BABY DOLL de Hollie Overton.

 

 

 

[ THRILLER – Nouveauté 2018]

Éditions Mazarine

Traduction : Françoise du Sorbier

 

 

Format numérique (368 pages) : 15.99€

Broché : 21.90€

Ma note : 5/5 mention « à découvrir » et « petit coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

 

Le résumé :

 

La nouvelle vie de Lily Riser commence un soir d’hiver glacial. Seulement vêtue d’un pyjama, elle passe la porte. Elle serre sa fille dans ses bras. Et se met à courir. Loin de la cabane dans la forêt, loin du père de Sky, de cet homme qui l’a séquestrée pendant huit ans et qui, pour la première fois, n’a pas fermé la serrure. Lily est libre, mais ce n’est pas pour autant que leur calvaire est fini. L’enlèvement et les sévices qu’elle a subis ne l’ont pas seulement marquée à vie, sa disparition a aussi détruit sa famille – surtout sa soeur jumelle qui ne s’est jamais remise de sa disparition. Tous tentent tant bien que mal de reconstruire un avenir, sans se douter qu’ils vont être à nouveau mis à rude épreuve.
Depuis sa cellule de prison, le ravisseur de Lily compte bien punir sa Baby Doll pour sa désobéissance…

 


 

Mon avis :

 

Une lecture qui a fait parler d’elle au sein du Picabo River Book Club (club dédié à la littérature Nord-Américaine) à sa sortie. Des avis aussi enthousiastes que timorés.

 

Je ne te cache pas que le résumé a tout pour intriguer. Je pense avoir imaginée une dizaine de scénario et j’étais loin, très loin du compte.

 

Hollie Overton ne ménage pas son lecteur et fait vivre à ses personnages toutes les misères du monde. Un thriller psychologique étonnamment sombre où les moments de plénitude sont très rares.

 

Il ne me semble jamais avoir lu un thriller traitant sur l’après d’un kidnapping, de séquestration et d’une libération. A contrario j’ai déjà visionné plus d’un film sur le sujet. Mais c’est d’autant plus remuant quand tu lis. N’est ce pas ? Pour ma part je suis plus sensible aux mots.

 

Lily a été captive pendant huit longues années. Enlevée à l’âge de 16 ans, elle a subi de nombreuses tortures, privations, abus sexuels, viols et j’en passe. D’ailleurs l’auteur a eu la gentillesse de ne pas nous décrire toute cette partie, laissant les suggestions faire le travail. Lily, sous ses airs de femme soumise, bafouée, esclave, a toujours nourri des rêves d’évasion et de liberté. Espoir qu’elle partage avec sa petite fille, Sky.

 

Lorsque l’impensable se produit, c’est avec toute sa rage qu’elle prend la fuite. Retrouver les siens, son premier amour, sa jumelle, sa maison, ce sont tous ces éléments qui la tirent vers le haut, pour se surpasser, pour éviter de s’écrouler.

 

Seulement si la liberté est enfin là, palpable, son tortionnaire derrière les barreaux, le gout à la vie, son paradis si chéri s’écroule car le monde, son monde a continué d’avancer sans elle. Elle ne comprend plus ce qui se déroule sous ses yeux, et l’adaptation est aussi une épreuve insurmontable que son enfermement.

 

C’est sur ce point là que Overton excelle. C’est cette manière de mettre en scène une liberté qui n’en est pas forcément une. L’emprise psychologique, la phobie de l’inconnu, la réappropriation d’elle même, l’acceptation de ce nouvel entourage, tout autant de points qui façonnent la trame de l’histoire. C’est sans contexte remuant. L’auteure n’hésite à aucun moment de corser son histoire en y rajoutant ces petits éléments perturbants qui font au final un grand tout subjuguant.

 

La psychologie des personnages est parfaitement maitrisée et saisissante. J’ai suivi toutes les réflexions, les décisions, les doutes et le peurs de chaque protagonistes et le texte à 4 voix facilitent l’imprégnation de ces derniers. J’ai tour à tour, découvert les pensées de Lily, de sa sœur jumelle, de sa mère et de son tortionnaire. De fil en aiguille, les éléments composent un ensemble tonitruant reflétant les profondeurs de l’âme humaine et de ce qu’elle a de plus pervers. Des personnes détruits par ces épreuves qui font face à leur manière qu’elle soit bonne ou mauvaise. Des actes impardonnables, insoupçonnés, inconsidérés et d’amours.

