LES CHASSEURS DANS LA NEIGE de Jean-Yves Laurichesse.

20181004_161439

 

 

[LITTÉRATURE FRANÇAISE – Nouveauté 2018]
Ateliers Henry Dougier – Collection Littérature

 

Format numérique (92 pages) : 6.99€
Broché : 14.00€
Ma note : 5/5 mention « pépite »

 

 


 

Le résumé :

 

Quand le tableau de Pieter Bruegel l’Ancien, Les chasseurs dans la neige, prend vie…
On ne sait presque rien de la vie de Pieter Bruegel l’Ancien, dont on célébrera en 2019 le 450e anniversaire de la mort. Son visage même ne nous a été transmis par aucun portrait fiable. Et pourtant certains de ses tableaux sont parmi les plus célèbres au monde. C’est en entrant dans l’un d’eux, Les Chasseurs dans la neige, que l’auteur nous restitue ce qu’a pu être la présence du peintre flamand, sous le regard d’une jeune fille dont le destin a été changé par cette rencontre. D’un village perdu de Campine à Bruxelles la grande ville, l’histoire de Pieter et Maecke, entourés des paysages et des personnages de la Flandre du XVIe siècle, nous fait aussi approcher le mystère toujours fuyant de la création.

 


 

Mon avis :

 

C’est avec beaucoup d’appréhension que j’ai débuté ce roman. Il faut que tu saches que je n’ai jamais été sensibilisée à l’art, à la peinture. Ni initiation, ni exploration de musées, rien. C’est triste et dommage. Je me sens obligée de faire ce petit aparté car je pense que le roman de Laurichesse ne peut pas toucher le lecteur de la même manière en fonction de l’expérience de ce dernier avec l’art.

 

Donc c’est sans idées préconçues, expériences euphoriques ou négatives que j’entame ce court roman. La couverture éveille ma curiosité poussée et assouvie par la recherche internet. Un tableau merveilleux, sombre, fiché dans ses couches de peintures s’ouvre à moi. J’observe, rien de transcendant donc je commence ma lecture.

 

Bruegel l’Ancien, méconnu et pourtant grand géni du XVIe siècle. Laurichesse conquit par cette œuvre (LES CHASSEURS DANS LA NEIGE) s’imprègne du personnage de ce mystérieux peintre et ainsi par sa voix en décrit la genèse de ce tableau. Petit village des Flandres, l’hiver rigoureux, des chasseurs, des chiens dont un te fixe, des corbeaux, un cochon grillé, des sportifs, des enfants, une vieille femme et son fagot de bois, une maison ravagée par les flammes et un ciel envoutant et aussi paisible que la mer. Les moindres petits détails prennent agréablement vie au cours de cette exploration. Les émotions qu’auraient pu ressentir le peintre assaillent le lecteur et le tout devient ainsi une merveilleuse aventure. Une description parfaite et intimiste de ces paysans, paysannes et chasseurs. Une vision sociétale parfait par des scènes minimalistes et d’un réalisme saisissant. Une figure féminine vient troubler le peintre, Maeke, qui part de sa générosité, son charisme, son intelligence et sa beauté l’inspireront.

 

Cette véritable première expérience a été pour moi une aventure merveilleuse. A la fois subjuguée par les mots et par un tableau qui s’est révélé peu à peu à moi. Prise ainsi dans une toile qui me parle enfin et où la vue et l’ouïe prennent un pouvoir mystique. Un envoutement loin de se défaire et qui peut être aura le mérite de m’ouvrir de nouveaux horizons.

 

 

 

 

1200px-Les_chasseurs_dans_la_neige_Pieter_Brueghel_l'Ancien

LES CHASSEURS DANS LA NEIGE de Pieter Bruegel l’Ancien, réalisé en 1565. C’est un exemple de la Renaissance flamande. L’œuvre est conservée au Kunsthistorisches Museum de Vienne, en Autriche. Le tableau mesure 117 cm sur 162 cm. (source Wikipédia)

 

 


 

 

Je remercie les Ateliers Henry Dougier et Nadia pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des Ateliers Henry Dougier, pour tout savoir !

Vers le site de Jean-Yves Laurichesse, pour suivre son actualité !

 

 

 

L’EAU DE ROSE de Laurence Martin.

518pV+JEskL

 

 

[LITTÉRATURE FRANÇAISE – Nouveauté 2018]

Publishroom / Auto-édition

Service presse

 

Format numérique (171 pages) : 2€99

Ma note : 5/5

 

 

 

 

Je remercie Laurence Martin pour sa confiance et ainsi m’avoir permis de découvrir son roman.

