GREEN OAK de Emma Landas

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]
BLACK INK Éditions
298 pages
Ma note : 5/5 mentions « à dévorer » et « petit coup de cœur »
Lien Kindle
 
Le résumé :
La vie de Victoria bascule un jour d’été ensoleillé, quand son cœur sombre en même temps qu’elle au fond du lac.
Lui, le sang-mêlé mis à l’écart par son peuple, lui le beau Tsigane aux yeux gris et à la peau trop mate pour les gadjos mais trop pâle pour les siens, est aux antipodes de la jolie blonde issue de l’aristocratie.
Et pourtant ! Le destin se joue des conventions et des apparences. Le vieux chêne vert sera témoin de cet amour hors du temps qui unit deux âmes que tous cherchent à séparer.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Deux adolescents sortis à peine de l’enfance. Un chêne. Et des souvenirs. Une multitude de souvenirs. Un accident. Des remords. Des vacheries. Des rires. Des mots. De la tendresse. De la compassion. Et des regards. Des regards où peu à peu une lumière si intense s’installe. Des regards uniques qui veulent tout dire dans ce silence si pur. Des regards où l’innocence se perd dans une immuable mélodie de bonheur et d’apaisement.

 

Des rendez-vous manqués, des secrets et des douleurs vont les éloigner. Mais ce souvenir de jours d’été, aussi fugace est-il, restera malgré tout gravé à jamais en eux et ayant pour seul témoin ce chêne.

 

Les jours passent, les semaines défilent, les années les ont éloignés. Et puis comme si le destin avait une revanche à prendre, remet sur ce chemin ses deux âmes. Rancœurs et colère s’affrontent provocant des étincelles. Et alors cette complicité renaît. Mais, il est loin le temps de l’insouciance. Les responsabilités incombent à chacun.

 

Lui ne rêve qu’une seule chose : prendre son destin en main et voler de ses propres ailes. Mais quand on est lié à sa famille par ce pacte secret qu’elle a induit. Rien n’est facile et tout est éprouvant. Une communauté soudée mais si dépréciant à son égard. Demi-sang, ou sang-mêlé, il n’est pas un véritable Tsigane. Ces discrétisations, il les supporte depuis sa plus tendre enfance. Pourtant au sein du clan, il peut compter sur Yaya et son oncle. La vie lui a forgé un caractère brut, une empathie extraordinaire, une volonté farouche et un sens inné du respect et des valeurs auxquelles il croit. Lui qui croyait tout connaître de la vie, se trouve fort démuni face à ce petit bout de femme.

 

Elle, aussi blonde que les blés, est née dans une famille aristocratique. Une éducation stricte où le plaisir n’est pas un loisir. Sous ces airs candides, se cache une âme téméraire et rebelle. Fougueuse et intrépide, quand elle n’est pas chez elle ou sous la protection de son frère, elle trépigne, rie, joue, parle sans cesse. Elle est une explosion de couleurs ! Elle devient au fil des années une belle et jeune femme tout aussi farouche qu’étonnante. Mais la magie et les étincelles ont disparus de ces yeux. Lorsque ce secret éclate, alors leur univers se morcèle. Qu’adviendra-t-il d’eux ?

 

Emma Landas signe une nouvelle romance tout à fait exquise. Deux univers opposés qui s’entrechoquent, se lient, se bousculent et s’aiment. Une alchimie sans équivoque émanant de ce duo improbable, captive et éblouit. La sincérité transparaît de la plume d’Emma Landas. Cette dernière est animée par un flot d’émotions qui ne se tarit pas tout au long de l’histoire. Une romance sans chichi qui décrit avec honnêteté le meilleur comme le pire. Différence, jalousie et convoitise sont au cœur d’une histoire qui vous arrachera le cœur. Une immersion aussi fabuleuse que destructrice où l’amour est le moteur primordial d’une seule et unique passion. Le respect et les valeurs se confrontent à l’ignominie.

 

J’ai totalement adoré. Difficile de dire le contraire. GREEN OAK se lit comme une belle balade romantique semée d’embûches qui laisseront des marques aux protagonistes. Il se dégage de cette lecture quelque chose de puissant et de bouleversant et de magique ! Oui une histoire magique : où le bien affronte le mal et où le prince tente de sauver sa princesse.

 

A découvrir illico presto ! Et latcho drom !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink éditions.

… Mon avis sur un autre roman d’Emma Landas : « WILL« .

… le book-trailer !!!

Publicités

Pudeur et Impudence de Laura Lee Guhrke.

