DIS-MOI QUEL AUTEUR INDé ES-TU LOUIS-E METAN ?

 
Première interview cette semaine !

 

Louis-E Metan s’est prêté au jeu de mes petites questions. Son premier roman LE DERNIER MYSTÈRE DE LA PIÈCE ROUGE est un thriller/policier, pour lequel je donnerai mon avis la semaine prochaine.
 

  • Que genre d’auteur es-tu ?
J’écris parce que j’aime ça. Mais j’écris aussi pour parler aux gens. Pour apporter un peu de moi, en eux, et peut-être les faire réfléchir à certaines idées que j’ai.
À part ça je suis de nature plutôt calme et pensive. Toujours en train de rêver et d’imaginer des casse-têtes. C’est pour ça que j’ai choisi de finalement les mettre par écrit. Pour ça, et pour une promesse que je m’étais faite.

 

  • Un livre préféré ?
« L’Iliade » de Homère en tout premier. Sinon, en plus récent et en deuxième position, « Le journal d’une femme de chambre » d’Octave Mirbeau, m’a vraiment transporté. Étrange ? Oui je sais, ahah.

 

  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
Il y en a beaucoup, mais « Noir comme la mer » de Mary Higgins Clark reste le dernier roman que je n’ai pas fini.

 

  • Des petites manies quand tu écris ?
Sucre, et musique classique. La musique change mes émotions et les mots qui me viennent en tête. Je fais donc très attention à ce que j’écoute selon les passages que je raconte.

 

  • Plume ou ordinateur ?
La plume à un certain charme, une certaine noblesse, mais j’ai grandi au milieu des ordinateurs.

 

  • Plutôt jour ou nuit ?
Nuit ! Largement !

 

  • Auto édition par conviction ?
Ahah. Disons par dépit. Mais l’autoédition nous permet de contrôler parfaitement notre œuvre, et en un sens, je suis content. Tout ce que j’ai écrit venait de moi, de mon propre cœur.

 

  • Ton pire défaut ?
Borné.

 

  • Ta plus grande qualité ?
Borné.

 

  • Passionné ou persévérant ?
Je suis vraiment persévérant. Mais peut-être un peu plus passionné encore. Je dirais donc passionné.

 

  • Tu écris ?
Sûrement un jour, j’aurais écrit dans toutes les catégories. Mais pour l’instant, le polar reste le genre qui me plaît le plus.

 

  • Ton rêve le plus fou ?
Mes plus grands rêves sont trop fous pour être dits. Je risquerais de me faire interner.

 

  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
Mystérieux, théâtral et dramatique.

 

Le résumé :

Un vendredi noyé sous les caprices de l’hiver, le jeune Louis se rend dans un ancien manoir pour faire le service. Mais ce qui devait être un simple week-end d’affaire entre gens aisés, se transforme peu à peu en une cérémonie mortuaire préméditée. Personnages mystérieux et souvenirs lointains, ils devront tous, enfermés dans ce manoir durant trois jours, se confronter à un invisible mais ingénieux tueur à mesure que les cadavres se succèdent.J’invite celui d’entre vous qui s’en sent capable, à résoudre le dernier mystère de la pièce rouge.Roman policier/thriller de poche, se déroulant en huis clos.

 

Lien Kindle

 

 

IMG_20180426_160220_117

 

MON MARATHON INDé DE MAI.

Zou et re zou, c’est le dernier lundi du moi et je me mets  sur mon 31 pour vous présenter les nouveaux romans qui seront mis à l’honneur au cours de ce rdv mensuel.

 

Présentation succincte aujourd’hui et dès demain vous retrouverez le portrait de ces auteurs qui ont souhaité s’auto-éditer. La semaine prochaine sera consacrée à mes avis.

 

Six romans, six genres : du polar, de la romance, de la fantasy, et du feel- good  ! De quoi rêver pendant de nombreuses heures de lecture.

 

C’est parti ! Et surtout n’hésiter pas à partager vos lectures et vos auteurs préférés avec le tag #monmartahonindé 😉

 

Bonne découverte. (Pour plus d’info, n’hésitez pas à cliquer sur la couverture de votre choix).

