ELEA, tome 2 : Les Chevaux des Dieux de Léa Northmann.

 

[ ROMANCE ÉROTIQUE FANTASY – Nouveauté 2019]

Tome 2/3

PUBLISHROOM

228 pages

Ma note : 4,5/5

Lien Kindle

Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juin.

 
Le résumé :
Lors d’un voyage en mer plein de surprises, mené dans le but de trouver de légendaires pur-sang dorés, Calh et Eléa prennent part à une Cérémonie des Sens…
Le Maistre Ecuyer Royal et le Prince Héritier d’Argalh partent à la recherche des légendaires pur-sang dorés de la Province du Guépard Blanc. Tout au long de leur voyage, Calh continue d’initier Eléa aux mystères de Maïa. Ils participent à une Cérémonie des Sens et l’Etoile Cerclée est tatouée à l’intérieur du poignet de la jeune femme.
Grâce aux révélations du Maistre Fauconnier du château d’Adhaïa, les deux amants n’ont jamais été aussi proches de trouver les Chevaux des Dieux. Mais une tempête se prépare…
Venez découvrir avec Eléa un nouveau duché du Royaume d’Argalh, et rencontrer le mystérieux Grand Amiral de la flotte des corsaires des Iles du Levant.
Suivez les deux amants dans ce second volet d’une aventure fantastique empreinte d’érotisme, fait de traversées en mer trépidantes et de découvertes inattendues !
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Alors que le premier tome était axé sur la découverte de la personnalité d’Eléa et le monde équin, ce second tome est sensiblement différent.

 

Eléa est enfin devenue Maistre écuyer royal du prince héritier d’Argalh, Calh. Cette union a ce quelque chose de magique et d’incroyable : une osmose parfaite entre l’âme et le corps. A eux deux, c’est le soleil et la lune réunis dans une danse féerique et sensuelle. Avant de prendre au sérieux sa fonction de prince héritier, Calh a voyagé à travers les provinces et exploré maintes cultures. Pendant ses pérégrinations, il a été initié aux mystères de Maïa. Des mystères où les corps, hommes et femmes, sont sublimés et adorés.

 

Engagés dans une nouvelle aventure qui les portera vers les Chevaux des Dieux, Calh et Eléa vont vivre une épopée sensuelle et aux saveurs exquises. Ils traverseront différentes contrées. Certaine aux allures austères, d’autres exotiques et digne des décors des « Mille et une nuits ». Des jours où les regards frustrés s’impatienteront, où les caresses se feront ardentes, où les corps s’abimeront dans les abysses charnelles. Eléa vit une véritable quête des sens sublimée par Calh. Eléa se révèle en tant que femme et ses charmes en feront tomber bien davantage qu’un seul homme. La confiance qu’elle porte aveuglément à Calh lui a permis de s’épanouir et de s’ouvrir à un monde qu’elle ne connaissait pas. Intriguée et malicieuse, elle guette le moindre signe qui pourrait lui certifier qu’elle est en présence des adeptes du culte de Maïa.

 

Cette aventure aurait pu être aussi paisible qu’un long fleuve tranquille, mais lorsque les flots se déchainent à l’aube d’une tempête, Eléa et Calh vont devoir affronter la plus cruelle des épreuves. La culpabilité, les remords, la colère, l’agacement et la peur vont alors prendre le dessus sur le plaisir et la passion. Arriveront ils à vaincre l’horreur ?

 

Changement radical dans ce tome ci. Il se veut, sans détour, bien plus érotique que le premier. Léa Northmann met l’accent sur cette quête des sens. Les scènes érotiques sont disséminées tout au long des chapitres et mettent en exergue, à tour de rôle, l’un des cinq sens. Le monde équin est relégué au second plan mais reste le moteur essentiel à cette histoire. Si je pensais que la trame allait se poursuivre sur le même ton, Lea Northmann joue la carte de l’imprévisibilité. L’atmosphère s’assombrit, les corps se déchirent et les âmes sont tourmentées. Les dernières pages sont angoissantes, laissant un suspense à couper le souffle. Les questions fusent et les doutes m’ont envahie car je ne voulais absolument de cette tournure.

 

Une nouvelle fois Lea Northmann m’a foudroyée avec ses descriptions qui invitent au voyage : des paysages grandioses, des villes magnifiques, des odeurs et des images qui s’implantent ici et là. Il n’est pas difficile de se les représenter.

