Interview de Rui Chan.

 
Bonjour,
J’ai découvert Rui Chan au début de cette année, me semble t’il. Une plume sensible, Rui Chan aime explorer l’univers de la séduction, de l’amour et de la passion en tout genre. Je m’apprête à lire pour ce nouveau rdv #MonMarathonIndé, sa dernière nouvelle, une romance F/F. Il y a très longtemps que je n’en avais pas lu.
Avant mon avis, voici l’interview de Rui Chan que je remercie sincèrement d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

  • Que genre d’autrice es-tu ?
Control Freak – Je planifie énormément avant de vraiment me mettre à écrire ! Et inconstante peut-être – j’ai envie d’écrire tant de choses différentes.
  • Un livre préféré ?
Pride and Prejudice de Jane Austen, je le relis toujours avec le même plaisir.
  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
L’Éducation sentimentale de Flaubert, et tout ce que j’ai tenté de Balzac.
( Un des rares romans dits « classique » que j’ai beaucoup apprécié, mais pour Balzac, je passe mon tour lol !)
  • Des petites manies quand tu écris ?
Pas que je sache.
  • Plume ou ordinateur ?
J’alterne. Il m’arrive encore de faire un premier jet à la main, surtout pour les formats courts comme les nouvelles.
  • Plutôt jour ou nuit ?
Jour. Vers l’aube pour être précise ; c’est là que je suis productive au maximum.
  • Auto édition par conviction ?
Oui car mes contrats d’édition n’ont pas fait le poids par rapport à mon expérience indépendante. Le côté control freak sans nul doute.
  • Ton pire défaut ?
Râleuse, mais j’assume.
  • Ta plus grande qualité ?
Tolérante (Sauf à la bêtise avec le temps, pour ne pas dire l’âge…)
  • Passionnée ou persévérante ?
Les 2 – j’ai persévéré dans ma passion de l’écriture.
  • Tu écris … ?
Romance, érotique, fantasy, science-fiction, drame, contes, histoires pour enfants… c’est pour ça que je parlais d’une forme d’inconstance.
  • Ton rêve le plus fou ?
Ouvrir un vrai karaoké à la japonaise avec des box pour chanter entre amis plutôt que devant des inconnus. Ça et ajouter une pièce hammam / spa / sauna à la maison…
(wouahhhhhh !)
  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
nostalgique, doux, positif
Ma prochaine lecture.
Mon avis sur une autre de ses nouvelles .

IMG_20180426_160220_117

Publicités

Elles, saison 1 et 2 de Nessa.

 

 

 

[ NOUVELLES F/M et F/F – Nouveauté 2017]

Éditions Dreamcatcher

Service presse

 

Je remercie les éditions Dreamcatcher pour ce service presse.

 


 

Résumés :

Elles, ce sont des femmes d’aujourd’hui, des femmes qui font notre société et notre richesse. Mais ce sont aussi des mères, des amantes, des employées, des patronnes.

Saison 1 : « Double Jeu »

Voici Nelly, mariée à Bastien depuis des années, leur couple n’est plus que l’ombre de lui-même, la rupture n’est pas loin. Poussée par sa meilleure amie, elle va aller chercher l’aventure et braver les interdits sur un site de rencontre. Mais osera-t-elle sauter le pas ?

 

Saison 2 :  » le constat »

Voici Elodie, femme indépendante à la tête d’une société de vente à domicile va rencontrer lors d’un accrochage en voiture Ambre. Et si cette rencontre devenait plus qu’un simple constat à remplir ? Laisseront elles passer cette chance ?

 

 


 

Mon avis :

« Elles » regroupent deux nouvelles qui dépeignent les femmes naturelles, les femmes d’aujourd’hui et leurs désirs. Ce ne sont ni des supers héroïnes et ni des femmes fatales. Elles sont celles que l’on croise tous les jours : dans les transports en communs, aux sorties des écoles, des crèches, derrières leurs cadis. C’est en cela que « Elles » est génialissime : le coté naturelle et sans superflu de ces personnages féminins. Ces deux saisons offrent deux histoires diamétralement opposées : la première est une de ces histoires qui met en projecteur les problèmes de couples et l’autre la passion fulgurante entre deux jeunes femmes. Je ne vous cache pas que j’ai adoré les deux nouvelles sans distinction. La plume fraîche et pimpante de Nessa met des étoiles dans les yeux. L’humour omniprésent donne cet aspect de légèreté que j’affectionne particulièrement. J’ai été captivé dès le départ par cet univers tout aussi réel que lourd de sens ! 

