Mad Crush de Shana Keers

Romance contemporaine – Livre sorti le 5 mai 2020

Auto-édition

Lecture personnelle

Ma note : 4,5/5 mention « torride »

 

Résumé : L’arrivée des vacances est une bonne nouvelle pour la plupart des gens, mais pas pour Swann, avocate rigoureuse et véritable bourreau de travail.
Elle doit abandonner ses dossiers en cours et ne plus penser aux audiences à venir pendant trois semaines. Tout ça parce que sa mère, celle qu’elle admire, mais qui est aussi sa patronne, en a décidé ainsi.
Les motifs invoqués ? Éviter le burn-out et profiter de la vie comme n’importe quelle femme de son âge.
Les moyens utilisés ? Prendre des congés ou être cantonnée aux affaires civiles dont elle déteste s’occuper.
Swann est contrariée par cet ultimatum, mais elle compte bien prouver à sa mère qu’elle peut se reposer et, pourquoi pas, s’amuser. Seulement, même une femme organisée comme elle ne peut pas tout prévoir. Ni la surprise que lui réserve son amie Isabella, ni sa rencontre avec Milan, un voisin au regard troublant. C’est un provocateur, grossier et intrusif. Il n’a aucune manière. Il rassemble à lui seul tout ce qu’elle déteste chez un homme. Pourtant, elle ne parvient pas à l’ignorer. Bien au contraire ! Il occupe toutes ses pensées.
Sortir avec lui serait du délire. Serait-ce un coup de folie estival ou peut-être un coup de foudre ? Et s’il s’agissait de tout autre chose ?

 

L’avis de #Lilie : J’ai découvert la plume de Shana Keers il y a 2 ans et je dois dire que j’avais été très agréablement surprise par cette découverte. C’est donc pleine de confiance que je me suis lancée dans son dernier roman et encore une fois, la magie a opéré !

Nous faisons ici connaissance avec Swann, une avocate passionnée par son travail et qui ne vit que pour lui. Quand elle se voit imposer trois semaines de vacances par sa mère, qui travaille avec elle, Swann a l’impression que la terre s’ouvre sous ses pieds. « Kidnappée » par sa meilleure amie, elle a bien du mal à se détendre et à trouver de l’intérêt à ces congés, jusqu’à sa rencontre avec son voisin Milan. Canon, sans gêne, mystérieux, il est tout le contraire de ce qu’elle apprécie chez un homme et pourtant, une alchimie apparaît tout de suite entre eux. Pourtant, a-t-elle raison de lui faire confiance ? Et si, finalement, le lâcher-prise avait du bon ?

Swann est une jeune femme qui a du tempérament, avec une belle carapace autour d’elle. En effet, elle ne laisse pas transparaître ses émotions et ne laisse quasiment personne l’approcher. Un peu maniaque, pleine de principes, elle ne vit que pour son travail et est bien désemparée quand elle est contrainte à partir en vacances. Pourtant, sa rencontre avec Milan va tout changer. Son voisin sexy, qui n’a pas sa langue dans sa poche, va ébranler la jeune femme. Ce dernier est un homme difficile à cerner et il réserve pas mal de surprises au lecteur !  En apparence coureur de jupons, on comprend très vite que derrière cette façade se cache un homme avec des fêlures et une vie pas si simple… J’ai beaucoup aimé ce personnage aux multiples facettes et j’ai trouvé son évolution intéressante et tout à fait surprenante ! A noter aussi le rôle d’Isabella, la meilleure amie de Swann qui décide de l’emmener passer quelques semaines à Deauville. La jeune architecte a une joie de vivre débordante, qui contraste avec la psychoridigidité de sa meilleure amie. Elle va justement la pousser à s’ouvrir aux autres, tout en restant une oreille attentive et prévenante afin de l’aider dans cette transformation.

Encore une fois, je me suis régalée avec ce nouveau roman de Shana Keers. La plume de l’autrice est toujours aussi vive et efficace. Elle nous entraîne dans une intrigue originale, avec de multiples rebondissements et peu de temps morts. Les scènes de sexe font monter la température mais ne prennent pas le pas sur le reste de l’histoire. Les protagonistes évoluent tout au long du récit et ils nous réservent un beau final. J’ai aussi aimé le fait qu’il y ait une multitude de personnages qui gravitent autour de Swann et Milan et qu’ils aient aussi un rôle à jouer dans l’histoire, que tout ne tourne pas autour du « couple vedette ». Enfin, la double narration est un point fort car elle nous permet de comprendre le point de vue des deux « héros ».

Pour conclure, je recommande chaudement la lecture de « Mad Crush » à tous les amateurs de romance épicée et originale. Venez découvrir Swann et Milan, deux personnalités très éloignées et qui, pourtant, vont faire des étincelles ! Même s’ils sont exaspérants, ils peuvent aussi se montrer très attachants et on a bien du mal à leur dire au-revoir en tournant la dernière page !

