LES TABLES DU DESTIN, tome 1 de Aude Félix.

 

[ ROMAN AVENTURE – Nouveauté 2019 ]

IGGYBOOK

631 pages

Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »

Lien Kindle

Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de juin

 
Le résumé :
Maladroite et un peu fofolle, Mia Fayet possède un sacré crochet du droit dont elle aime abuser. C’est dans le sud de la France qu’elle a repris la boutique d’antiquités de son oncle. Sa vie se résume à un petit cercle d’amis, une mère insupportable et un ex fiancé potentiellement cancérigène. Jusqu’au jour où elle découvre dans l’un de ses tiroirs, une tablette en or gravé d’un langage aussi vieux que l’humanité. Une tablette au pouvoir étrange qui réveille ses intuitions depuis longtemps assoupies et des souvenirs oubliés. Sans compter sa rencontre fortuite avec Matteo Scalabrino, un italien au passé sombre qui suscite en elle une vague impression de déjà-vu et une bonne dose d’exaspération. Coïncidence ou simple hasard, le moment est venu de partir en quête de la vérité et découvrir bien plus que ce qu’elle cherche.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Un aigle, des dons, un oncle aimant et mystérieux, un frère jumeau aussi attachant que détestable, un amoureux un brin trop protecteur, des secrets, une prophétie et la révélation. Voici la vie de Mia Fayet. Jeune antiquaire qui se passionne pour l’ancien temps et les belles choses, elle a repris la boutique de son oncle. Détruite par la vie qui a apporté son lot de désolation et d’amertume, Mia s’est épanouie auprès d’une bande de potes anglais. Elle a su se construire une nouvelle famille à Durham. Aussi hétéroclite que déjantée, cette famille va la suivre dans une aventure trépidante où danger, secrets et révélations feront de leur quotidien un véritable enfer.

 

Cette lecture a été une agréable surprise. Ne vous fiez pas à la couverture qui même sublime cache un sacré petit bijou. LES TABLES DU DESTIN a à la fois un brin de DA VINCI CODE, un zeste de L’ALCHIMISTE, un enrobage à l’italienne que l’on croque avec envie et une pincée d’humour à la Bridget Jones. Impossible que je ne succombe pas à cette lecture. Une héroïne aussi attachante qu’attachiante. Une Mia un peu fleur bleue mais colle son poing dans le premier qui ose l’embêter. Une Mia romantique mais qui ne sait plus où donner de la tête. Une Mia passionnée dans ce qu’elle fait. Une Mia un peu trop gentille mais qui ne mâche pas ses mots. Une Mia maladroite mais qui est capable de supporter des souffrances innommables. Une Mia philosophe et grande moralisatrice quand elle ne succombe pas à des beaux yeux. Une Mia, une femme dans toute sans splendeur. Une héroïne qui ne veut pas l’être. Une héroïne embarquée dans une aventure qui ne lui incombait pas mais qu’elle se doit de mener jusqu’au bout. Une héroïne curieuse, combattante et une main sur le cœur. Mia a su me subjuguer par cette fougue dont elle déborde, par cette simplicité qui transparait dans son comportement. Elle est un paradoxe à elle seule. Un paradoxe merveilleux qui m’a fait passer de l’éclat de rire à la colère. C’est une boule d’émotions qui éclate ici et là. J’ai été bien incapable de rester stoïque face à ce phénomène. Et quand Matteo fait son apparition, alors là, c’est une sacrée explosion.

 

Matteo en bel italien qu’il est, ne passe pas à la trappe et se la joue macho à gogo. Caricature parfaite, un brin poilante ou horripilante en fonction de la situation. Matteo n’a rien à envier : une aura dangereuse, des yeux mitraillettes, une poigne d’enfer, un caractère à l’image de l’homme de Cro Magnon, un entêtement sans borne et adepte des baisers brûlants. Vous l’avez compris, Matteo ne laisse pas insensible dans le bon ou mauvais sens. Matteo se retrouve malgré lui dans une affaire qui ne le concerne pas. Mais pour comprendre et pour protéger la belle, il se doit d’être présent malgré les aléas qu’il va trouver sur son chemin.

