DARK OBSESSION de Penelope Douglas.


Damon Torrance. Ce simple nom fait trembler Winter. Depuis qu’elle l’a dénoncé à la police et envoyé tout droit en prison, Winter est hantée chaque jour et chaque nuit par le beau visage de Damon. Bientôt, il va être libéré.
Bientôt, il va avoir tout le loisir de se venger de celle qui l’a privé de sa liberté. Et les rumeurs racontent qu’il est encore plus fort et plus dangereux qu’auparavant…

Attendre en valait la chandelle. Ce troisième et dernier tome m’a mise sur les rotules. Il n’y a pas à dire Penelope Douglas sait nous faire chavirer et nous prendre par les sentiments. Explosif, intense, destructeur, ravageur … DARK OBSESSION va vous en mettre plein les yeux.
J’attendais ce dernier opus avec impatience. Penelope Douglas sait nous faire languir et je dois avouer que c’est pour la bonne cause. Tout vient à qui sait attendre, n’a jamais donnée sens. Les deux premiers tomes étaient de très coup de cœur et bien là, c’est exactement pareil. Penelope Douglas confirme ainsi son talent de conteuse de romance sombre et profonde. Personnages hautement détestables et personnages hautement attachants, on perd vite la tête entre toute cette flopée de sentiments ambivalents. Premier page tournée et me voilà accro, raide dingue d’une histoire qui se veut sombre. Du romantic suspense dans toute sa splendeur et je pense que les fans du genre vont juste se régaler.

 

Damon est à mes yeux le plus terrible de la bande. Il est un joueur de haut niveau où la manipulation est au cœur de touts ses actes. Il est un fin stratège et ce depuis son adolescence. Pour se sentir vivre il aime faire mal aux autres. Il aime contempler la souffrance sur les traits des autres. Au travers de ces émotions intenses qui ne sont pas les siennes, il vit, il respire, il se sent vivant, libre de son passé. Un passé indescriptible, pervertit par la seule personne qui aurait du prendre soin de lui. Une souffrance qui l’enferme dans un cage où peu à peu les blessures visibles et invisibles deviennent son quotidien. Mais un jour il trouve enfin sa clé. Elle, c’est Winter. Elle n’a que huit ans lorsqu’elle rencontre Damon caché sous cette fontaine. Sa douceur, sa présence, ses mots sont un baume salvateur pour le cœur de ce garçon. Elle devient alors à ses yeux une obsession aussi malsaine que merveilleuse. Une obsession aussi répugnante qu’attractive. Est ce que l’amour peut repousser la peur, la colère, la haine, l’abject et les ténèbres ?

 

Winter ne rêve que d’une seule chose, vivre librement. Vivre sans aucune barrière, sans aucune peur, sans rien. Ne pas penser à ce qu’elle est devenue par sa faute quand elle avait huit ans. Vivre et danser pour se sentir unique et non impuissante. Braver les interdits pour sentir le vent dans ses cheveux. Oser sans penser aux conséquences. Elle n’est pas et plus une chose fragile. Des années à le poursuivre, à sentir de la haine pour lui et à imaginer tout un tas de scenarii pour qu’il éprouve enfin la souffrance, celle qu’elle a ressenti pendant toutes ces années. Ce libérer de ses chaînes, celles qui l’entraînent sur ses sentiers où désirs et répulsions jouent à l’ambivalence. Touts ses rêves de vengeance ont échoué. Il est, là, tapis dans l’ombre attendant son heure et préparant son plan machiavélique pour qu’elle tombe dans ses filets. Si l’amour pouvait naître de la haine, serait-ce mal ?

 

Le passé se mêle au présent donnant ainsi une vue d’ensemble totalement hallucinante. Damon et Winter prennent tour à tour la parole. Ce duo dévoile avec retenue touts les faits passés et présents. Une retenue qui fait frisonner de frustration et d’envie. Ce dernier tome est une très belle finalité. En effet on retrouve Michael et Rika, et, Kai et Banks, et Will. Ce tome fait la liaison avec les premiers événements du tome 1 et c’est juste sublime et surtout inattendu. Ce 684 pages est donc un pur bonheur pour celles qui sont accro depuis le début. Une romance très aboutie et j’en lis que trop rarement pour ne pas le souligner ici.

