SULFUROUS de L.J Shen. (Préquel de la série Sinners of Saints)

Sulfurous (&H) par [Shen, L.J.]

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE New Adult – Nouveauté 2018]

Roman court

Titre original : Defy

Editions Harlequin – Collection&H

Traduction : Rebecca Demonge

 

Exclusivité numérique (130 pages) : 3.99€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

« Découvrez le sulfureux prequel de Vicious et (re)tombez sous le charme de Jamie ! »

 


 

Mon avis :

 

Je suis extrêmement fan de cette série et de l’auteure. Carrément ! Ma binôme, Lilie d’ailleurs n’arrête pas de me charrier et elle était prête hier à me fournir l’alibi en béton pour me sortir de mes obligations pour m’octroyer ces deux heures de lecture. Deux heures de pur bonheur où j’ai retrouvé mes bad boy adoré de la bande ( pas à Bono) des Hot Hereos.

 

Ce roman est la petite histoire dans la grande. Une mise en bouche délicieuse en attendant la sortie du tome 3, le 5 septembre prochain qui s’intitule « SCANDALOUS » et qui portera sur Trent.

 

Ce tome 0 offre une super parenthèse sur le personnage que t’as succinctement vu apparaître dans les premiers tomes : Melody Green, la professeur de littérature. Melody n’a pas une grande estime d’elle même. Suite à un accident dans les escalators du métro New Yorkais, sa carrière à Julliard s’est aussitôt terminée. La danse a toujours été sa passion et la vie la réduite à rien. Du côté de ses amours, rien de folichon, rien de palpitant, aucun homme dans son entourage. Poussée par ses parents, elle décide de débuter une carrière dans l’enseignement. Sans grande conviction et passion, son premier poste l’amène à rejoindre le lycée prestigieux de Dos Santos où règnent Hot Heroes. Elle ne se fait pas d’idées quant à sa possible carrière dans ce lycée, surtout quand la directrice, Mme Woodhill, l’a prise en grippe. La fin de l’année approche et ses objectifs ne sont pas atteints et ses cours sont un vrai bordel. De plus elle doit se trouver un nouvel appartement, payer ses factures et au grand damne, elle vient d’emboutir la voiture du fils de la directrice, Jamie. Si elle pouvait disparaître de cette terre en claquement de doigt, elle le ferait immédiatement.

 

Jamie est le plus calme et raisonné de la bande. Ce jeune lycéen de 18 ans fait preuve d’une grande maturité. Jamie a porté son dévolu sur sa prof. Il va tendre ses filets pour la piéger et cette dernière est prête à y tomber. Jamie a beaucoup de prestance et apparemment un sacré coup de langue ( dixit Melody). Il n’a rien du jeune homme écervelé. Il est réfléchit, censé, un brin manipulateur, protecteur et très malin.

 

A eux deux, c’est sulfureux, passionnel, époustouflant. C’est aussi magique que destructeur. C’est immoral, mais c’est sans importance car l’amour n’a pas d’âge.

 

Une nouvelle fois j’ai craqué ! En bonne et due forme ! Dommage que cela soit trop court, vraiment … Leur histoire est si passionnante, percutante et intense. La gourmande que je suis aurait voulu en avoir plus sous les crocs. Comme d’habitude, L.J Shen fait des merveilles avec sa plume, c’est juste bluffant, addictif et prenant.

 

A dévorer tout simplement ! Cette saga est vraiment sensationnelle !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Retrouvez mon avis sur « VICIOUS », le tome 1 !

Retrouvez mon avis sur « DEVIOUS », le tome 2 !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site de L.J Shen, pour suivre son actualité !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

Publicités

UN HOMME COMME LUI de Charlotte Orcival.

