MOH de Ewa Rau.

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Editions
306 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 
Le résumé :
« J’étouffe dans cette vie recluse et étriquée. Mon ambition me ronge, et signera ma perte si je ne fais rien. Ma seule échappatoire : quitter les miens pour me construire un avenir, sans oublier qui je suis et d’où je viens. C’est pourquoi je pousse sans hésitation cette porte qui s’entrouvre sur l’autre monde. Pour apprendre, mais surtout comprendre. Les comprendre.»
Quand, à 18 ans à peine, Moh quitte sa réserve pour poursuivre des études et vivre chez les Wilson, elle ne sait pas encore qu’elle sera prise dans un engrenage diabolique.
Quelques mois de plénitude avant de tomber dans le cycle infernal de la douleur, de la frustration, du désir, mais surtout de la rage. Sa rage. Celle d’un seul homme : Lenny.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Il y a ces livres qui te percutent, te marquent au fer rouge et te coupent la respiration. Il y a ces livres qui te ballottent en te faisant croire que tout est possible dans un monde où rien n’est gratuit. Il y a ces livres qui peu à peu s’insinuent en toi et qui te paralysent en un quart de seconde. Et quand tu le refermes, c’est comme si tu avais été en apnée pendant plus de 300 pages. Quelle drôle de sensation ! Cette sensation où tu n’oses pas bouger d’un centimètre de peur que l’histoire prenne une tournure que tu ne veux absolument pas. De peur que tu rates le twist que tu attends avec impatience. Cette sensation intrusive que tout peut basculer en une seule seconde.

 

Mohicane, alias Moh, a été élevée dans la réserve où son grand-père en est le chef. Elle connaît la désolation, la solitude, le silence de ces grandes plaines arides. Elle connaît l’importance de la nature, du ciel, des étoiles du vent et du Grand Esprit. Elle perçoit un essentiel qui nous échappe. Elle entend ce que nous ignorions. Elle touche une infinité qui nous n’est pas dévolu à connaître. Façonnée par le désert et son peuple, Moh est attentive, généreuse et d’une gentillesse débordante. Pourtant Moh aspire à découvrir l’autre monde, celui de l’homme blanc. Alors quand le programme qu’elle a sollicité lui accorde sa place, elle est aussi joyeuse qu’apeurée.

 

Un monde inconnu s’ouvre à elle. De nouveaux codes, la modernité, les cours, les relations sociables, une meilleure amie, une famille d’adoption dévolue, des regards qui ne trompent pas, des mots chuchotés à l’oreille qui éveille des soupçons et puis il y a Lenny.

 

Indomptable sauvage, meurtri par une rage qui broie quiconque s’aventure trop près du bel étalon. Lenny revient de loin, assoiffé de vengeance et prêt en découdre. La haine est son seul et unique moteur. Lenny n’est rien d’autre que destruction. Et sa cible de choix est la parfaite Moh. Ce qu’il ignore encore c’est le pouvoir qu’elle exerce sur lui.

 

Je découvre pour la première fois la plume de Ewa Rau et son univers. Un univers très sombre où la lumière à du mal à percer. C’est peut être cliché, mais c’est ce combat qui en impose tout au long de cette histoire. Des personnages que tout oppose. Une ambiance paradoxale. Une atmosphère oppressante. Un bouillon de rires, de larmes, de cris, de joies, de bonheur, de colères, de haines, de désespoirs, d’espoirs, de questions, de silences morbides, de passion, d’amour, de caresses, de confidences, de craintes. Du merveilleux à l’obscur, le pas est vite franchi. Un chemin vers la résilience qui emprunte mille tourments. Un chemin vers la vie quel qu’elle soit.

 

MOH est à la fois douloureux et merveilleux, magnifique et horrible, accaparant et scotchant,  lumineux et sombre. A découvrir de toute urgence !!!

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

ESME, Tome 1 de Farah Anah.

