LES FANTOMES DU PASSE, tome 1 : Amnésie de Cambria Hebert.

 
[ ROMANTIC SUSPENSE – 2018 ]
MXM BOOKMARK – Collection Infinity Romance Passion
Tome 1/2
400 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Je me suis échouée sur le rivage d’une petite ville en bordure de lac.
Un endroit où tout le monde se connaît, et pourtant…
Personne ne me connaît, moi.
Je ne me connais pas moi-même.
Lorsqu’une femme ignore son propre prénom, existe-t-elle vraiment ?
J’ignore ma couleur de cheveux d’origine, ma date de naissance, mon lieu de résidence.
Je suis invisible.
À mes yeux et à ceux de tout le monde.
Tout le monde, sauf lui.
Je lis au plus profond de son regard et à la manière dont il scrute mon visage comme si je constituais une énigme qu’il était déterminé à résoudre, qu’il me reconnaît.
Je veux simplement des réponses, la vérité… savoir
Ses lèvres demeurent scellées. Toutefois, son regard m’ensorcèle.
Je ne peux avoir confiance en personne, pas même en moi-même. Quelqu’un veut ma mort, la même personne qui a tenté de me noyer dans les profondeurs sous-marines.
Elle va revenir me traquer… Et je ne saurai pas à quoi ressemble mon ennemi.
Je ne sais même pas à quoi je ressemble.
Je suis Amnésie.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Se réveiller sans souvenir, sans aucune identité, être seule au monde et ne rien savoir à son sujet : ses gouts, son passé, son présent, ses doutes, ses projets. Assisse dans son lit d’hôpital, elle se pose mille questions. Une hantise mordante, un vide sidéral, l’impression d’être seule au monde. Elle a décidé de se faire appeler Amnésie. Certes de mauvais gout, mais c’est ce qu’il la caractérise à l’heure actuelle. Les médecins lui ont assuré qu’avec le temps les souvenirs remonteront à la surface. Le temps elle a en trop, mais cela sera t-il suffisant à se retrouver elle, surtout que depuis peu elle ressent un danger bien trop pressant et proche. Heureusement, elle peut compter sur son mystérieux sauveur. Un bel homme qui la prend sous son aile et lui rend visite tous les jours dans sa chambre. Dans ses yeux elle se voit femme et protéger. Elle y décèle une petite étincelle et de lourds secrets. La fin de sa convalescence approche à grand pas. La peur de l’inconnu et de l’extérieur fait à nouveau surface. Accueillie chez une grand mère dynamique, elle trouve sous ce toit l’amitié, elle y redécouvre les choses simples de la vie et surtout reprend goût à la vie. Amnésie renait petit à petit de ces cendres. Au côté de son nouvel ami tout lui parait plus simple et plus beau. Une belle complicité les lie et bien plus encore. Sauf que certains souvenirs resurgissent et que le danger sournois est bien trop proche d’elle. Et si il était préférable ne rien savoir ?

Amnésie est une jeune femme extrêmement attachante et combative. Se redécouvrir et réapprendre tout sur soi est une rude épreuve. Sa gentillesse et son entrain sont une bouffé d’air frais. Sa simplicité et sa manière de croquer la vie dans les moments les plus simples sont merveilleuses.

Son sauveur est un homme très mystérieux. Meurtri par ses erreurs de jeunesse, le passé le rattrape lorsqu’il la sauve. Une seconde chance ou acte de rédemption, peu importe, il est présent à chaque instant pour elle. Il est au petit soin, protecteur, inventif, romantique et charmant. Quoiqu’il peut se passer, il veut être absolument à ses côtés. Sera t-il prêt à affronter ses plus grandes peurs ?

Je découvre pour la première fois la plume de l’autrice américaine Cambria Hebert. Je suis conquise et charmée. Une plume fluide et efficace qui dépeint avec subtilité les émotions de ses personnages aux nombreuses blessures psychiques. Pour ma part, j’ai trouvé la mise en place vraiment trop longue surtout au niveau de l’état d’Amnésie. Ça tourne en rond, ça se répète. Je ne suis vraiment pas à l’aise quand l’histoire stagne alors que la trame à de quoi refiler les frissons. A partir du moment que les rebondissements s’accélèrent et bien c’est juste topissime.

Ce romantic suspens, à mes yeux, a vraiment du mal à démarrer. Lorsque sur les derniers chapitre arrivent, alors, tout s’accélère et révèlent tout le potentiel de l’autrice. Malgré cela, j’ai vraiment envie dé découvrir le tome 2 et d’en apprendre davantage sur ce duo sensationnel. Il faut dire que le côté suspense est très alléchant.

