A un fil de Rainbow Rowell.

 

 

[LITTÉRATURE SENTIMENTALE – réédition 2017]

Éditions Milady

Traduction : Benjamin Mallais

Masse critique Babelio

 

 


 

Résumé :

Georgie est au trente-sixième dessous : cela faisait des années que son mariage battait de l’aile, mais cette fois, c’est la fin. Alors que son mari est parti passer Noël avec ses enfants dans le Nebraska, elle reste seule à Los Angeles, car elle a pris la fâcheuse habitude de faire passer sa carrière avant sa famille. C’est alors qu’elle tombe sur un vieux téléphone jaune à cadran rotatif. Contre toute attente, cette antiquité va lui permettre de faire un bond de quinze ans en arrière et de communiquer avec Neal dans le passé. N’est-ce pas l’occasion rêvée pour résoudre leurs désaccords et retomber amoureux comme au premier jour ?

 


 

Mon avis :

Le thème du livre a tout pour plaire : une working girl surmenée qui laisse filer entre ses doigts le bonheur de sa famille et un téléphone fixe qui la projette dans une conversation 15 ans auparavant qui n’a jamais eu lieu à part maintenant.

Malheureusement je n’ai pas accroché vis à vis de cette lecture. Plusieurs points m’ont gênée. Tout d’abord les personnages : Georgie est une femme un peu fofolle qui s’oublie dans le travail. Je n’ai pas accroché avec son rôle de mère qui à mes yeux délaisse totalement ses deux filles au profit de soirée brainstorming. Et surtout j’ai détesté le comportement face à son mari qui tout de même se dévoue entièrement à sa famille. Georgie est un personnage que j’ai détesté par sa façon d’aborder les problèmes et d’agir face aux conséquences qui vont lui tomber sur le nez. Elle m’a insupportée du début à la fin par cette attitude désastreuse. Neal est à son opposé : introverti, peu bavard même pas du tout. Il a extrêmement du mal à parler de ses émotions et de ses envies. Il les transmet par des petites mimiques. Pour le coup c’est un homme très effacé qui pour se faire comprendre agit souvent en prenant la fuite. Alors il a beau être hyper sympa dans le rôle de papa moderne et d’homme à tout faire, mais qu’est ce que j’ai eu envie de le secouer comme un cocotier pour qu’enfin il exprime clairement le fond de sa pensée ! Et puis le meilleur ami de Georgie, Seth. C’est un homme hyper prétentieux qui cherche à tout prix à séduire Georgie et la mettre dans des situations impossibles. Son rôle n’est pas franc et beaucoup trop ambiguë.

Ensuite comme vous l’avez compris dans le résumé, Georgie découvre un téléphone magique qui va lui permettre de parler à Neal 15 ans auparavant. Si l’idée est séduisante, je trouve qu’elle est mal exploitée. J’aurai voulu plus de rebondissements, plus de peps, plus d’imprévus ! J’ai juste était confrontée à un dialogue où Georgie essaye d’influer leur futur en minimisant les risques.

Et pour finir, ce qui m’a fait grincer les dents : c’est le passage incessant entre passé et présent où Georgie nous plonge dans des réflexions existentielles. Souvent j’ai du reprendre le paragraphe pour arriver à me situer dans l’espace temps. Ce n’est pas du tout agréable de toujours se poser la question » j’en suis où là ? ».

Tous ces petits points négatifs entachent le fil de la lecture qui portant aurait pu être sensationnelle. Le fond de l’histoire est pourtant intéressant puisque l’auteur soulève des problématiques modernes : la femme dans un milieu professionnel exclusivement masculin, le rôle de la mère working girl au sein de la famille, la place du mari dans la famille, le couple et son épuisement, l’évolution de l’amour et de quelle manière il s’exprime. La plume de l’auteur a du potentiel dont je n’ai pas pu apprécier ni la teneur et ni la profondeur !

Il est rare que je mette des avis de la sorte. Mais on ne peut pas tout aimer ! Malheureusement ! Si vous l’avez lu j’en serais heureuse d’en débattre avec vous ! Alors n’hésitez pas à laisser un commentaire si c’est le cas !

 

 

liens-utiles

 

Tout savoir sur l’auteure et les éditions Milady : c’est par ICI !

