La première fois que j’ai été deux de Bertrand Jullien-Nogarède

la première fois que j'ai été deux perso

Littérature jeunesse – livre sorti le 6 juin 2018

Flammarion Jeunesse

Service presse

Ma note : 4/5

 

Je remercie Bertrand Jullien-Nogarède pour sa confiance et pour m’avoir confié son roman en service presse.

Résumé : Le scooter de Tom nous emporta loin du monde. Mes bras entouraient sa taille et je laissai ma tête reposer doucement sur son épaule. Je ne crois pas avoir été plus heureuse qu’à cet instant. Juste une fille comme les autres. Il avait suffi qu’un anglais à cravate surgisse de nulle part pour que mes pieds ne touchent plus le macadam. J’étais vraiment folle amoureuse…

 

Mon avis : A la lecture du quatrième de couverture, on s’attend à lire une jolie histoire d’amour pour adolescentes. Je dois vous avouer que résumer ce livre à cela serait très réducteur car il permet de mettre en lumière de nombreux thèmes liés à l’adolescence, avec tact et simplicité. Dans tous les cas, c’est une lecture passionnante qui ne vous laissera sûrement pas de marbre.

Ce roman raconte l’histoire de Karen, lycéenne en terminale dans la banlieue parisienne, qui a une petite vie bien rangée. Idéaliste de l’amour, même si elle n’y croit pas vraiment, elle se consacre à ses études, à sa passion pour ses livres mais à l’inverse de sa meilleure amie Mélanie, elle ne prend pas la peine de multiplier les conquêtes masculines. Quand Tom, un jeune anglais, arrive dans son lycée, tout est bousculé. Ces deux adolescents, en total décalage avec leur époque, vont vivre un amour de jeunesse, plein d’imprévu, qui les marquera à vie.

Karen est une jeune fille en total décalage avec le monde moderne. Élevée par une mère célibataire qui a trouvé refuge dans les livres et déçue par les hommes, elle n’a pas d’autre modèle masculin que son meilleur ami Jonathan et son oncle qu’elle voit ponctuellement. Sa rencontre avec Tom va être un tsunami pour elle…. Et pour lui aussi, qui vient de perdre son père et qui se retrouve expatrié en France, alors qu’il n’a rien demandé. Peu enthousiaste à cette idée, il va trouver un rayon de soleil nommé Karen, qui va lui redonner un nouvel espoir pour l’avenir. Néanmoins, même si leur histoire est prometteuse, les embuches seront nombreuses et surtout, je pense que vous n’êtes pas prêt de deviner tout ce qui les attend.

Adepte de la littérature jeunesse, j’ai été complètement happée par cette histoire surprenante et pleine de rebondissements. La plume de l’auteur est fluide, addictive et nous entraine dans cette histoire remplie d’émotions fortes. En effet, Bertrand Jullien-Nogarède profite de son livre pour nous parler des problématiques des parents célibataires, du deuil à l’adolescence, des différentes représentations de l’amour chez les jeunes mais aussi pour pointer certaines dérives telles que la drogue ou le mal-être de la jeunesse. Ce roman est un voyage, entre la banlieue parisienne et la capitale anglaise, un voyage pour deux ados qui découvrent le grand amour. J’ai aimé le fait d’être surprise car rien ne va se passer comme on l’attend. Le roman est écrit à la première personne, comme si Karen nous racontait son histoire et ainsi, on ressent avec elle tout ce qui peut lui arriver. Émotionnellement, j’ai souri, j’ai souffert et j’ai eu le souffle coupé lors de ma lecture et je n’ai senti aucun temps mort dans ce roman. Je suis restée sur ma faim car je ne m’attendais pas du tout à ce que cela se termine comme cela et j’aurais voulu en savoir plus… Je n’en dis pas plus pour ne rien révéler mais sachez que je suis très frustrée de la manière dont cela se termine.

Je recommande donc ce roman classé jeunesse à tous les amoureux de belles histoires d’amour. En effet, si vous cherchez un roman frais, non conventionnel et qui vous entraine dans un grand voyage vers l’inconnu, n’hésitez plus et tournez-vous vers « la première fois que j’ai été deux ».

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Flammarion Jeunesse
Retrouvez-le également sur Amazon ici

Publicités

LES ÉTONNANTES AVENTURES DU MERVEILLEUX MINUSCULE BENJAMIN BERLIN de Julien Dufresne-Lamy.

