Marked Men, tome 1 : Rule de Jay Crownover.

2017-06-23_17.14.37

 

[ NEW ROMANCE ]

Editions J’ai Lu pour Elle (format poche)

Lecture personnelle

 

 

 

 

Résumé :

Lorsqu’elle était adolescente, les parents de Shaw Landon, richissismes, se sont peu occupés d’elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd’hui décédé dans un accident de voiture. Depuis elle est liée à cette famille, plus qu’à la sienne. Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule qui voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. Qui plus est, tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des percings et les cheveux de toutes les couleurs. Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine. Mais parfois il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu’un change… Rule et Shaw tenteront de comprendre ce qu’ils ressentent mutuellement mais entre les traumatismes de leurs familles respectives, les habitudes de coureur de jupons de Rule et l’ex de Shaw qui la harcèle, ces deux-là auront bien du mal à se trouver. Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ?

 

66112426

 

Mon avis :

Alors comment vous annoncez que c’est un énorme coup de cœur … un super méga coup de cœur. Si j’aurai pu, je vous le crierai haut et fort. Ce livre est juste une méga claque. En plus d’être totalement tombée amoureuse de Rule (Je sais c’est complétement fou et en plus c’est mon premier béguin livresque) j’ai adhéré à l’univers rock n’roll de Jay Crownover : entre déboire en tout genre et sentimentalisme un cocktail explosif qui vous fait avaler les pages à une vitesse folle. La plume extraordinaire de Jay Crownover vous transporte auprès de ses personnages et nous engouffre dans les profondeurs de leurs émotions et leurs tourments. C’est juste incroyable cette sensation qui vous prend les tripes et vous fais vivre une multitude de sensations : joie, peur, haine, doute … tout y passe. L’amour est comparable à un volcan tumultueux qui hésite entre se déverser en douceur ou bien tout détruire sur son passage. Tout y est tellement bien maitrisé que l’on ne sait plus où donner de la tête.

Rule est un jeune tatoueur de talent. Il aurait pu devenir un de ces hommes conventionnels en costume cravate mais très jeune il s’affirme avec son look atypique. Ses émotions se gravent au fur des mois sur sa peau et des piercing viennent compléter cette panoplie séduisante. Il n’y a rien de rebelle dans son attitude, il ne se révolte que pour ce qu’il lui tient à cœur. Il croque la vie à pleine dents et tout lui sourit ou du moins il vous laisse le croire. Car tout n’est pas rose. Vous découvrirez les raisons sombres en ouvrant ce roman qui va de surprises en surprises.

Shaw est jeune étudiante qui est étouffée au contraire par une vie dictée par ses parents. Son caractère explosif apporte du punch au livre. Et quand ces deux là se rencontrent les étincelles vous éblouissent.

Même si le texte est écrit à deux voix où l’on apprend sur les deux personnages, l’auteure se concentre en priorité sur Rule. Et je vous avoue ça fait tout son charme. Pour une fois on pénètre les pensées d’un homme, on le découvre minutieusement et ç’est même un peu indécent car être dans l’intimité d’un homme ca peut paraître dérangeant  (ou pas). On s’en délecte, on le savoure, on le déshabille, on se l’approprie et on le possède ( non mais quand je vous dit que je suis accro…). On le déteste aussi car on ne peut s’empêcher de se dire : mais t’es con quand même de pas voir ce que t’as sous tes yeux.

Ce livre ne parle pas exclusivement de Rule, on fait la connaissance d’autres personnages qui ont tout autant leur place dans cette histoire et qui par ailleurs auront leurs propres histoires dans les prochains tomes. Bien évidemment l’auteure nous tient en haleine avec toute une histoire de vengeance, de secrets où le suspense est à son apogée au point d’en faire défriser un mouton.

Ce premier tome à un gout salvateur de liberté et de délivrance où l’amour aura une place inattendue.

MEGA COUP DE COEUR !!!

 

 

liens-utiles

 

Lien Amazon.

Lien J’ai Lu pour Elle.

Le Site officiel de Jay Crownover.

