L’Héritage Enchanteur, tome 2 : Délivrance de Valorie Blue.

 

textgram_1486831712

 

[ ROMAN FANTASY – NOUVEAUTÉ 2017]

AUTO-ÉDITION

SERVICE PRESSE

 

 

Résumé :

Vous vous souvenez de moi ? Je suis Valandra. Je suis une Enchanteresse. La dernière de mon espèce. Mon monde, Saoghal est une nouvelle fois en danger, et se meurt à petit feu. Et cela à cause du Maître. J’ai quarante-huit heures pour me décider à y retourner. Cependant reprendre mon rôle de sauveuse et combattre cet homme diabolique pour délivrer ce monde qui m’a vu naître est vital. Même si de nombreux dangers m’attendent au tournant. Entre révélations et mensonges, nouveaux alliés et ennemis, cette nouvelle aventure sera peut-être la dernière…

stickers-frise-florale

Mon avis :

Je retrouve avec impatience mes héros explosifs pour de nouvelles aventures.

Cette chère Valandra toujours aussi téméraire et exquise s’affirme vraiment tout au long des pages. Elle prend des choix qu’elle juge juste et en subi les conséquences bonnes ou mauvaises. Dés les premières pages, nous retrouvons à ses côtés Sabriel, l’ange déchu. Aussi mauvais qu’il est sexy, il promet dès le départ des moments intenses à faire exploser le thermomètre. Il est aussi malsain et menteur qu’un arracheur de dents et ce qui promet à Valandra des purs moments de joutes verbales.

Adam a disparu de la circulation, mais c’est pour son plus grand malheur. Il va être l’auteur d’interminables rebondissements pour notre plus grande joie.

Caleb, le beau loup-garou, devient encore séduisant et continue sa mission sur Saoghal.

Mais dites donc, chère Valorie Blue, vous voulez nous faire friser la crise cardiaque ? C’est que c’est un sacré quatuor. Valandra et trois beaux mâles à ses pieds : que de demander de plus ?

Bien évidemment on fait la connaissance d’un autre personnage : le méchant. Impossible de vous le décrire, je vous spolierais.

On apprend à mieux connaître Kriss, la sœur, le vampire et bien d’autres.

Entre amour et haine ces quatre personnages hauts en couleur vont s’en donner à cœur joie. Trahison , complot, guerre, conquête, amour, magie, sort, fratrie et amitié : c’est une lecture pleine de péripéties et  rythmée par la jolie plume de l’auteure. Nous retrouvons un monde riche comme je les aime dans la fantasy et le petit plus pour ce tome 2 la carte de Saoghal. Rien de mieux pour le lecteur pour s’imprégner de l’atmosphère magnifique qui dégage de ce livre.

Une lecture de nouveau addictive avec un final qui ne peut que mettre l’eau à la bouche.

stickers-frise-florale

Mon avis sur le tome 1 de « L’héritage Enchanteur ».

Lien Amazon

 

 

 

Publicités

Rebelle du désert, tome 1 de Alwyn Hamilton

rebelle-du-desert

 

[ROMAN FANTASY – NOUVEAUTÉ 2016 ]

POCKET JEUNESSE

LECTURE PERSONNELLE

 

 

Résumé :

Prisonnière d’une vie étouffante au coeur du désert, Amani n’aurait jamais imaginé galoper un jour sur un cheval fantastique, en compagnie d’un fugitif recherché pour trahison. Elle ne se serait jamais doutée non plus qu’elle en tomberait amoureuse… ni qu’elle l’aiderait à mener la résistance contre le sultan.

 


 

Mon avis :

Une lecture qui a fait bondir mon cœur de joie et un final me laissant un sourire totalement pantois.

Alwyn Hamilton nous ouvre avec sa plume délectable, les portes d’un univers absolument riche en couleurs, en culture et avec des personnages complément géniaux et remplis de bon sens.