 

[ LITTÉRATURE JEUNESSE – FANTASTIQUE – Nouveauté 2019 ]
Dès 9 ans
ACTES SUD Junior – Collection Roman Ado
272 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

Le résumé :
Benjamin Berlin a un don : il est télépathe. Un vrai pouvoir de sorcier mais parfois lourd à porter. Le déménagement de sa famille au Japon le plonge soudain dans un monde indéchiffrable. C’est pourtant là qu’il va apprendre à maîtriser et à développer son don. Dans son nouveau collège à Tokyo, il découvre qu’il n’est pas le seul à faire usage de la magie. Coïncidence ? Rien n’est moins sûr… De grandes aventures l’attendent.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Benjamin Berlin a un secret. Il est télépathe. Mais chut, personne ne le sait. Son super pouvoir méga cool se déclenche lorsqu’il touche quelqu’un, et là, comme par magie il sait tout. C’est super sympa pour faire rager sa grande sœur qu’il adore autant qu’il la déteste. Benjamin Berlin est un super garçon qui à l’âge de sept ans et à 4h04 précise, voit sa vie basculer. C’est à ne rien y comprendre. Mais peu importe, il s’en accommode même si parfois son secret est lourd à porter et qu’il n’a personne à se confier. Benjamin Berlin continue à grandir dans la joie et dans la bonne humeur auprès de sa famille aimante. Sa famille est nomade. Son père diplomate l’embarque au grès de ses missions : Espagne, Canada et maintenant le Japon. Le Japon a hâte de s’y retrouver ! Il est loin de soupçonner alors que sa vie « presque » banale va prendre un tournant …. magique ! Je Japon et ses règles, le Japon et sa culture, un univers que Benjamin va découvrir yeux grands ouverts et croquer à plein dents. Benjamin ne rêve qu’une chose se plonger dans cette masse grouillante, se fondre dans ce monde. L’apprentissage du japonais, l’immersion dans une classe et voilà que son monde s’ouvre et découvre mille et une facettes. Les mois défilent et les amitiés se tissent, mais Benjamin se sent épier. Il pense rêver quand cet homme à faire peur, l’accoste et lui révèle tout !

 

Je découvre Julien Dufresne-Lamy dans le registre fantastique. Une exploration sensationnelle auprès d’un personnage qui a su me conquérir. Benjamin est ce petit frère que j’aurais aimé avoir, agaçant, incroyable, fougueux, inventif, créatif et fabuleux. J’ai vite été entraînée dans cette folle aventure qui telle une quête initiatique va permettre à Benjamin de grandir, de s’accepter et à apprendre à écouter le monde. Il rencontre quelques épreuves qui font lui faire beaucoup douter. L’amitié et la famille sont au centre de ce roman jeunesse entraîné par une plume qui a su à nouveau me séduire. Même si cette lecture s’adresse essentiellement à un lectorat beaucoup plus jeune que mes 34 balais, c’est agréable de pouvoir s’y plonger et de se rendre compte que quelque soit les épreuves, la solution se trouve en nous. C’est un beau message. Outre cet aspect, Julien Dufresne-Lamy m’a fait découvrir le Japon. Au travers de nombreuses descriptions et utilisations d’expressions japonaises, cette immersion est un pur régal. Très imagé, il est facile de se représenter l’environnement.

 

C’est une lecture à découvrir avec votre enfant (ado ou pas). Mon fils de neuf ans n’est pas encore à l’aise avec les longueurs, le livre attendra donc sagement dans la bibliothèque. C’est une belle balade au grès de ces étonnantes aventures d’un minuscule héros qui vous touchera en plein cœur.

 

Croyez-vous en la magie ? Moi, oui, dommage que je ne suis pas une sorcière, on aurait fait les quatre cent coups avec Benjamin Berlin 😉

 

#Esméralda

Je remercie Julien Dufresne-Lamy et les éditions Actes Sud Junior.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Actes Sud Junior.

… mes avis sur d’autres romans de l’auteur.

LA FILLE SANS NOM de Maëlle Fierpied.