La saison 1 « Double Je » met en avant ces couples qui s’oublient au fil du temps, ceux qui ne communiquent plus et qui ne se touchent plus. La frustration et l’incompréhension deviennent oppressants. Nelly se sent délaissée et abandonnée. Peut être n’est-elle plus aussi attirante qu’avant ? J’ai ressenti son désarroi en pleine figure. Je ne vous cache pas que Nelly et sa situation représentent nos pires craintes. Nelly est plus qu’attachante, je lui vouerai le bon dieu pour que sa tristesse disparaisse. Poussée par sa meilleure amie, elle décide de s’inscrire sur un site de rencontre et à son plus grand étonnement elle y prend goût surtout quand un mystérieux inconnu se montre à la hauteur de ses espérances. Il représente le goût de l’interdit doté d’un humour bien présent et sans sexisme. Il pourrait être son idéal masculin. Mais les événements s’emballent et les emmènent directement vers un rendez-vous où la sensualité sera le mot d’ordre. Nelly osera t-elle ? Sera t-elle une de ces femmes qui trompent leurs maris ? Nelly se pose tout un tas de questions : les assumera t-elle ?

La saison 2  » Le constat » : je l’ai déjà lu lorsque cette dernière était autoéditée. Cette nouvelle narre une rencontre atypique et cliché à la fois, une attirance réciproque, des non-dits, des situations pittoresques et un humour à vous prendre des fous rires pas possible. Tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable moment avec Ambre et Élodie.J’ai vraiment aimé la scène de vente à domicile de sex toys où la réalité est sans équivoque.

En résumé : à découvrir sans hésitation lors d’un de ces week-ends où la décompression est de rigueur. Vous allez adorez ces petites histoires emplies d’un humour à mourir de rire ! On les adore ces femmes là car elle sont un peu nous !

Coup de cœur assuré et une mention spéciale pour la couverture qui est aussi clinquante que ce qui se trouve à l’intérieur !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon : Saison 1 !

Lien Amazon : saison 2 !

Vers le site des éditions Dreamcatcher, pour tout savoir !

 

 

Même les roses blanches ont des épines de Flore Avelin.

 

[NOVELLA F/F – Nouveauté 2017 ]

Book Of Demand – Auto édition

Service presse

 

Je remercie Flore Avelin pour sa confiance.

 


 

Résumé :

Cette femme. Votre obsession depuis quatre ans.
Vous l’avez rencontrée dans les Balkans, vous la retrouvez à Saint-Malo.
Elle vous agace toujours autant, pourtant il vous est impossible de vous détacher d’elle.
Il vous faut encore lui écrire. Trouverez-vous un jour le moyen de faire autrement?
Il me semble que vous lui aviez promis des fleurs. Les avez-vous choisies? Vous devriez en prendre avec des épines..

 


 

Mon avis :

Une suite pour « j’avais pensé envoyer des fleurs ». Une première lettre que j’avais adoré et je pense bien que c’était ma première lecture d’une romance F/F.

Je suis totalement sous le charme de la plume de Flore. Elle arrive à faire ressentir toutes ces émotions qui touchent  et accablent ses personnages. Elle a cette facilité à utiliser les jolis mots de la langue française et à rendre sa narration sensationnelle. Cette seconde lettre s’apparente de façon plus prononcé à un roman épistolaire (même si la correspondance ne s’effectue que dans un sens).

