PRÊTS A TOUT de Théo Lemattre.

 

[ COMÉDIE ROMANTIQUE – Nouveauté 2019 ]

Tome 1/3

Éditions Marivole

226 pages

Ma note :3,5/5

Lien Kindle

 
Le résumé :
On a beau courir après l’amour, il se trouve souvent plus près qu’on ne le pense… 
Pria enchaîne les déceptions amoureuses, et ce, depuis toujours. À chaque fois qu’elle pense avoir trouvé le bon, le sort s’acharne sur elle…
Pourquoi son nouveau patron, le multimillionnaire Wendall Winslow, intransigeant avec les autres, est-il aussi doux et affectueux avec elle ?
Que cache Valentin, son ami d’enfance devenu avocat qu’elle n’a pas revu depuis des années ?
Une soirée pour fêter son nouvel emploi, quelques verres et tout peut basculer…
En quelques jours, Pria va laisser ressurgir en elle des passions enfouies, des flammes qu’elle croyait éteintes, et se laisser dévorer par le passé.
Prêts à tout, c’est une comédie romantique pleine de rebondissements, de légèreté et d’amour.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Ah…. sacrée Pria ! Un talk show à elle toute seule !

 

Pria dans la vie cumule tout un tas de choses. En premier des hommes, les boulots et pour finir les phrases sarcastiques d’une mère revêche et loin d’être tendre. Bref, sa vie c’est une longue liste d’embrouilles et de désillusions à l’infini. Pria rêve d’un homme qui la comprenne, la soutienne et lui dise qu’elle est belle comme un coucher de soleil. Romantique dans l’âme, fleur bleue éternelle, Pria peut compter sur son meilleur copain gay qui se la joue grand frère protecteur et de temps en temps en amoureux transi sur son cheval blanc. Pria est une chouette fille qui s’emballe parfois un peu trop vite. Joviale, sympathique, bonne enfant, c’est la bonne copine avec qui tu passes de supers moments. Sa dernière relation amoureuse avec un bodybuildé sans cervelle a pris la moutarde. Fuyant, comme toujours, elle tente de se remonter le moral chez son meilleur copain. Décider de prendre sa vie en main, elle passe en mode guerrière prête à tout. Et sans y attendre Valentin, copain perdu de vue depuis le collège, refait surface et apparaît dans sa vie chaotique. Et pour conclure ce nouveau départ en toute beauté, la voici embauchée dans la plus grande entreprise sélecte de la ville en tant qu’assistante personnelle du big boss, Wendall Winslow.

 

Elle voit enfin la vie en rose, de toutes les couleurs, un arc en ciel l’illumine. Mais l’orage approche à grand pas : vengeance, manipulation et secret ne sont pas très loin.

 

Je découvre pour la première fois la plume de Théo Lemattre qui par ailleurs est adulée par #Lilie. Une plume festive quelque peu mélancolique quand il le faut, mais surtout optimiste. Pria est un personnage bourlingué par ses émotions et ses rêves. Trouver le juste milieu est difficile quand elle veut tout et maintenant. Pria est une jeune femme impulsive romantiquement parlant. Elle veut croquer la vie en pleine dent mais les aléas rappellent que la patience est une grande vertu. Les désillusions ont une place importante mais elles sont contrebalancées par l’amitié inébranlable, par des rencontres et par ce cœur qui bat la chamade auprès de ces deux hommes.

 

Théo Lemattre a choisi de casser les codes notamment en employant la troisième personne du singulier. C’est très inhabituel dans les comédies romantiques et cela m’a quelque peu empêcher d’apprécier cette lecture. J’ai eu du mal à m’accaparer le personnage de Pria et de créer finalement se lien intrinsèque qui se manifeste pendant la lecture. J’ai eu du mal a avoir de l’empathie pour le personnage de Pria qui pourtant est une véritable perle. (Je suis parfois trop exigeante 😦 ). Les enchaînements et les rebondissements sont prenants et tiennent en haleine jusqu’au point final. Théo Lemattre traite avec pertinence sur la douleur des relations amoureuses en insufflant une bonne dose d’humour qui réchauffe le cœur. Le copain gay, l’amoureux bodybuildé et la mère acariâtre sont de belles caricatures sans être poussées à l’extrême.

