Good girls love bad boys – tome 3 de Alana Scott

good girls love bad boys tome 3

New adult – Sortie le 21 mars 2018

Editions Harlequin – Collection &H

Service Presse

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance et pour m’avoir permis, via la plateforme NetGalley, de découvrir ce roman.

Résumé : * SPOILER ALERT : à ne pas lire si vous n’avez pas encore découvert les tomes 1 et 2 *

Il n’est pas l’homme qu’il lui faut. Il est celui qu’elle veut. 

Élodie est une fille bien, une fille sage. Une fille intelligente qui, dès son premier jour au lycée de Saint-Louis, a compris que, si elle voulait survivre, elle allait devoir s’endurcir. 

Mais, à l’époque, elle a commis une erreur : tomber amoureuse de Zach Menser. Une très belle et dangereuse erreur qui l’a contrainte à quitter la ville avec sa famille. Cinq ans plus tard, Élodie est de retour à Saint-Louis pour les funérailles d’une de ses anciennes amies. Dès son arrivée, le passé et, surtout, ses sentiments pour Zach la rattrapent. Car, malgré le temps, malgré la distance, elle n’a jamais réussi à tourner la page de leur histoire. D’ailleurs, il paraît qu’il vient de sortir de prison…

 

 

Mon avis : Mitigée après la lecture du premier tome, beaucoup plus enthousiaste après le tome 2, j’appréhendais un peu le troisième. Je dois avouer que je n’ai pas du tout était déçue. Quel final !

On a quitté Elodie qui rentrait en Angleterre, on la retrouve après cinq années, fiancée, étudiante épanouie, bref, l’époque de St Louis et les soucis liés semblent loin. Pourtant, elle va recevoir un coup de fil lui apprenant le décès de sa meilleure amie de l’époque. Sans hésiter, elle retourne à St Louis. Mais les ennuis sont-ils vraiment terminés ? Son histoire avec Zach est-elle réellement finie ? Ne risque-t-elle pas de détruire tout ce qu’elle a construit pendant 5 ans ?

Avec joie, j’ai retrouvé les personnages d’Elodie et Zach. Elodie est beaucoup plus mature et je l’ai trouvée beaucoup plus agréable. Quant à Zach, il est plus mature et toujours aussi sexy. Il a beaucoup évolué, est plus posé mais toujours aussi fou d’Elodie.

Je ne veux pas trop spoiler ceux qui n’ont pas lu les tomes précédents donc je resterai assez générale mais ce que je peux dire, c’est que ce troisième épisode décoiffe. L’intrigue part assez vite et les évènements s’enchainent rapidement. On n’a pas le temps de reprendre notre souffle qu’une nouvelle embuche ou un nouvel évènement se dresse pour nos protagonistes. Ces derniers ont changé depuis le début de l’histoire. Ils sont plus adultes, plus sûrs d’eux, ont maintenant un peu plus la tête sur les épaules mais sont toujours aussi déraisonnables dès qu’on parle « sentiment ». Néanmoins, j’ai apprécié le fait qu’ils soient maintenant plus « complexes » et que leurs personnalités se soient « épaissies ».

Je dois dire également que je suis complètement tombée sous le charme de la plume de l’auteure. Elle nous embarque dans cette histoire folle avec facilité et on se laisse porter par tous ces chamboulements. On a peur, on frissonne, on est émus, bref, on vit de véritables montagnes russes émotionnelles et j’ai adoré cela !! J’ai également beaucoup apprécié cette montée en puissance au fil des tomes, que ce soit au niveau de l’intrigue ou au niveau des personnages.

Pour conclure, je dois dire que je ne suis pas déçue d’avoir lu cette saga. Cette romance new-adult est pleine de surprises et émotionnellement très prenante. On ne peut pas juger sans avoir lu l’intégrale car finalement, on assiste à une évolution des protagonistes et l’histoire explose littéralement dans ce troisième épisode. Amateurs de romance new-adult, n’hésitez plus avant de succomber à la plume d’Alana Scott et  laissez-vous tenter par cette histoire d’amour avec une pointe de suspense.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ma chronique de « Good girls love bad boys – tome 1 » ici

Retrouvez ma chronique de « Good girls love bad boys – tome 2 » ici

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

Retrouvez le également sur Amazon

 

pro_reader_120          favorited_reviews_120          reviews_25_120          netgalley_challenge_2018_120

Publicités

IRRÉSISTIBLEMENT TOI, tome 1 : épisode 1 de Cécilia City.