 

 
[ FANTASTIQUE – Jeunesse – Nouveauté 2019 ]
ÉCOLES DES LOISIRS – Collection Médium+
A partir de 13 ans
Illustration couverture Antoine Doré
512 pages
Ma note : 5/5 mention « incontournable 2019 »
Lien Kindle

 

 

Le résumé :
Ballottée de déménagement en déménagement, Camille, quinze ans, ne compte plus les endroits où elle a vécu. Ses parents semblent fuir, mais elle ne sait pas quoi.Tout ce mystère l’étouffe. Et puisque personne ne daigne écouter ses désirs, elle décide de fuguer. Enfin la liberté! Quand elle aperçoit le petit écriteau déposé par deux marins : « Recherche garçon à tout faire contre gîte et couvert », Camille voit l’occasion idéale de commencer sa nouvelle vie. Mais ce que la jeune fille ignore, c’est qu’en signant le drôle de contrat que le propriétaire de la péniche lui tend, elle deviendra son esclave… pour l’éternité. Afin de se libérer de l’emprise de son nouveau maître, Camille devra faire face à de nombreux dangers. Au cours de son périple, elle découvrira Ether, un monde de magie qui pourrait bien la révéler à elle-même.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Voici un roman jeunesse qui m’a conquise de bout en bout. Un roman où l’aventure est au cœur d’une quête identitaire. Que c’est rafraîchissant de se glisser dans la peau d’une héroïne mal à l’aise qui sur un coup de tête décide de partir au cœur de la nuit. Fuir tout ce qui l’entoure, les non-dits, une famille où la discipline règne, sa vie maussade.

 

Camille n’est pas du genre rebelle. Passe partout, elle s’adapte au changement imposer par ses parents. Se sentant oppresser dans une vie où elle ne trouve pas sa place, le grand air est l’unique solution qu’elle veut tenter. Sac sur le dos et les idées déterminées, elle fugue, loin de cette ambiance morose. Ses pas la portent vers cet endroit désert, lugubre aux abords d’une fleuve. Ereintée, elle s’adosse à ce vieil arbre déraciné certainement charrier par les eaux puissantes du fleuve. Cette pause méritée ne la rassure pas pour autant. Le temps s’égrène paisiblement, attendant le moment fatidique où cette péniche s’amarre au quai, détentrice d’une solution pourtant non envisagée mais si incroyablement séduisante au point qu’elle flanche devant cette attirance inexpliquée. Un pied sur l’embarcadère et la voici en route pour un voyage dans un monde inconnu où la combativité, l’inventivité et le courage seront ses seules armes pour affronter des dangers insoupçonnés.

 

Un pacte, une signature, des cris dans un bocal et la voici enchaînée à un puissant mage qui n’a rien du gentil. Tout aurait pu être simple pour Camille et s’enfuir à nouveau. Mais pour aller où, quand on ne sait plus qui on est et comment on se nomme.

 

Bienvenue dans un monde totalement ahurissant. Un voyage aux confins d’un univers parallèle à celui de la Terre, Ether. Un monde fait de magies, de mages, de sorciers, de créatures impitoyables. Un monde qui sous ses airs de paradis, cache la convoitise, le pouvoir, l’abominable et la fourberie. Un monde que va découvrir à ses dépens La Fille sans nom. Un monde où les apparences peuvent être trompeuses. Un monde où le danger se cache dans les moindres recoins. La Fille sans nom est courageuse et brave. Si dans un premier temps, elle conçoit à suivre les ordres de son maître, à partir du moment où sa vie est en danger, la hargne et la colère vont s’emparer d’elle. Elle ne peut compter que sur elle-même et sur ses compagnons de route, deux drogons, Safre et Margoule, qui vont lui être d’une aide précieuse. Entre rêves, rencontres hasardeuses et phénomènes inexpliqués, La Fille sans Nom est loin de penser que ce voyage lui permettra de découvrir qui elle est véritablement.
 