 

DARK OBSESSION est vertigineux, fou, dément et addictif ! J’aurais voulu que ça ne se termine jamais !

 

Je fermai les yeux pendant que la vapeur me montait au visage. Tout était si calme que je sentais mon pouls gronder.
Je te sens.
Je te sens partout.
Les clous de girofle sur ses vêtements, la fontaine sur sa peau. Les mots sur sa langue, le souffle sur ses lèvres.
Sa main sur mon cou, ses silences tranchants.
Au bout du couloir. Assis dans le bureau. Dehors sous la pluie.
Dans l’angle de ma chambre.
A la porte ouverte de la salle de bains.
Juste ici, en train de m’observer.
Il était toujours là.
Ou…
Ses mots me revinrent. Peut-être ne suis-je jamais parti.
Quand il était en prison, il était là. Quand je voulais désirer d’autres hommes, il était là. Quand je dansais, quand je pleurais, chaque fois que j’étais seule, et quand j’étais silencieuse dans une pièces pleine de gens et pensais à lui, il était là.
 
Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Harlequin

… le site de Penelope Douglas

… mes avis sur d’autres romances de Penelope Douglas (cliquez sur les photos pour les lire).

DARK DESIRE de Penelope Douglas.

41tf5QXRWcL._SX313_BO1,204,203,200_

 

 

[ROMANCE NEW ADULT / ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

Traduction : Tiphayne Ducellier

Éditions Harlequin – Collection &H

 

 

Formant numérique (448 pages) : 9.99€

Broché : 15.90€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

La suite de Dark Romance.
Ce n’était qu’un jeu… Maintenant c’est une traque.
Kai Mori. Beau, riche, talentueux… C’était l’enfant chéri de Thunder Bay jusqu’au jour où il a brutalement tourné le dos à son brillant avenir. Un mystère pour tout le monde, sauf pour moi. La même noirceur coule dans nos veines, la même fascination pour le danger et le secret. Ensemble, nous aurions pu être invincibles, peut-être même heureux. Mais nous n’aurons jamais l’occasion de le découvrir. Car aujourd’hui nous sommes ennemis. Et, si Kai s’imagine pouvoir détruire ce que j’ai de plus cher au monde, je me dresserai sur sa route sans hésiter une seule seconde.

 


 

Mon avis :

 

 

Voici la suite tant attendue de Dark Romance. Une suite tout aussi explosive qu’inimaginable ! Une histoire forte et touchante où les émotions remuent les tripes. Quand la frontière entre l’amour et la haine est si fine ça donne un DARK DESIRE époustouflant !

 

Je ne te cache pas que le début à été un peu chaotique. Si tu me suis un temps soit peu, tu sais que j’ai la mémoire d’un poisson rouge. Le temps de retrouver mes repères, de remémorer qui est qui, et surtout remettre le doigt sur la trame du premier tome, et hop, le tour est joué, je me plonge avec délice dans cette nouvelle histoire. Je te conseille fortement et vivement de lire le premier tome DARK ROMANCE, sinon tu vas vite patauger et surtout tu ne vas pas comprendre toutes les subtilités et les clins d’œil. Une véritable suite où t’approfondis  tes connaissances sur les personnages représentés par les quatre chevaliers : Mickael, Kaï, Damon et Will. Tu rajoutes à ces quatre là : Erika, la fiancée de Mickael et Alex la copine. Et sans oublier, la nouvelle donne de ce roman : Banks.

 