 


 

Le résumé :
« Elle me pointe un petit carnet qui gît le long du caniveau et murmure :
– Dites-leur pour moi que je les aime.
Je demande :
– À qui ?
Elle convulse.
Je pleure.
– À qui ?
Elle est partie.
La femme qui sortait du cimetière est venue mourir dans mes bras… Je souffle « Je le leur dirai » comme une promesse indestructible.
Rose ne sait pas que cette promesse va bouleverser son existence.
Au fil des pages de ce carnet, elle remettra en question sa solitude. Elle ira chercher ses réponses, contestera les lois familiales qui érigent le silence sur sa mère disparue il y a vingt ans. Elle apprendra combien la vie peut être belle et l’amour un nouveau départ.
Mais, quand l’adversité s’entête, la peur reprend parfois ses droits et la mort ses prérogatives.
Rose trouvera-t-elle sa vérité ? Osera-t-elle enfin le bonheur ? »

 


 

L’avis d’#Esméralda :

 

Comment parler d’un roman qui touche aux sentiments, aux émotions, à la destruction, à la reconstruction et à l’espoir. Ceux de l’amour bafoué et envié. Celui d’un père détruit par la disparition de son épouse. Celui d’une mère disparue trop tôt. Celui de deux sœurs anéanti par cette tragédie.

 

Laurence Martin nous offre un roman bouleversant, touchant. Comment ne pas ressentir de l’empathie pour ces deux sœurs ? Comment ne pas souffrir au fil des pages face à ce carnage émotionnel ? La tristesse et le désœuvrement sont omniprésents. Deux jeunes femmes détruites qui sombrent dans la mélancolie, la dépression.

 

Rose n’a aucun souvenir de l’accident tragique. Seules traces, ces cauchemars récurrents incompréhensibles. L’indifférence, la négligence et l’absence totale de l’amour de ce père fantomatique sont le quotidien de Rose. Elle ne sait pas ce qu’ils représentent, ce qu’il signifient. Elle part à leur rechercher dans une gare, près d’une école. Ce sourire si merveilleux qui illumine le visage d’inconnus. Elle ne connait pas cette sensation. Rose cherche les réponses à ses questions. Décidant de quitter le foyer familial, c’est en quête d’elle même qu’elle part. Une liberté qui a un goût amer, celui de la solitude, de l’abandon, de la fuite, de l’isolement. Mais dans ce petit chaos deux personnes font lui offrir la quiétude. Tout d’abord son voisin qui lui permettra de goûter aux plaisirs charnelles et aux joies du couple. Et cette inconnue qui va littéralement bouleverser sa vie. Cette inconnue se fait renverser devant elle, par une voiture. Elle décède dans ses bras, lui laissant un ultime message : « dire qu’elle les aimait ». Ces mots déchirants accompagnés d’un carnet tendu par cette main ensanglantée, l’envoie sur ce sentier inconnu des sentiments et des émotions. Au travers de cette lecture intimiste, elle découvre un mère endeuillée par la mort accidentelle de son unique fille. Elle découvre la fuite de cette femme sur les terres lointaines de l’Afrique où les soins qu’elle prodiguera sauverons maints enfants et familles désoeuvrées. Elle y découvre une reconstruction douloureuse mais nécessaire, des projets qui lui tiennent à cœur, des rencontres qui lui redonneront cette petit lueur dans les yeux. Rose s’approprie petit à petit les réflexions de cette femme, les met en œuvre. Elle s’autorise enfin ce bonheur tant mérité. Mais sa sœur ainée plonge dans le néant : tentative de suicide. Rose part au secours de sa sœur, laissant derrière elle ce repos bienheureux.

 

Ce roman est juste émotionnellement intense ! La plume de Laurence Martin magnifie à merveille tout ce maelstrom de sentiments, d’émotions. Les traits psychologiques de ces personnages sont maniés avec beaucoup d’aplomb. Elle traite des sujets sensibles : comme l’abandon, l’oubli, l’héritage familial, la quête identitaire, la dépression et la boulimie. C’est une magnifique histoire de vie et d’espoir.

 

Je ne peux que vous conseiller ce roman. Je suis sortie de cette lecture avec les larmes aux yeux, éblouie par cette charge émotionnelle. Magnifiquement conquise !

