NOT EASY, tome 4 : Take me de Pascale Stephens.

Not easy - 4 - Take me par [Stephens, Pascale]

 

 

[ROMANCE M/M – Nouveauté 2018]

Éditions BMR

 

Format numérique (342 pages) : 9.99€

Broché : 18.00€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Connor, James, Vale et Travis. Ils étaient les quatre mousquetaires, les quatre tombeurs, et il ne reste plus que lui, Travis, à être célibataire. Ce constat lui donne l’impression de faire du surplace.
Alors quand on lui propose un travail de six mois à Glasgow – l’occasion rêvée pour impressionner Andrew, son patron, et, pourquoi pas ? rencontrer une belle Écossaise –, Travis n’hésite pas une seconde. Voilà qui donnera un nouvel élan à sa vie !
Seul problème, en plus de la supervision d’un chantier, Andrew confie à Travis la surveillance de Tommy, son neveu tête-brulée de 22 ans.
Face à ce gamin aussi insupportable que craquant, Travis, homme à femmes s’il en est, perd pied.
La cohabitation promet d’être électrique, et de faire voler en éclats tous les plans de Travis.

 


 

Mon avis :

 

Des quatre mousquetaires, il ne restait que Travis célibataire. Travis, ancien militaire, papillonne de jolies fleurs en jolies fleurs. Il n’a rien du salaud, mais il n’a jamais eu le souffle coupé à la vue d’une femme. Il les adore, il les vénère, il les choie, mais sans promettre davantage d’aucune sorte style relation exclusive. Après sa rapide carrière militaire, il se dirige vers la sécurité où il rencontre Andrew qui au fil des années devient son mentor et ami. Andrew lui confie davantage de responsabilité et la dernière l’envoi directement à Glasgow pour suivre les travaux précédents l’ouverture de la nouvelle boite de son boss. Travis est un homme droit dans ses bottes. Il n’aime pas le mensonge et le préfère à l’honnêteté. Travis se bat pour ses convictions et est de bons conseils. Il est sympathique, parfois rustre mais il sait rire de tout et de rien. Peut présent auprès de ses 3 potes, il accourt au moindre SOS venant de leur part. Il les envie, cette vie qui leur a offert l’amour. Même si ses potes ont du batailler dur pour l’obtenir, il les voit bien plus qu’heureux. Etre le seul et le dernier célibataire de la bande, lui fout les boules. Il faut dire qu’ils sont sa seule famille et qu’il éprouve envers eux une profonde et sincère amitié. Travis est clash il ne mâche pas ses mots. Il reste  tout de même une personne abordable, gentille, avenante et protectrice. Une nouvelle mission émanant d’Andrew va l’envoyer pendant près de 6 mois en Ecosse et le comble de tout ça il va devoir jouer le rôle de baby-sitter. Le neveu, Tommy, 22 ans, a tout d’une tête brulée. Tommy semble ne pas accepter les règles. Travis pressent que la cohabitation sera tendue. Mais peut être que cette rencontre sera la bonne ?

 

Tommy est à l’image même du jeune adulte arrogant à qui rien ne fait peur. La fumette, l’alcool et le sexe semblent ses seules dispositions. Tommy pris sous l’aile de son oncle, n’a pas le droit de faire un seul pas de travers. Ce stage loin de Londres n’a pour seul but de l’éloigner de sa vie trépidante londonienne et d’évaluer son potentiel afin d’être intégrer rapidement l’entreprise de son oncle. Il ne porte pas dans son cœur ce dernier. Il le hait et le méprise. Il a détruit sa vie. Tommy est un jeune homme mystérieux et introverti. Durant cette cohabitation, il va se révéler, s’épanouir et surtout s’afficher tel qui l’est envers sa famille. Tommy derrière sa gueule de sauvage fait preuve d’une sagesse redoutable. Il va mettre à mal les barrières de Travis.

