RYVENN, tome 4 : La nouvelle meute de Jupiter Phaeton.

[ URBAN FANTASY – YOUNG ADULT – Nouveauté 2019]
Tome 4/4
363 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du rdv #MonMarathonIndé d’août
 
Le résumé :
La colère a assombri le cœur de Ryvenn. Rien ne sera plus jamais comme avant. Le soleil ne brillera plus de la même manière, sa relation avec ses frères est immanquablement changée, même Rana semble éprouver des doutes sur l’attitude de l’adolescente.
La vengeance, en revanche, est un plat qui se mange chaud comme froid, selon Ryvenn qui traque Catherine et les magiciens dissidents comme si c’était son dernier but dans la vie. Et si elle retrouve la femme qui a démoli sa vie, elle a promis de la détruire.
Non, rien ne sera jamais plus comme avant. Il est temps de montrer ce qu’elle a dans le ventre.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Pincement au cœur, tachycardie en vue, ce dernier tome m’a trituré l’esprit. Toute aussi anxieuse que curieuse, ce dernier tome je l’attendais avec impatience. Il faut dire que Ryvenn est une « femme-ado » attachante. Son courage, son tempérament, sa vivacité, sa manière d’être, son empathie, son destin m’ont fascinée pendant ces 4 tomes. Elle a pu être autant fofolle que magnanime. Personnage cabossé qui a su rebondir face aux épreuves qu’elle a dû traverser. Ces dernières n’ont rien eu de facile, au contraire elles ont fait ressortir tout le meilleur de ce bout de femme comme le pire, et cela peut se comprendre.

 

Le final du tome 3 est du style : le cliffhanger de malade qui te donne juste envie de jeter ta tablette ou ton livre contre le mur. C’est le final qui te fait sortir de tes gonds et qui te donne envie de hurler, tout comme Ryvenn. Envahie et confrontée à une colère terrible, Ryvenn s’enlise dans ses tourments occultant peu à peu toutes les valeurs qui lui ont toujours été chères. Elle se fait littéralement bouffer par ses émotions, situation vraiment cocasse pour une empathe. Bref, c’est la pagaille dans sa vie trépidante. Elle fonce, elle extermine, elle crie, elle pète un plomb mais à sa façon. Le danger que représente Catherine est toujours d’actualité et la seule manière d’y mettre fin c’est la tuer. Une nouvelle quête, une nouvelle mission qui l’emmène de de New York à Chicago et à Los Angeles. De nouvelles rencontres viennent renflouer ce commando d’élite, tous poussés par ce sentiment d’urgence que ce semblant de tranquillité peut à tout moment basculer.

 

Ce quatrième tome est à mes yeux différent des autres. Les rebondissements sont tout autant nombreux, les piques d’humour sont tout autant délirantes, mais il y a ce petit changement notable, la maturité des personnages et notamment celui de Ryvenn, surtout depuis qu’un nouveau jeune homme rentre dans sa vie. Si son impulsivité reste son mot d’ordre, sa détermination et la confiance en ses compagnons d’infortune la poussent dans ses retranchements et lui permettent de s’affirmer davantage. J’aurais pu en vouloir à Jupiter Phaeton pour son final qui se résume en une minuscule phrase, mais même cela je n’ai pas pu. Un final cocasse, tiré par les cheveux mais tellement irréaliste que cela puisse se conclure de cette manière. C’est osé et surprenant tout à l’image de cette saga stupéfiante.

 

Cette saga est portée par une héroïne qui n’avait rien demandé à personne et qui n’avait pas prévu que son destin aurait quelque chose de grandiose et de terrifiant. Une saga aux multiples personnages (des gentils et des méchants) qui mettent une pagaille monstre. Une saga déjantée et sublimée par une plume qui sans contexte sait vous rendre accro. A découvrir illico presto 😉 vous allez adorer les loup garou ! Et peut être pas les magiciens ! Enfin cela reste à confirmer (ou pas) !

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Jupiter Phaeton.

… un autre saga de Jupiter Phaeton « AKALIE O’LYS »

Mes avis sur le tome 1, 2 et 3 de la saga RYVENN (clique sur les couvertures):

 

L’ÉCOLE DES ANGES de Suzanne Marty.

[ RECUEIL DE NOUVELLES – FANTASTIQUE – DYSTOPIE – Nouveauté 2019]
104 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Rdv #MonMarathonIndé d’août.
 