 

64391-episode

Pas si simple de Lucie Castel

pas si simple

Romance – Paru le 22 mars 2017

Editions Harlequin – collection &H

Lecture personnelle

 

Résumé : Parce que, dans la vie, rien n’est simple, Scarlett se retrouve coincée par la neige à l’aéroport d’Heathrow avec sa sœur Mélie l’avant-veille de Noël. Parce que, dans sa vie, tout est compliqué, Scarlett entre par erreur dans les toilettes des hommes et tombe sur William, un Britannique cynique et provocateur dont le flegme et le charme distingué sont ce que la Grande-Bretagne promet de mieux. Les heures d’attente leur permettent de faire plus ample connaissance et William leur propose alors de passer le réveillon dans sa maison, près de Kensington Street, le temps que te trafic reprenne. Une invitation en apparence innocente, mais qui va conduire les deux jeunes femmes au cœur d’un réveillon riche en émotions et en surprises de taille… Pas si simple aborde avec délicatesse et humour tes thèmes de la famille, du deuil, de l’amour et de l’engagement. La révélation française de l’année !

 

Mon avis : J’ai reçu ce livre dans une box « dans ma bulle » des éditions Harlequins. J’avoue que sans cela, je ne sais pas si je me serai laissée tenter. En effet, la couverture est certes mignonne mais contrairement à d’autres, elle ne m’attire pas plus que cela. En revanche, sans cette box, je serai passée à côté d’une jolie romance qui fait du bien.

Scarlett et sa sœur Mélie sont coincées, à 48h de noël à Londres. Elles rencontrent William, un anglais qui devait se rendre en France pour les fêtes. Ils vont faire connaissance et finir par passer le réveillon ensemble. Scarlett est une jeune femme qui a un travail d’architecte qui la passionne. Elle est indépendante mais cache de nombreuses blessures, notamment le deuil de son papa décédé quelques mois plus tôt. De son coté, William est un anglais sexy, flegmatique et responsable d’une galerie d’art. Malheureusement, il n’a pas encore fait le deuil de la mort de son épouse morte quelques temps auparavant. Très rapidement, un lien va se créer entre eux. Mais le poids des absences va se dresser entre eux…

Les personnages secondaires sont également très importants et jouent un grand rôle dans cette histoire. Tout d’abord, il y a Mélie, la sœur de Scarlett, qui est son opposé dans la mesure où elle dit tout ce qui lui passe par la tête. Il y a aussi Thomas, le frère gay de William, très drôle également. Quant à la famille de William et la mère de Scarlett et Mélie, je vous laisse les découvrir.

Ce roman est une romance qui fait du bien. Tout d’abord car elle se passe à Noël et qu’avec cette chaleur caniculaire, un peu de fraîcheur est le bienvenue ^^. Ensuite, la plume de Lucie Castel nous offre un roman fluide, mignon, qui nous pousse à croire que les plus belles rencontres peuvent se faire aux moments les plus inattendus. Enfin, c’est un roman qui se dévore et qui aura toute sa place dans vos lectures d’été.

liens-utiles

Retrouvez Pas si simple par ici !

 

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

mémé dans les orties

Feel good-book – Sortie le 9 mars 2016

Edition « Le Livre de Poche »

Lecture personnelle

 

Résumé : Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !

Mon avis : Depuis un an, j’entendais beaucoup parler de ce roman. L’été dernier, ma meilleure amie l’avait acheté et depuis, elle me harcelait pour que je le lise. J’ai résisté pendant un an….. et il y a un mois, lors de la réunion de mon club lecture, une copine a présenté ce livre et ma curiosité l’a emporté. Je suis donc repartie avec « mémé dans les orties » dans le sac. Et je dois vous avouer, je ne regrette pas du tout cet achat !!!!!

Ferdinand est un vieux monsieur un peu ronchon qui vit seul avec sa chienne Daisy. Il n’aime personne à part elle, sa fille étant partie vivre à Singapour avec son petit-fils. Un jour, sa chienne meure et Ferdinand perd le goût de vivre…. jusqu’à sa rencontre avec Juliette, une petite fille qui vient d’emménager avec son papa et sa petite sœur juste au-dessus de chez lui. En effet, cette rencontre va tout bouleverser pour le vieil homme qui va peu à peu retrouver le goût de vivre et va peu à peu s’ouvrir aux autres et se faire apprécier….. Sauf par la concierge, Mme Sanchez !! Entre ces deux-là, c’est l’amour vache et des vacheries, le livre n’en manque pas.