 

Ce thriller est petit coup de cœur. Il me manque un quelque chose au sujet du tortionnaire, et là c’est mon côté machiavélique qui parle. Dommage que l’auteur n’a pas développé son ressenti, notamment au niveau du final. Ca reste en soit un point stratégique pour lui voler la vedette, je pense que j’aurai aimé voir, plutôt lire, sa fureur et son apitoiement.

 

Ce premier roman est une sacrée claque pour ma part. Emotionnellement intense, l’histoire ne peut pas te laisser insensible. Ca remue les tripes et c’est effroyable. A découvrir si t’aime cette atmosphère.

 

 

 


 

Je remercie les éditions Mazarine pour leur confiance via la plateforme Netgalley.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Mazarine, pour tout savoir !

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T

 

Publicités

LEGAL LOVERS, #2 : Dangereuse attirance de Lisa Childs.

20180808_192305

 

 

 

[ ROMANCE ÉROTIQUE – Nouveauté 2018]
Tome 2/4
Éditions Harlequin – Collection Magnetic
Traduction : Hélène Arnaud
Titre original : LEGAL ATTRACTION
Format numérique (272 pages) : 5.99€
Broché : 6.90€
Ma note : 2/5

 

 


 

Le résumé :

 

Il est à sa merci.
Que diable lui arrive-t-il ? Chaque fois que Ronan croise Muriel Sanz, une vague de chaleur s’empare de son corps. Pourtant, il a toutes les raisons de se méfier de la belle top-modèle… Car, depuis qu’il a ruiné sa réputation au cours d’un procès houleux, il est persuadé qu’elle fera tout pour se venger de lui. Mais, à en juger par les regards brûlants dont Muriel le couve, sa sentence pourrait être bien plus agréable que prévu…

 


 

Mon avis :

 

Pour une fois la mayonnaise n’a pas du tout pris. Le premier tome de la saga est plutôt sympathique, mais la pour moi c’est la catastrophe.

 

Je retrouve le même fil conducteur, qui je pense est commun aux quatre tomes, quant à savoir qui est la taupe qui vend des informations aux concurrents.

 

Ce tome ci est consacré à Ronan, spécialiste des divorces, et la plantureuse Muriel, top model la plus sexy du monde et meilleure amie de Bette (voir tome 1). Ils se haïssent éperdument pour tout un tas de raisons judicieuses qui vont rapidement s’effriter pour laisser place à une attraction incontrôlable.

 

Leur première rencontre dans un lieu clos, un ascenseur, se solde par le constat qu’ils ne peuvent pas se résister. Alors s’enchainent des rencontres sur fond de manipulations égoïstes, qui se finissent toujours au 7eme ciel.

 

Muriel est un personnage authentique au fort caractère. Elle déteste mentir et privilège l’honnêteté. Elle ne désire qu’une seule chose que Ronan avoue que c’est lui qui a solliciter l’intervention d’un cabinet de communication pour salir son nom. A contrario, Ronan la séduit pour qu’elle avoue qu’elle a falsifié des documents dans le but de détruire sa carrière. Tout au long du roman j’assiste à des imbroglio rocambolesques et des scènes qui prennent des tournures de vendetta. Entre chien et chat rien n’est facile !

 

Ronan est un personnage extrêmement pernicieux et suspicieux envers le gent féminine. D’ailleurs il ne s’est jamais engagé envers elle. Célibataire endurci et queutard sans limite. Ses raisons ne tiennent pas forcément la route.

 

A eux deux ce sont les feux d’artifices. Une osmose parfaite de leurs deux corps. C’est si évident qu’ils sont fait l’un pour l’autre.

 

Malheureusement la mayonnaise n’a pas pris. Les personnages sont trop justes. Il y a tellement matière à explorer que l’auteur n’effleure que du doigt le principal. D’ailleurs, tout m’a semblé superficiel et sans grand intérêt. Ca reste tout de même un lecture simple et agréable entre deux lectures plus conséquentes c’est l’idéal pour le moment détente. Ce n’est pas grandiose et exceptionnelle. Une histoire d’amour qui démarre sur les chapeaux de roue pour finir avec de grands engagements.

 

Je continue la saga en espérant que les deux prochains tomes soient plus attrayants !