 

 

[ ROMANCE ÉROTIQUE – Nouveauté 2018]

Éditions Albin Michel – Collection MA Next Romance

 

Format numérique (264 pages) : 1.99€

Broché : 19.90€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Chloé Cage n’est pas du genre à se laisser séduire facilement. Encore moins par Sébastien, l’héritier du groupe international où elle alterne travail et études. Tenace, il a remarqué chez cette jeune femme intelligente et instinctive des qualités qui pourraient l’enrichir…
Le jeu se transforme vite en course aux obstacles pour ces deux êtres aimantés l’un par l’autre mais séparés par un fossé social… Le désir irrésistible et les sentiments auront-ils raison… de la raison ?

 

 


 

Mon avis :

 

Chloé n’a rien d’une héroïne moderne. Chloé c’est la jeune femme épanouie dans toute splendeur avec ses craintes, ses doutes, ses défauts, ses qualité, ses névroses et ses angoisses. Elle traine avec elle un lourd bagage : son passé. Un passé fait de violence qui lui a ôté son insouciance et sa confiance. Chloé est un sacré personnage. Derrière son agressivité, se cache une femme meurtrie et un peu paumée qui ne sait pas forcément gérer au mieux les émotions qui la prennent par surprise. Ces premières réactions face à une situation inconnue et difficilement gérable seront souvent de monter sur ses grands chevaux et crier de toute sa hargne. Chloé est en dernière année de Master en Ressource Humaine. Pour payer ses études et aider financièrement sa mère, elle travaille dans un magasin de luxe auprès d’une patronne aussi frigide que la manche en balai coincé en elle. La vie de Chloé est consacrée à la procrastination, la bouffe, les études, le boulot, sa mère et sa meilleure amie. Ce trio est décapant de bonne humeur. Sa mère, très protectrice, est à ses petits soins mais surtout n’hésite pas à la bousculer de temps en temps. Il faut dire qu’elle a élevè sa fille toute seule, son père a pris la poudre d’escampette quand la grossesse fut annoncée. Chloé est une jeune femme comme je les aime : insouciante, mollassonne, maladroite, insupportable, sans prise de tête, droite dans ses bottes, chiante, exécrable, choupinette, sexy sans le savoir forcément. Bref, ce n’est pas la top modèle bien foutue, mais la fille comme toi et moi. Et je dois dire que ça fait du bien de rencontrer de temps en temps ce genre de personnage. Mais ce que tu ignores, c’est l’aspect secret de son passé qu’elle a côtoyé. Il flotte là, telle l’épée de Damoclès.

 

Sa rencontre avec Sébastien est fulgurante et un poil animé de mauvaise foi. Il faut dire que Chloé ne mâche pas du tout ses mots, ils sortent la plupart du temps sans filtre. Sébastien est l’héritier du groupe international où Chloé effectue son stage de dernière année. Entre elle est Sébastien, un monde semble les éloigner. Pourtant Sébastien est la gentillesse incarnée, certes il peut prendre de haut parfois les gens qui l’entourent. Aucune once de méchanceté semble l’habiter. Il est protecteur, attentionné, charmant, intelligent et mécène. Mais la belle Chloé le fait ramer et bien ramer. Elle est à l’opposé de son monde : pétillante, insouciante et nerveuse. Elle dérange tout les règles de son milieu. Mais il est accro. Il la désire véritablement. Elle lui met les étoiles dans les yeux. Le fait rire. Il est juste charmé. Et raide dingue !

 

Ce premier épisode du premier tome est juste une sacrée tuerie. Cécilia City pose les bases de sa trame en présentant bien évidemment ses personnages. Elle plante superbement bien le décor et insuffle un début d’intrigue notamment avec le personnage d’Adriana, l’ex fiancée de Sébastien et une autre sur ce père lâcheur et ce passé si mystérieux qui pourrait venir semer la zizanie dans idylle si peu paisible.

 

Le début est riche en rebondissements et en scènes aussi hilarantes que sexy. La lecture est un mélange addictif de douleurs, de peines, de montées en chaleur, de doutes et de craintes. C’est un remue ménage intensif et explosif. Dès les premières pages j’ai su que j’allais adorer. Une alchimie juste parfaite. Ce premier épisode m’a rendue accro et j’ai vraiment hâte de connaitre la suite des aventures de Chloé et Sébastien qui je pense seront épiques !