 

Les personnages secondaires (les amis de Mia) sont les piliers dans cette épreuve. Très différents des uns et des autres par leur caractère ou leur opinion, ils s’entraident même si les coups de gueulante sont omniprésents. Chacun apporte leur pierre à l’édifice.

 

Et l’intrigue n’est pas en reste ! Aude Félix prend son temps pour l’installer, égrenant ici et là les informations utiles pour me captiver. Elle se construit sans précipitation tout en insufflant un intérêt obnubilant. Entre passé et présent et les différents protagonistes, Aude Félix joue avec malice avec mes nerfs et ma curiosité. Petit à petit, les rebondissements s’enchaînent, et les péripéties fleurissent davantage conférant peu à peu un rythme d’enfer.

 

J’ai eu très peur au début par le pavé que représentait cette lecture. J’ai eu peur de ne pas accrocher, de trouver des longueurs et de m’ennuyer. Et pourtant, je suis ravie que tous mes aprioris soient tombés à l’eau ! Une plume efficace qui captive dès le départ, un environnement où le mystère m’a séduite, des personnages improbables et me voilà totalement scotchée. Des chapitres courts et un rythme effréné, et j’ai avalé le roman d’une traite. Et au bout des 600 pages j’en voulais encore !

 

LES TABLES DU DESTIN m’a littéralement séduite. Ce premier tome pose des bases essentielles pour la suite. L’autrice prend le temps de nous faire connaître ses personnages et de les inscrire dans le temps. L’intrigue est captivante et parfaitement menée. Quelques questions demeurent sans réponse mais pour mieux les apprécier par la suite.

 

Je suis totalement mordue !

 

#Esméralda


Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Aude Félix.

… vers le site de IggyBook.

IMG_20180426_160220_117

Publicités

AKALIE O’LYS, tome 3 : La Gardienne des Clefs de Jupiter Phaeton.

 

[ URBAN FANTASY / YA – Nouveauté 2019 ]

(Premier arc) Tome 3/3

444 pages

ma note : 5/5 mention « à découvrir absolument »

Line Kindle

Lu dans le cadre du rdv #MonMarathonIndé de juin

 
Le résumé :
Je vais être responsable d’un patricide, c’est certain. À chaque fois que Negarath ouvre la bouche, j’ai envie de lui trancher la tête. Lui, mon père ? Sérieusement ? À quel moment ma mère s’est-elle dit qu’un idiot doublé d’un égoïste serait idéal pour partager le reste de sa vie ?
Heureusement qu’Alvyn est de retour, un peu plus et j’attrapais ce qu’il restait de l’obélisque de Washington pour le balancer dans le crâne de Negarath. Non pas que j’en sois capable, hein. Mais si je l’avais été, je l’aurais certainement fait.
Pendant qu’il a décidé de récupérer son trône elfique, nous voilà face à un sérieux problème : les portails sont ouverts. Tous. La bonne nouvelle c’est que Mélinda, la reine des fées, va me foutre la paix et rentrer chez elle. La mauvaise, c’est que nous allons faire face à une nouvelle invasion de gobelins et de trolls. C’est tout juste si on vient de se débarrasser de leur sale odeur dans la ville, voilà qu’on est de nouveau bon pour se les coltiner. Et bien sûr, n’oublions pas les dieux et leurs jeux dangereux.
Quand est-ce que je vais dormir, moi ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Il était une fois, une jeune femme qui se prénommait Akalie. Elle adorait le chocolat chaud à s’en faire des crises de foie, elle faisait joujou avec une panthère pas commode du tout, se prenait le chou avec un père sorcier et un père biologique qui n’avait malheureusement pas les lumières à touts les balcons. Faisant fi d’une reine des fées un peu trop collante, d’un elfe apprenti gardien qui ne savait pas se coiffer, de vampires assoiffés de sang et un chouia accaparant, de portails ouverts, d’un chevalier séquestré, d’elfes rancuniers, de dieux aussi matures que des enfants de trois ans et d’une gardienne des clefs bien cachée, sa vie serait un véritable paradis où les grasses et grosses matinées seraient  imposées. Bref, cela aurait été sa vie, si elle n’était pas un quart déesse, un quart elfe, un quart prêtresse et un quart humaine.

