FURIOUS de L.J. Shen (tome 4 de la série Sinners of Saints).

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE NEW ADULT – 2018]
Éditions HARLEQUIN – Collection &H
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par
448 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Il avait tout prévu. Sauf le désir qu’elle lui inspire.
 
Bane. Un homme dangereux, impétueux, sans limites. Tout le monde le sait, même Jesse qui, depuis qu’elle s’est fait violemment agresser, s’est complètement coupée du reste du monde. Alors, le jour où elle le croise en sortant de chez son médecin, elle est immédiatement sur ses gardes. Car, elle en est persuadée, cette rencontre n’est pas un hasard. Bane la cherchait. Mais qu’est-ce qu’un homme comme lui, capable d’avoir le monde à ses pieds, peut bien vouloir d’une femme brisée comme elle ? En temps normal, Jesse n’aurait pas tenté de le savoir. Malheureusement pour elle, l’insistance de Bane ne lui laisse guère le choix…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Ne m’en voulais pas, je sais, j’ai six mois de retard. C’est démentiel ! Afin pour cette lecture, je l’ai repoussée et encore repoussée, car je ne voulais absolument pas finir cette saga. Je suis triste, c’est la fin et ça me fend le cœur. Ben oui, il m’arrive d’être sentimentale envers mes lectures au point de faire couler la larme. Voilà c’est le dernier tome de la saga coup de foudre 2018.

 

C’est donc accompagnée d’un gros pincement au cœur et toute chagrinée que je vous parle de ce dernier opus.

 

Bane, c’est illégal, ne devrait pas exister, même dans l’imagination sans limite des autrices. Bane c’est la tentation à l’état pur. C’est le danger extrême enrobè d’un charme époustouflant dans un corps tatoué de rêve. Alors oui c’est très cliché, mais vous l’avez compris (depuis le temps), je suis faible, très faible.

 

Bane c’est : sex, no limit, rock’n roll & drug.

 

Bane est nocif pour la santé mentale de toutes les filles qui croisent sa route. Bane c’est un shoot puissant d’adrénaline. Une fois croquée dans la pomme défendue, il est impossible de ne pas devenir une accro raide-dingue. Bane c’est la nonchalance agrémentée d’un zeste de folie au goût de la passion. Sous cette apparence angélique descendue tout droit de l’enfer, se cache un homme d’affaire insatiable qui sait abattre toutes ses cartes quand le jeu en vaut la chandelle. Bane n’a aucune morale et prendre tous ce que les riches veulent donner au sein d’un échange de bons procédés, il n’y voit aucun inconvénient, bien au contraire. Bane est loin d’avoir une vie saine. Mais peu importe il continue et les langues bien pendues, il s’en fiche éperdument, tant que cela lui est profitable. Nouveau projet dit nouvelle alliance et ce futur contrat est légèrement différent des précédents : redonner confiance à Jesse. Surmonter les défis, quand des milliards sont à la clefs est loin d’être un soucis. Cependant, il n’est pas au bout de ses surprises quand la fragile Jesse pointe le bout de son nez dans sa vie. Conscient ou non du potentiel danger, Bane pour une fois va devoir se montrer mature, conciliant et attentif.

 

Jesse a perdu le goût de la vie depuis cette terrible nuit. Alors qu’elle vénérait les plaisirs que la vie lui offrait, la descente en enfer a été un véritable supplice. Ses nuits sont peuplés de cauchemars. Elle vit calfeutrée. Sort la nuit pour courir après une vie qui ne lui est plus permise. Se nourrit de pas grand chose. Jesse n’est plus que l’ombre d’elle même. La confiance anéantie, elle survie au milieu de ce monde qui lui a tout enlevé. Jesse est perplexe lorsqu’elle croise l’intrigant Bane connaissant le CV du jeune homme. Elle n’aime pas la pitié dans le regard des autres et pourtant elle ne l’y trouve pas dans le sien. Doit-elle se laisser aller à son côté ? Que risquerait-elle ?