 

 

 


 

Je remercie MA Next Romance pour leur confiance via la plateforme Netgalley.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de MA Next Romance, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Cécilia City, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

SEKT, tome 1 : L’origine du venin de Vincent Ravalec.

41OBAMas2IL._SX374_BO1,204,203,200_

 

[THRILLER ESOTERIQUE – Nouveauté 2018 ]

Éditions TohuBohu

Service presse

 

 

Format broché (470 pages) : 22.00€

Ma note : 3.5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions TohuBohu pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 


 

Le résumé :

 

Le chef gendarme y va de son laïus. Ils ont toutes les raisons de penser qu’il est arrivé quelque chose au fils de la femme ici présente et il précise qu’il serait dans l’intérêt de tous de collaborer. Aucune réponse. Silence de mort. Le jour se lève. Les yeux de la femme s’agrandissent d’horreur, ceux de Serge et de Marie-Hélène de stupeur. Dans le jardin, flottant sur des lambeaux de brouillard, scène d’épouvante, un homme est crucifié. On voit qu’il est encore vivant. Pour Serge, flic déclassé et Marie-Hélène juge fautive, c’est la possibilité du rachat. Résoudre ce mystère démoniaque c’est la rédemption ; échouer, la plongée professionnelle aux enfers. L’Origine du venin est un thriller diabolique au coeur des forces du mal qui nous côtoient dans l’ombre de notre quotidien. Un roman qui nous emmène loin, très loin, dès la première page et qui nous laisse pantois à sa conclusion.

 


 

Mon avis :

 

Je crois qu’aujourd’hui je vais être en mode « râleuse ». Alors oui ça m’arrive de temps en temps mais c’est pour la bonne raison. Je râle surtout contre moi même. Je n’ai absolument pas pu mesurer à sa juste valeur ce thriller qui est pourtant sensationnel. Tu ne me vois pas et encore moins vous m’entendez, mais je râle haut et fort.

 

Ce thriller ou polar est porté sur l’ésotérisme. Le Bien et le Mal. Leur confrontation incessante. L’enfer et le Paradis. Dieu et le Diable. Un super enjeu pour une enquête au cœur des sectes satanistes. Des enlèvements de jeunes femmes vierges qui sont promis à être sacrifiées pour l’élévation spirituelle et l’emprise indéfectible sur le monde par une alliance satanique. Une immersion dans le monde invisible régie par les étoiles, des cérémonies, des chamanes, des chants et des tatouages. Des codes à la base du monde spirituel qui perdurent depuis l’émergence de l’humanité. Le postulat du départ de cette histoire est le fait que Le Venin (l’origine du mal) est au sein de l’humanité depuis ses premiers pas. Certes il s’amenuise au fil des siècles, mais certaines poches familiales ou sectes font de la résistance et perdurent cette funeste tradition. L’auteur ne manque pas par ses riches descriptions à nous immerger dans cet univers malsain et terrifiant. Il éveille parfaitement la curiosité de son lectorat en apportant des précisions et des scènes à te glacer le sang. L’auteur ne s’arrête pas là dans son développement autour de la magie noire. Il y intègre une dimension bien plus moderne et actuelle est c’est ce que l’on nomme le mouvement transhumain. Kesako ? Le transhumanisme désigne un mouvement culturel et intellectuel international récent prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Il effleure la possibilité que l’intelligence artificielle et biotechnique pourrait régénérer la mémoire collective à un ADN proche, donc de la même famille. En plus clair ça donne : la résurgence des souvenirs encodés dans l’ADN transmis de génération en génération. Ou encore en plus clair : tu te souviens que ton ancêtre s’est pris une sacré cuite y a deux mille an en arrière. Trêve de plaisanterie ! Je trouve que cet élément assez étrange en soi est parfaitement intégré dans cette prise de pouvoir voulue par les sectes. La manipulation, la sournoiserie, la haine, l’abomination sont au coeur de cette histoire qui apporte à mon sens ( même si je râle toujours ) une trame assez spectaculaire et sensationnelle.

 

Les personnages principaux, les deux presque flics, Serge (ancien flic) et Marie-Héléne (ancien juge) sont assez complémentaires et apportent tout un paradoxe surtout au niveau de leur personnalité mise à mal par leur bon sens, leur passé respectif et par ces découvertes qui remettent en cause leur pseudo croyance. Tous les autres personnages ne sont pas en reste et nous offrent des moments assez exceptionnels. J’ai pu constater tout au long de ma lecture, leur évolution propre qu’elle tende vers le meilleur ou le moins bon.