 

Si t’es fan de romance M/M, alors voici le roman que tu vas adorer et dévorer. Pas besoin d’avoir lu les 3 premiers tomes, tu peux te jeter corps et âme dans celui ci sans aucun soucis de compréhension. Pour moi cette lecture a été un sacré coup de cœur et il est de loin le meilleur de la saga. Pascale Stephens a su mettre parfaitement en exergue toutes les difficultés dans les relations homo. D’autant plus que Travis est un homme 100% hétéro et qu’il est loin de s’imaginer que l’amour aurait les traits d’un homme. L’auteur met à mal ses personnages dans une relation difficilement acceptable. Elle n’hésite pas à opposer le désir contre la conscience. Elle tourmente Travis, le faisant danser un pied sur l’autre, le faisant tantôt exécrable tantôt adorable. Elle joue parfaitement sur les deux tableaux, mettant son lecteur dans une place inconfortable. En fait elle joue carrément avec tes nerfs. Cette relation est aussi passionnelle que destructrice. Le contexte familial tendu n’arrange absolument pas leur situation et l’envenime au contraire.

 

Un véritable coup de cœur pour ce dernier opus. J’ai adoré les personnages attachants. J’ai retrouvé dans cette lecture tous les ingrédients que j’affectionne : un amour impossible, un désir fulgurant, une passion extrême, des scènes croustillantes, du romantisme et bien évidemment la touche mélodramatique. La psychologie de Travis est superbement adaptée à l’histoire avec tout le côté acceptation de soi, acceptation vis à vis des autres et dépassement de soi.

 

 

C’est une histoire à la fois tendre et dure. Pour moi elle est juste merveilleuse malgré la fin trop rapide à mon goût. Je pense que l’auteure a eu véritablement du mal à quitter ses personnages donc je ne lui en tiens pas rigueur.

 

La saga EASY NOT est excellente et je la recommande fortement. Tu y retrouveras l’amour sous toutes les coutures associé à bon nombre de malheurs. Mais c’est connu l’amour vainc toujours, mais il faut combattre et s’y accrocher comme si c’est ta dernière bouchée d’air.

 

 


 

Je remercie les éditions BMR pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : « Show Me ».

Mon avis sur le tome 2 : « Help Me ».

Mon avis sur le tome 3 : « Save me ».

Lien Amazon !

Vers le site des éditions BMR, pour tout savoir !

Vers la pages Facebook de Pascale Stephens, pour suivre son actualité  !

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T

 

 

 

 

Publicités

Not easy, tome 3 : Save me de Pascale Stephens.

 

[NEW ROMANCE – 2017]

Editions BMR

Service presse

 

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via Netgalley.

 


 

Résumé :

Vale collectionne les femmes autant que les bécanes. Son code du parfait tombeur est établi : dix règles d’or pour enchaîner les conquêtes et se prémunir contre l’amour. Parmi elles : ne jamais rien promettre.
Mais quand Juju débarque dans sa vie, il fond. Cette fillette de quatre ans, paumée à côté de son garage, a tout d’une poupée qu’il veut prendre sous son aile. Sa grande sœur, par contre, c’est une autre affaire… Maya, toujours affublée d’un bonnet, est un garçon manqué qu’il vaut mieux ne pas approcher de trop près ! Du haut de ses vingt ans, c’est elle qui assure les besoins de sa famille. Fasciné par la jeune fille, Vale ne peut s’empêcher de se mêler de ses problèmes. Il promet même de l’aider, à condition qu’elle soit prête à jouer le jeu…
Pour elle, il a brisé l’une de ses règles. Mais Maya est-elle prête à laisser sa carapace se fendre en retour ?

 


 

Mon avis :

Aujourd’hui je vous parle de mon tout dernier coup de cœur de l’année 2017. J’ai passé mes dernière soirées en compagnie de Vale et je puis vous assurer que Vale est un type super !

Vale est un des joyeux luron de la bande de Connor, James et Travis. Vale est le mec cool, tatoué, physique ravageur et use de ses charmes auprès de la gente féminine. Homme à femmes, il revendique son statut d’ailleurs il trouve que ses potes se sont ramollis depuis qu’ils ont trouvé les femmes de leur vie. Fidèle à lui même il papillonne au grès de ses soirées plus ou moins arrosées ( l’alcool est dangereux pour la santé). Vale n’est pas la caricature du bad boy, mauvais sous tout rapport, même si parfois il a des airs de « faites moi pas chier », il est le genre d’homme qui cache une tonne de gentillesse, d’humour, de savoir vivre, de douceur et de principes. En fait Vale est le mec idéal et tatoué en plus ! Sauf son côté  » je saute tout ce qui bouge ». Sa vie est tranquille et sans ennuis depuis maintenant quelque année, depuis que son cœur fut transpercée par une sale vipère, Rose.