 

Ce dernier opus est juste magistral, cinglant et addictif. L.J. Shen ne fait pas dans la demie-mesure quand il est question de sentiments. D’une simple larme qui s’écoule, d’une simple caresse frôlant le corps, de la simple force des mots, elle arrive, avec, à faire exploser tout ce maelstrom. C’est puissant, c’est dingue, c’est démentiel. C’est le genre de romance que j’aime découvrir : de l’action, des personnages atypiques qui sont loin d’être lisses, des sentiments, de l’amour, de la passion et tant d’autres choses. L.J. Shen c’est un mélange sensible de glace et de feu, de seconde chance et de rédemption. Je ne sais pas comment vous le décrire : à la lecture, c’est quelque chose qui prend à la gorge, qui broie les tripes et qui serre le cœur. C’est comme si le paradis est là, à porter de main et que pour y accéder il fallait réussir de nombreuses épreuves. (L.J. Shen me fait divaguer, c’est fort ça !). L.J. Shen est l’autrice qui m’a le plus marquée ces derniers mois. Son talent incroyable pour ses histoires sombres et passionnelles est subjuguant. Sa plume talentueuse m’a enivrée. Ces personnages hors normes tout en contradiction et aux nombreux travers m’ont conquise, et puis derrière tout ça, il y a ces messages sublimes d’espoir où le combat est omniprésent. Ce n’est pas simplement de la romance à l’eau de rose, il y a vraiment autre chose qui peut résonner en chacun de nous.

 

Je suis vraiment attristée de clore cette fabuleuse saga des Sinners of Saints. Ils ont pour toujours une place privilégiée dans mon cœur.

 

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de découvrir la saga, le format poche du premier tome est sorti et la suite ne devrait pas tarder. A lire depuis le premier, de toute manière une fois que vous avez croqué, il est impossible et inconcevable de s’arrêter.

 

#Esméralda

 
Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

Sulfurous (&H) par [Shen, L.J.]
Vicious
Devious: enfin la suite de Vicious, la révélation New Adult !
Scandalous: après Vicious et Devious, découvrez la suite de LA série New Adult 2018 : SINNERS

Mes avis (clique sur les couvertures)

… le site des éditions Harlequin.

… le site de L.J. Shen.

 

Publicités

LE PRINCE CHARMANT EXISTE ! (IL EST ITALIEN ET TUEUR A GAGES) de Anna Triss.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE / FEEL-GOOD / SUSPENSE- Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Éditions
399 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Moi, c’est Robyn, jeune mère célibataire au langage fleuri, maladroite et tatouée. Politiquement incorrecte et fière de l’être !
Le seul prince charmant auquel je crois est le héros du conte que je lis à ma fille tous les soirs.
Mon ex a failli me démolir et jamais plus je ne laisserai un homme me briser.
Je jongle entre mon travail de barmaid et de tatoueuse pour joindre les deux bouts. Ma princesse et moi, c’est nous deux contre le reste du monde !
Donc, je ne succomberai pas aux beaux yeux turquoise du grand ténébreux solitaire qui s’est installé dans l’appart juste en face de chez moi.
Je ne marcherai pas dans une crotte de chien devant lui du pied droit.
Je ne me vautrerai pas à ses pieds en me demandant si je n’ai pas oublié d’enfiler une culotte sous ma robe.
Et bien sûr, je ne le frapperai pas au visage avec une courgette génétiquement modifiée.
N’empêche, le mystère qui auréole ce superbe spécimen italien m’attire irrésistiblement, même si la plupart du temps, il est profondément antipathique et indéniablement glacial.
C’est grave docteur ?

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Il était une fois une princesse perchée sur ses talons de 10 cm, tatouée, aux formes généreuses, parée de cheveux multicolores, jurant comme un charretier et maladroite qui s’appelait Robyn. Panoplie complète de la princesse qui se fout littéralement d’en être une. Ne jurant que pour son bonheur et celui de sa fille, Robyn croque la vie en pleine dent et tant pis si la pomme est empoissonnée, Robyn est une guerrière qui se doit de ne plus avoir peur. Robyn n’a pas toujours été cette femme-là. Au contraire s’assumer et ne pas se soucier des qu’en-dira-t-on sont une belle revanche sur cette vie merdique qu’elle a longtemps subit. Robyn avance un pied après l’autre, sûre d’elle, la tête haute, épanouit, droite dans ses talons, tenant fièrement la main de sa petite fille adorée. Son apparence lumineuse et radieuse n’est pas juste une apparence cachant autre chose, il y a bien plus derrière tout ça. Non pas une carapace bâtie suite à des blessures mais c’est plutôt un trophée qu’elle brandit avec honneur, courage et respect. Elle le mérite grandement. Un second souffle salvateur.

