LES FANTOMES DU PASSE, tome 1 : Amnésie de Cambria Hebert.

 
[ ROMANTIC SUSPENSE – 2018 ]
MXM BOOKMARK – Collection Infinity Romance Passion
Tome 1/2
400 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Je me suis échouée sur le rivage d’une petite ville en bordure de lac.
Un endroit où tout le monde se connaît, et pourtant…
Personne ne me connaît, moi.
Je ne me connais pas moi-même.
Lorsqu’une femme ignore son propre prénom, existe-t-elle vraiment ?
J’ignore ma couleur de cheveux d’origine, ma date de naissance, mon lieu de résidence.
Je suis invisible.
À mes yeux et à ceux de tout le monde.
Tout le monde, sauf lui.
Je lis au plus profond de son regard et à la manière dont il scrute mon visage comme si je constituais une énigme qu’il était déterminé à résoudre, qu’il me reconnaît.
Je veux simplement des réponses, la vérité… savoir
Ses lèvres demeurent scellées. Toutefois, son regard m’ensorcèle.
Je ne peux avoir confiance en personne, pas même en moi-même. Quelqu’un veut ma mort, la même personne qui a tenté de me noyer dans les profondeurs sous-marines.
Elle va revenir me traquer… Et je ne saurai pas à quoi ressemble mon ennemi.
Je ne sais même pas à quoi je ressemble.
Je suis Amnésie.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Se réveiller sans souvenir, sans aucune identité, être seule au monde et ne rien savoir à son sujet : ses gouts, son passé, son présent, ses doutes, ses projets. Assisse dans son lit d’hôpital, elle se pose mille questions. Une hantise mordante, un vide sidéral, l’impression d’être seule au monde. Elle a décidé de se faire appeler Amnésie. Certes de mauvais gout, mais c’est ce qu’il la caractérise à l’heure actuelle. Les médecins lui ont assuré qu’avec le temps les souvenirs remonteront à la surface. Le temps elle a en trop, mais cela sera t-il suffisant à se retrouver elle, surtout que depuis peu elle ressent un danger bien trop pressant et proche. Heureusement, elle peut compter sur son mystérieux sauveur. Un bel homme qui la prend sous son aile et lui rend visite tous les jours dans sa chambre. Dans ses yeux elle se voit femme et protéger. Elle y décèle une petite étincelle et de lourds secrets. La fin de sa convalescence approche à grand pas. La peur de l’inconnu et de l’extérieur fait à nouveau surface. Accueillie chez une grand mère dynamique, elle trouve sous ce toit l’amitié, elle y redécouvre les choses simples de la vie et surtout reprend goût à la vie. Amnésie renait petit à petit de ces cendres. Au côté de son nouvel ami tout lui parait plus simple et plus beau. Une belle complicité les lie et bien plus encore. Sauf que certains souvenirs resurgissent et que le danger sournois est bien trop proche d’elle. Et si il était préférable ne rien savoir ?

Amnésie est une jeune femme extrêmement attachante et combative. Se redécouvrir et réapprendre tout sur soi est une rude épreuve. Sa gentillesse et son entrain sont une bouffé d’air frais. Sa simplicité et sa manière de croquer la vie dans les moments les plus simples sont merveilleuses.

Son sauveur est un homme très mystérieux. Meurtri par ses erreurs de jeunesse, le passé le rattrape lorsqu’il la sauve. Une seconde chance ou acte de rédemption, peu importe, il est présent à chaque instant pour elle. Il est au petit soin, protecteur, inventif, romantique et charmant. Quoiqu’il peut se passer, il veut être absolument à ses côtés. Sera t-il prêt à affronter ses plus grandes peurs ?

Je découvre pour la première fois la plume de l’autrice américaine Cambria Hebert. Je suis conquise et charmée. Une plume fluide et efficace qui dépeint avec subtilité les émotions de ses personnages aux nombreuses blessures psychiques. Pour ma part, j’ai trouvé la mise en place vraiment trop longue surtout au niveau de l’état d’Amnésie. Ça tourne en rond, ça se répète. Je ne suis vraiment pas à l’aise quand l’histoire stagne alors que la trame à de quoi refiler les frissons. A partir du moment que les rebondissements s’accélèrent et bien c’est juste topissime.