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019]
Tome 1/2
BLACK INK Editions
382 pages
Ma note : 5/5 mention « incontournable 2019 »
Lien Kindle
 
Le résumé :
La gringa, c’est ainsi qu’ils m’appelaient dans le quartier.
Pestiférée, je n’avais que douze ans et mes perspectives d’avenir étaient nulles, jusqu’à ma rencontre avec lui.
Abain m’a sauvée, Abain a fait naître non seulement l’espoir, mais la passion en moi. Nous étions inséparables, il était ma moitié, d’amour et d’amitié, ma raison quand j’égarais la mienne, me rattrapait au bord de ces gouffres où, par sa faute, je manquais de déraper. Sa main tendue, son regard chargé de promesses d’un futur meilleur étaient en réalité… un poison.
Je l’ai compris lorsque sans aucune explication, il a disparu de ma vie. Quand je l’ai aperçu des années plus tard, ce jour d’été, sur mon lieu de travail, subissant la brûlure de son indifférence.
Pourquoi m’a-t-il abandonnée ? Pourquoi revenir ainsi dans ma vie ? Et, bon sang, qui est cette femme avec lui ?
Ne subsistent plus que des interrogations qui me feront sombrer dans une tortueuse tragédie
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Elle n’était rien. Juste une gamine squattant les marches de son perron attendant que les heures défilent. Attendant que l’on oublie. Griffonnant sur son cahier rempli de pages aux dessins tristes et sans vie. Esme n’a de courage que sa force à se contenir, à vivre dans ce milieu hostile où aucune main ne lui est tendue où les regards et les mots meurtrissent son âme d’enfant qui ne demandait qu’à rester pur. Esme est seule. La gringa n’est qu’un mot au milieu de tant d’autres. Une éphémère salie par la connerie des adultes.

 

Jusqu’au jour où l’insolite se produit. Lui, le blanc bec, qui lui jette des mots ni méchants ni gentils, lui qui s’avance et lui propose un pacte. Abain est ni un Don Quichotte ni un super héros et encore moins Dieu. De cinq ans son ainée, Abain est un jeune homme hors norme qui prend sous son aile la petite Esme de douze ans. Abain et sa famille « normale » l’accueillent sans question et la main sur le cœur. Les mois passent et cette famille chaleureuse devient son refuge où les rires réchauffent son cœur, où les chamailleries sont bon enfant. Esme s’épanouit sous cette protection. Elle commence à rêver d’un autre monde avec lui. Elle voit plusieurs avenirs un de ceux où la misère ne serait qu’un lointain souvenir. Et puis du haut de ses treize ans, elle tombe éperdument amoureuse. Une relation interdite qui éclot dans cette profusion de sentiments. Une relation aussi belle que toxique. Un amour aussi puissant que destructeur. La rue, le drame, l’abandon, le silence, la peur consument ces deux amants maudits. Qu’adviendra t-il d’eux ?

 

Puissant et déstabilisant, la nouvelle romance de Farah Anah va te faire sortir de tes gonds, te faire ronger les ongles jusqu’aux sangs et te faire crier de désespoir. Un romantic suspense qui mêle l’improbable et la raison d’une manière dérangeante. Et c’est totalement époustouflant. Alternant entre le passé et le présent, l’atmosphère s’alourdit. Au fur et à mesure que l’on découvre les éléments clés qui composent une vie aussi belle que dure. Le danger, la colère, l’incompréhension s’insinuent. Une relation de non-dits, de vérités cachées, de mensonges étouffent toute once espoir. Les larmes, les cris et l’amour se hurlent dans un concert de notes dérangeantes et agonisantes. Si seulement cette rage pouvait éclater de mille feux, pouvait embrasser ses deux âmes sœurs, les consumer et les révéler. On se sentirait soulagées. Farah Anah signe un romantic suspense inoubliable. Un premier tome qui ne dévoile que le strict minimun, laissant en suspension l’essentiel. Nous portant vers un final tonitruant, touchant et scotchant ! Une plume qui sait jouer entre le sombre et le merveilleux. Une plume qui d’une manière subtile sait jouer avec la toxicité de l’amour et la psychologie des personnages.