Le résumé :
Ce recueil comporte quatre histoires :

Le bon numéro, dystopie : une jeune diplômée cherche à ouvrir
une confiserie dans un monde où la nature, la littérature et les couleurs
ont disparu. Un homme de ménage va bouleverser ses plans.

Love Pizza, comédie : lors d’une livraison de pizza Théo, un grand brun
au physique spectaculaire, éconduit une jeune effrontée.
La fois suivante, il tombe dans un guet-apens.

La police du suicide, suspense : désespéré par la mort d’Oscar, Alexandre
est décidé à mettre fin à ses jours le soir même. Sa détermination est mise
à rude épreuve quand il croise un sosie du défunt aussi suicidaire que lui.

L’école des anges, comédie : Gabriel, apprenti-ange, passe son examen
de fin d’études. Il a vingt-quatre heures pour gagner la confiance
de Zach, petit truand sans foi ni loi. Mais comment y parvenir
alors que celui-ci ne peut ni le voir ni l’entendre ?

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Voici un recueil de quatre nouvelles. Aussi différentes les unes des autres, elles évoluent chacune dans leur propre univers. De la dystopie, du fantastique, du suspense et de la comédie, et quatre surprises aussi délicieuses les unes des autres. J’aime beaucoup la manière dont Suzanne Marty les explore : parfois avec sévérité, humour, douceur et noirceur. Une plume habille et agréable qui aime distiller ici et là de l’espoir. Parmi les quatre nouvelles, une seule m’a moins séduite, peut être par ce qu’elle était destinée à un lectorat adolescent et donc j’ai eu, plus ou moins du mal, à m’imprégner de l’atmosphère. Cela dit, ce recueil reste une très belle et douce découverte.

 

L’ÉCOLE DES ANGES (comédie fantastique) : Suzanne Marty explore l’univers des anges avec humour et désinvolture. Gabriel doit à tout prix guider son protégé (désigné pour 24h). Ce dernier, Zach, est un petit truand de bas étage qui se retrouve dans les embrouilles. Alors que ce dernier tente de survivre, Gabriel, tente le tout pour le tout. Humour et fantastique sont au rendez-vous. Des personnages sensibles et perdus qui au cours de ce laps de temps vont découvrir quelque chose qui se nomme l’amitié. Invraisemblable ?

 

LE BON NUMÉRO ( dystopie) : La Terre des années bien plus tard, triste, sans richesse culturelle, blanche, grise et noire, sans envie, sans enthousiasme et percluse par l’absence de tout. Elle et son numéro aurait aimé s’appeler Aurora. Lui et sans numéro, se prénomme Azur. Chargé du nettoyage de la grande firme qui gère tout. Elle rêveuse avec ses idées et ses bonbons acidulés colorés. Une rencontre explosive portée par un rêve haut en couleur.

 

LOVE PIZZA (comédie romantique) : Un château austère. Des adolescentes qui s’ennuient. Un autre qui aime se terrer dans son antre et observer tel un psychopathe l’univers extérieur. Et un livreur de pizza qui malgré lui va jouer les princes charmants ligotés dans une cave, surveillé par un boa et des filles un peu trop enthousiastes.

 

LA POLICE DU SUICIDE (suspense) : La tour Eiffel, le vide, le cœur en miette et le désespoir comme seule compagnie. Des souvenirs à la pelle. Les mains qui tremblent. Une détermination sans faille. Pourtant dans l’ombre est tapi un homme bien mystérieux. Ce dernier propose au futur suicidé une sorte de pacte qui l’entraîne dans un club morbide. Il y rencontre alors, lui. Il lui ressemble tellement. Dans quel sorte de club a t-il atterri ?

 

Une excellente lecture et une autrice qui sait parfaitement captiver.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Suzanne Marty.

… mes avis sur d’autres romans de Suzanne Marty (clique sur la photo).

 

NOFY, tome 2 : La quête de Bizantil de Yves Terrancle.

[ FANTASY – Roman jeunesse – Nouveauté 2019]
Tome 2/3
343 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé d’août
 
Le résumé :
La guerre des quatre royaumes s’est achevée sous un coup de théâtre que nul n’aurait anticipé… Qu’adviendra-t-il du continent nord ?Plus éloignés que jamais, Nofy, Ernest, Oranne et leurs alliés parviendront-ils à se retrouver et à surmonter les nouveaux dangers qui les guettent dans la recherche des armes légendaires ? Tandis qu’ils lutteront en ce sens, un être mystérieux se mettra sur leur chemin pour y semer la manipulation, le désordre, et la menace du secret…Le maître du temps vous attend dans le tome deux des aventures de Nofy. Découvrez son dessein, découvrez… la quête Bizantil… !