 

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞
Un frisson de malaise le parcourut soudain. Ce n’était pas à cause des transcriptions, non. Quelqu’un se tenait dans l’embrasure de la porte de son bureau. Il leva les yeux vers la silhouette et découvrit avec stupeur que c’était Muriel. Appuyée contre le montant de la porte, elle le dévisageait en silence.
Comment avait-elle réussi à passer devant Miguel, leur réceptionniste, sans se faire intercepter ? Ronan se rappela alors qu’on était dimanche. Miguel ne travaillait jamais le dimanche. Personne ne venait au cabinet, à part Roman et ses associés. D’ailleurs, Stone était là, préparant son procès pour meurtre, et Trev était également venu travailler un dossier. Seul Simon n’était pas au bureau _ sans doute parce qu’il était encore au lit avec Bette.
Ronan aussi aurait préféré faire la grasse matinée… avec Muriel. Il n’aurait pas dû la laisser seule, vendredi soir. D’ailleurs, en la regardant, si belle dans son jean aux déchirures artistiques et son pull qui laissait ses épaules dénudées, il ne savait plus pourquoi il était parti de chez elle, la laissant allongée nue sur les draps froissés de son grand lit.
Elle était si fascinante, encore tout essoufflée de leurs ébats. Le simple fait de se souvenir de son corps parfait et de peau veloutée réveilla ses désirs. Il avait encore envie d’elle. Malgré tout…
Il la contempla un moment. Elle était particulièrement sexy dans cette position, adossée au chambranle comme si elle posait pour un photo de mode. Soudain, elle s’approcha, souple comme un félin qui chasse.

 

pages 124 – 125

 

 


 

Je remercie les éditions Harlequin pour le service presse et leur confiance.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le 1er tome : « Au jeu du désir » !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

IRRÉSISTIBLEMENT TOI, épisode 1 – tome 2 de Cécilia City.

41G9Z8IQ7HL._SY346_

 

 

[ ROMANCE ÉROTIQUE – Nouveauté 2018]

Éditions Albin Michel – Collection MA Next Romance

 

 

Format numérique (252 pages) : 3.99€

Broché : 19.90€

Ma note : 4/5

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Depuis qu’ils ont cédé à l’attirance qui les pousse irrésistiblement l’un vers l’autre, Sébastien, riche héritier d’un groupe international, et Chloé, l’un de ses meilleurs éléments, vivent pleinement leur relation… N’étaient les mensonges de la mère de Chloé qui font resurgir chez la jeune femme les fantômes d’un passé qu’elle pensait avoir chassé depuis longtemps…
Comment gérer histoires familiales et vie privée sans perdre pied ? Les sentiments que Chloé éprouve pour Sébastien la rendront-elle assez forte pour affronter ce nouveau cauchemar ?

 


 

Mon avis :

 

Le premier tome décrivait une Chloé atypique, pimpante, joyeuse, turbulente, certes avec ses névroses mais elles ne faisaient qu’effleurer le personnage.

 

Ce second tome, je découvre une Chloé angoissée qui a du mal à gérer toutes les péripéties qui lui tombent sur la tête, et elles sont nombreuses. Je suis loin de l’ambiance  » tout est beau, tout est joli » des premiers émois. Elle s’assombrit au fil des pages en concordance avec les menaces qui viennent peser sur le quotidien de Chloé. Elle ne sait plus sur quel pieds danser et va mettre à rude épreuve son entourage. Sa mère et ses mensonges font la déstabiliser alors que Sébastien tente le tout pour le tout afin de la garder auprès de lui. Il va se montrer un partenaire soucieux, indéfectible et d’une grande aide. Il ne se laisse pas démonter et sa ténacité lui apporte satisfaction.

 

Ce second tome ne s’inscrit pas dans la jovialité. Les cris et les pleurs font rage. Les blessures psychologiques se rouvrent peu à peu, anéantissant la détermination de Chloé qui continue à montrer les crocs. Son entêtement et sa persévérance la mettent en danger.

 

Ce second tome est une belle surprise. Saisissant, le contraste entre le premier et le second tome déstabilise néanmoins. C’est rude et intransigeant et j’ai surtout eu du mal à supporter les péripéties de Chloé. L’auteure ne lésine pas à la tâche et fais vivre à son personnage des moments pas du tout agréables. Elle fait ressortir à merveille tout l’aspect névrotique de Chloé associée à ses peurs. Le final se termine sur une touche plus joyeuse et j’espère de tout cœur que le troisième tome sera plus léger et que mes deux jeunes tourtereaux trouveront la paix et la tranquillité.

 

La plume de Cécila City est en adéquation parfaite avec le ton de l’histoire. Impulsive et pleine de colère, elle m’a fait ressentir pleinement toutes les émotions négatives engendrées par son talent.

 

La suite est prévue pour la fin du moi et je l’attends avec impatience !

 

 


 

Je remercie la Collection MA Next Romance pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 !

Lien Amazon !

Vers le site de la Collection MA Next Romance, pour tout savoir !