#Esméralda
 

 
Je remercie les éditions Mxm Bookmark pour leur confiance via la plateforme Netgalley

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

... le site de la Collection Infinity.

… le site de Cambria Hebert.

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Publicités

PUISQUE C’EST MA ROSE, tome 1 : Eclore de Jade River.

 

 

[ROMANCE YOUNG ADULT – Nouveauté 2018]

MxM Bookmark – Collection Infinity

Collection Romance Passion

 

Format numérique (320 pages) : 5.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

 

Le résumé :

 

Lectrice acharnée, boxeuse à ses heures perdues et lycéenne à peine studieuse… Abélia se sent en décalage avec les jeunes de son âge. Heureusement pour elle, sa nature discrète lui permet de rester à l’écart de l’agitation de ses camarades. Et surtout, loin des problèmes.
Le jour où M. Valverde, son nouveau professeur de littérature, arrive au lycée, Abby est certaine qu’entre eux le courant ne passera pas. Mais au contraire, cette rencontre l’électrise et le contrôle qu’elle exerce tant bien que mal sur ses émotions vole bientôt en éclats. Conscients que le lien qui se tisse entre eux est interdit, tous deux vont s’efforcer de garder leurs distances.
Mais pourront-ils lutter longtemps contre leurs sentiments ?

 


 

Mon avis :

 

La belle Abélia est une adolescente en passe de rentrer dans l’âge adulte. 17 ans c’est être à la fois adulte et adolescente. Abélia fait preuve déjà d’une très grande maturité. Écrivaine en herbe, lectrice chevronnée, boxeuse émérite, Abby est malgré tout mal dans son corps et dans sa tête. Elle se pose une multitude de questions existentielles : quelle place a t-elle dans le grand tout ? Comment vivre avec ses angoisses sur la mort, le silence ? Comment combler ce vide dû à la mort, à l’absence d’une mère ? Comment s’affirmer dans un lycée où la violence verbale est omniprésente ? Comment être elle même, tout simplement ? Et l’amour dans tout ça, c’est quoi ?

 

Abélia a eu toute mon admiration et je me suis beaucoup retrouvée en elle. Abélia est loin d’être introvertie, au contraire elle a beaucoup d’amSi, elle vie sa jeunesse à fond. Pourtant la solitude lui fait terriblement peur. Elle remet presque en question sa façon d’être avec ses amis pour les garder près d’elle. Elle est confrontée à beaucoup d’éléments : notamment le fait qu’elle ait deux pères qui assument totalement leur parentalité dans la société, la drogue au sein de sa bande de copains, les addictions, les mesquineries et les coups bas. Abélia a ce quelque chose qui force le respect. Elle n’agit jamais comme il se devrait. Au contraire, elle explose là où l’on ne l’attend pas. Elle est passionnée par la littérature. Les mots la font rêver, ils la transcendent. Elle retrouve en leur présence une certaine tranquillité et apaisement de l’esprit. Elle les manipulent avec aisance et elle trouve en la présence de son nouveau professeur, Monsieur Valverde, une oreille attentive et un orateur de prestance.

 

Valverde Arthur, est un professeur de littérature totalement exemplaire. Un look dandy ultra bizarre bariolé de couleurs suspectes, et muni d’une aura attirante. Il est subjuguant, intriguant, intrépide et bienveillant. Arrivé en cours d’année pour remplacement, il a su très vite faire sa place. Sa fille Joleen, va se lier d’amitié avec Abby et la faire entrer petit à petit au sein de sa famille. Abélia va vite trouver en Valverde une âme sœur qui va percuter son monde et surtout le bouleverser. L’amour a-t-il sa place entre eux ? Sera-t-il plus fort que toutes raisons égoïstes, moralisatrices et consciencieuses ?

 

Ce premier tome pose les bases d’une histoire qui se révèle bouleversante et tonitruante. J’ai découvert des personnages singuliers et authentiques. Les petits détails sur leurs caractères, leurs pensées, leurs comportements apportent une touche à la fois remplie de sensibilité, de courage, d’émotion, d’attachement. Cette histoire très émouvante est loin d’une romance délicate et superficielle. Au contraire, j’ai plongé dans les méandres sombres et compliqués de l’être humain : les doutes, les troubles, la morale … tout un tas d’éléments qui assombrissent peu à peu la trame. Certes des petits moments de simplicité permettent de relâcher la pression, mais ça reste dans l’ensemble une idylle impossible et immorale. Jade River accable petit à petit ses personnages par des situations imprévues où leurs sentiments se dévoilent. L’auteur reste mystérieuse sur l’émoi de Valverde. Elle l’inclut très peu dans son récit en maintenant ainsi le lecteur dans le trouble.

