LITTLE BEACH GIRL de Audrey Woodhill.

Little beach girl par [Woodhill, Audrey]

 

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

BLACK INK ÉDITIONS

 

 

Format numérique (253 pages) : 4.99€

Broché : 17.00€

Ma note : 4.5/5

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Deux ans…
Deux putains d’années que je végète dans ce trou paumé au Costa Rica…
Deux années que moi, Alex Scorrano, l’un des chefs de clan les plus craints et respectés du milieu, je joue au gentil patron de bar de plage… Autant dire une éternité.
Mais les affaires reprennent. Enfin.
Avec ce nouveau trafic international que je m’apprête à mettre en place ici, j’entre à nouveau dans le circuit. Et cette fois rien ni personne ne me déviera de mon objectif. Personne sauf peut-être elle…
Charlie.
Elle l’ange blond aux yeux couleur océan.
Elle, ma little beach girl.
Fuis lolibeach, fuis avant qu’il ne soit trop tard. Mon coeur est mort depuis longtemps et mon monde bien trop dangereux pour toi…

 


 

Mon avis :

 

En tant que lectrice, je trouve toujours à rechigner sur le point de vue masculin qui est souvent biaisé ou très peu exploité ou alors jusqu’au tome 4 pour avoir le point de vue de monsieur sur le tome 1. Bref, c’est toujours très frustrant !

 

Audrey Woodhill a eu le génie d’écrire uniquement du point de vue de son héros masculin. Et vraiment c’est loin de me déplaire. Alex Scorrano n’a rien d’une icône du bad boy tatoué hyper sexy qui fait bouillir tes hormones. Alex respire le danger, celui qui te fiche une trouille pas possible et qui te met sur tes gardes lorsqu’il est trop près de toi. Son image en effraye plus d’un ou au contraire attire les minettes comme le papier collant tue-mouche. Une fois le service trois pièce opéré, la gente féminine n’a plus rien à attendre. Alex a fui Marseille alors qu’il était emprisonné en attente de son procès. Alex est le truand sans cœur ni loi et craint du milieu mafieux. Prédestiné à succéder à son père adoptif, la jalousie va bon train et le conduira à sa perte. Recherché par Interpol, il s’exile au Costa Rica dans le but de se faire oublier et renaître de ses cendres. Deux années à tenir un bar sur une plage où bon nombre de surfeurs de toutes nationalités viennent affronter les vagues. Deux années à observer ces hommes et ces femmes. Notamment ces dernières qu’il classe par catégorie. Alex incarne le mal à l’état brut. Ses yeux sont de véritables mitraillettes. Son corps impose le respect. Et lorsque les mots sortent de sa bouche, ce n’est que dans le but précis de se faire obéir. Alex n’a rien du gentleman et du romantique. Il prend et use de son autorité. Personne n’est au dessus de lui. Il est le Maître des lieux.

 

Charlie va mettre un sacré boxon dans sa vie de truand en voie de résurrection. Charlie c’est la pureté, la beauté, le bonheur. Elle illumine sa vie en plaquant son plus beau sourire sur son visage angélique. Charlie est à l’opposé d’Alex. Un sacré tableau ou le Mal affronte le Bien. Un coup de foudre olé, olé ! Où la passion et le désir vont tourmenter Alex et Charlie. Ça souffle aussi bien le chaud que le froid. Une relation tumultueuse où de nombres altercations s’invitent. Charlie est sa plus belle rédemption mais le chemin est semé d’embuche avant de pouvoir prétendre au paradis.

 

Quelle belle découverte ! Audrey Woodhill a parfaitement mis en exergue les émotions qui traversent l’âme d’Alex. Sous cette allure de mafieux, se cache un homme en peine et qui n’arrive pas à contrôler tout le foutoir que provoque sa little beach girl. Il lui voue un amour dévorant et destructeur. Un amour dont il ne semble pas mesurer l’importance. Charlie a su voir aux delà des apparences. Une rencontre déstabilisatrice et pourtant porteuse d’un bel avenir. Les scènes sont à la fois attendrissantes et pour la plupart d’entre elles sont empruntes de violence. Une violence loin d’être soft. Elle empire tout au long des chapitres pour une apothéose explosive. La plume de Woodhill est désarmante et n’hésite pas à provoquer son lectorat par des phases poétiques et romantiques et d’autres totalement désobligeantes, colériques et brutales. Le duo formé par la violence et l’amour, a ce quelque d’improbable mais qui trouve entièrement sa place au sein de ce romantic suspense. Les ingrédients présents ont eu le mérite de me donner des sueurs froides et chaudes par la même occasion. Les descriptions sont magnifiques et époustouflantes : un décor féerique entre le Costa Rica et Cuba.