J’ai découvert Vale dans son quotidien : son garage est sa plus grande passion et réparer les motos fait son plus grand bonheur. Ses deux collègues sont sympathiques et hilarants. Ces trois tempéraments fougueux mettent un sacré boxon dans leur relation. Le roman débute sur une liste particulière : une liste de dix commandements écrite par Vale. D’ailleurs c’est assez marrant qu’un mec comme lui doit se prémunir des maux du cœur avec une liste pareille. C’est plutôt les femmes qui font ça, non !!! Premier point pour Vale : vous sentez ce petit côté fleur bleue !! Deuxième point : savez vous que Vale adore les gamins : prédisposition pour être un père merveilleux. Je sens déjà que vous craquez ! Troisième point : la nature la bien dotée ! Ah ! Ah ah … vous avez fondu ?! Je vais en rester là … sinon la bave va couler !

En route sur le chemin du boulot, il aperçoit une gamine pas plus haute que trois pommes, faire face à des morveux qui veulent lui piquer son petit sac de princesse. En tant que valeureux chevalier, Vale vole à son secours sans son destrier blanc (il le réserve pour les grandes occasions). Vale déteste qu’on puisse s’en prendre aux plus faibles et davantage quand il s’agit d’enfants. Le voici donc en charmante compagnie de Juliette, dite Juju. Juju est une gamine trop choupinette d’amour. Je l’adore ! Elle est tout mimi, et puis elle zozote comme font la plupart des gamins. Elle est adorable, elle est a croqué ! Et le plus drôle, elle n’arrête pas de parler, une vraie pipelette, mais une princesse pipelette. Vale est désarçonné face à ce petit bout de chou et maugré les parents de laisser un enfant sans surveillance. En colère il tente de joindre une certaine  Maya, mais il ne sait pas encore que cette rencontre va bouleverser sa vie et sa fichu liste.

Maya est la grande sœur de Juju. La seule adulte responsable qui s’occupe d’elle. Sa mère a sombré dans l’alcool et la dépression depuis que son mari a succombé à une crise cardiaque. Elles survivent grâce au boulot de Maya qu’elle abhorre. Survivre n’exprime pas totalement a quoi elle doit faire face. A la disparition de son père tout s’effondre : la maison cossue, les ami(e)s, la joie de vivre. Tout devient noirceur : les dettes qui doivent être remboursées, les sois disant amis qui viennent vous enfoncer davantage et proposer à Maya d’utiliser ses charmes afin d’éponger les dettes désormais siennes. Elles sont dans l’obligation de vendre tous leurs biens et d’aller vivre dans une maison miteuse. Maya traumatisée, se cache volontairement dans des habits qui ne lui siéent guère. Garçon manqué ainsi, elle ne s’en offusque guère au contraire, cela la protège des hommes en général. Car Maya est une belle jeune femme : blonde, yeux magnifiques, corps somptueux. Elle réveille les sens cachés de Vale. Maya est une jeune femme extraordinairement courageuse. Elle fait face la tête haute à tous ces tragiques évènements. Se reposer sur quelqu’un : elle ne connaît pas. Se confier à quelqu’un : elle ne sait pas ce que sait. Savoir faire confiance à quelqu’un : elle l’ignore. Et si sous cet air de prédateur affamé, Vale serait cet homme ? Pourrait-il l’aider à en finir avec ses tourments ? Mais quel en serait le prix ? Maya sait qu’elle devra lui payer son prix. Sera t-elle prête à aller jusqu’au bout ? Et si les sentiments s’en mêlaient ?

Voici Vale, plongé dans les sombres affaires de Maya. Situation incongrue et déstabilisante qui ne va tarder à chauffer nos deux téméraires et apprentis amoureux. Situation troublante et inédite ! Et si l’amour pouvait naitre de cet imbroglio malsain ? Vale et Maya vont apprendre à se connaître, à se découvrir à mettre des mots sur leur émotions. Ils vont s’apprivoiser.