 

Ce premier tome est un sacré coup de cœur ! La plume de River est 100% addictive emplie de douceur, de rigueur et de dureté pour une histoire émotionnellement intense. Elle fait vivre à ses personnages beaucoup de tourments qui m’ont scotchés tout au long de ma lecture. Elle a une façon particulière et d’envouter son lecteur pour ne plus le lâcher une seule seconde. Par ses personnages uniques, un contexte compliqué et des enjeux terribles, Jade River narre ici une histoire moderne et bouleversante. Une plongée enivrée et accablante vers un amour profond et pur.

 

A découvrir de toute urgence !

 


 

Je remercie les éditions MxM Bookmark pour leur confiance via la plateforme Netgalley.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

Lien Amazon !

Vers le site de la Collection Infinity, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Jade River, pour suivre son actualité !

 

 

Screenshot_2018-07-20 IRRÉSISTIBLEMENT TOI, tome 1 épisode 1 de Cécilia City

 

 

MIS A L’ESSAI, #1 : Le sportif et l’introvertie de L.H Cosway et Penny Reid.

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018 ]

Éditions MxM Bookmark – Collection Infinity

Collection Romance Passion

Traduction : Marguerite Guillement

 

 

Format numérique (350 pages) : 5.99€

Broché : 18.00€

Ma note : 5/5 mention « petit coup de cœur »

 

 

 


 

Le résumé :

 

New York Élite   –  Par Une Cyber Espionne

22 Avril

MESDAMES ET MESSIEURS ! J’ai une annonce à faire. Vous savez, ce type dont j’ai parlé il y a quelques mois ? Le très, très, très séduisant joueur de rugby irlandais qui joue pour la RLI ? Le joli coeur avec de gros problèmes de sang-froid, le corps d’un gladiateur, et le visage d’une star de cinéma ? Le sportif aux choix vestimentaires douteux, lesquels m’avaient poussée à supputer qu’il était le bâtard d’un Leprechaun et d’un Hobbit ? Ronan Fitzpatrick ? Ça y est, vous le replacez ?
Eh bien, j’ai une confession à vous faire…
L’INTROVERTIE
Annie Catrel, petit génie des réseaux sociaux, est la star de l’agence de relations publiques Davidson & Croft le jour. De nuit ? Elle est la Bloggueuse Célébrité anonyme qui peut influencer l’opinion publique en deux coups de publications Instagram. Elle est la Cyber Espionne, la créatrice anonyme de New York Élite, et la coqueluche de la Toile. Annie domine le monde virtuel, mais la réalité ? Euh, pas vraiment.
LE SPORTIF
Ronan Fitzpatrick est le talonneur le plus talentueux que le rugby irlandais a connu, et il déteste les médias, papier ou digitaux. La presse lui a fait une réputation de tête brûlée qui lui colle à la peau. Suspendu de son équipe, Ronan vient chercher la paix et l’anonymat à Manhattan… Mais c’est sans compter sur l’œil de lynx de la Cyber Espionne. Il faut dire qu’on ignore difficilement un physique comme celui de Ronan.
LE PLAN
Quand Ronan arrive, réticent, à Davidson & Croft pour améliorer son image médiatique, il ne s’attend pas à rencontrer la timide et superbe Annie, et encore moins à l’attirance violente qu’il éprouve pour elle. Lorsqu’on leur propose de travailler ensemble, Ronan saute sur l’occasion. Jusqu’où Annie ira-t-elle pour sauvegarder son anonymat ? Et comment réagira le sportif quand il découvrira qui est vraiment l’introvertie ?

 


 

Mon avis :

 

Ces derniers jours, j’ai eu la chance de découvrir cette pépite. Une romance qui fait du bien et qui donne de l’espoir. Une belle surprise qui a égayée mes dernières journées.

 

Cette romance a tout eu pour me plaire, même si j’ai trouvé les rebondissements un peu top rapide à mon goût. Mais ce n’est pas grave, ce qu’il ressort de cette lecture est positif. Une romance où l’amour n’a pas le temps : coup de foudre à New York et éclair au chocolat à volonté pour les plus gourmandes …. Non mais de suite t’as l’esprit mal placé… en même temps tu me connais bien. Donc, sérieusement, les personnages sont tip-top et totalement hilarants même sous l’effet de la passion, donnant de la légèreté à bon nombre de scènes quelles soient croustillantes, romantiques, passionnées ou explosives.

