ANNALES DU MONDE OUBLIE de Antoine Delouhans.

 

 

[ RECUEIL DE NOUVELLES – FANTASTIQUE – Nouveauté 2019 ]
Illustrations Emma Delouhans
240 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 

Le résumé :
L’histoire est écrite par les vainqueurs et par les puissants. Mais le monde n’est pas celui que l’on tente de nous faire croire. Notre passé, notre présent et notre avenir sont bien plus complexes qu’il n’y parait, et ces quelques aventures, vous feront passer au-delà du voile.La Chronique du monde oublié est un recueil de nouvelles présentant des fragments de l’histoire secrète de l’humanité. Ces nouvelles prennent place avant les évènements d’Éden, le premier roman d’Antoine Delouhans.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Il existe des choses, au travers des mondes, qui surpassent l’entendement.
 
Tout dernier roman d’Antoine Delouhans et une nouvelle fois c’est un sans faute.

 

17 nouvelles aussi différentes les unes des autres avec pour fil conducteur : le mystère. Un mystère pesant, grave, annonçant un avènement bien plus terrible que l’apocalypse. Une sorte de cache-cache au fil des siècles. Et lorsque ces témoignages sont retranscris, c’est une illumination bien sombre où la peur côtoie l’émerveillement.

 

Ce n’est pas facile de vous parler de ce recueil car c’est prendre le risque de trop vous en  en dévoiler, vous spolier en quelque sorte. C’est très rageant comme situation. Donc je vais vous décrire chaque nouvelle en trois mots.

 

LE GRAND PASSAGE : Égypte ancienne, cérémonie, ténèbres.
RENCONTRE SECRÈTE : Vercingétorix, César, secret.
LE SAINT SÉPULCRE : lettre, croisade, coffre caché.
LÉGENDE : Arthur, épée, héritage.
CHICHEN ITZA : Mayas, sacrifice, sang.
LA PREMIÈRE RÉVÉLÉE : procès, sorcellerie, un autre monde.
JOLLY ROGER : pirate, liberté, aventure.
LA DEUXIÈME ÉTOILE : souvenir, archive, étoile.
LA MALÉDICTION DE GOLD POINT : chercheur d’or, indien, fantôme.
SOLEIL NOIR : seconde guerre mondiale, cérémonie, ange.
LE CRI : exécution, fusil, pardon,
DREAMLAND : passage, mirage, zone 51.
CONTACT : petite fille, Lune, radio.
CHAMBRE 303 : procès, révélations, secrets.
L’ILE AUX VENTS : amitiés, secousses, nouveau monde.
LES MYSTÈRES DU TEMPS : archéologie, découverte, le début de la fin.
 
Toutes ont eu ma préférence. Le fait que dans certaines se glissent  des détails historiques, où qu’elles soient ancrées dans la réalité actuelle, toutes ont su me transporter dans l’univers riche, inquiétant et surréaliste d’Antoine Delouhans. A chaque fois c’est une nouvelle aventure dans laquelle je ne savais pas à quoi m’attendre. L’atmosphère s’appesantit au fil des pages. L’angoisse apparaît tout autant que la curiosité est titillée. C’est une lecture qui m’a littéralement captivée. J’avais l’impression d’être une exploratrice de l’extrême partie à la recherche d’un trésor qui ne pouvait en aucun tomber dans mes mains. Des petits détails se cachent parmi les plus imposants sans toutefois dévoiler ce grand secret. Je n’ai à aucun moment ressenti ce « je reste sur ma faim », pourtant c’est souvent le cas quand je lis un recueil de nouvelles. Ce qui veut dire que malgré le format court, l’auteur a su me captiver dés le départ, répondre à mes interrogations tout en restant dans le mystère.

 

Un très chouette recueil que je vous invite vivement à découvrir, pour ma part, je pense bientôt lire Eden, une suite en quelque sorte du recueil.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Antoine Delouhans pour sa confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… mes avis sur les nouvelles d’Antoine Delouhans et ses interview.

… l’univers d’Antoine Delouhans.

 

IMG_20180426_160220_117

Publicités

RYVENN, tome 3 : La bataille de New-York de Jupiter Phaeton.