 

Little beach girl est une merveilleuse histoire de rédemption au travers d’un amour véritable. Je suis juste conquise !

 


 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Black Ink Editions, pour tout savoir !

Vers la page Facebook d’Audrey Woodhill, pour suivre son actualité !

 

 

 

 

 

Publicités

CE QUI NOUS OPPOSE CE QUI NOUS UNIT de Nina Frey.

51BzAf0v-cL._SY346_

 

 

[ ROMANCE – Nouveauté 2018]

Editions Harlequin – Collection HQN

Service presse

 

 

Format numérique (386 pages) : 5.99€

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

 


 

Le résumé :

 

La vie, les autres, le monde qui l’entoure… Sixtine sait que tout peut s’effondrer en un instant. Alors, pour survivre, elle n’a trouvé qu’une solution : oublier qui elle était. Désormais, elle, c’est Tina, cette fille aux collants troués, aux bottines cloutées et à la mèche de cheveux rose bonbon. Cette fille qui attire l’œil parce qu’elle ne respecte pas les codes, qui vit dans un squat où se côtoient ceux qui ne trouvent pas leur place. Et elle a l’habitude de provoquer, qu’on la dévisage, voire qu’on la juge. Mais ce soir-là, quand elle croise Max, il y a quelque chose de différent. La colère noire dans son regard, les cicatrices sur son visage et même le mépris qu’il lui témoigne… Tout cela, loin de la repousser, l’attire. Car Tina comprend qu’elle vient de rencontrer quelqu’un qui n’a pas été épargné par la vie. Quelqu’un comme elle.

 


 

Mon avis :

 

Si t’es du genre habituée aux romances avec en rôle principal : le beau mâle alpha les pépètes plein les poches et accessoirement conducteur d’un bolide à deux ou quatre roues et de la sexy blonde, brune, rousse bien roulée qui fait craquer le beau mâle en rut en moins de deux secondes top chrono. Et bien ici je t’arrête de suite et c’est en ça qu’excelle cette topissime romance : un contexte et un décor bien loin de ceux que t’as l’habitude de croiser dans les livres.

 

A quoi tu dois t’attendre ? Une rue sombre, un immeuble délabré, un appartement squatté (raccordé illégalement au réseau électrique), une famille ou plutôt une coloc déjantée et surtout ravagée par la vie. Ce squat, Tina y vit depuis quelques mois. Elle a sombré suite au décès accidentel de sa sœur qu’elle chérissait plus que tout. Issue d’une famille (qui a des pépètes) de Versailles, elle a fui l’image parfaite qui ne l’était plus vraiment. Vivre sa vie comme elle l’entend avec ses propres codes, ses propres délires, ses espoirs, sa haine et ses craintes, sans attache, sans lien qui pourrait l’anéantir de nouveau. Bienvenue dans le monde de Tina. Sexe, drogue, alcool (attention l’abus est dangereux pour la santé !). Un monde underground, grunch, rock’n roll, gothique, cuir, clou, Doc Martens, bas résille, maquillage sombre, tatouage, musique à fond. Tina survit dans son monde, se forge un avenir peu probable mais qui lui ressemble. Un futur loin d’être idyllique. Un présent qui annihile sa souffrance sourde, qui la rend plus forte. Un présent dangereux mais vivifiant ! Tina n’est pas la fille paumée. Elle continue ses études de sociologie. Vivote de petits boulots. La défonce et les sorties font certes partis de son quotidien, mais derrière cette apparence de fille inattaquable, se trouve une fille fragile, inquiète, soucieuse, amicale, généreuse et prête à tout pour protéger ceux qu’elle chérit. Une fille formidable qui n’a pas sa langue dans sa poche. Une fille qui garde le sourire malgré tout. Un fille charismatique. Lorsqu’elle rencontre Max dans un bar c’est directement le clash ! Une phrase bien sentie, grossière, enflammée. Un connard de première mais malgré cette grossièreté elle ne peut s’empêcher de croire que cet homme n’est pas ce qu’il laisse paraître.
Max est un blessé de la vie. Ces cicatrices sur son corps lui rappellent sans cesse son passé. Il n’est plus l’homme enjoué et dragueur qu’il était. Il est devenu taciturne, colérique, incontrôlable, impulsif. Il perd pied dans son quotidien bordélique. Sous morphine (pour raison médicale), il tente tant bien que mal de remonter la pente. Quand il la voit, il la déteste de suite. Une sorte de haine viscérale. Une première rencontre foudroyante et malsaine. La première avant une flopée d’autres.