 

Annie Catrel est la geek dans toute sa splendeur. Intelligente, pragmatique, soucieuse du détail, pleine de vivacité, mais voilà elle ne gère absolument pas la partie sociabilisation. Une vraie tare, ou plutôt une épreuve insurmontable. Blindée à cause d’une enfance malheureuse, elle ne voit qu’en l’espèce humaine : désolation, abandon et malhonnêteté. Elle vie recluse pour fuir le moindre désagréments et problèmes pernicieux qui viendraient déranger sa belle bulle protectrice. Geek intelligente et geek introvertie ! Je ne te cache pas que son personnage est totalement extravagant mais tellement attachant. Cette petite chose ne demande qu’à être protéger et surtout a besoin d’une belle âme pour la faire sortir de sa chrysalide et la dévergonder. Non, parce que fantasmer sur un éclair au chocolat, faudrait pas abuser non plus ! Sous ses airs de jeune fille convenable, se cache une véritable tornade : une hyper bavarde bafouilleuse, une insatiable gourmande de dessert et autre, une authentique crevette qui rougit à la moindre occasion. Je l’adore tout simplement. C’est une jeune femme splendide et authentique se cachant derrière son ordinateur pour vivre pleinement sa vie de curieuse sans être obligée de faire face à la méchanceté humaine. C’est une sacrée ! Malgré tout, elle sait être tenace et courageuse car la vie va lui offrir la clé pour dépasser ses limites.

 

Et cette clé, c’est Ronan Fitzpatrick. Le beau sportif, sauf lorsqu’il porte un cycliste hyper moulant associé à ces gants de pieds : totalement rédhibitoire ! Ronan, expatrié par sa patrie, l’Irlande, est à New York pour effacer ses péchés : rien de bien grave : un bon coup de poing à son coéquipier qui a juste piqué sa nana. Juste un déballage intensif d’hormones mâles en bonne et due forme ! Ronan est rugbyman professionnel : le talonneur du siècle selon tous ! Ronan est le mâle alpha, celui qui sait ce qu’il veut et où il veut t’amener. Il te désire, tu tombes dans ces bras, c’est aussi simple que ça. Ronan est impressionnant physiquement mais le plus surprenant c’est lorsque ses mots sortent sans aucun filtre et qu’il peut te sortir tout est n’importe quoi à tout moment. Rien de mieux pour déstabiliser la petite Annie qui passe souvent en mode rouge écarlate, comme c’est mignon ! Il est impulsif, maniaque de la nourriture, colérique aspect qu’il ne gère pas beaucoup. Le comble, il déteste tout ce qui a attrait aux réseaux sociaux. Il préfère les échanges de visu, il les trouve plus gratifiant et surtout il peut juger la véracité des propos de son interlocuteur. Un monde très éloigné de celui d’Annie. Il éprouve une grande haine envers les torchons et les paparazzi. Il ne comprend pas ce moyen de s’afficher pour en tirer profit, ce que va lui apprendre finalement Annie.

 

Annie et Ronan, sont un duo de choc. Un duo où tout les oppose. Un duo qui s’attire, se repousse, se déchire, s’embrasse, se déteste, s’aime, se confond… Un duo infernal qui a le mérite de mettre mes nerfs à vif. Mais alors, quel pur délice de les suivre dans cette aventure pittoresque. Il y a tout ce que tu peux adorer dans une romance : de l’addiction, de l’amour, de la passion, des questions, des bouleversements, du désir, des quiproquos, des rebondissements, du romantisme, des égarements, de la gourmandise, des cris, des pleurs, des baisers ardents (attention aux petites culottes), des situations pittoresques et de l’émerveillement saupoudrée d’une toute petite dose de BDSM. Et là je fond carrément.

 

Ce quatre mains est une pure réussite qui est parvenu à me faire envoler dans une histoire aussi charmante que survoltée.

 

A découvrir sans aucun doute !

 

 


 

Je remercie les éditions MxM Bookmark pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de la Collection Infinity, pour tout savoir !

Vers le site de L.H Cosway, pour suivre son actualité !

Vers le site de Penny Reid, pour suivre actualité !

 

 

 

Screenshot_2018-07-20 IRRÉSISTIBLEMENT TOI, tome 1 épisode 1 de Cécilia City

 

 

 

LE JOURNAL ROUGE de Lily R. Davis.

Le journal Rouge par [Davis, Lily R.]