Publicités

Pour une vie meilleure de Susan Wiggs.

 

[LITTÉRATURE SENTIMENTALE – Nouveauté 2017]

Éditions Harlequin (hors collection)

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse via la plateforme Netgalley.

 


 

Résumé :

Tout recommencer. Il y a un an, cette phrase n’aurait eu aucun sens pour Annie. Mariée à Martin Harlow, le célèbre chef cuisinier, productrice d’une émission suivie par des millions de téléspectateurs, et – surtout – future maman, sa vie lui semblait idéale. Jusqu’à ce que Martin lui brise le cœur. Jusqu’à ce qu’elle soit victime d’un accident. Jusqu’à ce que son existence bascule…
Tout recommencer. Aujourd’hui, Annie a fait de cette phrase son mantra. Mais pas question de reprendre le travail, et encore moins de renouer avec celui qui est désormais son ex-mari… À la place, Annie décide de retourner vivre dans sa petite ville natale du Vermont. Là-bas – dans l’exploitation familiale de sirop d’érable – elle sait qu’elle pourra compter sur le soutien de ses proches et de Fletcher, son premier amour…

 

Mon avis :

Je découvre pour la première fois l’univers de Susan Wiggs. Et c’est une agréable surprise en ce début du mois d’octobre.

Susan Wiggs nous invite, au travers de ce roman, dans une balade aux senteurs d’érable. Une balade envoutante dans le dédale du passé et du présent. Celui d’Annie, une working girl ambitieuse qui a abandonné sa ville natale perdue dans le Vermont. Elle y a abandonné sa famille, son amoureux et ses merveilleux paysages pour vivre son rêve à fond. Celui d’allier cuisine et émission télévisée. La cuisine est la passion transmise par sa grand-mère qu’elle chérissait. Elle pouvait passer des heures entières à cuisiner et à discuter de tout et de rien notamment pendant les longs hivers rigoureux. La cuisine était l’élément clé qui réunissait les gens autour d’une table.

J’ai été totalement surprise par l’atmosphère qui s’est dégagée de cette lecture. A la fois envoutante, calme, reposante et sereine. C’est un pur délice. On est loin de l’addictivité voulue par les romances actuelles. On ne rebondit pas d’un action à une autre et où une pseudo intrigue vient agrémenter la romance. On est pris dans une sorte de balade intemporelle où senteurs, gouts et saveurs viennent déclencher les souvenirs d’autrefois et de maintenant. Annie se réapprend au fil de ces souvenirs, bons ou mauvais, ils font partis d’elle et grâce à eux elle va réapprendre ce que la vie a de plus essentiel.

Il est vrai que je ne suis pas une grande fan des longues descriptions où je juge que le rythme de l’histoire est souvent ralenti. Mais ici rien de tout ça. Au contraire, j’ai trouvé un ensemble du récit très fluide où les passages entre passé et présent sont très bien orchestrés. Un ensemble uni qui confère à cette histoire une immensité où sentiments et réflexions sont chamboulés par la propre route de l’existence de l’héroïne. Dans un premier temps j’ai pensé que ce roman pouvait être rangé dans la catégorie « feel good » mais maintenant je n’en suis plus si sûre. On retrouve tout au long de la lecture ce côté apaisant et bienfaiteur mais je pense que c’est du à l’atmosphère général du roman.

J’ai beaucoup apprécié la plume de Susan Wiggs que je découvre pour la première fois. C’est un vrai régal de suivre l’évolution des personnages. Même si la fin n’a jamais été vraiment cachée par l’auteure, je note tout de même un sacré parcours du combattant pour y arriver. C’est un livre qui se lit en douceur. J’ai laissé durer le plaisir pour repousser le plus tardivement le dénouement.

Susan Wiggs retrace la vie d’une femme qui s’est perdue dans ses rêves et qui grâce à l’amour de sa famille et des bonnes choses va retenter de se trouver là où tout à commencer !

« Pour une vie meilleure » est juste sublime pour tout ce qui s’en dégage. Une « madeleine de Proust » version sirop d’érable

 

liens-utiles

 

Pour tout savoir sur Susan Wiggs et ses livres!

Vers le site officiel de Susan Wiggs !

