LES CONTES DE LA FORÊT DE CENDRES de T. Nym Robillard.

 
[ DARK FANTASY – Nouveauté 2019 ]
Éditions LUNE ÉCARLATE – Collection Fantaisie Lunaire
174 pages
ma note : 4/5 « mention à découvrir »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Les soirs de veillée, quand les lunes apparaissent, on se raconte bien des histoires, aux abords de la Forêt de Cendres. Des récits de secrets perdus, de temples oubliés et de fuites sous les étoiles. Des légendes qui parlent de ses habitants cachés, de l’obscurité des bois, de la profondeur des lacs et de mystères qu’on n’entrevoit qu’en songes. Des histoires qui parlent du bosquet d’à côté ou de voyages à travers le vaste monde qui s’étend à l’ombre des Piliers du Ciel. Joignez-vous à nous et laissez-vous enchanter par ces contes de la forêt de Cendres.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Bienvenue dans cette contrée lointaine et inconnue. Contrée suspendue dans le temps où magie et ténèbres côtoient les légendes.

 

Un pas de plus et vous êtes aspirés dans cet incroyable voyage où les forces du mal prennent le dessus sur le beau et le merveilleux. Un pas de plus et vous devez choisir entre la vie et les flammes de l’enfer. Un pas de plus, celui de trop, et vous voilà pris au piège.

 

Sombre et sanglant nous sommes loin du conte « Les Mille et Une Nuits ». Intransigeant, bouleversant et accaparant, une fois les portes ouvertes, écoutez attentivement et ouvrez grand les yeux car le danger surgira là où vous ne l’attendez pas.

 

Huit contes où princes, rois, voleurs, créatures imaginaires, démons, zombies, petites filles, gardiennes … se fréquentent. Magnifiés par une plume qui sans équivoque sait vous refiler les frisons et vous faire grincer les dents d’appréhension. Huit contes qui vous plongent aux confins du désespoir et qui savent jouer avec les émotions et les doutes des personnages. Parfois liés entre eux, ces huit contes vous laisseront un souvenir indélébile.

 

Une lecture-aventure que j’ai beaucoup, beaucoup apprécié. D’ailleurs je ne m’attendais pas du tout à cela. L’univers dans lequel j’ai plongé est bien sombre. Certes la beauté transparaît ici et là mais dans sa globalité c’est de la pure et dure dark fantasy. Par moment, l’auteur y glisse quelques éléments moralisateurs, mais ce n’est pas vraiment le point qui m’a le plus frappée. Au contraire j’ai été happée par cet univers aussi fantastique que terrifiant et par les différents personnages. Huit histoires qui m’ont fait vivre huit aventures épiques.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Lune Écarlate.

Publicités

L’ÉCOLE DES ANGES de Suzanne Marty.

[ RECUEIL DE NOUVELLES – FANTASTIQUE – DYSTOPIE – Nouveauté 2019]
104 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Rdv #MonMarathonIndé d’août.
 
Le résumé :
Ce recueil comporte quatre histoires :

Le bon numéro, dystopie : une jeune diplômée cherche à ouvrir
une confiserie dans un monde où la nature, la littérature et les couleurs
ont disparu. Un homme de ménage va bouleverser ses plans.

Love Pizza, comédie : lors d’une livraison de pizza Théo, un grand brun
au physique spectaculaire, éconduit une jeune effrontée.
La fois suivante, il tombe dans un guet-apens.

La police du suicide, suspense : désespéré par la mort d’Oscar, Alexandre
est décidé à mettre fin à ses jours le soir même. Sa détermination est mise
à rude épreuve quand il croise un sosie du défunt aussi suicidaire que lui.

L’école des anges, comédie : Gabriel, apprenti-ange, passe son examen
de fin d’études. Il a vingt-quatre heures pour gagner la confiance
de Zach, petit truand sans foi ni loi. Mais comment y parvenir
alors que celui-ci ne peut ni le voir ni l’entendre ?