 

Ce troisième et dernier tome (de cet arc comme le précise Jupiter Phaeton) conclut à merveille cette fabuleuse aventure qui a eu le mérite de me faire passer par toutes les émotions. Jupiter Phaeton m’a catapultée dans un univers riche où elle impose ses propres règles. Elle a réussi le pari, surtout oser, de réunir tout ce qu’il se fait de mieux en fantastique : chanceling, vampire, fée, dieu, sorcier, prêtresse, elfe, chevalier. Un univers cohérent où tout se monde s’aime pour le meilleur ou le pire. Les personnages créent certaines affinités au fur et à mesure des tomes. Le personnage de Akalie est un sacré phénomène : une personnalité forte, sarcastique et de mauvaise foi, elle illumine par sa présence et son esprit ses compagnons. Elle a l’aura des Grandes qui réussissent à rassembler et à soulever les montagnes.

 

Ce dernier tome n’échappe pas la règle : actions, rebondissements, révélations, secrets, passion, amitiés, doutes, colère, honneur, respect et alliances… 444 pages de pur bonheur que j’ai dévoré d’une traite. Une plume qui m’a envouté en un tour de main.

 

Cet avis est un peu court à mon goût, mais j’ai trop peur de vous en révéler trop. Je n’ai qu’un mot : foncez !

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le monde déjanté de Jupiter Phaeton !

… mes avis sur ses autres romans !

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

IMG_20180426_160220_117

CUPCAKES & CO(CAÏNE) #1 de Fleur Hana.

 

[ CHICK-LIT – Nouveauté 2019]

Novella – Tome 1/3

139 pages

Ma note : 5/5 mention « à croquer »

Lien Kindle

Surprise dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juin.

 
Le résumé :
Comment suis-je passée de la farine à la cocaïne ?
Au départ, je voulais juste vendre mes cupcakes.
Ils sont délicieux, vous savez.
J’avais même prévu une version glacée pour l’été. Un cupcake spécial Côte d’Azur.
Tout devait se dérouler sans accroc.
Enfin ça, c’était la théorie.
La pratique ? Aujourd’hui, me voilà en cavale avec un flic sexy, des mafieux russes, un poney nain et un trafic de drogue dure !
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Charlie a toujours voulu une vie tranquille. La Côte d’Azur et sa boutique de cupcakes, voici son paradis sur terre. Charlie est une solitaire qui adore sa meilleure pote et se la couler pépère, à tel point que son sac de sport connaît tous les petits recoins de la malle de sa vieille bagnole depuis maintenant deux bonnes années. Elle et le sport c’est dans une autre dimension parallèle. Charlie est fidèle à elle même : pleine de surprises ! Humour mordant, verbe assassine pleine de bon sens, phobie atypique, angoisse euphorique, quiproquo rocambolesque et mise en danger hors du commun. Vous l’aurez compris Charlie est une casse bonbon mignonnette dont on ne peut que tomber sous le charme. Il n’existe aucune bonne raison valable pour prouver sa mauvaise foi. En même temps comment lui en vouloir, un mec débarque, la kidnappe dans un souterrain. Ce soi disant mec qui aurait du s’appeler Lionel, est en fait un flic hyper sexy qui se la joue rambo de la mort sous ses airs de durs à cuire. Qui aurait pu garder son calme devant cette situation inédite ? Personne ! Et Charlie n’échappe pas à la sentence ! Couperet final : la voici impliquée dans un trafic de drogues : de la cocaïne à la place de la farine. Vous voyez le topo ?!