[ ROMANCE HISTORIQUE – Nouveauté 2019 ]
Saga Les Presses du Cœur – tome 2/2
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marie Pascal
Éditions HARLEQUIN – Collection Victoria
423 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Elles ont fait de l’indépendance un devoir, jusqu’à ce que le destin les contrarie…
Londres, XIXe siècle
« Retirez cet article du journal ou je révèle votre identité. » Sans détour, Rex Pierpont, le séduisant vicomte de Galbraith, ose menacer Clara dans les bureaux du Weekly Gazette où elle remplace tant bien que mal sa sœur. Plutôt mal à en juger par la fureur qui irradie le regard du vicomte. Et si tenir tête à cet homme n’est pas une idée déplaisante, Clara sait qu’elle lui a pourtant causé du tort en divulguant les scandaleux secrets de leur conversation intime, lors du bal de la veille. C’est alors qu’une idée séduisante germe dans son esprit : proposer au vicomte un marché qu’il ne sera pas en mesure de refuser… 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
La belle Clara introvertie, se trouve fort démunie lorsque sa sœur va convoler avec son bel amoureux. Diriger un journal n’a jamais été son but et encore moins celui de manier la plume. Ne voulant pas décevoir sa grande sœur qui jusqu’à présent s’est pliée en quatre, elle prend sur elle et tente de mener à bien ses nouvelles responsabilités. La belle Clara n’est pas une grande farouche. Timide, elle n’ose pas se mettre en avant et réaliser son grand rêve : un beau mariage et de nombreux enfants. Alors qu’elle parcourt les bals de la Saison, les prétendants se font rare. Le grand Monde ne se montre point compatissant et ne semble pas vouloir lui attribuer une place. Clara n’a jamais été aussi tendue face à cet univers. Entre les bals, le journal et sa quête du futur idéal, Clara perd pied. Se réfugiant dans un salon de thé pour trouver le calme nécessaire pour faire le tri parmi touts ces états d’âme, Clara va l’apercevoir. Si elle craque complètement pour sa prestance elle le hait tout autant face à l’arrogance de ses mots pitoyables.

 

Lui, Rex Pierpont, vicomte de Galbraith est le célibataire le plus couru de Londres. Frasques et rumeurs font de lui un homme tout aussi détestable qu’attirant. Rex est un homme qui tient à sa liberté. Les femmes, les jeux, les bals, l’alcool sont ses plaisirs. Coureur de jupon insatiable, la belle Clara va pourtant déstabiliser ses règles. Ouvrant les portes de son intimité, Clara va bousculer ses idées. Si l’amitié qu’ils éprouvent l’un pour l’autre est sincère, l’amour aura t-il toutes ses chances de s’épanouir librement et passionnément ?

 

Un deal, un homme et une femme, qui vaincra ?

 

Ce second tome se veut littéralement à l’opposé du premier. Clara est une femme ancrée dans les mœurs de l’époque : un beau mariage, un beau parti et des enfants. S’épanouir au sein de la famille est le but qu’elle s’est fixée. Alors que Rex est un homme libre qui ne veut absolument pas s’attacher à quiconque. Au fil des chapitres, les révélations expliquent les comportements de chaque personnage. J’ai beaucoup apprécié l’alchimie qui se dégage de ce duo improbable. L’aspect historique est un peu plus mis en avant dans ce tome. L’univers des bals de la Saison est époustouflant. Des décors grandioses qui donnent envie de rêver. Des balades charmantes. Tout se passe dans une lenteur appréciable qui laisse entrevoir de nombreuses possibilités. Il n’y a pas d’urgence alors que le premier tome est plus dans la précipitation. Les émotions montent crescendo jusqu’à ce point de rupture les amenant à faire des choix. J’ai une nette préférence pour ce tome. Il me semble plus aboutie. Les personnages sont attachants et cette folle aventure qu’ils vivent est délectable.

 

J’ai vraiment passé un super moment avec cette duologie : des personnages aux antipodes, des décors sublimes et des sentiments qui trouvent difficilement leur place dans une époque régie par de nombreuses règles. A découvrir sans aucun doute.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… les site des éditions Harlequin.

… mon avis sur le tome 1 (clique sur l’image).

 

OVER THE BARS #1 de Lindsey T.