« Save me » a tout du roman dans le style conte de fée. Des méchants et des gentils. Un prince et une princesse (plutôt même deux) à sauver. Et la méchante marâtre qui voit d’un mauvais œil une belle donzelle s’accaparer son territoire. J’ai apprécié cette lecture au plus haut point ! La plume de Stephens fait des merveilles une fois de plus. Elle arrive à me subjuguer par tout un panel d’émotions : des rires aux larmes, de la peur à l’envie, de la passion à l’amour, des frissons à la joie ! Maya est telle une fleur qui ne demande qu’à s’épanouir et Vale est l’élément déclencheur. Les scènes défilent à une vitesse hallucinante, me plongeante davantage dans cette aventure juste incroyable. Les personnages sont attachants et touchants. J’en viens à cette douceur qui en émane : une atmosphère qui malgré le fait qu’elle soit oppressante, j’ai ressenti toute l’empathie, cette force incroyable qui les unis, cette conviction qu’à eux deux les choses allaient s’arranger. Il n’y pas de forces conflictuelles au sein de leur bulle. Je suis totalement sous le charme de ce troisième opus et de loin c’est le meilleur à mes yeux.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le premier tome : « Show me » !

Mon avis sur le second tome : « Help me » !

Vers le site des éditions BMR, pour tout savoir !

 

 

 

Speedway de Pascale Stephens.

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2017]

Editions BMR

Service presse

 

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via Netgalley.

 


 

Résumé :

Recommencer une autre histoire. Apprendre à connaître un nouvel homme, sortir avec lui, décider de s’abandonner, de se confier. Envisager l’avenir… Autant dire « mission impossible » pour Clémence. Depuis la mort de son fiancé, sa vie amoureuse est au point mort et semble destinée à y rester. Du moins, c’est ce qu’elle pensait avant son retour dans l’univers des courses de moto, jusqu’à ce qu’elle croise à nouveau la route de Nate. Pilote audacieux, plusieurs fois champion du monde, il a lancé le pari de la réconcilier avec la vie. Mais la guérison est un parcours ardu et semé d’embuches… Alors que leur relation gagne de la vitesse, et que Clémence prend de la distance avec son passé, c’est celui de Nate qui ressurgit…

 


 

Mon avis :

« Speedway » est le troisième roman que je lis de cet auteur après les deux premiers tomes de la trilogie « Not easy ». Ce roman s’inscrit dans un monde ultra masculin puisqu’il s’agit de celui de la course professionnelle de moto.

Clémence a tout pour être heureuse, un homme qui s’occupe d’elle et qui n’hésite pas à la pousser lorsqu’il s’agit de se mettre en avant dans le monde de la moto. Elle est aussi pilote et son professionnalisme n’est plus à prouver désormais. Les débuts ont été un crève cœur pour elle, une femme pilote n’a pas sa place sur les circuits. Certains d’entre eux s’en sont pris à elle ouvertement alors que d’autres lui ont rendu le respect mérité. Clémence vit la vie parfaite. Elle est épanouie et en profite un maximum. Jusqu’au jour où tout bascule. L’accident mortel qui lui enlève son futur mari. La chute est brutale et profonde. Les mots sont blessants et les gestes loin d’être réconfortant. Elle s’enlise dans son malheur et les mauvaises nouvelles n’améliorent pas la situation. Emmurée dans sa carapace elle décide de fuir la France vers l’Ecosse lors d’une occasion qui se présente à elle. Elle pressent alors que c’est le signe qu’elle attendait pour amorcer des changements dans sa vie. Mais parfois seule la volonté n’est suffisante, c’est alors que surgit de nulle part, un homme, son pire ennemi sur l’asphalte, celui qui l’a toujours démontée et qui l’insupporte au delà des mots. Cet homme est Nate, le ténébreux, l’insondable, le détestable, le macho , l’égoïste sans nom, le bad boy du circuit. Celui qui lors des soirées fêtant les vainqueurs se pavanent avec les plus belles filles.

Une rencontre et un pari, les voici partis pour un périple qui sera loin d’être de tout repos !