Un homme comme lui (HQN) par [Orcival, Charlotte]

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018]

Nouvelle

Editions Harlequin – Collection HQN

Format numérique (69 pages) : 1.99€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 

 

 


Le résumé :

 

Elle n’était pas censée le revoir
Jeanne n’y croit pas. Elle qui bosse comme une folle depuis six ans pour devenir la meilleure avocate de Paris se retrouve désormais sans stage de fin d’année. Si elle ne trouve pas une solution rapidement, elle pourra dire adieu à son diplôme. Il y a bien un plan B, mais travailler dans la jeune start-up de Stanislas n’est pas un plan, c’est un cauchemar. Elle ne l’a jamais revu depuis cette fameuse soirée il y a un an, pourtant, Jeanne se rappelle parfaitement cet homme au look hipster qui avait été odieux avec elle sans aucune raison. Pourquoi faut-il qu’il soit le seul à pouvoir l’aider aujourd’hui  ? Une chose est sûre  : Jeanne tient à sa carrière professionnelle plus que tout. Alors, elle va serrer les dents, plaquer un sourire sur ses lèvres et faire son stage avec Stanislas. Avec un peu de chance, il ne se souviendra peut-être pas d’elle…

 


 

Mon avis :

 

Je découvre pour la toute première fois la plume de Charlotte Orcival. Ce n’est pas faute de suivre son actualité sur Twitter et ne sauter le pas qu’avec sa dernière nouvelle.

 

Souvent je trouve à rechigner sur le format nouvelle, mais je dois avouer, ici, je suis totalement satisfaite. Une histoire d’amour fraiche, idyllique, passionnelle et superbe. Ses personnages sont hyper attachants et émouvants.

 

Jeanne est une jeune femme qui croque la vie en pleine dent. Sa réussite, elle ne la doit qu’à ses heures de boulots intenses, à son enthousiasme, à sa volonté et son entêtement. Les péripéties et les rebondissements imprévus ne lui font plus peur. Elle a une facilité déconcertante de tomber dans ou d’attirer les embrouilles. Pas de simple broutilles, non… quand ça lui tombe sur le pif et bien ça fait de sacrées étincelles. Elle a su s’imposer dans un milieu social qui n’était pas du tout le sien. Elle évolue dans les univers geek (via ses colocataires) et juridique (via ses études). Depuis sa dernière relation amoureuse qui s’avère finalement la plus grosse boulette de sa vie (un homme marié, elle avait perdu la tête), la voici sans stage de fin d’études car le prétendu ex-petit copain a décidé que c’était une mauvaise chose de la voir déambuler dans les couloirs. Heureusement, son meilleur pote est là pour lui sauver la mise, mais à quel prix ?
Si elle se souvient de leur première rencontre étant un moment chaotique, peut être que ce dernier, lui, l’aura oubliée. Elle l’espère de tout cœur, car son avenir est dans les mains de son futur boss. Lui c’est l’avocat sauvageon. Stanislas est borderline. Dés qu’il a pu, il s’est installé à son propre compte, bosse dans les Starbucks et fait du bénévolat pour une association qui aide les jeunes immigrés. Stanislas n’a rien de l’arrogant et prétentieux avocaillon. Non, il laisse transparaitre un énorme respect et humanité dans les dossiers qu’il traite. Il y met beaucoup du cœur et se laisse rarement démonter par une affaire. Il se souvient parfaitement de leur première rencontre. Il a toujours su que c’était elle. Peut être que la destinée l’a remise sur son chemin pour juste la convaincre et la séduire ?

 

J’ai juste adoré ! La plume de Charlotte Orcival est sacrément tentatrice. Elle insuffle à bonne dose et au bon moment un petit trait d’humour et de dérision, parfois de sarcasme. Elle sait émouvoir pour mieux te surprendre et te faire rire aux éclats. C’est un condensé de bonheur, saupoudré de rires et de passions. Tous les bons ingrédients réunis pour fondre pendant environ 1 heure et oublié tous les soucis.

 

 

A dévorer sans modération !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Charlotte Orcival, pour suivre son actualité !

 

LITTLE BEACH GIRL de Audrey Woodhill.

Little beach girl par [Woodhill, Audrey]

 

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

BLACK INK ÉDITIONS

 

 

Format numérique (253 pages) : 4.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 4.5/5

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Deux ans…
Deux putains d’années que je végète dans ce trou paumé au Costa Rica…
Deux années que moi, Alex Scorrano, l’un des chefs de clan les plus craints et respectés du milieu, je joue au gentil patron de bar de plage… Autant dire une éternité.
Mais les affaires reprennent. Enfin.
Avec ce nouveau trafic international que je m’apprête à mettre en place ici, j’entre à nouveau dans le circuit. Et cette fois rien ni personne ne me déviera de mon objectif. Personne sauf peut-être elle…
Charlie.
Elle l’ange blond aux yeux couleur océan.
Elle, ma little beach girl.
Fuis lolibeach, fuis avant qu’il ne soit trop tard. Mon coeur est mort depuis longtemps et mon monde bien trop dangereux pour toi…

 


 

Mon avis :

 

En tant que lectrice, je trouve toujours à rechigner sur le point de vue masculin qui est souvent biaisé ou très peu exploité ou alors jusqu’au tome 4 pour avoir le point de vue de monsieur sur le tome 1. Bref, c’est toujours très frustrant !