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – 2018]
Éditions BMR
280 pages
Ma note : 4/5
Line Kindle
 
Le résumé :
Sur son vélo, Nell parcourt les avenues de New York comme elle mène sa vie : à cent à l’heure.
Libre, casse-cou et éternelle optimiste, elle prend des risques calculés sur son deux-roues, défilant entre les voitures et accumulant les courses pour gagner l’argent qui lui permettra d’obtenir la libération de son frère Luke, en prison depuis huit ans.
Mais alors qu’elle est à deux doigts de réaliser son rêve, elle se heurte violemment à son passé. À son ancien meilleur ami. Celui qui savait la faire rire, sourire, avant de la trahir de la pire des manières… Macsen Sander James, IIIe du nom.
Le choc est douloureux, et les blessures mal cicatrisées se remettent à saigner.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Bienvenue au cœur de la Grosse Pomme, la où les lumières promettent monts et merveilles et des rêves pleins les poches. Nell ne se fait plus d’illusions. Elle court les rues de cette ville sur son vélo. Elle pédale de toutes ses forces pour survivre et mettre de la distance avec son passé douloureux. Nell est une jeune femme brillante, intelligente, drôle et gentille et un franc parlé désarçonnant. Elle a appris très jeune, et malgré elle, à s’affirmer dans des situations délicates. Pourtant la jeune fille n’aimait pas être le centre de l’attention et en découdre verbalement ou physiquement. Elle est pour les ententes cordiales chargées d’humour et surtout accompagnées d’un petit paquet de cacahuètes enrobés de chocolat ( ça c’est le paradis sur terre !). Nell a connu les galères très tôt, la plongeant dans un désarroi mutique. Ses dernières années au lycée sont ses pires souvenirs : rumeurs, manipulations et promesses l’ont finalement détruites moralement. La fuite vers New-York a été sa rédemption. Elle a su trouver une nouvelle famille, s’épanouir en toute liberté et trouver un job formidable. Jusqu’au jour où le passé vient la heurter.

 

Lui c’est Macsen Sander James IIIe du nom. Un nom bien prétentieux et présomptueux pour un homme qui le laisse paraître. Macsen est pourtant un homme davantage complexe. Englué dans une famille directive, Macsen n’a jamais eu l’occasion de s’épanouir loin de tous ces faux semblants. L’argent, la carrière et un mariage respectable ont toujours été un objectif honorable aux yeux de ce père austère. Macsen a portant connu un semblant de paix dans les bras de Nell. Si seulement il y avait eu le courage nécessaire pour s’affirmer.
Paradoxalement, il n’est pas un homme affranchit de l’autorité parentale. Son caractère est effacé. Mais parfois dans certaines situations, il sait faire preuve d’autorité pour obtenir ce qu’il veut, de compassion et de gentillesse. Il peut se montrer maladroit et intimidé. En tout cas aux côtés de Nell s’est un tout autre homme.

 

Mais le passé à semer les doutes, les questions sans réponses et une immense blessure. Est ce que le présent sera t-il plus fort que la rancœur ?

 

Lindsey T. est sans contexte une autrice de romance formidable. Après sa saga « L’Organisation », elle change de décor pour une histoire délicate et où le parfum de l’amour a une note d’inachevée. Ce premier tome pose les bases solides. J’ai découvert les personnages et leur fardeau. L’alternance entre le passé et le présent dénote. Ce fil conducteur permet d’instiller le suspense et d’égrener avec malice tous les éléments moteurs. L’amitié, l’adolescence, l’amour et la famille sont des thèmes clés et magnifiquement bien développés. La plume amène de la puissance à toutes ces émotions qui se déploient graduellement tout au long des chapitres. Les blessures du passé s’ouvrent à nouveau, lentement et sournoisement, installant un climat instable où la colère et l’abattement frappent sans discontinuer. Ce premier tome n’offre pas toutes les réponses à cette histoire et me laisse donc imaginer tout un tas de scénario farfelus.

 

Nell et Macsen vont faire chavirer vos cœurs de romantiques !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions BMR.

Mes avis sur la saga « L’organisation » (clique sur les images)

 

HOT GUN de Angel Arekin

[ ROMANTIC SUSPENSE – 2018 ]
Tome 2/2
Éditions BMR
601 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Un dealer ingérable, une Indienne en cavale, un écorché vif et une hippie.
Ils sont quatre, lancés dans une course contre la montre.
Lorsqu’ils sont contraints de s’associer, entre drogue, diams, sexe et calumet de la paix, la situation menace d’exploser. D’ailleurs, sont-ils vraiment dans le même camp ?
Un road trip déjanté en plein cœur de la réserve amérindienne…. Secrets, trahisons et désir interdit, la plongée aux enfers ne fait que commencer.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Vous avez adoré Sienna dans le premier tome « Hot Blood », vous allez adorer cette nouvelle aventure.

 

Prenez un dealer farfelu aux idées philosophiques déjantées. Prenez une écolo végan raide dingue d’amérindien. Prenez un bon samaritain au passé sombre et louche. Et prenez une indienne qui adore se mettre dans des embrouilles pas possibles. Et vous avez un quatuor explosif, tonitruant et surtout cocasse.

 

Les opposés s’attirent pour mieux se combler. Si vous croyez peu à ce dicton, vous verrez que Angel Arekin sait y faire avec les opposés.