 

Fleur Hana signe à nouveau une romance qui sent bon l’été et en met plein les mirettes. C’est drôle, c’est pimpant, c’est acidulé et c’est épicé ! De délicieuses saveurs auxquelles il m’a été impossible de résister. C’est drôle, c’est frais, c’est clinquant, c’est tordant et c’est passionnelle ! Un histoire pittoresque où j’ai découvert une Charlie borderline qui frôle la tachycardie à maintes reprises. Je l’adore c’est juste ma chouchou ! Son franc parler, ces pensées et ses manières sont tout bonnement à croquer. Le flic véreux (ou pas) kidnappeur et bien trop gaulé reste un mystère. Il n’a guère voix au chapitre. C’est un homme charismatique au tempérament de feu et de surcroît d’une patience exemplaire (enfin presque parce que la tornade Charlie est une exception).

 

CUPCAKES & CO(CAÏNE) est une chicklit totalement dingos ! De l’humour pinçant, des personnages acrobatiques et un suspense tonitruant ! De quoi passer une soirée à se tordre de rire ! Si vous ne connaissez pas la plume de Fleur Hana, je peux vous dire qu’elle est juste succulente ! Une plume fluide qui sait nous transporter dans un univers décalé, qui nous envoûte et qui nous fait craquer. J’adore encore et encore ! C’est aussi simple que ça ! Fleur Hana fait partie de mes auteurs que je lis en toute confiance et dont j’achète les romans les yeux fermés.

 

Un coup de cœur à croquer avec passion et envie ! Et cerise sur le cupcake, la suite est disponible dès demain.

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’univers de Fleur Hana.

… mes avis sur d’autres romans de Fleur Hana (clique sur la couverture).

IMG_20180426_160220_117

MINUTHE de Elline Baudry.

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]

Éditions LIBRINOVA

313 pages

Ma note : 4/5

Lien Kindle

Lu dans le cadre du rdv #MonMarathonIndé de Juin.

 
Le résumé :
Prenez un séduisant boulanger-pâtissier rencontrant la ravissante propriétaire d’un salon de thé.
Ajoutez-y un éclat de coup de foudre, un bouquet d’émotions inédites pulvérisé par un navrant malentendu.
Remuez doucement.
Incorporez à la préparation une mesure de concurrence et un zeste d’orgueil. Additionnez d’une vieille rancune de voisinage.
Tournez délicatement, puis parsemez de quelques pépites de provocations impertinentes.
Saupoudrez d’une pincée de compétition, d’un soupçon d’audace et délayez avec une âme canine espiègle et un petit village pittoresque vendéen à la population truculente.
Épicez de quelques traits d’humour et d’amour à volonté.
Mélangez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une petite comédie romantique, divertissante et gourmande qui ne mange pas d’pain !

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Amély a toujours cru en ses rêves. Elle a eu le courage de prendre sa vie en main et pu affronter la dure vie d’une entrepreneuse. Son rêve le plus cher, ouvrir un salon de thé où convivialité, échanges et gourmandises s’allieraient avec la volupté de sa boisson préférée. Pari risqué mais pari réussi. Amély s’installe à Montsablé, petit village vendéen, dans le local sous l’appartement d’une grand-mère bienveillante et curieuse. Les premiers temps sont difficiles. La gentillesse d’Amély, son dévouement, sa perspicacité et son écoute ont comblé les premiers clients. Amély s’épanouit dans sa nouvelle activité qui accapare tout son temps et son esprit. Soucieuse du détail, elle propose des pâtisseries à déguster : moelleux aux chocolat et autres mignardises et le gâteau régional, le minuthé. Amély est ravie et est aux anges. Ses efforts sont enfin récompensés.

 

Le bouche à oreille fonctionne à merveille et les curieux se faufilent dans son salon de thé. L’un d’entre eux est quelque peu agacé lorsqu’il constate que son gâteau fétiche est proposé. Alexis l’artisan boulanger-pâtissier du village a bien peur pour sa boutique. Si seulement la belle Amély ne lui avait pas tapé dans l’œil.

 

Entre passion, espièglerie, quiproquo, manipulation, secrets et envie, nos deux apprentis amoureux vont devoir soulever des montagnes pour surpasser tout cet imbroglio. Est-ce que l’amour arrivera-t-il à les réunir ?