 

 

 

[ROMANCE HISTORIQUE – Nouveauté 2018]

MxM Bookmark – Collection Infinity

Format numérique ( 656 pages) : 9.99€

Broché : 25.00€

Ma note : 5/5 mention « pépite »

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

« Avec quelle force me battrais-je encore pour quelques mots ? Des mots… Des mots que nous jetions sur le papier ; une drôle de façon de lever le poing ; de hurler. Des mots pour se révolter. Des mots pour tout changer ! »
Nous sommes en 1965, à Washington.
Tout le monde reprend en chœur les refrains des Beatles et les slogans lors des marches citoyennes. La jeunesse se soulève contre la ségrégation, contre la Guerre. La jeunesse veut aimer sans contraintes. C’est la génération hippie. Rose a passé des années dans un pensionnat pour jeunes filles et si elle regarde de loin cette nouvelle liberté, elle ne sent pas le droit d’y plonger. Orpheline, recueillie par un oncle Colonel dans les Marines et basé à Saigon, Rose se sent prise aux pièges. Elle invente alors Max. Un pseudonyme derrière lequel elle se cache pour écrire des chroniques dans un journal universitaire.
Alec est un activiste. Il se bat pour un monde en paix, pour toutes les vérités. Il se bat surtout pour mettre fin à cette guerre, au Vietnam, qui emporte trop de jeunes soldats. Avec ses amis, ils travaillent pour un petit journal clandestin. Le Aldous. De communautés hippies en sit-in, il a toujours un stylo à la main et la rage au cœur.
C’est la passion de l’écriture qui les réunira. C’est pour l’autre qu’ils se dépasseront. Ensemble, avec le Aldous et cette jeunesse éprise de liberté, d’égalité et de paix, ils brandiront la plus grandes de leurs armes : les mots. De manifestations en désobéissances civils, dans une société qui refuse encore de les émanciper, ils se battront pour leurs droits, pour leurs lois, pour leur vie. Malgré les dangers de la vérité et ceux qui voudront les faire taire, malgré l’ombre de la conscription et de cette guerre qui finira par les rattraper, Alec et Rose deviendront la voix de ceux qui ne peuvent plus parler. Sans jamais cesser de s’aimer.
« Continue de te battre pour toi, pour moi, pour les autres. Continue de te battre aussi fort que je t’aime et rien dans ce monde ne pourra jamais te résister. »

 


 

Mon avis :

 