 
[ URBAN FANTASY / YOUNG ADULT- Nouveauté 2019 ]
Tome 3/4
310 pages
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre de Mon Marathon Indé d’avril.
 

 

Le résumé :
Catherine règne sur New York.
La cité qui ne dort jamais est tombée entre ses mains. En fuite, Ryvenn et ses alliés doivent trouver un refuge pour regrouper leurs forces. La grand-mère de Ryvenn les accueille froidement, bien décidée à les voir repartir immédiatement. C’était sans compter sur l’arrivée d’Ulrich, un magicien dont le nom est toujours prononcé avec peur et appréhension. Qui est-il ? Pourquoi est-il si craint ? Atypique, il est pourtant leur meilleur atout pour sauver New York.
S’il est encore possible de reprendre la cité…
 
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Rien de va plus à New-York. Les habitants fuient la cité à feu et à sang, les ruines s’amoncellent, les magiciens qui ont prêté allégeance à Catherine font régner la terreur par la violence.

 

Ryvenn, la guerrière, n’est plus au bout des innombrables surprises qui rythment son quotidien. Complots, voitures qui explosent, manipulations, enlèvements, magiciens peu scrupuleux, amitiés, loups garous fous furieux, pouvoirs, entrainements, secrets, une grand-mère inconnue au bataillon, le début d’une idylle et Ulrich. La jeune lycéenne n’aurait pu croire que sa vie aller devenir une course effrénée où la liberté serait au cœur de tout. Ryvenn se pose de nombreuses questions sur le bienfondé de ce nouveau combat, sur elle et sur le monde qui l’entoure. J’ai découvert une jeune fille curieuse, attentive à tous et bienveillante. Malgré les personnes qu’il l’entoure et sa famille aimante et soudée, elle peine à trouver une véritable place au milieu de tout ce monde. Elle oscille entre la hargne, la colère et ce besoin de paix.

 

Un nouveau personnage apparait dans ce nouveau. Ulrich est un jeune homme pas comme les autres. Certes, il est magicien mais très atypique et très attachant. Il se cache en lui quelque chose d’insoupçonné et de puissant. Quelque chose dont il est impossible d’appréhendé et de concevoir. Si Ulrich a le rôle de catalyseur et d’amplificateur, j’espère qu’il aura un rôle clé dans la suite et le final.

 

Ce troisième tome est une grande surprise à nouveau. Un sacré page turner. Impossible de lâcher le livre tant il est addictif. De nouveaux personnages, de nouveaux enjeux et une héroïne qui en a dans la tête. La magie crépite autour d’eux et explose dans un feu d’artifice. Des méchants qui le sont vraiment. Pas de faux semblants pour accéder au pouvoir. Les rebondissements s’enchainent à une vitesse folle amenant à un final à se tirer les cheveux. Oui vous savez le style de cliffhanger qui vous donne envie d’étriper l’auteur et de crier de frustration.

 

RYVENN est une saga juste formidable à découvrir, cet avant dernier tome laisse présager un final à la hauteur de mes espérances et j’espère avec de nombreuses surprises. Jupiter Phaeton a de l’imagination à revendre et une plume qui sait envouter. Du pur urban fantasy qui en jette grave !

 

Si vous ne l’avez pas encore découvert, jetez vous littéralement sur le premier tome et accrochez bien votre cœur, il va chavirer.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie infiniment Jupiter Phaeton pour sa confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Jupiter Phaeton

… le site de Jupiter Phaeton.

… un autre saga de Jupiter Phaeton « AKALIE O’LYS »

 

Mes avis sur le tome 1 et 2 de la saga RYVENN (clique sur les couvertures):

IMG_20180426_160220_117

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

JUSTINE ET LES BELLES ÂMES de Hilda Alonso.

 
[ CONTE JEUNESSE – Nouveauté 2019]
THE BOOK EDITION
80 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lu dans le cadre de Mon Marathon Indé d’avril
 

 

Le résumé :
Justine Zurluberlu sait qu’il suffit de beaucoup de tendresse et d’un peu de magie pour faire taire les fusils… Un court roman illustré rempli d’humour et de fantaisie qui prône la compréhension et le respect du vivant.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Les contes et l’imagination n’ont pas d’âge pour éblouir. Enfant, adolescents, jeune adulte, adulte, papi et mamie, à tout âge, je pense qu’il est agréable de plonger tête la première dans un univers magique, majestueux, étonnant et merveilleux.