 

Elline Baudry signe une quatrième romance toute en finesse et avec gourmandise. Une comédie romantique où les petits détails vont mettre la zizanie au sein d’un couple qui se recherche, se perd et se trouve. Une longue et cruelle route où certaines médisances et anciennes querelles vont semer le doute et la colère. Amély est un personnage admirable par son côté créatif, son empathie et sa force de caractère. Aussi têtu l’un que l’autre, Alexis se montre jaloux et envieux. Si, elle, elle incarne la patience, lui est caractérisé par la fougue et l’impulsivité.

 

Dans un cadre romantique, la plume bucolique d’Elline Baudry m’a baladée dans un décor merveilleux invitant à la flânerie. Un brin d’humour et des personnages cocasses apportent légèreté et frivolité. Des chapitres cours et l’alternance des points de vue confèrent un joli rythme à une histoire qui se veut attendrissante, passionnante et drôle. Le malentendu offre à la trame de jolis rebondissements. Peut-être manque-t-il quelques développements car j’ai eu le sentiment que l’histoire se déroulait bien trop rapidement ? Mais en même temps, elle est si délicieuse que je ne peux en vouloir à l’autrice d’avoir été à l’essentiel.

 

MINUTHE est à déguster sans modération. Un décor qui ne pourra que vous séduire, des personnages attendrissants, une histoire magnifiquement menée et des gourmandises à chaque page.

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… l’interview de Elline Baudry.

Mes avis sur ses premières romances (clique sur la couverture pour les découvrir).

 

IMG_20180426_160220_117

NOUS NOUS SOMMES MANQUÉES de Rui Chan.

[ ROMANCE F/F Nouvelle – Nouveauté 2019 ]

49 pages

Ma note : 4,5/5

Lien Kindle

Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juin

 
Le résumé :
Entre regret et nostalgie, une femme nous entraîne dans ses souvenirs d’une époque pas si lointaine où l’homosexualité était illégale.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Les souvenirs font et viennent : des mots, des photos, des images, des sons et des questions.

 

Des vacances, une fille et sa mère, dans les souvenirs d’un mari et d’un père disparu bien trop tôt, les albums photos resurgissent. Les pages défilent autant que les souvenirs resurgissent. Des anecdotes, des récits d’une autre époque.

 

Et puis cette rousse flamboyante, ancienne coéquipière de tir à l’arc, rentre dans sa vie. Elle se remémore leur rencontre, leurs sorties, leurs discussions, leurs balades et son désir. Un désir interdit à l’époque où rien n’était tolérer. Les relations homosexuelles étaient cachées et mises sous silence. Pourtant le désir et l’attirance sont, là, refrénés. Les non-dits flirtent avec les gestes. Le temps d’un intermède et la vie rattrape ces droits et anéanti le peu d’espoir et d’illusions. Les années ont défilés mais le cœur a gardé son souvenir qu’il a chéri. Que feriez-vous si la coïncidence mettait sur votre chemin votre rêve irréalisé ?

 

Rui Chan a l’art et la manière de mettre en évidence les sentiments de ses personnages. Elle les dépeint avec grâce, subtilité et pertinence. Elle m’a baladée entre passé et présent. Deux époques si différentes où justement la différence et les orientations sexuelles n’étaient absolument pas tolérées. Sous ce constat elle a imaginé comment raccroché deux parties de la vie de cette femme enfermée dans le souvenir et la perte de son mari. Le soutien inconditionnel de sa fille va lui permettre d’ouvrir les yeux et pourquoi pas son cœur. Cette nouvelle se lit très rapidement et j’ai été charmée par cette plume optimiste qui rend les émotions palpables. Idéale pour découvrir une romance FF, Rui Chan reste uniquement dans le champ des sentiments et du désir, il n’y a aucune scène pimentée.

 

NOUS NOUS SOMMES MANQUÉES est une très belle lecture celle qui pourfend les idées reçues et invite au voyage sensuel !

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’univers de Rui Chan.

… l’interview de Rui Chan.

… Mon avis sur autre de ses nouvelles (clique sur la couverture pour le découvrir).

 

ELEA, tome 2 : Les Chevaux des Dieux de Léa Northmann.