 

Audrey Woodhill a eu le génie d’écrire uniquement du point de vue de son héros masculin. Et vraiment c’est loin de me déplaire. Alex Scorrano n’a rien d’une icône du bad boy tatoué hyper sexy qui fait bouillir tes hormones. Alex respire le danger, celui qui te fiche une trouille pas possible et qui te met sur tes gardes lorsqu’il est trop près de toi. Son image en effraye plus d’un ou au contraire attire les minettes comme le papier collant tue-mouche. Une fois le service trois pièce opéré, la gente féminine n’a plus rien à attendre. Alex a fui Marseille alors qu’il était emprisonné en attente de son procès. Alex est le truand sans cœur ni loi et craint du milieu mafieux. Prédestiné à succéder à son père adoptif, la jalousie va bon train et le conduira à sa perte. Recherché par Interpol, il s’exile au Costa Rica dans le but de se faire oublier et renaître de ses cendres. Deux années à tenir un bar sur une plage où bon nombre de surfeurs de toutes nationalités viennent affronter les vagues. Deux années à observer ces hommes et ces femmes. Notamment ces dernières qu’il classe par catégorie. Alex incarne le mal à l’état brut. Ses yeux sont de véritables mitraillettes. Son corps impose le respect. Et lorsque les mots sortent de sa bouche, ce n’est que dans le but précis de se faire obéir. Alex n’a rien du gentleman et du romantique. Il prend et use de son autorité. Personne n’est au dessus de lui. Il est le Maître des lieux.

 

Charlie va mettre un sacré boxon dans sa vie de truand en voie de résurrection. Charlie c’est la pureté, la beauté, le bonheur. Elle illumine sa vie en plaquant son plus beau sourire sur son visage angélique. Charlie est à l’opposé d’Alex. Un sacré tableau ou le Mal affronte le Bien. Un coup de foudre olé, olé ! Où la passion et le désir vont tourmenter Alex et Charlie. Ça souffle aussi bien le chaud que le froid. Une relation tumultueuse où de nombres altercations s’invitent. Charlie est sa plus belle rédemption mais le chemin est semé d’embuche avant de pouvoir prétendre au paradis.

 

Quelle belle découverte ! Audrey Woodhill a parfaitement mis en exergue les émotions qui traversent l’âme d’Alex. Sous cette allure de mafieux, se cache un homme en peine et qui n’arrive pas à contrôler tout le foutoir que provoque sa little beach girl. Il lui voue un amour dévorant et destructeur. Un amour dont il ne semble pas mesurer l’importance. Charlie a su voir aux delà des apparences. Une rencontre déstabilisatrice et pourtant porteuse d’un bel avenir. Les scènes sont à la fois attendrissantes et pour la plupart d’entre elles sont empruntes de violence. Une violence loin d’être soft. Elle empire tout au long des chapitres pour une apothéose explosive. La plume de Woodhill est désarmante et n’hésite pas à provoquer son lectorat par des phases poétiques et romantiques et d’autres totalement désobligeantes, colériques et brutales. Le duo formé par la violence et l’amour, a ce quelque d’improbable mais qui trouve entièrement sa place au sein de ce romantic suspense. Les ingrédients présents ont eu le mérite de me donner des sueurs froides et chaudes par la même occasion. Les descriptions sont magnifiques et époustouflantes : un décor féerique entre le Costa Rica et Cuba.

 

Little beach girl est une merveilleuse histoire de rédemption au travers d’un amour véritable. Je suis juste conquise !

 


 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Black Ink Editions, pour tout savoir !

Vers la page Facebook d’Audrey Woodhill, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

MAD ABOUT YOU, tome 3 : Missia de Iris Hellen.