Banks est à elle toute seule une énigme. Banks n’a rien d’une poupée. Cachée sous des vêtements de garçons, elle a grandi dans un univers exclusivement masculin et misogyne. Le clan des Lorrance, ne tolère pas les femmes, du moins pour assouvir leurs désirs. Banks est arrivée à l’âge de 12 ans dans cette famille aux airs de mafia. Accompagnée d’un lourd secret, elle va rapidement adopter une position de survie. Passée inaperçue, aucun contact avec le patriarche, surveiller par 3 hommes de main, elle vie sans aucune liberté, aucun moyen d’être une jeune fille « normale ». Son seul soutien indéfectible est la cuisinière et Damon. Pourquoi semble t-il si lier ? Que cache cette liaison ? Leur lourd secret sera t-il à l’abri des indiscrets ? Banks est une jeune femme froide, démunie de toutes émotions. La peur, elle la vie au quotidien. Les confrontations sont omniprésentes. Elle se contente du minimum vital au point d’oublier que la vie peut être merveilleuse. Paradoxalement, elle a développé des aptitudes à décrypter les autres. Elle a cette facilité de décoder les autres, à prévoir leur action et leur comportement. D’ailleurs, elle connaît sur le bout des doigts la vie de Kaï Mori. Leur rencontre dans un confessionnal est le point de départ d’une longue aventure qui se terminera 6 ans plus tard.
Kaï Mori est un jeune homme inaccessible et impénétrable. Sous ses apparences de garçon de bonne famille, se cache un homme aux désirs inconcevables et inavouables. Un homme conduit par la volonté de répandre la peur autour de lui. Un homme rigoureux qui arbore le contrôle dans le moindre détail. Un homme meurtri par ses erreurs du passé et profondément touché par le mépris de son père. Kaï n’est pas un homme facile. Au contraire, il est exigeant. Il se laisse parfois déborder par la colère et révèle ainsi le monstre qui est en lui. Kaï est un homme qui a les pieds sur terre. Il fait figure de sage parmi ses camarades. Lorsqu’il désire profondément quelque chose ou quelqu’un, il n’hésite pas à mettre tout en œuvre, quitte à signer un pacte avec le diable. A ses yeux, Banks est son alter égo. Une femme qui se montre à la hauteur de l’homme qu’il est. Une femme qui n’a aucune crainte à le regarder droit dans les yeux. A eux deux, ils se comprennent, s’adoptent, pansent leurs blessures. Ils s’offrent une vie qui n’est plus utopique. Ils se détestent, ils s’aiment, ils revivent sous leur caresse, ils respirent le même abandon et surtout ils sont aussi manipulateur l’un que l’autre. Leur jeu du chat et de la souris, leur mène la vie dure. Un combat pour la survie où leur désir confronté à leur sentiment, ne les laisseront pas indemne. Un combat puissant. Un combat pour la vérité. Un combat où les choix n’en seront que davantage douloureux. Un combat pour la sérénité, la paix. Un combat pour le repos de deux âmes tourmentés. Un combat, une traque pour la vie.

 

Que dire, une nouvelle fois je suis conquise. Penelope Douglas reprend le même schéma que son précédent roman, et te fais vivre une nouvelle aventure chaotique, frissonnante, tourmentée. Son récit à deux voix, vogue entre le passé et le présent et toujours autour d’un élément déclencheur : la nuit du Diable. Elle se concentre particulièrement sur les personnages de Kaï et Banks, offrant un portrait psychologique spectaculaire. Les petits détails comme les plus imposants donnent au récit, un ton sombre accentué par une atmosphére stressante. Une mise en scène époustouflante où l’art de la guerre et de la manipulation ont une place plus qu’importante. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et offrent les ingrédients nécessaire pour les différents rebondissements. Si Damon est peu présent dans l’histoire (physiquement parlant), il n’en reste pas moins l’élément central de toute la trame. Du coup, t’apprends tout de lui : ses secrets, ses doutes, le pourquoi du comment de son comportement. Et t’en conclus que Damon est le diable personnifié.

 

Une nouvelle fois je suis bluffée, scotchée par l’intensité de ce roman. Du moment que t’accroches, tu ne peux plus d’en défaire. L’addiction n’a jamais été aussi imposante et impressionnante. C’est littéralement déroutant, spectaculaire et génialissime. L’auteur maitrise tout à la perfection. Ses personnages sont flippant et à la frontière de l’indécence, voire pathologique. Son histoire est diabolique, surréaliste et grandiose. Je suis tout simplement mordue !

 

 


 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

 

Retrouvez notre double avis sur « DARK ROMANCE » !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site de Penelope Douglas, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

Hate To Love de Penelope Douglas.

 

[NEW ADULT – Nouveauté 2017]

Éditions Harlequin – Collection &H

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse via Netgalley.