 

Ambiance catastrophe dans les plaines arides, coups de fusil, diamants qui se sont carapatés et oseille qui s’est fait la malle, rien ne va plus. Et faites vos jeux !

 

Cheyenne a eu une vie bien difficile et surtout effroyable, pourtant derrière cet air impassible qu’elle se donne, elle rêve de liberté et d’amour. Prête à tout pour afin accéder à ses rêves, un soir elle ose ce geste libérateur. Oui mais … elle n’avait pas prévu que les loups sanguinaires du terrible Marley la prennent en grippe et lui fasse courir le marathon de l’enfer pour survivre.
Cheyenne a une chance incroyable en la personne de John, le beau chevalier blanc et son armure brillante et tout le tralala. Si vous avez lu le premier tome, John est le petit frère chéri de Sienna. John en a bavé pendant très longtemps. Des coups durs et des coups bas l’on rendu hermétique à tout sentiment, du moins dans la manière de les exprimer. Car des sentiments il en ressent une flopée lorsqu’il est a côté de l’intrépide Cheyenne. A tour de rôle, il peut être protecteur, chamailleur, boudeur, fonceur et rêveur. Bref John, c’est le gars qu’il ne faut pas titiller mais qui peut promettre monts et merveilles. Cheyenne et John est un couple improbable. Couple maudit qui se déchire bien avant d’apprendre à s’aimer. De nombreux non-dits sèment la zizanie et enveniment des situations où le sang froid devrait être de mise. Un couple pourtant attachant par leurs défauts et leurs difficultés, un couple que j’ai eu envie de dorloter (ben ouais !).

 

Sur leur route semée d’embûches viennent rejoindre la belle et candide Lilotte, meilleure amie de Cheyenne. Lilotte est passionnée par le peuple des indiens d’Amérique en partie grâce à l’amitié débordante qu’elle entretient depuis toujours avec Cheyenne. Lilotte est une hippie végétarienne qui croit en la bonté et la beauté du monde. La noirceur est une chose qu’elle ne peut accepter et, qui, surtout elle ne veut pas appréhender. Alors quand le truand se pointe dans son mobile-home pour menacer sa meilleure amie, Lilotte prend son courage à deux mains et l’affronte. Lui c’est Marley, le bad boy qui n’a rien en foutre de la vie des autres tant que ses affaires fonctionnent, son monde et lui peuvent continuer à tourner. Marley a grandi dans la violence et a été formaté à cette vie de débauche. Les filles faciles, la drogue, les affaires et les armes se sont son quotidien depuis toujours. Marley n’a rien d’un gentil agneau et il aime que cela se sache. En véritable bad boy qu’il est, il ne fait pas fi des bonnes manières et foncent souvent dans le tas. Mais tout en bad boy qu’il est, il se retrouve saucissonner à la chaise de Lilotte. La belle et le truand vous voyez le topo ? Non…. (euh non je n’en dirais pas plus même sous la torture).
Le duo Lilotte et Marley est un pur régal. Je me suis bidonnée … mais… tellement ! Verbes acérées, piques foudroyantes et répliques épicées …. mais juste … quel bonheur ! J’ai complètement craquer sur eux.

 

Et si on se faisait un petit remake du  Le bon, la brute et le truand, en rajoutant la belle, à la sauce spéciale Angel Arekin ! Vous êtes partantes ?

 

Quatre voix pour un road trip de tonnerre où amour et passion fricotent sous les tirs de balles et de méchants vraiment méchants. Un western amoureux sensationnel et torride amené par une plume qui mérite tout un tas d’éloge. Sans oublier de prendre en compte l’évolution psychologique des personnages qui est véritablement le moteur de ce romantic suspense.

 

Vous l’aurez certainement compris : j’ai tout simplement craqué ! Une lecture à croquer qui vous plonge au cœur d’une aventure sexy où le danger réside là où on ne l’attend pas.

 

Avez vous résister où allez vous craquer ? 😉

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions BMR

Mon avis sur le 1er tome (clique sur l’image)

 

LE CRI DU SILENCE de Angel Arekin.

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019]

BLACK INK Editions

413 pages

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

Lien Kindle

 

Le résumé :
Un tueur rôde dans les Lofoten, ces îles magnifiques de Norvège, là où la nuit ne tombe jamais en hiver et où le soleil de minuit éclaire les journées d’été.
C’est ici que Maja a grandi, sur ces terres morcelées qui abritent tant de secrets.
C’est ici que Caern et sa sœur sont arrivés voilà quelques années, après la faillite de leur famille.
Adolescent silencieux et marginal, à la beauté sauvage et charismatique, Caern est pourtant méprisé de tous. Seule Maja le voit différemment et se lie avec lui malgré les mises en garde de ses proches.
Mais alors que la relation entre les deux adolescents se développe, le Tueur des Lofoten frappe à nouveau, détruisant la tranquillité de l’archipel.
Dix ans s’écoulent avant que le destin ne les remette sur le même chemin. Le passé a laissé des traces indélébiles mais l’attirance entre eux est toujours présente.
Le problème, c’est qu’ils ne sont pas seuls…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Thriller érotique ou romantic suspense, il n’y a qu’un pas pour définir le nouveau roman de Angel Arekin paru chez Black Ink Editions.