 

Diary of rebirth tome 3 : Résister de Bridget Page

diary of rebirth tome 3

Littérature sentimentale – Sortie le 11 avril 2016

Auto-édition

Service Presse

 

Je remercie Bridget Page de m’avoir confié sa trilogie en service presse.

Résumé : Annabelle et Greg découvrent la complicité et goûtent au bonheur simple de s’aimer au grand jour et de bâtir de doux projets d’avenir…

Mais la destinée ne semble pas disposée à leur faire de cadeau et un drame effroyable va tout remettre en question : la confiance, l’amour, l’espoir de voir leur histoire se clôturer sur un happy end.

La haine, la vengeance et la folie font irruption dans leur existence sans y être invitées et brouillent les cartes.

Qui est cette femme qui, au mépris de la vie, mettra tout en œuvre pour saccager leur amour ?

Le désir quasi obsessionnel de Greg d’assurer la sécurité de sa belle va se retourner contre lui de la plus douloureuse des manières.

Annabelle et Greg vont devoir affronter des défis dont ils pourraient bien ne pas sortir indemnes, des chagrins qui vont les déchirer et des dangers auxquels ils devront faire face.

Le bonheur a un prix et il se paie cash.

Mon avis : J’ai adoré les deux premiers tomes de cette trilogie. Je dois avouer qu’en finissant le deuxième, je me demandais ce que Bridget Page allait bien pouvoir trouver pour alimenter et justifier un tome 3…… et bien je dois dire que j’avais tort de me poser des questions !!! Nos héros, malgré les nombreux obstacles surmontés, ne sont pas au bout de leur surprise.

Ce tome reprend après l’emprisonnement de Snake, un des ex-tortionnaires d’Annabelle. Le mariage entre nos deux héros est en préparation, rien ne semble pouvoir se mettre en travers de leurs chemins….. et pourtant, le bonheur, qu’ils ont si durement gagné, n’est pas encore pour tout de suite.

On retrouve donc avec joie Annabelle et Grégory. Néanmoins, Annabelle n’est plus la jeune femme fragile du début de la « saga ». Même si elle manque encore de confiance en elle, au début du roman, elle va se transformer en guerrière pour sauver son futur, son couple, sa vie. Quand à Grégory, on (re)découvre un jeune homme complètement fou de sa fiancée, désemparé quand elle n’est pas là et prêt à tout pour la protéger. Néanmoins, son côté protecteur va les mettre tous les deux en danger et il est intéressant de constater à quel point ils vont apprendre l’un de l’autre mais aussi l’un avec l’autre.

Dans ce tome, encore plus que dans les deux autres il me semble, l’auteure a laissé la parole aux personnages dits secondaires : le père de Grégory, le père et la mère d’Annabelle ou Franck notamment (je ne vais pas non plus tout vous raconter 😉 ). Ces points de vue sont très intéressants car ils nourrissent le récit par des points de vue annexes sur nos personnages et nous permettent aussi de comprendre différemment certaines situations. On en découvre notamment beaucoup sur les parents de nos deux protagonistes et on redécouvre Franck sous un nouveau jour.

Vous l’aurez donc compris, j’ai beaucoup aimé ce troisième tome qui est cependant très noir. Par moment, on en vient à se demander si cela va finir par s’arrêter mais une chose est sûre, nos héros vont beaucoup me manquer. Je laisse Annabelle et Grégory à regret et souhaite qu’ils arrivent à conquérir de nombreux lecteurs et les embarquer dans leurs aventures.

liens-utiles

Retrouvez le tome 3 de Diary of rebirth sur Amazon

Retrouvez la chronique pour Diary of Rebirth, tome 1 : Apprivoiser de Bridget Page par ici

Retrouvez la chronique pour Diary of Rebirth, Tome 2 : Chérir de Bridget Page par ici

La clé du bonheur de Severine Vialon

41X3Clq0DVL._SY346_ (2)

 

 

[LITTERATURE SENTIMENTALE – Nouveauté 2017]

Auto-édition (SevyLivres)

Service presse

 

 

 

 

Je remercie Severine Vialon pour sa confiance.