 


 

Résumé :

Depuis plus de sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres. Des lettres dans lesquelles ils se racontent, se livrent, se soutiennent. Une seule règle : ne jamais chercher à se rencontrer. Un interdit qui a convenu à Misha pendant toutes ces années. Il n’a pas besoin de connaître le visage de Ryen pour qu’elle soit sa muse, son inspiration, celle pour qui il écrit ses chansons et, quelque part, son âme sœur. Mais, un soir, il croise une jeune fille dont les goûts excentriques se rapprochent un peu trop de ceux que Ryen lui a décrits dans ses lettres pour que ce soit une coïncidence… Et alors, face à cette jeune fille d’une beauté solaire, renversante, Misha n’a aucun doute  : il sait que c’est elle. Maintenant, impossible de résister, il doit s’approcher. Quitte à ne jamais révéler à Ryen qui il est vraiment. Et quitte à découvrir une Ryen bien différente de l’idéal qu’il s’était imaginé…

 


 

Mon avis :

Avant de débuter ce nouveau roman, je me permet de vous donner quelques conseils qui vous seront bien utiles et surtout évitera de méchamment vous frustrer :

  1. Prendre sa journée : posez un RTT ou un congé (il sera bien compensé) ;
  2. Préparez-vous une tonne d’encas avec une bonne réserve de cafés, thés ou autres (ça vous évitera de vous lever inutilement) ;
  3. Installez-vous confortablement sur quelque chose de moelleux (ça serait dommage que votre popotin souffre) ;
  4. Bannissez toutes choses nuisibles qui viendraient vous enquiquinez toutes les 5 minutes ;
  5. et surtout n’oubliez pas les papiers mouchoirs (oui oui vos larmes vont surgir).

Et bien voilà vous êtes parées pour débuter votre lecture !

 

Nous nous sommes toutes dites au moins une fois dans sa vie que les relations au lycée fussent toujours compliquées : faisiez vous parties de ces filles idolâtrées ou bien celles qui s’effaçaient et essayaient de passer inaperçu ? Cool ou losers ? Méchantes ou souffres douleurs ?

Pour certaines ce roman fera resurgir de bons ou mauvais souvenirs. Et c’est dans cet état qu’excelle le nouveau roman de Pénélope Douglas : la beauté, l’arrogance sont-elles préférables à la gentillesse ? En quoi le jugement cruel et méchant peut détruire la vie d’un jeune ? Comment se faire accepter dans cette société de jeunes aux codes bien établis ?

Ryen est la fille vénérée par son lycée, pom-pom girl, magnifique, intelligente mais pas trop, elle surplombe tout le monde par son arrogance et son aplomb à vous faire ravaler votre sourire en moins d’une seconde. Populaire, elle entretient son personnage en la compagnie de jeunes amis qui semblent la mettre sur un piédestal. Fourbe et cruelle, elle n’hésite pas à rabaisser les plus faibles. L’image de soi a toute son importance et si la méchanceté est de mise c’est pour une bonne raison. Car Ryen petite était exclue de ce milieu, seule ou très peu accompagnée, elle s’admonestait de ce manque d’attention. Et cela la pesait tant, la rendant triste. C’est par ce manque de reconnaissance qu’elle décida de mettre tout en œuvre pour séduire les filles populaires et dénigrer les autres. Mais ses choix auront des conséquences plutôt inattendues car se cacher sous des couches de mesquinerie peuvent détruire l’essence même de soi. Ryen est détestable aux premiers abords mais on comprend vite les enjeux et surtout ses craintes. Et on les perçoit nettement dans cette correspondance qui débuta sept années plus tôt avec Misha. Ce jeune homme est le mouton noir de la famille. Éduqué par son père célibataire, suite à la fuite de sa mère, il ne veut absolument pas rentrer dans les cases confortables que son père lui impose. Issu d’une bonne famille,  ce jeune hipster ne ménage pas son paternel quitte à ce que les relations deviennent conflictuels. Misha est un poète dans l’âme, un romantique incontournable. Il a cette âme généreuse et tourmentée. Son plus grand plaisir sont de chanter et surtout d’écrire des textes magnifiques et percutants. Son inspiration, il l’a trouve dans les lettres de Ryen. Une jeune fille qu’il admire au plus au point. Il ressent sa sensibilité, son altruisme et son désarroi. Ces lettres ouvertes auront un effet indéniable. Elles leur permettent de survivre face aux tourments des jeunes adolescents. Ils grandissent ensemble et se portent mutuellement vers un avenir plus serein. Mais les mots perceront leurs cœurs à tout jamais car ils seront leurs uniques amours.