 

Une rencontre fracassante qui laissera bien des séquelles. Même si leur monde s’oppose, d’autres éléments les unis. Les blessures de la vie font s’apaiser dans leur bras et les rendre plus fort. Malgré leurs faiblesses, leur histoire les unira pour le meilleur et surtout le pire. Une histoire bouleversante, une histoire sans pitié, sans faux semblants. Une histoire de leurs vies tragiques ! Ce n’est pas forcément une histoire mélodramatique à la Shakespeare, mais force est de constater que c’est une histoire qui ne peut que te toucher en plein cœur. Tu ne peux qu’être sensible !
Ce n’est sans compter sur la présence des amis de Tina et Max qui viennent semer un semblant de pagaille à la hauteur de leur monde respectif.

 

C’est une lecture totalement dingue ! J’ai beaucoup apprécié ce côté décalé des personnages et surtout l’univers dans lequel ils évoluent. L’auteur a une parfaite maitrise de la psychologie de ses protagonistes, ne cessant de les faire réagir au quart du tour ou les mettant dans des situations pittoresques. L’intensité des mots et des émotions est omniprésente. Leurs états d’âmes, leurs sensibilités et leurs courages les rendent manifestement attachants.

 

Sans ménagement, une lecture à laquelle j’ai succombé !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site de Nina Frey, pour suivre son actualité !

 

HUNT dans l’univers de l’Organisation de Lindsey T.

51+CX+zsp8L._SY346_

 

 

[ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

Éditions BMR

Service presse

 

Format numérique (589 pages) : 9.99€

Broché : 18.00€

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « à dévorer »

 

 

 

 

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via la plateforme NetGalley !

 


 

Le résumé :
Hunt est un colosse. Hunt dirige, menace, tue. Hunt ne s’attache à personne. Il est le chef de l’Organisation.
Lorsqu’il échappe de justesse à un attentat qui aurait dû lui coûter la vie, Hunt n’a qu’une pensée : Ava. Ava, douce, sensuelle, vulnérable, qui soigne et qui guérit. Celle qu’il a un jour sauvée et n’a jamais oubliée.
Mais se réfugier chez la jeune femme, c’est risquer de la mettre en danger, voire de s’affaiblir lui-même.
Hunt doit trancher. Ava est-elle sa faiblesse ou la plus inattendue de ses forces ?

 


 

 

Mon avis :

 

Quand Lindsey m’a appris qu’elle était en pleine écriture du quatrième volet, je me souviens avoir sauter de joie. Je suis totalement fan de Lindsey T, de sa plume, de son univers et la manière dont elle joue avec les émotions de ses lecteurs et surtout de ses protagonistes. La plume de Lindsey T est d’un pur régal. Au fil de ses histoires, elle maitrise à la perfection tous ces petits détails, comme les gros, qui te fais frissonner. N’ais pas peur du gros pavé devant toi (un très bon 500 pages), tu vas littéralement le dévorer !

 

Hunt est là depuis le premier tome de L’ORGANISATION (voir liens à la fin de l’article). Présence silencieuse mais imposante. Hunt, je l’ai toujours imaginé avec la sculpture de Dwayne Jonhson et le charisme de Clint Eastwood. Sacré mélange n’est ce pas ! Hunt c’est le gars que tu évites de chatouiller ou de lui tirer un sourire avec une vanne bien poisseuse. Hunt c’est le gars solide comme un roc. C’est une force de la nature, intimidante, féroce. Commander, ordonner, décider, autant d’actions qu’il maitrise à la perfection. Il est à la tête de l’Organisation, groupe privé, qui intervient dans des situations délicates. Un peu comme la série Scorpion, si tu regardes la télévision, mais version musclée et sexy. Hunt, c’est un peu le paternel autoritaire qui régie son monde. Il donne l’impression d’avoir un cœur de glace. Malgré ses trois mariages, il ne donne pas l’impression de s’attacher sentimentalement. Hunt est insondable, mutique, colérique. Il dégage à la fois une certaine attraction comme il peut te désarmer par sa prestance bien trop imposante.
C’est ce qu’Ava à éprouver lors de sa toute première rencontre. Il venait de la sauver d’un enlèvement orchestré par la mafia, c’était il y a quatre ans. Quand elle a plongé ses yeux dans ceux d’un gris orage, elle a su de suite qu’elle serait toute aussi effrayée qu’attirée. Elle a su qu’il ferait d’elle ce qu’il voudrait. Mais elle n’a jamais su le pouvoir qu’elle a eu sur lui : la faiblesse de Hunt. Il était à ce moment là, à la tête d’un commando de trois soldats, missionné à tuer le parrain de la mafia. Mais les événements ne sont pas déroulés comme il se doit, notamment la présence d’Ava à bouleverser le timing. Echappés de justesse, ils se réfugient dans la jungle. Loin d’être le paradis, Ava et Hunt font très vite être submergés par une flopée d’émotions et céder à la tentation, devient vite vital, comme si il en dépendait de leur survie. Ava est une jeune femme médecin remarquable, insouciante. Elle apporte cette touche de bonté, de fraîcheur, d’amour dans ce monde cruel. Intelligente de surcroit, elle est vite intimidée face à ce colosse. Bafouiller devient rapidement une réaction incontrôlable. Mais ça la rend tellement plus humaine, plus réelle, plus tout… Et puis il y a cette franchisse, tellement mignonne. Et puis il y a ces regards de Hunt, où elle y voit tellement de sentiments, d’émotions refoulées. Ces yeux gris d’orage ! Ces yeux tumultueux, intransigeants…Mais si beaux ! Leur histoire débutera sous les eaux claires d’une cascade pour se terminer dans les cris, la douleur et le sang.

