LE GROGNEUX, tome 1 de Iris Rivaldi.

 
[ POLAR – 2018 ]
NDB Editions
160 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Une femme marche dans une rue sombre quand elle heurte un objet sur le sol. Elle est effrayée et cherche aussitôt de l’aide à la porte la plus proche… C’est ainsi que débute ce polar avec l’entrée en scène d’un commissaire de police plus qu’atypique qui a été bercé par les grands noms de la maison Poulaga. Javert, l’inspecteur Gourrel, Colombo sont d’ailleurs ses maîtres à penser. Il ne s’est pas non plus remis de l’émoi sensuel éprouvé à la lecture des aventures de Malko Linge, le héros des SAS qui a enflammé son adolescence. Au fil du récit, ce flic de choc au flair réputé infaillible révélera aussi une personnalité sensible, un brin romantique… Le Grogneux est le héros d’un roman palpitant et rythmé où se mêlent à la fois le sordide et l’amour. De plus, l’histoire retrace le travail de ces héros du quotidien que sont les policiers d’un commissariat de province. Ces hommes et ces femmes affrontent en effet chaque jour la délinquance et la détresse, tout en sachant faire corps face à l’adversité et se montrer fraternels.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Le grogneux a usé les semelles de ses chaussures dans les couloirs du commissariat. Un vieux de la vieille qui connait tous les rouages de sa profession, tous les aléas, toutes les péripéties, les ragots et ses collègues qu’il a vu défiler au fil des ans. Une seule véritable amitié tout au long de sa carrière, un respect bien mérité auprès de ces pairs, des envieux et une carrière cousue de fil blanc. Les petits noms bien gentils qui résonnent d’une pièce à l’autre ne l’importunent plus, au contraire. Un roublard qui a roulé sa bosse, à l’image de ces vieux films pleins de charme et d’intrigue. La grande ligne droite semble vouloir prendre fin, mais les vieilles habitudes ont la vie dure.

 

Un soir en plein hiver, une jeune femme apeurée se réfugie chez lui. Une tasse de thé et après, les mots coulent de source, ce premier contact annonce de belles heures d’échanges. Le grogneux se laissera t-il attendrir par le joli minois de la belle ? Un coup de foudre ?

 

N’empêche l’heure n’est pas à la sérénade, une chaussure à talon bleu, figée dans le froid devant chez lui, celle que la jeune femme a percuté hier soir avant de se réfugier chez lui. Une nouvelle énigme pour le commissaire chevronné. Et si il commençait par la maison fermée depuis longtemps en face de chez lui.

 

Le grogneux est un personnage assez caricatural. Les éléments s’emboitent et les idées s’enchainent dans sa tête. Un commissaire qui a roulé sa bosse mais qui en veut encore malgré tout. Il a vu  son métier évoluer pour le meilleur et le pire, la société se modifier et la violence augmenter. La sagesse a pris le pas sur l’imprudence et la témérité. Sa vie professionnel l’a blasé et celle personnelle a déjanté depuis le décès de sa femme. C’est au final un homme au charisme impressionnant.

 

Iris Rivaldi m’a transportée dans son polar à l’allure de ces vieux films en noir et blanc. De l’action, une enquête, de l’amour et une atmosphère sombre chargée en questions et doutes. J’ai passé un agréable moment en compagnie de ce polar qui se lit très vite, même peut être un peu trop. J’aime quand il y a un peu de développement et d’approfondissement. Iris Rivaldi a choisi l’action face à l’inaction. Il n’y a aucun point mort. Les chapitres courts conférent le rythme voulu. L’ambiance et un personnage charismatique sont au centre de ce polar qui met en exergue un monde aux préjugés faciles.

 

#Esméralda
 

 
Je remercie Iris Rivaldi et NBD Editions pour leur confiance et leur patience.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… Le site de NDB Editions.

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3