Ce romantic suspens, à mes yeux, a vraiment du mal à démarrer. Lorsque sur les derniers chapitre arrivent, alors, tout s’accélère et révèlent tout le potentiel de l’autrice. Malgré cela, j’ai vraiment envie dé découvrir le tome 2 et d’en apprendre davantage sur ce duo sensationnel. Il faut dire que le côté suspense est très alléchant.

#Esméralda
 

 
Je remercie les éditions Mxm Bookmark pour leur confiance via la plateforme Netgalley

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

... le site de la Collection Infinity.

… le site de Cambria Hebert.

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Publicités

LE PRINCE CHARMANT EXISTE ! (IL EST ITALIEN ET TUEUR A GAGES) de Anna Triss.

 
[ ROMANCE CONTEMPORAINE / FEEL-GOOD / SUSPENSE- Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Éditions
399 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Moi, c’est Robyn, jeune mère célibataire au langage fleuri, maladroite et tatouée. Politiquement incorrecte et fière de l’être !
Le seul prince charmant auquel je crois est le héros du conte que je lis à ma fille tous les soirs.
Mon ex a failli me démolir et jamais plus je ne laisserai un homme me briser.
Je jongle entre mon travail de barmaid et de tatoueuse pour joindre les deux bouts. Ma princesse et moi, c’est nous deux contre le reste du monde !
Donc, je ne succomberai pas aux beaux yeux turquoise du grand ténébreux solitaire qui s’est installé dans l’appart juste en face de chez moi.
Je ne marcherai pas dans une crotte de chien devant lui du pied droit.
Je ne me vautrerai pas à ses pieds en me demandant si je n’ai pas oublié d’enfiler une culotte sous ma robe.
Et bien sûr, je ne le frapperai pas au visage avec une courgette génétiquement modifiée.
N’empêche, le mystère qui auréole ce superbe spécimen italien m’attire irrésistiblement, même si la plupart du temps, il est profondément antipathique et indéniablement glacial.
C’est grave docteur ?

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Il était une fois une princesse perchée sur ses talons de 10 cm, tatouée, aux formes généreuses, parée de cheveux multicolores, jurant comme un charretier et maladroite qui s’appelait Robyn. Panoplie complète de la princesse qui se fout littéralement d’en être une. Ne jurant que pour son bonheur et celui de sa fille, Robyn croque la vie en pleine dent et tant pis si la pomme est empoissonnée, Robyn est une guerrière qui se doit de ne plus avoir peur. Robyn n’a pas toujours été cette femme-là. Au contraire s’assumer et ne pas se soucier des qu’en-dira-t-on sont une belle revanche sur cette vie merdique qu’elle a longtemps subit. Robyn avance un pied après l’autre, sûre d’elle, la tête haute, épanouit, droite dans ses talons, tenant fièrement la main de sa petite fille adorée. Son apparence lumineuse et radieuse n’est pas juste une apparence cachant autre chose, il y a bien plus derrière tout ça. Non pas une carapace bâtie suite à des blessures mais c’est plutôt un trophée qu’elle brandit avec honneur, courage et respect. Elle le mérite grandement. Un second souffle salvateur.

 

Robyn, du haut de ses 25 ans, a gardé l’âme d’une adolescente. Intrépide, têtue, volcanique, gentille comme une guimauve, casse-bonbons, colérique, joyeuse, aimante, passionnée, elle est tout cela à la fois. Une femme plein d’entrain qui ne possède aucun filtre et lâche tout ce qu’il lui passe par la tête. Gaffeuse et maladroite, elle est toujours au bon endroit au bon moment pour se jeter la tête la première dans des péripéties rocambolesques et inoubliables. Robyn est aussi timide et avenante.

 

En bref c’est un feu d’artifices à elle toute seule, surprenante et attachante. C’est un bonbon acidulé au cœur tendre qui n’a pu que me faire fondre.

 

Et je ne suis pas la seule !