 

C’est ce que nous propose, Hilda Alonso, dans sa toute dernière parution. Un voyage dans un monde extraordinaire où l’impossible et l’inimaginable prennent une place au cœur d’une histoire où l’invisible est le moteur de ce « quelque chose » qui nous dépasse et que nous avions oublié.

 

Une fois que la clé est actionnée, il est impossible de refermer ces portes ouvertes sur ce monde aux mille possibilités. La nature, l’innocence, l’extraordinaire, la différence, la pureté, le merveilleux, le rire sont autant d’effluves qui m’ont charmée, envoutée. Une immersion où le petit grain de sable amorce le rebondissement et la morale finals.

 

Deux enfants attachants et une histoire courte qui insufflent à ces valeurs qui se perdent, une belle dose optimisme et d’ouverture d’esprit.

 

Les illustrations qui parachèvent cette histoire sont formidables même au format numérique, toutefois le broché doit les mettre en évidence d’une meilleure manière.

 

Le format court a permis de partager cette histoire avec mes enfants, d’en discuter avec le plus grand et pour le plus petit de commenter les illustrations.

 

JUSTINE ET LES BELLES ÂMES est un joli voyage à faire absolument !

 

#Esméralda

 
Je remercie Hilda Alonso pour sa confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… l’interview de Hilda Alonso

… le site de Hilda Alonso.

…Le site de TheBookEditions.com

…Le site de l’association Les Plumes Indépendantes.

 

IMG_20180426_160220_117

 

LA VINGT-CINQUAINE de Rodolphe Dutel.

 
[ RÉCIT DE VOYAGE – 2018]
216 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre de Mon Marathon Indé d’avril
 

 

Le résumé :

 

À bientôt vingt-cinq ans, Thomas traverse une période de doute.
A-t-il bien fait de rejoindre Google, l’entreprise de ses rêves ? Paralysé par le prestige de son métier, il rêve d’aventure.
« Tu sais ce qui va m’arriver si je ne change rien ? Je vais m’endetter sur trente ans pour acheter un appartement, histoire de me dire que j’ai un projet. »
Commence alors pour Thomas un voyage initiatique. Sa recherche personnelle le mènera en Colombie, sur la route des paradis artificiels. Hanté par une femme, il s’inscrira ensuite dans une école de voile afin de partir à l’aventure dans l’Atlantique Sud…
La vingt-cinquaine traite avec humour de la crise de sens d’une génération attirée par un retour authentique aux choses.

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

« Après quelques années en entreprise, tu comprends les règles du jeu. Tu réalises qu’il te reste quarante ans avant la retraite. Quand tu regardes ceux qui sont plus vieux que toi, tu vois que la plupart des gens n’aiment pas leur travail. Ils sont là pour le salaire, le prestige et parce qu’ils n’ont pas le choix. C’est au moment où tu doutes de ce modèle que démarre la crise de la vingt-cinquaine. Tu cherches des alternatives, c’est une question de survie. »
 
Ce récit traite avec gravité et nonchalance le mal être d’une génération qui ne veut plus vivre selon les codes établis pars les précédentes. Qui ne veut plus rentrer dans le moule et se retrouver dans une dizaine d’années avec autant d’interrogations personnelles que de raisons non valables et non justifiables.

 

Rodolphe Dutel et son personnage, Thomas, font parti de ce mouvement (je ne peux le concevoir que de cette manière, le contraire paraîtrait insensé). Une vie croquée à pleine dent, une vie qui fille à 100 à l’heure, une vie insouciante, mais une vie mature où les questions sont nombreuses et le travail une ancre bien accrochée pour rester attacher dans une société exigeante.  Loin d’être paresseux, Thomas, se donne corps et âme dans tout ce qu’il entreprend, que ce soit lorsqu’il vend des tableaux en Australie, lorsqu’il bosse sans relâche à Dublin pour Google, lorsqu’il part en very bad trip à Bogota où qu’il prend la décision de tout envoyer balader pour devenir apprenti marin en Afrique du Sud à bord du Sparrow.