 

[ ROMANCE ÉROTIQUE FANTASY – Nouveauté 2019]

Tome 2/3

PUBLISHROOM

228 pages

Ma note : 4,5/5

Lien Kindle

Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé de Juin.

 
Le résumé :
Lors d’un voyage en mer plein de surprises, mené dans le but de trouver de légendaires pur-sang dorés, Calh et Eléa prennent part à une Cérémonie des Sens…
Le Maistre Ecuyer Royal et le Prince Héritier d’Argalh partent à la recherche des légendaires pur-sang dorés de la Province du Guépard Blanc. Tout au long de leur voyage, Calh continue d’initier Eléa aux mystères de Maïa. Ils participent à une Cérémonie des Sens et l’Etoile Cerclée est tatouée à l’intérieur du poignet de la jeune femme.
Grâce aux révélations du Maistre Fauconnier du château d’Adhaïa, les deux amants n’ont jamais été aussi proches de trouver les Chevaux des Dieux. Mais une tempête se prépare…
Venez découvrir avec Eléa un nouveau duché du Royaume d’Argalh, et rencontrer le mystérieux Grand Amiral de la flotte des corsaires des Iles du Levant.
Suivez les deux amants dans ce second volet d’une aventure fantastique empreinte d’érotisme, fait de traversées en mer trépidantes et de découvertes inattendues !
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Alors que le premier tome était axé sur la découverte de la personnalité d’Eléa et le monde équin, ce second tome est sensiblement différent.

 

Eléa est enfin devenue Maistre écuyer royal du prince héritier d’Argalh, Calh. Cette union a ce quelque chose de magique et d’incroyable : une osmose parfaite entre l’âme et le corps. A eux deux, c’est le soleil et la lune réunis dans une danse féerique et sensuelle. Avant de prendre au sérieux sa fonction de prince héritier, Calh a voyagé à travers les provinces et exploré maintes cultures. Pendant ses pérégrinations, il a été initié aux mystères de Maïa. Des mystères où les corps, hommes et femmes, sont sublimés et adorés.

 

Engagés dans une nouvelle aventure qui les portera vers les Chevaux des Dieux, Calh et Eléa vont vivre une épopée sensuelle et aux saveurs exquises. Ils traverseront différentes contrées. Certaine aux allures austères, d’autres exotiques et digne des décors des « Mille et une nuits ». Des jours où les regards frustrés s’impatienteront, où les caresses se feront ardentes, où les corps s’abimeront dans les abysses charnelles. Eléa vit une véritable quête des sens sublimée par Calh. Eléa se révèle en tant que femme et ses charmes en feront tomber bien davantage qu’un seul homme. La confiance qu’elle porte aveuglément à Calh lui a permis de s’épanouir et de s’ouvrir à un monde qu’elle ne connaissait pas. Intriguée et malicieuse, elle guette le moindre signe qui pourrait lui certifier qu’elle est en présence des adeptes du culte de Maïa.

 

Cette aventure aurait pu être aussi paisible qu’un long fleuve tranquille, mais lorsque les flots se déchainent à l’aube d’une tempête, Eléa et Calh vont devoir affronter la plus cruelle des épreuves. La culpabilité, les remords, la colère, l’agacement et la peur vont alors prendre le dessus sur le plaisir et la passion. Arriveront ils à vaincre l’horreur ?

 

Changement radical dans ce tome ci. Il se veut, sans détour, bien plus érotique que le premier. Léa Northmann met l’accent sur cette quête des sens. Les scènes érotiques sont disséminées tout au long des chapitres et mettent en exergue, à tour de rôle, l’un des cinq sens. Le monde équin est relégué au second plan mais reste le moteur essentiel à cette histoire. Si je pensais que la trame allait se poursuivre sur le même ton, Lea Northmann joue la carte de l’imprévisibilité. L’atmosphère s’assombrit, les corps se déchirent et les âmes sont tourmentées. Les dernières pages sont angoissantes, laissant un suspense à couper le souffle. Les questions fusent et les doutes m’ont envahie car je ne voulais absolument de cette tournure.