 

Le bel italien, tueur à gages à l’occasion, est tombé dans le tableau malgré les nombreux avertissements que son cerveau reptilien à insuffler à sa conscience pas si consciencieuse que ça ! Une crotte de chien bien placée, un beau costume tout droit sorti du tailleur, une moto, une attaque de courgette, des jumelles qui s’échappent directement du balcon, un texto qui n’aurait jamais dû lui être adressé, une vieille voisine nymphomane et mythomane, une culotte à tête de mort rose, un muffins et voilà l’italien dans de beau drap. Qu’il aurait cru ? Non, par ce qu’un tueur à gages, c’est une personne rigoriste, méticuleuse, méthodique, d’un sang-froid à faire pâlir le soleil, qui réfléchit tout le temps, surveille ses arrières, prend rarement de bon temps, à part pour s’envoyer à l’air, qui ne sourit pas, ne pleure pas, ne hurle pas, ne va pas au ciné …. Et la liste et longue. Et voilà que l’intrigante voisine d’en face vient foutre le bordel dans un engrenage bien huilé ! Une boulimique de la vie qui s’infiltre, là, dans sa vie dangereuse ! Ça ne va pas du tout le faire ! Surtout quand un russe revanchard et un apprenti caïd, viennent mettre le nez là où il ne faut pas et tout saboter !

 

Anna Triss à l’art et la manière d’en mettre plein les yeux. Alors oui c’est caricaturale, c’est surjoué, mais alors qu’est-ce que c’est euphorique ! Je me suis bidonnée du début à la fin et en plein milieu de la nuit. Un romantic suspense à la sauce feel-good, c’est hyper audacieux et c’est magnifiquement réussi. Une romance que j’ai lue d’une traite. C’est mordant, c’est authentique, c’est fallacieux, c’est chaud-bouillant, c’est addictif. Une héroïne qui ose tout, un héros qui ose lâcher prise et le résultat est juste époustouflant. Un duo magique et harmonieux. Des scènes pittoresques, rocambolesques et judicieusement hilarantes. Des personnages secondaires qui détonnent. Mais derrière ce décor de paillettes, se cache un monde sombre et menaçant.

 

Une romance à croquer sans modération, c’est juste miam, adorable, hilarant. Les secondes chances n’ont jamais porté aussi bien son appellation.

 

N’oublier pas de rajouter sur votre liste de noël (ou une autre) un bel italien et tueur à gages de préférence !

 

#Esméralda

 


 
Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions

… le site de Anna Triss.

 

TRAHISON, tome 1 : Les cicatrices du passé de Lucie Chatel.

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Editions
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 

Le résumé :
Maëva s’envole pour Los Angeles où elle a décroché un job de nounou le temps d’un été.
Mais ce n’est pas l’attrait du voyage ou un hypothétique amour pour les enfants qui la motive. Non, Maëva tente un coup de poker qui risque bien de la détruire… ou de la sauver.
Abandonnée par son père à l’âge de 11 ans au lendemain des obsèques de sa mère, elle n’a jamais renoncé à retrouver sa trace. Et cette photo accompagnant l’annonce lui révèle la cruelle vérité : son père a reconstruit une famille loin d’elle, mais surtout sans elle.
Sous une fausse identité, elle intègre le foyer idéal dont elle a été privée, disposant d’un mois pour lever le voile sur le mystère de son abandon.
Elle avait tout prévu sauf Kayden. Un musicien insupportable mais canon que le destin, décidément joueur, place sur sa route.
Mensonges et dissimulation emprisonnent Maë, et compromettent les sentiments imprévus suscités par Kayden.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

A onze ans il est impossible d’oublier les épreuves qui marquent au fer rouge sa vie. A onze on se souvient de ce cercueil emportant sa mère sous terre. A onze on se souvient que son père l’a lâchement abandonnée, disparaissant du jour au lendemain, sans réponse, sans rien. Vivre sans son père quand on a onze ans, comment cela est-il possible ? Comment vivre cet abandon sans nom, qui n’est pas logique, qui est si destructeur ?

 

Maëva n’a pourtant pas manqué d’amour et de soutien. Elle a grandi auprès d’une famille aimante, au petit soin et un brin protectrice. Elle a su parvenir à grandir sans séquelles. Mais la question sempiternelle résonne toujours au creux de ses oreilles : pourquoi ?