 

Le définir, d’ailleurs, est un exercice complexe. Une nouvelle fois Angel Arekin ne fait pas dans la guimauve. Elle va vous arracher les tripes et vous les broyer minutieusement jusqu’à que vous abdiquer.

 

Direction un endroit paradisiaque où le temps ne s’écoule pas de la même manière. Les îles Lofoten, paradis perdus, où le soleil et la nuit règnent sur ces terres inhospitalières et pourtant si charmeuses. Coin perdu de la Norvège, au nord du cercle polaire, terres morcelées où fjords et montagnes imposent le silence et l’abnégation. Été solaire et hiver éternel, Maja a grandi au doux son de ce rythme atypique. Si la vie se veut paisible sur les îles, elle est tout autant intransigeante. Petits villages où toute le monde connaît tout le monde, où la moindre rumeur évolue plus vite que le courrier postal. La vie à Maja est sur ces terres auprès de sa famille et de ses ami.e.s. Elle s’y sent sereine et apaisée. Pourtant elle a vécu de nombreuses douleurs qui en ont fait une femme forte et déterminée. Maja n’a pas peur de la différence. Son empathie est tout à son honneur et son courage est exemplaire. Tendre la main vers l’impétueux Caern est une douce folie où la normalité n’a pas sa place. Pourtant elle le regarde avec envie et fascination. Son regard transperce cette carapace  bien trop solide à quiconque s’y confronterai. Là dans toute son innocence et la pureté de ses quinze ans, elle lui sourit et lui n’y résiste pas.

 

Caern a dix-sept ans, toutes ses dents et pas toute sa tête, du moins c’est ce que les ragots insinuent. Caern et ses secrets sont aussi mystérieux que les profondeurs insondables des fjords. Caern est silencieux, taciturne peut être mal dans sa peau. Une violence extrême s’échappe de lui. Elle repousse ou elle attire. Sa liaison avec sa sœur jumelle n’arrange pas les rumeurs galopantes. Ses yeux verts sont aussi hypnotiques qu’effrayants. Caern est un écorché vif, un homme brut, sauvage qui ne fait pas dans la demie mesure. Il prend alors qu’il refuse de donner son âme. Il aspire la bonté des autres, les noircit et les abandonne. Et pourtant lorsqu’il l’observe à ses dépens, il sent un certain apaisement, un cœur battre. Une attraction impensable et inconcevable car il l’a détruira tôt ou tard.

 

La jeunesse était devant eux, l’espoir, la rage de vivre une histoire hors norme, mais le destin est souvent cruel. Un corps, un meurtre, un tueur et toutes les larmes du monde ne suffissent pas à cette idylle naissante. Les années s’écoulent et s’étiolent, et pourtant dix ans après tout semble recommencer. Mais pour quelles raisons ?

 

Il n’y a pas à dire, Angel Arekin ne sait pas faire dans la demie mesure. Elle insuffle dans son nouveau roman une noirceur à toute épreuve. Une atmosphère sombre, des scènes dignes de films d’horreur (en même temps, il m’en faut peu pour baliser), des tourments bien trop importants, des secrets à vous faire pâlir et des personnages bien trop impressionnants pour rester insensible. Angel Arekin a mis le paquet pour faire vivre à ses lectrices une aventure totalement captivante et terrifiante. La passion aussi présente est-elle ne fait guère le poids face à tout ce tralala sanglant et angoissant. Une plume nerveuse et chargée émotionnellement parlant, entraînante, captivante (oui encore une fois !), qui dépeint sans concession les peurs, les doutes, les travers, la colère, l’inquiétude, le désarroi et la haine sans aucun filtre. C’est un shoot puissant et destructeur ! Une lecture affolante, abasourdissante et sensationnelle. En ce qui concerne l’intrigue malheureusement pour ma part, je n’ai pas été surprise. Adepte des thrillers et ayant été nourrie aux Agatha Christie alors que je n’avais pas toutes mes dents, j’ai vu arrivé (grooooss coooommeeee çaaaaa) ce qui allait se passer. Mais comme tout le monde ne lis pas des thrillers, les fans d’Angel Arekin ou de romantic suspense se régaleront et en redemanderons encore et encore.