Mad About You - tome 3 : Des romans intenses, sexy et riches en émotions (HQN) par [Hellen, Iris]

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – 2017]

Tome 3/3

Éditions Harlequin – Collection HQN

 

Format numérique (357 pages) : 5.99€

Disponible l’intégrale numérique : 4.99€

Ma note : 5/5

 

 

 

 


 

Le résumé :
Jusqu’où iriez-vous par amour ?
Une malédiction. Comment expliquer autrement les coups du destin qui s’abattent inexorablement sur elle  ? Pourtant, Mina doit continuer à avancer, encore et toujours, malgré la tristesse, malgré la souffrance. Et dans les ténèbres de sa solitude apparaît bientôt une lumière, un espoir. Car Louis est de retour  ; informé par la presse du drame qui a frappé Mina, il lui offre son amitié et son soutien. Mais peuvent-ils vraiment n’être que des amis après tout ce qu’ils ont vécu  ?

 


 

Mon avis :

 

Dés le départ j’ai ressenti un changement dans le ton de l’auteur. Un changement silencieux dans un premier temps mais qui s’amplifie tout au long des chapitres. Si la désolation, la peine, la colère, l’abandon, l’incompréhension engloutissent Mina, une nouvelle fois elle revêt son costume de guerrière mais pour affronter cette nouvelle vie  offerte. Mina a toujours prouvé qu’elle est d’une combativité hargneuse. Survivre est un exercice qu’elle maitrise peu à peu au vue de toutes les épreuves sordides qu’elle a dues affronter.

 

La vie a fait grandir Mina. Plus naturellement posée, plus mâture, plus réfléchie, plus femme, plus séductrice qu’auparavant mais toujours d’une spontanéité désarmante et bienvenue. Mina se faufile toujours aux endroits où on ne l’attend pas. Elle prend de nouveaux risques mais en connaissance de cause, cette fois ci. Elle va défrayer les chroniques et être poursuivie par les paparazzis. Etre une business woman et présidente de la fondation de Mark la porte sur un territoire miné où la jalousie et la manipulation sont des troubles faites. Mina n’a jamais été aussi censée avec son entourage et elle même. Aidée de sa bande de copines, elle va enfin s’accorder du temps rien que pour elle et pour mettre en ordre son présent. Louis, le sexy banquier, est toujours dans les parages et tout doucement reprend une place auprès de la charmante Mina. Comme on dit, il fait son nid. Il veut se la réapproprier et elle, le désire toujours autant. Seulement la patience est le maitre mot de cette reconquête charnelle et intellectuelle. Un attente délicieuse qui leur permette de partir sur de nouvelles bases bien plus solides. Louis est beaucoup plus attentif et moins impétueux mais toujours aussi fougueux. Il la laisse venir à lui et surtout sans précipitation, même si l’envie ne lui manque pas de la dévorer. Son fils Nathan a pris une place importante dans leur vie. En espérant que les nouveaux aléas ne viennent pas perturber ce semblant d’amour naissant ?

 

Après Cendrillon, Violetta, voici que maintenant Mina incarne le rôle de Missia. Je ne suis pas une adepte d’opéra (d’ailleurs c’est un monde qui m’est totalement inconnu), mais cela semble d’être d’une importance capitale à Iris Hellen. Elle en tire la puissance fondamentale pour la superposer à la vie d’une héroïne tragique, combative et moderne. Je ne pouvais rêver mieux que ce final offert par l’auteur.
Dans son ensemble MAD ABOUT YOU est une histoire sensationnelle, émouvante et touchante. Une histoire qui soulève des points sensibles et où l’interaction des personnages est simplement bluffant. Les amoureuses de romance y trouveront leur compte.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Mon avis sur le tome 1 : « Cinderella« .

Mon avis sur le tome 2 : « Violetta« .

Lien Amazon !Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site officiel d’iris Hellen ,pour suivre son actualité !

 

 

LEGAL LOVERS, # 1 : Au jeu du désir de Lisa Childs.