 

 

 

 

Screenshot_2018-07-20 IRRÉSISTIBLEMENT TOI, tome 1 épisode 1 de Cécilia City

PUISQUE C’EST MA ROSE, tome 1 : Eclore de Jade River.

 

 

[ROMANCE YOUNG ADULT – Nouveauté 2018]

MxM Bookmark – Collection Infinity

Collection Romance Passion

 

Format numérique (320 pages) : 5.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

 

Le résumé :

 

Lectrice acharnée, boxeuse à ses heures perdues et lycéenne à peine studieuse… Abélia se sent en décalage avec les jeunes de son âge. Heureusement pour elle, sa nature discrète lui permet de rester à l’écart de l’agitation de ses camarades. Et surtout, loin des problèmes.
Le jour où M. Valverde, son nouveau professeur de littérature, arrive au lycée, Abby est certaine qu’entre eux le courant ne passera pas. Mais au contraire, cette rencontre l’électrise et le contrôle qu’elle exerce tant bien que mal sur ses émotions vole bientôt en éclats. Conscients que le lien qui se tisse entre eux est interdit, tous deux vont s’efforcer de garder leurs distances.
Mais pourront-ils lutter longtemps contre leurs sentiments ?

 


 

Mon avis :

 

La belle Abélia est une adolescente en passe de rentrer dans l’âge adulte. 17 ans c’est être à la fois adulte et adolescente. Abélia fait preuve déjà d’une très grande maturité. Écrivaine en herbe, lectrice chevronnée, boxeuse émérite, Abby est malgré tout mal dans son corps et dans sa tête. Elle se pose une multitude de questions existentielles : quelle place a t-elle dans le grand tout ? Comment vivre avec ses angoisses sur la mort, le silence ? Comment combler ce vide dû à la mort, à l’absence d’une mère ? Comment s’affirmer dans un lycée où la violence verbale est omniprésente ? Comment être elle même, tout simplement ? Et l’amour dans tout ça, c’est quoi ?

 

Abélia a eu toute mon admiration et je me suis beaucoup retrouvée en elle. Abélia est loin d’être introvertie, au contraire elle a beaucoup d’amSi, elle vie sa jeunesse à fond. Pourtant la solitude lui fait terriblement peur. Elle remet presque en question sa façon d’être avec ses amis pour les garder près d’elle. Elle est confrontée à beaucoup d’éléments : notamment le fait qu’elle ait deux pères qui assument totalement leur parentalité dans la société, la drogue au sein de sa bande de copains, les addictions, les mesquineries et les coups bas. Abélia a ce quelque chose qui force le respect. Elle n’agit jamais comme il se devrait. Au contraire, elle explose là où l’on ne l’attend pas. Elle est passionnée par la littérature. Les mots la font rêver, ils la transcendent. Elle retrouve en leur présence une certaine tranquillité et apaisement de l’esprit. Elle les manipulent avec aisance et elle trouve en la présence de son nouveau professeur, Monsieur Valverde, une oreille attentive et un orateur de prestance.

 

Valverde Arthur, est un professeur de littérature totalement exemplaire. Un look dandy ultra bizarre bariolé de couleurs suspectes, et muni d’une aura attirante. Il est subjuguant, intriguant, intrépide et bienveillant. Arrivé en cours d’année pour remplacement, il a su très vite faire sa place. Sa fille Joleen, va se lier d’amitié avec Abby et la faire entrer petit à petit au sein de sa famille. Abélia va vite trouver en Valverde une âme sœur qui va percuter son monde et surtout le bouleverser. L’amour a-t-il sa place entre eux ? Sera-t-il plus fort que toutes raisons égoïstes, moralisatrices et consciencieuses ?

 

Ce premier tome pose les bases d’une histoire qui se révèle bouleversante et tonitruante. J’ai découvert des personnages singuliers et authentiques. Les petits détails sur leurs caractères, leurs pensées, leurs comportements apportent une touche à la fois remplie de sensibilité, de courage, d’émotion, d’attachement. Cette histoire très émouvante est loin d’une romance délicate et superficielle. Au contraire, j’ai plongé dans les méandres sombres et compliqués de l’être humain : les doutes, les troubles, la morale … tout un tas d’éléments qui assombrissent peu à peu la trame. Certes des petits moments de simplicité permettent de relâcher la pression, mais ça reste dans l’ensemble une idylle impossible et immorale. Jade River accable petit à petit ses personnages par des situations imprévues où leurs sentiments se dévoilent. L’auteur reste mystérieuse sur l’émoi de Valverde. Elle l’inclut très peu dans son récit en maintenant ainsi le lecteur dans le trouble.