 

Ravalec nous offre un thriller ésotérique extraordinairement sensationnel. Les détails apportées certainement par les recherches propres de l’auteur confèrent en parallèle de cette enquête hors norme, un côté documentaire des plus intéressants.
Alors pourquoi je n’ai pas accroché ? Premièrement, je traverse une période difficile où j’ai du mal à me concentrer sur mes lectures (fatigue, boulot et temps exécrable ne m’aident pas). Le second point : j’ai vraiment du mal avec les chapitres trèèèèès longs. Je trouve, à mon sens, que ça casse le rythme de lecture et donc au contraire allonge le temps des scènes ou de réflexions. Il m’a manqué tout au long de ma lecture, cette bouffée d’oxygène salvatrice. Et le troisième point : le changement incessant d’un paragraphe à l’autre de narrateur et point de vue et dans un chapitre long c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

 

Alors je râle encore car je suis passée à côté d’un super thriller où le style de Ravalec est surprenant et intéressant. Je me replongerai, certainement, d’ici quelques années à nouveau, dans cette lecture pour enfin en mesurer toute l’importance et la subtilité.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions TohuBohu, pour tout savoir !

 

 

 

 

 

VELINE, tome 2 : Sexe, crime et paranoïa de Avril Sinner.

41xAY4brHsL

 

 

[POLAR ÉROTIQUE – Nouveauté 2018]

Éditions BMR

Service presse

 

Format numérique (383 pages) : 9.99€

Ma note : 5/5 mention « méga coup de cœur »

 

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions BMR pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 


 

Le résumé :

 

Soit je suis super doué, soit la Crim est super naze, mais dans tous les cas, me voilà embarqué dans une deuxième mission : infiltrer un lycée.
Me lâcher, moi, Véline Illiev, à la recherche d’un tueur parmi tous ces jeunes… Autant vous prévenir : on va droit au massacre ! Je déteste les mômes, l’autorité et les pseudo bad boys en mal de sensations fortes.
Une brigade criminelle encore dépassée, des gamins à l’imaginaire débordant, des cadavres qui s’accumulent et une future mariée toujours aussi torride : un nouveau cocktail pour bien s’éclater…
Que l’enquête commence  !

 


 

Mon avis :

 

 

Je ne vous cache pas que Véline à toutes les raisons du monde de me ravir mon petit cœur d’artichaut. Mon objectivité s’est faite la malle dès les premières pages. Je suis devenue accro au mec le plus détestable. Celui qui t’horripile, celui qui te fait sortir de tes gonds. L’abomination dans toute sa splendeur. Une répartie de dingue qui t’hérisse les cheveux. Un sex appeal à faire fondre la banquise. Bref je suis mordue, carrément.

 

C’est simple tu reprends les mêmes (du premier tome), tu shake un peu tout ça, tu peaufines les personnages et tu les replaces dans un nouveau décor aussi insolite qu’au premier volet. Direction un lycéen parisien qui a vu trois de ces élèves partir dans un sac mortuaire. Véline est alors infiltré dans les méandres du lycée, haut lieu qu’il ne porte pas du tout dans son cœur. Tous ces boutonneux, ces filles en mini jupe, les binoclars, les têtes à claque, les musclors, les boys band, le gothique…. Tout ce qu’exècre Véline. Il en devient carrément dingue ! Un bombe à retardement qui d’ailleurs finit par exploser. Cette infiltration est malmenée par ces ados qui lui vont tourner la tête et le mènent par le bout du nez, lui le super flic. Il subit une tension de dingue et rajouter à cela sa belle capitaine qui lui tourne autour alors qu’elle va se faire passer la bague au doigt. D’ailleurs la pression sexuelle est omniprésente par des petites piques salaces et érotiques. Mais Véline en bon gentleman qu’il n’est pas, bien évidemment, va résister contre toute attente mais pour son plus grand malheur. Et c’est sur ce point ci que ce second tome détonne. Véline, malgré son apparence de torpilleur prêt au combat, va prendre son temps. Il ne sait plus où donner de la tête avec sa belle brune. Elle casse son quotidien de macho en rut. La réflexion et son besoin permanent ne font pas bon ménage. Les nerfs mis à rude épreuve, il craque petit à petit. Il ne sait plus quoi penser, et son flair légendaire de sexe attitude déconne gravement. Il est légèrement tendu comme la ficelle du string ! Et pette les plombs !