 

Robyn, du haut de ses 25 ans, a gardé l’âme d’une adolescente. Intrépide, têtue, volcanique, gentille comme une guimauve, casse-bonbons, colérique, joyeuse, aimante, passionnée, elle est tout cela à la fois. Une femme plein d’entrain qui ne possède aucun filtre et lâche tout ce qu’il lui passe par la tête. Gaffeuse et maladroite, elle est toujours au bon endroit au bon moment pour se jeter la tête la première dans des péripéties rocambolesques et inoubliables. Robyn est aussi timide et avenante.

 

En bref c’est un feu d’artifices à elle toute seule, surprenante et attachante. C’est un bonbon acidulé au cœur tendre qui n’a pu que me faire fondre.

 

Et je ne suis pas la seule !

 

Le bel italien, tueur à gages à l’occasion, est tombé dans le tableau malgré les nombreux avertissements que son cerveau reptilien à insuffler à sa conscience pas si consciencieuse que ça ! Une crotte de chien bien placée, un beau costume tout droit sorti du tailleur, une moto, une attaque de courgette, des jumelles qui s’échappent directement du balcon, un texto qui n’aurait jamais dû lui être adressé, une vieille voisine nymphomane et mythomane, une culotte à tête de mort rose, un muffins et voilà l’italien dans de beau drap. Qu’il aurait cru ? Non, par ce qu’un tueur à gages, c’est une personne rigoriste, méticuleuse, méthodique, d’un sang-froid à faire pâlir le soleil, qui réfléchit tout le temps, surveille ses arrières, prend rarement de bon temps, à part pour s’envoyer à l’air, qui ne sourit pas, ne pleure pas, ne hurle pas, ne va pas au ciné …. Et la liste et longue. Et voilà que l’intrigante voisine d’en face vient foutre le bordel dans un engrenage bien huilé ! Une boulimique de la vie qui s’infiltre, là, dans sa vie dangereuse ! Ça ne va pas du tout le faire ! Surtout quand un russe revanchard et un apprenti caïd, viennent mettre le nez là où il ne faut pas et tout saboter !

 

Anna Triss à l’art et la manière d’en mettre plein les yeux. Alors oui c’est caricaturale, c’est surjoué, mais alors qu’est-ce que c’est euphorique ! Je me suis bidonnée du début à la fin et en plein milieu de la nuit. Un romantic suspense à la sauce feel-good, c’est hyper audacieux et c’est magnifiquement réussi. Une romance que j’ai lue d’une traite. C’est mordant, c’est authentique, c’est fallacieux, c’est chaud-bouillant, c’est addictif. Une héroïne qui ose tout, un héros qui ose lâcher prise et le résultat est juste époustouflant. Un duo magique et harmonieux. Des scènes pittoresques, rocambolesques et judicieusement hilarantes. Des personnages secondaires qui détonnent. Mais derrière ce décor de paillettes, se cache un monde sombre et menaçant.

 

Une romance à croquer sans modération, c’est juste miam, adorable, hilarant. Les secondes chances n’ont jamais porté aussi bien son appellation.

 

N’oublier pas de rajouter sur votre liste de noël (ou une autre) un bel italien et tueur à gages de préférence !

 

#Esméralda

 


 
Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions

… le site de Anna Triss.

 

20 SECONDES DE COURAGE de Lhattie Haniel.

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – 2018 ]
242 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre de Mon Marathon Indé d’avril.

 