Ils s’étaient promis de ne jamais se rencontrer. Mais parfois ces dernières sont faites pour être trahies. Misha la rencontre à tout hasard lors de son dernier concert. Elle, ne sait pas qui il est. Elle le fascine mais il n’aurait jamais pensé que la vérité le blesserait autant. Mais la vie a ses imprévus et tragiques rebondissements, Misha parti dans sa quête de vengeance va tenter de découvrir la fille qui faisait palpiter son cœur dans ses lettres.

Penelope Douglas nous offre un nouveau roman étonnant et 200% addictif. Sa plume est un pur ravissement : fluide à volonté, elle apporte ce côté frais avec une note acidulé et nous fais vivre un panel d’émotions intransigeants. Il ressort de ses personnages une authenticité et une sensibilité à toute épreuve. Elle change les codes en nous proposant une héroïne atypique et un héros non conventionnel. J’ai adoré suivre leurs évolutions, leur rencontre, leur découverte et leur apprivoisement. C’est une sorte de jeu « attrape moi si tu peux » ou « si tu me veux viens me chercher ».

Ce fut une lecture magnifiquement intense et incontournable. Un livre qui touche à l’amitié, à l’estime de soi, à la cellule familial. Les enjeux sont considérables. Penelope Douglas a cette facilité de nous émouvoir et de nous surprendre de pages en pages. J’avais adoré « Dark Romance » mais « Hate to Love » est vraiment un cran au dessus.

 

Je contemple le mur à mon tour. Je l’ai recouvert de peinture ardoise noire il y a un an et, depuis, je m’en sers pour gribouiller, dessiner et écrire. Il est parsemé des paroles de chansons de Misha, et de mes propres pensées aussi.
Il y a des photos, des posters et beaucoup de mots. Chacun a une signification spéciale à mes yeux. Toute ma chambre est comme ça, et je l’adore. Je n’y invite jamais personne, surtout pas mes amis. Je sais qu’ils se moqueraient de mes dessins (que j’adore en dépit de mon absence de talent), et des mots de Misha et moi.
J’ai compris il y a longtemps que ce n’était pas nécessaire de se dévoiler entièrement aux personnes qui nous entourent. Les gens aiment juger, et je préfère éviter de leur en donner l’occasion. C’est pour ça que certaines choses restent cachées.

 

 

liens-utiles

 

Vers le site officiel de Penelope Douglas !

Vers le site des éditions Harlequin !

Mon avis sur « Dark Romance », un autre roman de Penelope Douglas !

 

Dark romance de Penelope Douglas

41wXJIL3w9L._SY346_

 

 

[ DARK ROMANCE / SUSPENSE – Nouveauté 2017]

Éditions Harlequin, Collection &H

Lecture personnelle et commune.

 

 

 

 

Résumé :

Leur amour peut les sauver… ou les détruire.
Michael Crist. Un nom qui fait frissonner chaque fille de notre petite communauté privilégiée de la côte Est. Moi comme les autres. Sauf que moi, ce n’est pas sa beauté à couper le souffle ou le fait qu’il soit riche et adulé qui me fascine – enfin, pas seulement. Non, moi, c’est la noirceur que je devine sous sa carapace dorée. La violence dans son regard noisette. Son mépris pour les règles, les lois, la morale. Ce miroir permanent de tout ce qui est noir et sombre au fond de moi. En dix-neuf ans, Michael ne m’a jamais jeté un regard. Mais, le jour où il s’intéresse à moi, je ne sais pas si je dois être excitée… ou terrifiée.

 

66112426

 

Notre avis :

Lilie

Pour commencer, je dois avouer que j’ai lu ce livre grâce à mon binôme #Esméralda. Au départ, je n’étais pas plus inspirée que ça par ce roman……et maintenant que je l’ai lu, je ne regrette pas d’avoir été « poussée » par #Esméralda. Quelle claque !