 

En jeune femme adulte et responsable qu’elle est devenue, Maë prend le taureau par les cornes et envoi valser ses remords qui la taraudent. Direction les États-Unis pour un mois de baby-sitting auprès de cette famille qui aurait dû être la sienne. Maë nounou ? C’est tout un programme épique. Oui, car Maë est une grande fille qui a gardé son âme d’enfant et qui ne fait pas figure d’une quelconque autorité. Elle est aussi maladroite qu’un balai endimanché. Gaffeuse, têtue, bordélique, elle n’en rate pas une. Sous son apparence de gentille fille se cache une tigresse qui ne faut pas chatouiller. Rigolote, bravade et bavarde, ce mois doit révéler les raisons de cet absence. Déguisée en James Bond Girl amatrice, elle fouine et ses découvertes ne la laisseront pas indifférente.

 

Son séjour aurait pu se passer sous de meilleurs hospices, si un certain Kayden, beau gosse en chef, n’avait pas pointé son nez et son torse magnifique sous ses yeux. Kayden est comment dire : la tentation à l’état pur malgré son caractère de cochon qui cela dit s’accorde parfaitement avec celle de la Miss. Kayden est Kayden : intrigant, charmeur, captivant, sensationnel, intelligent, possessif, colérique, bosseur, inspiré, imaginatif… Sérieusement comment ne pas craquer. En même temps il faut bien qu’on rêve ! (Merci Lucie Chatel).

 

Kayden c’est la pomme dans laquelle Maë résiste de croquer. Et pourtant, le fruit défendu a trop bon goût.

 

Entre passion et révélations, Lucie Chatel joue à la perfection la note de l’émotion. De l’émotion à l’état brut, celle qui choque, celle qui crispe, celle qui amadoue, celle qui fait pleurer, celle qui donne le sourire ou qui fait rire aux larmes. C’est un condensé qui frappe en pleine figure et en plein coeur. Impossible d’y échapper. C’est si bouleversant et si intense ! Pas de spleen mais une touche enjouée et optimiste enjolive la plume puissante de Lucie Chatel. La trame n’a pas réellement de surprise, mais le contexte, les personnages, les enjeux ont une véritable place qui dénote avec cette petite faiblesse. Le personnage de Maë est hyper attachant et aussi attachiante. Celui de Kayden est bouleversant. Tout ce côté psychologique et blessures du passé déterminent le comportement des personnages. Certains secrets subsistent et le final (dans le style cliffhanger, s’il vous plaît !) laisse présager une suite aussi merveilleuse qu’impressionnante.

 

Je n’ai qu’un mot : foncez ! 😉

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

 

Le book trailer by BookTrailer & Co

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

S.W.A.T., tome 1 : Dualité de Manon Donaldson.

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]
Tome 1/?
BLACK INK Editions
363 pages
Ma note : 4,5/5
Lien Kindle

 

 

Le résumé :

 

Le bonheur est un but utopique qu’Alyssa a passé sa vie à essayer d’atteindre.
Malgré tous ses efforts, le destin s’acharne et la place au cœur du danger, mettant sur sa route le ténébreux Hardy, agent du S.W.A.T.
Un passé mystérieux, une rencontre électrisante, une organisation mortellement dangereuse, le tout multiplié par des décision hasardeuses changeront la donne.
Et si il y avait un véritable fossé entre ce qu’elle veut et ce dont elle a besoin ?
Et si cet agent du S.W.A.T, agressif, colérique et glacial, aux antipodes du mec de ses rêves, mais tellement protecteur lui faisait entrevoir un tout autre avenir ?
Quand deux êtres que tout oppose luttent contre les mêmes ténèbres, est-il possible qu’ils trouvent l’un auprès de l’autre le chemin de la rédemption ?

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

 

Il était une fois une autrice qui avait une idée bien précise et le plan adéquat pour faire mourir de frustration ses lectrices !

 

Je ne vais pas me plonger dans les affres d’écrire le parfait manifeste où l’objet serait ma colère envers Manon Donaldson. Quoique…. j’ai les arguments pour, surtout pour soulever un mouvement de contestations. Mesdames, prenez stylo et marqueurs, le support que vous souhaitez (tee-shirt, banderoles…) et exprimez-vous ! Mon message serait dans le style : A BATS LES AUTRICES QUI NOUS FONT BAVER !

 

Okayyy, t’es derrière ton écran et tu dis « elle a le cerveau qui a certainement cramé ! »

 

Maiiiiiis c’est le caaaaaaasssss !