Amani est une jeune fille se sachant condamnée à être marier à un homme qu’elle ne veut et ne désire pas. Depuis sa plus jeune enfance, elle rêve d’une existence confortable et remplie de découvertes. Jin est jeune homme mystérieux et qui plus est séduisant.

Une rencontre et une étincelle après, les voilà réunis dans un périple étonnamment exotique et délicieusement explosif. Ce couple formé connait moult rebondissements et quiproquos, vous faisant rire jusqu’aux larmes. Une petite amourette pigmente agréablement cette histoire se déroulant dans le désert.

Non seulement d’être un livre complétement addictif, il aborde des thèmes actuels : la violence aux femmes, la polygamie, le respect des différences et des autres et de la liberté. Ne prenez pas le titre au premier sens, car il en cache bien d’autres.

Un voyage exquis dans le désert où la vérité est loin à ce que nous pouvions nous attendre !

 Je le recommande fortement aux passionné(e)s de fantasy !

 


 

Pour tout savoir sur Alwyn Hamilton et Pocket Jeunesse : c’est par ICI !

L’héritage enchanteur, tome 1 : Connaissance de Valorie Blue.

51zbna5y9ol-_sy346_

 

[ ROMAN FANTASY – 2016 ]

AUTO-ÉDITION

SERVICE PRESSE

 

Je remercie chaleureusement Valorie Blue de m’avoir confié son merveilleux livre.

 

Résumé :

Je ne suis pas humaine. Je possède des dons magiques que je ne comprends pas.
Quand un type débarque dans ma vie et me parle de mes origines, je me moque. Mais en fait, il m’apporte les réponses à mes questions.
Je suis née dans un monde aux royaumes captivants, aux ténèbres lugubres et aux citadelles envoûtantes. Un monde peuplé de créatures de légendes, de monstres sanguinaires, d’apparence humaine ou animale. Un lieu où courent les fables et les mystères.
Un endroit nommé Saoghal, aujourd’hui en danger. La survie de cet Autre Monde repose sur mes épaules.
Une course contre la montre s’engage pour retrouver l’objet sacré qui a été dérobé et qui met le futur de ce monde entre mes mains.
Enrôlée contre mon gré dans cette mission, je suis confrontée à des choix qui me mèneront peut-être à ma perte.


 

Mon avis :

Amateur et adorateur de fantasy, ce livre est fait pour vous.

En tout cas il est fait pour moi car je l’ai dévoré avec une avidité non feinte : impossible de m’en détacher.

De quoi il est en ?

Chers lecteurs et chères lectrices,

Bienvenue dans ce monde étrange, fantastique et sombre que je nommerai : le melting-pot magique ! (Je sais j’adore faire des jeux de mots !)

Vous vous demandez pourquoi ? Tout simplement car je n’ai jamais lu un livre avec autant de références et aussi multiples soient-elles : des fées, des démons, des anges, des lycanthropes, des vampires, des magiciens, des nains, des dragons et des licornes noires et saupoudrez tout ceci d’un zeste de mythologie grecque et romaine  et dévorez en compagnie de légende celtique.

Un univers hyper richissime que l’auteur maîtrise à la perfection sans trop nous bombardez de détails inutiles qui auraient pu facilement alourdir le texte. D’ailleurs en parlant d’univers, nous retrouvons certaines influences littéraires comme JRR Tolkien ou Christopher Paolini et même Anne Robillard. Et tout ceci dans un décor digne de Peter Jackson. Je vous assure !

Maintenant que le décor est planté, place aux personnages ! Et quels personnages !

Une héroïne sans l’être. Valandra est surmenée par des événements qui la dépassent mais dont elle subi les conséquences sans trop rechignée. Elle est tourmentée par ses doutes, ses désirs, son destin, son entourage. Une femme à fort caractère qui ne se laisse pas menez par le bout du nez. Vous l’aurez compris une héroïne haute en couleur qui m’a fait sourire et souffrir.