 

66112426

Résumé :

Le bonheur ? Qui est-il ? Comment le trouver ? Est-on sûr de l’avoir atteint ?
Virginie, jeune bibliothécaire, a pour seule passion de tenir compagnie aux vieilles dames de son village, six compagnonnes qu’elle rejoint tous les soirs.
Pourtant, une rencontre va perturber cet équilibre qu’elle croit être son bonheur.
Pourquoi l’oblige-t-on à remettre toute sa vie en question ?

 

66112426

 

Mon avis :

Voici une lecture qui m’a bouleversée. La force de ce roman se trouve dans l’humilité de ses personnages.

Virginie porte sur ses épaules un lourd secret qui lui colle depuis tant d’années que son corps à la  moindre alerte se met en mode protection. Elle trouve de la stabilité dans la compagnie de charmantes vieilles dames. Elles lui amènent cette gaité au cœur disparue. Les jours passent et s’enchainent telle une ritournelle apaisante, jusqu’au jour où un voisin quelque peu étrange vient la perturber. Voici ce dernier embarqué dans un sombre périple où les réponses aux tourments de ces deux jeunes gens seront peut-être la clé du bonheur ?

Une histoire magnifique sur l’espérance et le combat où les personnages humbles sont magnifiés par une plume fluide et parfaite. Ils vont vivre une quête qui aux premiers abords est impossible. Les périples s’enchainent dans un rythme effréné et nous plonge dans les affres du déni.

J’ai beaucoup aimé également les personnages secondaires : ces vieilles dames apportent ce coté fleur bleue (ou rose) au livre. Leurs répliques vous collent le sourire aux lèvres et vous font lever les yeux au ciel. Leur insouciance est une vrai bouffé d’air et vous permet de desserrer les dents, car l’histoire est en elle même sombre. L’auteure en profite pour lancer le débat sur la situation précaire des personnes âgées que ce soit au sein de la cellule familiale ou bien dans la société.

Ce livre cache des merveilles : les ingrédients sont justes dosés pour me faire passer un super moment de lecture. Dès les premières pages, j’ai été apostrophée par les non dits, les vérités blessantes et par l’humanité des personnages.

Toute une aura se dégage de ce roman et c’est vraiment l’ensemble qui m’a subjuguée.

Je recommande pour tous les amoureux de belles histoires de femmes et d’hommes blessés par cette société détraquée.

« La clé du bonheur » est une bouffée d’espérance pure.

 

liens-utiles

Lien Amazon.

Le site de SevyLivres

Orage à l’Oyat des dunes de Isabelle Bergi.

 

515fA1-FmnL._SX311_BO1,204,203,200_

 

 

[LITTÉRATURE SENTIMENTALE – Nouveauté 2017]

AUTO-ÉDITION

SERVICE PRESSE

 

 

 

Je remercie Isabelle Bergi pour sa confiance.

 

66112426

 

Résumé :

Ronchon par nature, Antoine n’a pas les vacances dont il a rêvé. Est-ce une raison pour gâcher celle de sa femme et de ses amis? Au vu des caractères très hétéroclites des protagonistes, leur escapade finistérienne risque de devenir orageuse. Des conflits vont inévitablement surgir et les secrets éclater au grand jour… Un roman roman facile à lire qui vous garde en haleine et une question qui reste en suspend: l’amour et l’amitié peuvent-ils survivre à toutes les épreuves?

 

66112426

 

Mon avis : (attention petit spoiler)

Une jolie histoire dans un petit coin paradisiaque du Finistère où Antoine, sa femme et ses amis passent quelques jours de vacances. On y découvre des personnages aussi différents des uns et des autres. Leurs caractères étant si discordant que la cohabitation va engendrer des scènes plus ou moins chaotiques : entre amitiés et paroles à la fois blessantes et réconfortantes, les jours qui se devaient paisibles vont vite finir en pugilat. Mais ce n’est sans compter sur la présence sournoise d’Antoine qui fait planer la confusion sur tout le séjour, au plus grand malheur de sa femme.

J’ai vraiment apprécié cette lecture où la psychologie des personnages est bien affinée. Le déroulement des scènes est maitrisé à la perfection et m’a amenée vers un final totalement inattendu et euphorique. La plume de l’auteure est généreuse et fluide à souhait, ce qui rend la lecture addictive.

Une histoire mature où les personnages dévoilent une part d’eux même. On s’y attache facilement et on rentre facilement dans cet imbroglio de quiproquo. C’est à la fois mélancolique et comique : une jolie palette d’émotions est au rendez-vous !