Je retrouve Daphné aussi tourmentée que lorsque je l’ai quittée à la fin de la première lettre. Aussi déterminée à mettre un nom sur cette relation qui n’existe pas, sur cette attirance maladive, sur cette ignorance dans l’autre, dans ce dévouement toxique. Daphné est raide dingue de la Catherine qui continue inlassablement à l’ignorer. Daphné remet sa plume à son service dans une nouvelle lettre déchirante mais tellement d’espoir. Son but faire réagir Catherine, lui montrer les sentiments profonds qu’elle ressent. Une mise à nue bouleversante où Daphné sous le couvert de sarcasmes et d’un bel humour va se dévoiler sans concession en espérant provoquer enfin un électrochoc. Elle y décrit sa peine, ses espoirs, ses tourments, son incompréhension, son mal-être… Même si la narration se veut optimiste, j’ai vraiment été peinée de voir que cette relation devient de plus en plus en toxique. Daphné sombre dans cette envie maladive de conquérir Catherine, de la faire sienne. J’admire la force de caractère de Daphné : déterminée, colérique, affirmée. Et au contraire je déteste Catherine qui se montre lâche, menteuse et manipulatrice.

Daphné balance dans cette nouvelle lettre toutes les blessures que son cœur a subit, ses remises en question, ses souhaits, sa faiblesse, ses peurs et ses désillusions. Désabusée et encore plus tourmentée et effondrée par sa plus belle rose qui blesse inlassablement !

Une nouvelle fois je suis totalement envoutée par le récit de Flore Avelin. Une auteure que je vous invite à découvrir, même si ses textes sont tournés vers le saphisme, je trouve qu’ils sont inconditionnellement incroyables. Elle révèle ce qui à de plus profond dans l’être humain au détour de romance déchirante.

 

Alors, pourquoi tant d’actes manqués, me demanderas-tu ? Par ce que tu as peur. Peur de t’abandonner à ce désir que tu ne comprends pas et qui te pousse dans les bras d’une femme. Je ne le comprends pas non plus, tu sais, mais je m’en fiche, je l’accepte c’est tout. Toi pas. Et finalement, chaque fois, tu fais un pas vers moi avant de t’effrayer et te défiler. Voilà, je te l’avais dit, pour mon cœur, c’est aussi simple que cela.

Cœur ou raison, tu comprends qui j’ai envie de croire ? Evidemment, le plus simple serait encore que tu répondes à cette question…Mais tu ne le feras pas, je sais. Je l’ai compris après ces quatre jours en Bretagne. Le matin du dernier, surtout…Je t’avais dit que ça viendrait, nous y voilà, plus rien ne me fera reculer l’évocation de ce voyage. Je suppose que tu vas détester cette partie, mais fais l’effort. Tu y étais aussi, je te rappelle, tu es largement aussi responsable que moi…

[…]

Ca va être ton anniversaire, je ne l’oublie pas. L’an dernier je te parlais des fleurs que je n’envoyais pas, je ne savais pas lesquelles choisir. Cette année, c’est différent. Ou en tout cas, il faut que ce le soit. Ce bouquet, il faut que je me décide…au départ, je pensais prendre des lys blanches. Pas spécialement pour leur signification, mais pour leur parfum. Pour leur ambiguïté dangereuse : cette senteur qui plait, attire, fascine. Qui monte à la tête et étourdit lorsqu’elle est trop intense. Cela te convient bien, je trouve… Mais je crois que tes fleurs préférées sont les roses rouges, non ? En un sens, ce n’est pas mal non plus. Elles peuvent blesser…Mais puis-je vraiment t’offrir le symbole suprême de la passion ? Ton départ et ton mutisme semblent dire non… Je vais devoir choisir une autre couleur. Ou faire un mélange…

Ce n’est pas gênant…

Avec les roses, il y a quelque chose de bien. Même les blanches ont des épines.

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur la lettre 1 : « J’avais pensé envoyer des fleurs ».

Tout savoir sur BoD !

Vers la page Facebook de Flore Avelin !

Oser t’aimer de Emilia.

 

 

51di57fOisL

 

 

 

 

[ROMANCE F/F Young Adult – Nouveauté 2017 ]

(A paraître le 2 octobre)

Éditions DreamCatcher

Service presse

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions DreamCatcher pour leur confiance.