 

Une nouvelle fois, je suis toujours aussi charmée par mon flic tzigane. C’est l’euphorie totale. C’est une explosion de saveur délirante et sensationnelle. Une intrigue bien ficelée même si elle ne détonne pas, tu te laisses porter aisément par cette atmosphère suspicieuse. L’auteur met à mal ses personnages et n’hésite pas à ce jouer d’eux. Elle les rend dingue ! Les scènes sont toujours aussi tonitruantes. Notamment celle du mariage, j’avoue que là, que l’auteur a tapé dans le mille. D’ailleurs, Véline fait la connaissance du père de la mariée, un homme pas commode du tout. Si tu veux te mettre dans l’ambiance des mariages tziganes comme ceux que Véline préfère, je te conseille d’écouter le groupe Taraf de Haïdouks et là tu comprendras tout ! Tu comprendras qui est Véline, quel homme il est, son monde, son mode de fonctionnement. Véline est aussi déluré que les violons tziganes.

 

Si toi aussi tu veux devenir une accro, je te conseil de lire mon billet sur le premier tome (voir dans liens utiles). Je crois que là j’étais totalement objective !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome #1 : « Sexe, crime et thérapie » !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions BMR, pour tout savoir !

Vers la page Facebook d’Avril Sinner, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

Paroles de flics : l’enquête choc de Jean-Marie Godard

parole de flics

Témoignage – livre sorti le 24 janvier 2018

Editions Fayard

Service presse

 

Je remercie les éditions Fayard qui, via la plateforme NetGalley, m’ont confié ce livre en service presse.

 

Résumé : Ils s’appellent Tony, Betty, Manu, Yasmine, Sylvie, Mélissa, Mourad, Corinne, Jeff. Ils travaillent à Calais, à Marseille, en Seine-Saint-Denis… La plupart du temps, vous ne les remarquez pas… sauf quand vous en avez besoin.

Pourtant ils sont là. Travaillant au contact de la rue, de la violence, de la misère sociale et de la mort. Jouant les assistantes sociales, luttant contre le terrorisme, œuvrant au maintien de l’ordre.

Voici le vrai visage des 149  000 flics de France.

C’est une police épuisée, sollicitée à l’excès, en mal de repères, que nous donne à lire le journaliste Jean-Marie Godard. Un an d’immersion pour cerner au plus près la réalité de la police de France. Et le tableau qu’il brosse fait froid dans le dos.

Des commissariats insalubres. Des planques nocturnes payées 97 centimes d’euro de l’heure. Des voitures poubelles chargées comme des chars d’assaut pour intervenir au pied levé sur des attaques terroristes. C’est le quotidien de ces flics envoyés au front avec un matériel usé jusqu’à la corde.

Bienvenue dans le monde de ceux qui vous permettent de dormir tranquilles la nuit.

 

Mon avis : J’aime lire des témoignages. Pourquoi ? Car cela permet d’avoir une nouvelle vision ou des confirmations sur les conditions de travail de certains ou d’en apprendre plus sur des métiers que l’on pense connaitre. Vu le quatrième de couverture, je m’attendais à un récit plutôt pessimiste. Finalement, même si on peut découvrir toutes les difficultés auxquelles sont confrontés nos « flics », l’auteur a aussi su mettre en avant du positif.

En effet, l’auteur a pu côtoyer des flics, écouter leurs proches et passer du temps sur le terrain pour avoir une vision assez large de leur profession. Ce qu’on peut constater, c’est que notre police va mal. Comme dans beaucoup de professions, ils ont de plus en plus de missions à effectuer mais malheureusement, le temps n’est pas extensible….. En plus, au temps du tout connecté et de l’information en direct, le moindre de leur faux pas est mis en lumière et nos flics sont jetés en pâture à l’opinion publique. Mais pourtant, si on y réfléchit, n’est-ce pas grâce à notre police que nous sommes en sécurité ? Oui, tout n’est pas parfait mais quand on voit toutes les incivilités de notre société, ils font de leur mieux…. Bien sûr, ils ont une mission capitale qui ne permet pas le moindre faux pas mais de nos jours, les faux pas, on les tolère de moins en moins… Les médecins n’ont pas le droit de se tromper ou d’hésiter, les enseignants ne doivent plus punir les enfants, les « flics » n’ont pas le droit d’avoir un coup de mou…. Bref, la fonction publique « de service » en contact avec les usagers est sous pression.