Un petit roman plein de surprises et agréable à lire tout au long de cet été.

 

liens-utiles

 

Lien Amazon !

Page Facebook de l’auteure !

Zoé, Tome 4 : Perdre le contrôle de Sara Agnès L

Zoé Tome 4

 

Littérature sentimentale – Sortie le 26 avril 2017

Editions Pandorica

Service Presse

 

Je remercie les éditions Pandorica de m’avoir confié ce livre en Service Presse.

Résumé : L’euphorie des nouvelles expériences passée, Zoé devient plus exigeante dans le choix de ses amants. De la fin de sa relation avec Philippe ou de son éloignement avec Gab, pour Zoé maintenant, il ne reste que des regrets. Le hasard d’une nouvelle rencontre lui donne l’occasion de trouver enfin le bonheur et la sérénité… À la poursuite du plaisir, encore et encore…

Mon avis : Et voilà, les aventures de Zoé sont terminées.  Dans ce dernier tome, Zoé passe de plus en plus de temps avec Ian, ils s’ouvrent l’un à l’autre…. Et si finalement, ces moments de plaisir partagés cachaient quelque chose de plus profond ?

Ici, Ian et Zoé s’apprivoisent, passent des moments de plus en plus intenses et voient leur relation évoluer. Les scènes de sexe sont toujours aussi « hot » mais l’important est ailleurs dans ce dernier épisode. J’ai adoré le personnage de Ian, qui nous donne vite chaud…. Ce médecin sexy et Zoé se sont bien trouvés et ils vont ainsi grandir ensemble. Et si l’amour était finalement au rendez-vous?

La plume de Sara Agnès L est toujours aussi fluide et c’est avec un petit pincement au cœur que j’ai vu se refermer ce livre. Je recommande ce livre à tous les lecteurs qui aiment les histoires torrides et qui cherchent une héroïne qui s’assume.

Pour retrouver Zoé, Tome 4 sur Amazon, c’est par là!

Chronique de Zoé, Tome 3 : Un doux rêve de Sara Agnès L

Chronique de Zoé, Tome 2 : Désirs ambigus de Sara Agnès L

Chronique de Zoé, Tome 1 : Petits jeux sournois de Sara Agnès L

 

Zoé, Tome 3 : Un doux rêve de Sara Agnès L

zoé 3

Littérature sentimentale – Sortie le 19 avril 2017

Editions Pandorica

Service Presse

 

Je remercie les éditions Pandorica de m’avoir confié ce livre en Service Presse.

Résumé : Sa relation avec Philippe étant définitivement enterrée, Zoé va se jeter à corps perdu dans de nouvelles expériences. Pendant ce temps, Gab suit son propre chemin, vers plus de stabilité. L’étrange relation entre Zoé et Gab résistera-t-elle à tous ces changements ? À la poursuite du plaisir, encore et encore…

Mon avis : Ce troisième tome est celui des grands changements pour Zoé : son divorce avec Philippe est acté, elle va traverser une petite phase de remise en question et sa relation avec Gabriel va de nouveau évoluer. En effet, Gabriel, voulant se stabiliser dans sa vie amoureuse, va « rompre » avec Zoé en lui demandant de quitter son appartement. Cette dernière va être chamboulée de ce nouveau changement avant de croiser, par hasard, la route de celui qui va la chambouler : il s’agit de Ian, un jeune docteur en instance de divorce et qui cache un profond mal-être. Tous les deux, vont-ils se-trouver? Vont-ils s’entraider? Vont-ils bien se trouver?

J’ai beaucoup aimé ce troisième tome car on sent une Zoé qui évolue et qui grandit. J’apprécie beaucoup le personnage de Ian, que j’espère retrouver dans le tome 4. La plume de l’auteur est toujours aussi plaisante et nous donne toujours autant chaud à intervalles réguliers. Je fonce lire le tome 4 pour connaitre le dénouement de cette jolie histoire.

Pour retrouver Zoé, Tome 3 : un doux rêve sur Amazon, c’est par là!

Chronique de Zoé, Tome 2 : Désirs ambigus de Sara Agnès L

Chronique de Zoé, Tome 1 : Petits jeux sournois de Sara Agnès L