 

L’avis de #Lilie :
Lors de la présélection des titres pour le Prix des Auteurs Inconnus, les dix premières pages de ce roman avaient attisé ma curiosité. Pourtant, j’étais loin d’imaginer tout ce que j’allais découvrir lors de cette lecture…
Nous faisons ici connaissance avec Rose. Elle n’a jamais appris à être heureuse…. Marquée dans son enfance par un drame qui a assombri l’atmosphère familiale, elle décide de s’évader à travers les aventures de Lise, une petite fille qu’elle dessine et qui vit des aventures incroyables. Rose observe les gens, essaie de comprendre ce qu’est le bonheur mais elle ne sait pas faire. Alors qu’elle croise Victoire, qui meurt dans ses bras, elle récupère son carnet qui contient son passé, ses pensées et surtout sa vision du bonheur. A partir de là, plus rien ne sera pareil pour elle.
Rose est une jeune femme introvertie car on ne lui a jamais appris à faire autrement. Face au silence et au mal-être de son père et de sa sœur, elle a préféré partir et essayé de mener sa vie comme elle l’entendait. Pourtant, elle sent bien que quelque chose cloche… Le destin va alors lui venir en aide avec les rencontres de son voisin Darius et de Victoire qui vont l’aider à comprendre son passé et ainsi lui permettre de pouvoir aller de l’avant. Ce que j’ai aimé chez elle, c’est justement cette volonté de s’en sortir, de comprendre et de vouloir recomposer sa famille, qui n’a de famille que le nom.
Dans ce roman, des thèmes forts sont abordés : celui du deuil, de la reconstruction, de la quête du bonheur mais aussi des secrets de famille et des non-dits. Laurence Martin les traite avec beaucoup de tact et nous amène à nous interroger sur nous, ce qui nous importe, notre vision du bonheur mais aussi notre vision de la famille. La plume de l’autrice est vive, fluide et envoutante. Les chapitres sont courts, ce qui donne du rythme à la lecture, et l’écriture est émotionnellement chargée. En effet, on est au côté de Rose, on tremble, on espère et on déterre avec elle les secrets de famille, avec une pointe d’appréhension. J’ai pris beaucoup de plaisir lors de cette lecture qui m’a beaucoup touchée. Le seul bémol concerne la relation entre Rose et sa sœur qui, à la fin du roman, est un peu bancale pour moi.
Pour conclure, je recommande vivement la lecture de « l’eau de Rose » à tous ceux qui recherchent un roman fort en émotion et abordant des thématiques fortes. Pour ma part, je n’hésiterai pas à me replonger dans un futur livre de Laurence Martin car sa plume m’a envoutée grâce à sa fluidité et sa sensibilité.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers la page Facebook de Laurence Martin !

Vers le site officiel de Laurence Martin !

L’auto-édition à l’honneur en mars #7.

 

Nous voici de nouveau pour un mois de Mars consacré à l’ #autoédition. Nous remercions chaleureusement, auteurs et auteures, de leurs totales confiances dans nos avis et de nous avoir confiés leurs bébés. Ce mois ci sera riche en découverte : new-romance, romance contemporaine, dystopie et autre … Quel programme ! Voici les livres que nous lirons.

 

 

Le programme de #LILIE :

 

 

5 PAS VERS LE BONHEUR par [Lemattre, Théo]

 

Résumé :

Cinq lettres. C’est tout ce que Martin a laissé à son fils, Tomas, avant de mourir. Cinq lettres et pas une de plus. Ce sont leurs « petites leçons de vie », comme à l’époque. Mais cette fois, l’enjeu est bien différent…

Exclu du cocon familial depuis ses 18 ans, Tomas est un jeune homme raté, au chômage, sans ambition et désœuvré, qui mène une vie tristement décadente. Aigri, il jalouse secrètement sa sœur, Sophie, qui a toujours été la préférée de leur père et à qui tout réussit.

Le lendemain de l’enterrement, chez le notaire, il comprend qu’il va devoir respecter les dernières volontés de ce père tant haï, s’il veut recevoir sa part d’héritage. Cinq lettres, cinq épreuves.

Contraint et forcé, le jeune homme va plonger dans une quête d’identité qui bouleversera son existence tout entière. Deux issues sont possibles : le succès ou la chute.

Lien Amazon !

 


 

La clé du bonheur par [VIALON, Severine]

 

Résumé :

« Voici une lecture qui m’a bouleversée. La force de ce roman se trouve dans l’humilité de ses personnages. »

Le bonheur ? Qui est-il ? Comment le trouver ? Est-on sûr de l’avoir atteint ?
Virginie, jeune bibliothécaire, a pour seule passion de tenir compagnie aux vieilles dames de son village, six compagnonnes qu’elle rejoint tous les soirs.
Pourtant, une rencontre va perturber cet équilibre qu’elle croit être son bonheur.
Pourquoi l’oblige-t-on à remettre toute sa vie en question ?

 

Lien Amazon !

 


 

Mal dans la peau par [Bizot, Ghislaine]

 

Résumé :

Marie et Carole, deux amies d’enfance originaires de Lille, se trouvent séparées quand Carole part vivre avec son mari Fabrice dans un petit village retiré de l’arrière-pays niçois.

Elles décident alors de s’écrire, mais au cours de ces échanges, la Carole que Marie connaissait si bien semble peu à peu s’effacer…

Que lui arrive-t-il et quel secret cherche-t-elle à cacher derrière ces mots si minutieusement pesés ?