 

PRÊTS A TOUT est une très belle comédie romantique même si elle ne m’a pas convaincue entièrement. Elle est très agréable à lire. Des moments romantiques, des clins d’yeux sexy, de l’amour, de la passion, de l’amitié, de la persévérance et de l’optimiste viennent contrecarrer les plans diaboliques de la vie, mais pas que ! Ce premier tome met dans l’ambiance directement à côté d’une fille peu commune adepte d’aventures chaotiques ! A découvrir cet été sur la plage ! Vous m’en direz des nouvelles !

 

Elle fait une petite moue en regardant par la fenêtre. C’est vrai que la jeune femme avait d’autres ambitions à l’époque. Mais passé un certain âge, le temps et la vie se chargent de nous mettre quelques claques pour nous faire comprendre que nos rêves ne sont pas des réalités, et qu’il ne faut pas s’y accrocher. Nos proches aussi nous le rabâchent un peu à toutes les sauces. Avoir une passion c’est une chose, en faire sa vie c’en est une autre. Pourtant, qu’est-ce qu’elle aurait aimé pouvoir se lever le matin et avoir la pêche et une détermination d’enfer rien qu’en pensant au fait qu’elle allait faire ce qu’elle aimait toute la journée. Mais on, tout ça c’est du passé. (page 143)

 

#Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’univers de Théo Lemattre.

… vers le site des éditions Ramsay (MArivole) !

Publicités

IN THE CUT de Susanna Moore.

[ THRILLER ÉROTIQUE – réédition 2018]
ArchiPoche
Traduit par Anne Sauvêtre
Titre original : In the Cut, 1995
Première édition (Archipel) : A vif, 1997
336 pages
Ma note : 3/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle

 
Le résumé :

 

Un psychopathe en liberté. Un soir, alors que Fiona, enseignante new-yorkaise, prend un verre avec l’un de ses élèves dans un bar miteux de son quartier, elle surprend les ébats amoureux d’un homme tatoué et d’une jeune femme rousse dont on retrouvera peu après le corps mutilé…Dernier témoin à l’avoir vue vivante, Fiona est d’abord suspectée puis interrogée par les deux inspecteurs chargés de l’enquête.Mais la menace se précise : une main en plastique sordide lui est adressée… Serait-elle la proie du maniaque qu’elle a surpris ? Ou bien victime du jeu pervers de l’un de ses élèves ou de l’inspecteur Malloy avec lequel elle entretient une relation trouble ?

 
Mon avis :

 

Je dois dire que lorsque j’ai refermé ce roman, je ne savais pas quoi à penser et alors même que j’écris ma chronique, je ne sais toujours pas. Me voici donc dans l’embarras !

 

IN THE CUT est sans contexte un excellent thriller érotique qui lors de sa première parution a du faire couler beaucoup d’encre. J’imagine que vingt ans plutôt, oser écrire ce genre de roman révélait de la plus pure audace et ingéniosité. Depuis l’eau à couler sous les points et les esprits sont un peu moins étriqués. Si Jane Campion a réussi en à faire un de ses plus beaux films, c’est qu’il avait matière à exploiter. Même si je n’ai jamais vu l’adaptation cinématographique, je pense que le film a su exploiter avec magnificence tout ce que l’écriture a eu peine à révéler.

 

L’héroïne ultra libertine, Fiona, enseignante le jour, écrivain pendant les heures creuses et écumeuse de bar le soir, devient le centre d’une intrigue. Le super flic Malloy, un peu vantard, un peu menteur et beaucoup mythomane dirige l’enquête du meurtre de la jeune femme qui a été assassinée non loin de chez Fiona. Le courant passe de suite entre les deux protagonistes et cette rencontre devient alors une liaison en dent de scie voire même fatale.

 

IN THE CUT n’est pas un thriller où les rebondissements donnent un rythme soutenu. Susanna Moore se concentre essentiellement sur les émotions et la psychologie des personnages et la violence dont en résulte des situations houleuses. Fiona est loin d’être une femme écervelée mais elle semble piéger entre désir de l’autre et les doutes. J’ai vraiment eu cette impression d’instabilité. Très vite on assiste à une espèce de jeu du chat et de la souris où l’attirance se mêle. Susanna Moore joue beaucoup et très bien avec les apparences et pendant ce temps la trame se déroule sous nos yeux, sans vraiment qu’on y prête gare, jusqu’au dénouement qui la j’avoue m’en a mis plein les yeux. Je trouve la plume de Susanna Moore très efficace même si le scénario reste faible. Il m’a manqué l’intensité au niveau de l’intrigue. Je m’attendais à quelque chose de plus « monstrueux », de plus explosif. Je n’ai eu malheureusement le souffle coupé qu’au final qui encore reste suspendu.