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Voici un recueil de quatre nouvelles. Aussi différentes les unes des autres, elles évoluent chacune dans leur propre univers. De la dystopie, du fantastique, du suspense et de la comédie, et quatre surprises aussi délicieuses les unes des autres. J’aime beaucoup la manière dont Suzanne Marty les explore : parfois avec sévérité, humour, douceur et noirceur. Une plume habille et agréable qui aime distiller ici et là de l’espoir. Parmi les quatre nouvelles, une seule m’a moins séduite, peut être par ce qu’elle était destinée à un lectorat adolescent et donc j’ai eu, plus ou moins du mal, à m’imprégner de l’atmosphère. Cela dit, ce recueil reste une très belle et douce découverte.

 

L’ÉCOLE DES ANGES (comédie fantastique) : Suzanne Marty explore l’univers des anges avec humour et désinvolture. Gabriel doit à tout prix guider son protégé (désigné pour 24h). Ce dernier, Zach, est un petit truand de bas étage qui se retrouve dans les embrouilles. Alors que ce dernier tente de survivre, Gabriel, tente le tout pour le tout. Humour et fantastique sont au rendez-vous. Des personnages sensibles et perdus qui au cours de ce laps de temps vont découvrir quelque chose qui se nomme l’amitié. Invraisemblable ?

 

LE BON NUMÉRO ( dystopie) : La Terre des années bien plus tard, triste, sans richesse culturelle, blanche, grise et noire, sans envie, sans enthousiasme et percluse par l’absence de tout. Elle et son numéro aurait aimé s’appeler Aurora. Lui et sans numéro, se prénomme Azur. Chargé du nettoyage de la grande firme qui gère tout. Elle rêveuse avec ses idées et ses bonbons acidulés colorés. Une rencontre explosive portée par un rêve haut en couleur.

 

LOVE PIZZA (comédie romantique) : Un château austère. Des adolescentes qui s’ennuient. Un autre qui aime se terrer dans son antre et observer tel un psychopathe l’univers extérieur. Et un livreur de pizza qui malgré lui va jouer les princes charmants ligotés dans une cave, surveillé par un boa et des filles un peu trop enthousiastes.

 

LA POLICE DU SUICIDE (suspense) : La tour Eiffel, le vide, le cœur en miette et le désespoir comme seule compagnie. Des souvenirs à la pelle. Les mains qui tremblent. Une détermination sans faille. Pourtant dans l’ombre est tapi un homme bien mystérieux. Ce dernier propose au futur suicidé une sorte de pacte qui l’entraîne dans un club morbide. Il y rencontre alors, lui. Il lui ressemble tellement. Dans quel sorte de club a t-il atterri ?

 

Une excellente lecture et une autrice qui sait parfaitement captiver.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Suzanne Marty.

… mes avis sur d’autres romans de Suzanne Marty (clique sur la photo).

 

ON A TOUTE LA VIE POUR MOURIR de Cyrille Thiers.

 
[ RECUEIL DE NOUVELLES / POLICIER / ENQUÊTE – Nouveauté 2019 ]
338 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV Mon Marathon Indé de Mai
 
Le résumé :
J’ai rassemblé dans cet ouvrage quinze histoires très noires dont certaines ont eu l’honneur d’être primées dans divers concours. Ces récits ont en commun la mort sous toutes ses formes, jusqu’aux plus improbables. Souvent violente, parfois glauque, elle façonne minutieusement la noirceur de ces intrigues en les parsemant de cadavres, d’ossements, et même de momies. Vous aurez probablement du mal à discerner les victimes des coupables. Néanmoins, jusqu’à l’hécatombe finale, je vous garantis un plaisir aussi malsain que jubilatoire en observant les acteurs de ces tranches de vies, ou plutôt devrais-je dire … de ces vies tranchées.[Illustration de couverture : André Taymans.]

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Voici un recueil de quinze nouvelles aussi qu’intrigant que jubilatoire. Une atmosphère sombre, inquiétante et noire comme la nuit. Quinze nouvelles subjuguantes, quinze scènes où l’inattendu frappe sournoisement à la porte pour mieux surprendre. Cadavres dans le placard ou autres endroits incongrus, les personnages éclectiques ont du mordant et du sang sur les mains. Cyrille Thiers a le sens de la mise en scène. Un peu d’Edgar Alan Poe et un peu de Stephen King, Cyrille Thiers a su me captiver dès le départ. Une plume acérée et légèrement morbide m’a plongée dans un univers captivant, dramatique, sanglant où la logique n’est pas celle que l’on peut appréhender dans un premier temps. Mais le plus surprenant est la manière dont Cyrille Thiers s’approprie son recueil. En effet, l’auteur a eu l’ingénieuse et l’originale idée de relier ses nouvelles. Un lien intrinsèque qui se concrétise dans la dernière nouvelle.