 


 

Résumé :

Décider de révéler son homosexualité à ses parents et se retrouver à la porte de chez elle. Voilà ce qui arrive à Heather, dix-neuf ans.

Sa route va croiser celle d’Ava qui cherche quelqu’un pour emménager avec elle.

Ava sent qu’Heather ne la laisse pas indifférente et sera plus qu’une locataire.

Comment gérer toutes ces nouvelles sensations qu’elle ignorait ? Comment oser ce que les autres ont dû mal à accepter ? Pour avancer, elles vont devoir se protéger, en prenant tout simplement le risque d’aimer…

 


 

Mon avis :

« Oser t’aimer » est une histoire tendre et porteuse de sens. C’est une histoire qui a su fendre mon petit cœur. Tout y est subtil, mélancolique. Un univers où se mélangent le pouvoir des mots à ceux des caresses. Un histoire où chaque baiser est une preuve que l’amour peut être pur quelque soit les choix.

Heather est une jeune femme fougueuse, au tempérament de guerrière. Elle ne fait pas fi de son orientation sexuelle. Elle assume pleinement et pour le coup elle se retrouve jeter de chez ses parents. Après quelques jours de déconvenues, elle répond à une annonce pour une colocation. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance d’Ava.

Ava est une jeune fille très introvertie. Discrète de nature, elle n’aime pas s’afficher et surtout moins être le sujet des ragots incessants qui font le quotidien des journées remplies des lycéens. Amoureuse et en couple avec Justin, elle pense avoir trouver sa route et son âme sœur. Mais c’est sans compter sur la présence tonitruante d’Heather qui vient bouleverser son quotidien dès plus banal.

La cohabitation se déroule pour le mieux, mais le lecteur sent parfaitement qu’il suffirait d’une étincelle pour que cette pseudo amitié prend une tournure bien différente. Emilia, l’auteure, va jouer avec ses personnages. Lentement et insidieusement, l’espoir d’un regard ou autre, va mettre à rude épreuve les sentiments d’Heather et d’Ava. Un jeu de séduction va débuter, tout d’abord muet puis de plus en plus prononcé. J’ai adoré être spectatrice de ces premiers émois. Rien n’est rapide. Tout va au rythme lent d’une balade et j’avoue que la plume de l’auteure est y pour beaucoup. D’une sensualité exquise, d’une tendresse charmante et d’un respect déconcertant, elle nous plonge dans les méandres d’un amour interdit encore au jour d’aujourd’hui.

Cette romance est inscrite également dans un contexte familial très tendu que ce soit du côté d’Ava ou d’Heather. D’autres péripéties viennent parachever l’histoire.

« Oser t’aimer » est porteuse de liberté ! Un hurlement qui vient du fond des entrailles pour combattre toujours et encore ces préjugés dégradants, incessants et inexplicables.

Cette romance est juste magnifique !

Je frôle le coup de cœur ! J’ai trouvé que certains points nécessitaient davantage de développement ( c’est vrai je suis parfois exigeante, mais lorsqu’on voit le potentiel qui se cache, je ne peux que le dire ) !

Petite note particulière : un gros coup de cœur pour la première de couverture et la mise en page !

 

liens-utiles

 

Vers le site de la maison d’édition !

Maryse #2 de Flore Avelin.

 

 

[ROMANCE F/F – 2016 ]

BoD – Auto-édition

Service presse

 

Je remercie chaleureusement Flore Avelin pour sa confiance !

 


 

Résumé :

Sioban et Maryse se sont trouvées, retrouvées, dix ans après cette année au collège. Ce collège où Maryse enseignait et enseigne toujours. Ce collège où Sioban fut élève.
Il aurait pu être leur unique lien, mais c’était sans compter sur le hasard qui venait de les rassembler.
Les semaines ont filé depuis le soir de leurs retrouvailles, leur relation a évolué, bien plus qu’elles n’auraient pensé.
Ce changement est-il une bonne ou une mauvaise chose ?
Maryse boit toujours, toujours trop. Pourtant, lentement, elle semble pouvoir retrouver la femme qu’elle était jadis.
Sioban, elle, essaye de se convaincre que sa vie n’a pas changé. Mais lorsque votre univers se trouve à ce point bouleversé, pouvez-vous réellement espérer vivre comme par le passé ?
Elles le savent désormais, cette pente glissante, sur laquelle elles se sont engagées, les changera à jamais. Laquelle sauvera l’autre et surtout, jusqu’où pourront-elles aller avant de ne plus rien contrôler ?