 

Ce premier tome est un sacré coup de cœur ! La plume de River est 100% addictive emplie de douceur, de rigueur et de dureté pour une histoire émotionnellement intense. Elle fait vivre à ses personnages beaucoup de tourments qui m’ont scotchés tout au long de ma lecture. Elle a une façon particulière et d’envouter son lecteur pour ne plus le lâcher une seule seconde. Par ses personnages uniques, un contexte compliqué et des enjeux terribles, Jade River narre ici une histoire moderne et bouleversante. Une plongée enivrée et accablante vers un amour profond et pur.

 

A découvrir de toute urgence !

 


 

Je remercie les éditions MxM Bookmark pour leur confiance via la plateforme Netgalley.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

Lien Amazon !

Vers le site de la Collection Infinity, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Jade River, pour suivre son actualité !

 

 

Screenshot_2018-07-20 IRRÉSISTIBLEMENT TOI, tome 1 épisode 1 de Cécilia City

 

 

LE MARQUIS GUILLOTINÉ de Roger Judenne.

20180801_114314

 

 

[ROMAN HISTORIQUE – Nouveauté 2018]
Éditions Marivole – Collection Romans Marivole
Format numérique (368 pages) : 7.99€
Broché : 20.00€
Ma note : 5/5 mention « pépite »

 


 

Le résumé :

 

1794, l’époque révolutionnaire bat son plein et la guillotine fonctionne à tout-va. A Paris, le marquis de Guéau vient d’être guillotiné. Le fils navigue sur les océans, à l’abri des vagues, tandis que sa femme, Madame de Bonvoust, se réfugie avec sa fille nouveau-née au domaine de Reverseaux, propriété du marquis dans la région de Chartres. Elle part rapidement se réfugier en Angleterre, laissant sa fillette à une nourrice dans le plus grand secret. Les petites gens continuent à vivre autour du château du marquis guillotiné comme si de rien n’était. La Révolution a fait peu de vagues, et leur travail permet de les faire vivre. Un régisseur honnête surveille tout ce petit monde, ce qui permet au domaine de Reverseaux de survivre aux spéculateurs qui achètent successivement le domaine sans jamais y mettre les pieds.

 


 

Mon avis :

 

5 ans après la prise de la Bastille (14 juillet 1789), la révolution résonne toujours tambour battant dans les rues de Paris. La monarchie s’éteint peu à peu et les têtes des nobles proches de l’oligarque tombent. La Ier république (21/09/1792 à 18/05/1804) faisant suite à la révolution est ballottée. Son instabilité fait craindre des heures sombres à la France et au petit peuple :  le premier gouvernement (Convention Nationale) est la référence historique de ce roman et plus particulièrement la période appelée La Terreur. La République Française n’a jamais été aussi instable qu’en cette fin de XVIIIe siècle, les hommes politiques tel que Robespierre n’arrivent pas à stabiliser le pays et finissent guillotinés.

 

Roger Judenne plonge son lecteur au sein d’un domaine seigneuriale dirigé par le Marquis de Guéau : le château de Reverseaux. Cette acquisition remonte à plusieurs génération au temps du roi Henri IV où ses ancêtres étaient proches du roi et en remerciement ce domaine leur fût céder.
1794, le marquis fût guillotiné et tous ses biens furent confisqués et mis sous la tutelle de la République. La vie du Château est alors menacé, tout comme la famille du Marquis, recherchée par les soldats de la République. Certains proches vont trouver refuge notamment en Angleterre. L’histoire ne se concentre aucunement sur la fuite de ces nobles, mais au contraire, elle porte un œil intéressant sur la vie des petites mains qui font vivre le château. Une fenêtre sur un monde oublié à l’heure actuelle où la mondialisation numérique est prépondérante, cet aparté sur ce paysage est tout aussi savoureux que mémorable.
Roger Judenne ne tarit pas de descriptions quant à ce petit peuple fourmillant sur les terres du Marquis. Le maître boulanger, le meunier, le charbonnier, la laitière, le tuilier, le fermier, le gardien, le régisseur, la gouvernante, les servantes, l’avocat, le curé, le colporteur, le coché… Un monde où fourmillent tant de personnes qu’il apparaît telle une bulle hors du temps. Une bulle qui est  passée au travers des mailles de la Révolution sans trop de casses malgré de belles frayeurs. Chaque personnages ont une place importante, un maillon solide d’une chaîne solidaire. Le lecteur suit donc toutes les péripéties de ces petits gens. Ces derniers sont vaillants, autant les hommes que les femmes, ingénieux, bienveillants et respectueux. De nombreuses qualités qui tendent à faire défauts aujourd’hui. L’entraide est omniprésente, d’ailleurs nécessaire au bon déroulement de toutes les tâches. Personne ne rechigne, sauf le benêt du village qui sous son caractère niais met une belle pagaille au sein de la communauté. Malgré le vent de changement qui souffle sur le pays, Reverseaux fait figure d’un calme olympien. Il faut dire que le régisseur tient avec rigueur et respect tout ce petit monde et surtout n’hésite pas à relever les manches pour quelques travaux et affronter les ventes successives du château et de ses communs.
Une vie de labeur où moult soucis sont récompensées par des petits bonheurs simples.