Je n’irai pas plus loin pour ne pas trop en dévoiler. En tout cas,  ce livre est un vrai « feel good-book », un concentré de bonne humeur. Les personnages sont très attachants. On se surprend à rire, trembler pour eux. Ferdinand, Juliette, Mme Sanchez et Béatrice, une voisine de Ferdinand, ont tous une personnalité affirmée et pourtant, l’auteure ne tombe ni dans la facilité ni dans la caricature.

Avec l’arrivée de l’été, ce livre sera parfait pour vous accompagner où que vous alliez. J’ai adoré la fluidité de la plume d’Aurélie Valognes, la manière dont elle déroule l’histoire en nous surprenant toujours. Maintenant que je suis convaincue, je m’en vais de ce pas me procurer « en voiture Simone », son deuxième roman qui est, paraît-il, encore plus drôle…

 

Retrouvez « Mémé dans les orties » par ici

La danse hésitante des flocons de Neige de Sarah Morgan

2017-05-31_16.08.00

[NEW ROMANCE – 2016]

EDITIONS HARLEQUIN &H

LECTURE PERSONNELLE

 

 

Résumé :

Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s’enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l’envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O’Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d’hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts…, ce n’est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O’Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d’un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu’elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c’est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné…

Large-stack-of-books

Mon avis :

J’en conviens, ce n’est pas du tout une histoire d’actualité. Noël est loin derrière nous, mais comme l’héroïne de ce magnifique livre, j’ai vraiment du mal avec cette fête et surtout les livres qui en parlent. Il a fallu que je tombe sur ce livre pour réviser mon jugement pessimiste. Noël et les histoires d’amour ce sont les inévitables de fin d’année que j’essaye à tout prix d’esquiver : les lectures se ressemblent, se finissent toujours de la même manière et la magie de Noël, trop peu pour moi. Et la je vous vois depuis votre écran, faire les gros yeux. Alors je vais vous expliquer comment Sarah Morgan a su conquérir mon petit cœur.

  • Une héroïne, Kayla, comme je les aime : déterminée, sauvage, avec un bagou et des réparties d’enfer, blessée psychologiquement, humaine, vraie (sans faux semblants), piégée, workaholic, fragile, super sexy sans le savoir. Bref un caractère et une personnalité forts qui m’ont totalement séduite et charmée. Je me suis aisément identifiée ( je suis loin de lui ressembler, hein, mais la similitude est dans cette façon d’appréhender cette fête) à elle et ce qui m’a permise de vivre à 200% cette lecture.
  • Un héros, Jackson O’Neil : super sexy, droit dans ses bottes (ou plutôt ici sur ses skis), avec un humour démesuré et d’un romantisme à vous couper le souffle. J’ai retrouvé en lui, le prince charmant que je rêve en cachette. J’ai aimé sa sensibilité, sa force et sa détermination.
  • Les personnages secondaires ( la famille O’Neil, Brenna et Elise) sont émouvants, chaleureux, inventifs et surtout ils ont ce sens inné que représente la famille. Elle est tel quelle, avec ses qualités et ses défauts, et ils en font un force surdimensionnée pour surmonter les obstacles, ensemble.
  • Un contexte à vous mettre des palettes pleins les yeux : la neige, les balades en calèche, en traineau, des orignaux, des lacs gelés et des pentes vertigineuses.

« La danse hésitante des flocons de neige » est à l’image de ce décor féerique : on en tombe amoureux. La plume de l’auteure est touchante et sincère. Elle vous transporte dans son univers romantique auprès de ses héros meurtris par la vie et leur offre une seconde chance de la vivre libre. Elle manie avec brio la psychologie de ses personnages et nous offre un final que je peux souligner d’atypique. Toute l’histoire l’est en fin de compte et je suis conquise et abasourdie. Il ne reste plus qu’à rajouter dans ma bibliothèque les deux autres tomes qui je suppose, relatent les péripéties amoureuses des deux autres frères O’Neil (j’en ai l’eau à la bouche) que gentiment l’auteure nous donne un aperçu dans ce roman ci.

A découvrir et à dévorer sans aucun doute, même sur la plage ( prévoir beaucoup de rafraichissement tout de même, vous n’êtes pas en reste de surchauffer) !

Pour finir un extrait :

Du bout des doigts, il chassa la neige qui s’accrochait à son bonnet.