 

Encore un fois je pense que ce livre a du faire un véritable tabac en 1997. Je ressors de cette lecture plutôt mitigée avec un arrière gout que cela aurait pu être meilleur, bien meilleur.

 

#Esméralda

 
Je remercie les Éditions L’Archipel et Mylène pour leur confiance et leur patience.
 
image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site des éditions ArchiPoche pour tout savoir.

 

L’ÉTOFFE DES JOURS de Mireille Pluchard.

20180721_165828

 

 

[LITTÉRATURE RÉGIONALE – Réédition poche 2018]
Éditions De Borée – Collection Terre de Poche

 

Format numérique (684 pages) : 4.99€
Poche : 9.50€
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 


 

Le résumé :

 

Fils de riches commerçants en tissu, Paul-Marie n’a d’yeux que pour la belle et audacieuse Amandine. Le coup de foudre est réciproque mais les parents n’ont-ils pas d’autres projets pour leurs enfants ? Et la France ne va-t-elle pas se réveiller un matin d’août 1914, au son de la mobilisation générale ? Les élégances, toutes les élégances, celles qui s’exposent et parachèvent la femme et celles silencieuses et bouleversantes du coeur, se révéleront dans la générosité, l’amitié, l’amour et dans la souffrance quand arriveront les sinistres télégrammes du front. Mais Amandine est riche d’idées novatrices et souhaite créer un rayon de prêt-à-porter au sein de la boutique familiale.

 


 

Mon avis :

 

Ce roman est une véritable pépite. Il ouvre une fenêtre très intéressante et témoigne sur le passé, une période douloureuse : la première guerre mondiale.

 

Fort généreuse de sa plume Mireille Pluchard décrit la vie des petits gens, des aristocrates et des artisans avant, pendant et après la guerre. Les nombreuses descriptions sont très précieuses et plongent le lecteur, finalement, dans une époque oubliée et dont on ne comprend plus forcément les us et coutumes.

 

L’auteur m’a immergée dans le quotidien de la ville d’Alais, connu actuellement sous le nom d’Alès (nom réattribué en 1926 suite aux nombreuses contestations). Non loin de Montpellier et de Marseille, ce village des Cévennes est à l’image de la diversité des mondes : riches commerçants et artisans, bourgeoisies, petits gens aux mains d’or et monde paysan se côtoient en toute simplicité sans vraiment interagir socialement. Il faut dire qu’à l’époque, les « castes » ne se mélangent guère. Les mariages de raisons sont de rigueur. La bru (belle fille) doit avoir une jolie dot et savoir gérer un foyer de bout en bout. D’ailleurs le baccalauréat que passaient les jeunes filles issues de familles aisées se portaient sur la gestion domestique et travaux d’aiguilles et autres. La place de la femme de bon rang est à la maison à élever les enfants. Bref, tout ce qui a plus de révoltant à l’heure actuel !

 

Amandine est issue d’une grande famille de vignerons. Amandine est la petite dernière d’une famille de trois très grands garçons. Ses parents long eu sur le tard, elle a apporté cette fraîcheur de vivre, cette insouciance, la gaîté qui manquaient aux Granges-Brunes. Amandine, en grandissant devient une jeune femme exemplaire. Ses idées bien arrêtées, elle va peu à peu imposer ses choix. Tout d’abord son mari, un mariage d’amour avec Paul-Marie, fils d’un vendeur de tissu. Ils ne sont pas du même monde, mais malgré cela, les parents accepteront leur mariage. Amandine est une jeune femme innovatrice et impose sa présence dans le magasin de son beau père. Elle insuffle une nouvelle dynamique au commerce qui connaît un nouveau souffle. Amandine a l’art et la manière de s’imposer sans aucune force. Elle argumente, elle dirige, elle expérimente, elle de nombreuses idées dans la tête. Une femme moderne à l’époque où elles ne sont pas écoutées. Son expérience s’enrichit de mois en mois et le magasin devient incontournable dans la grande ville d’Alais. Paul-Marie et Amandine sont un couple exemplaire qui s’aiment d’un amour pur et véritable.