 

C’est dingue ! C’est fou ! C’est hallucinant ! C’est touchant ! C’est énervant ! C’est rageant ! Mais qu’est-ce que j’ai pu adorer ! Une des meilleurs romantic suspense qui m’a été permise de lire.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des Black Ink Editions.

… mes avis sur deux autres romans de Farah Anah (clique sur la couverture)

 

… le book-trailer

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

AMÉLIE ET KURT : Résilience de Marushka Tziroulnikoff.

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]
Collection AMOURS INTERDITES – Tome 2
176 pages
Ma note : 5/5 mention « incontournable 2019 »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Jeune prodige de la musique baroque, Amélie est une pianiste qui a déjà une longue carrière derrière elle. Mais un jour, tout bascule. Amélie n’en peut plus et son comportement habituellement si docile et effacé change du tout au tout. Sur les conseils du médecin de famille, la jeune femme va se reposer à l’Institut Montcalm, en Suisse, un lieu administré par Kurt Von Ebrennac, psychiatre. Amélie retrouvera-t-elle la santé dans ce lieu privilégié ?
Est-il criminel de s’aimer ? En théorie, non. Mais dans les faits, chaque culture édicte ses codes et ceux-ci ne peuvent être enfreints, même au nom de l’amour. À chaque époque ses à priori, ses jugements et ses condamnations. Deuxième roman de la collection Amours interdites, AMÉLIE ET KURT – RÉSILIENCE est une romance psychologique dans laquelle on retrouve, une fois de plus, le questionnement de son auteure sur le sens de la vie, mais aussi sur les blessures, celles qui laissent des traces indélébiles au plus profond de l’âme des victimes. Peut-on réellement guérir de ces blessures ? Nous fragilisent-elles ou nous permettent-elles, au contraire, de devenir plus forts ? Tout ce que nous vivons a un impact sur nous et contribue à faire de nous ce que nous sommes. Notre pouvoir réside dans la façon dont nous abordons la vie, dans le regard que nous projetons sur elle et dans les actes que nous choisissons de poser.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Amélie est un petit prodige de la musique baroque. Très tôt ses parents et son entourage remarquent sa prédisposition pour le piano, orientée plus tard vers le baroque, elle évolue dans ce monde réservé et inaccessible pour le commun des mortels. Entraînements, représentations, concerts, dès son plus jeune âge, elle est confrontée à une pression grandissante où l’excellence prend le dessus sur le bien être d’une enfant. Amélie grandit, s’épanouit dans la musique mais nulle part ailleurs. Sa vie se résume à la musique qui  au fil du temps, est devenue une prison dorée. Introvertie, docile et peu expressive, Amélie est confinée dans ce monde mutique et solitaire. Une rencontre inopinée à la sortie d’un concert, lui fait prendre la mesure de son avenir. Bouleversée et pour une fois déterminée, elle ose crier son mal être et son désarroi. Un craquage qui l’a mène à l’institut Montcalm en Suisse et à Kurt, le médecin.

 

Appréhension, peur et solitude ont toujours été ses compagnons. Arrivée dans ce nouveau lieu aussi grandiose que magnifique, Amélie va devoir donner sa confiance et s’ouvrir. Mais à quel prix ? Alors qu’elle voit en l’homme, son médecin, un soutien évident, un compagnon de route et bien plus, l’évidence d’un amour fou et interdit va la porter vers un inconnu où se brûler les ailes et croire sont deux enjeux distincts.