 


 

Mon avis :

Ce second tome nous immerge dans le côté obscur des sentiments. Cette relation devient ambigüe. Des mots lourds de sens sont dits, notamment venant de la part de Maryse. Mais Sioban n’y accorde pas toute son attention. Elle les ignore consciencieusement, les refoulant dans la partie « je ne veux pas y prendre garde ». Dans ce second volet Maryse prend un temps soit peu le dessus sur Sioban. On note cette petite prise de pouvoir où elle s’affirme davantage en tant que femme avec ses désirs. Du coup Sioban est fortement contre carrée dans son plan que l’on voit s’effriter au fil des pages. Elle doute d’elle même. De tout. De ce qu’elle pressent. De ce qu’elle croit bon ou mauvais pour elle : sa vie en société, le regard des autres et les préjugés. Mais les barrières érigées sont faites à un moment donné pour se disloquer et Sioban va devoir faire face à l’inconnu !

Ce second tome se veut mélodramatique ! Un combat difficile entre deux femmes fragiles qui se découvrent et qui apprennent à aimer. Leur attachement est puissant et destructeur. Le monde de Sioban s’écroule pour mieux se rebâtir alors qu’à contrario celui de Maryse renait de ces cendres avec tout de même plusieurs aléas.

Une fois de plus, je suis admirative de la plume de Flore Avelin qui arrive à exprimer tout un panel d’émotions : la joie, la peine, la haine, la peur, l’espoir et surtout l’amour. Ce dernier est puissant mais surtout mal compris et inadmissible aux yeux de la société. Sioban voit son entourage lui tourner petit à petit, le dos, la rejetant pour des raisons qu’elle ne cautionne pas.

L’atmosphère dans le premier tome se voulait optimiste alors que dans le second paradoxalement il se veut pessimiste. Un contraste qui cautionne parfaitement l’évolution des personnages.

Cette duologie dégage une volupté sentimentale très puissante. On ressent énormément car l’auteure arrive aisément à nous imprégner la passion émergeant de ses personnages. La délicatesse et la poésie des mots m’ont touchées !

La fin est juste magnifique !!

Une fois de plus j’ai été enchantée !

 

A plusieurs reprise, je tentai de l’embrasser, mais elle se dérobait à chaque fois riant. La voir rire dans ces moments-là m’était aussi agréable que de sentir sa peau contre la mienne. Je savourais et chérissais ces instants rien qu’à nous, ces instants où elle semblait indéniablement plus libre. J’avais l’arrogance de croire plus heureuse aussi. Quand nous arrivâmes enfin dans sa chambre, je claquai brusquement la porte derrière nous. La saisissant par la taille, je la poussai vers le lit, tentant à nouveau de l’embrasser. Elle se laissa faire cette fois et me rendit mon baiser avec plus d’intensité qu’elle ne l’avait jamais fais auparavant.

 

 

liens-utiles

 

Mon avis sur le premier tome !!

La page Facebook de Flore Avelin !

 

 

 

Maryse #1 de FLore Avelin

 

[ROMANCE F/F – 2016 ]

BoD / Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Flore Avelin pour sa confiance.

 


 

Résumé :

Sioban a vingt-quatre ans. Elle est libraire, heureuse, indépendante. Elle a une famille aimante, des amis géniaux et un compagnon. Il est d’ailleurs son seul problème. Il aurait été parfait s’il n’était pas parti vivre en Alsace, supposant qu’elle quitterait tout pour le rejoindre.