 

C’est toujours un plaisir de découvrir les romans d’Angel Arekin ! Elle y met tant de hargne à nous faire vivre toutes ces émotions qu’il est totalement impossible de ne pas y résister !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

… l’avis sur un autre roman d’Angel Arekin (clique sur la couverture !).

LE BOOK TRAILER

La PAL « vacances en Croatie » de #Lilie

20190717_094801Contrairement à #Esméralda, je ne vous présenterai pas ma PAL de l’été en vidéo. Comme je me sens plus à l’aise derrière mon clavier, je viens donc vous présenter, dans cet article, ma sélection de livres pour mes 11 jours de séjour en Croatie. Certains penseront que je suis optimiste de prendre tout ça…. J’ai envie de vous dire, quand je pars en vacances, j’aime avoir le choix dans mes lectures et en plus, j’ai tendance à avaler les livres, que ce soit sur la plage ou sur un transat après une journée de visite ! De plus, je n’aime pas prendre ma liseuse car j’ai toujours peur de l’abimer ou de l’oublier quelques part…. donc je remplis mon sac à dos de livres de poche qui m’ont fait de l’œil pendant toute l’année 🙂

 

Voici donc ma sélection :

Les romances :

après toi« Après toi » de Jojo Moyes, éditions Milady. Pendant longtemps, j’ai refusé de lire ce roman car « Avant toi » m’avait tellement bouleversé que je ne voulais pas connaître l’après. Finalement, ma curiosité a fini par reprendre le dessus lors d’un revisionnage du film, il y a quelques semaines. Voici le résumé : Un an et demi après avoir exaucé le vœu de Will, qui souhaitait bénéficier du suicide assisté, Lou quitte sa ville natale où elle est la cible de critiques. Elle commence une nouvelle vie à Londres, mais elle a du mal à se conformer aux dernières volontés de Will qui lui recommandait de profiter de la vie.

 

l'honneur de Preston« L’honneur de Preston » de Mia Sheridan, éditions Hugo Poche. Mia fait partie des autrices que j’aime lire l’été. Ses romances sont souvent magnifiques, bouleversantes et assez addictives. Je continue donc ma découverte de son univers avec celui-ci, qui s’annonce très prenant ! Résumé : Peut-on jamais guérir des blessures du passé ?

Annalia Del Valle rentre chez elle, elle semble torturée sans qu’on en connaisse encore la raison. Elle arrive en ville remplie d’appréhension et se retrouve en face de Preston Sawyer, un des deux jumeaux qu’elle a aimé pendant son adolescence.
Preston est le frère responsable qui se fait un point d’honneur de respecter la promesse qu’il a faite à son frère jumeau : celle d’oublier le profond amour qu’il ressent pour Annalia. Mais une nuit, le cours de leur vie est bouleversé.Leur sera-t-il possible de revenir en arrière ?
 » Ils étaient deux frères – jumeaux – je les aimais tous les deux, mais mon âme n’appartenait qu’à l’un d’entre eux. « 

 

7 bonnes raisons de rester célib« 7 bonnes raisons de rester célibataire (ou pas) » de Cécile Chomin, éditions J’ai lu, collection « j’ai lu pour elle ». La nouvelle comédie romantique de cette autrice est parfaite comme lecture d’été car je suis quasi-sûre de passer, une nouvelle fois, un moment rafraichissant avec ce livre. J’ai eu l’occasion de lui acheter lors du salon du livre de Limoges, il me tarde de pouvoir enfin lui donner mon avis !! Résumé : Elles sont sept, sept filles qui se connaissent depuis la fac et qui partent en Italie pour enterrer la vie de jeune fille de l’une d entre elles, Juliette. Après quelques couacs dans l’organisation du voyage, elles posent enfin leurs valises dans un hôtel au bord du lac de Côme. Alors que le séjour débute sous les meilleurs auspices, Juliette disparaît. Coup de tête, coup de foudre ? Elles ne seront pas trop de six pour élucider le mystère ! Entre road movie déjanté et roman initiatique, Cécile Chomin nous offre une comédie jubilatoire, un hymne à l’amitié plein de finesse et de bienveillance.