 

Ce recueil est juste stupéfiant. J’ai tout simplement adoré. Le format « nouvelle », pour une fois, ne m’a pas du tout frustrée. Je n’ai eu à aucun moment ce sentiment où il m’en fallait plus. Ces quinze nouvelles sont de longueurs inégales mais où le sujet est exploité de manière suffisante pour assouvir ma curiosité. L’originalité est partie prenante. L’humour noir et mini intrigue sont de rigueur pour mon plus grand des plaisirs. Parmi cette diversité, j’ai apprécié toutes les nouvelles. Seule une, « Conquistadors », m’a laissé coite. Petit bonus, Cyrille Thiers nous livre à la fin de son recueil LES SECRETS DE FABRICATION, une nouvelle idée géniale afin de découvrir les coulisses d’écriture d’un recueil sensationnel.

 

Maintenant place aux nouvelles que je vous décris en quelques mots.

 

MARCHE FUNÈBRE : enterrement, vengeance, pièce cachée.
LE SAPIN DE NOËLLE : cadeau de noël, haine, tempête meurtrière
TICKET GAGNANT : avarice, jackpot, malchance
LE TUEUR AU TOURNEVIS : journaliste, enquête, corps
MOZART EST LA : secret, marchandage, pizza empoissonnée
DÉRAPAGES : dénonciation, sniper, bombe, rancœur
GENEALOGIE APPLIQUÉE : famille, héritage, argent
LE SPECTRE DE L’AUTOCAR : bandes dessinées, casse automobile, trésor
SON PETIT DOIGT M’A DIT : disparition, corps enseveli, complot
VOUS ÊTES TOUS TÉMOINS : ascenseur, meurtre, deux coupables
GENEALOGIE APPLIQUÉE – la suite : ancêtre, seconde guerre mondiale, tunnel Jenner
LA CROUTE DU SIÈCLE : peinture, Picasso dissimulé, house noire
TUEURS EN PARALLÈLE : personnage atypique, piège, violeur
CONQUISTADORS : eau, destruction, âme
JE VAIS A RIO : avion, attentat, la plupart de tous les personnages
SECRETS DE FABRICATION : le making-off, Cyrille Thiers revient sur chaque nouvelle et délivre ainsi les petites anecdotes de fabrication.

 

Je vous invite vraiment à découvrir ce recueil. Je n’ai pas été déçue par cette lecture aussi riche qu’atypique. Un univers multiple où les cadavres exquis germent ici et là au sein d’une atmosphère où le mal crépite avec vigueur.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Cyrille Thiers pour sa confiance et sa patience.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… l’interview de Cyrille Thiers.

La page Facebook de Cyrille Thiers.

 

IMG_20180426_160220_117

DIS-MOI QUEL AUTEUR INDé ES-TU CYRILLE THIERS ?

 
Troisième interview de la semaine.

 

Aujourd’hui, c’est au tour de Cyrille Thiers de passer sous ma loupe. Son premier roman, ON A TOUTE LA VIE POUR MOURIR est un recueil de nouvelles dans le genre polar.

 

Voici son portrait.

 

  • Que genre d’auteur es-tu ?
Ma page Facebook s’intitule « Cyrille Thiers – Raconteur d’histoires » : c’est vraiment l’expression qui me caractérise le mieux, bien plus qu’auteur ou écrivain. Mon écriture est au service de l’intrigue et uniquement de l’intrigue.

 

  • Un livre préféré ?
Je sens que si je réponds « Le trésor de Rackham le Rouge », on va me dire que je suis hors sujet, donc je dirais « L’aiguille creuse » de Maurice Leblanc (oui je sais, c’est un procédé absolument éhonté pour en donner deux…). C’est avec une fascination jamais démentie que j’ai relu plusieurs fois toute la série des Arsène Lupin. J’étais plus jeune, j’avais le temps de lire…

 

  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
« Le seigneur des anneaux » : pour mes lectures, je ne suis pas du tout fantasy. Par contre, j’ai adoré les films.