Maryse quant à elle a environ cinquante ans. Elle est dépressive, alcoolique, instable. Elle n’est devenue que l’ombre d’elle-même. C’était pourtant une belle femme jadis, sensible et intelligente. Elle enseigne le français et l’Histoire dans un collège. Et elle continuera sans doute cette vie si elle ne se fait pas renvoyer avant, à force d’arriver ivre.

Elles n’ont qu’un point commun. Ce collège où Sioban était élève, dix ans plus tôt. Où elles se sont connues le temps d’une année sans plus jamais se revoir.

Jusqu’à ce soir d’octobre où leurs chemins se rencontrent à nouveau. Sioban ne restera pas insensible face au désarroi de cette femme. Et bientôt, leurs liens naissants les entraîneront sur une pente glissante dont aucune ne pourra repartir inchangée. Laquelle sauvera l’autre et surtout, jusqu’où pourront-elles aller avant de ne plus rien contrôler ?

 


 

L’avis d’Esméralda :

J’ai découvert la plume de Flore Avelin avec son tout premier roman « j’avais pensé envoyer des fleurs ». Un véritable coup de cœur ! Je me replonge donc avec curiosité dans cette nouvelle romance F/F.

Sioban est une jeune femme qui a tout pour être heureuse. Entourée de ses deux meilleurs amis et de son amoureux, elle vit dans la tranquillité la plus totale. Déterminée, attachante, minutieuse, adorable, travailleuse, tout un tas de qualités qui la rend aussi belle qu’une pierre précieuse. Mais ce qu’il la caractérise le plus c’est l’empathie. Elle est la bonne samaritaine. Elle se soucie de ses proches, elle écoute patiemment, elle propose des solutions judicieuses. Elle panse les plaies des hommes et des femmes qui croisent sa route. Et il en est une qui va bouleverser sa vie.

Une rencontre fortuite qui l’a replonge dans son passé en tant que collégienne. Elle était son professeur. Son mal être la transperce littéralement et Sioban se met en tête de l’aider. Leur relation est difficile au début. Entre doute, dégout, peur et haine de soi, leur approche est lente et semée d’embûches. Un parcours du combattant que Sioban va contourner pour se rapprocher inéluctablement de Maryse. Cette femme est anéantie par son passé douloureux et déchirant. Trouvant le refuge et l’abandon dans l’alcool, la désocialisation s’opère insidieusement.

J’ai été touchée par les traits psychologiques des personnages : l’une ténébreuse et l’autre lumineuse. Un paradoxe qui fait son effet et qui les rend d’une fragilité exquise. Leur force va naître, au fil des jours, de cette relation ambiguë. Une relation où l’inconnu prend une place inattendue et qui s’exprime par l’action des cinq sens. Une éducation sentimentale et charnelle ! Les mots sont tus, mais ce qui doit advenir va les anéantir.

Une fois de plus j’ai été subjuguée par Fore Avelin. Sa plume est d’une douceur merveilleuse. Elle nous fait ressentir toutes les émotions contradictoires de ses personnages. Elle nous insuffle leurs peurs, leurs doutes et leurs espoirs. Elle traite des thèmes durs : la perception de l’homosexualité dans la société, la dépendance à l’alcool, la souffrance dans l’abandon de soi, le regard des autres, les rumeurs. Ces sujets donnent une dimension cruelle à cette romance.

« Maryse » est la rencontre de deux femmes qui vont mutuellement se chercher dans leurs yeux, dans leurs baisers sensuels et dans leurs caresses. Muettement, elles se domptent et cherchent une certaine rédemption.

A découvrir absolument ! Et idéal pour débuter et découvrir la romance FF !

 

L’avis de Lilie:

J’ai eu la chance de découvrir ce roman dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus. J’ai été très intriguée à la lecture des dix premières pages et je dois avouer que je n’avais pas deviné que ce roman était en fait une romance FF.

Sioban est une jeune femme qui vit sa vie, tranquillement, avec un travail dans une librairie, un petit-ami et ses deux meilleurs amis. Un soir, elle rencontre une de ses anciennes professeures, seule sur un banc, en train de pleurer. Sioban ne peut s’empêcher de s’arrêter et elle va construire, peu à peu, une relation avec elle.