 

Objection N°1
Il ne devrait pas exister d’hommes comme Hardy ! Grand, beau, fort, un sex-appeal au top de la forme, ténébreux, les yeux qui tuent, la carrure qui te fait fondre. En fait, tout est fait pour que tu tombes dans ses filets en moins de trois secondes top chrono. T’as déjà fondu, j’en suis sûre ! Accroche-toi bien, car Hardy n’est pas le genre d’homme qui sait se laisser aller à une quelconque relation. Les coups d’un soir ok ! Mais l’amour, la passion, la fusion, le romantique, tout ça n’est vraiment pas fait pour lui. Il se contente du service minimum et puis basta ! Il n’est pas spécialement bavard mais adepte du grognement qu’il faut déchiffrer tantôt selon la situation tantôt selon son humeur ! Moi je dis adopte un mec qui grogne et t’as gagné le jackpot ! Mon beau Hardy, mais que caches-tu derrière cette froideur extrême, derrière cette allure glaciale alors qu’une étincelle et te voilà que tu brules ? Dis-moi ? Dis-nous ? Qui es-tu vraiment ? Pourquoi es-tu si protecteur envers cette Alyssa d’enfer ?

 

Objection N°2
Pas facile de faire le poids devant cette Alyssa. Petit bout de femme qui n’a jamais semble-t-il toucher du bout du doigt le paradis. Élevée dans un des quartiers les plus pauvres de la ville : drogues, alcool et magouilles, le combo parfait pour développer un instinct de survie exceptionnel. Oui Alyssa survit depuis de nombreuses années. Si la fuite de tous ces problèmes étaient l’unique solution, la voici qui remet les deux pieds en plein dedans. Alyssa est une petite chose aussi déterminée que fragile. Elle dégage une certaine force certes contenues, mais aussi un entêtement hors norme. Hardy et Alyssa c’est le Ying et le Yang. C’est explosif. C’est inéluctable. C’est évident. C’est l’essence même.

 

Objection N°3
Alors que tout aurait pu être simple tout est compliqué. Une dualité à toute épreuve. Un combat silencieux où les personnalités s’affrontent. Leurs propres démons en prennent également un sacré coup. Chaque acte, chaque parole, chaque mot, chaque regard, chaque caresse devient autant d’épées Damoclès. C’est un véritable enfer !

 

Objection N°4
Manon Donaldson adore prendre son temps. La température monte crescendo. L’autrice met parfaitement en exergue les personnalités entières et divergentes de ses personnages. Elle prend le temps de les décrire dans des situations plus ou moins cocasses. Donaldson adore nous faire languir. Et moi aussi. Les affrontements sont nombreux, entrecoupés de rebondissements saisissants. L’intrigue se met en place lentement mais surement, mais c’est pour mieux nous surprendre sur les dernières pages. Et là tu n’en croiras pas tes yeux de dévoreuse de pages.

 

Objection N°5
T’as cru que j’ai détesté…. au contraire, bien au contraire, j’ai complétement craqué pour ce romantic suspense. Une romance qui a du caractère, du peps, de l’actions, de l’émotion, des sentiments, des cris, des pleurs, des doutes, de la passion et des complots. La plume de Donaldson est entrainante et rythmée. J’aime beaucoup qu’elle prenne ce temps et qu’elle joue avec. Je n’ai en aucun cas eu le temps de m’ennuyer. Au contraire je me suis délectée de tous ces moments, d’apprendre à connaître chaque personnage et de savourer les petits détails comme les grands. Alors oui j’ai été grandement frustrée, prête même à traverser l’Atlantique, pour crier MAIIIISSSSS NOOOOOOON ! Mais quand on est lectrices, ce jeu fait partie du contrat tacite que l’on signe en ouvrant un roman.

 

Ce premier tome est sensationnel, génialissime, prenant et explosif ! J’ai craqué, j’ai succombé, j’ai crié, j’ai pleuré …. Mais qu’est-ce que c’était bon !

 

#Esméralda

 

 
Je remercie Black Ink Éditions pour leur confiance

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

… l’avis de Mya des Étoiles des bibliothèques.

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

POWER GAMES, tome 3 : Échec et Max de Lia Rose.