 

Une nouvelle fois Lea Northmann m’a foudroyée avec ses descriptions qui invitent au voyage : des paysages grandioses, des villes magnifiques, des odeurs et des images qui s’implantent ici et là. Il n’est pas difficile de se les représenter.

 

Les personnages d’Eléa et de Calh sont mignons tout plein ! L’amour qu’ils se portent est intense. Ce lien étrange qui les unit est époustouflant. J’ai tout simplement succombé à ce couple incroyable.

 

Une plume trépidante et pimentée, une trame qui laisse place à la surprise, des personnages attachants et un final qui laisse présager un troisième tome des plus intéressants (pourquoi pas un coup de cœur), voilà ce que réserve ce second opus !

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… Mon avis sur le tome 1 (clique sur la couverture).

IMG_20180426_160220_117

RDA mon amour : Autant en emporte le mur de Jean Emelina.

 

[ LITTÉRATURE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]

LIBRINOVA

243 pages

Ma note : 4/5

Lu dans le cadre du rdv #MonMarathonIndé de juin

Lien Kindle

 
Le résumé :
Michel Lombard, vieil universitaire niçois cabossé, retrouve dans un tiroir, 37 ans après, une photo prise à Iéna, en RDA, en 1981, au cours d’une de ses missions d’enseignement. Remonte alors, violent, amusé, amer et éblouissant le souvenir de ses pittoresques voyages de l’autre côté du rideau de fer, au temps de la guerre froide. Il est tombé à la fois sous le charme inattendu d’un pays rébarbatif, de ses étudiants enthousiastes et des beaux yeux noirs de Mélodie. Petit flirt d’été ? En fait, amour fou de haut péril, plein de ravissements, de mélancolies et d’orages, qui lui rappelle son premier amour de seize ans. Et cet amour, nourri de chimérique, persistera dans l’attente et le rêve, malgré les obstacles et les absences, jusqu’à la chute du Mur et au-delà. Il sera sauvé par l’écriture. Double expérience amoureuse et politique, intense et vibrante, vécue à cinquante ans avec un coeur de seize ans, confrontée à l’usure des coeurs, du Temps et de l’Histoire.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Voici un récit romanesque d’un autre temps. Frontière flou entre réel et fiction, Jean Emelina narre une histoire où les cœurs sont foudroyés sur place et ébahis ou consternés par ce monde qui n’est plus.

 

Michel Lombard se souvient de ce temps où les révolutions se gagnaient à coup de pavés et où l’avenir s’effilochait à coup de pioches. Un mur que je n’ai pas connu, à quatre ans comment se rappeler, symbole d’une guerre froide qui se réglait à coup d’intimidation. Michel Lombard est tombé dans la soupe « RDA » en 1981. Une proposition d’échange, une hésitation et les mots qu’il faut pour sauter le pas. Un parcours du combattant, un avion, une gare désuète et épique, un train et l’Iéna. Paysage bucolique, marché d’un autre temps régi par le prolétariat. Michel Lombard pose un regard intéressant sur cette RDA et nous décrit tout ce qui l’a captivé. Et puis il y a cette Mélodie, une madone. Une aura subjuguante, éblouissante et captivante. Michel Lombard en devient raide dingue. Mais rien n’est simple en RDA et tombée amoureux de son étudiante n’est vraiment pas recommandée. Mélodie devient alors le centre d’intérêt des folies d’un homme aimanté par cette prestance. Les années défilent et le mur est abattu, peut-être le moment est enfin venu de vivre cette histoire comme il se doit ?

 

Jean Emelina m’a plongée dans une histoire passionnante entraînée par une plume sensationnelle et nerveuse qui avec honnêteté, humour, désarroi et volupté retrace la petite histoire dans la grande Histoire. Un récit romanesque charmant où les petits détails politiques et sociétaux font de cette Histoire une fenêtre ouverte sur cette RDA. La partie politique est judicieuse et surtout accessible à tout le monde. J’ai pu approfondir quelques notions par des recherches sur internet. J’ai beaucoup apprécié cette lecture. Une plume entrainante et un sujet captivant, il ne m’en fallait pas davantage pour succomber.

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

…Le site de Librinova

 

IMG_20180426_160220_117