 
Le résumé :
– Une Romance Feel Good –
Polina Leonidov et Vadim Volochenko sont deux enfants qui ont, malgré leurs jeunes âges, un incroyable coup de foudre alors qu’ils se disputent dans une cour de récréation. Les années s’écoulent voyant ainsi leur amour s’élever en secret, même si leurs trains de vie sont diamétralement opposés. Mis au parfum de leur idylle, Piotr Leonidov s’y oppose fermement et fait en sorte de séparer pour toujours sa fille aînée de ce jeune homme, qu’il juge de petit arriviste. Bien que l’époque des mariages arrangés soit révolue, il force Polina à se fiancer avec M. Levkine, un homme plus âgé qu’elle et fort aisé. Le cœur aussi brisé que sa belle, Vadim quitte la France avant leur union et coupe les ponts avec tout le monde, même avec ses propres parents. De retour après plusieurs années d’absence, Vadim apprend par sa mère que Polina, la seule femme qu’il a toujours aimée, n’a jamais épousé M. Levkine. Seulement, Vadim n’est plus libre, car il est fermement marié avec Moïsha…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Haaaa l’amour. Celui qui transcende, qui perdure, celui qui s’accroche coûte que coûte. Celui qui est si beau. Celui qui illumine les journées. Vadim et Polina depuis leur plus jeune âge, le connait. Il s’est incrusté comme ça, sans prévenir, un jour dans la cour de l’école, et depuis ne veut plus les quitter. Il a grandi en même temps qu’eux, s’est épanoui, s’est ouvert comme une belle fleur caressée par les rayons du soleil. Vadim et Polina, c’est l’évidence même. C’est une magnifique osmose qui ne demande qu’à s’affirmer dans le temps. Mais, voilà le père de la belle demoiselle, en patriarche russe digne de ce nom, a décidé qu’il est préférable de donner sa main à un monsieur d’un certain âge (qui mérite touts les noms d’oiseau qui traversent à cet instant même ma tête !).

 

Vadim et Polina vivent cela comme une trahison atroce, une déchirure létale pour le cœur et l’âme. Ainsi se séparent ces deux êtres blessés.

 

Les années passent, s’étirent, rafistolent les blessures, mais le cœur ne bat plus comme avant. Vadim marié a une femme manipulatrice et avare est de retour sur Paris, alors que la belle Polina doit faire face à un intrigant espion alors que sa sœur batifole en cachette. Et si il leurs suffisait de 20 secondes de courage pour oser et braver leurs peurs pour vivre simplement heureux ? Cela donnerait quoi à votre avis ? 😉

 

Une belle romance toute en légèreté à savourer accompagner de douceurs. Un super moment de lecture où passion, quiproquo, rencontre inattendue rythment une histoire pas commune avec un zeste de magie ! En toute simplicité, la plume de Lhattie Haniel m’a plongée dans une histoire d’amour pas commune qui doit faire face à de nombreuses déceptions. Elle expose avec brio et charme, son adage « 20 secondes de courage ». Ce petit moment, où ses personnages semblent flotter dans un certain inconfort et où il leur est impossible de prendre cette décision qui changera leur vie. Entre amitiés, passion et secrets, il est impossible de s’ennuyer. Quelques surprises viennent compléter un tableau parfait.

 

20 SECONDES DE COURAGE est une belle romance toute douce qu’il est bon de découvrir.

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Lhattie Haniel pour sa confiance et sa patience.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site de Lhattie Haniel.

 

IMG_20180426_160220_117

LES FÉES N’AIMENT QU’UNE FOIS de Jeanne Bocquenet-Carle.

 
 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]
ÉDITIONS LES BAS-BLEUS – Collection Smart & Modern Romance
217 pages
Ma note : 5/5 mention « à dévorer »
Lien Kindle
 

 

Le résumé :
A la mort de sa mère, Capucine hérite de sa charge de fée et se trouve plongée dans les responsabilités des femmes du XXIe siècle. Il faut dire qu’être une fée ne protège pas des soucis financiers, des services sociaux et des déboires sentimentaux… Surtout qu’un sort pèse sur les fées modernes : elles ne peuvent aimer qu’un seul homme durant leur vie. Comment Capucine fera-t-elle pour protéger son coeur ? A qui le donnera-t-elle ?

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Voici une belle et douce romance qui vous portera vers la Bretagne profonde, celle où légendes rythment une vie qui se savoure et qui se mérite. Une vie paisible où bonheur et bonté sont au diapason.
 
Capucine a reçu le don. Celui qui se délivre dès les premiers instants de vie et qui émerveille. Capucine n’aurait jamais cru que sa mère aurait pu partir, s’éteindre à petit feu et quitter ce monde. Il est vrai que les fées donnent leur cœur à l’unique homme de leur vie. Si ce dernier part, elle meurt. Quelle tragédie. Capucine et ces jeunes sœurs jumelles se retrouvent orphelines. Débute ainsi un parcours du combattant : la garde de ses sœurs, des méchantes sorcières en les personnages de l’assistante sociale et de la nounou et un terrible secret à garder aux oreilles d’un médecin pas commun.