 

Y a cette quête incrédule et puissante autour de la vérité sur le bonheur, l’écoute de soi et l’estime de soi, ses limites personnelles. Une sorte de recentrage mouvementé sur soi, sur les valeurs importantes.

 

La plume enjouée et tonitruante de Rodolphe Dutel m’a fait parcourir le monde au grès des turpitudes, du chaos, des angoisses, d’un homme qui se cherche et qui se trouve au milieu de l’océan, endroit paradoxal où les émotions se confrontent.

 

C’est une lecture que j’ai pris le temps de découvrir sans galoper et à savourer, car chaque moment a une importance capitale. Un récit fou mais vrai. Épique et foudroyant. Un personnage loufoque, déterminé et attachant au cœur d’un monde où rien ne va plus. 

 

 

Nous étions fiers d’être là pour apprendre à naviguer, attendre d’embarquer était un sentiment étrange. Sous la fierté, un sentiment plus profond prenait place, la trouille. J’avais la  trouille de ceux qui on été débutants tellement de fois que ça les a rendu prudents. Nous avions tout à apprendre, on jouait un jeu dangereux. Les terriens nous considéraient comme marins et les marins comme terriens. Cette trouille nourrissait un instinct inquiet mais bienveillant, l’instinct de survie d’une tribu qui allait au casse-pipe. On assumait être une génération qui allait chercher le danger parce qu’elle avait la chance de ne pas avoir vécu de guerre.
 
#Esméralda

 

 

Je remercie Rodoplhe Dutel pour sa confiance et sa patience.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… l’interview de Rodolphe Dutel.

… l’univers de Rodolphe Dutel

IMG_20180426_160220_117

MA BÊTE de Jean-François Regnier.

 
[THRILLER – 2018 ]
LIBRINOVA
178 pages
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre de Mon Marathon Indé d’avril
 

 

Le résumé :
Ma Bête, c’est ainsi que Weston Forrester surnomme Duncan Smith qu’il capture à Boston, sur le parking d’une station-service. Le ravisseur veut faire de sa victime le meurtrier qu’il n’a pas le courage de devenir. Weston Forrester a tous les atouts pour mener le jeu et faire de Duncan Smith un criminel. La rencontre de ces deux hommes, dans un face à face tendu, va les amener à se découvrir aux limites de leurs forces et de leurs valeurs respectives.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Weston Forester a tout du mari et de l’homme idéal. A aucun moment, il ne serait possible de croire ou d’imaginer qu’il soit un ravisseur et commanditaire d’une vengeance sanglante. Weston Forester a tout préparé, tout prévu et manigancé. Il ne manque plus que sa bête pour fomenter et accomplir ses méfaits. Duncan Smith a été l’heureux élu : au mauvais moment au mauvais endroit et hop, enlevé ! Commence alors une « domestication bestiale », un lavage de cerveau. Mais on ne devient pas un pro de la manipulation mentale et psychologique en un tour de main, surtout quand son captif garde toute sa tête.

 

MA BÊTE est un thriller juste INCROYABLE !

 

Un thriller qui m’a embarqué dans une histoire aussi sensationnelle que morbide. Les traits psychologiques des deux protagonistes sont magnifiquement établis et décris. Pas à pas, j’ai découvert les tenants et les aspirations auxquelles chaque personnage voue une sorte de culte. Le méchant est un sacré méchant avec des idées tordues, des pensées sombres. Il ne manque plus que les yeux rouges et la bave qui coule pour avoir le portrait typique du fou furieux. L’auteur se penche avec minutie sur ces détails qui font de ce personnage  une personne malhonnête vouée à des névroses de persécution terrible. A chaque chapitre j’ai été plongée davantage dans les abîmes de cette âme profondément blessée et malmenée. Le lecteur est mis face à cette évidence de comprendre, en quelque sorte les actes de celui-ci, alors qu’il est impossible de cautionner cette démarche. Pour autant le gentil monsieur enlevé n’est pas un saint. Sous cette allure imposante, se cache un homme qui a roulé sa bosse et qui n’a pas été très tendre avec les personnes croisées sur sa route. C’est un homme forgé dans la pierre et élevé façon militaire. Duncan Smith se trouve ainsi pour un moins que rien. La déchéance et les humiliations deviennent sont quotidien mais pour autant il n’oublie pas ce qui fait de lui un homme. Deux hommes aussi différents l’un de l’autre qui se confrontent dans un même combat où les enjeux de survie ne dépendront que d’eux.