 

 

Une nouvelle fois Lindsey T signe un romantic suspense de tonnerre. C’est juste sensationnel, intense, improbable, magnifique. C’est un roman que tu dévores. Tu veux juste qu’on te laisse tranquille tant que tu n’es pas arrivée au point final. Un roman parfaitement maitrisé, tant par les rebondissements, les flash back, les surprises que part la personnalité de Hunt et Ava. Cette fois ci Lindsey T vogue sur une romance improbable menant à mal nos deux amoureux qui malgré leur attirance, s’attacher est une épreuve difficile, voire impossible. Meurtris chacun par un passé douloureux, cette nouvelle aventure va les confronter. Les révélations, les mensonges, les quiproquo, les dangers, la vengeance, la haine rythment le roman tout au long des chapitres. Tu retrouves l’univers de l’Organisation avec la présence bienveillante des membres découverts lors des trois premiers tomes. Même si tu ne les as jamais lu, tu ne te perdras pas. Une nouvelle fois, je suis juste charmée ! Tu trouveras autant de scènes romantiques, que croustillantes, des scènes douloureuses que passionnelles. Un nouveau sans faute pour Lindsey T !

 

 

HUNT, c’est scandaleusement addictif !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le premier tome : « Piégée » !

Mon avis sur le second tome : « Traquée » !

Mon avis sur le troisième tome : « Traquée » !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions BMR, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Lindsey T. , pour suivre son actualité !

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T

Véline #1 : Sexe, crime et thérapie de Avril Sinner

410y11T3ZHL

 

 

 

[ POLAR ÉROTIQUE – 2017]

Éditions BMR

Service presse

 

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions BMR pour ce service presse via la plateforme Netgalley.

 


 

Le résumé :

Véline. OK, je vous l’accorde c’est bizarre comme prénom. Mais pour toute réclamation, adressez-vous à ma génitrice, vous allez voir, elle est charmante. Que dire sur moi ? Je suis flic à la brigade de répression du proxénétisme, j’ai un patrimoine génétique plutôt séduisant, je ne manque pas d’humour – enfin, ça dépend pour qui. Et surtout j’adore les femmes. Toutes les femmes. Particulièrement quand elles sont payantes ou en couple. Ma mission dans cette histoire ? Débusquer un tueur en série, infiltrer un univers thérapeutique étrange et au passage braquer ma capitaine. Pourquoi moi ? Parce que la crim patauge et parce, que paraît-il, « j’ai le profil idéal ».
Des déviants sexuels, du sang, des meurtres, une brigade criminelle dépassée, une chef aussi excitante qu’autoritaire… et moi. Sacré cocktail. Que l’enquête commence…

 


 

Mon avis :

Vous avez été nombreuses à avoir déjà succomber à Véline ! Et je ne vous cache pas qu’il y a tout un tas de bonnes raisons pour que vous mourriez d’envie d’en savoir davantage.

Véline ou icône du flic hyper sexy est le type même du gars qui en jette ! Véline est lieutenant de police à la BRP (Brigade de répressions du proxénétisme).Quoi de mieux que d’évoluer dans un monde qu’il connaît et dont il maitrise ! Les femmes d’un soir à qui on glisse un billet dans le soutien gorge, oui il les connaît parfaitement ! Et justement sa place il en profite largement en protégeant ces demoiselles et en tirant un certain bénéfice. Ne le voyez pas comme un goujat mais plutôt comme un protecteur ! Enfin de compte il a le profil parfait pour infiltrer un groupe de paroles de déviants sexuels ! Kidnappé par la crim’, le voici embarqué dans une affaire qui ne manque pas de rebondissements et de suspense. Sa nouvelle équipe a le mérite d’être hétéroclite : une chef bien roulée, le geek mateur, le costard cravate énervant et les deux derniers normaux ! Pauvre Véline il va en prendre pour son grade, lui tant habituer à se la jouer solo !  Véline n’est pas un gars sérieux au contraire, son humour mordant en déstabilise plus d’un. Pas plus sérieux qu’une minute, il lui faut surtout une bonne dose de sang froid pour intégrer ce groupe de déviants sexuels : la soumise, la nymphomane, le fétichiste, le scato et l’accro à la masturbation. Il sait d’avance qu’il va bien se marrer. Mais les meurtres sont de plus en plus nombreux et la réponse est parmi eux. Véline ne perd pas de vue sa mission et en temps que bon flic qui se respecte il va tout faire pour mettre un terme à l’activité de ce criminel.