 

Retrouvez tout l’univers de Shana Keers ici
Retrouvez ce roman sur Amazon

(N)Ever d’Oriane

Romance Erotique – Ebook sorti le 15 avril 2020

Les Editions Explicites

Service Presse

Ma note : 3,5/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier Julie Corbeau et Oriane pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir la première parution des Editions Explicites.

Résumé : Sandra Mullens et Victor Klein fréquentent la même école, mais pas avec les mêmes habitudes. Alors que Victor est agacé par chaque gloussement émis pour lui, Sandra enchaîne les conquêtes à partir des défis que ses copines et elles se lancent à tour de bras. Consciente de ses charmes, rien ne semble arrêter la meneuse du groupe des dragueuses invétérées. C’est alors que ses amies lui posent le défi ultime, en dernière année : passer à l’acte avec Victor, devenu le bel homme de dix-neuf ans avec qui seule une timide a prétendu un jour avoir eu une liaison. Sandra accepte le pari, mais échoue malgré ses approches qu’elle pensait infaillibles.

Sept ans plus tard, les anciens élèves se retrouvent lors d’une soirée. Aussi joueuse que par le passé, les amies de Sandra remettent sur le tapis son échec. Heurtée dans sa fierté, elle jure d’y parvenir un jour ! Ça tombe bien… Victor est là aussi, encore plus sexy.

 

L’avis de #Lilie : J’avais lu, en fin d’année dernière, une nouvelle écrite par Oriane. Enthousiasmée par sa plume, j’ai tout de suite accepté de découvrir son nouveau roman dont le quatrième de couverture promettait des aventures épicées !

Nous faisons ici connaissance avec Sandra, une lycéenne qui, avec son groupe d’amies, aime relever des défis. Un jour, elle se voit confier une mission périlleuse : séduire Victor Klein, le beau gosse du lycée tellement sérieux et inaccessible. La mission va échouer et, quand elle le retrouve sept ans plus tard lors d’une réunion d’anciens élèves, le goût du défi est toujours bel et bien présent et la demoiselle décide de repartir à « l’assaut » du jeune homme. Mais Sandra est-elle toujours la même ? N’est-elle vraiment qu’une jeune femme superficielle et sans états d’âmes pour le sexe opposé ? Et Victor, que cache-t-il derrière cette apparence si sérieuse ?

Sandra, au premier abord, est une pimbêche qui aime séduire puis jeter les hommes qu’elle a mis dans son lit. Fonceuse, elle n’a pas froid aux yeux et elle aime qu’on la défie. Pourtant, au fil de l’histoire, on va découvrir qu’elle se cache derrière ce masque de légèreté et qu’elle dissimule beaucoup de failles. J’ai eu du mal à m’attacher à elle car malgré les difficultés auxquelles elle est soumise, elle n’a pas réussi à toucher ma sensibilité. J’ai bien sûr trembler pour elle, par moment, mais son langage vulgaire et, par moment, son manque de maturité, m’ont souvent fait lever les yeux… Concernant Victor, on met du temps à en apprendre plus sur lui car, au départ, il est très fuyant. Néanmoins, on comprend rapidement que c’est un gentleman, avec des principes et des valeurs et, peu à peu, on va aussi se rendre compte que sous son apparente froideur se cache un tempérament de feu qui ne demande qu’à exploser. J’ai apprécié ce personnage même, par moment, j’ai trouvé qu’il manquait de maturité et qu’il fuyait certaines situations.

Vous l’aurez compris, je suis mitigée à la fin de cette lecture. D’un côté, j’ai aimé l’idée de départ, la construction des personnages est intéressante et tous les ingrédients pour passer un bon moment sont réunis. De plus, pour les adeptes de scènes de sexe, vous ne serez pas déçus car elles sont présentes et très détaillées. J’ai également beaucoup aimé entrer dans la tête de Victor, même si c’était un peu trop court… La narratrice principale est Sandra mais à chaque fin de chapitre, on découvre les pensées du héros et on arrive, ainsi, parfois, à mieux le comprendre. Pourtant, je n’ai pas été totalement conquise. Tout d’abord, le langage familier, voir vulgaire, de Sandra m’a déplu car j’ai trouvé que cela manquait de naturel. De plus, certaines réactions étaient, pour moi, un peu puériles et j’ai trouvé dommage de ne pas avoir un épilogue à la fin (oui, je sais, je suis un peu gourmande !) Néanmoins, pour une première, les Editions Explicites donnent le ton et nous promettent des lectures libérées mais loin d’être légères. En effet, Oriane profite de ce roman pour dénoncer les violences qui peuvent exister quand la porte du domicile se referme mais aussi la superficialité des relations amicales de nos jours.

Pour conclure, même si je n’ai pas été totalement conquise par ce premier titre des Editions Explicites, je pense que c’est une maison d’édition qui nous réserve de jolies surprises. Pour les adeptes de romance érotique, vous devriez trouver votre compte avec « (N)Ever » qui est une histoire pleine de piquants et de rebondissements. Pour ma part, je continuerai de suivre Oriane car sa plume efficace et directe permet, à coup sûr, de s’évader et de se déconnecter avec le quotidien.

 

Le lien Kindle, c’est par ici !