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Après un final tonitruant (du tome 1), je suis heureuse de retrouver le jeune héros et sa ribambelle d’acolytes. Une nouvelle aventure, de nouveaux dangers et de nouvelles alliances sont les enjeux majeurs de ce second tome. Sans oublier les nombreuses surprises qui parsèment une quête de plus en plus ardue. Nofy, jeune héros malgré lui, doit mener à bout cette mission qui lui a été confiée. Du haut de ses onze ans, il va être confronter à de nombreux choix mais aussi à des situations incongrues où le doute n’aura aucune place. Nofy se montre davantage téméraire et surtout il n’a plus rien à voir avec le gamin du départ. Une certaine assurance se dégage de ce « petit bout de chou ». Son espièglerie a laissé la place à un sérieux obtus et une détermination sans faille. De royaumes en royaumes, de découvertes en découvertes, de déconvenues en exploits, Nofy se rapproche de son objectif final. Sur son chemin, il croise un homme bien étrange dont il n’arrive pas à cerner. Un homme peu commun qui possède une grande magie et un sens inné pour marchander. Auprès de cet homme, Nofy va découvrir l’envers du décor. Un décor qu’il n’aurait jamais pu soupçonner. Ce dernier va être d’un soutien efficace malgré les tours de passe-passe qu’il lui joue. Prêt à rejoindre cette nouvelle aventure ?

 

Si j’ai reproché certaines longueurs sur le premier volet et bien ici ce n’est pas le cas. Yves Terrancle a pris le pari risqué et osé d’écrire (presque entièrement) son texte sous la forme du dialogue. Au départ, j’y trouvé quelques réticences et puis sans m’en rendre compte la magie opère. Tel un match de ping-pong, je me suis laissée porter par les dialogues où finalement j’arrive à percevoir et ressentir les émotions des personnages. Cette forme atypique est une idée séduisante et n’entache pas la qualité de la plume de l’auteur. Pour le coup il est facile de concevoir qu’un pré ado ou ado puisse se pencher sur cette histoire (ce qui n’était pas le cas pour le 1er tome). Un second tome qui m’a beaucoup plu. Les personnages évoluent et offrent de nouvelles capacités, ils sont à la fois détenteur d’une (voire plusieurs) vérité omise ou acteurs de nouveaux rebondissements. J’aime beaucoup l’orientation qu’a pris ce second volet et surtout l’inattendu est omniprésent. Les dialogues conférent un certain rythme. Et un final explosif qui va au deçà de mes attentes.

 

Un second tome atypique par sa forme, des personnages étonnants et épatants, des rebondissements et un final époustouflant, cette nouvelle quête, je l’espère vous fera chavirer.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview d’Yves Terrancle

Mon avis sur le premier tome (clique sur l’image).

 

DIS-MOI QUELLE AUTRICE INDée ES-TU SUZANNE MARTY ?

 
Bonjour tout le monde !

 

Aujourd’hui je vous propose de découvrir l’autrice Suzanne Marty. Autrice de comédies romantiques mettant en scène une rousse pétillante, Suzanne Marty a sorti très récemment un recueil de nouvelles L’ÉCOLE DES ANGES. Composé de quatre nouvelles. La dystopie , la comédie romantique et le suspense sont mis en avant.

 

Une couverture que j’adore et quatre histoires sympathiques, idéales pour découvrir une plume extraordinaire.

 

Je vous dis à très vite pour mon avis.

 

Belle découverte et je remercie chaleureusement Suzanne Marty de s’être prêtée au jeu de mes petites questions.

 

#Esméralda

  • Quel genre d’autrice es-tu ?

Je suis le genre d’auteure qui préfère le rire aux larmes, les dialogues aux longues descriptions, une fin pas trop happy mais crédible à un happy end bien guimauve pour adolescents attardés.
  • Un livre préféré ?
Certains livres ont beaucoup marqué mes débuts de lectrice, comme 1984 de George Orwell et Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, mais je n’ai pas de livre que je qualifierais de préféré.
  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?