Avril Sinner nous offre un roman où l’humour est omniprésent, elle ne rentre pas dans les détails scabreux qui pourraient vous faire fuir. Son héros principal est tout aussi exceptionnel que le contexte : arrogant, sarcastique, énervant, excellent dragueur, têtu, bourru, lourd, insistant, blague douteuse, bon coup d’un soir mais derrière toutes ces caractéristiques se trouve un homme attentionné, doux, attachant, fou et chiant ! Il n’y a absolument rien de pathétique à tomber folle amoureuse d’un homme comme lui et pourtant sa chef va lui en faire voir de toutes les couleurs. Elle le dénigre au plus haut point, les hommes comme Véline ne méritent aucune attention ! Ils sont pitoyables et surtout tout ce qui les intéressent, se trouvent dans leur caleçon. Le rabrouer, c’est tout ce qu’elle a de mieux à faire. Ignorer les blagues douteuses deviennent un tant soit peu difficile, surtout lorsqu’elle se découvre une attirance dont sa tête ne peut plus contrôler. La chef est l’opposée de Véline : elle résiste du mieux qu’elle peut et n’hésite pas une seule seconde à l’envoyer balader. En bref c’est un duo explosif qui vous charmera par des dialogues piquants, des sous entendus friands et une bonne dose d’humour !

Je me dois de remercier Avril Sinner d’avoir osé mettre en scène un personnage aussi distrayant et haut en couleur et surtout un flic d’origine bulgare et tzigane. Un tzigane et en plus flic, en principe ca ne fait jamais bon ménage et bien évidemment ceci est autant incongru et rare qu’un cheval qui vole ! Ne cherchez absolument pas de prétextes tirés de son enfance ou autres blessures qui ferraient de lui tel qui il est ! Non, non je vous assure que Véline n’est pas un homme qui se cache derrière une carapace qu’un psy n’aurait pas assez de toute sa vie pour la briser ! Non, Véline est tel quel, intrusif, pas du tout diplomate, encore moins romantique ou poétique, Il est cash. Cru. Boulimique de sexe.

Que vous dire de ma lecture : c’est totalement génial ! Une plume énergique, sans filtre (afin si un peu tout de même), mais brut de décoffrage. C’est à la fois charmant, déstabilisant, distrayant, épique, envoutant. Une fois débuter vous ne pourrez plus vous décrochez. C’est hallucinant à quel point cette lecture a été addictive !

Quand le polar rencontre l’érotisme : c’est juste du génie ! Un mélange des genres qui détonne pour le plus grand bonheur des lectrices !

Je recommande vivement à commencer cette saga, je ne pense pas que vous serez déçues ! Et pire vous en demanderez davantage !

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions BMR, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Avril Sinner !

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

Cœur de biker de Florence Gerard.

Coeur de Biker par [Gérard, Florence]

 

 

 

[ROMANCE SUSPENSE – Nouveauté 2018]

(sortie le 15 janvier)

Amarante Editions

Service presse

 

 

 

 

Je remercie les éditions Amarante pour ce service presse.

 


 

Résumé :

Amis d’enfance, Harley et Manus ont grandi dans la petite ville de Maumee dans l’Ohio, unis par la passion de la moto et des sensations fortes.

Elle rêve de sauver des vies en devenant médecin et lui ne cherche qu’à perpétuer la tradition familiale en intégrant les Blacks Mummies, le club de motards de son père. Sortis de l’enfance, la vie les sépare, du moins jusqu’à ce qu’un drame touche personnellement Harley et bouleverse son existence.

Manus saura-t-il l’épauler dans cette épreuve, la protéger et surtout, lui ouvrir les yeux sur l’amour qu’il lui voue depuis toujours ?

 


 

Mon avis :

J’ai un très grand faible pour les histoires de biker ! C’est mon côté rebelle qui doit parler ! Et pour rien vous cacher, cette histoire a répondu à toutes mes attentes.

