ». J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire.

 

  • Un livre préféré ?
Le Journal de Jules Renard. Tout en décrivant son quotidien, le monde qui l’entoure, Jules Renard se révèle être un homme très attachant et très pertinent. On peut lire son Journal comme des miscellanées.

 

  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
« L’emploi du temps » de Michel Butor, prêté par un ami. C’est très bien écrit mais le processus d’identification n’a pas fonctionné. De trop longues descriptions de Londres et de ses rues. L’intrigue importe peu et, moi, il faut me donner envie de continuer à lire !

 

  • Des petites manies quand tu écris ?
D’abord, avoir du temps, au moins deux heures devant soi. S’installer au calme, seul. Relire le précédent chapitre, toujours. Et puis, au bout de dix minutes, l’écriture vient.

 

  • Plume ou ordinateur ?
Ordinateur même si je fais partie d’une génération qui a rempli des tas de cahiers à l’école, au collège ou au lycée. L’ordinateur permet de structurer et corriger plus facilement le récit. 

 

  • Plutôt jour ou nuit ?
Pour mes premiers livres, je préférais la nuit, pour le calme et les sensations que la nuit procure, quand le monde s’arrête un peu. Maintenant, avec le temps, j’écris plutôt en journée.

 

  • Auto édition par conviction ?
Non, pas du tout. Parce que ça s’est imposé comme ça. Je n’intéresse pas les maisons d’édition et ce n’est pas faute d’avoir plusieurs fois essayé. Je crois qu’il faut y avoir ses entrées et puis vendre, vendre vite et beaucoup. L’auto-édition, c’est le parcours du combattant car il faut faire beaucoup de choses soi-même. 

 

  • Ton pire défaut ?
Stressé. Il me faudrait apprendre à me relaxer un peu.

 

  • Ta plus grande qualité ?
Peut-être l’observation, nécessaire pour écrire.

 

  • Passionné ou persévérant ?
Il y a une expression qui dit « …Passion n’est pas raison… ». Je me méfie beaucoup de cet état affectif qui rend souvent aveugle. Je pense par exemple à des collectionneurs invétérés ou  le phénomène des « fans ». Si on prend la passion amoureuse, j’ai lu le roman de Dominique Noguez, « Une année qui commence bien », qui démontre très bien comment la passion  peut détruire un homme en pleine conscience de ce qu’il vit.
Donc, je dirais persévérant car il faut l’être pour écrire un livre ou pour faire face aux étapes difficiles de la vie.

 

 
  • Tu écris … ?
Comme je le disais plus haut, j’ai commencé par écrire des romans avant de m’attaquer au genre « thriller ». Je suis en train d’écrire la suite de « Ma Bête » dont le titre provisoire est « Une bête à tuer ». J’espère qu’il sortira en 2020. Selon l’écho que recevra ce livre, je reviendrai au roman ou pas. Avant « Ma Bête », j’avais commencé à écrire un roman sur un couple dans la soixantaine.

 

  • Ton rêve le plus fou ?
Une belle maison avec vue sur la Méditerranée, avec du soleil et la personne que j’aime.

 

  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
Haletant, inattendu, original.

 

MON MARATHON INDE d’Avril.

 
C’est le dernier lundi du mois et c’est l’heure de vous présenter mes prochaines lectures dans le cadre du RDV mensuel MON MARATHON INDE.

 

Cinq nouvelles lectures tout aussi riches que diversifiées : de la romance, de l’urban fantasy, du thriller, de la jeunesse et de la littérature contemporaine.

 

Dès demain vous pourrez découvrir chaque auteur dans une interview. Ces portraits d’auteurs indépendants sont aussi subjuguants qu’étonnants. J’adore !

 

Place maintenant à mon programme. Si vous voulez en savoir davantage, un clic sur l’image est c’est OK !

 

Belle découverte et à bientôt pour mes avis.
 

Romance contemporaine

241 pages

Le résumé :

– Une Romance Feel Good ! -Polina Leonidov et Vadim Volochenko sont deux enfants qui ont, malgré leurs jeunes âges, un incroyable coup de foudre alors qu’ils se disputent dans une cour de récréation. Les années s’écoulent voyant ainsi leur amour s’élever en secret, même si leurs trains de vie sont diamétralement opposés. Mis au parfum de leur idylle, Piotr Leonidov s’y oppose fermement et fait en sorte de séparer pour toujours sa fille aînée de ce jeune homme, qu’il juge de petit arriviste. Bien que l’époque des mariages arrangés soit révolue, il force Polina à se fiancer avec M. Levkine, un homme plus âgé qu’elle et fort aisé. Le cœur aussi brisé que sa belle, Vadim quitte la France avant leur union et coupe les ponts avec tout le monde, même avec ses propres parents. De retour après plusieurs années d’absence, Vadim apprend par sa mère que Polina, la seule femme qu’il a toujours aimée, n’a jamais épousé M. Levkine. Seulement, Vadim n’est plus libre, car il est totalement marié avec Moïsha…
Thriller

178 pages

Le résumé :

Ma Bête, c’est ainsi que Weston Forrester surnomme Duncan Smith qu’il capture à Boston, sur le parking d’une station-service. Le ravisseur veut faire de sa victime le meurtrier qu’il n’a pas le courage de devenir. Weston Forrester a tous les atouts pour mener le jeu et faire de Duncan Smith un criminel. La rencontre de ces deux hommes, dans un face à face tendu, va les amener à se découvrir aux limites de leurs forces et de leurs valeurs respectives.
Littérature contemporaine

216 pages

Le résumé :


À bientôt vingt-cinq ans, Thomas traverse une période de doute.
A-t-il bien fait de rejoindre Google, l’entreprise de ses rêves ? Paralysé par le prestige de son métier, il rêve d’aventure.

« Tu sais ce qui va m’arriver si je ne change rien ? Je vais m’endetter sur trente ans pour acheter un appartement, histoire de me dire que j’ai un projet. »

Commence alors pour Thomas un voyage initiatique. Sa recherche personnelle le mènera en Colombie, sur la route des paradis artificiels. Hanté par une femme, il s’inscrira ensuite dans une école de voile afin de partir à l’aventure dans l’Atlantique Sud…

La vingt-cinquaine traite avec humour de la crise de sens d’une génération attirée par un retour authentique aux choses.
La bataille de New York (Ryvenn t. 3) par [Phaeton, Jupiter]
Urban Fantasy

310 pages
Tome 3/4

Le résumé :


Catherine règne sur New York.

La cité qui ne dort jamais est tombée entre ses mains. En fuite, Ryvenn et ses alliés doivent trouver un refuge pour regrouper leurs forces. La grand-mère de Ryvenn les accueille froidement, bien décidée à les voir repartir immédiatement. C’était sans compter sur l’arrivée d’Ulrich, un magicien dont le nom est toujours prononcé avec peur et appréhension. Qui est-il ? Pourquoi est-il si craint ? Atypique, il est pourtant leur meilleur atout pour sauver New York.

S’il est encore possible de reprendre la cité…
Justine et les belles âmes
Conte jeunesse

80 pages

Le résumé :

Justine Zurluberlu sait qu’il suffit de beaucoup de tendresse et d’un peu de magie pour faire taire les fusils… Un court roman illustré rempli d’humour et de fantaisie qui prône la compréhension et le respect du vivant.

IMG_20180426_160220_117