C’est le second roman que je lis de cette auteure également connue sous le pseudo Lily Haime. Et je dois t’avouer que c’est une nouvelle claque phénoménale. Une lecture si intense, prenant, bouleversante, humaine, haletante et j’en passe. Lily R. Davis est le genre d’auteure qui t’embarque dans une fusée pour un voyage surprise et tu ne sais jamais où tu vas atterrir. C’est une parfaite alchimie entre le plaisir, la volonté de réveiller les consciences et cette plume juste parfaite. Une alchimie rare qui t’immerge dans une histoire hors norme. Un récit où le poing levé fait acte d’un combat et d’engagement pour un monde meilleur.
1965, direction les Etats-Unis présidés successivement par Lyndon B. Jonhson et Richard Nixon (pour la période concernée du roman).La guerre au Viêtnam fait rage depuis 1955. Elle durera près de 20 ans. Prés de  58 209 croix blanches américaines, un grand nombre de blessés, traumatisés qui devront faire face seul à leurs démons. Une guerre sans pitié qui ne trouve pas sens au sein des communautés américaines. En plein mouvement hippie, l’Amérique lève le poing contre cette guerre sans nom et meurtrière. De sit-in en sit-in, les voix commencent à se faire entendre. Les petits journaux indépendants défrayent les chroniques avec leurs articles emprunts de véracité visant à réveiller les conscience. Ici le journal l’Aldous se fait porte parole d’un mouvement s’amplifiant de mois en mois. N’hésitant pas à se jouer du gouvernement, au péril de leur liberté, et d’usant de leurs mots volontiers percuteurs. Ils soulèvent les masses. Leurs cris sont entendus et bientôt d’autres les rejoindront.
Ceux qui se cachent derrière l’Aldous est une bande de copains assez atypique et singulière. Il y a Line, Kaylee, Penny, Rive, Sean, Jacob, Louise… ( et je pense que j’en oublie) et Alec qui fait figure de chef. Alexandro Benitez est à l’image même du révolutionnaire. Il manie avec dextérité les mots. Il ne vit que pour ces articles prônant la stricte vérité. Ce hippie bon chic bon genre et activiste est un amoureux éperdu de la vérité. Il n’hésite pas à voyager pour rencontrer de nouvelles communautés. Sa vie de bohème, il l’a savoure sans jamais se poser d’ultimatum ou de questions. Il croque la vie à pleine dent. Alec est intelligent, têtu, courageux, indépendant, fêtard, queutard. Il est épris d’une profonde humanité à laquelle il voue un profond respect. Il est très fin philosophe et arrive parfaitement à décrypter les profondeurs de l’âme. Alec est le synonyme même de cette liberté.
Rose a tout de la jeune fille convenable. Recueillie par son oncle suite au meurtre de son père, elle ne vit que pour satisfaire son oncle Ray et sa tante Daniella. Sa cousine Line ne lui porte que très peu d’attention. Aucun lien ne semble les réunir si ce n’est la jalousie et la convoitise. Rose a très peu confiance en elle. Elle n’arrive pas à mettre de mots sur les émotions qui bouillonnent en elle. Très fine observatrice de la société qui l’entoure, elle écrit dans son journal rouge tout ce qu’il lui semble injuste. Sa première rencontre avec Alec a été à ses yeux un immense moment de honte, alors que pour ce dernier ses yeux verts font chambouler sa vie. Ce n’est que quelques années plus tard que la vie va les réunir à nouveaux à Washington pour une nouvelle aventure. Avec Alec, Rose va s’épanouir comme une fleur, apprendre à s’affirmer et porter haut et fort ses convictions. Rose découvre que les mots peuvent changer les choses. D’abord sous couvert d’anonymat, elle publie quelques articles dans le journal universitaire. Peu à peu, les gens ne tardent pas à parler de ce journaliste qui ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Pendant ce temps, elle sympathise avec cette bande de joyeux lurons. Très vite elle s’émerveille par cette boule d’énergie émanent de ce groupe où les débats vont rage et où chaque opinion est écoutée. Elle s’y découvre une famille avec ces bons et mauvais côtés. Rose reste une jeune femme pudique et réservée mais qui n’hésite pas parfois à pousser de sa voix pour se faire entendre. Alec lui est d’un soutien indéfectible et est toujours présent dans les moments clés de sa vie. Il sera être patient, attentif, protecteur et attentionné. Mais à eux deux, leurs mots réunis, ils seront bien plus que ça, un modèle contre les injustices de l’époque. Leur vie paisible faite de débats houleux, de sit-in, de voyages et d’articles sera interrompue par une lettre émanent de l’Armée. Qu’adviendra t-il d’eux et de leur combat ?
Je dois dire que le contexte historique de ce roman est percutant et très intéressant. Thème assez rare dans le paysage littéraire français et encore plus écrite par une auteure française. Associé à la romance, ce récit se veut plus détonnant. Si la guerre du Vietnam est largement exploré, d’autres points le sont aussi comme : le droit des femmes à l’avortement, les droits de la communauté LGTB, le droit des hommes et femmes issus de la communauté noire alors que le Klux Klux Klan est d’actualité, le droit à la liberté de parole… Si ces combats sont à l’heure d’aujourd’hui entérinés, d’autres persistent et d’autres ont vu le jour comme celui du port d’armes.
Ce roman est une fenêtre ouverte sur cette période largement révolutionnaire aux Etats-Unis. Au travers des personnages, le lecteur vit pleinement ces effusions, ces questions bouleversantes. Rose et Alec font figure d’icône et au travers de leur idylle, je me suis retrouvée à me battre à leur côté. Certain personnage tombe dans l’extrême et les conséquences de cette dérive s’avèrent dramatique.
Ce roman est juste une pépite, un méga coup de cœur. Une lecture intense où les enjeux sont importants. Les personnages sont très attachants et leurs buts sont au delà de leurs convictions et à leur hauteur. Le contexte est très riche. Que dire qu’une panoplie d’émotions m’a traversée. Des émotions fortes et gênantes : la tristesse, la joie, l’euphorie, le désespoir, la colère, l’empathie, la désolation, la solitude. Que dire de plus que ce roman est une réussite.
LE JOURNAL ROUGE est le témoin de toutes les horreurs que l’humanité a créées, de tous les combats menés à bon escient pour un monde meilleur et de toute la magnificence que l’Homme peut encore avoir en lui. LE JOURNAL ROUGE est l’image même du passé, du présent et du futur, une fenêtre qui ne se fermera jamais tant les combats sont nombreux.