Sioban est le personnage central de l’histoire et elle est également la narratrice de l’histoire. Tout au long du récit, on suit ses pensées, son cheminement et ses réflexions afin d’aider Maryse. C’est une jeune femme qui veut toujours faire le bien mais j’avoue ne pas avoir compris son cheminement. Certes, elle souhaite que Maryse retrouve confiance en elle, se lie d’amitié avec elle mais le basculement de cette amitié en amour n’est pas, pour moi, évident. On la sent prête à tout pour permettre à son ancienne professeure de remonter la pente, intègre dans ses choix mais de là à basculer dans la relation physique, il y a quand même un fossé, selon moi.

Concernant Maryse, c’est un personnage complexe, dont on apprend peu à peu le passé. C’est une femme qui a souffert, a connu de nombreuses épreuves dans la vie et qui s’est peu à peu enfermée dans l’alcoolisme et la dépression. Ces deux thèmes sont d’ailleurs traités avec tact et pudeur, tout en permettant de les mettre en lumière. Je regrette un peu que l’auteure ne lui donne pas la parole. Ainsi, on la perçoit à travers les yeux de Sioban mais ses pensées et ses choix nous restent, en grande partie, inconnus.

Je ne connaissais pas du tout la plume de Flore Avelin et j’avoue avoir été emportée dans cette lecture. L’écriture est fluide, assez addictive et on suit avec joie et appréhension l’évolution de la relation entre les deux jeunes femmes.

Pour conclure, ce roman est une belle surprise car je n’imaginais pas du tout lire une romance FF en le commençant. C’est un roman surprenant, qui met en lumière avec beaucoup de délicatesse des problématiques de société. Je regrette juste que la narratrice se pose autant de questions et j’avoue ne pas avoir compris tous ces choix. Néanmoins, la fin du roman donne envie de poursuivre avec le second tome et de savoir ce qui attend nos deux héroïnes.

 

liens-utiles

 

Lien vers la page Facebook de Flore Avelin !

 

chroniques-rc3a9alisme         IMG_20180426_160220_117

 

 

Gourmandises, épisode 2 : Thés aux épices de Jessy K. Hyde.

5106Nrr0rJL._SY346_

 

[ROMANCE F/F – NOUVEAUTÉ 2017 ]

ÉDITIONS PANDORICA

SERVICE PRESSE

 

Je remercie les éditions Pandorica pour ce service presse.

 

Résumé :

Toute à sa passion avec Alba, Émilie découvre avec surprise que la relation avec son mari s’améliore. Si elle accueille avec plaisir le retour de Louise, son amie d’enfance, celui-ci va compliquer l’équilibre de sa relation avec Alba.

Émilie devra-t-elle choisir entre ses deux amies ? Dans un Londres alternatif, industriel et victorien, l’heure du thé se fait gourmande et sensuelle.

stickers-frise-florale

Mon avis :

Un nouvel épisode tout aussi savoureux que le premier. Il s’installe entre Emilie et Alba, une relation exotique, savoureuse et délicieuse. Emilie s’ouvre enfin et se dévoile dans les bras d’Alba. L’initiation aux plaisirs prends une certaine proportion et va jusqu’à améliorer la relation conjugale d’Emilie qui malheureusement n’arrive pas à mettre le doigt sur un problème qui je pense prendra ampleur dans les prochains épisodes. Nous faisons la connaissance de Louise, l’amie d’enfance d’Emilie. Nous y découvrons une femme avec beaucoup de principes qui font faire exploser l’ambiance au sein de cette amitié atypique.

Nous y voyons les prémices des nouveaux épisodes dont je ne vous apprendrais absolument rien. J’adore la douceur de la plume de l’auteure qui retranscris à merveille les complexité des sentiments et des doutes. C’est une très belle histoire de femmes qui se cherchent, s’affirment et s’idolâtrent. Les scènes intimes sont juste à croquer.

Pour le moment c’est un sans faute pour Jessy K. Hyde.

 

stickers-frise-florale

Lien Amazon

Mon avis sur le 1er épisode : c’est par ICI !