L’auteur met également en lumière une autre difficulté connue par notre police : la pression du chiffre. En effet, les policiers et gendarmes ont, pendant longtemps, été « jugés » sur le nombre d’infractions verbalisées ou de personnes interpellées. Néanmoins, comme ils peuvent l’expliquer, résoudre une affaire de viols prend plus de temps que d’interpeler un voleur à la sauvette mais lequel est le plus important ? Ainsi, à une époque, les flics ont mis de côté certaines affaires pour faire du chiffre et satisfaire la hiérarchie… mais était-ce vraiment pour notre bien ?

Enfin, Jean-Marie Godard pointe la multiplication des services qui ne s’accompagnent pas toujours de recrutements adéquats et ainsi, certains policiers se retrouvent, à certains moments, à devoir jouer les bouches trous. Ainsi, il montre à quel point avec l’opération Sentinelle, les violences de plus en plus fréquentes lors des manifestations, nos forces de l’ordre ne savent plus où donner de la tête et doivent parfois être sur le terrain sans avoir, au préalable, été formé aux missions auxquelles ils vont être confrontés….

Néanmoins, j’ai apprécié le fait que l’auteur mette en lumière des forces de l’ordre qui sont certes désabusés mais qui, pour la plupart, aiment leur métier et croient dans la mission qui leur est confié. Les conditions difficiles entament le moral mais pas leur détermination et il est très rassurant de savoir que nos « flics » font cela, pour la plupart, avec conviction et envie. J’ai également beaucoup appris lors de cette lecture car l’auteur fait preuve de pédagogie en nous expliquant l’organisation de services, les différentes «compagnies » qui existent (BAC, CRS, BRI….) et nous emmenant dans les coulisses des commissariats.

Pour conclure, ce recueil de témoignages permet de mettre en lumière les difficultés que connait notre police mais en mettant l’humain au cœur du livre, il est aussi une preuve que nos forces de l’ordre font leur métier par conviction. Ce n’est pas un coup de cœur mais un récit à découvrir pour mieux comprendre l’état d’esprit de « nos flics » qui sont soumis à une pression permanente.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce récit sur le site des éditions Fayard

Retrouvez également ce récit sur Amazon

pro_reader_120                        favorited_reviews_120                         reviews_25_120

 

 

MÉTAMORPHOSE #1 : Exorde de Ericka Duflo.

41oP3JkOOTL._SX331_BO1,204,203,200_

 

 

[FANTASTIQUE – Young Adult – 2016]

Tome 1/4

Éditions Kennes

Service presse

 

Format numérique (384 pages) : 11.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 4.5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Kennes pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 


 

Le résumé :

 

Adolescente rebelle et obstinée, Senna brave les interdits depuis le décès de sa mère. Elle ne fréquente plus les mêmes amis, rentre tard le soir et se fait souvent renvoyer de l’école. Ses relations avec son père se dégradent. Pourtant, Senna a d’autres inquiétudes: une marque hideuse et boursouflée s’étale sur son dos, elle entend des voix effrayantes et a parfois l’impression d’être surveillée. Ses écarts de conduite vont également l’amener à rencontrer Ian, un garçon sombre au comportement étrange. Sa vie va alors prendre une tournure inattendue.

 


 

Mon avis :

 

 

Il y a bien longtemps que je ne m’étais pas plongée dans le fantastique (juste quelques semaines :p ). Ces retrouvailles ont juste été sensationnelles. Je me dis que je devrais en lire plus souvent. En tout cas ce premier tome m’a stupéfaite de bout en bout et j’espère très vite me trouver un moment pour lire la suite.

 