– Il serait temps de faire demi-tour. Le désir flamba entre eux lui embrasant le ventre, accélérant son souffle et faisant cogner son cœur. Elle n’était pas d’un naturel romantique mais, la neige était si douce et les yeux de Jackson semblaient si sombre dans la nuit. Kayla sut qu’il allait l’embrasser, ici dans la forêt  pétrifiée par la glace, avec les arbres pour seuls témoins. Il y avait là une inéluctabilité qui lui mettait le cœur en feu. Lorsque ses bras vinrent l’entourer et que sa bouche interrogea la sienne, elle acquiesça avec un léger soupir. Les lèvres de Jackson étaient fraiches à  cause des températures glaciales, mais le baiser fut parfait, brulant, illuminé par les étoiles et la lune intermittente, tempéré par la caresse légère des flocons, sur leurs visages. Kayla sut alors, que, quoi qu’il puisse advenir, Noël pour elle ne serait plus jamais comme avant. La fin du baiser fut comme un arrachement. Il faisait trop froid pour s’éterniser, mais la chaleur que Jackson lui avait instillée resta en elle comme une flamme vive alors qu’ils rebroussaient chemin, main dans la main sous le couvert des arbres, pour retrouver Dana et ses huskies.

Large-stack-of-books

Lien Amazon.

La Muse de Sara Agnès L.

la muse

 

[ ROMANCE ÉROTIQUE ]

ÉDITIONS FRANCE LOISIRS

LECTURE PERSONNELLE

 

Résumé :

Écrivain en deuil, Jack n’est plus que l’ombre de lui-même depuis que sa femme et son fils sont décédés. Il est éberlué lorsque Lily, débarque chez lui pour l’aider à boucler son roman. Qui est donc cette femme, surgie de nulle part pour lui ordonner de se ressaisir et d’écrire pendant qu’elle s’occupe de remettre de l’ordre dans sa vie en répondant à tous ses besoins ? Une assistante ? Une prostituée ? Jusqu’où Lily sera-t-elle prête à aller pour le satisfaire ? Et pourquoi refuse-t-elle de lui dévoiler quoi que ce soit à son propos ?

stickers-frise-florale

Mon avis :

Depuis ce début d’année, je me suis réabonnée à France Loisirs. Je les avais abandonnés il y a quelques années de ça et je suis bien heureuse de voir que la ligne éditorial et tout ce qui a autour de cette maison d’éditions a su se mettre dans l’air du temps. Donc voilà « La Muse » est ma première lecture de ma toute nouvelle énorme PAL spéciale France Loisirs.

Etant une grande adepte du genre romance érotique, ce livre ne pouvait que me plaire surtout au vu de la quatrième de couverture. Une auteure que je ne connais pas mais dont j’ai entendu du plus grand bien. Tout y est tentant !

Je découvre un plume fluide et hyper addictive. Les personnages authentiques nous font vibrer et nous plongeons auprès de leurs tourments. Lily est une femme mystérieuse qui a pour mission de remettre sur patte Jack, écrivain renommé en deuil. J’ai apprécié ce jeu du chat et de la souris qui tient en haleine les deux tiers du livre. Quelques éléments sont égrenés au fil des pages et entretiennent ce côté suspense. Même si cette première partie m’a laissée perplexe ( à mon goût trop de longueur) j’ai vraiment adoré la dernière partie où les scènes sont moins répétitives et où l’action est au centre de notre attention. Les chapitres sont nettement plus rythmés et on rentre dans le vif du sujet : la découverte de la vérité.

Incapable de détourner mon regard de ce corps détendu, je reste là, à observer Lily qui revient à elle et qui se redresse lentement devant moi. Ses yeux sont brillants, et elle semble toujours sous l’effet bienfaisant de l’orgasme. Petit à petit, elle retrouve contact avec la réalité, et son sourire s’étire.

– C’était…

Pendant qu’elle cherche ses mots, je propose, taquin :

– Sale ?

– Délicieux ! me contredit-elle dans un rire.

Sa bonne humeur fait plaisir à voir et j’y assiste avec un sourire en coin. Je n’ai pas perdu la main. Ni mon petit coup de langue.

Pour une fois, Lily ne cherche pas à s’éloigner de moi, elle me fixe, dans l’attente. De quoi ? Espère-t-elle que j’exige quelque chose ? Probablement. Et même si j’en crève d’envie, je me défends de le faire. Son imbécile de mari l’avait programmée, et moi, j’ai l’intention de changer les choses. Comment ? Je n’en suis pas encore certain, mais pour l’instant, je suis plutôt satisfait de ma première idée.