 

  • Des petites manies quand tu écris ?
Je relis mon texte en permanence dans ma tête, voire à voix haute si je suis tout seul. Cela me permet de vérifier que le rythme de lecture correspond à ce que j’apprécie et surtout que je suis moi-même intéressé par ce que je lis. Bizarrement, j’ai toujours considéré que l’efficacité d’une histoire se jugeait à l’écoute. Il faudrait peut-être que j’essaie les livres audio…

 

  • Plume ou ordinateur ?
J’écris véritablement depuis seulement deux ans donc je ne me suis même pas posé la question : ordi.

 

  • Plutôt jour ou nuit ?
La nuit, par obligation : quand j’ai fini ma journée de boulot et que mes enfants sont couchés. Mais même si j’avais le choix, je crois que j’écrirais quand même la nuit, car je m’y sens plus inspiré.

 

  • Auto édition par conviction ?
En débarquant, totalement inconnu, avec un recueil de nouvelles, je me suis vite rendu compte que je ne rentrais pas dans les cases des maisons d’édition classiques. Quant à être édité dans une microstructure, je n’en vois vraiment pas l’intérêt si ce n’est pour le plaisir de fanfaronner « J’ai été édité, j’ai été édité ! ». Et puis cette liberté d’indé m’a permis de solliciter André Taymans (un de mes auteurs BD favoris) pour la couverture : je n’aurais jamais pu faire ça au sein d’un cadre rigide d’éditeur. J’ai beaucoup aimé cette sensation de tout maîtriser du début à la fin.

 

  • Ton pire défaut ?
Je ne lis quasiment que des BD. C’est un peu la honte pour un auteur, non ?

 

  • Ta plus grande qualité ?
Je pense avoir une bonne faculté d’autoévaluation : lors de mes très fréquentes phases de relecture, quand je trouve qu’un passage est mauvais ou inutile pour l’histoire, je n’hésite pas à faire un gros couper-coller dans la corbeille, même si j’y ai passé des heures.

 

  • Passionné ou persévérant ?
Persévérant : je suis capable de garder un embryon d’idée dans la tête pendant de longs mois en attendant la petite étincelle qui le transformera en bonne histoire.

 

  • Tu écris …. ?
J’ai commencé par des concours de nouvelles et j’ai penché très tôt vers les intrigues noires et policières par facilité : c’est quand même plus simple de trouver la chute qui tue en exploitant ces thèmes. Mais pour mon premier roman en cours d’écriture, j’ai opté pour mes vrais genres de prédilection : l’aventure et le mystère (cf. mes livres préférés). À noter que j’ai été extrêmement surpris par certains retours dithyrambiques de la part de jeunes lecteurs (12-15 ans) qui ont adoré mes histoires et je me demande si je ne vais pas tenter de cibler davantage ce lectorat.

 

  • Ton rêve le plus fou ?
Le plus fou, vraiment ? Passer dans « On n’est pas couché » pour discuter de mon livre avec Christine Angot.

 

  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
Je n’ai pas encore trop triché, alors pour la dernière question, je vais faire fi de mes scrupules et plagier la chronique d’une de vos consœurs qui se reconnaîtra : « vivant, piquant, mordant ».

 


 

 

Le résumé :

J’ai rassemblé dans cet ouvrage quinze histoires très noires dont certaines ont eu l’honneur d’être primées dans divers concours. Ces récits ont en commun la mort sous toutes ses formes, jusqu’aux plus improbables. Souvent violente, parfois glauque, elle façonne minutieusement la noirceur de ces intrigues en les parsemant de cadavres, d’ossements, et même de momies. Vous aurez probablement du mal à discerner les victimes des coupables. Néanmoins, jusqu’à l’hécatombe finale, je vous garantis un plaisir aussi malsain que jubilatoire en observant les acteurs de ces tranches de vies, ou plutôt devrais-je dire … de ces vies tranchées.[Illustration de couverture : André Taymans.]

 

Lien Kindle

La page Facebook de Cyrille Thiers.

 

IMG_20180426_160220_117

ANNALES DU MONDE OUBLIE de Antoine Delouhans.