Harley est fille de biker. Elle veut avoir une situation autre qu’être femme de biker, elle rêve de devenir médecin. Son père et sa mère sont là pour l’encourager. Mais Harley n’est pas une fille comme les autres : elle sait réparer les motos et voiture et le comble de tout, elle roule en Ducati. Son meilleur ami depuis de nombreuses années est Manus. Ce dernier est le fils du chef du club Les Black Mumies (dit BM) ! Sa vie est destinée à reprendre les rennes du club à la suite de son père, mais pour cela il doit faire ses preuves et montrer qu’il a la carrure de ce poste. Manus respire « Bm » du matin au soir. Il ne pourrait être nulle part ailleurs qu’avec ses frères Le club vivote grâce aux trafics et autres sombres manigances. Manus vient de passer un an en prison afin de passer un pacte avec un mafieux de Détroit.

La liberté enfin acquise, Manus respire la liberté. En route vers le bar du club, il ne pense qu’à Harley. Sa Harley car si elle ne se doute rien, il lui voue un amour profond depuis des années déjà, mais a toujours tu ses sentiments car elle n’aspire pas à son monde. Leur retrouvaille a tout pour mettre les flammes à ce bar. Bouleversée Harley part se réfugier sur sa moto pour fuir ce maelstrom d’émotions qui n’auraient jamais du exister. Mais quelques heures plus tard, un coup de téléphone de sa mère va bouleverser à jamais sa vie : de retour chez, elle y découvre sa mère assassinée et son père a disparu. Ainsi s’engage un quête de vengeance qui a un sacré goût de sang !

Harley sait être une fille raisonnable mais qui contre tout attente sait se montrer agressive et extrêmement têtue. Sa quête de vengeance et savoir à tout prix les cachotteries des BM deviennent très vite une obsession. Une raison vitale qui va vite déterré des vieux secrets que cachaient son père. La présence protectrice de Manus s’installe au fil des pages et ce dernier va tout faire pour qu’elle découvre ses sentiments. Je dois vous dire que Manus est un piètre prince charmante, au contraire elle s’arrange toujours pour que tout foire. Manus est un monstre de sex appeal : tatoué, brun ténébreux, intelligent (il parait qu’il a un QI élevé !). Rien ne lui résiste. Mais il semblerait qu’il soit dépourvu de vocabulaire lorsqu’il se trouve en face d’Harley : souvent il lui crache son venin à la figure ! Son fichtre caractère est accentué par un quotidien harassant et bagarreur : le bar et les combats illégaux pour maintenir le contrôle sur leur territoire.

J’ai beaucoup aimé les personnages : ils dégagent à la fois la passion et la haine, la complicité et l’attirance. Leurs blessures sont mis en avant par des excès de colère ou au contraire d’abandon et de désespoir. Ils forment un duo explosif. L’auteur joue sur leur ambiguïté et leur désir grâce à sa narration à deux voix Elle leur fait vivre des montagnes russes émotionnelles. Comment ne pas être sensible à tous ces éléments ? J’ai succombé dès les premières pages, les dévorant inlassablement. La trame est très bien menée ainsi que l’intrigue qui nous tient en haleine jusqu’au dénouement final. La plume de Florence Gerard est un vrai délice, multipliant les scènes érotiques et les scènes romantiques pour mon plus grand plaisir.

« Cœur de biker » est un combiné de scènes sensationnelles et de personnages complexes. Une histoire d’amour comme je les aime dans un monde dangereux où le moindre faux pas est impardonnable, où l’amour semble t-il soit la seule source de lumière !

A découvrir sans aucune hésitation si vous aimer les bad boy biker au cœur sensible malmené par une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux !

 

Le charme est définitivement rompu lorsque mes cils battent comme des ailes de papillons. Mon rêve est bel et bien terminé, et la réalité est loin de lui arriver à la cheville. Manus est penché sur mon canapé, et son air est un mélange parfait de fatigue et de contrariété.

-Ce n’est pas trop tôt? Ca fait bien cinq minutes que je tente de te réveiller, mais tu as le sommeil plutôt lourd…Et agité !

Je ne veux pas m’attarder sur ce dernier mot de peur qu’il avoue m’avoir vu excitée devant lui, ou pire encore ! Et si j’avais murmuré son prénom, ou si ma main s’était placée sur mes seins ou mon entrejambe. Je vérifie rapidement leurs positions : sagement croisées sur mon ventre, tant mieux ! […]

Son ton est autoritaire et avec les dernières bribes de mon rêve pour le moins chaud, les battements de mon cœur s’accélèrent. Je me mords la lèvre inférieures comme à chaque fois que je suis stressée. Je dois me reprendre, mais son regard s’attarde sur ma bouche et cela ne m’aide pas vraiment. Peu à peu, la fatigue et l’impatience sur les traits de mon ami se changent en quelque chose d’autre. Cela m’effraie un tantinet, et c’est sans doute ce qui me pousse à cracher le morceau.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Amarante éditions, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Florence Gerard !