 


Polar
193 pages

Le résumé :
Un vendredi noyé sous les caprices de l’hiver, le jeune Louis se rend dans un ancien manoir pour faire le service. Mais ce qui devait être un simple week-end d’affaire entre gens aisés, se transforme peu à peu en une cérémonie mortuaire préméditée. Personnages mystérieux et souvenirs lointains, ils devront tous, enfermés dans ce manoir durant trois jours, se confronter à un invisible mais ingénieux tueur à mesure que les cadavres se succèdent.J’invite celui d’entre vous qui s’en sent capable, à résoudre le dernier mystère de la pièce rouge.Roman policier/thriller de poche, se déroulant en huis clos.
Polar
338 pages

Le résumé :

J’ai rassemblé dans cet ouvrage quinze histoires très noires dont certaines ont eu l’honneur d’être primées dans divers concours. Ces récits ont en commun la mort sous toutes ses formes, jusqu’aux plus improbables. Souvent violente, parfois glauque, elle façonne minutieusement la noirceur de ces intrigues en les parsemant de cadavres, d’ossements, et même de momies. Vous aurez probablement du mal à discerner les victimes des coupables. Néanmoins, jusqu’à l’hécatombe finale, je vous garantis un plaisir aussi malsain que jubilatoire en observant les acteurs de ces tranches de vies, ou plutôt devrais-je dire … de ces vies tranchées
Laisse le souffle du vent chasser la pluie par [Luca, Emy]
Feel-good
250 pages

Le résumé :

Comment continuer à vivre lorsque l’on a perdu l’être qui comptait le plus dans notre existence ? Quand la douleur demeure insupportable malgré le temps qui passe, malgré nos efforts quotidiens pour ne pas s’effondrer ?
A 28 ans, Chloé a tout tenté pour se reconstruire. En vain. Au fil des jours, elle voit sa vie s’effriter, en proie à un mal être si profond qu’elle n’aspire qu’à une solution : mourir.
Severic, un jeune viticulteur de trente ans, connait cette même douleur sournoise et intense. Mais contrairement à la jeune femme, il a fini par choisir la vie en se jetant à corps perdu dans le travail.

Leur première rencontre aurait pu être une évidence. Pourtant, chacun préfère fuir de son côté…
Jusqu’à ce qu’un accident vienne tout bouleverser.
Laisse le souffle du vent chasser la pluie évoque la rencontre d’un homme et d’une femme, tous deux cabossés par la vie, qui se retrouvent unis par une même douleur. Chacun va tendre la main à l’autre, avec ses propres moyens, ses propres doutes et ses propres peurs mais aussi avec la furieuse envie de vivre et d’être à nouveau heureux.
C’est aussi une histoire de destins qui s’entrecroisent, de liens d’une force étonnante qui s’apprivoisent et se nouent. C’est une belle histoire d’amour au pluriel. Une ode à la vie, tout simplement.
Amoureuse du Diable par [Lanoix, Alexandra]
Romance
319 pages
Sortie le 1er juin

Le résumé :

Lilly s’octroie quelques jours de congé bien mérités à Monaco. Elle a économisé plusieurs mois sur son salaire de caissière pour s’offrir ce voyage : un break avec sa vie actuelle et… sa vie d’avant. Durant son séjour, elle croise la route de l’homme d’affaires Léo Watts, mais cette rencontre va lui valoir toute l’attention d’Interpol, qui lui demande d’infiltrer le cercle très fermé du richissime businessman. Acceptera-t-elle de jouer les taupes auprès de cet homme qui est loin d’être un ange ?
Policier
128 pages

Le résumé :

« QUAND LA MORT DANSE AVEC LES VIVANTS, IL N’Y A PLUS DE LUMIÈRE. SEULEMENT L’OBSCURITÉ. »La mort rôde dans la petite ville de Shrewsbury, en Angleterre. Une riche héritière, Jennifer Barnes, est retrouvée assassinée. Pas vraiment la carte postale de vacances idéales ! Néanmoins, Hugo Delatour, ancien flic reconverti en détective privé, décide de reprendre l’enquête. Une autopsie bâclée, une mystérieuse application « Hunter », il n’est pas au bout de ses surprises. Qui se cache derrière le pseudonyme de « Danse Macabre » ? Hugo devra tout faire pour mettre un terme à sa folie meurtrière.
La reine des elfes (Akalie t. 2) par [Phaeton, Jupiter]
Fantasy
389 pages

Le résumé :

Je suis de mauvaise humeur, c’est peu dire. Mon père est enfermé derrière des protections magiques infranchissables, Ezra n’a toujours pas pointé le bout de son nez et les elfes ont entamé une guerre civile pour savoir si je serai leur reine ou si je devais mourir d’un carreau d’arbalète dans le cœur. Pour l’instant, je constate que la deuxième hypothèse est la mieux partie, vu le nombre de tentatives d’assassinat dont je suis la cible. Nischar, le gamin-garde-du-corps-elfique-aux-cheveux-plein-de-gel, me colle aux basques pendant que Mélinda, la reine des fées, choisit toujours le meilleur moment pour apparaître et me réclamer sa faveur.
Puis il y a eu un attentat.
À Washington.
Et le portail des dieux a été ouvert.
Autant dire que je ne suis pas près de dormir…

IMG_20180426_160220_117