ENVOUTÉE PAR LE DUC de Ena Fitzbel.


Une lady respectable ne devrait pas céder à la tentation…

Pour rien au monde Electra ne quitterait son Angleterre natale et sa vie de lady au manoir de Laverstoke. Mais, lorsque son oncle menace de s’approprier les terres et le titre de son défunt père, elle se voit contrainte de partir pour l’Égypte afin d’alerter son frère, héritier légitime, qui mène des fouilles archéologiques.
Là-bas, elle a la fâcheuse surprise de retrouver Lord Timothy Fentington, libertin notoire et ami de son frère. L’homme est toujours aussi séduisant et prétentieux que dans son souvenir. Pourtant, en sa présence, Electra est bientôt consumée par un désir fiévreux qui n’a rien à voir avec la chaleur égyptienne…

Direction l’Égypte, fin du XIXe siècle, où cet ancien pays majestueux révèle peu à peu ses secrets. Pays en ébullition où archéologues de toutes nationalités ne rechignent pas à la tâche de trouver des trésors. Roches, sables et soleil, un cocktail éprouvant où la folie et la convoitise gagnent peu à peu les hommes.
En ces temps perdus où les femmes issues de la haute société anglaise ne pouvaient pas quitter leur foyer pour une escapade en solitaire, Electra n’a que faire des ragots qui fleurissent ici et là. Femme célibataire (une aberration à cette époque), gère toute seule le domaine anglais appartenant à son père. Suite à de mauvaises nouvelles, elle décide de braver tous les aprioris et de prendre la mer pour rejoindre son frère en Égypte. Pantalon, chemisier, cheveux remontés et cachés par un chapeau, la voici déguisée en homme par obligation. Point de remontrances, de regards outrés et des visages interloqués, ce déguisement lui permet de voyager aisément. Ce long périple, se terminant, elle découvre un lieu intrigant et chargé de mystère : une pyramide au loin, un port où règne une ambiance démesurée et un grand bateau. Ravie enfin de retrouver son grand frère pour lui faire entendre raison, elle rencontre un homme amoindri tenant le lit et le séducteur de ces dames, Timothy Fentington. Vieille connaissance qui ne lui a pas laissé un bon souvenir, elle s’accommode de cet homme impossible.

 

Rien ne prédestiner Electra à vivre une telle aventure. Mystère, secret, magie, amour et passion seront au rendez-vous, pour un périple qui révélera la femme qui se cache en elle.

 

Ena Fitzbel signe une romance historique et érotique de toute beauté. J’ai beaucoup apprécié la force que dégage Electra. Une héroïne qui ne fait pas cas de la condition féminine voulue par les hommes. Même si elle craint les qu’en-dira-t-on, elle ose ce que peu n’oserait. Une volonté farouche à détruire cette ignominie et à vivre une aventure hors du commun. Instruite et intelligente, elle aura l’occasion à de nombreuses reprises de montrer son véritable potentiel. Maligne et sournoise, elle sait mener son monde par le nez. Electra est une héroïne précieuse. Son image casse de nombreux codes établis par une société patriarcale anglaise. D’ailleurs, elle va découvrir que le peuple de l’ancienne Égypte ne portait pas du tout ses valeurs. Timothy est un homme arrogant, séducteur, machiste ; la caricature parfaite du Lord anglais qui ne se refuse rien. La venue d’Electra va contrarier son quotidien pour le pire et surtout le meilleur.

 

Ena Fitzbel m’a plongée dans une romance pimentée où les découvertes archéologiques côtoient les charnelles. Ce brin de passion apporte un côté romantique à une histoire trépidante.

 

La plume d’Ena Fitzbel est envoûtante, passionnante et addictive. Le choix de narration à trois voix est judicieux où le point de vue de chaque narrateur apporte les éléments cruciaux à ma connaissance. Cette romance est un mélange de ce que j’apprécie lors de mes lectures : une intrigue où l’Histoire se mêle à la magie, des héros qui au départ ne s’apprécient guère, une osmose naissante, de la passion et une héroïne qui a du caractère. J’ai passé un excellent moment en compagnie de cette lecture. Quoi demander de plus !?
 
Une chronique de #Esméralda.

DIVINE GAME de Eva de Kerlan.


Zeus, roi des dieux est un amant très demandé. Son planning est si chargé qu’il peine à le respecter. S’il pense pouvoir se faire pardonner, il n’imagine pas que son insouciance va provoquer une réaction en chaîne le jour où Eros disparaît et qu’il doit se lancer à sa recherche.
Nom de Zeus ! Le plus simple n’aurait-il pas été de ne jamais être en retard ?
A paraître le 20 mars.

 

Eva de Kerlan signe un roman érotique assez incongru et fantastique. Un mélange de genre totalement inattendu. Revisitez les grands classiques de la mythologie grecque version caliente, il fallait oser !