 

 

[ RECUEIL DE NOUVELLES – FANTASTIQUE – Nouveauté 2019 ]
Illustrations Emma Delouhans
240 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 

Le résumé :
L’histoire est écrite par les vainqueurs et par les puissants. Mais le monde n’est pas celui que l’on tente de nous faire croire. Notre passé, notre présent et notre avenir sont bien plus complexes qu’il n’y parait, et ces quelques aventures, vous feront passer au-delà du voile.La Chronique du monde oublié est un recueil de nouvelles présentant des fragments de l’histoire secrète de l’humanité. Ces nouvelles prennent place avant les évènements d’Éden, le premier roman d’Antoine Delouhans.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Il existe des choses, au travers des mondes, qui surpassent l’entendement.
 
Tout dernier roman d’Antoine Delouhans et une nouvelle fois c’est un sans faute.

 

17 nouvelles aussi différentes les unes des autres avec pour fil conducteur : le mystère. Un mystère pesant, grave, annonçant un avènement bien plus terrible que l’apocalypse. Une sorte de cache-cache au fil des siècles. Et lorsque ces témoignages sont retranscris, c’est une illumination bien sombre où la peur côtoie l’émerveillement.

 

Ce n’est pas facile de vous parler de ce recueil car c’est prendre le risque de trop vous en  en dévoiler, vous spolier en quelque sorte. C’est très rageant comme situation. Donc je vais vous décrire chaque nouvelle en trois mots.

 

LE GRAND PASSAGE : Égypte ancienne, cérémonie, ténèbres.
RENCONTRE SECRÈTE : Vercingétorix, César, secret.
LE SAINT SÉPULCRE : lettre, croisade, coffre caché.
LÉGENDE : Arthur, épée, héritage.
CHICHEN ITZA : Mayas, sacrifice, sang.
LA PREMIÈRE RÉVÉLÉE : procès, sorcellerie, un autre monde.
JOLLY ROGER : pirate, liberté, aventure.
LA DEUXIÈME ÉTOILE : souvenir, archive, étoile.
LA MALÉDICTION DE GOLD POINT : chercheur d’or, indien, fantôme.
SOLEIL NOIR : seconde guerre mondiale, cérémonie, ange.
LE CRI : exécution, fusil, pardon,
DREAMLAND : passage, mirage, zone 51.
CONTACT : petite fille, Lune, radio.
CHAMBRE 303 : procès, révélations, secrets.
L’ILE AUX VENTS : amitiés, secousses, nouveau monde.
LES MYSTÈRES DU TEMPS : archéologie, découverte, le début de la fin.
 
Toutes ont eu ma préférence. Le fait que dans certaines se glissent  des détails historiques, où qu’elles soient ancrées dans la réalité actuelle, toutes ont su me transporter dans l’univers riche, inquiétant et surréaliste d’Antoine Delouhans. A chaque fois c’est une nouvelle aventure dans laquelle je ne savais pas à quoi m’attendre. L’atmosphère s’appesantit au fil des pages. L’angoisse apparaît tout autant que la curiosité est titillée. C’est une lecture qui m’a littéralement captivée. J’avais l’impression d’être une exploratrice de l’extrême partie à la recherche d’un trésor qui ne pouvait en aucun tomber dans mes mains. Des petits détails se cachent parmi les plus imposants sans toutefois dévoiler ce grand secret. Je n’ai à aucun moment ressenti ce « je reste sur ma faim », pourtant c’est souvent le cas quand je lis un recueil de nouvelles. Ce qui veut dire que malgré le format court, l’auteur a su me captiver dés le départ, répondre à mes interrogations tout en restant dans le mystère.

 

Un très chouette recueil que je vous invite vivement à découvrir, pour ma part, je pense bientôt lire Eden, une suite en quelque sorte du recueil.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Antoine Delouhans pour sa confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… mes avis sur les nouvelles d’Antoine Delouhans et ses interview.

… l’univers d’Antoine Delouhans.

 

IMG_20180426_160220_117

Surtout pas toi ! de Collectif

20190423_170740

Nouvelles/Romance contemporaine – Recueil sorti le 20 mars 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 4/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier Mélanie des éditions Harlequin pour sa confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce recueil en service presse.