 

Ce second tome est totalement différent du premier. Inattendue, cette lecture a eu le mérite de faire saigner mon cœur. La sensibilité d’Amélie m’a touchée d’une manière aussi désordonnée que foudroyante. L’autrice a su parfaitement retranscrire les émotions d’Amélie, ses interrogations, ses doutes, ses craintes, ses peurs et ses espoirs. D’une subtilité farouche et sensible, l’autrice m’a transportée aux côtés d’un personnage déchiré et profondément humain avec ses blessures, ses failles et ses aspirations, sur la route de la résilience. C’est un coup de cœur inattendu ! C’est une lecture aussi difficile que captivante. C’est très dur de vous expliquer ce que j’ai ressenti. C’est un tourbillon d’émotions et de paradoxes. C’est le bien et le mal qui se confrontent perpétuellement. Cette lecture m’a engouffrée dans l’âme humaine, dans sa douleur, confrontée à ce que la vie peut offrir de malsain. C’est la beauté qui côtoie la noirceur, c’est l’espoir qui combat la peur, c’est l’amour passionnel contre la folie humaine. C’est fou, c’est triste, c’est douloureux, c’est tragique. Cette lecture fait partie de celles qui ont su faire battre mon cœur d’une manière déraisonnée et qui laisse des traces pour toujours.

 

Marushka Tzirounilkoff signe ici un romantic suspense qui ne peut que vous foudroyer. J’ai envie de crier : « ouvrez et lisez donc ! »

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Marushka Tziroulnikoff.

… Mon avis sur le tome 1 (clique sur la couverture)

 

ANOTHER ME de Eva de Kerlan.

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]
185 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Théo, trentenaire en couple avec Sonia, est mis dehors par cette dernière lorsqu’elle découvre via un reportage TV qu’une femme, qui se prétend sa compagne, le recherche et l’a signalé comme porté disparu. Elle est persuadée que Théo mène une double vie. Théo est convaincu qu’il s’agit d’une erreur, ou d’un sosie. Bien décidé à éclaircir ce mystère pour récupérer son existence, il traverse toute la France pour rejoindre l’endroit où cet homme vivrait. Mais lorsqu’il y arrive, tout le monde le prend pour le disparu.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Théo, en couple, a la vie qu’il voulait. Formateur nomade, il n’a pas de patron, sur les routes ou dans son bureau, il vaque gentiment à ses occupations. Dans sa vie, il est accompagné par la belle Sonia qui se contente d’être la femme parfaite et coquine. Théo à l’air suffisant, celui des hommes à qui on leur doit tout. Si lui est heureux, Sonia s’ennuie de l’attendre, s’ennuie qu’il lui prête ni attention ni égards, s’ennuie d’être une femme au foyer qui cumule en plus un boulot. Pourtant Théo est heureux en ménage (et c’est ce qui compte avant tout), fier de sa femme mais fier que la maison soit toujours propre et que le repas soit toujours succulent. Alors qu’il rentre d’une formation, il retrouve ses bagages faits dans le couloir et une femme furax. L’origine de cette situation désastreuse : une vidéo. Une vidéo où une femme pleure la disparition de son compagnon depuis un mois maintenant et là  coup de théâtre, cet homme ressemble trait pour trait à Théo. Suspecté d’avoir une double vie, il est mis à la porte de chez lui. Désemparé et abattu dans un premier temps, un regain d’énergie le pousse à prendre la route et à traverser la France, direction le Vaucluse, pour trouver des réponses et surtout reprendre la vie magnifique qu’il avait avant tout cela.

 

Déterminé, il prend la route, ne se doutant pas qu’il tournait le dos à sa parfaite vie. Mais que va t’il découvrir ?

 

Eva de Kerlan signe un romantic suspense tout à fait incroyable, notamment par la construction de son histoire. A la manière d’un roman choral, elle met en scène la vie de six personnages (dont Théo et Sonia). Six vies qui vont s’entrecroiser et qui vont se lier d’une manière tout à fait inattendue. Six personnages aussi différents les uns des autres mais portés par une volonté farouche de découvrir et d’atteindre le bonheur celui émanant de l’amour. De fil en aiguille, l’intrigue se complexifie vers un final en apothéose. Si je devrais vous décrire l’ambiance générale de ce romantic suspense, je pense que celle de Mysterous Lane ( Desesperate Housewives) conviendrait parfaitement. Au fil des chapitres et des révélations, la tension s’élève et les personnages perdent rapidement pied. Et est ce que je vous parle du petit clin d’œil sadique à la fin ? Non ?