Elle est entourée par deux hommes : un lycanthrope, Caleb le bel homme-loup et un exécuteur mi-prince mi-élémentaire, le topissime Adam. Je dois vous avouer que ce trio amoureux des plus torrides m’a carrément enflammé (je ne rentre pas dans les détails, Mesdames vous doutez bien ce qui s’ensuit 😉 ). Chacun d’eux joue à la perfection leurs rôles de protecteurs, d’amants (ah oui j’insiste je sais !) et d’enseignants.

La plume de Valorie Blue s’affirme tout au long de la lecture nous proposant des rebondissements époustouflants et intenses à chaque pages et des dialogues magnifiquement rythmés.

Pour conclure si vous auriez pu être une petite souris et m’observez pendant cette lecture : vous auriez entendu des oooohhh !…. des ahhhhh oui ! Mais non ! Mais vas y embrasse là ! Attention derrière toi ! Mais non ne le crois pas ! Mais vas y d*******  (censuré) le !

Nouveau coup de cœur pour cette année 2016 et j’attends avec impatience le tome 2 que j’imagine déjà. Allez vous me surprendre une deuxième fois Madame Valorie Blue ?

 


 

Tout savoir sur l’univers de Valorie Blue : c’est par ICI.

Interview de Mylène Ormerod, auteure de « Les écailles de l’âme ».

mylene-photo

Je remercie chaleureusement Mylène d’avoir accepté de répondre à mes questions.

Allez jusqu’au bout de la page une surprise vous y attend !

1-Mylène Ormerod, auteur de « Les écailles de l’âme », vivant au pays du sirop d’érable et d’Anne Robillard, peux-tu te présenter ?

Bonjour Aurélie, je voulais d’ores et déjà te remercier pour cette interview.

Oui, alors pour résumer en quelques lignes, je suis une grande rêveuse et j’adore lire. J’ai commencé à écrire vers l’âge de 16 ans, à cette époque j’étais très déprimée et c’est l’écriture qui m’a permis d’avancer bien qu’elle soit aussi la raison de beaucoup de souffrance. Il faut savoir que je suis dyslexique et que pendant longtemps j’ai détesté le français. Si au dépars j’ai écrit seulement pour me défouler, lorsque j’ai voulu partager ma passion je me suis rendu compte du fossé qui me séparait des autres et c’est vers l’âge de 25 ans que je me suis mise sérieusement à revoir mes bases. Il y a encore quelques soucis par-ci par-là, mais j’ai la chance d’avoir trouvé une merveilleuse correctrice qui sait me faire évoluer et grâce à elle, j’ai pu m’exprimer avec les Écailles de l’âme 

2- J’ai vu que t’as un blog littéraire. Es-tu avant tout une chroniqueuse ? Si oui qu’est ce qui t’as poussé à écrire ?

Oui, j’ai blog littéraire que je tiens avec Iléana, une écrivaine elle aussi XD. Donc avant toute chose, j’adore lire et mettre les auteurs en avant. Je sais combien il est parfois difficile d’aller au bout des histoires et notre Blog a pour but de mettre en avant ceux qui ont réussi à nous fasciner.

Si je me suis mise à écrire, c’était surtout parce que j’adorais me plonger dans des univers et puis j’avais besoin moi-même de m’évader, c’est ainsi que tout a commencé, pour fuir la réalité, je me suis inventé des mondes.

3- Ton livre est depuis peu en vente, fait partie du genre « fantasy ». Est-ce que c’est ton genre de prédilection ou bien ton histoire ne s’accordait qu’avec ce style ?