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
Tome 3/4
BLACK INK Éditions – Collection New Ink
427 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle

 

 

Le résumé :

 

J’ai toujours cru que deux fragments d’une même âme pouvaient se retrouver dans deux corps différents.
La mienne appartient à Maxime depuis toujours.
Inséparables, fusionnels, nous avons grandi ensemble, affrontant le meilleur comme le pire. Comme Bonnie and Clyde. Et puis il y a huit ans, je suis partie sans un mot. J’ai coupé tout lien avec lui, à cause de mon plus sombre secret. Aujourd’hui je suis de retour, animée d’une volonté farouche de réaliser mes rêves de musique et d’exister enfin.
Mais on ne blesse pas Maxime Cartier impunément.
Je vais le découvrir à mes dépens. La riposte est immédiate et sanglante : mon meilleur ami d’hier, mon univers, mon pilier, mon ancre devient mon pire cauchemar. Il a changé, il ne reste rien de l’adolescent doux et prévenant que j’ai connu.
Sauvage, dur, froid et cruel, il me condamne sans procès. Son passe-temps préféré ? Faire regretter à Charlie Del Sol d’être née.
Je suis Charlie. Laisse-moi t’expliquer comment ma chute a commencé.

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Il n’y a plus de doute Lia Rose confirme son talent. Une autrice a la plume aussi magnifique qu’addictive. Elle bourlingue son lecteur avec ces émotions qui déchirent les tripes, serrent la gorge et au mieux ou au pire (c’est au choix) vous fait verser la petite larme de crocodile.

 

Ce tome trois n’échappe pas à la règle : il remue, chamboule, déchire ! Et oh mon dieu (je lève les yeux au ciel), que ce roman est beau, merveilleux.

 

Il n’échappe pas à la règle, mais il est tout aussi différent que ces deux grands frères. Différent car c’est une histoire d’amour comme vous n’avez jamais lu. Différent car j’ai senti que Lia Rose a mis tripes et boyaux sur la table pour faire ressentir toutes ces foutus émotions. Différent car outre une belle histoire d’amour, il y a aussi le sujet de la maladie sans toutefois tomber dans le pathos gore. Différent car il faut un certain temps à l’auteur pour choper le bon rythme et se laisser entrainer par sa propre histoire (c’est ce que j’ai ressenti, tout ce que je dis n’est pas que la vérité, l’entière vérité, je peux me tromper !). Différent par la violence qui s’en dégage : cette indifférence est un véritable tord-boyau. Différent par cette atmosphère où angoisse, peur, solitude, larme, cris résonnent sans discontinu. Différent pour tout et en tout. Mais la différence à mes yeux est bien plus belle rendant l’unicité davantage merveilleuse et authentique.

 

Lia Rose se renouvelle sans cesse, s’interroge et met l’amour sans dessus dessous pour un résultat frôlant la folie, la plus belle des folies.

 

L’amour est un concept, une idée, ou un sentiment totalement incontrôlable. Tant il est difficile de le nommer et de le qualifier que de le tenir en laisse pour toujours. Maxime et Charlie l’ont côtoyer dès leur plus jeune âge. Difficile de le nommer et de l’appréhender quand on est que deux gamins casse-cou. Difficile de le dompter surtout qu’en grandissant il devient subtil, pernicieux et hargneux. Une relation atypique aux yeux de tous, mais fraternelle aux leurs. Quand la douleur et la mort surviennent. Une déchirure si intense, si machiavélique, tout se désagrège en une seconde explosive. Le néant, la peur, la solitude, la colère sont à l’image des couteaux qui vous entaillent quotidiennement votre peau, vous. Une souffrance intolérable. L’air manque. La folie guette. Tout est atroce. Cette perte enserre si fort le cœur, l’être.

 

Lia Rose aime jouer avec les émotions. Elle les exacerbe, les manipule, les façonne. Il est strictement impossible d’y échapper. Elles sont à la hauteur de ses personnages sensibles, vulnérables mais aussi diaboliques et tourmentés. Entre passé et présent, l’histoire se construit. D’abord doucement, mais à partir du moment que les dès sont jetés tout s’accélère. Et chaque page, chaque chapitre est une mini explosion percutant chaque moment. Une intensité incroyable !