 

Jean-François Regnier aime jouer sur les ambiguïtés et mettre en scène des situations palpitantes mais versions sanglantes. L’atmosphère s’alourdit au fil des pages. Les personnages sombrent petit à petit. Et la situation générale se dégrade.

 

La plume de J-F Regnier est addictive. Une fois débuté je n’ai pas pu m’arrêter. L’auteur a fait le choix judicieux d’une trame à deux voix et cela rend le thriller davantage captivant. Tout est bien orchestré jusqu’à cette fin qui m’a toutefois frustrée et restée coi. L’auteur a choisi un final original et atypique faisant une cassure nette avec tout le reste du roman. Certains apprécieront. Pour ma part, je reste trop sur ma faim et cela à coûter un coup de cœur. Haaaaaaa, mais pourquoi ?

 

Laissez-vous embarquer par un thriller décapant, original et sensationnel. De surprises en rebondissements, MA BÊTE sait subjugué et interrogé.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Jean-Fraçois Regnier pour sa confiance et sa patience.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Jean-Francois Regnier.

…le site de Librinova.

 

IMG_20180426_160220_117

20 SECONDES DE COURAGE de Lhattie Haniel.

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – 2018 ]
242 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre de Mon Marathon Indé d’avril.

 

 
Le résumé :
– Une Romance Feel Good –
Polina Leonidov et Vadim Volochenko sont deux enfants qui ont, malgré leurs jeunes âges, un incroyable coup de foudre alors qu’ils se disputent dans une cour de récréation. Les années s’écoulent voyant ainsi leur amour s’élever en secret, même si leurs trains de vie sont diamétralement opposés. Mis au parfum de leur idylle, Piotr Leonidov s’y oppose fermement et fait en sorte de séparer pour toujours sa fille aînée de ce jeune homme, qu’il juge de petit arriviste. Bien que l’époque des mariages arrangés soit révolue, il force Polina à se fiancer avec M. Levkine, un homme plus âgé qu’elle et fort aisé. Le cœur aussi brisé que sa belle, Vadim quitte la France avant leur union et coupe les ponts avec tout le monde, même avec ses propres parents. De retour après plusieurs années d’absence, Vadim apprend par sa mère que Polina, la seule femme qu’il a toujours aimée, n’a jamais épousé M. Levkine. Seulement, Vadim n’est plus libre, car il est fermement marié avec Moïsha…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Haaaa l’amour. Celui qui transcende, qui perdure, celui qui s’accroche coûte que coûte. Celui qui est si beau. Celui qui illumine les journées. Vadim et Polina depuis leur plus jeune âge, le connait. Il s’est incrusté comme ça, sans prévenir, un jour dans la cour de l’école, et depuis ne veut plus les quitter. Il a grandi en même temps qu’eux, s’est épanoui, s’est ouvert comme une belle fleur caressée par les rayons du soleil. Vadim et Polina, c’est l’évidence même. C’est une magnifique osmose qui ne demande qu’à s’affirmer dans le temps. Mais, voilà le père de la belle demoiselle, en patriarche russe digne de ce nom, a décidé qu’il est préférable de donner sa main à un monsieur d’un certain âge (qui mérite touts les noms d’oiseau qui traversent à cet instant même ma tête !).

 

Vadim et Polina vivent cela comme une trahison atroce, une déchirure létale pour le cœur et l’âme. Ainsi se séparent ces deux êtres blessés.