Pour ma part, je ne suis pas une grande habituée des Dark Romance. J’ai découvert ce genre littéraire il y a peu et ce roman était seulement ma 2ème lecture de ce type.

Erika est une jeune femme de 19 ans qui part faire ses études à l’autre bout du pays. Elle s’entend très bien avec Trevor Crist mais est attirée depuis toujours par son sombre et mystérieux grand frère Michael. Lors de son aménagement, elle apprend que Michael est son voisin et cela va immédiatement la troubler. Grâce à des flashbacks dans le temps et à une écriture à deux voix, on apprend peu à peu ce qui lie Michael et Erika. Car il faut bien l’avouer, rapidement, on se rend compte que leur relation est très ambiguë et que l’un comme l’autre ne sait pas sur quel pied danser.

J’ai beaucoup aimé ces deux personnages principaux car ils ont du caractère et une certaine intégrité. Les amis de Michael sont un peu plus noirs et rancuniers vis-à-vis d’Erika et ils font froids dans le dos.

La force de Pénélope Douglas est qu’elle maintient le suspense tout au long du roman. La lecture est rythmée, on va de rebondissements en rebondissements et les surprises sont présentes jusqu’au dernier moment. Je dois avouer que quelques scènes vous prennent aux tripes, voire vous font monter les larmes aux yeux, mais, selon moi, aucune de ces scènes n’est gratuite.

Pour une première rencontre avec la Dark Romance, je conseille donc la lecture de ce roman noir qui ne pourra que vous embarquer !

Esméralda

J’ai embarqué Lilie dans cette lecture peu commune, sachant qu’il y avait une chance sur deux pour qu’elle prenne du plaisir à découvrir ce livre, connaissant ses goûts, je ne me doutais pas qu’elle soit aussi enthousiaste. « Dark Romance » fut notre première lecture commune, et personnellement ma toute première et j’avoue, je ne suis pas une très bonne élève car il m’a été impossible de m’arrêter. C’est un livre que j’ai littéralement dévoré. C’est vrai que je n’ai pas d’apriori sur ce genre et j’apprécie les lectures sombres où la psychologie des personnages est superbement bien maîtrisé et que le scénario tient la route. Avec Erika et Michael, tout est explosif et tendre, un savant mélange qui nous tient en haleine tout au long de l’histoire. On ne peut que s’apercevoir qu’un lien étroit les uni, mais l’accepter est assez difficile et donner un nom à cette relation qui ne devrait pas exister est encore plus douloureuse. C’est une relation style yoyo : je te veux mais moi non plus. On pourrait trouver les scènes rébarbatives, mais ce n’est pas du tout le cas. Les meilleurs amis de Michael viennent rajouter leur grain de sable pour notre plus grand plaisir. On découvre au fur et à mesure, grâce aux flashback, les différents éléments qui constituent cette histoire énigmatique et donnent le ton quant à nos espérances.

Certaines scènes font froid dans le dos, d’autres sont tendres alors que d’autres sont carrément chaudes (je crois que celle qui se déroule dans le spa restera à tout jamais gravé dans ma mémoire). L’auteure a cette subtilité de nous faire vivre milles et une émotions. Sa plume est juste sensationnelle et son imagination sans limite. Elle m’a surprise jusqu’au dernier mot. Alors c’est vrai que je me suis dit à la moitié du livre : ok il n’y a plus que de solutions pour la fin : primo c’est la toute gentillote ou secondo l’auteure nous joue un mauvais tour et elle fait virer ses personnages dans la méchanceté extrême. Et bien non : le final est une méga surprise. Et moi j’adore les surprises, c’est encore plus excitant.

Il est bien évident que le terme dark romance fait peur, mais en toute sincérité ce roman est assez soft et idéal pour tâter le terrain et se faire une première idée du genre.

Ce roman est assez exceptionnel tant dans son scénario que dans ses personnages. Il nous met dans l’embarras, nous fait frissonner et nous joue des drôles de tours. C’est le genre de lecture qui nous fait sentir vivantes et qui nous consume.

En bref, un méga coup de cœur pour moi !

« Dark romance », allez-vous oser ?

 

liens-utiles

 

Lien Amazon.

Tout savoir sur la Collection &H.

Site officiel de Penelope Douglas.