 

Pour la première fois en trois ans, j’omet volontairement de vous parler des personnages. Je pense qu’il est important de découvrir chaque aspect de leur personne en tournant les pages. De découvrir chaque parcelle d’eux en s’imprégnant des mots. De découvrir leur blessure à la lueur de votre lumière. De découvrir leur histoire commune de vos propres yeux. Charlie et Max m’ont obnubilée pendant des jours.

 

Des étincelles animent le ciel alors que je m’éteins à nouveau, emportée par une douleur fulgurante, un vide tel que je n’en avais encore jamais connu. L’amour, c’est comme la drogue, il vaut mieux ne jamais, jamais y goûter.

 

Certes, ce silence me permettait d’y voir plus clair sur ce que j’éprouvais pour elle, mais c’était trop tard. J’avais possédé le monde la veille pour me retrouver mendiant le lendemain. J’avis eu l’honneur incommensurable e côtoyer un ange, et la vie venait me l’arracher. Où était la justice ? Si j’avais su à l’avance l’Enfer qui m’attendait, je crois que j’aurais cherché à vendre mon âme plutôt que de l’endurer.

 

#Esméralda

 
Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… mon avis sur le tome 1 « Jardin d’Eden »

… mon avis sur le tome 2 : »Angie, ris ! »

… vers le site de Black Ink éditions.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

HUNGRY WOLVES, tome 1 : Ragdoll de Caro Lyne.

 

 
[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]
SOMETHING ELSE Editions- Collection Something Blunt
Ma note : 3/5
Lien Kindle

 

 

Le résumé :

 

Il attend sa rédemption. Elle est son purgatoire.
Elle a connu l’enfer. Il fera tout pour lui offrir le paradis.
Deux âmes perdues qui n’auraient jamais dû se rencontrer.
Arriveront-ils à combattre les démons de leur passé ?

 

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

 

Le résumé aussi succinct qu’il est, m’a attirée de suite. Je ne cache pas que la couverture aussi !

 

Eryn a soif de liberté, mais elle en paye très vite le prix fort. A 19 ans, elle est contrainte à vendre son corps drogué aux bikers du club. Tombée rapidement sous le charme du dirigeant des bikers, elle va apprendre à ses dépens que rien n’est beau au sein du gang : vices, manipulations, violences, coups et bien d’autre encore. Mais Eryn veut toujours goûter à la liberté, portée et soutenue par ses compagnes d’infortune, elles prennent la fuite. Peur et course poursuite, un shoot d’adrénaline qui se clôt malheureusement par du sang et des cris. Recueillie, par un gang rival, sa vie va changer du tout au tout. Sous cette nouvelle protection Eryn est enfin sereine et son protecteur attitré, Darden, en est certainement pour quelque chose.

 

Darden est le sauvageon du gang des Hungry Wolves. Impulsif, la moindre goutte de sang qui coule, est de sa main. Bien placé au sein du gang, il est leur main vengeresse et qui règle les comptes. Peu bavard mais efficace au cœur de l’action, Darden est un spécimen à part entière. Il n’aime pas le contact et prendre sous son aile  l’intrigante Eryn, il n’aime pas du tout, mais pas du tout. Pourtant une alchimie va naître, mais jusqu’à quel point font-ils s’apprivoiser ? Qui du loup ou de l’agneau arrivera à dompter l’autre ?

 

Ce romantic suspense est étonnant et stupéfiant. Je ne cache pas que j’adore l’atmosphère qui se dégage des gangs. (C’est mon côté rebelle enfoui qui parle !). La confrontation entre les gentils et les méchants est au cœur de cette histoire avec pour trophée la belle Eryn. Ce premier tome est malheureusement trop court pour l’intrépide lectrice que je suis. Le dialogue est omniprésent au détriment des descriptions. Bien trop rares, les traits psychologiques des personnages ne sont pas assez développés. Pour le coup, je suis confrontée directement à l’essentiel. Si je puis dire, il n’y a pas d’enrobage, d’approfondissement, de réflexions. Bref, c’est bien trop rapide pour l’exigeante que je suis. Pourtant l’essentiel est là : la trame est hyper intéressante, les rebondissements nombreux, l’intrigue qui fait l’effet d’une bombe. Du coup les dialogues ne mettent pas spécifiquement en avant le talent de l’autrice et sa plume (les bikers ont plutôt un langage fleuri et tumultueux et non convenant).