 

La guerre va les séparer et de nombreuses familles tombent dans le néant. Les femmes prennent la place de leurs hommes aux champs, dans les ateliers et dans les commerces. Leurs poilus sur le front, la société se transforme.

 

J’aime beaucoup ce genre de lecture qui s’inscrit dans le partage des mémoires, des souvenirs. Les éléments relatés sont nombreux : la vie de l’époque, les us, les coutumes, sans oublier la vie au front, Les Poilus, les Gueules Cassées, le travail des femmes et leur place. Une époque où le féminisme se fait doucement attendre, où les mœurs évoluent, et où les femmes osent montrer leurs chevilles, où les femmes osent s’imposer. Ce roman est poignant et touchant : la vie de ses familles endeuillées est bouleversante et terrifiante. Les femmes seules ou avec enfants doivent se battre pou survivre, mettant tout leurs espoirs dans cette nouvelle génération qui relèvera de nouveaux défis, conduiront des automobiles, moderniseront les champs et leurs commerces. La passation des savoirs et des souvenirs est omniprésente aux seins de ces familles unies et c’est en cela que le roman tire sa force. Ce roman se lit avec délice. Malgré son volume non négligeable, j’ai de suite adhéré au style de l’auteure et à l’histoire qu’elle narre avec talent et brio. Les personnages sont attachants et leurs aventure émouvantes. Elle a su toucher une corde sensible. J’ai adoré cette forme de respect et ces mots courtois qui sont de nos jours mises aux oubliettes. J’ai apprécie toutes les informations délivrées au fil des chapitres qui confèrent au roman une dimension « documentaire » très intéressante. Une fiction où se mêle un brin de réalité, donne à la lecture une dimension passionnante.

 

Si comme moi, tu apprécies la littérature régionale relatant des histoires touchantes et vibrantes, alors L’ETOFFE DES JOURS te charmera certainement.

 

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞
Amandine était tout cela : irritante, prodigieuse et incroyablement finaude.
– Voulez-vous faire quelques pas avec moi, mademoiselle ? Je crois que mon frère et votre amie ont… des choses à se dire.
Coralie regarda Amandine. Les yeux de cette dernière manifestaient son approbation.
Paul-Marie attendit que le jeune couple fût à  bonne distance et vint s’asseoir tout près d’Amandine. Il lui prit la main.
– Je vous ai dit mon nom, jolie demoiselle, mais je ne connais pas le vôtre.
– Amadine. Amandine Malauthier.
– Amandine ! C’est beau comme une friandise, c’est à croquer. Comme vous.
– Je ne me laisse pas croquer par un inconnu, monsieur. Par personne, d’ailleurs !

Je remercie les éditions De Borée pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions De Borée, pour tout savoir !

Focus sur Mireille Pluchard !

 

 

BLEEDING HEART de Nikki J. Jenkins.

515ARADM5gL._SY346_

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018 (réédition)]

Éditions DreamCatcher

Service presse

 

Format numérique (180 pages) : 2.99€

Broché : 10.00€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et « à découvrir »

 

 

 

Je remercie les éditions DreamCatcher pour leur confiance.

Le résumé :
Émilia Stark a enfin réussi à obtenir ce qu’elle voulait au plus profond d’elle : William Portman. Mais après quatre ans de bonheur, voilà que Will s’éloigne soudainement d’elle, sans aucune explication.
Pourquoi ce changement d’attitude ?
Au détour des interrogations d’Émilia, pénétrez dans ses souvenirs. Celui d’un premier amour, inconditionnel et unique, qui vous plonge brusquement dans le monde des adultes.

Mon avis :

 

Je lis pour la seconde fois « Bleeding Heart » et pour la seconde fois les émotions m’ont submergée. Tel un étau qui emprisonne mon petit cœur ou une vague immersible : c’est un tsunami d’émotions. C’est vraiment un lecture bouleversante, déchirante et intense. C’est tout ça à la fois ! C’est magique et foudroyant !

 

Ca fait un petit moment déjà que je suis Nikki J. Jenkins et je peux te dire que j’ai presque lu toutes ses parutions. Et bien pour la première fois, c’est une véritable claque émotionnelle que je me suis prise. Et c’est même un véritable coup de cœur pour ce nouveau roman qui sort des thèmes récurrents et actuels.