Senna, fille unique, part un peu à la dérive depuis le décès de sa mère. Son père a du mal à se faire respecter, alors que sa tante lui pardonne toutes ses erreurs. Senna s’épanouie finalement dans les sorties avec sa bande. Elle croque la vie dangereusement sans se soucier des possibles conséquences. Senna est une adolescente qui cherche sa place dans son monde. Elle teste, elle essuie des échecs comme elle savoure les réussites. Une adolescente rebelle qui n’hésite pas à sortir les crocs quand elle se sent offensée. Senna est pourtant une ado pleine de vie. Elle adore les balades avec son cheval. Elle adore la nature, la pluie, le vent et les orages. La solitude lui permet de se poser des questions surtout quand survient des choses improbables. Son malaise se fait de plus en plus présent lorsqu’une vilaine plaie dans son dos prend des proportions inquiétantes. Des sensations étranges envahissent son quotidien et la tourmentent petit à petit. Elle sent que son père et sa tante lui cachent quelque chose d’important. Mais pour le moment elle doit faire face à une terrible sanction : l’exil forcé dans un lycée d’Alaska. Une sanction acceptée mais très mal vécue. Cette séparation est ressentie comme une seconde perte après celle imposée par le décès de sa mère. C’est avec une très grand peine qu’elle prend l’avion pour rejoindre l’Alaska. Elle compte sur cet intermède pour afin apaiser les tensions et se remettre sur le droit chemin. Changement de décor, les terres sauvages de l’Alaska la ravissent et son nouveau lycée n’a rien a envié au château de Poudlard. Quelque peu gênée d’être la nouvelle, c’est la tête haute qu’elle rentre dans ce lycée hors norme. Quelques regards échangés avec d’autres lycéens, quelques animosités ressenties, mais rien de comparable lorsqu’elle croise ce jeune lycéen, sûr de lui et arrogant. Son regard s’accroche directement au sien livrant une bataille peu commune. Sera t-il un ennemi ou un allié ?
Lui, c’est Ian, jeune homme charismatique. Les filles lui donneraient tout pour une seule minute d’attention. Garçon populaire du lycée, il règne autour de lui un sombre mystère. Cette force de la nature cache bien son jeu et sait parfaitement jouer de ses capacités afin de manipuler son entourage. Il semble avoir une place privilégiée au sein du lycée et fait figure d’une certaine autorité. C’est un garçon à la fois sensible et protecteur. Senna ne le laisse pas indifférent, peut être car il ressent au fond de lui la véritable nature de Senna. Quelles aventures réserve l’avenir à nos deux héros ?

 

Malgré le fait que ce roman s’adresse à un lectorat jeune, je ne peux m’empêcher de dire que je me suis régalée de la première à la dernière page. Regrettant par la même occasion que le livre soit si court (malgré ces 384 pages). J’ai adoré les personnages, malgré leur jeunesse relative, ils font preuve de beaucoup de maturité et se laissent guider par leurs instincts. Même si quelque bourdes de leur part surviennent, ils en retirent de bonnes leçons. Ces deux personnages sont remarquables par leur courage et obstination. Ils sont confronter à de nombreux choix, mais leur détermination les portera sur de nombreux chemins périlleux.
L’univers est très riche en descriptions mettant le lecteur très à l’aise avec les différents détails. Et le point extraordinaire de ce fantastique est la multitude des références aux monde des mythes, du fantastique, de l’irréel, des légendes et des croyances. Je n’en dis pas davantage car ça serait vous spolier l’histoire.
Les nombreux rebondissements confèrent au récit un rythme soutenu. Je me suis plongée corps et âme dans cette lecture. Une lecture trépidante, intéressante et sensationnelle. Un cadre magnifique et des enjeux finaux qui promettent une suite démentielle. Cet exorde est une très très très belle entrée en matière. Addiction garantie !

 

Si t’es fan de fantastique, celui ci saura te charmer par sa différence !  A découvrir absolument !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Kennes, pour tout savoir !

Vers la page de Ericka Duflo, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUI JE SUIS de Mindy Mejia.

41hGpAqrJJL._SY346_

 

[THRILLER / POLICIER – Nouveauté 2018]

Éditions Mazarine

Traduction : Jean Esch

Service presse

 

 

Format numérique (393 pages) : 15.99€

Broché : 22.00€

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

Je remercie les éditions Mazarine pour leur confiance via la plateforme Netgalley.

 


 

Le résumé :

 

Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles : la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d’autre chose, d’une expérience plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleuse. Lorsque son corps sauvagement poignardé est découvert, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley.
Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant ?
Et jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fi n à cette relation ? Le petit ami de Hattie semble désespéré par sa mort. Son amour profond serait-il devenu une obsession ? Ou l’intrépide Hattie s’est-elle simplement retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment ?
Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction ?

 


 

Mon avis :

 

Je me passionne de plus en plus pour la littérature Nord Américaine, ( je ne remercierai jamais assez le Picabo River Book Club pour toutes ces idées lectures toutes aussi hallucinantes des unes aux autres).