 

J’ai beaucoup apprécié l’originalité de ce romantic suspense et la manière dont l’auteur amène ses personnages à se confronter. Je regrette toutefois la rapidité de certaines scènes et la facilité dont certains éléments sont apportés. ( C’est mon petit côté chieuse et je l’assume).

 

ANOTHER ME vous surprendra !

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview de Eva de Kerlan.

…Le site de Eva de Kerlan.

 

IMG_20180426_160220_117

HOT GUN de Angel Arekin

[ ROMANTIC SUSPENSE – 2018 ]
Tome 2/2
Éditions BMR
601 pages
Ma note : 5/5 mention « à croquer »
Lien Kindle
 
Le résumé :
Un dealer ingérable, une Indienne en cavale, un écorché vif et une hippie.
Ils sont quatre, lancés dans une course contre la montre.
Lorsqu’ils sont contraints de s’associer, entre drogue, diams, sexe et calumet de la paix, la situation menace d’exploser. D’ailleurs, sont-ils vraiment dans le même camp ?
Un road trip déjanté en plein cœur de la réserve amérindienne…. Secrets, trahisons et désir interdit, la plongée aux enfers ne fait que commencer.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Vous avez adoré Sienna dans le premier tome « Hot Blood », vous allez adorer cette nouvelle aventure.

 

Prenez un dealer farfelu aux idées philosophiques déjantées. Prenez une écolo végan raide dingue d’amérindien. Prenez un bon samaritain au passé sombre et louche. Et prenez une indienne qui adore se mettre dans des embrouilles pas possibles. Et vous avez un quatuor explosif, tonitruant et surtout cocasse.

 

Les opposés s’attirent pour mieux se combler. Si vous croyez peu à ce dicton, vous verrez que Angel Arekin sait y faire avec les opposés.

 

Ambiance catastrophe dans les plaines arides, coups de fusil, diamants qui se sont carapatés et oseille qui s’est fait la malle, rien ne va plus. Et faites vos jeux !

 

Cheyenne a eu une vie bien difficile et surtout effroyable, pourtant derrière cet air impassible qu’elle se donne, elle rêve de liberté et d’amour. Prête à tout pour afin accéder à ses rêves, un soir elle ose ce geste libérateur. Oui mais … elle n’avait pas prévu que les loups sanguinaires du terrible Marley la prennent en grippe et lui fasse courir le marathon de l’enfer pour survivre.
Cheyenne a une chance incroyable en la personne de John, le beau chevalier blanc et son armure brillante et tout le tralala. Si vous avez lu le premier tome, John est le petit frère chéri de Sienna. John en a bavé pendant très longtemps. Des coups durs et des coups bas l’on rendu hermétique à tout sentiment, du moins dans la manière de les exprimer. Car des sentiments il en ressent une flopée lorsqu’il est a côté de l’intrépide Cheyenne. A tour de rôle, il peut être protecteur, chamailleur, boudeur, fonceur et rêveur. Bref John, c’est le gars qu’il ne faut pas titiller mais qui peut promettre monts et merveilles. Cheyenne et John est un couple improbable. Couple maudit qui se déchire bien avant d’apprendre à s’aimer. De nombreux non-dits sèment la zizanie et enveniment des situations où le sang froid devrait être de mise. Un couple pourtant attachant par leurs défauts et leurs difficultés, un couple que j’ai eu envie de dorloter (ben ouais !).