 

Je regrette souvent de ne pas avoir le temps de lire davantage de roman historique, surtout que c’est un genre qui me plait énormément pour tous les détails, menus ou grands, sur les coutumes, sur l’aspect historique, sur ces métiers d’autrefois et sur ce mode de vie d’une autre époque. Ces romans sont un gage de la perpétuation du souvenir. A l’heure actuel où tout s’oublie, il plus qu’important de mettre des mots et des images sur les événements qui nous ont permis de connaître cette liberté. 1794 est l’année de tout les changements : la séparation de l’Etat et de l’Eglise, l’abolition des privilèges ; la première émancipation qui en engendra bien d’autre.

 

Roger Judenne avec sa verbe honnête et méticuleuse m’a fait vivre une histoire riche en redécouverte. Ce roman est sacré, précieux. Il est également basé sur des faits biens réels, ce qui apportent une toute autre notion et vision à la trame. A découvrir sans modération !

 

 

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞
Dés le lendemain, le maire convoque la population à son de tambour. Tous les citoyens doivent être témoins de la disparition des titres qui ont permis aux tyrans de les opprimer. Le dimanche suivant à midi, on allume un grand brasier. Des hommes désignés par le maire ouvrent les caisses les unes après les autres et jettent dans les flammes les quatre mille cinq cent soixante-dix actes. Tout part en fumée.
La quasi-totalité des habitants du village assiste au brûlement. Comme le maire n’a pas adressé une invitation mais une convocation, les gens de Reverseaux ont venus. Le caractère obligatoire de cette présence a posé problème à certains. […] En raison de ses difficultés à marcher, le notaire Archambaudière s’en est aussi exonéré. Le régisseur a bien compris que la perspective des flammes dévorant sa raison de vivre lui serait insupportable, alors il s’est abstenu de lui proposer une place dans la carriole et il a accepté.
– Pour lui, confie Montalbert à l’oreille de sa femme, c’est toute sa vie qu’on brûle.
– La guillotine pour les uns, le bûcher pour les autres, répond la gouvernante. On comprend qu’il ne veuille pas assister à sa propre exécution. […]
Ils forment un groupe à part et les habitants du village, qui interviennent tous à un moment ou à un autre de l’année sur le domaine, les regardent avec compassion, comme si ces archives avaient impacté leur vie davantage que celle du reste de la population. […]
Au milieu du cercle des gens, les flammes dévorent les papiers. Curieusement, alors qu’à Paris ce spectacle révolutionnaire déchaîne l’allégresse populaire, à Rouvray, il n’y aucun cri de victoire, aucun chant patriotique, aucun geste manifestant la joie d’un peuple opprimé libéré du joug du tyran. Le crépitement du feu s’impose et le craquement des sceaux de cire emplit la place. Les visages sont graves et laissent transparaître l’inquiétude liée à l’incertitude qui pèse sur l’avenir. « On sait ce qu’on perd ; on ne sait pas ce qu’on gagne ».
– C’est triste d’en arriver là, dit Wilhem, mais c’est nécessaire pour abolir définitivement les privilèges dont les français ont tant souffert.
– A Reverseaux,nous, on ne souffrait pas, répond naïvement Louise. Pourtant, on dépendait tous du marquis
– Vous n’aviez pas les mêmes droits que lui…
– Ah…
-C’est terrible, regrette Wilhem en balançant la tête, mais sans guillotine et le brûlement de ces papiers, la noblesse n’aurait jamais renoncé au plus insignifiant de ses droits. Avec un peu d’intelligence et d’humanité, on aurait probablement éviter tout ce gâchis.
(pages 206-207)

 

 

 

 


Le roman en image

 

Résultat de recherche d'images pour "chateau de reverseaux"

Image associée

 

LE CHÂTEAU DE REVERSEAUX

Image associée

 

 

 

LE CHÂTEAU ET SES COMMUNS

 

 

 

 

 

 

 

LE PIGEONNIER DU CHÂTEAU

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "chateau de reverseaux"

 

 

CHÂTEAU DE REVERSEAUX

 

 

Image associée

Image associée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 FOUR A CHARBON

 

 

 

 

 


 

Je remercie les éditions Marivole pour leur confiance et leur patience.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Marivole, pour tout savoir !