Maëlle Fierpied a une imagination débordante. Sa plume m’a fait voyagé dans un univers incroyable au côté d’une héroïne hyper attachante. Entre actions et rebondissements, impossible de s’ennuyer. Touts les éléments s’encastrent parfaitement pour un résultat époustouflant. Ici et là, les surprises viennent parfaire une trame tellement riche. Ce qui est incroyable c’est que je n’ai jamais ressenti que c’était « trop ». L’autrice gère avec audace et malice son monde où l’improbable est son  maître mot. Un monde imaginaire où les couleurs chatoyantes côtoient la noirceur de l’homme, où des combats singuliers entre des créatures effroyables et le groupe de Camille s’enchainent, où l’amitié, le respect et le cœur font bloc face à ces personnages cruels. Comme tu peux t’en douter, je ne me suis pas du tout ennuyée pendant cette lecture. Une lecture explosive à laquelle il est impossible de s’en défaire. Même si la lecture s’adresse à un jeune public, je me suis régalée du début à la fin.

 

LA FILLE SANS NOM recèle de nombreuses surprises. Les actions y sont nombreuses. Les personnages apportent une certaine force à une histoire qui faut cent fois le détour.

 

A découvrir pour les jeunes fans et ceux qui adorent encore arpenter les mondes d’un autre monde !

 

#Esméralda

 


 

Je remercie l’équipe de Babelio et l’École des Loisirs pour cette merveilleuse découverte.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… sur le site de l’Ecole des Loisirs.

… Maëlle Fierpied

… l’avis de La pomme qui rougit.

 

 

 

MON PETIT MARATHON SPÉCIAL « INDE » D’OCTOBRE.

 

Cher abonnée, cher abonné,

 

Il est temps pour moi de reprendre en main mes lectures consacrées à l’auto-édition. Rappelle-toi, il y a quelques mois en arrière, un mois sur deux était dédié uniquement à la lecture de romans indés. J’ai revu mon processus, car il devenait évident pour moi, que je ne pourrais jamais tenir le rythme et que je devais m’adapter à toutes les demandes que je reçois.
Donc voici un nouveau RDV mensuel : MON PETIT MARATHON SPÉCIAL INDE !
Où je lirai entre 3 et 4 romans auto-édités à la fin de chaque mois .

 

Trêve de bavardage, je présente maintenant, mes 3 lectures du mois d’Octobre.

 


 

 

La clef des portails (Akalie t. 1) par [Phaeton, Jupiter]

 

 

 

LA CLEF DES PORTAILS, Tome 1 : Akalie O’Lys de Jupiter Phaeton – Fantasy paranormale

 

 

 

 

J’ai beaucoup aimé LA DERNIÈRE EMPATHE et je suis ravie de pouvoir découvrir ce nouveau roman de l’auteur.

 

De quoi ça parle :

 

Je m’appelle Anna et je vis depuis 4 ans dans le village de Sona, sûrement le plus calme et tranquille du monde depuis l’ouverture des portails. Enfin, ça c’était jusqu’à ce que Vlad, un fichu chevalier – oui, je les déteste – décide de venir mourir sur mon pas de porte. Bien sûr que je n’ai pas pu le laisser rendre son dernier souffle. Mais peut être aurais-je mieux fait ? Avec lui, les ennuis ont débarqué : en plus d’avoir des mercenaires aux fesses, Ersera, la servante des dieux, ne me lâche plus. Je n’ai plus le choix, je dois retourner à Washington. Si j’avais su que fuir cette ville m’aurait ramené à elle dix ans plus tard…
Fichu karma.
Fichu passé.
Une héroïne sarcastique, de l’action, de la magie : en bref, un roman d’urban fantasy où l’ennui n’a pas sa place !

 


 

Et soudain la vie bascule ! par [Marche, Perrine]

 

 

 

ET SOUDAIN LA VIE BASCULE ! de Perrine Marche – Littérature contemporaine – young adult

 

 

 

 

De quoi ça parle :

 

Maeva est une jeune adolescente de treize ans pleine de vie. Elle déborde d’énergie et pratique intensément le sport depuis quelques années. Elle a commencé à l’âge de cinq ans. Emplie de motivation et talentueuse, elle a intégré une section sport-études ayant pour objectif d’accéder au plus haut niveau, c’est-à-dire le pôle France. Ses disciplines de prédilection sont le hand-ball, et l’athlétisme, et, surtout, c’est bien plus qu’une passion, c’est sa raison de vivre. Un jour, elle surprend une conversation entre sa mère et sa grand-mère qui va la bouleverser. Elle quitte le domicile précipitamment et — en une fraction de seconde — sa vie, ainsi que sa famille, va voler en éclat.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’INTÉGRALE – LES CLÉS DE LA LIBERTÉ de ELLINE BAUDRY – Romance contemporaine

 

J’ai découvert la plume de l’auteur dans son précédent roman « L’AMOUR, NOTRE MEILLEUR MILLÉSIME « , et j’ai été charmée par sa plume et sa belle histoire d’amour.