 

Capucine, étudiante sage-femme, va devoir faire face à de nombreux problèmes et surtout faire le deuil de sa mère partie si tôt. Elle va devoir porter à bras le corps cette famille attristée et perdue. Et puis, il y a ce don qui bouillonne en elle, qu’elle maitrise certes, mais les débuts sont chaotiques. Et puis l’amour, quand on est si jeune : l’amour, la passion, les papillons dans le ventre, c’est inévitable mais si dangereux pour elle. Capucine aussi courageuse et téméraire qu’elle est, va subir et baisser les bras face aux événements. Mais la magie est toujours autour d’elle et de ses sœurs, alors peut-être reste t-il une chance d’accéder enfin au bonheur ? Et cet homme est-il dangereux pour leur secret ?

 

Jeanne Bocquenet-Carle offre ici une romance d’une douceur infinie, mais aussi impitoyable. Une magnifique balade au cœur de la Bretagne ou résonne mille et une légendes. Cette harmonie est un pur délice. La symbiose entre le réel et l’irréel est somptueux. Les paysages bucoliques fabuleux et envoutants. Je n’ai absolument pas pu résister à ce voyage, à cette histoire d’un autre monde. L’autrice a judicieusement choisi l’alternance de voix entre cet homme qui porte en lui un danger et Capucine, et également d’alterner le présent et le passé. Au cours de ce dernier, il y est dépeint l’histoire  générationnelle des femmes de la famille. Et là également j’ai été clouée sur place ! L’autrice n’hésite pas à traiter de divers sujets comme les services sociaux et aussi à mettre en évidence un métier fabuleux, celui de sage-femme. Et j’avoue que ce roman le met parfaitement en valeur et lui rend justice.

 

La plume de Jeanne Bocquenet-Carle virevolte d’allégresse. Les émotions et les sentiments éprouvés sont poignants et touchants. Sa plume fluide est une agréable friandise que j’ai dévoré avec convoitise.

 

Je suis ravie d’avoir pu découvrir LES FÉES N’AIMENT QU’UNE FOIS. C’est une histoire vraiment bouleversante mais qui laisse place à tous les possibles et les impossibles. Il y a ce petit truc magique qui navigue d’un chapitre à l’autre comme un fil rouge qu’il ne faudrait absolument pas lâcher. Je suis tout simplement conquise, un petit coup de cœur qui donne le sourire et qui m’a fait verser ma petite larme. Une belle bouffée d’air aux senteurs de fleurs 😉

 

A découvrir sans hésitation !

 

#Esméralda

 

 


 

 

Je remercie les éditions Les Bas-Bleus pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Les Bas-Bleus.

TRAHISON, tome 1 : Les cicatrices du passé de Lucie Chatel.

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Editions
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 

Le résumé :
Maëva s’envole pour Los Angeles où elle a décroché un job de nounou le temps d’un été.
Mais ce n’est pas l’attrait du voyage ou un hypothétique amour pour les enfants qui la motive. Non, Maëva tente un coup de poker qui risque bien de la détruire… ou de la sauver.
Abandonnée par son père à l’âge de 11 ans au lendemain des obsèques de sa mère, elle n’a jamais renoncé à retrouver sa trace. Et cette photo accompagnant l’annonce lui révèle la cruelle vérité : son père a reconstruit une famille loin d’elle, mais surtout sans elle.
Sous une fausse identité, elle intègre le foyer idéal dont elle a été privée, disposant d’un mois pour lever le voile sur le mystère de son abandon.
Elle avait tout prévu sauf Kayden. Un musicien insupportable mais canon que le destin, décidément joueur, place sur sa route.
Mensonges et dissimulation emprisonnent Maë, et compromettent les sentiments imprévus suscités par Kayden.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

A onze ans il est impossible d’oublier les épreuves qui marquent au fer rouge sa vie. A onze on se souvient de ce cercueil emportant sa mère sous terre. A onze on se souvient que son père l’a lâchement abandonnée, disparaissant du jour au lendemain, sans réponse, sans rien. Vivre sans son père quand on a onze ans, comment cela est-il possible ? Comment vivre cet abandon sans nom, qui n’est pas logique, qui est si destructeur ?