 

 

 

 

Les sorties d’Août chez Harlequin, épisode #2 : La Collection HQN !

Bonjour conception de bannière d'été Vecteur Premium

A LA PLAGE, ON SE DÉTEND AVEC UN BON LIVRE !!

 

 

 

 

 

 

 

Screenshot-2018-5-29 HQN

 

 

 

 

 

Cette seconde chance, elle ne l’attendait plus

Non, Norah n’a pas oublié. Elle n’a pas oublié les moments intenses partagés avec Alex, ni les promesses d’éternité qu’ils s’étaient faites. Parfois, elle regrette la façon dont leur histoire s’est terminée et elle s’en veut d’avoir lâchement pris la fuite sans leur laisser une chance. Et, surtout, elle reproche à Alex de ne pas l’avoir retenue. Mais tout ça est loin maintenant et, depuis, Norah a tout fait pour se construire une nouvelle vie, pour être heureuse. Elle s’en sortait même plutôt bien ces derniers temps. Jusqu’à ce que le passé la rattrape et que toutes ses certitudes s’effondrent. Car un groupe de touristes vient de débarquer dans le village vacances où elle travaille. Et, parmi eux, Norah reconnaît Alex.

Format ebook – Genre : Romance contemporaineCollection HQN – 8 août 2018 – 251 pages
Il lui donne envie de tout redécouvrir

Et voilà, de nouveau seule… Depuis le départ de son ex, Noémie a repris sa vie de célibataire. Et ce n’est pas du tout ce à quoi elle s’attendait. Elle s’imaginait déjà pleurer pendant des jours et ne pas réussir à s’en remettre. Mais, au lieu de ça, elle ne cesse de penser au beau livreur qui se tenait devant sa porte ce matin. Avec ses grands yeux noirs et son sourire craquant, il l’a complètement charmée. Alors, même si elle n’est pas tout à fait sûre d’être prête, Noémie a bien l’intention de le revoir.

Format ebook – Genre : Romance sexyCollection HQN – 8 août 2018 – 51 pages
Leur collaboration promet d’être savoureuse

Quand Théo a décidé de faire appel à un agent immobilier pour sa recherche d’atelier, il ne se doutait pas que la jeune femme qui se présenterait à lui serait si… sexy. Avec ses longs cheveux noirs, ses yeux verts et sa peau mate, Frédérique le déconcentre beaucoup trop. Et puis, même si elle a décliné son invitation, Théo sent bien que ce trouble est partagé. Dans ses yeux, il voit que Frédérique les imagine aller bien plus loin qu’une simple poignée de main, et qu’elle aimerait, avec lui, goûter à autre chose…

Format ebook – Genre : Romance sexyCollection HQN – 8 août 2018 – 19 pages
Cette nuit, elle ne sera qu’à lui

Qu’est-ce qui lui arrive ? D’habitude, Laura a toujours une attitude professionnelle. Si elle est ici, c’est pour interviewer Vincent sur son métier de souffleur de verre, pas pour s’attarder sur ses bras musclés et sa peau mate. Mais, en sa présence, c’est comme si elle perdait totalement le contrôle de son corps et de ses pensées, et ça ne lui ressemble pas du tout. Alors, quand elle apprend que la route est bloquée par les intempéries et qu’elle va devoir passer la nuit sur place, Laura n’est pas sûre de résister bien longtemps à son désir. Pas sûre du tout…

Format ebook – Genre : Romance sexyCollection HQN – 8 août 2018 – 64 pages
Avec lui, elle sera une élève très appliquée

Un nouveau moniteur ? Morgane n’attendait que ça. Car, ces derniers temps, ses leçons de conduite ont été un vrai cauchemar. Et elle ne pouvait vraiment pas mieux tomber : cheveux bruns en bataille, barbe de trois jours, regard magnétique ; avec Florian, les heures passées derrière le volant risquent de devenir beaucoup plus intéressantes. D’ailleurs, Morgane a bien l’intention de déconcentrer son nouveau professeur, et de rendre leurs leçons un peu plus… excitantes.