 

rencontre ds l'upper east side« Rencontre dans l’Upper East-Side » de Sarah Morgan, éditions Harlequin, collection &H. Sarah Morgan fait partie également de ces autrices avec qui on sait qu’on va passer un bon moment ! Ce tome 1 de la saga « From New-York with love » s’annonce savoureux ! Résumé : Voici Molly. Rédactrice au courrier du cœur à New York, elle se considère comme une experte en relations amoureuses. Enfin, seulement celles des autres. Car pour elle, le grand amour de sa vie, c’est son dalmatien.
Et voici Daniel. Avocat spécialiste des divorces, il est bien placé pour savoir que les relations amoureuses sont à éviter à tout prix. Pourtant, un beau matin, il se retrouve à faire des pieds et des mains pour emprunter un chien… tout ça dans le but de provoquer une rencontre avec la mystérieuse joggeuse qu’il croise quotidiennement à Central Park avec son dalmatien…
Molly et Daniel ont un avis bien arrêté sur les relations amoureuses. Leur rencontre risque de tout bouleverser…

 

 La sélection « Nord-Américaine » grâce au Picabo River Book Club :

mon désir le plus ardent« Mon désir le plus ardent » de Pete Fromm, traduit par Juliane Nivelt. Le Picabo River Book Club est un groupe sur Facebook d’amoureux de la littérature nord américaine et tous les mois, Léa nous propose des livres du mois en partenariat avec des éditeurs. Comme je suis dépassée par toutes mes lectures, je lis donc maintenant un des romans proposés pour les poches du mois de mai. Résumé : Maddy s’était juré de ne jamais sortir avec un garçon du même âge qu’elle, encore moins avec un guide de rivière. Et puis elle rencontre Dalt, et plus rien ne compte. A vingt ans, Maddy et Dalt s’embarquent dans une histoire d’amour absolue et explosive. Mariés sur les berges de la Buffalo Fork, dans le Wyoming, ils vivent leur passion à cent à l’heure et partent créer leur entreprise de rafting dans l’Oregon. Très vite, ils décident de fonder une famille. Mais l’enfant qu’ils désirent de tout leur coeur tarde à venir. Un jour, alors que Dalt est en expédition en Mongolie, Maddy apprend une nouvelle qui bouleverse son existence.

 

nous irons tous au paradis« Nous irons tous au paradis » de Fannie Flagg, traduit par Jean-Luc Piningre, éditions Pocket. J’ai enfin pu découvrir cette autrice grâce à un partenariat organisé par le Picabo River Book Club. Je poursuis donc ma découverte avec ce roman qui s’annonce très sympa. Résumé : Elmwood Springs, Missouri. Elner Shimfissle, pétillante octogénaire, dérange un essaim de guêpes en cueillant des figues dans son arbre, se fait piquer et tombe de l’échelle. À l’hôpital, elle est déclarée morte. La nouvelle se propage vite dans la communauté. Tous ou presque évoquent cette femme d’un incroyable optimisme, toujours prête à rendre service. Son décès brutal pousse également ses proches à s’interroger sur le sens de la vie en général, et de la leur en particulier. C’est peut-être Elner elle-même qui, contre toute attente, détient les réponses à leurs questions. Revenue inopinément d’entre les morts, à la grande surprise des médecins et de sa famille, elle rapporte en effet des souvenirs de son bref passage dans l’au-delà. Ceux-ci vont bouleverser l’existence de cette petite ville jusqu’ici bien tranquille.

 

Lectures d’été, qui donnent envie de voyager :

il est grand temps de rallumer les étoiles pox« Il est grand temps de rallumer les étoiles » de Virginie Grimaldi, éditions le livre de Poche. Virginie Grimaldi est une autrice dont j’ai découvert la plume l’été dernier et depuis, j’ai eu la chance de la rencontrer à deux reprises. Ses romans sont savoureux, positifs, donc parfaits pour m’accompagner dans mon road-trip Croate. Résumé : Anna, trente-sept ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À dix-sept ans, Chloé a renoncé à ses rêves pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Lily, du haut de ses douze ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

 

cartes postales de Grèce« Cartes postales de Grèce » de Victoria Hislop, éditions le livre de Poche. J’ai connu Victoria Hislop il y a quelques années, avec son premier roman « l’île des oubliés« , qui se passait sur l’île de Spinalonga. Ses romans ont toujours à la fois un cadre historique réel et passé et au niveau géographique, un cadre méditerranéen. J’ai beaucoup aimé ses trois premiers romans mais n’ai pas réussi à entrer dans son quatrième… Je retente ma chance avec ce roman se déroulant en Grèce, comme ses premiers, en espérant qu’il m’embarque dans une folle histoire. Résumé : Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d’une simple initiale : A. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l’expéditeur ? Portant l’éclat du ciel grec et l’eau cristalline de la mer, ces cartes sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne. Un jour, les envois cessent cependant. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d’oxygène qui la faisait voyager. Elle prend alors une décision : découvrir la Grèce par elle-même. Le matin de son départ, elle reçoit un carnet par la poste. Le parcours du fameux A. y est raconté. Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, ce qui fait le sel de leur quotidien. Derrière ses observations et ses anecdotes se dessine le portrait d’un homme blessé.