Résumé : Certaines règles méritent qu’on les enfreigne… surtout quand il s’agit d’amour !
Elle ne doit pas craquer ; il ne peut pas l’aimer.
Leur amour est impossible.
Et pourtant…
Elle est du côté de la justice ; il est derrière les barreaux. Elle est son grain de folie ; il est son retour à la raison. Elle ne croit en rien ; il ne croit qu’en Dieu. Elle est la promesse d’un avenir heureux ; il est otage d’un passé désastreux. Ils ne devraient pas s’aimer… mais ils vont tout faire pour que triomphent les sentiments.
Dans ces six nouvelles inédites, plongez dans des histoires où l’amour ne tolère aucun obstacle !
E. Blaine — Mon bonheur entre tes mains
J. Bonte — Fall for me
N. Charlier — Toi que j’ose aimer
F. Hana — Electric Girl
L. Méonis — Je serai celui qu’il te faut
A. Scott — Dangerous attraction

 

Mon avis : Depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de me procurer le recueil publié par les éditions Harlequin à l’occasion du salon du livre. Tout d’abord, il permet de retrouver les autrices qui nous font vibrer tout au long de l’année. Ensuite, c’est un moyen de découvrir la plume de celles dont on n’a pas encore osé ouvrir un roman. Cette année, je suis gâtée car les six grands noms choisis sont des autrices dont j’apprécie la plume et le thème des « amours interdits » est un thème qui s’annonce très prometteur !!! Laissez-moi vous raconter un peu plus en détail ce qui se passe au fil des histoires :

  • La première nouvelle est signée par la reine de la romance française, Emily Blaine. « Mon bonheur entre tes mains » met en scène Paul, un ancien militaire blessé en mission, et Camille, sa kinésithérapeute. Paul et Camille étaient ensemble au lycée, elle avait le béguin pour lui mais lui ne s’en est jamais rendu compte. Pourtant, les années étant passées, Camille est maintenant une jeune femme sexy qu’il aimerait séduire…. En pleine instance de divorce, il cherche à donner un nouveau souffle à sa vie. Cette nouvelle, sans grande surprise, nous parle de reconstruction et de seconde chance. Comme toujours avec Emily Blaine, on n’est pas déçu mais je n’ai pas été surprise…
  • La seconde nouvelle est de Juliette Bonte, l’autrice qui monte ! « Fall for me » met en scène Finn et Montana, enfants puis adolescents, qui vivent un amour de jeunesse. Du jour au lendemain, Finn devient Fall et il abandonne Montana pour prendre la tête du gang qui était dirigé par son frère auparavant. Devenue officière de police, elle n’a qu’une envie : retrouver Fall et le ramener dans le droit chemin ! Comme toujours, la plume de Juliette Bonte est addictive et efficace, ses personnages sont hauts en couleurs et on n’a qu’une envie, connaitre le dénouement de cet amour interdit !
  • La troisième nouvelle a été écrite par Nathalie Charlier et s’intitule « toi que j’ose aimer ». Là, on peut dire que l’autrice ose « tout » en mettant face à face Rose, une étudiante en vacances chez sa grand-mère, et Soren, futur prêtre sur le point de partir à Rome. Les deux jeunes gens ne peuvent s’aimer et pourtant, le cœur a ses raisons que la raison ignore. Soren va douter de son engagement et devoir faire la paix avec son passé au cours de cet été qui pourrait tout changer pour tous les deux. On reconnait bien la plume de Nathalie Charlier et je n’ai pas levé le nez de ma lecture avant de savoir quel sort elle leur avait réservé.
  • La quatrième nouvelle est « electric girl » de Fleur Hana. Un jeune homme, peu sûr de lui, fête son anniversaire et flashe sur Ambre, la chanteuse du groupe. Ensemble, ils vont vivre une nuit de folie et ils vont apprendre à lâcher prise. Cette nouvelle très rock and roll nous amène à réfléchir sur notre vision de la vie, l’envie ou non de prendre des risques et sur tout ce qu’on est capable de faire par amour….
  • « Je serai celui qu’il te faut » a été écrite par Louisa Méonis. Elle est peut-être l’autrice que je connais le moins et sa nouvelle est celle que j’ai préférée. Edward est militaire et revient en Grande-Bretagne pour l’enterrement de son frère. Il rencontre à cette occasion Julia, sur le point d’accoucher, enceinte de son frère. Serait-il correct qu’Edward succombe à Julia, l’ex petite-amie de son frère ? J’ai trouvé cette histoire très touchante et j’ai été subjuguée par ces deux protagonistes hauts en couleurs, attachants et j’aurais aimé que leur histoire dure encore plus…
  • Enfin, la dernière nouvelle est d’Alana Scott et s’intitule « Dangerous attraction ». Clara est la nouvelle psychologue de la prison et lors de sa première entrevue avec Lucas, un parfum d’interdit flotte rapidement dans l’air. Cet amour interdit m’a scotchée et m’a également beaucoup plu. Encore une fois, Alana Scott nous démontre son efficacité dans l’écriture et il me tarde de la relire prochainement !