 

 

De quoi ça parle :
Tome 1 :
Laure et Hugo ont deux vies aux antipodes l’une de l’autre.
Elle jouit de toute sa liberté alors que lui, au contraire, l’a perdue.
Elle a grandi au sein d’un milieu privilégié pendant qu’il affrontait les premiers tourments marquants de son existence.
Il a suffit d’une rencontre accidentelle, d’un regard plus fascinant que n’importe quel autre pour que leurs vies basculent définitivement.
Quel courage faut-il avoir pour se confronter à un monde inconnu, ou de choisir de se préparer à une vie nouvelle?
Celle où elle l’attend de l’autre côté…
Tome 2 :
Deux ans se sont écoulés durant lesquels la vie carcérale de Hugo n’a cessé d’évoluer doucement. Une vie constellée de problèmes qu’il lui faut surmonter sans se rebeller, mettant sa volonté à rude épreuve.
Laure et Hugo avancent côte à côte, se préparant pour le jour J, sans avoir la certitude que cette échéance passée, leurs destins seront encore liés. Tout pourrait être si simple s’ils osaient exprimer librement leurs sentiments.
Pourquoi Hugo refuse-t-il de laisser s’épanouir ce lien particulier qui les unit? Qu’est-ce qui le retient encore?
Laure parviendra-t-elle de nouveau à lui montrer le chemin à suivre? Celui de l’espoir et du bonheur auxquels elle croit tant.

 

 


 

A présent voici les romans d’auteurs indés que je lirai et chroniquerai d’ici la fin de l’année.

 

 

20181018_184311

DANCERS de Jean-Philippe Blondel.

 

 

[ LITTERATURE JEUNESSE – Nouveauté 2018]

Editions ACTES SUD Junior – Collection Romans Ado

 

 

Format numérique (176 pages) : 9.99€

Broché : 13.90€

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Un triangle amoureux. Une fille et deux garçons. Amour, amitié, séparation. Mais ce qui les relie irréductiblement l’un à l’autre est la danse, le hip-hop. La seule passion du mouvement, de la circulation dans et entre les corps, d’un art vécu comme une sérénité. Anais, Adrien et Sanjeewa : l’ancienne gymnaste à la carrière contrariée, le garçon en colère contre l’injustice familiale et le fils d’immigrés Tamoul que l’on ne sait pas trop où caser. Le trio réinvente les lois de l’attraction dans la vie comme sur un plateau. Nourri de culture musicale, Jean-Philippe Blondel n’a pas son pareil pour mettre en scène l’adolescence avec énergie, sensualité et confiance.

 


 

Mon avis :

 

Une nouvelle lecture #youngadult pour mon plus grand plaisir, une fois de plus. L’auteur n’est pas à son premier essai et si l’on regarde de plus près on découvre une bibliographie étonnante.

 

La danse a fait partie de mon enfance : des rêves de tutu, de représentation, de petites acclamations et de petite gloire. Un petit coin de paradis où l’on se sent telle une très grande princesse et qui , pour certaines, très vite perd de sa splendeur.

 

L’auteur nous plonge dans le quotidien de trois adolescents. Trois mois où le lecteur arpente leurs quotidiens faits de doutes, de tourments, de questions, d’euphorie, d’avenir, d’amitiés et d’amour. Quand ce dernier est aux prémices d’une relation naissante destructrice, douloureuse mais si bienheureuse.

 

Trois adolescents, trois vies, trois destins entrecroisés, liés pour le meilleur et le pire.

 

Anaïs, gymnaste affirmée qui après un échec et une désapprobation au sein de l’équipe nationale, quitte le navire sur un affront qui la plonge dans un profond désarroi. Elle a perdu toute confiance en elle. Danseuse talentueuse, la rigueur et la technicité sont le seul moyen d’exprimer ses émotions. Anaïs est aux premiers abords, une personne peu amène, amère, sournoise et narquoise. Elle semble emprunte d’une grande frigidité ou rigidité. Alors que sous son armure se cache une jeune fille blessée et qui ne demande qu’à être écoutée.