 

Le résumé a tout pour te donner l’eau à la bouche et surtout t’invites à des heures de lectures intenses. Une intrigue passionnante, alléchante et sensationnelle. Un thriller surdimensionné où la réalité dépasse l’entendement.

 

Hattie a tout pour elle, l’avenir, la jeunesse, la passion pour le théâtre, l’intelligence, la beauté. Le monde n’attend plus qu’elle pour continuer à tourner. Le Minnesota n’a pas grand chose à offrir a cette fille de la terre. Les champs, les vallons, les arbres, les tracteurs, un lac, des fermes, Pine Valley est triste à ses yeux, surtout si tu n’aimes pas les comités restreints. Hattie voit le monde en grand. Son rêve : rejoindre à tout prix New York pour afin être elle même. Hattie est une fille extraordinaire qui a la grande facilité de s’adapter à tous types de situations ou à toutes personnes qu’elle croise. La maniabilité de son comportement passe souvent inaperçu. Elle reflète la fille que les gens ont envie de voir ou avec celle qu’ils veulent échanger. Elle écoute ses amis, les clients, en donnant des conseils et surtout en leur disant ce qu’ils veulent entendre. Cette attention passe outre son épanouissement personnel. Être le miroir des autres n’est pas chose évidente, pourtant la perfection, elle la cultive depuis de nombreuses années.
La vraie Hattie est cachée sous des dizaines de rôles différents. Elle est éteinte, endormie. Mais sous ce semblant inquiétant, un homme va la révéler. Peter est le nouveau professeur d’anglais au lycée. Jeune homme séduisant et charismatique, elle va se laisser charmer par une conversation sur un forum. Couvert d’abord sous l’anonymat, elle va vite comprendre qui il est. Son désir va la pousser à lui annoncer sa véritable identité. Malheureusement Peter est marié, même si son mariage bat de l’aile, il se doit d’être fidèle. Fidélité mise à mal par leur relation fusionnelle, destructrice, fulgurante et passionnelle.

 

Voilà enfin un thriller ingénieux, non pas que les autres ne le sont pas, mais la manière dont l’auteur amène sa trame est juste l’élément qui en jette le plus. Quand l’héroïne principale, celle qui va faire vivre le livre de bout en bout, meurt dès les premières pages, il faut avoir de la suite dans les idées et un scénario prompt à tenir la route. Le roman se divise entre flash back et présent. Il se concentre essentiellement sur trois personnages clés : Hattie, l’héroïne, Peter, l’amant caché et déboussolé, et Del , le shérif en charge de l’enquête et qui plus est le meilleur ami du père de notre victime. Très vite tu tombes dans le tragique shakespearien au destin brisé. L’atmosphère se veut terriblement inquiétante et suspicieuse. Les petits détails arrivent au fil des chapitres. Ils s’amoncellent et t’essayes d’en tirer des conclusions qui s’avèrent vaines. L’auteur te balade au grès de son scenario machiavélique. Ce voyage incessant entre le passé, le présent et le futur te perturbe souvent. Non pas dans le sens désagréable. L’auteur joue avec la notion du temps pour former une histoire hyper cohérente et surtout pour te piéger. La psychologie des personnages est maniée d’une main de maître. D’ailleurs j’ai eu beaucoup de mal à compatir avec le personnage de Hattie. En clair je ne l’ai pas piffé dés le départ. Une sensation de malaise déconcertant. Une sensation désagréable d’être manipuler. Alors qu’au contraire, Peter malgré sa faiblesse est un homme que t’as envie de protéger, de chérir. Un homme de lettre, végétarien et incapable de tuer un poulet : rien de mieux pour être amadouer. Hattie et Peter sont deux personnages aux antipodes. Ils vont s’attirer mutuellement au point de sombrer dans l’enfer de la passion et du désir. Quant à Del, il est la caricature même du shérif empathique.

 

Une nouvelle lecture très intéressante. Une petite ville au fin fond du Minnesota, un lieu clos, une vieille grange témoin du meurtre, des personnages touchants, de la manipulation, des secrets, des mensonges, des familles anéanties et une intrigue super bien ficelée. Quoi demander de plus, surtout quand le talent de Mindy Mejia te plonge dans un thriller décapent !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Mazarine, pour tout savoir !

Vers le site de Mindy Mejia, pour suivre son actualité !

Si t’es un fan de littérature Nord-Américaine ou qu’alors la curiosité te démange, n’hésite pas à rejoindre le trépidant Picabo River Book Club !

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T