 

Alors, en avez-vous déjà lu certains d’entre eux ? Comment êtes-vous quand vous partez en vacances ? Plutôt liseuse ou livre papier ? Grosse PAL ou pas le temps de lire pendant vos séjours? Je veux tout savoir et je vous donne rendez-vous à mon retour pour vous rendre compte de mes lectures !

Lucky Luce, tome 1 de Vanessa Furchert

lucky Luce 1

Romance – livre sorti le 31 mai 2019

Editions BMR

Service presse

Ma note : 3,5/5

 

Je remercie les éditions BMR qui m’ont permis, via la plateforme NetGalley, de découvrir ce roman.

Résumé : La reine des gaffes, c’est moi. Une catastrophe à l’horizon ? Vous pouvez être sûrs que je serai dans le coup.

Alors quand je me retrouve aux urgences au milieu de la nuit, c’est forcément pour une histoire si ridicule qu’elle ferait rougir de honte n’importe qui. D’autant plus que le médecin chargé de m’aider est le cliché sur pattes de l’homme parfait en blouse blanche !

Et lorsque, quelques jours plus tard, je recroise docteur Beau-Gosse dans une situation encore plus embarrassante (si, si, c’est possible), je n’ai qu’une envie, devenir invisible. C’est officiel, le destin adore se payer ma tête.

Ce titre a déjà paru sous le titre  Les Pérégrinations d’une gourde, aux éditions Erato.

 

Mon avis : En lisant le quatrième de couverture, j’ai tout de suite été séduite par le côté « miss catastrophe » de l’héroïne. Et pourtant, j’étais loin de penser qu’une maladresse pareille pouvait exister !!

Nous faisons ici connaissance avec Lucie, assistante de direction maladroite, complexée par ses kilos en trop mais aimant trop manger pour essayer d’y remédier. Après une soirée catastrophe, elle termine aux urgences et rencontre Noah, un docteur charmant qui ne la laisse pas insensible. Lorsqu’elle le recroise à plusieurs reprises, elle ne peut s’empêcher qu’il s’agit d’un signe du destin. Mais Noah est-il celui qu’il lui faut ?

J’ai beaucoup aimé le personnage de Lucie. En effet, cela fait du bien de voir une héroïne avec des défauts physiques mais aussi un caractère imparfait. Elle n’aime pas sa silhouette mais n’aime pas se priver des bonnes choses…. Honnêtement, ne sommes-nous pas nombreuses à agir de même ? Pour son côté maladroit, il est parfois poussé à l’extrême mais cela la rend également attachante. Malgré tout, Lucie est une jeune femme rigolote, sérieuse dans son travail et qui enchaine les histoires qui ne mènent nulle part. Justement, quand elle rencontre Noah, elle pense avoir décroché « le gros lot ». Imaginez un instant : un interne sexy, gentil, bourré d’humour, attentionné et qui s’intéresse à vous, il n’y a pas à hésiter, il faut foncer !! Néanmoins, j’ai trouvé ce personnage un peu lisse, trop conventionnel et je sens qu’il nous réserve des surprises…. Peut-être est-ce mon côté désabusé qui parle ? Le tome 2 répondra sûrement à cette réponse ! Dans tous les cas, j’ai trouvé ce couple assez atypique et j’attends de savoir quel sort l’autrice compte leur réserver car contrairement aux apparences, tout n’est pas si rose entre eux…

Je dois avouer que je ne savais pas que ce roman était un tome 1. Arrivé au bout, je suis restée bête car la fin appelle à une suite qui, je l’avoue, s’annonce compliquée pour notre héroïne. J’ai passé un bon moment car la protagoniste est attachante et drôle. La plume de l’autrice est fluide, facile à lire et entrainante. Les chapitres courts dynamisent notre lecture. Si je devais mettre un petit bémol, ce serait sur le narrateur qui se concentre uniquement sur Lucie, et laisse donc planer des zones d’ombres sur les autres personnages. De plus, j’ai trouvé que par moment, l’action avançait un peu trop vite, j’aurais aimé approfondir notamment le passage de la croisière. Néanmoins, cela reste un roman très agréable, parfait pour une lecture détente.

Pour conclure, je recommande le tome 1 de « Lucky Luce » pour tous les amateurs de romance qui cherchent une héroïne attachante, entière et drôle. Cette histoire vous fera, sans nul doute, passer un bon moment et vous permettra, le temps de quelques pages, de sourire et de vous évader de votre quotidien.

 

liens utiles

Retrouvez ce roman sur le site des éditions BMR
Retrouvez également ce roman sur amazon

 

pro_reader_120     favorited_reviews_120     reviews_50_120     netgalley_challenge_2018_120     netgalley_challenge_2019_120