 

 

Lien Amazon !

 


 

Prêts à tout par [Lemattre, Théo, Lemattre, Théo]

 

Résumé :

Pria enchaîne les déceptions amoureuses, et ce, depuis toujours. À chaque fois qu’elle pense avoir trouvé le bon, le sort s’acharne sur elle…

Pourquoi son nouveau patron, le multimillionnaire Wendall Winslow, intransigeant avec les autres, est-il aussi doux et affectueux avec elle ?

Que cache Valentin, son ami d’enfance devenu avocat qu’elle n’a pas revu depuis des années ?

Une soirée pour fêter son nouvel emploi, quelques verres et tout peut basculer…

En quelques jours, Pria va laisser ressurgir en elle des passions enfouies, des flammes qu’elle croyait éteintes et se laisser dévorer par le passé.

 

Lien Amazon !

 


 

La Clé d'Oriane par [Héliade, Leslie]

 

Résumé :

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d’une rupture difficile en s’adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsqu’un joueur apparaît chez elle en lui demandant son aide, tout est bouleversé…

Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraîné dans une enquête haletante qui fait hurler de rire à chaque page !

 

 

Lien Amazon !

 



 

Le programme de #ESMERALDA :

 

 

L'Arménien par [Pineau, Carl]

 

Résumé :

Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l’Arménien, est retrouvé en forêt de Touffou. Deux balles dans la peau, et partiellement calciné. Assassiné. Mais par qui ?
Et qui était vraiment l’Arménien ?
Un trafiquant de cocaïne notoire, comme le pense l’inspecteur Greg Brandt ?
Un copain de virées avec qui écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand, son premier et peut-être unique ami ?
Un jeune orphelin perturbé, mais à l’esprit vif et éveillé, comme le pense Françoise de Juignain, sa psychiatre depuis 20 ans ?
Rien de tout cela, bien plus encore ?
De la place Graslin au Château des ducs de Bretagne, des ruelles pavées du quartier Bouffay aux bars à hôtesses du quai de la Fosse, des pavillons de Rezé aux immeubles de Bellevue, Carl Pineau fait revivre dans ce thriller noir toute l’ambiance du Nantes des années 80.

Lien Amazon !

 


 

La recette paternelle par [Olivier, Christophe]

 

Résumé :

« La recette paternelle » est la confession d’un homme. Il se fait appeler Alexandre, mais personne ne connaît son vrai nom. Passant le plus clair de son temps entre la cuisine et la bibliothèque de son père adoptif, il se construit comme il peut une vie sociale. Sa passion est la cuisine. Elle ponctuera toutes les étapes de sa vie et sera l’instrument de ses amours comme de sa vengeance.

Découvrez avec ce livre une expérience ultime d’immersion. Chaque chapitre est suivi d’une recette qui vous permettra de vivre l’histoire de l’intérieur.

 

Lien Amazon !

 


 

L'eau de rose: Un roman familial émouvant par [Martin, Laurence]

 

Résumé :

À la sortie d’un cimetière, une femme meurt dans les bras de Rose et lui confie son carnet…

« Elle me pointe un petit carnet qui gît le long du caniveau et murmure :
– Dites-leur pour moi que je les aime.
Je demande :
– À qui ?
Elle convulse.
Je pleure.
– À qui ?
Elle est partie.
La femme qui sortait du cimetière est venue mourir dans mes bras… Je souffle « Je le leur dirai » comme une promesse indestructible.
Rose ne sait pas que cette promesse va bouleverser son existence.

Au fil des pages de ce carnet, elle remettra en question sa solitude. Elle ira chercher ses réponses, contestera les lois familiales qui érigent le silence sur sa mère disparue il y a vingt ans. Elle apprendra combien la vie peut être belle et l’amour un nouveau départ.
Mais, quand l’adversité s’entête, la peur reprend parfois ses droits et la mort ses prérogatives.
Rose trouvera-t-elle sa vérité ? Osera-t-elle enfin le bonheur ? »

Lien Amazon !

 


 

Cursed Twins - Livre I: La dystopie de l'année... 2061 ! par [Winter, Helka, Fitzbel, Ena]

 

Résumé :

Certains secrets devraient rester enfouis…
**********************
Timo vit dans un monde étouffant, hanté par les ombres du passé : sa mère partie trop tôt, sa sœur jumelle Anna disparue sans laisser de traces, son père dur et froid… Encore une journée comme les autres, pluvieuse et grise, à Darktown, cette ville qui les retient tous prisonniers.
Et pourtant, au détour d’une rencontre avec les Engels, un mystérieux groupuscule de contestataires, il comprendra qu’il a le pouvoir de modifier sa destinée.
Peu à peu se lèvera le voile qui dissimule les lourds secrets de la ville.

Lien Amazon !

 



 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3