Vous l’aurez compris, je me suis régalée lors de cette lecture et je ne peux que vous recommander ce recueil si vous ne connaissez pas bien les grandes plumes des éditions Harlequin. Comme toujours, je trouve que le format nouvelle est très frustrant, car on aimerait rester un peu plus longtemps avec les différents protagonistes, mais si vous aimez les amours interdits, n’hésitez plus, foncez !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce recueil sur le site des éditions Harlequin ici !

NOEL SOUS LA ROMANCE de Collectif.


[ RECUEIL DE NOUVELLES – Nouveauté 2018]
Auto édition
200 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle



Le résumé :


14 auteurs vous content Noël.


Mon avis :


La lecture idéale pour aborder les derniers jours de l’année et débuter ceux de la nouvelle avec le sourire. Quatorze nouvelles d’une saveur exquise pour les amoureuses de belles histoires. De la romance tendre et épicée où les surprises savent toujours se faire attendre et émerveillent. Quatorze univers où la magie de Noël et l’amour se côtoient pour mon grand plaisir.


Ce recueil m’a permis de découvrir d’autres auteurs et j’ai également eu le plaisir de lire les nouvelles de ceux que je connais. Quatorze univers différents où les auteurs surprennent et ravissent les lectrices. Tu y retrouve touts les ingrédients indispensables pour te faire passer un pur moment de lecture. N’oublie pas la panoplie pour les moments pareils : gros plaid tout moelleux, chocolat chaud, lumière tamisée et gourmandises.


Je me suis régalée, pourtant je ne suis pas une grande adepte des romances de Noël, mais ce format là m’a convaincue et je n’ai trouvé aucune lassitude à le lire. Quatorze nouvelles pour quatorze surprises. C’est juste à croquer !


Certaines m’ont plu davantage que d’autre mais le principal c’est ce que j’ai pu ressentir en les lisant et le panel d’émotions est assez vaste.


Je te présente de ce pas en trois mots chaque nouvelles.


>>> UN PETIT BOUT DE NOUS, Nelly Weaver
Couple, épreuve, espoir.
>>> CALL ME BABY, Emily Jurius
Boulot, SMS, surprise.
>>> DERNIERE CHANCE, Anaïs Mony
Réconciliation, chalet, perdus.
>>> ANTONIA, Léon De Griffes
Jeu, séduction, solitude.
>>> RETROUVAILLE A NOEL, Alex H.S.
Séparation, amour de toujours, désillusion.
>>> UNE FOLLE SURPRISE POUR NOEL, Daguette
Déjeuner, retrouvaille, souvenir.
>>> L’INCONNU DE NOEL, Ninie. C
Train, plaisir, séduction.
>>> UN PERE POUR NOEL, Licora L
Petit garçon, tristesse, merveilleux cadeau
>>> MON CADEAU DE NOEL, Lola Berelle
Enfance, tendresse, souvenirs.
>>> L’HOTE DE NOEL, Angélique Auguri
Désespoir, surprise, magie de Noël.
>>> JOYEUX NOEL, SCARLETT !, Stefy Quebec
Mauvais sort, mort, un regard.
>>> L’ANGE ET LE CHEVALIER, Carine C.
Abandon, retrouvaille, reconquête.
>>>UN AMI POUR NOEL, Selena Dubh
Alchimie, laisser aller, vivre.
>>> UNE RENCONTRE INATTENDUE, Alicia Monteiro
Invitation, taxi , amour.


Ma toute dernière chronique de l’année en espérant continuer à te faire rêver encore et toujours.
Bon réveillon.


#Esméralda


IMG_20180426_160220_117