 

Les personnages d’Eléa et de Calh sont mignons tout plein ! L’amour qu’ils se portent est intense. Ce lien étrange qui les unit est époustouflant. J’ai tout simplement succombé à ce couple incroyable.

 

Une plume trépidante et pimentée, une trame qui laisse place à la surprise, des personnages attachants et un final qui laisse présager un troisième tome des plus intéressants (pourquoi pas un coup de cœur), voilà ce que réserve ce second opus !

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… Mon avis sur le tome 1 (clique sur la couverture).

IMG_20180426_160220_117

Publicités

LE MAISTRE ÉCUYER ROYAL, tome 1 : Eléa de Léa Northmann.

 
[ FANTASY / ROMANCE ÉROTIQUE – Nouveauté 2019]
Publishroom
183 pages
Ma note : 3,5/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Marathon Indé de mars

 

 

Le résumé :
Jeune écuyère, Eléa doit fuir un amour interdit et se rendre au Palais Royal pour accomplir son destin.
Au royaume d’Argalh, dans le Duché de Noshaïa, la jeune Eléa rêve de chevaliers et d’aventures. Elle devient l’apprentie de l’intransigeant Maistre Écuyer Maï-Lo. Pour parfaire sa formation, elle entre au château ducal, où le séduisant chevalier de Tuhr devient son référent. A travers les entraînements équestres et les jeux de l’amour, la jeune femme s’épanouit. Mais sa relation avec le chevalier est révélée et le Seigneur de la Province de la Licorne Blanche s’oppose à la validation de la fin de son apprentissage. Aidée par un vieux Maistre Écuyer, une jeune palefrenière et un étrange bibliothécaire, Eléa parvient à rejoindre le Palais Royal. Son destin est irrémédiablement lié par le sang au Prince Héritier Calh lors de la cérémonie de leur double adoubement. Il fait partie des disciples de Maïa, la déesse du désir, du plaisir et de l’amour…

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

 

Allier la fantasy et la romance érotique, il fallait oser et le résultat est sympa et très réussi.

 

Eléa est née le jour même où la guerre a été déclarée fini. Ses parents prennent soin de cette petite fille espiègle. Elle aime l’aventure et les chevaux. Dès son plus jeune âge, elle est prise sous l’aile de l’intrigante Maï-Lo, une femme caractérielle qui mène son monde à la baguette. Son entrainement façonne cette nouvelle apprentie pleine de volonté et d’endurance. Chaque épreuve la rapproche peu à peu de son rêve le plus fou, devenir elle aussi un jour maistre écuyer. Ces heures de durs labours à souffrir, à encaisser lui forgent son caractère et son avenir. Elea en grandissant devient une belle jeune femme. Sa première rencontre masculine éveille en elle des sensations étranges et toutes aussi chaleureuses. C’est lorsqu’elle rejoint le château ducal pour terminer sa formation, que la rencontre avec le séduisant chevalier Tuhr, qu’elle explore le désir. Découverte, leur liaison va soudainement s’arrêter et mettre en péril l’obtention du titre tant convoité par Eléa. Une fuite orchestrée plus tard et un adoubement avec le prince héritier Calh, la vie d’Elea semble sereine, entre l’amour des chevaux et la folle passion, il n’y a plus qu’un pas.

 

Lea Northmann m’ouvre les portes de son univers totalement incroyable. Un monde intrigant et intéressant. Un monde anéanti par la guerre et qui a réussi à se reconstruire à l’aide d’alliances entres les différents royaumes. J’ai beaucoup apprécié l’illustration le représentant au début du roman. Ce premier roman pose des bases essentielles pour que le lecteur ne se sente pas déstabiliser par les noms, etc. Elea est une héroïne très attachante d’abord par son innocence et puis par cette passion qu’elle a pour le monde équestre. L’autrice n’hésite pas à utiliser le jargon adéquat à cet univers qui m’est totalement inconnu. J’aurai apprécié avoir un lexique pour le comprendre davantage et mieux me familiariser. Tout au long de cet apprentissage Eléa rencontre de belles personnes où l’amitié sera le point central de leur relation. Le vieux maistre écuyer qui se rapproche le plus d’une père. La jeune palefrenière qui l’aide sans jugement dans tout ce qu’entreprend Eléa. Une belle relation fraternelle les lie. Et le vieux bibliothécaire (qui n’est pas si vieux que ça) qui l’aide à se sortir de sa mauvaise situation. Beaucoup d’hommes tombent sous le charme de la belle écuyère. Elle n’en joue pas du tout, heureusement. Car complot et jalousie ne sont loin guère d’elle. Eléa est curieuse de tout et plein de bonne volonté. Hargneuse et têtue, elle ne recule devant aucune difficulté. Le vieux roi Calh admire cette force qui émane de la jeune maistre écuyer et il croit fortement en son destin.