20180625_182137

 

 

[ ROMANCE ÉROTIQUE – Nouveauté 2018]
Tome 1/4
Éditions Harlequin – Collection Magnetic
Traduction : Emmanuelle Sander
Format numérique (256 pages) : 5.99€
broché : 6.90€
Ma note : 4/5 mention  » à découvrir »

 

 


Le résumé :
« Je te mettrai à nu. »
Simon n’en croit pas ses yeux. Bette Monroe, sa sensuelle secrétaire, serait le traître qui lui dérobe des informations confidentielles ? Pour quelle autre raison aurait-il surpris la jeune femme dans son bureau, tard dans la nuit ? Pour en avoir le cœur net, il n’a qu’une solution : la séduire afin de la pousser à se confesser. Mais ce que Simon n’avait pas prévu, c’est le plaisir que semble prendre Bette à ce petit jeu de séduction…

 


Mon avis :

 

Une seconde lecture dans la collection MAGNETIC et une nouvelle fois j’ai pris du plaisir à découvrir ce premier tome de la série LEGAL LOVERS qui en contient 4. Une lecture très sympathique, fraîche et légère pour passer du bon temps sur la plage ou sur la terrasse d’une piscine par exemple ?

 

AU JEU DU DESIR est une romance érotique avec beaucoup de scènes hot sans tomber dans le scandaleux. C’est une histoire très simple où l’auteure suit sa trame sans vraiment rentrer trop dans les détails et approfondir les personnages. Pas de personnages rocambolesques mais avec toutefois un lourd passif .
Bette Monroe est l’assistante de l’un des plus grands avocats de la ville. Bette a de grands rêves et il est temps pour elle d’y consacrer toute son énergie. Etre assistante n’a jamais été une vocation mais plutôt un refuge salutaire afin de payer ses traites. Pendant près de deux ans, elle reste dans l’ombre de son bureau à gérer toutes sortes d’affaires, notamment celles de son patron, Simon. Beau gosse dans toute sa splendeur, les conquêtes, il les accumule comme les papiers sur son bureau. Bette a très vite collé sur son patron l’étiquette de « tombeur de ces dames ». Ne voulant aucunement faire les frais de ces déboires, elle se cache sous des vêtements strictes, des lunettes sérieuses et un chignon tiré à quatre épingles. Malgré cela, Simon l’a remarquée depuis le premier jour lors de son entretien d’embauche. Ne voulant pas créer une situation difficile, il s’est contenté de la regarder de loin. Mais une nouvelle donne va rapprocher ces deux loustics : une démission d’une part et de l’autre mettre la main sur la taupe du cabinet d’avocats. Bette et Simon vont se découvrir, apprendre à se connaître et à se manipuler tout au long de ces jeux où le désir est maître.

 

Le seul point que je pourrais regretter dans ma lecture, c’est la presque absence de développement au niveau des personnages et un suspense quasi nul. Mais le reste c’est la cerise sur le gâteau. Je ne te cache pas que j’ai dévoré ce roman extrêmement addictif. La plume de Lisa Childs est hyper fluide. Elle m’a plongée dans sa romance avec délice et passion. T’assistes à ce petit jeu du chat et de la souris ; à celui qui va manipuler avec le plus de facilité l’autre ; à plusieurs quiproquo et non-dits qui mettent une sacrée pagaille.
Alors oui, ce n’est pas une romance exceptionnelle. Rien de nouveau dans ce qui est proposée par l’auteure. Mais voilà j’ai passé un super moment en compagnie de ce bouquin.

 

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞
Simon sentait encore l’odeur de Bette sur sa peau. Ou peut être son odeur planait-elle dans l’air ? Ou pire encore, dans sa tête, comme l’image de son corps lorsqu’elle se debout devant lui, à peine couverte par ses sous-vêtements scandaleux et leurs petits nœuds placés de manière stratégique, et sur lesquels ses doigts se languissaient de tirer à nouveau.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

La dernière des Stanfield de Marc Levy

La dernière des Stanfield perso

Littérature française – sortie en format poche le 18 mai 2018

Editions Pocket

Lecture personnelle

 

Résumé : Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres.
Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel.

George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l’Est au Québec.

Lui aussi reçoit un message accusant sa mère des mêmes faits.

Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas.

L’auteur des lettres leur donne rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore.

Quel est le lien qui les unit ?

Quel crime leurs mères ont-elles commis ?

Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ?

Au cœur d’un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée de l’été 1944, à Baltimore dans la liberté des années 1980, jusqu’à Londres et Montréal de nos jours.