Zeus, Dieu charismatique qui ne se prive d’aucun plaisir sur terre. Du haut du Mont Olympe il régit avec une certaine discipline un monde qui lui voue un culte sans limite. Mais sa vie ne se résume pas qu’à cette tâche parfois ingrate. Non, Zeus aime prendre du plaisir et il le trouve auprès de la gente féminine qu’il charme avec conviction et envie. Zeus et ses innombrables conquêtes, Zeus et ses innombrables aventures qui lui valent parfois de se mettre dans des situations rocambolesques. Mais Nom de Zeus qui n’est pas Zeus s’il ne profite pas.

 

Mais un jour, Éros, sempiternel romantique, disparaît, plongeant la Grèce dans une torpeur morbide. Les grecques ne batifolent plus. Pris par un sentiment d’urgence, (cela se comprend pour Zeus), Zeus décide de partir à la recherche de son (pas vraiment) ami. Les traces le portent sur l’île d’Avalon et ensuite vers les Terres du Nord. Ce voyage est loin d’être paisible. Sur son chemin de nombreuses épreuves (surmontables pour le Dieu puissant qu’il est) se dressent. C’est sans compter sur son fils Apollon qui fait sa crise d’adolescence, sa femme Héra qui cache bien son jeu et une certaine Aphrodite qui joue à la vile tentatrice. Est-ce que Zeus aura le dernier mot ?

 

Eva de Kerlan nous plonge dans une extraordinaire aventure où érotisme et action se confondent pour une histoire totalement addictive. J’aime beaucoup l’audace d’Eva de Kerlan : des Dieux accros au sexe (what else ?). Une histoire unique et rocambolesque. Une lecture détente qui fait sourire et frémir, idéale pour passer vos prochains jours en confinement (désolée il fallait que je le place quelque part). Les caractères des personnages sont hauts en couleur adéquat à l’idée que je pouvais m’en faire. La plume d’Eva de Kerlan sait y faire et vous entraîne dans sa folle histoire en un claquement de doigts. L’originalité de son histoire est parfaitement maitrisée. Pleins de bonne raisons pour la dévorer.

 

Vous ne pourrez plus penser à la Grèce antique sans sourire et avoir quelques vapeurs 😉

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Eva de Kerlan

… mes avis sur d’autres romans (clique sur la couverture pour les lire)

LA MEUTE HARBOR, saison 2,5 : Austin & Salem de Audrey S.G .

[ ROMANCE FANTASTIQUE / YOUNG ADULT – 2019 ]
Saga tome 2,5/?
214 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
« Pour certains, l’amour rime avec danger et désespoir. »
Depuis le jour de son arrivée au sein de la meute Harbor, Salem est tombée sous le charme du ténébreux et mystérieux Austin. Désireuse de vivre l’amour, le vrai, et de partager sa vie avec son loup, Salem est prête à tout pour lui ouvrir les yeux.
Sous ses airs d’éternel dragueur et d’inlassable farceur, Austin cache un lourd secret lui interdisant d’aimer. Prêt à tout pour préserver les siens d’une nouvelle tragédie, Austin accepte de tout sacrifier. Y compris son amour pour celle qui l’a envoûté dès le premier regard.
Mais voilà, jamais ils n’auraient pu imaginer les conséquences de leurs actes.
Depuis, l’un et l’autre sont brisés et ne sont plus que les ombres d’eux-mêmes.
Traqués et pourchassés par des ennemis invisibles, dont ils ne savent rien, ou presque, Austin et Salem devront affronter leurs peurs les plus profondes pour espérer lever le voile du passé et devenir les maîtres de leur destinée.
Toutefois, en révélant les secrets et les mensonges du passé, Austin et Salem pourraient conduire la meute vers un danger bien plus grand.
Plongez au cœur de l’histoire d’Austin et Salem et partez à la découverte des mythes de la meute.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Après une saison 2 tonitruante, je suis ravie de poursuivre les aventures de la meute Harbor. D’autant plus que j’en garde un excellent souvenir. Cette nouvelle saison est dans la continuité de la précédente. Elle met à l’honneur deux personnages découverts dans les précédentes saisons, Salem et Austin.

 

Salem est présente depuis la saison 2. Elle est la cousine d’Héléna la sorcière de la meute. Sa mère une Orin et son père, un chaman, Salem excelle dans son domaine, le monde des Songes. Sorcière et jeune femme téméraire, Salem détonne de par son caractère tonitruant. Mais depuis la dernière confrontation avec les démons, Salem n’est plus la même. Les cauchemars la hantent, ressassant les tortures que lui a infligées son tortionnaire. Anéantie, elle sombre peu à peu dans la mélancolie. Elle aimerait tant retrouver sa vie d’avant et surtout retrouver sa complicité avec Austin. Mais lorsque se dernier l’observe, elle ne voit que le dégoût, la colère et le rejet. Salem se sent si seule.

 

Austin, loup-garou de son état, se débat avec ses propres démons. Il ne peut et il ne doit pas s’approcher de la belle Salem. Son cœur pourtant s’accroche à la belle jeune fille alors que sa tête lui ordonne de la rejeter. Austin n’a pas le droit d’être amoureux au risque que son monde s’écroule.

 

Et si leurs états étaient les conséquences de leur dernières batailles ? Les secrets et les doutes ne font pas bon ménage lorsque le mal s’entête à vouloir récupérer son dû.