 

Eléa semble prédestiner à une vie magnifique et royale. J’espère que le seconde tome lui sera entièrement dédié pour en découvrir davantage.

 

Ce premier roman de l’autrice laisse présager de nouvelles aventures aussi aventureuses que érotiques. Effectivement, elle sème par ci par là des scènes à croquer qui font chauffer les joues ! La plume de Léa Northmann est addictive et envoutante. Elle manque cependant de maturité mais je suis persuadée que les prochains romans seront sensationnels.

 

Ce premier tome est un voyage épique où Eléa, jeune héroïne, est passionné par les chevaux et découvre l’amour.

 

#Esméralda

 

Je remercie Léa Northmann pour sa confiance et sa patience.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

 

… le portrait de Léa Northmann !

 

 

IMG_20180426_160220_117

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

DIS-MOI QUELLE AUTRICE INDE ES-TU, Léa Northmann ?

 
Hello !

 

Seconde interview dédiée aux auteurs indés que je me en avant avec le RDV mensuel Mon Marathon Indé.

 

Aujourd’hui je vous propose dé découvrir une toute « jeune » autrice qui a publié son premier roman au mois de février.

 

Elle allie sa passion des chevaux et le monde imaginaire pour notre plus grand des plaisirs.

 

Place maintenant au portrait de Léa Northmann !

 


Aucune description de photo disponible.

 

 

Léa Northmann

Sa page Facebook

Amazon

 

 

 

  • Quel genre d’autrice es-tu ?
LN : Débutante, car c’est mon premier roman😬
 
  • Un livre préféré ?
LN : Il y en a tant qui m’ont fait rêver, voyager, aimer, chacun m’a donné quelque chose, je ne pourrais pas choisir😳
 
 
  •  Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
LN : Aucun. Je lis toujours les livres une première fois en diagonale. Je les finis donc tous. 😋 Par contre ceux que j’aime je peux les lire normalement deux fois d’affiler pour mieux les savourer. Et ceux que j’adore je peux les lire une troisième fois juste pour le plaisir des mots.😍
 
 
  • Des petites manies quand tu écris ?
LN : Le silence, la solitude, parler toute seule à haute voix et ne plus savoir où je suis quand je relève la tête. Hum dit comme ça ça peut faire un peu peur 🤔
 
 
  • Plume ou ordinateur ?
LN : Plume pour les deux premiers tomes, et j’ai mis quatre mois à les retaper à l’ordinateur 😰donc après cet entraînement intensif ordinateur directement pour le troisième tome 😂
 
 
  •  Plutôt jour ou nuit ?
LN : Jour sans hésiter, je suis une grande dormeuse 😴
 
  • Auto édition par conviction ?
LN : Pas pour le premier tome pour être honnête. Mais oui pour les tomes en cours de finalisation car cela correspond à mon envie d’indépendance, de liberté, de création 😇
 
  • Ton pire défaut ?
LN : Têtue 🙃
 
 
  • Ta plus grande qualité ?
LN : Têtue 🙂
 
  • Passionnée ou persévérante ?
LN : Les deux . J’ai évolué pendant plus de vingt ans dans le milieu équestre et la passion et la ténacité ont été mes alliées au quotidien. D’ailleurs toutes les scènes liées aux chevaux dans mes romans sont autobiographiques : la Grande Chevauchée, le débourrage d’un étalon blessé, le sauvetage d’un poulain, même les entraînements de chevalerie car j’ai eu la chance de rencontrer une troupe de cascadeurs 😊
 
  • Tu écris ?
LN : De la Fantasy Érotique 😏
 
 
  • Ton rêve le plus fou ?
LN : J’ai eu de la chance car beaucoup se sont réalisés : participation à des championnats du monde avec des chevaux, trouver le grand amour de ma vie, avoir une fille merveilleuse, et maintenant que des lecteurs apprécient mon roman 🤩
 
  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire
LN : Chevaleresque, romantique et sensuel

 

 
L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

 

 
Je remercie chaleureusement Léa Northmann d’avoir pris le temps de répondre à ces petites questions. N’hésitez pas à visiter sa page Facebook en attendant de pouvoir lire mon avis sur son premier roman !
 
#Esméralda

IMG_20180426_160220_117