 

Maëva n’a pourtant pas manqué d’amour et de soutien. Elle a grandi auprès d’une famille aimante, au petit soin et un brin protectrice. Elle a su parvenir à grandir sans séquelles. Mais la question sempiternelle résonne toujours au creux de ses oreilles : pourquoi ?

 

En jeune femme adulte et responsable qu’elle est devenue, Maë prend le taureau par les cornes et envoi valser ses remords qui la taraudent. Direction les États-Unis pour un mois de baby-sitting auprès de cette famille qui aurait dû être la sienne. Maë nounou ? C’est tout un programme épique. Oui, car Maë est une grande fille qui a gardé son âme d’enfant et qui ne fait pas figure d’une quelconque autorité. Elle est aussi maladroite qu’un balai endimanché. Gaffeuse, têtue, bordélique, elle n’en rate pas une. Sous son apparence de gentille fille se cache une tigresse qui ne faut pas chatouiller. Rigolote, bravade et bavarde, ce mois doit révéler les raisons de cet absence. Déguisée en James Bond Girl amatrice, elle fouine et ses découvertes ne la laisseront pas indifférente.

 

Son séjour aurait pu se passer sous de meilleurs hospices, si un certain Kayden, beau gosse en chef, n’avait pas pointé son nez et son torse magnifique sous ses yeux. Kayden est comment dire : la tentation à l’état pur malgré son caractère de cochon qui cela dit s’accorde parfaitement avec celle de la Miss. Kayden est Kayden : intrigant, charmeur, captivant, sensationnel, intelligent, possessif, colérique, bosseur, inspiré, imaginatif… Sérieusement comment ne pas craquer. En même temps il faut bien qu’on rêve ! (Merci Lucie Chatel).

 

Kayden c’est la pomme dans laquelle Maë résiste de croquer. Et pourtant, le fruit défendu a trop bon goût.

 

Entre passion et révélations, Lucie Chatel joue à la perfection la note de l’émotion. De l’émotion à l’état brut, celle qui choque, celle qui crispe, celle qui amadoue, celle qui fait pleurer, celle qui donne le sourire ou qui fait rire aux larmes. C’est un condensé qui frappe en pleine figure et en plein coeur. Impossible d’y échapper. C’est si bouleversant et si intense ! Pas de spleen mais une touche enjouée et optimiste enjolive la plume puissante de Lucie Chatel. La trame n’a pas réellement de surprise, mais le contexte, les personnages, les enjeux ont une véritable place qui dénote avec cette petite faiblesse. Le personnage de Maë est hyper attachant et aussi attachiante. Celui de Kayden est bouleversant. Tout ce côté psychologique et blessures du passé déterminent le comportement des personnages. Certains secrets subsistent et le final (dans le style cliffhanger, s’il vous plaît !) laisse présager une suite aussi merveilleuse qu’impressionnante.

 

Je n’ai qu’un mot : foncez ! 😉

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

 

Le book trailer by BookTrailer & Co

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Surtout pas toi ! de Collectif

20190423_170740

Nouvelles/Romance contemporaine – Recueil sorti le 20 mars 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 4/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier Mélanie des éditions Harlequin pour sa confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce recueil en service presse.

Résumé : Certaines règles méritent qu’on les enfreigne… surtout quand il s’agit d’amour !
Elle ne doit pas craquer ; il ne peut pas l’aimer.
Leur amour est impossible.
Et pourtant…
Elle est du côté de la justice ; il est derrière les barreaux. Elle est son grain de folie ; il est son retour à la raison. Elle ne croit en rien ; il ne croit qu’en Dieu. Elle est la promesse d’un avenir heureux ; il est otage d’un passé désastreux. Ils ne devraient pas s’aimer… mais ils vont tout faire pour que triomphent les sentiments.
Dans ces six nouvelles inédites, plongez dans des histoires où l’amour ne tolère aucun obstacle !
E. Blaine — Mon bonheur entre tes mains
J. Bonte — Fall for me
N. Charlier — Toi que j’ose aimer
F. Hana — Electric Girl
L. Méonis — Je serai celui qu’il te faut
A. Scott — Dangerous attraction

 