 

Mon avis : Je suis Marc Levy quasiment depuis ses débuts. J’attends toujours avec impatience la sortie en format poche de ses romans mais aussi avec une pointe d’appréhension car parfois, je n’arrive pas à accrocher. « La dernière des Stanfield » est le parfait exemple de tout ce que j’aime mais aussi tout ce que je reproche à l’auteur.

Elanor-Rigby vit en Angleterre. Elle a perdu sa mère et reçoit un courrier lui affirmant que sa mère n’a pas le passé qu’elle lui a toujours décrit. Au Canada, Georges-Harrison reçoit lui aussi un courrier parlant des secrets de sa mère. Tous les deux se retrouvent à Philadelphie alors qu’ils ne se connaissent pas. Ils vont vivre une aventure intense, à la recherche du passé de leurs mères et en apprendre plus sur leurs origines.

Eleanor-Rigby est une jeune femme solitaire. Reporter spécialisée dans les voyages, elle a peu d’attaches et voit peu sa famille : son père, veuf, sa sœur Maggie et son frère Michel. Après cette lecture, je peux affirmer qu’Eleanor-Rigby est une femme qui sait ce qu’elle veut et qui ne baisse pas les bras face aux difficultés. Lors de la réception de la lettre accusant sa mère, elle va douter mais elle va aller jusqu’au bout de sa quête pour en savoir plus sur son passé et pour comprendre. J’ai beaucoup aimé ce personnage car c’est une femme forte, déterminée et tenace. De son côté, Georges-Harrison est un jeune homme qui a grandi au Canada avec sa mère. N’ayant jamais connu son père, il a souffert de cette absence et du regard que tout le monde portait sur sa mère. Pourtant, il a toujours été entouré d’amour et il a toujours entretenu une relation particulière avec sa mère. Lors de la réception du courrier, il va être désarmé mais il va quand même se lancer dans cette recherche. Avec Eleanor-Rigby, leur relation va connaitre les montagnes russes mais ils vont se compléter et s’appuyer l’un sur l’autre pour arriver à trouver la vérité.

A la fin de cette lecture, je suis embêtée. En effet, je dois avouer que je me suis profondément ennuyée pendant la moitié du roman. En revanche, j’ai été, encore une fois, happée par la suite qui m’a littéralement envoutée et embarquée dans un périple fou. Ce qui m’a gêné, c’est la longueur de la mise en place de l’intrigue. En effet, l’auteur a fait le choix d’un roman à plusieurs voix et à plusieurs époques. On se retrouve donc submergé par un grand nombre de personnages, qui évoluent à des époques différentes et en plus, Marc Levy alterne le point de vue interne et le narrateur externe, en fonction des chapitres. Ces alternances ont eu tendance à me perdre et j’ai eu du mal à accrocher avec la trame de l’histoire. Pourtant, une fois que les pièces du puzzle commencent à s’assembler, l’histoire est folle et vraiment bien menée. Le dénouement est prévisible par certains aspects mais encore une fois, l’auteur a su me surprendre avec deux ou trois petits rebondissements dont il a le secret.

Pour conclure, je recommande donc ce roman à tous ceux qui connaissent la plume de l’auteur et à tous ceux qui aiment les histoires de famille. Cette histoire n’est pas la plus légère ni la plus simple écrite par l’auteur donc si vous ne connaissez pas sa plume, ne commencez pas par celui-là. Néanmoins, c’est un roman intéressant si on prend le temps d’entrer dans l’histoire.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez « la dernière des Stanfield » en format poche ici

Si vous préférez le format broché, c’est par là

Retrouvez également « la dernière des Stanfield » sur Amazon

Driven – saison 1 de K.Bromberg

20180602_111236

New romance – sortie en poche le 22 février 2017

Le livre de poche

Lecture personnelle

 

Résumé : Colton a fait irruption dans ma vie comme une tornade, sapant mon self-control et franchissant sans le vouloir la barrière de protection qui entoure mon cœur convalescent. Il a ébranlé mon monde structuré et prévisible. Je ne peux pas lui donner ce qu’il veut, pas plus qu’il ne peut me donner ce dont j’ai besoin. Sexuellement, notre alchimie est indéniable. Individuellement, notre besoin respectif de ne jamais lâcher prise est irréfutable. Mais lorsque nos univers entreront en collision, cette alchimie suffira-t-elle à nous rapprocher ou bien les secrets que nous taisons nous conduiront-ils vers la séparation ?