Cette romance offre de nombreux rebondissements et un final qui, honnêtement, a eu le mérite de me faire flipper ! J’ai beaucoup apprécié les dialogues très présents qui jouent parfois sur les quiproquo ( petite touche de comique qui est agréable dans cet imbroglio de sentiments très sombres) et sur le malaise des personnages. Ces phases sont très bénéfiques pour nos deux héros, elles leurs permettent d’évoluer, de se découvrir et de mettre des mots sur leurs émotions. L’autre point positif ce sont les détails techniques sur la mécanique des motos et sur ce qui est en rapport aux courses de motos. Dès le départ, j’ai senti que c’est un roman écrit avec les tripes et qui a certainement touché l’auteur (sentiment confirmé dans les remerciements de l’auteur). Mais, voilà, plusieurs points me chagrinent. Il est vrai que quand j’entends le mot moto de suite, je l’associe à la liberté. Il vrai que dans le monde de la compétition ce mot là n’a pas du tout sa place. On est oppressés dans ce monde où les coups bas sont de rigueurs, les langues de vipères courantes : en fait tout est permis !! Pascale Stephens a trop bien mis en avant ce point là et ne s’en prive pas. Du coup ça m’a coupé mon sifflet ! Malgré la présence de joyeux lurons, on s’aperçoit vite que la sincérité n’est pas monnaie courante. Tout ceci est accentué par la morosité des personnages qui par ailleurs s’envole trop vite à mon goût. Alors que dans les premiers chapitre on tombe en excès dans la mélancolie (certains passages sont redondants surtout au niveau de l’expression des sentiments et du désarroi de Clémence), on enchaine rapidement sur la redécouverte du plaisir et de la séduction. J’aurais voulu plus de moment casse gueule où tout part en cacahouète, ou du moins le peu qu’il y a, soit plus accentué, plus intense. J’ai trouvé le scénario trop facile !

Néanmoins j’adore toujours autant la plume de Stephens Pascale, j’attends le livre qui révélera tout son merveilleux talent. Je trouve qu’il n’est pas assez exploité !

Malgré les petits points négatifs qui m’ont contrariée, c’est un roman qui plaira à bon nombre d’entre vous : les motos, un homme hyper sexy, une femme qui ne sait plus où donner de la tête et la jalousie sont au rendez-vous.

« Speedway » fera vrombir votre cœur !

 

liens-utiles

 

 

 

Vers le site des éditions BMR !



 

 

 

 

Not easy, tome 2 : Help Me de Pascale Stephens.

513nIm2HvML

 

 

[ NEW ROMANCE – NOUVEAUTE 2017]

Éditions BMR

Service presse

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via Netgalley.

 

Résumé :

Pour se changer les idées et oublier que la jolie Mina lui a préféré Connor, son meilleur pote, James décide de passer une soirée tranquille entre amis. Sa rencontre avec Louise, une petite fée rousse, va changer tous ses plans. Eux deux, c’est une évidence : ils sont faits l’un pour l’autre. Pourtant, malgré une courte aventure pleine de passion, la jeune femme s’enfuit. Elle a peur. Peur d’avoir à nouveau le cœur brisé. Peur que son passé la rattrape. Peur de se livrer. Mais en refusant de lui faire confiance, Louise ne risque-t-elle pas de laisser James lui filer entre les doigts ? Tout en le tenant à distance, Louise a peur de le voir s’éloigner pour de bon, et ne se résout pas à une option plus qu’à une autre…

 

66112426

 

Mon avis :

J’avais apprécié le premier tome, mais cette nouvelle lecture est un véritable coup de cœur. Après l’histoire rocambolesque de Mina et Connor, me voici plongée dans celle de Louise et de James.

J’ai fait la connaissance de James dans le premier opus « Show me ». Sans trop nous en dévoiler, l’auteure avait su éveiller ma curiosité.

James est un homme droit dans ses bottes, talentueux, audacieux, séduisant et énigmatique. Tout son personnage m’a séduite. Il dégage une aura dont on veut tout connaître. C’est un homme entier avec ses défauts, ses qualités, ses peines et ses rêves. Il est à la fois attendrissant et coléreux, magnifique et charmant, touchant et bouleversant. Son franc parler et ses hésitations sont tout à son honneur. La déception de son amour pour Mina qu’il considère maintenant comme sa propre sœur (étant fils unique) va l’emmener vers un futur rempli de surprises. Et étonnamment c’est la belle Louise qui va être le détonateur.

Louise est une combattante, une guerrière, une femme qui a souffert et qui ne le souhaite plus. Sa fuite a été sa seule rédemption. Elle vie recluse se contentant de sortir travailler pour subvenir à ses besoins vitaux. Une héroïne des temps modernes, une rebelle. Sa timidité est le seul rempart, la protégeant des hommes. Mais ce n’est sans compter sur une amie qui l’a prise sous son aile qui est tout à son opposé et exubérante. Une virée plus tard voici Louise dans les bras de James et son amie dans ceux de Vale (le sexy tatoué). S’en suit les prémices d’un amour qui vaincra tous les obstacles sur leur passage.