 

RAGDOLL aurait pu une être une superbe lecture, si ces quelques points négatifs faisaient ne pas pencher la balance du mauvais côté. Je ne lâche pas l’affaire pour autant et je lirai avec envie le second tome.

 

Si vous êtes en recherche d’une lecture simple et rapide, alors pourquoi pas !

 

#Esméralda

 


 

Je remercie Something Else Editions pour leur confiance.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

DIS-MOI QUELLE AUTRICE INDE ES-TU, Nelly Weaver ?

Aujourd’hui dans le cadre de Mon Marathon Indé de mars, je vous présente Nelly Weaver, autrice de romance contemporaine agrémentée d’un brin d’érotisme.
 
J’ai découvert Nelly Weaver avec sa saga phénoménale « TOI. MOI. ET LES ÉTOILES ».
 
Son dernier roman paru le 14 février dernier s’intitule : EMMÈNE-MOI A L’OCÉAN. Mon avis sera bientôt publié.
 
Je laisse place maintenant à l’interview !

Nelly Weaver, autrice de romance

Son site.

 

  • Que genre d’autrice es-tu ?
NW : Celle qui dévore en oubliant parfois de respirer.
Celle qui a soif d’écriture et qui est incapable de s’arrêter !
Celle qui a besoin de sa dose d’écriture quotidienne au risque de devenir folle !
 
  • Un livre préféré ?
NW : Jamais plus de Colleen Hoover/1000 baisers pour un garçon de Tillie Cole. 2 livres qui m’ont totalement bouleversée !
 
  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
NW : Ah j’en ai certainement, mais aucun qui me vient comme ça.
 
  • Des petites manies quand tu écris ?
NW : Café, café, café, café, CAFE !!!!!
 
  • Plume ou ordinateur ?
NW : Ordinateur ! Je suis accroc à mon pc. C’est un peu mon bébé ! Je prends mes carnets uniquement lorsque je suis en déplacement. Et oui, je vous l’ai dit, il n’y a pas une journée ou je n’écris pas 😉
 
  • Plutôt jour ou nuit ?
NW : Je préfère écrire la nuit. L’ambiance me donne l’impression d’être seul au monde et rien ne va venir me déranger. Le problème, c’est surtout le réveil le lendemain…
 
  • Auto édition par conviction ?
NW : Oui, tout à fait. Si au départ je n’avais pas envie d’attendre des mois des réponses de maisons d’éditions (manque de patience flagrant lol), aujourd’hui, j’ai appris à aimer chaque facette de mon métier 😊 Et puis, quelle fierté de pouvoir faire naitre de nos propres mains un projet du début à la fin !
 
  • Ton pire défaut ?
NW : Mdr, je pense que ma bêta ne me contredira pas, mais je suis une boule de nerf ! J’ai quelques difficultés à gérer les imprévus et à rationnaliser. Il me faut du temps pour laisser la pression retomber et c’est très souvent mon mari et ma bêta qui en font les frais !
 
  • Ta plus grande qualité ?
NW : Attends, je cherche… XD
 
Disons la persévérance. Et dieu sait qu’il en faut dans ce métier ! Mais je suis une mordue, je ne lâche rien jusqu’à ce que j’ai obtenu ce que je voulais !
 
  • Passionnée ou persévérante ?
NW : J’ai besoin des deux, ils se complètent, sinon je ne serais pas romancière 😉
 
  • Tu écris ….. ?
NW : Romance toujours, par contre en effet, j’aborde des sujets assez variés. Il y a toujours un gros fond de psychologie et mon dernier projet est une Dark qui prend le chemin du thriller…. A voir pour la suite lol.
 
  • Ton rêve le plus fou ?
NW : Ne jamais arrêter d’écrire. Vivre de cette passion, ce n’est pas si fou que ça au fond 😉
 
  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
NW : Surf, séduction et l’amour sous toutes ses formes (même les plus inattendues 😉 )


 
Je remercie infiniment Nelly de s’être prêtée au jeu. N’hésitez pas à vous rendre sur son site, vous y découvrirez ses romans, les book-trailer, des avis et d’autres petites surprises 😉
 
#Esméralda

IMG_20180426_160220_117