 

 

 

Red Stories : tome 1, l’intégrale de GH David.

textgram_1512410702

 

 

[DARK ROMANCE- Nouveauté 2017]

Editions Pandorica

Service presse

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Pandorica pour ce service presse.

 


 

Résumé :

Au bord des falaises d’Islandmagee, j’avance prudemment devant la vision qui s’est matérialisée face à moi. Je ne comprends pas la raison de son retour : est-ce pour venger la disparition de Dorothy, ma sœur, dont elle était plus proche que si nous avions été du même sang, malgré nos clans opposés ? Ou est-ce un vieux remous d’Old-Ira ?

Comme les conflits de Belfast ont laissé des cicatrices, comme la chaleur du whisky qui perdure bien après la première gorgée, le souvenir de Jennifer vous tient au corps. Un corps que j’ai étreint trop fort un soir et dont l’évocation me tord le ventre.

La fille Flannighan est revenue… reste à savoir quelles en seront les conséquences ?

 


 

Mon avis :

Une nouvelle fois GH David signe ce premier opus à la hauteur de son talent. Une immersion totale dans les quartiers de Belfast pendant les conflits sanglants (« Les Troubles ») opposants au début des années 1990 les communautés protestantes et catholiques.

Jennifer Flannighan est la fille cadette du clan portant la bannière des catholiques républicains. Jennifer a la flamme en elle très jeune et se veut redoutable. Sans aucune pitié, les siens, sa famille et ses frères d’armes passent avant tout. L’allégeance et le combat sont une seconde nature pour elle, vital comme l’air qu’elle respire. Un combat n’épargnant personne, brisant des centaines de familles. Jennifer est redoutable, crainte et impulsive. Il en émane une force impressionnante. Arme au poing, elle combattra jusqu’à son dernier souffle. Elle s’est prise d’amitié pour une jeune fille, Dorothy. Une amitié qui n’aurait dû jamais voir le jour. Dory est fille de flic et d’unioniste protestant. Les liens s’affirment et elle devient sa sœur de cœur et Jennifer la prend sous la protection de son clan. Dory a un grand frère, Sean. Il est commandant dans une faction et qui bien évidemment se bat contre le clan de Jennifer. Mais cette dernière est tombée sous le charme de Sean. Leur amour respire la pureté et l’honnêteté. C’est celui qui met les frissons et qui fait battre le cœur à une vitesse folle. Celui qui abattra tous les murs et qui fera tomber bien nombre de personne. Il est le feu sur la poudrière. Prête à exploser et à tout détruire. Sean est enrôlé dans cette faction relativement jeune et gravit rapidement les échelons. Il forme ensuite sa propre sous faction et n’hésite pas à prendre part à des raids meurtriers. Sa rencontre avec Jennifer l’a bouleversé et ses convictions s’en trouvent chamboulées. Son amour pour elle est tout. Jusqu’où ira t-il pour le préserver ?

Comment vous dire que j’ai totalement « surkiffé » les personnages. La psychologie des personnages est magnifiquement maniée : je suis entrée dans les méandres de leurs douleurs, de leurs désespoirs, de leurs craintes, de leurs psychismes sombres. Il y a énormément de noirceur mais aussi beaucoup d’amour. Gh David joue parfaitement avec ces ambiguïtés et les sentiments aux antipodes. D’ailleurs sans l’un, l’autre n’existerait pas. Ils sont complémentaires mais d’une certaine manière de façon violente et anarchique. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Bobby a eu toute ma sympathie, ce vieux roublard ! Chaque personnage a une place importante et privilégiée dans le fil de l’histoire.

Si les personnages ont une place énorme dans mon cœur, le côté historique et réel de l’histoire remporte tous les suffrages. Il ne faut pas oublier le contexte pendant laquelle se déroule le roman : les Troubles, guerre civile qui dura une trentaine d’années, entre 1960 et 1990. Guerre qui a fait des milliers de victimes, de disparus et de blessés. La lecture est enrichie de commentaires, d’annotations et de références à cette période triste de Belfast. Et je trouve qu’ils rendent meilleur « Red Stories ». J’ai toujours apprécié ce genre de lecture s’enrichissant autour d’éléments historiques : tout d’abord car elle perpétue la mémoire collective et puis les ressentis sont décuplés (car je me dit oui des personnes ont du vivre ça) et finalement le poids du symbolisme et du message sont d’autant plus importants.

GH David nous offre une histoire de qualité et sa plume fait des merveilles. Elle nous met à rude épreuve et nous fait ressentir moult émotions : de la peine, de la haine, de l’injustice, de l’amour, de l’amitié. Son histoire nous fait navigué en plein cœur des Troubles, de l’origine, de la naissance de cette amitié et de cet amour prorogés au présent. Cette quête de la vérité fera glisser Jennifer et Sean sur des pentes vertigineuses où la seule issue ne s’ouvrira que sur des étendues de sangs. Ils se réapproprieront le passé pour faire en sorte que leur avenir ne soit pas constellé de craintes et de regrets.