 

Une nouvelle fois je suis conquise par la plume d’Audrey S.G.  Une nouvelle histoire entêtante et addictive. Salem et Austin sont des personnages fascinants. J’apprécie beaucoup le fait que l’accent soit mis sur ce couple extraordinaire. Ils ont ma préférence au sein de ce groupe atypique. J’apprécie également le fait que l’histoire poursuit sa route. Au fil des saisons le fil conducteur s’étoffe. Audrey S.G sait mettre du rythme dans son roman. Elle sait surprendre par les nombreux rebondissements. Un suspens haletant, des secrets, de l’amour, de l’amitié et un univers incroyable où mythologie et fantastique se côtoient avec harmonie. J’aime beaucoup ce que propose Audrey S.G et j’ai hâte d’en savoir davantage dans les prochaines saisons.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… mes avis sur les tomes précédents (clique sur l’image pour les découvrir)

GIRLY COLE 2.2 : Love & Domination de Méli DL-Mychels.

[ ROMANCE EROTIQUE – Nouveauté 2019 ]
266 pages
Ma note : 3,5/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Depuis plusieurs mois, Izia a quitté Julian et a déménagé à New York pour commencer une nouvelle vie. Elle a banni « Amanda » : son alter ego, a repris le contrôle de sa vie et tente de se persuader que c’est mieux ainsi. En apparence, elle est heureuse.
Cependant une question se pose : l’est-elle vraiment ?
De son côté, Julian n’a rien changé, son amour pour Izia est incommensurable et il est toujours aussi déterminé à l’avoir… Peut être même plus, maintenant. Il est prêt à tout pour cela.
Jalousie, intensité et manigances seront ses alliées.
Mais cela sera-t-il suffisant pour obtenir ce qu’il veut ?
Le destin sera-t-il avec ou contre eux ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Je suis très heureuse de retrouver Méli DL Mychels après pratiquement deux années d’absence. Je me rappellerai toujours de mes réticences à lire son premier tome : peur de ne pas aimer tout simplement, peur de déjà vu. Mettant mes a priori de côté, je me suis tout de même lancée. Et bien évidemment j’ai bien fait ! Une belle découverte où romance, érotisme et suspense livrent une histoire intense. Aujourd’hui je suis au rendez-vous pour cette quatrième sortie.

 

Je ne vous cache pas que j’ai eu du mal à me remettre dans le bain. J’ai pu retrouver le fil tout au long des chapitres. Izia et Julian, couple charismatique, adeptes du « je t’aime moi non plus », un couple hors du commun, se préparent à vivre un moment unique. Dans ce quatrième tome, Izia et Julian doivent faire face au passé de ce dernier. Un passé qui se dévoile au compte goutte. Des blessures, des tourments, Julian héros tourmenté a du mal à y faire face et surtout il ne veut pas partager tout cela avec sa belle et tendre. Izia et son caractère fougueux, prend la mesure de ses démons et attend sagement qu’il prenne la parole. Izia se révèle pragmatique, douce et attentive. Izia et Julian apprennent à vivre ensemble et à faire des compromis. Les étincelles jaillissent et la jalousie s’installe. De nouvelles épreuves surgissent et ensemble ils font les affronter.

 

Ce quatrième tome se veut moins tonitruant que les précédents. Langoureux et passionnel, ce volume dégage une nouvelle atmosphère très différente. Mély DL Mychels ne va pas dans la précipitation et prend le temps de poser de nouveaux pions et invite sa lectrice à savourer tous ces moments romantiques et/ou épicés. Mais Méli a plus d’un tour dans sa poche et sait parfaitement surgir au moment le moins opportun, le petit diablotin pour te scotcher avec un dernier rebondissement. Ah oui carrément c’est dément et aussi sadique ! De quoi te laisser sur la faim avec une envie féroce de molester l’autrice en espérant que la suite arrive bientôt.

 

Une saga légère, passionnante et épicée avec des personnages atypiques et attachants et un suspense tonitruant.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… mes avis sur les premiers tomes de la saga :

Tome 1.1
Tome 1.2
Tome 2.1

JUST YOU : une romance au masculin de Eva de Kerlan.

[ ROMANCE EROTIQUE – Réédition ]
362 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Pour Alex, brillant avocat, séduire une femme est un jeu dont il sort toujours vainqueur… jusqu’à ce qu’il LA rencontre. Elle, cette femme qu’il désire, qu’il veut, mais qui reste totalement indifférente à son charme. Le défi est lancé. Saura-t-il la conquérir ?
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Alex n’a qu’un seul mot d’ordre séduire. La séduction est pour lui un jeu. Repérer sa cible, la charmer, la choyer, la séduire pour obtenir le fameux sésame. Un jeu malsain mais dans lequel il y trouve entière satisfaction. Alex est sans conteste un véritable play boy et il s’est véritablement en jouer. Un maître-jeu de la séduction qui ne connaît pas l’échec et affiche, au final, un tableau de chasse décadent. Alors, oui, j’ai toutes les raisons pour le détester et le haïr. J’ai toutes les raisons pour ne pas dépeindre un portrait idyllique, mais au fil des pages, j’ai découvert un autre Alex, celui qui ne joue plus, celui tourmenté, celui un peu perdu. Est-ce finalement le véritable Alex ?