Belle du Seigneur, d’Albert Cohen. Il est magnifiquement écrit, mais j’ai du mal avec les livres qui comportent de très longues digressions ou ont une narration trop éclatée. Quand j’en suis venue à perdre le fil de l’intrigue au milieu d’une digression de 50 pages, j’ai arrêté le livre. Je n’ai pas encore trouvé le courage de le rouvrir.
 
  • Des petites manies quand tu écris ?

J’ai besoin de silence et d’un verre d’eau. Et quand mes voisines mettent la musique à fond pour s’entraîner à The Voice, je deviens verte et aimable comme Hulk…
  • Plume ou ordinateur ?
J’utilise n’importe quoi qui écrit pour remplir mes carnets de notes, et un bon ordinateur dès que je me lance dans l’écriture de l’histoire. Je corrige bien trop souvent mes textes pour travailler à la main. Je n’ai d’ailleurs pu commencer à écrire qu’à partir du moment où j’ai eu un ordinateur à domicile.
  • Plutôt jour ou nuit ?
Définitivement jour. Je suis une grosse dormeuse, il est donc hors de question que j’écrive la nuit. Sauf quand ma muse me réveille à 3 heures du mat pour me souffler des tas d’idées passionnantes qu’elle a oublié de me donner aux heures ouvrables. C’est un sujet fréquent de disputes entre nous !
  • Autoédition par conviction ?
Je m’autoédite par conviction mais surtout par plaisir. J’adore m’occuper de tous les aspects de la création du livre, même si certains – comme la correction – sont beaucoup moins glamour que d’autres.
  • Ton pire défaut ?

Je n’écoute jamais personne. Ça m’a souvent joué des (très mauvais) tours…
  • Ta plus grande qualité ?

Ma franchise. Elle m’a joué autant de mauvais tours… Moralité : soyez vous-même !
  • Passionnée ou persévérante ?

Plutôt persévérante. Je n’écris avec passion que quand je suis amoureuse. Or, c’est très rare…
  • Tu écris… ?

J’ai plutôt écrit de la comédie jusqu’à présent, mais j’explorerai d’autres genres comme j’ai commencé à le faire dans L’école des anges.
  • Ton rêve le plus fou ?

Vivre de mes liiiivres ! C’est totalement absurde, je sais…
  • Décris en trois adjectifs ton recueil que je m’apprête à lire :

Expérimental – cinématographique – Personnel

Mon avis
Mon avis
Ma lecture de ce mois

IMG_20180426_160220_117

DIS-MOI QUEL AUTEUR INDé ES-TU YVES TERRANCLE ?

 
Bonjour tout le monde !
Aujourd’hui je vous propose de découvrir le portrait d’Yves Terrancle, artiste et écrivain talentueux.
Ma première « rencontre » s’est faite autour du roman d’Yves Terrancle HUMANA. Un condensé d’émotions mettant en avant des valeurs universelles.
Si le premier tome de Nofy est paru en maison d’éditions, Yves Terrancle décide de poursuivre cette aventure en auto édition. Je vous parle rapidement de ce tome 2.
Belle découverte et je remercie Yves Terrancle de s’être prêté au jeu de mes petites questions.
#Esméralda

  • Que genre d’auteur es-tu ?
Compulsif. Perpétuellement inspiré.
  • Un livre préféré ? 
Voir ma fille grandir. 🙂
  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
Aucun pour le moment.
  • Des petites manies quand tu écris ?
Je « vois » mes scènes comme on regarde un film…
  • Plume ou ordinateur ?
Ordi.
  • Plutôt jour ou nuit ?
Tout ce qui peut m’offrir la moindre minute. 🙂
  • Auto édition par conviction ?
Par dépit…
  • Ton pire défaut ?
Manque de confiance en moi.
  • Ta plus grande qualité ?
Rêveur. 🙂
  • Passionné ou persévérant ?
Les deux.
  • Tu écris … ?
De tout. Je m’efforce de changer de genre à chaque nouveau texte. Pour le moment : fiction historique, thriller, thriller psychologique, poésie,
fantastique, science-fiction et un OVNI pour bientôt 😀
  • Ton rêve le plus fou ?
Vivre de ma passion.
  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
Fantasmagorique. Complexe.Généreux.
Mon avis
Mon avis
Ma lecture de ce mois ci

IMG_20180426_160220_117