– Bien, je vais me remettre à mon roman.

Sa consternation s’affiche, et elle tente de me retenir pendant que je me redresse, la queue raide, et bien en évidence, même sous ce peignoir. Sans surprise, Lily le remarque, puis relève de grands yeux clairs vers moi.

« La Muse » est idéale pour s’initier à la romance érotique, les scènes sont provocatrices mais pas obscènes. Un livre voluptueux qui vous entrainera dans les méandres de la conscience d’un écrivain hanté par une femme magnifique et luxurieuse et les remords. Ce livre est un condensé d’émotions !

Que je l’envie de ne songer à rien, sauf à tout ce bonheur que nous vivons ! Pourquoi ai-je toujours eu peur que tout me glisse entre les doigts à chaque instant ?

A découvrir !

– C’est là où je t’envie. Moi je pense souvent à la tuile qui va forcément me tomber dessus. Tu comprends, je n’ai pas eu beaucoup de chance, avant, alors…

stickers-frise-florale

pour tout savoir sur Sara Agnès L et France Loisirs : c’est par ICI !

La Vie en Rosalie de Nicolas Barreau

la vie en rosalie

Littérature contemporaine – Sortie le 1er février 2017

Livre de poche

Lecture personnelle

 

Résumé : Rosalie, jeune propriétaire d’une jolie papeterie au cœur de Saint-Germain-des-Prés, passe ses journées à peindre les vœux des autres sur des cartes postales en attendant que les siens se réalisent. Jusqu’au jour où Max Marchais, le célèbre auteur jeunesse, débarque dans sa boutique pour lui proposer d’illustrer son nouvel album, Le Tigre bleu. Rosalie est comblée ! Mais c’était compter sans l’irruption d’un professeur de littérature américain qui assure que ce conte lui appartient. Commence alors une enquête haletante pour démêler le mystère qui entoure le manuscrit.
Une promenade savoureuse et romantique dans un Paris littéraire où le destin et l’amour s’écrivent à l’encre bleue.

Mon avis : j’ai découvert Nicolas Barreau par hasard il y a deux ans. Dans son premier roman « Le sourire des femmes », j’avais été attirée par la couverture et par le fait que l’héroïne s’appelait Aurélie. Complètement emballée, j’attends maintenant tous les ans la sortie de son ouvrage en poche.

Ici, encore une fois, le roman se passe à Paris. Vous me trouverez peut-être un peu ringarde mais j’adore les histoires qui se déroulent à Paris. Malgré tout ce qu’on peut dire, Paris reste, pour moi, la capitale du romantisme. J’ai beaucoup aimé le personnage de Rosalie. Elle est une éternelle optimiste, une amoureuse de la vie qui croit encore aux petits bonheurs du quotidien. Un jour, elle rencontre Max Marchais, un auteur qui fait appel à elle pour illustrer son nouvel album. Rosalie ne peut pas être plus heureuse jusqu’à la visite de Robert Scherman, un professeur américain de littérature, qui débarque et accuse Max Marchais de plagiat. Rosalie va alors accepter de l’aider à découvrir la vérité et à explorer des pans inconnus de son passé. Une fois les présentations passées, Robert va vite devenir un personnage très attachant et il va former un excellent binôme avec Rosalie.

J’ai lu ce livre pendant mes vacances et je dois dire qu’il n’a pas duré longtemps. C’est le genre de livre qu’on ne veut pas lâcher tellement on est pris dans l’histoire. On s’attache rapidement aux personnages et c’est avec un petit pincement au cœur qu’on referme le roman. Encore une fois, la fluidité de la plume de Nicolas Barreau fait mouche et il nous embarque aux quatre coins de Paris.

J’aime beaucoup ces lectures qui permettent de lâcher prise pendant quelques heures. Mais surtout, c’est un livre plein d’optimisme qui nous aide à croire aux petits miracles du quotidien.