 

Adrien est un danseur inné (si je puis dire). Il invente, crée, construit, bâtit la danse. Il la respire, la vit. Il joue avec elle, elle se glisse dans ses mouvements qu’il transforme aux rythmes de ses émotions. Il est elle. Elle est lui. Une communion, une osmose féerique, magique et merveilleuse. Pourtant, il ne l’assume pas vraiment. La colère le grignote. Celle qui durcit l’âme. Une colère sournoise née depuis son enfance. Une colère induite par un combat, celui du paraître. Des parents sourds et muets, croulant sous le poids du silence, des non-dits, de la peur d’être différent.

 

Sanjeewa est fils d’immigrés Tamoul (Inde). Arrivé en France à l’âge de sept ans, il garde comme souvenir, ces danseurs qui évoluaient sans musique aux rythmes des tintements des bracelets. L’arrachement à sa terre natale a été un très grand traumatisme. Mutique, réservé, il ne se relève de son marasme qu’à la naissance de sa petite sœur. C’est avec un second souffle qui s’ouvre au travers de la danse, à cette terre d’accueil. Une danse tel un prolongement de son être déraciné et qui s’est reconstruit ailleurs, ici. Un mixage de cultures hallucinant et épatant.

 

Un trio confronté aux turpitudes et aux précocités induites à l’entrée à l’âge adulte. Un trio qui dans ce ballet improvisé et non contrôlé va s’épanouir, s’épancher dans cette recherche innée, inconsciente autour de ce questionnement « qui sommes-nous et qui deviendrons-nous ? ». Une danse évoquant le désir, l’amour, l’amitié, le pardon, l’avenir, l’espoir. Un jeu de son et lumière miroitant aux grès d’une musique silencieuse, délicieuse et envoutante.

 

Jean-Philippe Blondel a réussi à me surprendre. J’admire la manière dont il transcrit ces confrontations. Trois personnages aux trois portraits saisissants liés par le même amour, la même passion pour la danse qui entrouvre une fenêtre sur l’acceptation de soi, des autres, de la peur, de la honte et où il en résulte, finalement, une belle force.

 

Une nouvelle fois, si le lectorat visé par ce roman sont les adolescents, j’ai été vraiment charmée par cette lecture. J’ai été saisie par les émotions qui s’en dégagent. L’auteur touche une corde sensible.

 

Je t’invite à découvrir DANCERS, pour une soirée, une danse virevoltante qui ne te laissera pas de marbre.

 

 


 

Je remercie les éditions ACTES SUD Junior pour leur confiance via la plateforme NetGallley.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site d’Acte Sud, pour tout savoir !

Un petit tour sur Lisez.com, pour en savoir davantage sur Jean-Philippe Blondel !

 

 

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

MÉTAMORPHOSE #1 : Exorde de Ericka Duflo.

41oP3JkOOTL._SX331_BO1,204,203,200_

 

 

[FANTASTIQUE – Young Adult – 2016]

Tome 1/4

Éditions Kennes

Service presse

 

Format numérique (384 pages) : 11.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 4.5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Kennes pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 


 

Le résumé :

 

Adolescente rebelle et obstinée, Senna brave les interdits depuis le décès de sa mère. Elle ne fréquente plus les mêmes amis, rentre tard le soir et se fait souvent renvoyer de l’école. Ses relations avec son père se dégradent. Pourtant, Senna a d’autres inquiétudes: une marque hideuse et boursouflée s’étale sur son dos, elle entend des voix effrayantes et a parfois l’impression d’être surveillée. Ses écarts de conduite vont également l’amener à rencontrer Ian, un garçon sombre au comportement étrange. Sa vie va alors prendre une tournure inattendue.

 


 

Mon avis :

 

 

Il y a bien longtemps que je ne m’étais pas plongée dans le fantastique (juste quelques semaines :p ). Ces retrouvailles ont juste été sensationnelles. Je me dis que je devrais en lire plus souvent. En tout cas ce premier tome m’a stupéfaite de bout en bout et j’espère très vite me trouver un moment pour lire la suite.