 

Avez-vous déjà lu une romance presque exclusivement écrite du point de vue masculin ? Souvent je râle dans les romances, car ce dernier est souvent négligé. Eva de Kerlan mène agréablement sa barque et l’effet est sans conteste très réussi. Suivre les pérégrinations d’Alex est une sacrée aventure. Les scènes érotiques parachèvent une histoire où peu à peu une intrigue s’installe créant une atmosphère pesante. Eva de Kerlan au travers de son personnage se pose la question « quel est le véritable amour ? ». Est-ce celui que l’on ressent au travers des relations charnelles ? Ou bien est-ce cet amour inconditionnel, celui qui rend fou, celui qui rend aveugle ? Et Alex se doit de trouver ses propres réponses et le chemin vers la révélation est assez ardu.

 

JUST YOU est une romance érotique légère où les personnages se cherchent et font des erreurs. JUST YOU est une sorte de journal intime où le masculin a sa place. J’ai apprécié la manière dont Eva de Kerlan s’approprie son histoire. Les personnages sont aussi attachants que détestables. Et un final tout aussi romantique que fondant !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Eva De Kerlan !

… mon avis sur une autre romance de Eva de Kerlan (clique sur la photo).

Live to Love, Saison 2, Tome 1 : La puissance de l’argent de Shana Keers

Romance érotique – Livre sorti le 4 juin 2019

Auto-édition

Service Presse

Ma note : 4,5/5 mentions « à découvrir sans attendre » et « incontournable 2019 »

 

Je remercie Shana Keers pour sa confiance et pour m’avoir confié la réédition de son roman en service presse.

Résumé : Libérés de leurs secrets, Elisa et Thomas s’attendent désormais à devoir livrer un nouveau combat : celui de l’acceptation de leur amour par Jack Andrews, le père psychorigide de ce dernier.
Ils sont prêts, du moins, ils le croient. Mais lorsque Thomas se retrouve à assumer plus tôt que prévu la direction française d’« Andrews Corp. », son passé lui saute en plein visage. Tout bascule et il est entraîné dans un tourbillon infernal au cours duquel la pire des surprises risque bien de l’achever.
La puissance de l’amour viendra-t-elle à bout de la puissance de l’argent et de toutes ses dérives ? 

 

L’avis de #Lilie : Après une saison 1 qui m’avait époustouflée, j’avais une petite appréhension avant de me lancer dans cette saison 2… En effet, j’avais peur de ne pas retrouver la petite étincelle, de ne pas être autant emportée, bref, je craignais d’être déçue… Mais je vous rassure tout de suite, ce début de saison 2 m’a enthousiasmée et je vais vous expliquer pourquoi !

Nous retrouvons Thomas et Elisa après un séjour chez les parents d’Elisa, enfin libérés de leurs secrets. Pourtant, un petit rien va gripper cet amour qui ne demande qu’à s’épanouir et leur parcours sera truffé d’embuches… Thomas a pris la direction de l’entreprise familiale et il a bien du mal à concilier sa vie professionnelle avec sa vie amoureuse. Pourtant, Elisa a pris une place centrale dans son existence mais il n’arrive pas à gérer… d’autant plus qu’un mystérieux corbeau va faire son apparition et fera douter la jeune femme….

Thomas a beaucoup évolué entre les deux tomes. Fou amoureux, prévenant avec sa bien-aimée, il a encore du mal à s’extraire de l’emprise de son père. Ainsi, la gestion de sa vie va bien vite se révéler catastrophique et il aura du mal à rassurer Elisa. Cette dernière a bien grandi ; plus sûre d’elle, elle n’hésite plus à s’affirmer en tant que femme. Néanmoins, ses problèmes de confiance sont toujours là et elle aura bien du mal à faire taire ses démons face aux épreuves qui l’attendent. Par moment, j’ai eu du mal à comprendre ses réactions : en effet, Thomas n’a jamais caché son passé de séducteur et elle a bien du mal à accorder sa confiance mais pourtant, il fait tout pour la rassurer. Il me tarde de lire le tome 2 car j’ai laissé notre couple vedette dans une situation assez critique…..

Encore une fois, la magie a opéré lors de cette lecture. La plume de Shana Keers est toujours aussi efficace, visuelle et les scènes de sexe sont toujours aussi torrides! Elles sont très présentes tout au long de l’intrigue mais elles ne prennent pas le dessus sur le déroulé de l’histoire qui se poursuit sur les chapeaux de roue ! Au niveau de la narration, on alterne entre Thomas et Elisa, ce qui nous permet d’en savoir plus sur leurs ressentis et leurs émotions. Cette saison met également en lumière les difficultés que l’on peut avoir, parfois, à se défaire de son passé et l’omnipotence de certaines traditions familiales.