 

La plume de Nikki J. Jenkins s’affirme nettement, elle nous fait vivre mille émotions et m’a surprise agréablement. Elle m’a menée à la baguette et m’a complétement fait plonger dans son univers mélangeant le présent et le passé.

 

J’ai fait la connaissance de Emilia, fille d’une famille riche dont ses parents ne se préoccupent plus d’elle depuis un moment et de William Portman. Frère ainé de sa meilleure copine chez qui elle passe la plupart de son temps. Au fil des années, Emilia s’est faite une place au sein de cette famille pleine de joie et unie dans les bons comme dans les pires moments. On pourrait croire que chez Emilia et William, tout est beau et mignon, mais non ! J’ai beaucoup aimé cette part sombre qui les caractérise et en contre partie cette lumière qu’ils cherchent l’un dans l’autre. Quand les opposés s’attirent ça fait des étincelles. On découvre les prémices d’un amour passionné et dévorant mais les choses sont loin d’être aussi simples. Tu navigues ainsi entre passé et présent et tous les éléments s’emboitent parfaitement et t’amènent inexorablement faire un final qui te coupera le souffle.

 

Une merveilleuse découverte qui m’a saisie par son intensité et qui m’a faite frémir. Une romance où la passion et la patience prennent réellement un sens.

 

Nikki J. Jenkins a su me conquérir une nouvelle fois par son talent !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers la page Facebook de Nikki J. Jenkins, pour suivre son actualité !

Vers le site des éditions DreamCatcher, pour tout savoir !

 

 

Raphaëla de Nessa.

 

 

[ NOUVELLE ROMANCE – Réédition 2017 ]

ÉDITIONS DREAMCATCHER

SERVICE PRESSE

 

 

 

Je remercie les éditions Dreamcatcher pour ce service presse.

 

Résumé :

Vous voyez la jeune femme assise là-bas, près du bar ? Vous vous demandez sûrement ce qu’elle attend, ou plutôt… qui ? Allez lui demander, elle vous racontera peut-être son histoire, celle d’une rencontre destructrice qui a changé sa vie

 

66112426

 

Mon avis :

Une nouvelle qui vous emporte littéralement, comme quoi la longueur d’une histoire ne fait pas forcément sa force. J’ai découvert la plume de Nessa dans une autre de ses nouvelles « le constat » (une romance F/F). Ici je retrouve une plume tout aussi fluide et délicate. Elle dépeint à merveille l’état psychologique de son personnage. Cette jeune femme, Raphaëla va vivre ce que l’on appelle communément, le coup de cœur. Une danse et un regard après, le désir s’insinue.

Cette lecture m’a beaucoup chamboulée. Les non-dits et les mots sont blessants. Une belle histoire d’amour dont le final vient nous surprendre. C’est un condensé d’émotions à la fois plaisante et destructrice.

J’adore ce genre de format : assez court pour se détendre dans les transports en commune ou entre deux lectures et surtout si vous avez des enfants vous êtes certaine de finir la lecture.

Certes mon avis est assez court, mais il bien difficile ici d’en dire beaucoup au risque de vous spolier.

Les seuls mots d’ordre : amour et larmes !

 

L’avis de #Lilie :

J’ai eu la chance d’obtenir cette nouvelle en cadeau lors de la séance de dédicace de GH David le 9 septembre dernier.

J’ai dévoré cette nouvelle et je l’ai adoré. Comme l’a très bien dit Esméralda, cette nouvelle est une magnifique histoire d’amour et de non-dits. On ne peut pas rester de marbre au cours de cette lecture qui vous happe littéralement.

Raphaëla est attachante, entière dans ce qu’elle fait et touchante. C’est une jeune femme comme on en croise tant, qui tombe amoureuse suite à une rencontre au cours d’une soirée. Elle va alors se lancer dans son histoire à corps perdu jusqu’à ce final qui ne peut que vous toucher. En quelques pages, on est emporté dans un tourbillon d’émotions qui vous prend aux tripes et au cœur.

Cette nouvelle était une rencontre avec la plume de Nessa. Je n’hésiterai pas à me lancer de nouveau dans la lecture de ses différentes nouvelles.

liens-utiles

 

Lien Amazon.

Vers le site de la maison d’éditions.