Je pense que c’est mon genre de prédilection même si je n’ai pas trop réfléchi au moment où je l’ai écrite. J’aime beaucoup la magie et comme j’ai toujours du mal à rester réaliste, l’univers m’est venu très vite. Mais je ne m’y cantonnerai pas, j’ai écrit un petit policier, qui j’espère, trouvera lui aussi une maison d’Édition, et j’ai plusieurs idées qui concernent plus la science-fiction. Je pense que je suis complètement instable en ce qui concerne le genre de mes histoires XD

4- « Les écailles de l’âme » est avant tout une histoire d’amour, vécue par deux êtres hors normes dont leurs destins sont immuables. Cet amour est extrêmement fort, véritable et pur malgré toutes les péripéties qu’ils doivent traverser. Pourquoi un tel contraste avec cette société assez sombre ? Que représentent-ils à tes yeux ?

Wymi et Azorru sont l’amour que j’ai toujours voulu avoir, inébranlable, magnifique et pur. Ils sont l’idéale de mon cœur et tout ce qui est sombre représente la noirceur du monde qui m’a toujours étouffée. S’ils traversent des épreuves des plus obscures c’était surtout aussi pour faire passer un message, dire que le plus abject des actes est de s’approprier un être, d’aspirer au pouvoir et de toujours vouloir plus. Mes personnages font les frais du désir des autres et doivent trouver en eux la force d’avancer. Je voulais aussi faire comprendre aux gens qui souffrent, qu’en eux, se trouve une force insoupçonnée. Et que comme Wymi et Azorru ils peuvent combattre. J’ai écrit cette histoire après avoir perdu un être cher, j’étais en colère… je pense aussi que c’est à cause de cela qu’il y a beaucoup de moments durs.

5- Quand je lis, je me pose toujours cette question sur les prénoms : ont-ils une signification particulière étymologiquement parlant ou sont-ils juste le fruit de ton imagination ?

J’aime beaucoup cette question, pour Nanu, Torry et Erzo, en effet je me suis inspirée du Latin, pour Azorru, j’avoue que je ne me souviens plus très bien, mais je pense que là aussi je me suis inspirée d’une langue pour la déformer. Le prénom de Wymi m’est venu tout seul et pour l’anecdote, c’est elle qui a nommé mon chat ^^

6- Tes trois personnages de départ sont symbolisés par la Haine, la Vengeance et l’Amour et l’héroïne est l’Incomprise. Ces trois sentiments puissants représentent les écailles de l’âme d’une seule et unique personne née de la fusion des trois. Qu’évoquent-ils pour toi ?

Ils sont pour moi des parts qu’il y a en chacun de nous, des parts qu’il faut combattre parfois et à d’autres moments qu’il faut laisser exploser. Pour moi, c’est la complexité humaine, ce qui fait que nous sommes entiers et un peu fous par moment.

7- Ton héroïne Wymi, sa mère et la future Suprême sont des personnages bouleversants. Est-ce trop osée de dire qu’elles sont des militantes féministes au milieu de cette société misogyne et patriarcale ?

Non ce n’est pas osé de le dire, peut-être le ressentirons-nous plus dans le Tome 2, mais en effet ce sont des femmes qui vont s’imposer. Déjà, Esilla était quelqu’un de fort qui ne supportait pas qu’on l’écrase ou la réduise à n’être qu’une procréatrice. Intérieurement, je ne supporte pas l’injustice et parfois je me sens étouffée en tant que femme dans notre société. Bien sûr, sur Travel c’est plus extrême, quoique très proche de notre monde. J’ai voulu un peu réveiller la femme en nous et j’avais espéré que cela énerverait. Mais parfois changer les choses c’est plus compliqué XD (ce n’est pas du tout un teaser pour le tome 2 ^^)

8- Parlons de cette société dirigée par le Suprême, mage aux pouvoirs et aux connaissances illimités. Il est le gardien et le protecteur. Il se bat contre les mages noirs corrompus mais contrairement la condition des femmes lui est complètement égal. Qu’as-tu voulu exprimer ?

Sur ce point, qui est plutôt important à mes yeux, ce que j’ai voulu exprimer c’est que la femme est l’égal de l’homme et qu’elle est tout aussi capable de diriger, de défendre et de se battre. Le Suprême même s’il agit parfois inconsidérément en a énormément conscience, surtout parce qu’il a eu une fille qui refusait de suivre les traditions. En cela, Esilla lui ouvre les yeux.