Pour conclure, ce début de saison est explosif et très prometteur. J’avoue m’être lancée dans la foulée dans le tome 2 afin de connaitre, enfin, le dénouement de cette saga. En même temps, j’appréhende un peu de lire la fin de cette belle histoire car les personnages sont très attachants et l’intrigue est parfaitement ficelée, sans temps morts et ne nous laisse aucun moment pour reprendre notre souffle.

Retrouvez tout l’univers de Shana Keers en cliquant ici

Retrouvez cette romance sur Amazon en cliquant ici

Retrouvez mon avis sur « Live to love, saison 1, tome 1 : la puissance des secrets » ici

Retrouvez mon avis sur « Live to love, saison1, tome 2 : la puissance des secrets » ici

 

 

LEA ET ERIC : Initiation de Marushka Tziroulnikoff.

[ ROMANCE ÉROTIQUE – Nouveauté 2019 ]
Collection Amours interdites – Tome 1.
255 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Vaucluse, 1985. Léa, seize ans, est une ado rebelle. Elle fait partie du mouvement des Guides et Éclaireuses de Belgique et cette année, le camp de vacances des jeunes filles sera dédié à la rénovation d’un château français, résidence où a vécu en son temps Donatien Alphonse François de Sade, le célèbre et controversé marquis. Lorsque la route de Léa croise celle d’Éric, un écrivain de trente-cinq ans, la vie de la jeune fille s’en trouve à jamais transformée.Est-il criminel de s’aimer ? En théorie, non. Mais dans les faits, chaque culture édicte ses codes et ceux-ci ne peuvent être enfreints, même au nom de l’amour. À chaque époque ses à priori, ses jugements et ses condamnations. Avec LÉA ET ÉRIC – INITIATION, Marushka Tziroulnikoff présente un premier roman court qui inaugure la collection Amours interdites.Par une écriture délicate et accessible, l’auteure aborde les sujets qui la passionnent : la quête identitaire, la psychologie des personnages, les questions existentielles et la sexualité. Une fois de plus, l’auteure nous démontre que tout est relié et qu’il est vain de vouloir classifier et séparer les événements qui jalonnent nos vies.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Léa a à peine 16 ans et une détermination sans faille. Léa aime découvrir le monde, apprendre et aller au delà de son horizon. Son univers est vaste mais pour l’instant il ressemble à une prison. La liberté s’acquière mais pas avant un certain âge. Léa est mature et se la joue rebelle à ses heures perdues. Léa est différente de ses camarades et elle en a bien conscience. Ce nouveau voyage avec Les Guides est tout autant un calvaire que révélation. Et cette révélation se trouve être en la personne d’Eric. La belle trentaine, auteur à ses heures perdues, Eric et Léa s’est un coup de foudre réciproque mais interdit. Elle voit en lui l’homme qui lui fera découvrir les plaisirs de la chaire et la délivrera de ses tourments. Il voit en elle, la puissance féminine, la volupté et le désir. Si la loi leur interdit toute relation, le désir bafoue les consciences et se laisse exprimer. Un ballet sensuel, une initiation charnelle, une explosion de sensations qui vont au delà des a priori.

 

L’autrice ose un sujet tabou et qui fait souvent des vagues. Il n’est pas ici question de domination masculine. Au contraire l’héroïne joue de ses atouts et de sa persévérance pour atteindre son but. Mais dans cet état il n’y a rien de graveleux, au contraire, car les sentiments ont une place évidente et essentielle. Une initiation qui va crescendo et qui doit permettre à Léa de se découvrir elle même et de fortifier et révéler la femme qui sommeille en elle. Il est évident que quelques scènes érotiques sont parsemées tout au long de l’histoire. Elles offrent différents visages allant jusqu’au bdsm. Mais ce que je retiens ce sont les sujets que développent les deux amoureux transis pendant leurs discussions. Elles s’orientent autour de l’amour, de la liberté et de ses limites, des autres et des règles. Et c’est en même temps très philosophique. Le mélange érotique-philosophie et assez détonnant et inattendu, et cela me plaît beaucoup ! Si vous vous demandez si la différence d’âge m’a dérangée : et bien non, car tout simplement quand l’évidence même de cet amour interdit est si puissant et réciproque, la barrière de l’âge devient obsolète et je n’ai vu qu’une femme libre et une homme épris se parler d’amour et de vivre l’amour.

 

La plume de l’autrice est merveilleusement envoûtante et captivante. L’aspect psychologiques des personnages a une place primordiale et l’autrice les magnifie avec suffisance qu’il soit dans la souffrance ou dans le bonheur. Je me suis beaucoup attachée à Léa et Eric et à leur histoire qui mérite toutes les chances du monde de connaître un dénouement heureux. Ce premier tome est une très belle découverte que je recommande aux amatrices de romances érotiques.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Marushka Tziroulnikoff.

… le site de Marushka Tziroulnikoff.

IMG_20180426_160220_117

CONTRE MA PEAU de Chlore Smys.