C’est une histoire d’amour attendrissante et incroyable. Celle que j’aime qui vous en met plein les yeux et qui deux minutes après sont noyés par nos larmes. L’auteure nous entraine dans une romance rythmée par de nombreux rebondissements où les vérités camouflées vont être débusquées et affrontés. La plume de l’auteure s’affirme et nos fais vivre milles sensations. J’ai tout aimé dans ma lecture par la façon dont les éléments s’enchainent. C’est une véritable tornade ! Ho et puis il y a un passage qui carrément m’a fait rire aux larmes en pleine nuit ! Quand je vous dit que c’est un coup de cœur.

Ce tome peut se lire indépendamment du premier même si l’auteure a eu la judicieuse idée d’imbriquer les deux aventures dans le temps et l’espace par des clins d’œil ceci n’empêche pas de l’apprécier tout autant.

A découvrir !

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : SHOW ME.

Lien Amazon.

Vers le site tout beau de BMR.

 

Not Easy, tome 1 : Show Me de Pascale Stephens.

41y-XAOREGL

 

[ NEW ROMANCE – NOUVEAUTÉ 2017]

ÉDITIONS BMR

SERVICE PRESSE

 

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via Netgalley.

 

Résumé :

Mina est le vilain petit canard de la famille Westcomb. Benjamine d’une fratrie de trois filles, elle n’a rien en commun avec ses deux aînées : elle est brune quand elles sont blondes, ronde alors qu’elles fileraient des complexes à Miss Monde en personne… Étudiante en marketing le jour, serveuse dans un pub irlandais la nuit, elle se sent à mille lieues des princesses de contes de fées… Jusqu’au jour où elle rencontre Connor, séduisant trentenaire, mystérieux et hors d’atteinte. Pourquoi Mina a-t-elle l’impression que Connor la connaît mieux que personne ? Pourquoi semble-t-il avoir le pouvoir de déceler en elle ce que personne ne voit jamais… et de chambouler son univers ?

stickers-frise-florale

Mon avis :

Voici une romance qui sort enfin des sentiers battus : une héroïne comme tout le monde avec des formes à l’opposé des filles filiformes et bien foutus.

Mina est une guerrière. La vie ne l’a pas épargnée. Dès son plus jeune âge, elle est abandonnée par son père et doit subir les colères et la mesquinerie de sa mère et de ses deux sœurs ainées. Elle se renferme très vite sur elle même et se protège en restant à l’écart des souffrances. Son arme : les mots aussi aiguisés que des lames dont elle se sert à bon escient. Ils sont à la hauteur de ce qu’elle ressent dans ce corps qu’elle n’accepte pas et qu’elle n’a jamais dévoilée. Un homme, le prince charmant, elle n’y croit pas et ne veut pas s’admettre qu’elle pourrait plaire autant même voir plus qu’une autre. Jusqu’à ce jour où tout va basculer …

Vous concédez bien que jusqu’à là rien de nouveau dans le thème (une fille perdue et un super mec ultra sexy qui vont se découvrir, mais en même temps on adore tellement) mais il y a plusieurs circonstances qui m’amènent à vous dire que ce fut une lecture délicieuse. Tout d’abord les protagonistes principaux sont justes génialissimes et attachants par leurs caractères et leurs principes. Leurs dialogues sont pimentés par de sacrés joutes verbales. On suit leur évolution et notamment celle de Mina dont les différentes étapes vont lui permettre enfin de se libérer psychologiquement, de s’affirmer et de s’aimer en tant que telle. Mina et Connor sont entourés de joyeux lurons. Ils sont juste formidable : tour à tour ils jouent le rôle de conseiller, de protecteur et d’oreille attentive. Une sacré bande d’amis ! Et pour finir les méchants : le côté suspense est très bien maitrisé et bien évidemment nous apprenons des vérités cachées et insoupçonnées.

J’ai apprécié la plume fluide de l’auteure. Une lecture agréable et charmante avec un thème commun mais magnifié par une héroïne « hors norme » et qui  est à mon gout trop peu mise en avant dans les romances en général. J’ai adoré les personnages,  les scènes cocasses et hilarantes et le message transmis par l’auteure.

« Show me » est à l’image du combat contre ce complexe, il en est devenu une arme charmeuse. Une histoire d’amour comme on les aime.

Pour conclure : une lecture qui m’a séduite et ensorcelée. Je vous la recommande.

stickers-frise-florale

Lien Amazon.