9- Dans ton quotidien, la situation des femmes battues est un sujet qui te préoccupe ?

Oui, je n’aime pas l’idée qu’une femme meurt à cause de son mari, je ne supporte pas l’idée en fait que quelqu’un utilise la force pour maîtriser quelqu’un d’autre et je voulais que dans mon livre on soit totalement écœuré par cela, car j’avais l’impression que certaines personnes, dans notre propre société, dédramatisaient ces actes, ou l’incombait à la femme par ses habits ou sa façon de parler. Wymi est libre, souvent nue et c’est elle qui décide, car même si elle est douce, elle a des idées bien arrêtées. Je ne dis pas à l’homme de s’écraser devant la femme, et c’est bien pour cela qu’il y a Azorru, je veux juste qu’on comprenne que la femme est l’égal de l’homme. Pour moi, ce message est important.

10- Je retiens également de ma lecture, le fait que tes différents protagonistes sont issus de peuples différents où la tolérance et le respect les uns avec les autres sont totalement impensables. Sauf Wymi issue d’une famille singulière. Elle symbolise à elle seule son unicité et comme quoi le mélange des cultures est une bonne chose. Que voulais tu exprimer à travers elle ?

À travers elle je voulais que les gens se disent qu’avoir peur de la différence ne menait à rien, à part perdre une opportunité de rencontrer quelqu’un. Je voulais faire comprendre qu’être différent est une bonne chose et que juger sur l’apparence n’amenait que de la douleur.

11- As-tu prévu une éventuelle suite, si non, quels sont tes futurs projets ?

Oui, j’ai prévu une suite que je suis actuellement en train d’écrire. Et d’ailleurs, ma plus grande peur est de ne pas être à la hauteur du Tome 1. (Je suis en mode stress depuis quelques jours) Sinon, j’ai plusieurs projets pour le futur, un policier « Royal Cat » qui sera plus réaliste. Les héros partiront à la recherche d’un chat, mais tout ne se passera pas comme prévu. Et ce qui devait être un jeu d’enfant devient quelque chose de sombre et sérieux, tout cela avec un peu de romance ^^ . Je suis en pleine correction avec elle et bientôt je partirais à la recherche d’un Éditeur, cette partie-là prend du temps donc je ne sais pas du tout quand elle sortira.

Puis, j’ai réfléchi aussi à une histoire de Science-fiction, là j’y parlerai davantage de la condition humaine, on pourra aussi la considérer comme une Dystopie, mais je ne vais pas trop en parler pour le moment, car elle n’est pas encore entièrement écrite.

Et il y a Trigon, la première histoire que j’ai inventée, la plus complexe et celle que j’ai le plus peur de divulguer. Il s’agit d’une histoire fantastique, elle reste réaliste tout en ne l’étant pas. Si j’arrive à la réécrire, elle serait en 6 tomes ou peut-être plus.

Voilà, cela représente un peu mon emploi du temps pour les prochaines années.

12- Pour finir. Tu as champ libre : mots pour tes futurs lecteurs et lectrices.

À mes lecteurs et lectrices, mon but en tant qu’écrivain est de vous faire pleurer, rire, aimer, rêver, et surtout de vous faire vivre de folles aventures pleines de surprises. Je sais que j’ai du travail et m’engage à toujours faire de mon mieux. Avoir vos retours est ce qui me rend le plus heureuse ! Alors, un grand merci à tous ceux qui me lisent, j’espère conquérir votre cœur un jour ^^

Et un grand Merci à toi Aurélie, je me suis bien amusée à répondre à toutes tes question.


 

Tout savoir sur la maison d’edition et où se procurer son livre, c’est ici : http://www.editions-mots-en-flots.com/

 


 

Voici un petit coucou de Mylène.