 

Sur leur route semée d’embûches viennent rejoindre la belle et candide Lilotte, meilleure amie de Cheyenne. Lilotte est passionnée par le peuple des indiens d’Amérique en partie grâce à l’amitié débordante qu’elle entretient depuis toujours avec Cheyenne. Lilotte est une hippie végétarienne qui croit en la bonté et la beauté du monde. La noirceur est une chose qu’elle ne peut accepter et, qui, surtout elle ne veut pas appréhender. Alors quand le truand se pointe dans son mobile-home pour menacer sa meilleure amie, Lilotte prend son courage à deux mains et l’affronte. Lui c’est Marley, le bad boy qui n’a rien en foutre de la vie des autres tant que ses affaires fonctionnent, son monde et lui peuvent continuer à tourner. Marley a grandi dans la violence et a été formaté à cette vie de débauche. Les filles faciles, la drogue, les affaires et les armes se sont son quotidien depuis toujours. Marley n’a rien d’un gentil agneau et il aime que cela se sache. En véritable bad boy qu’il est, il ne fait pas fi des bonnes manières et foncent souvent dans le tas. Mais tout en bad boy qu’il est, il se retrouve saucissonner à la chaise de Lilotte. La belle et le truand vous voyez le topo ? Non…. (euh non je n’en dirais pas plus même sous la torture).
Le duo Lilotte et Marley est un pur régal. Je me suis bidonnée … mais… tellement ! Verbes acérées, piques foudroyantes et répliques épicées …. mais juste … quel bonheur ! J’ai complètement craquer sur eux.

 

Et si on se faisait un petit remake du  Le bon, la brute et le truand, en rajoutant la belle, à la sauce spéciale Angel Arekin ! Vous êtes partantes ?

 

Quatre voix pour un road trip de tonnerre où amour et passion fricotent sous les tirs de balles et de méchants vraiment méchants. Un western amoureux sensationnel et torride amené par une plume qui mérite tout un tas d’éloge. Sans oublier de prendre en compte l’évolution psychologique des personnages qui est véritablement le moteur de ce romantic suspense.

 

Vous l’aurez certainement compris : j’ai tout simplement craqué ! Une lecture à croquer qui vous plonge au cœur d’une aventure sexy où le danger réside là où on ne l’attend pas.

 

Avez vous résister où allez vous craquer ? 😉

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions BMR

Mon avis sur le 1er tome (clique sur l’image)

 

HUNGRY WOLVES, tome 2 : Mayhem de Caro Lyne.

 
[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019 ]
Tome 2/3.5
SOMETHING ELSE Éditions – Collection Something Blunt.
156 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Un club de bikers n’est pas toujours facile à diriger.
Farrell, président des Hungry Wolves, commence à s’en rendre compte.
Sa vengeance est devenue son seul objectif final.
La différence est ce qui distingue ou oppose deux êtres.
Gena est autiste Asperger et toute sa vie, elle n’a connu que méchanceté et rejet en dehors du club.
Il est temps pour elle de commencer à vivre sa vie.
Il s’enfonce dans les ténèbres alors qu’elle décide enfin de découvrir la lumière.
Leurs chemins sont pourtant amenés à se croiser..
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Alors que le premier tome ne m’avait pas entièrement convaincue, celui-ci m’a complètement fait chavirée.

 