 

Senna, fille unique, part un peu à la dérive depuis le décès de sa mère. Son père a du mal à se faire respecter, alors que sa tante lui pardonne toutes ses erreurs. Senna s’épanouie finalement dans les sorties avec sa bande. Elle croque la vie dangereusement sans se soucier des possibles conséquences. Senna est une adolescente qui cherche sa place dans son monde. Elle teste, elle essuie des échecs comme elle savoure les réussites. Une adolescente rebelle qui n’hésite pas à sortir les crocs quand elle se sent offensée. Senna est pourtant une ado pleine de vie. Elle adore les balades avec son cheval. Elle adore la nature, la pluie, le vent et les orages. La solitude lui permet de se poser des questions surtout quand survient des choses improbables. Son malaise se fait de plus en plus présent lorsqu’une vilaine plaie dans son dos prend des proportions inquiétantes. Des sensations étranges envahissent son quotidien et la tourmentent petit à petit. Elle sent que son père et sa tante lui cachent quelque chose d’important. Mais pour le moment elle doit faire face à une terrible sanction : l’exil forcé dans un lycée d’Alaska. Une sanction acceptée mais très mal vécue. Cette séparation est ressentie comme une seconde perte après celle imposée par le décès de sa mère. C’est avec une très grand peine qu’elle prend l’avion pour rejoindre l’Alaska. Elle compte sur cet intermède pour afin apaiser les tensions et se remettre sur le droit chemin. Changement de décor, les terres sauvages de l’Alaska la ravissent et son nouveau lycée n’a rien a envié au château de Poudlard. Quelque peu gênée d’être la nouvelle, c’est la tête haute qu’elle rentre dans ce lycée hors norme. Quelques regards échangés avec d’autres lycéens, quelques animosités ressenties, mais rien de comparable lorsqu’elle croise ce jeune lycéen, sûr de lui et arrogant. Son regard s’accroche directement au sien livrant une bataille peu commune. Sera t-il un ennemi ou un allié ?
Lui, c’est Ian, jeune homme charismatique. Les filles lui donneraient tout pour une seule minute d’attention. Garçon populaire du lycée, il règne autour de lui un sombre mystère. Cette force de la nature cache bien son jeu et sait parfaitement jouer de ses capacités afin de manipuler son entourage. Il semble avoir une place privilégiée au sein du lycée et fait figure d’une certaine autorité. C’est un garçon à la fois sensible et protecteur. Senna ne le laisse pas indifférent, peut être car il ressent au fond de lui la véritable nature de Senna. Quelles aventures réserve l’avenir à nos deux héros ?

 

Malgré le fait que ce roman s’adresse à un lectorat jeune, je ne peux m’empêcher de dire que je me suis régalée de la première à la dernière page. Regrettant par la même occasion que le livre soit si court (malgré ces 384 pages). J’ai adoré les personnages, malgré leur jeunesse relative, ils font preuve de beaucoup de maturité et se laissent guider par leurs instincts. Même si quelque bourdes de leur part surviennent, ils en retirent de bonnes leçons. Ces deux personnages sont remarquables par leur courage et obstination. Ils sont confronter à de nombreux choix, mais leur détermination les portera sur de nombreux chemins périlleux.
L’univers est très riche en descriptions mettant le lecteur très à l’aise avec les différents détails. Et le point extraordinaire de ce fantastique est la multitude des références aux monde des mythes, du fantastique, de l’irréel, des légendes et des croyances. Je n’en dis pas davantage car ça serait vous spolier l’histoire.
Les nombreux rebondissements confèrent au récit un rythme soutenu. Je me suis plongée corps et âme dans cette lecture. Une lecture trépidante, intéressante et sensationnelle. Un cadre magnifique et des enjeux finaux qui promettent une suite démentielle. Cet exorde est une très très très belle entrée en matière. Addiction garantie !

 

Si t’es fan de fantastique, celui ci saura te charmer par sa différence !  A découvrir absolument !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Kennes, pour tout savoir !

Vers la page de Ericka Duflo, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BOOM de Julien Dufresne-Lamy.