Découvrez le premier tome de la série Driven, une histoire d’amour torride entre une jeune femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, qui repousse toujours plus loin ses limites comme celles des autres.

 

Mon avis : après avoir beaucoup entendu de cette saga et après avoir vu de nombreuses images du film en cours de tournage, je me suis laissée finalement tenter…. Après cette lecture, je me demande pourquoi j’ai tellement attendu pour céder à la tentation Colton.

Nous faisons ici connaissance avec Rylee, une jeune femme blessée par la vie qui s’occupe d’un foyer pour jeunes garçons « cassés » par la vie. Ses garçons sont sa priorité depuis la mort de son ex-fiancé. Lors d’un gala de charité, elle fait connaissance avec Colton Donovan. Pilote de F1, sex-symbol, il est le stéréotype du séducteur arrogant, sûr de lui et insupportable !! Pourtant, entre eux, l’alchimie est immédiate, la tension sexuelle est incontestable et un lien semble les unir. Pourtant, entre la romantique sans aucune certitude et le bad boy qui ne veut pas s’attacher, une relation est-elle possible ? Vont-ils s’apprivoiser ou se détruire ?

Rylee est une héroïne que j’adore. Tout d’abord, elle a des fêlures liées à son passé et un caractère entier bien trempé. Proche de « ses garçons », pour qui elle ferait tout, elle en oublie parfois sa vie de femme qu’elle a mis entre parenthèses après la mort de Max, son amour de jeunesse décédé deux ans auparavant. C’est une héroïne qui peut ressembler à beaucoup de filles, avec des formes mais aussi avec la tête sur les épaules, essayant toujours de réfléchir avant d’agir. Romantique, elle n’est pas adepte des plans culs et sa rencontre avec Colton va faire vaciller ses certitudes car elle va de suite tomber sous son charme. Il faut dire qu’il a tout pour plaire le pilote : grand, charismatique, avec un corps de dieu grec, Colton fait fantasmer toute la gente féminine. Pourtant, Colton est « cassé » comme il le dit ; il ne veut pas s’attacher et il n’entretient que des relations contractuelles avec des femmes consentantes mais il ne veut aucun engagement à long terme. Accro à l’adrénaline et véritable tête brulée, il laisse son instinct le guider. Cependant, pour quelqu’un qui se dit incapable d’aimer, on va le voir lutter pour passer du temps avec Rylee. Leur relation évolue tout au long du roman, passant par des hauts et des bas…… et je pense que ce n’est pas fini car ce premier tome se termine sur un coup de théâtre qui donne envie de s’arracher les cheveux !!!

Ce premier épisode est également l’occasion de faire connaissance avec un bon nombre de personnages secondaires : Haddie, la meilleure amie de Rylee, pétillante et pleine de vie, Beckett, le meilleur ami de Colton dont on sait peu de choses, Tawny, la « rivale » de Rylee ainsi que Zander et Aiden, deux des « garçons » de Rylee.

Vous l’aurez compris, cette lecture est un véritable coup de cœur. C’est un roman qu’on ne peut pas lâcher du moment qu’on l’a commencé. Le style de l’auteure est prenant ; en effet, les rebondissements sont nombreux  et on n’a pas le temps de s’ennuyer. D’un autre côté, elle n’en fait pas trop non plus car les situations restent assez vraisemblables. On sent dans le style de l’auteure l’influence d’autres romans du même style : on retrouve le contrat et le héros cassé comme dans « 50 nuances de Grey », la garçonnière comme dans « Crossfire » mais je n’ai pas eu l’impression de relire ces histoires. K.Bromberg impose son style en nous délivrant un roman époustouflant, avec des scènes de sexe présentes mais pas envahissantes, en laissant une grande place aux émotions que peut ressentir Rylee. Ecrit uniquement de son point de vue, j’ai adoré douter, vibrer et m’enflammer avec elle pour le beau pilote de F1.

Ce roman est une vraie belle découverte et je m’en vais de ce pas poursuivre les aventures de Rylee et Colton. Entre adrénaline et passion amoureuse, cette saga démarre sur les chapeaux de roues et ne vous laissera pas indemne.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de K.Bromberg sur son site officiel

Retrouvez le tome 1 de Driven sur le site du livre de poche

Retrouvez également le tome 1 sur Amazon

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3