Je retrouve l’ambiance propre du gang des Hungry Wolves, sombre et violent, animé cette fois ci par une sentiment de vengeance inassouvi. Farrell n’aurait jamais dû se retrouver à la tête du gang, mais les derniers événements l’ont précipité sur le trône. Une nouvelle tâche qui lui incombe et qui lui donne une sentiment puissant d’injustice. La guerre est déclarée et coûte que coûte, le sang du traître sera versé dans la douleur et les cris. En attendant d’avoir la tête de l’ennemi sur une pique, Farrell sombre dans les abysses et les tourments de son âme. Des échappatoires qui ne sont pas sans danger mais qui ont le mérite d’assouvir sa haine et sa colère. Farrell est un jeune homme intelligent pris en déroute par la perte et les responsabilités. Il se ressource au chenil près de son loup. Il occulte pour de bonnes et nombreuses raisons son entourage proche, mais Gena va parvenir à s’infiltrer au côté de ce cœur meurtri. Eux deux, blessés dans l’âme et leur chair, l’étincelle arrivera t-elle à faire naître un amour pur dans ce chaos infernal ?
Gena est une jeune femme remarquable par sa différence. Une différence qui fait d’elle une femme forte et éblouissante. Sa générosité, son caractère intrusif et curieux et une nouvelle volonté la portent à repousser les barrières dont elle s’est entourées depuis longtemps. S’ouvrir au monde, s’ouvrir à lui, respirer la liberté. Un nouveau challenge pour une nouvelle vie, rien de mieux pour tenir une promesse.

 

J’ai craqué pour ce second tome et je comprends toujours pas pourquoi pour le premier j’étais si réticente. Cette suite est dans la continuité du premier et met en scène deux nouveaux personnages capitaux des Hungry Wolves. Des personnages auxquels je me suis beaucoup attachée, notamment pour celui de Gena. L’autrice évite de tomber dans la caricature de l’autiste Asperger. Avec humilité et honnêteté, elle dépeint l’imbroglio sentimental que Gena peut ressentir ainsi que les doutes et cette impuissance face à l’inconnu qui a vite fait de cataloguer. Quant à Farrell, mâle alpha dans toute sa splendeur avec ses fêlures et ses peines. Ce duo est à l’image du Ying et du Yang, du feu et de l’eau. Deux opposées qui s’attirent pour le meilleur et surtout le pire.

 

J’ai trouvé la plume de l’autrice plus cohérente et plus sensible. Elle véhicule à merveille les émotions et m’a plongée dans un suspense à couper le souffle. Une histoire très courte et intense qui contrairement au premier m’a tenue à haleine !

 

Ce second tome à catapulter mon cœur ! Vivement le tome 3 !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

Mon avis sur le 1er tome (clique sur l’image).

LE CRI DU SILENCE de Angel Arekin.

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2019]

BLACK INK Editions

413 pages

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

Lien Kindle

 

Le résumé :
Un tueur rôde dans les Lofoten, ces îles magnifiques de Norvège, là où la nuit ne tombe jamais en hiver et où le soleil de minuit éclaire les journées d’été.
C’est ici que Maja a grandi, sur ces terres morcelées qui abritent tant de secrets.
C’est ici que Caern et sa sœur sont arrivés voilà quelques années, après la faillite de leur famille.
Adolescent silencieux et marginal, à la beauté sauvage et charismatique, Caern est pourtant méprisé de tous. Seule Maja le voit différemment et se lie avec lui malgré les mises en garde de ses proches.
Mais alors que la relation entre les deux adolescents se développe, le Tueur des Lofoten frappe à nouveau, détruisant la tranquillité de l’archipel.
Dix ans s’écoulent avant que le destin ne les remette sur le même chemin. Le passé a laissé des traces indélébiles mais l’attirance entre eux est toujours présente.
Le problème, c’est qu’ils ne sont pas seuls…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Thriller érotique ou romantic suspense, il n’y a qu’un pas pour définir le nouveau roman de Angel Arekin paru chez Black Ink Editions.

 

Le définir, d’ailleurs, est un exercice complexe. Une nouvelle fois Angel Arekin ne fait pas dans la guimauve. Elle va vous arracher les tripes et vous les broyer minutieusement jusqu’à que vous abdiquer.