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞
J’aimais écrire. j’aimais lire aussi. Mais écrire, c’était quelque chose d’incroyable. Un millier de portes que nous pouvions franchis… Le mots étaient capables d’enseigner, d’avouer, de porter des foules, d’en anéantir d’autres ! De faire rêver, de faire peur ou de faire croire ! Les mots avaient des pouvoirs et si on le couchait sur du papier, ils prenaient soudain du sens et de l’intérêt. ils créaient des mondes, ils offraient des vérités. Lorsque j’étais loin des rigueurs du pensionnat, j’ouvrais le journal rouge que mon père m’avait offert il y avait bien longtemps. La couverture était en cuir, un peu élimée maintenant il se fermait par plusieurs tours de cordon. j’avais changé quelquefois le cahier à l’intérieur, avant de les numéroter et de les cacher dans le double fond de mon armoire. Cet été-là, il était très épais à force d’y griffonner. Juste comme ça. Pour voir ce que ça donnait de dire exactement ce que je pensais.

 

Le journal rouge était ma liberté.

 

 


 

Je remercie les éditions MxM Bookmark pour le service presse et leur confiance via la plateforme NetGalley !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Lien Amazon !

Vers le site de la Collection Infinity, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Lily R. Davis (Lily Haime), pour suivre son actualité !

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T

 

Cœur itinérant tome 1 : Hors de portée de Jane Harvey-Berrick

 

HARVEY-BERRICK-Jane-coeur-itin--rant-1

New romance – livre sorti le 12 avril 2017

MxM BookMark

Service Presse

 

Je remercie MxM BookMark via la plateforme NetGalley pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Aimee assiste pour la première fois à une fête foraine à l’âge de 10 ans quand celle-ci passe deux semaines dans sa ville. Elle y rencontre Kes, un garçon de son âge qui y travaille, et une amitié rare et touchante se construit entre eux.

Chaque année, ils se retrouvent pour deux semaines qui illuminent leur vie.

Et alors que leur amitié d’enfance se développe en amour, une fois adultes, les choix deviennent difficiles à faire et tous les deux comprennent que deux semaines par an ne seront jamais suffisantes.

 

Mon avis : Aimee et Kes n’ont rien en commun. Et pourtant, dès leur première rencontre, une alchimie entre eux va apparaître et un lien invisible va les connecter.

Aimee est une petite fille sans histoire, qui vit dans une petite ville américaine et qui se réjouit de l’arrivée de la fête foraine dans le champ voisin. Pour son anniversaire, elle ne veut qu’un cadeau : pouvoir aller faire un tour à cette fête. Même s’ils ne sont pas emballés, ses parents lui accordent cette faveur et l’accompagnent. Au détour d’une allée, elle fait la connaissance de Kes, un jeune forain. Tout de suite, le courant passe entre eux et une complicité évidente apparait. Pourtant, quand ses parents la retrouvent, c’est la douche froide : Aimee se fait gronder et Kes se fait frapper par son grand-père. Cependant, rien ne va pas empêcher les enfants de se retrouver fréquemment et les deux semaines de fête foraine vont devenir, pour eux, une bulle hors du temps. En grandissant, ils vont se perdre de vue….puis se retrouver ! Mais comment concilier amour de jeunesse avec les priorités qui apparaissent quand on devient « adulte » ?

Aimee est une jeune fille qui a la tête sur les épaules et qui est constamment tiraillée entre passion et raison. Trop gentille, elle a peu d’amis et elle est la tête de turc des filles de son collège. Introvertie, elle n’arrive à être elle-même qu’avec les membres de la fête foraine. Passionnée de lecture, elle va essayer d’initier Kes à son amour des livres. Devenue adulte, elle a réalisé son rêve : devenir institutrice spécialisée pour les enfants en difficultés, souffrant notamment de dyslexie. Kes, de son côté, est un garçon qui a grandi dans l’univers de son grand-père, dans la grande famille de la fête foraine. Il n’a pas connu une enfance facile mais il s’est épanoui avec les forains. Il participe tous les jours au spectacle de la fête et il en est la star. En grandissant, il ne se voit pas évoluer ailleurs que dans ce milieu.

L’originalité de ce roman est qu’il se situe dans l’univers de la fête foraine. Elle est au centre de cette histoire et on comprend un peu mieux son fonctionnement. Malgré cette originalité, je n’ai pas réussi à être embarquée dans cette histoire. Écrite du point de vue d’Aimee, on souffre à ses côtés lorsqu’elle se sent abandonnée par Kes, on s’enthousiasme lors de leurs retrouvailles et on se questionne avec elle quant à son avenir. Cependant, il m’a manqué quelque chose pour être complètement convaincue ; Aimee ne va avoir de cesse d’hésiter entre passion et raison , même si ses sentiments pour Kes sont très forts. Quand elle va le retrouver à l’âge adulte, elle va se rendre compte que ses sentiments pour lui ne sont pas morts et leurs retrouvailles vont s’avérer très très chaudes…. Pourtant, leurs disputes, leurs côtés bornés et leurs réconciliations sous la couette m’ont un peu lassée.