Mon avis : Depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de me procurer le recueil publié par les éditions Harlequin à l’occasion du salon du livre. Tout d’abord, il permet de retrouver les autrices qui nous font vibrer tout au long de l’année. Ensuite, c’est un moyen de découvrir la plume de celles dont on n’a pas encore osé ouvrir un roman. Cette année, je suis gâtée car les six grands noms choisis sont des autrices dont j’apprécie la plume et le thème des « amours interdits » est un thème qui s’annonce très prometteur !!! Laissez-moi vous raconter un peu plus en détail ce qui se passe au fil des histoires :

  • La première nouvelle est signée par la reine de la romance française, Emily Blaine. « Mon bonheur entre tes mains » met en scène Paul, un ancien militaire blessé en mission, et Camille, sa kinésithérapeute. Paul et Camille étaient ensemble au lycée, elle avait le béguin pour lui mais lui ne s’en est jamais rendu compte. Pourtant, les années étant passées, Camille est maintenant une jeune femme sexy qu’il aimerait séduire…. En pleine instance de divorce, il cherche à donner un nouveau souffle à sa vie. Cette nouvelle, sans grande surprise, nous parle de reconstruction et de seconde chance. Comme toujours avec Emily Blaine, on n’est pas déçu mais je n’ai pas été surprise…
  • La seconde nouvelle est de Juliette Bonte, l’autrice qui monte ! « Fall for me » met en scène Finn et Montana, enfants puis adolescents, qui vivent un amour de jeunesse. Du jour au lendemain, Finn devient Fall et il abandonne Montana pour prendre la tête du gang qui était dirigé par son frère auparavant. Devenue officière de police, elle n’a qu’une envie : retrouver Fall et le ramener dans le droit chemin ! Comme toujours, la plume de Juliette Bonte est addictive et efficace, ses personnages sont hauts en couleurs et on n’a qu’une envie, connaitre le dénouement de cet amour interdit !
  • La troisième nouvelle a été écrite par Nathalie Charlier et s’intitule « toi que j’ose aimer ». Là, on peut dire que l’autrice ose « tout » en mettant face à face Rose, une étudiante en vacances chez sa grand-mère, et Soren, futur prêtre sur le point de partir à Rome. Les deux jeunes gens ne peuvent s’aimer et pourtant, le cœur a ses raisons que la raison ignore. Soren va douter de son engagement et devoir faire la paix avec son passé au cours de cet été qui pourrait tout changer pour tous les deux. On reconnait bien la plume de Nathalie Charlier et je n’ai pas levé le nez de ma lecture avant de savoir quel sort elle leur avait réservé.
  • La quatrième nouvelle est « electric girl » de Fleur Hana. Un jeune homme, peu sûr de lui, fête son anniversaire et flashe sur Ambre, la chanteuse du groupe. Ensemble, ils vont vivre une nuit de folie et ils vont apprendre à lâcher prise. Cette nouvelle très rock and roll nous amène à réfléchir sur notre vision de la vie, l’envie ou non de prendre des risques et sur tout ce qu’on est capable de faire par amour….
  • « Je serai celui qu’il te faut » a été écrite par Louisa Méonis. Elle est peut-être l’autrice que je connais le moins et sa nouvelle est celle que j’ai préférée. Edward est militaire et revient en Grande-Bretagne pour l’enterrement de son frère. Il rencontre à cette occasion Julia, sur le point d’accoucher, enceinte de son frère. Serait-il correct qu’Edward succombe à Julia, l’ex petite-amie de son frère ? J’ai trouvé cette histoire très touchante et j’ai été subjuguée par ces deux protagonistes hauts en couleurs, attachants et j’aurais aimé que leur histoire dure encore plus…
  • Enfin, la dernière nouvelle est d’Alana Scott et s’intitule « Dangerous attraction ». Clara est la nouvelle psychologue de la prison et lors de sa première entrevue avec Lucas, un parfum d’interdit flotte rapidement dans l’air. Cet amour interdit m’a scotchée et m’a également beaucoup plu. Encore une fois, Alana Scott nous démontre son efficacité dans l’écriture et il me tarde de la relire prochainement !

Vous l’aurez compris, je me suis régalée lors de cette lecture et je ne peux que vous recommander ce recueil si vous ne connaissez pas bien les grandes plumes des éditions Harlequin. Comme toujours, je trouve que le format nouvelle est très frustrant, car on aimerait rester un peu plus longtemps avec les différents protagonistes, mais si vous aimez les amours interdits, n’hésitez plus, foncez !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce recueil sur le site des éditions Harlequin ici !