 

Direction un endroit paradisiaque où le temps ne s’écoule pas de la même manière. Les îles Lofoten, paradis perdus, où le soleil et la nuit règnent sur ces terres inhospitalières et pourtant si charmeuses. Coin perdu de la Norvège, au nord du cercle polaire, terres morcelées où fjords et montagnes imposent le silence et l’abnégation. Été solaire et hiver éternel, Maja a grandi au doux son de ce rythme atypique. Si la vie se veut paisible sur les îles, elle est tout autant intransigeante. Petits villages où toute le monde connaît tout le monde, où la moindre rumeur évolue plus vite que le courrier postal. La vie à Maja est sur ces terres auprès de sa famille et de ses ami.e.s. Elle s’y sent sereine et apaisée. Pourtant elle a vécu de nombreuses douleurs qui en ont fait une femme forte et déterminée. Maja n’a pas peur de la différence. Son empathie est tout à son honneur et son courage est exemplaire. Tendre la main vers l’impétueux Caern est une douce folie où la normalité n’a pas sa place. Pourtant elle le regarde avec envie et fascination. Son regard transperce cette carapace  bien trop solide à quiconque s’y confronterai. Là dans toute son innocence et la pureté de ses quinze ans, elle lui sourit et lui n’y résiste pas.

 

Caern a dix-sept ans, toutes ses dents et pas toute sa tête, du moins c’est ce que les ragots insinuent. Caern et ses secrets sont aussi mystérieux que les profondeurs insondables des fjords. Caern est silencieux, taciturne peut être mal dans sa peau. Une violence extrême s’échappe de lui. Elle repousse ou elle attire. Sa liaison avec sa sœur jumelle n’arrange pas les rumeurs galopantes. Ses yeux verts sont aussi hypnotiques qu’effrayants. Caern est un écorché vif, un homme brut, sauvage qui ne fait pas dans la demie mesure. Il prend alors qu’il refuse de donner son âme. Il aspire la bonté des autres, les noircit et les abandonne. Et pourtant lorsqu’il l’observe à ses dépens, il sent un certain apaisement, un cœur battre. Une attraction impensable et inconcevable car il l’a détruira tôt ou tard.

 

La jeunesse était devant eux, l’espoir, la rage de vivre une histoire hors norme, mais le destin est souvent cruel. Un corps, un meurtre, un tueur et toutes les larmes du monde ne suffissent pas à cette idylle naissante. Les années s’écoulent et s’étiolent, et pourtant dix ans après tout semble recommencer. Mais pour quelles raisons ?

 

Il n’y a pas à dire, Angel Arekin ne sait pas faire dans la demie mesure. Elle insuffle dans son nouveau roman une noirceur à toute épreuve. Une atmosphère sombre, des scènes dignes de films d’horreur (en même temps, il m’en faut peu pour baliser), des tourments bien trop importants, des secrets à vous faire pâlir et des personnages bien trop impressionnants pour rester insensible. Angel Arekin a mis le paquet pour faire vivre à ses lectrices une aventure totalement captivante et terrifiante. La passion aussi présente est-elle ne fait guère le poids face à tout ce tralala sanglant et angoissant. Une plume nerveuse et chargée émotionnellement parlant, entraînante, captivante (oui encore une fois !), qui dépeint sans concession les peurs, les doutes, les travers, la colère, l’inquiétude, le désarroi et la haine sans aucun filtre. C’est un shoot puissant et destructeur ! Une lecture affolante, abasourdissante et sensationnelle. En ce qui concerne l’intrigue malheureusement pour ma part, je n’ai pas été surprise. Adepte des thrillers et ayant été nourrie aux Agatha Christie alors que je n’avais pas toutes mes dents, j’ai vu arrivé (grooooss coooommeeee çaaaaa) ce qui allait se passer. Mais comme tout le monde ne lis pas des thrillers, les fans d’Angel Arekin ou de romantic suspense se régaleront et en redemanderons encore et encore.

 

C’est toujours un plaisir de découvrir les romans d’Angel Arekin ! Elle y met tant de hargne à nous faire vivre toutes ces émotions qu’il est totalement impossible de ne pas y résister !

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

… l’avis sur un autre roman d’Angel Arekin (clique sur la couverture !).

LE BOOK TRAILER