Coup de cœur immense pour ce premier tome de cette trilogie plus que prometteuse.

C’est un carton plein !

 

64391-episode

 

 

 

Treason, saison 1 de Aurélie Coleen.

 

[ROMANCE SUSPENSE – Nouveauté 2017]

Editions Kaya – Collection #DangerousLove

Lecture personnelle

 

 


 

Résumé :

Depuis cette nuit où son ex-petit-ami l’a agressée, la vie de Ness a basculé. Heureusement, elle peut compter sur le soutien d’Oliver, son cousin et colocataire, qui l’a prise sous son aile et l’aide à reprendre goût à la vie.

Mais le soir où les yeux de Ness croisent ceux de Kurtis, tout bascule à nouveau. Car, pour une raison inconnue, ce parfait bad boy au regard sombre fait monter en elle une émotion indescriptible. Qui est-il ? Pourquoi a-t-elle l’impression qu’il fait partie de son passé ? Pourquoi la suit-il partout ? Et, surtout, pourquoi un seul de ses regards la fait-elle fondre comme neige au soleil ?

En apprenant à connaître Kurtis, Ness parvient peu à peu à se sentir de nouveau vivante, et serait même sur le point de tomber amoureuse – jusqu’au jour où elle apprend qu’il n’est autre que le demi-frère de Sébastian.

Sébastian, son ex, celui qu’elle soupçonne d’être à l’origine des lettres de menace qu’elle reçoit, et l’auteur de l’agression qui l’a plongée en enfer…

 


 

Mon avis :

Ma lecture plaisir du week-end dernier ! Une lecture sombre avec des personnages torturées et des rebondissements palpitants !

Ness est une jeune fille sortie de l’adolescence. Comme toutes les jeunes filles, elle croit au beau prince charmant. Son rêve se réalise lorsqu’elle rencontre Sébastian, beau, charismatique, attentionné, charmant… Bref il a tout pour plaire en plus du rang social qui ajoute aux yeux des parents de Ness, une certaine valeur ! Il est l’idéal masculin ! Tout est merveilleux, jusqu’au jour où tout dérape ! Violence physique et verbale, elle fuit loin de tout ça, sa famille et sa mère qui ne la croit pas. Incomprise, son cousin Oliver, la recueille chez lui. Oliver devient sa seule ancre à laquelle elle s’accroche de toutes ses forces. Il va la choyer, la protéger et lui redonner un semblant goût à la vie. Mais petit à petit, Ness s’enfonce dans les abîmes : la peur de le croiser à nouveau, les cauchemars incessants, les insomnies…ces mots menaçants …Son environnement devient une sorte de prison où elle devient folle.  Telle une proie, elle se sent acculée par tous les souvenirs qui resurgissent. La peur la broie peu à peu. Mais son cousin est là pour veiller au grain et à son bien être. La surveillant de près et la faisant suivre à peu près partout, un jour sur leur route, elle va le rencontrer. Lui, il sent le danger dès le premier regard. Son odeur a le goût exquis de la luxure et de l’abandon. Kurtis est si énigmatique, impressionnant, intriguant, mystérieux… Tout chez lui évoque le danger ! Petite étincelle partagée, il va se mettre à la suivre et devenir son ange gardien et la sauver de quelques mauvaises passes. Tout est rapide chez eux : une attirance fulgurante réciproque. Kurtis qui n’est pas le genre d’homme à attendre, va prendre son temps pour la connaître et surtout découvrir les blessures qui semblent la meurtrirent de l’intérieur. Kurtis est un homme également blessé par son passé. Deux âmes torturés qui vont mutuellement panser leurs blessures. Mais les secrets sont toujours aussi présents ! Leur amour en devenir suffira t-il à les sauver ?

Je découvre pour la première fois la plume d’Aurélie Coleen. Jolie plume qui fait ressortir à merveille toutes les émotions de ses personnages. Elle nous offre de très jolis passages hyper romantiques et poétiques. Je suis totalement conquise par cette histoire même si j’ai été totalement frustrée par le manque de développement de certains traits de caractères des personnages. Cette première saison est vraiment trop courte. Tout y est trop rapide ! On enchaine sur les rebondissements, sans que l’auteure nous tient en haleine. Quoique le suspense y est bien présent, mais personnellement j’aime bien avoir ce sentiment de langueur qui au fil des pages nous file les frissons d’appréhension !

Conquise mais très frustrée ! En tout cas une très belle découverte du point de vue écriture !

Je me laisserai bien tenter pour la seconde saison qui j’espère m’enlèvera tous mes doutes !

 

64391-episode