 

Les années passent, s’étirent, rafistolent les blessures, mais le cœur ne bat plus comme avant. Vadim marié a une femme manipulatrice et avare est de retour sur Paris, alors que la belle Polina doit faire face à un intrigant espion alors que sa sœur batifole en cachette. Et si il leurs suffisait de 20 secondes de courage pour oser et braver leurs peurs pour vivre simplement heureux ? Cela donnerait quoi à votre avis ? 😉

 

Une belle romance toute en légèreté à savourer accompagner de douceurs. Un super moment de lecture où passion, quiproquo, rencontre inattendue rythment une histoire pas commune avec un zeste de magie ! En toute simplicité, la plume de Lhattie Haniel m’a plongée dans une histoire d’amour pas commune qui doit faire face à de nombreuses déceptions. Elle expose avec brio et charme, son adage « 20 secondes de courage ». Ce petit moment, où ses personnages semblent flotter dans un certain inconfort et où il leur est impossible de prendre cette décision qui changera leur vie. Entre amitiés, passion et secrets, il est impossible de s’ennuyer. Quelques surprises viennent compléter un tableau parfait.

 

20 SECONDES DE COURAGE est une belle romance toute douce qu’il est bon de découvrir.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Lhattie Haniel pour sa confiance et sa patience.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site de Lhattie Haniel.

 

IMG_20180426_160220_117

DIS-MOI QUELLE AUTRICE INDEE ES-TU JUPITER PHAETON ?

J’ai découvert l’univers de Jupiter Phaeton par un heureux hasard sur Twitter et depuis je ne la quitte plus ! Il faut dire qu’elle s’est donnée cette année comme objectif de publier un roman par mois et jusque là c’est un sans faute ! C’est juste incroyablement dingue !

 

Jupiter Phaeton adore mélanger les univers : urban fantasy, fantastique, bit-lit … Bref une fois immergée dans son monde, impossible de s’en échapper ! C’est une véritable drogue à laquelle de nombreux lecteurs ont succombé.

 

Je m’apprête à lire le troisième tome de la saga Ryvenn qui en compte quatre.

 

Place maintenant au portrait de Jupiter Phaeton que je remercie pour temps qu’elle m’a accordé !

 
  • Que genre d’autrice es-tu ?
Le genre qui croit que les licornes boivent du chocolat chaud, qui abrite douze personnes dans son crâne (enfin plus que onze maintenant que l’un d’entre eux a rendu l’âme), qui a trois chiens dont elle est gaga, qui songe à vivre en Alaska parce que la densité de population est de 0,43 hab/km² et que les gens quand même, ça fait peur.

 

  • Un livre préféré ?
La trilogie des Etoiles, d’Erik L’Homme. C’est en lisant ce livre que je me suis dit « bon sang moi aussi je veux devenir écrivain » et encore plus après avoir rencontré l’auteur.

 

  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
Je suis bornée et butée, même quand je n’aime pas, je vais au bout ! Il n’y en a qu’un seul que je n’ai pas fini mais par égards pour l’auteur, je préfère ne pas mentionner le titre 😊.

 

  • Des petites manies quand tu écris ?
Je bois, enfin je buvais, du chocolat chaud. Maintenant que ma vésicule biliaire n’est plus d’accord avec ce mode de vie, j’ai dû changer. J’allume une bougie à côté de mon ordinateur et je me fais une tisane. Je mets de la musique aussi, souvent du Lindsey Stirling.

 

  • Plume ou ordinateur ?
Ordinateur.

 

  • Plutôt jour ou nuit ?
Jour. Définitivement jour. À l’aube si possible.

 

  • Auto édition par conviction ?
Maintenant oui, au tout début je dois dire que c’était plutôt un essai tout simplement.

 

  • Ton pire défaut ?
Je suis têtue. Très têtue. Autant qu’Akalie.

 

  • Ta plus grande qualité ?
Je suis ouverte d’esprit.

 

  • Passionnée ou persévérante ?
Persévérante.

 

  • Tu écris … ?
De la fantasy et de l’urban fantasy.

 

  • Ton rêve le plus fou ?
Qu’un de mes romans soit adapté au cinéma (aaaah tu m’as dit « fou » moi je suis rentrée à fond dans la question !)

 

  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
Magie, aventure, amitié (aaaaah mais c’est dur comme exercice !!).

 

Le site de Jupiter est en maintenance : mais je vous donne le lien vous pouvez toujours l’enregistrer et revenir plus tard pour découvrir son univers pittoresque et fou ! (Jupiter Phateon )

 

 


La bataille de New York (Ryvenn t. 3) par [Phaeton, Jupiter]
Ma prochaine lecture !

IMG_20180426_160220_117