Retrouvez l’univers de Nicolas Barreau sur le site de « Livre de Poche »

Sissi, Impératrice d’Autriche de Jean des Cars

Biographie – Sortie le 21 avril 2005

Editions Perrin – Collection Tempus

Lecture personnelle

Résumé : En 1898, Sissi était assassinée à Genève par un anarchiste italien. Depuis, l’impératrice d’Autriche et reine de Hongrie est devenue un mythe. Souveraine à la beauté légendaire, fantasque et solitaire, elle a inspiré peintres, poètes, psychanalystes, cinéastes. Voici la Sissi historique, cette princesse bavaroise qui, en 1854, épouse l’empereur François-Joseph. A Vienne, on la critique; à Budapest, sous le prénom d’Erszébet, on la vénère, car elle défend le nationalisme magyar contre l’emprise autrichienne. Voyageuse acharnée, Sissi se réfugie aux frontières du non-conformisme, plus lucide que bien des diplomates sur les déchirements balkaniques. Pendant cinq ans, l’enquête de Jean des Cars l’a conduit dans l’ancien empire des Habsbourg à la rencontre des descendants de Sissi, et à la recherche des archives et de souvenirs inédits.

Mon avis: depuis ma plus tendre enfance, je suis admirative du personnage de Sissi. Comme beaucoup de petites filles, j’ai regardé avec admiration les films avec Romy Schneider. En grandissant, j’ai eu la curiosité et la volonté d’en savoir plus sur cette impératrice qui fait encore, de nos jours, tellement parler. Pour mes 30 ans, une très bonne amie m’a offert la biographie de Sissi écrite par Jean des Cars. Pour tous les spécialistes, elle est considérée comme la référence en la matière. Par manque de temps, elle est restée pendant longtemps dans ma PAL. Mais il y a un mois, à l’occasion de mon voyage à Vienne, je me suis décidée : c’était le moment ou jamais de lire cette biographie!!

Et bien, je n’ai pas été déçue!! Jean des Cars a une plume remarquable qui redonne vie à l’impératrice et à tous ses proches. Mes visites viennoises aidant, j’ai voyagé grâce à cet ouvrage de la Hofburg jusqu’à Schonbrunn sans oublier la Bavière natale de Sissi.

Jean des Cars a écrit une biographie très complète et très détaillée sur la vie de l’impératrice et il nous permet de mieux comprendre ce personnage qui reste encore tellement mystérieux. Certains la disaient folles, d’autres pensent qu’elle avait la bougeotte… je pense surtout que c’est une femme qui n’était pas en phase avec son temps et qui a mal vécu le carcan dans lequel elle s’est retrouvée enfermée à l’âge de 16 ans, après son mariage avec François-Joseph, l’empereur d’Autriche. Certes, son rôle l’obligeait à beaucoup travailler et à « délaisser » son épouse mais pourtant, il l’a aimé jusqu’à la fin de sa vie en 1916. L’assassinat de Sissi en 1898 sera la plus grande épreuve de sa vie… certains diront qu’il ne s’en remettra jamais complètement.

Sissi était une jeune femme éprise de liberté. Arrivée à Vienne, on essaie de la contraindre à un protocole strict…. Mais très vite, elle va s’en affranchir, pas à pas, au prix d’une lutte sans relâche. Suite à une maladie, elle va devoir s’exiler au soleil. Cet épisode entrainera chez elle un amour des voyages qui ne la quittera plus. Mais n’oublions pas que Sissi a aussi été une ambassadrice de charme pour la Hongrie. Au début de son règne, les Hongrois sont malheureux, sous l’emprise de l’Autriche. Dès son premier voyage là-bas, Sissi tombera amoureuse de ce pays et oeuvrera pour que ce pays ait un statut à part dans l’empire….ce qui ne sera pas sans conséquence par la suite. Néanmoins, Sissi reste, même de nos jours, la reine adorée des Hongrois.

Longtemps détestée par les Autrichiens, son assassinat la portera au rang d’icône. Depuis, on ne peut se balader dans Vienne sans croiser un souvenir à son effigie. Sissi reste dans l’histoire une femme obsédée par son image mais qui agissait par instinct. Les malheurs, qui n’ont cessé de la poursuivre, émailleront sa vie et participent à cette image de femme incomprise.

Vous l’avez compris, j’ai adoré cette biographie. Les amateurs d’histoire peuvent y aller les yeux fermés, cet ouvrage vous ravira. A noter le chapitre qui parle du drame de Mayerling. Il est étonnant et ouvre de nouvelles perspectives sur cet épisode qui a tant blessé l’impératrice.

Retrouvez la biographie sur le site des Editions Perrin