EMMÈNE-MOI A L’OCÉAN de Nelly Weaver.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE – New Adult – Nouveauté 2019]
387 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Marathon Indé de Mars
 
Le résumé :

 

La vie peut être aussi monotone qu’excitante. Le but est de trouver ce petit truc, ce détail insignifiant qui vous fait vibrer. Celui qui vous fait dire : je suis vivant.
Je n’ai longtemps été qu’une âme vagabonde sans trouver un sens à ma vie. Il faut parfois s’armer de patience et un jour, vous vous levez et vous dites que c’est aujourd’hui que tout doit changer. Vous retroussez alors vos manches et vous ne désirez qu’une chose, donner un sens à votre existence.
L’océan, c’est ma came. Chaque jour, je laisse l’adrénaline me parcourir comme une envie irrésistible. Je ne peux pas m’en passer. Aujourd’hui, j’ai tout ce dont j’ai besoin. Des amis sur qui je pourrai toujours compter, un travail qui me comble et bien évidemment, mes vagues.
Je pensais ma vie parfaite.
Et puis, je l’ai rencontrée.
Et puis, tout a changé.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Une nouvelle fois Nelly Weaver casse la baraque !

 

Direction la Californie, Big Sur, une ville côtière qui ne peut que laisser pantois devant l’évidente beauté du paysage. Tout semble se réaliser à Big Sur, et notamment les rêves d’enfants brisés. L’océan a cette faculté d’émouvoir et de panser les plaies de la vie. Aiden en a fait sa raison de vivre. Il ne fait qu’un avec et cela semble si magique quand tu les contemples. Une osmose et une communion parfaites. Aiden est un joyeux luron qui croque la vie à pleine dent. Cohabiter avec ses amis de toujours au bord de l’eau est une évidence. Nate, Reese et Don sont ses piliers, ses délires, ses frères d’armes. Pour rien au monde leur amitié pourrait être détruite mais cela n’empêche pas quelques gros coups de gueule. Je te laisse imaginer quatre mecs célibataires dans une maison ! Malgré leurs déboires, le respect et l’entraide restent essentiels à leur yeux. Donc quand Leslie débarque chez eux par ce que son appartement est sous l’eau, accompagnée de Lina et Lilly, rien ne va plus et tout part en cacahouète.

 

Lina est la colocataire de Leslie (la sœur de Reese). Lina est très secrète, intrigante, sensible, courageuse et brave. Lilly est le plus merveilleux des cadeaux qu’elle a pu avoir et elle le préserve jalousement. Protectrice, elle ne peut pas se confronter à quelconque danger ou sentiment. La survie et le bonheur de Lilly sont ainsi son ultime but. Lina n’aime pas être vu comme un boulet ou comme une opportuniste. Elle se débrouille depuis longtemps seule. Lorsqu’elle se retrouve chez Aidan et sa bande de potes, elle ne se sent pas du tout à sa place. Pourtant elle est accueillie à bras ouvert. Et surtout, elle n’aurait jamais pensé que sa vie allait prendre un tournant radical et découvrir que l’océan recèle des merveilles.

 

Nelly Weaver signe une nouvelle romance de toute beauté. Une apnée sensuelle, romantique et bouleversante au cœur d’âmes blessées et meurtries par les turpitudes de la vie. Addictive, cette romance est une balade émouvante et accaparante. Les chapitres s’enchainent à une vitesse folle. Les points de vue alternent. Le passé et le présent se confrontent. Nelly met un accent particulier sur la psychologie des personnages. Il est agréable de suivre l’évolution des personnages tels qu’Aiden et Lina. Pour autant Nelly ne joue pas dans le dramatique pur et dur. Lilly et Cal portent un élan de fraicheur et d’euphorie.

 

EMMENE-MOI  A L’OCEAN est grisant et magnifique. Une belle romance qui a déchiré mon cœur. A découvrir !

 

#Esméralda

Je remercie Nelly Weaver pour sa confiance et sa patience.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… l’univers de Nelly Weaver.

… le portrait de Nelly Weaver.

IMG_20180426_160220_117