[ ROMANCE ÉROTIQUE – Nouveauté 2019]
BLACK INK Éditions
351 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
***PERSONNEL ET CONFIDENTIEL***
Pendant trois mois
Ta peau contre ma peau
Je ferai de toi tout ce dont tu rêveras
Ton corps contre mon corps
Tu feras de moi tout ce que tu voudras
Nos souffles enchaînés
Si tu veux toujours jouer…
Je t’attends.
Quand Arielle reçoit ce mystérieux carton d’invitation, elle y voit l’opportunité de mettre de la couleur dans sa petite vie grise.
Et pourquoi ne pas tenter de découvrir qui se cache derrière cette sulfureuse proposition ? Se voit-elle offrir le cadeau qui révèlera sa féminité ou met-elle les pieds dans un piège cruel ?
Le torride Salinger sera l’écrivain de ses fantasmes… contre un prix qu’elle n’envisageait pas.
Entraînée dans les méandres d’un jeu pervers qui la dépasse, Arielle en sortira grandie… ou détruite.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Aujourd’hui chronique en musique ! D’une part par ce que je craque complètement pour cette dernière et d’autre part je trouve qu’elle accompagne merveilleusement bien cette lecture et je ne vous cache pas que c’est la seule que j’ai eu en tête pendant ces 351 pages de lecture.

 

Arielle ne rentre pas dans les codes de beauté. Enrobée, elle a vraiment du mal à assumer ses rondeurs harmonieuses et flatteuses. Arielle se cache derrière ses vêtements et surtout n’aime pas du tout affronter les regards des autres. Ces regards qui la jugent sans cesse, ces regards qui disent bien plus que de simples mots, ces regards qui ne peuvent pas s’oublier. Pourtant Arielle aimerait croquer la vie à pleine dents, profiter des ses vingts ans, sortir découvrir le monde et trouver le grand amour. Arielle est une jeune femme introvertie et empathique. Elle déborde de gentillesse. Il n’y a aucune once de méchanceté en elle. Évoluant dans un milieu professionnel assez misogyne, elle ne parvient pas à s’y épanouir. Sa vie ce n’est vraiment pas la panade, surtout que depuis ces parents sont partis à l’autre bout du monde. Elle se retrouve seule malgré la compagnie de sa meilleure amie qui est tout son opposé, elle commence à déprimer. Et puis un jour, un de celui où rien ne va, elle reçoit cette étrange invitation. Un bordel sans nom éclate dans sa jolie tête blonde : doit-elle y aller ou pas ? Poussée par ce courage enfouie en elle, elle ose ce pas, mais en sortira t’elle indemne ?

 

Lui, Salinger, est un condensé de luxure. Le péché dans les yeux, un corps à damner, la luxure au bout de ses doigts. Une confiance à toute épreuve. Une aura aussi attirante que dangereuse. Une prestance diabolique. Et des mots susurrés au creux de l’oreille qui invitent au lâché prise. Il évolue dans tous les milieux de la nuit. Il sait traduire en un claquement de doigts, le langage des corps de ses partenaires. Dominant ou soumis, tout est plaisir. Salinger n’a jamais connu l’amour, le véritable et l’unique. Qui voudrait se lier avec lui ? Mais cette silhouette qu’il aperçoit, ce corps si parfait et voluptueux, ses yeux si candides. Sera t’elle son unique chance ?

 

Chlore Smys frappe fort une nouvelle fois. Une romance érotique, très érotique emprunte de suspense qui pourrait certainement vous faire chavirer. Enfin je dis certainement, moi j’ai complètement craqué. Il y avait très longtemps qu’une lecture n’étais pas devenue une OBSESSION. Celle qui m’a hantée pendant mes nuits. Celle qui m’a rendue dingue. Ce n’est pas qu’une romance érotique. Manipulations et suspense se rajoutent à cette histoire qui se veut à la fois exaltante, passionnante, téméraire, pulsatile, mélodramatique et captivante. Une histoire portée par des personnages qui sont loin de l’image caricaturale dont ils auraient pu faire l’objet. Non, leurs traits psychologiques n’ont rien d’ordinaire. Si vous grattez, vous découvrirez des personnages paralysés par leurs peurs et leurs doutes. Des personnages qui sans cesse, se remettent en question et osent affronter ces petites batailles. Des batailles où ils en ressortiront parfois vainqueur et d’autres fois vaincus. Des erreurs parcheminent leur chemin et ces expériences apporteront leurs lots de questions.

 

Je me suis mise littéralement la tête à l’envers avec CONTRE MA PEAU. Une romance trépidante jalonnée par des scènes sexy voire plus, portée par des personnages qui nous ouvrent les portes de leurs intimité et bravant une machination perverse.

 

Dans la romance (très) érotique, mes points de comparaison ont toujours été Sylvia Day et J Kenner, maintenant je peux rajouter Chlore Smys. Sa plume n’a rien de graveleux et elle sublime avec suffisance ses scènes sexy osant quelques passages orientés vers le BDSM. A mes yeux il n’y a rien de compromettant. J’ai succombé les yeux fermés.

 

Allez vous craquer ? 😉

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink éditions.

… Mon avis sur un autre roman de Chlore Smys (clique sur l’image) et découvre le book trailer de CONTRE MA PEAU.