 

lien YouTube : https://youtu.be/tVncpAoP4Uc

 

Les écailles de l’âme de Mylène Ormerod

618sviyvl2l-_sy346_

[ FANTASY – NOUVEAUTE 2016 ]

aux Éditions Mots en Flots.

Je remercie les éditions Mots en Flots pour ce service presse (eu par le biais de 1001 chroniques en folie).

Résumé :

Les lunes rayonnent et s’alignent, elles sont au maximum de leur puissance. Personne ne sait, personne ne voit le dessein qui se profile, mais tous peuvent sentir l’énergie exceptionnelle qu’elles dégagent.

Trois lunes et trois écailles.
Trois hommes et un vœu.
Une femme et quatre destins.
On dit que les dieux ne laissent rien au hasard, qu’ils sèment sur votre route un nombre incalculable d’épreuves et que chaque être qui relève le défi se voit accorder une vie unique. Wymi, pourtant, ne semble pas avoir le choix et emprunte ce chemin malgré elle.

 


 

Mon avis :

Quatre vies, un destin incroyable.

Un monde violent, une destinée loin d’être utopique.

Une femme, un homme, un combat acharné pour la liberté.

Voilà à quoi peut se résumer ce livre… une pépite à dévorer sans hésitation.

Tout d’abord je félicite l’auteur, Mylène Ormerod, pour cette lecture magnifique où tous les codes du fantasy sont respectés et mis en avant par sa plume. Car il faut bien le dire, le genre fantasy est à mes yeux l’un des plus durs à «manier», car si le ton et le rythme ne sont pas mis en place dès le départ, en principe c’est le flop assuré. Mais là je dit juste BRAVO !

Je ne vais pas vous spolier cette histoire, mais plutôt vous raconter les non dits et les multiples questions qu’elle soulève. Et elles sont nombreuses et j’en ai été la première surprise.

Aux premiers abords, chers lecteurs et chères lectrices, vous serez peut-être rebuter par le contexte de violence. Par n’importe quelle violence, puisque c’est celle que subie les femmes. Vous êtes plongés dans une société misogyne et patriarcale. Il existe quelques exceptions tout de même. La femme y est soumise, assouvie et donc n’a aucun droit. Cette société est composée d’humains, de sorciers, de mages, d’un Suprême et de guerriers. Le mélange des races est interdite. Voici un autre point qui ne peut que rappeler l’actualité : la tolérance et le respect entre eux n’a aucune définition. A la moindre incartade c’est le combat assuré. Et un peuple qui n’a aucune moralité, c’est celui des mages noirs qui sont prêts à tous pour assouvir la prise du pouvoir. Mes mots vont être cruels, mais vous assister malgré vous à des assassinats, à des viols collectifs et des manipulations sordides. Je peux vous assurer que c’est très déroutant, mais passer outre, les briques s’entremêlent et vous redonnent espoir. Car oui, il existe dans ce livre et bien plus que vous le penser.

Il naît un jour exceptionnel, où quatre âmes pures voient le jour. Ils sont bénis des Dieux et leurs destins entrecroisés les mènent vers un combat contre le mal et pour la liberté, celle de vivre et de construire un monde meilleur. Un monde où les femmes ne seront plus des objets et où le mélange des « races » sera une force. De ces quatre, leur amour sera l’ultime moteur contre ce monde désenchanté. Cet amour annihilera la haine, la vengeance et l’incompréhension. De cet amour naîtra une petite fille aux pouvoirs illimités et qui sait ce qu’elle ferra…

Vous l’aurez peut-être compris, ce fut une lecture extrêmement intense en émotion et où mon petit cœur de passionnée et hypersensible a fait des bonds face à la dureté des mots, des scènes, des sortilèges, des décisions mais a fondu face cet amour incommensurable, pur, véritable et immortel.

Malgré ce coté fantasy, «Les écailles de l’âme » est bien plus que ça ……


Tout savoir sur Mylène Ormerod et les Editions Mots en Flots