Vu la fin du tome, une suite est indispensable. Je me laisserai sûrement tenter car beaucoup de questions restent sans réponses mais j’espère, cette fois-ci, m’immerger complètement dans l’histoire de ce couple atypique et tomber enfin sous leurs charmes.

 

liens-utiles

 

Retrouvez ce roman sur le site de MxM Bookmark

Retrouvez également Hors de portée sur Amazon

 

pro_reader_120                    reviews_10_120                         favorited_reviews_120

64391-episode

Des étoiles dans la mer de Natasha Boyd.

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2017]

MxM Bookmark – Collection Infinty

Traduction : Laurie Asin

Service presse

 

Je remercie chaleureusement les éditions MxM Bookmark pour leur condiance et ce service presse via Netgalley.

 


 

Résumé :

Livvy a pris la fuite. Elle s’est échappée là où personne ne pourra jamais la retrouver.

Mais dans le cottage isolé où elle se réfugie, il y a déjà Tom, un mystérieux inconnu, qui est là pour des raisons personnelles.
Dans l’intimité de ce cottage abandonné, au cœur de la nature sauvage de l’île, leur connexion immédiate est impossible à ignorer. Mais alors qu’ils fuient leur histoire et refoulent leurs secrets, le passé les rattrape et bouleverse leurs vies de façon inimaginable.
Malgré leurs sentiments profonds et leur alchimie puissante, ils devront se battre contre un enchevêtrement de mensonges et surmonter les blessures de leur passé. La vérité, en émergeant, fera peut-être plus de mal que de bien.

 


 

Mon avis :

Natasha Boyd nous offre une histoire qui vous coupera le souffle sans aucun doute. Cette histoire vous filera les frissons du début à la fin , des sueurs froides, des coups de chaud et les larmes ne pourrons que noyer vos yeux.

L’intensité de cette histoire est juste magnifique, palpitante et majestueuse  !

Livvy vient juste d’atteindre sa majorité. Elle fuit cette vie désastreuse où étouffée dans un univers qui se dévoilera être insupportable. Livvy souffre et suffoque. Le passé, le présent ne seront pas son futur. Son refuge s’avère être une vieille bicoque sur une petite île non loin de la côte. Elle représente la tranquillité, l’espoir et la liberté. Elle appartenait à sa grand-mère qui les chérissait elle et sa sœur décédée. Après un périple épuisant, elle se retrouve finalement devant cette maison inespérée. Mais un surprise l’attend ! Un homme a l’apparence d’un ours mal léché.

Livvy est une jeune femme traumatisée par les secrets de famille. Elle se protège par une attitude assez fourbe et se cache derrière une apparence sombre et négligée. La psychologie de son personnage est maniée avec beaucoup de subtilité. Les maux du corps et de l’esprit qui en découlent sont dépeints avec beaucoup de vivacité et de sensibilité. Tommy est un homme mystérieux et nonchalant. Il souffle souvent le chaud et le froid. On s’aperçoit rapidement que son attitude est ambigüe et cache quelque chose. De suite il m’a fait pensé à un ours mal léché. Carrure de bucheron, barbe camouflant son visage et un parlé tranchant : un homme repoussant aux premiers abords mais qui révélera une face beaucoup plus douce et chaleureuse !

La vie les a détruit, les a consumé et les a noyé dans un gouffre sans fond. A eux deux, elle sera plus facile malgré les chemins périlleux qu’il devront abordés. Leurs passés s’avéreront mêlés et les révélations anéantirons les vains espoirs de Livvy.

Ce livre est juste  une méga surprise. Dés le départ j’ai été conquise par le style de Natasha Boyd. La plume de l’auteure se veut honnête et ne nous épargne pas. Elle nous fait ressentir une flopée d’émotions : la peine, l’espoir, le doute, l’envie, la tendresse, la haine, le désespoir…On ressent instantanément que l’histoire va nous toucher. J’ai eu les frissons pendant la totalité de la lecture, le cœur oppressé par les rebondissements incessants et surtout les révélations qui s’imposent au fils des pages. Cette romance vous met les nerfs en pelote, la pression monte inévitablement jusqu’au dénouement fantastique !

Cette romance ne s’inscrit pas dans la ligné des romances dites « new romance ». Elle traite un thème très grave qui impacte la psychologie des personnages. L’auteur ne tombe pas dans le glauque et nous offre une porte de sortie qui se dénote par un regain d’espoir.

Un méga coup de cœur pour « Des étoiles dans la mer » !

 

 

liens-utiles

 

Vers le site officiel de Natascha Boyd !