IMG_20180526_161531

 

[LITTÉRATURE JEUNESSE – Nouveauté 2018]
Éditions ACTES SUD Junior – Collection d’Une seule voix.
Lecture personnelle

 

Format numérique (110 pages) : 7.49€
Broché : 9.80€
Ma note : 5/5 mentions « à découvrir » et « coup de cœur »

 

 

 

Le résumé :
« Si vite, tu es devenu mon meilleur ami. Mon meilleur pote, à la vie à la mort. Indécent de dire ça. Pendant trois ans, tu m’apprends mille trucs. T’es Robinson, MacGyver, Dora l’exploratrice combinés. Tu me montres comment rafistoler un grille-pain, allumer un feu, faire des noeuds marins. Tu m’apprends même à conduire. Trois ans de confidences, de joie, de gueule de bois. Trois ans de gueule de joie, c’est ça. » Timothée était le gentil, le bien éduqué. Etienne le fêtard, l’incorrigible. Une amitié fusionnelle, jusqu’à ce voyage scolaire à Londres. Jusqu’à ce que Timothée soit fauché par un fou de Dieu sur le pont de Westminster. Depuis, Etienne cherche les mots. Ceux du vide, de l’absence. Etienne parle à son ami disparu en ressassant les souvenirs, les éclats de rire.

 


 

Mon avis :

 

Certes je ne fais pas parti du public visé par le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy, mais peu importe je voulais absolument l’avoir. Même mon fils, de presque 9 ans, a voulu le lire, mais je ne l’ai pas autorisé à le prendre. Dans quelques années je lui donnerai et on parlera de ce roman génial.
Ce n’est pas à proprement parlé d’un roman épistolaire, mais je l’ai perçu comme tel. Une lettre ouverte, un témoignage éprouvant, un mea culpa déchirant. Etienne décrit cette amitié forte et immuable. Celle qui s’est bâtie pendant trois années. Trois années de fou rire, de délires, de soirées, de questions. Ils sont devenus de jeunes adultes, ensemble. Des projets communs, de l’ambition. Etienne est désinhibé alors que Timothée a la tête sur les épaules. L’un réfréne l’autre. L’autre le pousse. Deux identités complémentaires mais aux antipodes.
Ce laïus fait suite au décès de Timothée « fauché par un fou de Dieu ». Etienne se remémore et nous narre cette amitié insensée. Les remords, la peine, la douleur entrecoupés par l’euphorie et la douce folie de l’adolescence, tiennent une place primordiale.
Loin du monde d’être frustrée par la longueur de ce magnifique roman, j’ai vécu cette lecture comme un voyage bouleversant et intense. La plume de Dufresne-Lamy est efficace, poignante et chargée en émotions. Dufresne-Lamy narre un des fléau actuel avec beaucoup humilité. En mettant en scène ces deux adolescents pleins de vie, il touche irrémédiablement le lecteur qui soit ado, jeune adulte, adulte, parents et grands-parents.

 

Une sensibilité à toute épreuve qui te prend littéralement aux tripes.

 

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞

 

Dans l’appartement, tu me laisses entrer le premier alors que tu portes les sacs de course. Tu me reparles de tes analyses spectrales-je-sais-pas-quoi et de ton exposé barbant sur les ondes. J’avance jusqu’au couloir. Tu es derrière moi. Tu pousses une gueulante par ce que ta mère a fermé les volets en partant ce matin. On est dans le noir complet. J’appuie sur l’interrupteur du salon et tout le lycée est là devant moi, à hurler SURPRISE;
J’ai l’air idiot.
Ils sont tous là, même les figurants à qui on ne dit pas un mot. Face aux troupes, je ris nerveusement. Je bafouille des mercis grotesques et tu m’agrippes chaleureusement par la nuque en me criant, Joyeux anniversaire, bichon. Dans mon dos, tu as tout préparé. Le buffet. Les banderoles suspendues aux tringles. L’éclairage, le set de latines et la petite famille de bouteilles pour trinquer. Tu n’es pas allé en cours cet après-midi. Tu m’as menti et tu t’en excuses parce que tu n’as jamais mentir. Tu n’as pas suivi les trois heures de TP physique-chimie dont tu me rebattais les oreilles. Tu as préparé la soirée dans le plus grand secret et on l’a fêté comme il se doit, cet anniversaire, tous les deux, jusqu’au bout du jour, avec la voix éraillée et la chemise blanche trempée de sueur. Mon dernier anniversaire avec toi.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Lien Amazon !

Vers le site de ACTES SUD Junior, pour tout savoir !

Pour tout savoir sur l’actualité de Julien Dufresnes Lamy !

Retrouve mon avis sur un autre roman de Julien Dufresne-Lamy :  » Deux cigarettes dans le noir ».