Format ebook – Genre : Romance sexyCollection HQN – 8 août 2018 – 35 pages

 

 

LE FAUTEUIL DE CESAR de Laure Lapègue.

Le fauteuil de César

 

 

[SUSPENSE (roman noir) – Nouveauté 2018]

Booknseries

Auto-édition

 

Format numérique (253 pages) : 2.99€

Broché : 11.50€

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Trois mois après un grave accident de voiture, César invite ses meilleurs amis à le rejoindre dans la maison de campagne où il effectue sa convalescence. Isolés pour un long week-end dans une propriété perchée au cœur de la Montagne noire, ces derniers découvrent qu’ils ne sont pas les seuls convives et que leur hôte leur a réservé une surprise aux allures de cadeau empoisonné…
Déterrez les fantômes du passé et plongez au cœur de ce huis clos à suspense qui flirte avec le thriller psychologique.
« César n’est pas mort ! Il te salue et t’invite à fêter dignement la trente-neuvième année d’une vie qui, fort heureusement, n’a pas pris fin prématurément.
Seul le cercle de proches est invité, alors ne prévois rien d’autre que ta bonne humeur !
PS : Au cas où tu hésiterais, je te réserve une surprise d’écrivain… »
C’est l’étrange message que les amis de César ont reçu… Après avoir accepté l’invitation, le petit groupe – reclus et coupé du monde – se verra contraint de remuer le passé et de faire face aux évènements présents pour répondre aux questions posées par leur ami César.
L’amitié peut-elle résister à tout ? À l’amour ? À l’argent ? À l’absence ? À la maladie ? Au temps qui passe ..?

 


 

Mon avis :

 

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, mais j’adore ce genre de découverte. Je ne pensais pas lire ce genre de roman derrière cette couverture. Le résumé m’avait totalement emballée et le déballage a révéler une très grande surprise.

 

Imagines, une vieille ferme rénovée perdue dans la Montagne Noire. Isolé de tout, César loin de sa vie trépidante parisienne, est venu ici dans le but de se ressourcer. César est un écrivain, ses romances à demi teinte autobiographique lui a valu un très grand succès. César est une personne extrêmement charismatique. Il manie les mots avec  beaucoup de dextérité, charmant son public par sa verbe. Aussi tactile, César a un besoin troublant d’être choyé, apprécié et surtout aimé. Malgré sa notoriété, il est entouré de peu de personnes : ses meilleurs amis, Sam, Lilas (avec il a été mariée pendant près de 15 ans), Sophie (la boulangère), Eddie (le copain de Sam), Perrin (l’avocat du diable), son agent littéraire et très récemment ses voisins les plus proches. César subjugue son entourage : son humour et puis cette manière de parler le rend si attractif. César est un véritable dandy.
Sa vie a brusquement changé lorsque d’un retour de fête bien trop arrosée, il perd le contrôle de son véhicule et provoque un accident dont il en sort malheureusement pas indemne. Les blessures corporelles et surtout psychologiques le clouent sur un fauteuil roulant. Ce dernier devient une prolongation de son mal être. La cohabitation n’est pas si aisée. Cette parenthèse au milieu des bois n’est pas aussi salutaire que bénéfique. Etre seul, face à soi même le démoralise davantage. Une vraie torture psychologique d’où émane de nombreuses questions sur lui même, sur ses amis et sur l’amour. Mais César a l’imagination débordante et met en route un stratagème diabolique dont son apogée n’aura rien d’aussi explosif.
Chaque personnage a sa propre histoire avec César. Des histoires émouvantes, honnêtes et véritables. Des histoires croisées, délitées et recroisées. Des histoire aussi tourmentées que leurs protagonistes.

 

Laure Lapègue a le talent formidable de mettre en scène ses personnages dans un huis clos totalement insubmersible. La pression augmente petit à petit et les amis de César plongent dans un marasme où les doutes et les secrets vont livrer une bataille sans merci. Les passions se déchainent, détruisent et rebâtissent ses liens indéfectibles de l’amitié. Une atmosphère pesante à la Agatha Christie où sensiblerie, manipulation et dévotion viennent accabler toutes ces personnes. L’inquiétude et l’oubli doublé d’affection font chemin commun vers un dénouement aussi épatant que triste.

 

Une lecture merveilleusement prenante qui m’a plongée dans les tourments humains. Le suspense est maitrisé à la perfection troublant le lecteur du début à la fin.

 

Une aventure humaine et profonde à découvrir sans aucun doute ! Tu ne peux qu’être séduit !

 


 

Je remercie Laure Lapègue pour sa confiance et sa patience.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Laure Lapègue, pour suivre son actualité !