HELL RIDERS : Ayden de Stéphanie Jean-Louis

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]
Evidence Editions – Collection Venus Dark
Spin off de la trilogie Rebel Bikers
216 pages
Ma note : 4/5
Lien : Kindle

 

 


 
Le résumé :
À tout juste 22 ans, Ayden a connu des moments difficiles. Son père, T.J, chef de gang de motards corrompus, lui a mené la vie dure. Après la mort de celui-ci, Ayden se doit de reprendre les rênes des Hell Riders. Aucune place pour la pitié, il va devoir faire ses preuves dans un univers sombre, dangereux ou règne le chaos. Mais lorsque l’on a plus rien à perdre et que la rancœur nous submerge, peut-on vraiment être sauvé ?

 


 
Mon avis :

 

Ayden est un des personnages secondaires de la trilogie Rebel Bikers. Ce spin off lui est entièrement consacré pour la plus grande joie des fans de l’auteur.

 

Ayden, outre l’apparence du bikers qui ne faut pas chatouiller, est remarquable par sa gentillesse et sa prévenance. Certes protecteur, il aspire à une vie loin de tout soucis. Aimant envers sa famille et ses amis, la violence ne l’attire pas plus que ça. Seulement la vie a sonné le glas et le jugement finalement n’a rien de glamour et d’héroïque.

 

Suite au décès de son père, il reprend les rênes du gang de motards. L’immersion dans ce monde fait de violence et de manipulation, le bel agneau va transformer en loup teigneux et hargneux. Ayden va être confronter à la pire cruauté. Il n’y a aucune place pour les faibles, la colère l’envahit peu à peu. Une colère sournoise qui fait ressortir son côté dangereux. Les péripéties s’enchainent, la passion se meurt, le cœur se désagrège, il ne lui reste plus que ses yeux pour apercevoir un monde qui ne lui correspond pas.

 

 
Stéphanie Jean-Louis frappe une nouvelle fois très fort. Au travers d’Ayden, personnage charismatique et attachant, elle me fait vivre des situations intransigeantes où la violence et la cruauté règnent en maitresse. Une atmosphère sombre et glaçante imprègnent les lieux qui n’ont rien d’idyllique mais sont plutôt  nauséabonds. La peur, la colère, la haine suintent de toute part. Elles transforment un Ayden en une personne méconnaissable. Luttant pour une survie vaine, il s’accroche à une paire d’yeux qui n’on égal son salut. Son paradis, sa repentance, son pardon. Ayden bousculé, balancé dans un monde où le sang coule sans cesse.

 

Mes émotions ont été bousculées. Je ne pouvais pas mieux rêver qu’à ce final qu’accorde Stéphanie J-L à son Ayden. Un final où les mots ne peuvent pas exprimer cet amalgame de soulagement et de pénitence. Seul le silence ne peut lui rendre honneur.

 

Je recommande vivement de lire la trilogie avant de t’attaquer à ce spin-off afin de mieux le savourer. De plus il a été annoncé un prochain spin off courant 2019 sur les héros principaux de cette dernière.

 

 

 


 

 

Je remercie Evidence Editions pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur REBEL BIKERS, tome 1.

Mon avis sur DANGEROUS BIKERS, tome 2.

Mon avis sur BIKERS FOREVER, tome 3.

Vers le site d’Evidence Editions, pour en savoir davantage.

 

Publicités

LE SILENCE DES MOTS, #2 : Trahison & Révélations de Ange Edmon.

Le silence des mots : Tome 2, Trahison & Révélations par [Edmon, Ange]

 

 

 

[ ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

Black Ink Editions

 

Format numérique (311 pages) : 4.99€

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Les épreuves traversées par Nils et Laïana réveillent les vieux démons du Dieu Nordique.
Il replonge et renoue avec ses anciennes habitudes, poussant Laïana à le sortir de sa vie.
Il sombre peu à peu, détruisant tout ce qui embellissait son quotidien. Laïana semble être passée à autre chose, écartant définitivement Nils d’un futur qu’elle construit sans lui.
Est-il trop tard ?
A-t-il franchi les frontières de l’irréparable ?
Tout les oppose et Laïana pourra-t-elle pardonner ce qu’elle considère comme une limite majeure ?
Mais les drames s’enchaînent et le mal rôde dans l’ombre attendant d’achever son oeuvre…

 


 

Mon avis :

 

Le premier tome s’est conclut sur une sorte d’apocalypse qui perdure tout au long de ce second volet. Ce dernier se veut davantage sombre, déchirant, percutant. Leur bonheur naissant chute inlassablement dans une sorte de mélodrame où aucun des protagonistes n’arrivent à s’en sortir.

 

Les mots leur manquent. Les pleurs et le déchirement émotionnel sont fracassants détruisant peu à peu cette reconstruction psychologique induite pas leur rapprochement et leur attirance indéniable.

 

Nils retombe dans ses travers, se noie dans l’alcool et oublie tous ses engagements. La destruction devient vitale et salvatrice.

 

Laïana cherche le soutient auprès de ses mousquetaires et dans les bras d’un nouveau venu. Cet inspecteur de police va lui être d’un secours inattendu et leur amitié mal vu. Les imbroglio viennent déteindre sur une atmosphère qui s’alourdit au fil des chapitres. Tant bien que mal, elle arrive à sortir la tête de ce marasme, mais l’incompréhension face au comportement nauséabond de Nils l’a met au plus mal. Elle veut croire que l’impossible est réalisable et qu’aucune barrière ne pourra lui voler son amour.

 

Ange Edmon ne laisse pas une seule seconde de répit à ses personnages. Elle les plonge dans une spirale où violence, haine et mensonge rythment les rebondissements. J’ai eu beaucoup de mal à supporter ce qu’il les a atteint. Je me suis beaucoup attachée à Laïana et à Nils, et les voir anéantir et s’empêtrer dans des situations glauques m’ont beaucoup désarmée. J’ai grincé des dents, j’ai eu mal pour eux, j’ai souffert véritablement. Pas une seule bouffée d’oxygène, pour me permettre de reprendre mon souffle. Les traits psychologiques induits par l’auteur sont si prenants, si expressifs qu’il est impensable de ne pas ressentir une seule once de bienveillance. Les enfants de l’institut sont toujours aussi présents et démontrent qu’avec force et conviction, les barrières peuvent s’effriter pour laisser infiltrer une douce lueur d’espoir.

 

LE SILENCE DES MOTS est une magnifique histoire d’amour survoltée où la confiance, l’abandon, le bonheur, la joie, le plaisir simple se gagnent à coup de larmes. Les personnages sincères m’ont de suite bouleversée et leurs péripéties m’ont quelque peu déstabilisée.

 

 

 


 

Je remercie Blak Ink éditions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le 1er tome : « Circonstance & Désaccords ».

Lien Amazon !

Vers la page Facebook d’Ange Edmon, pour suivre son actualité !

Vers le site de Black Ink editions, pour tout savoir !

 

 

 

Screenshot-2018-2-20 L_Organisation, tome 3 Révoltée de Lindsey T

 

 

 

Jalouse de Matthieu Biasotto

jalouse

Romantic suspense – livre sorti le 11 avril 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Matthieu Biasotto qui, via la plateforme Simplement, m’a permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Manque de confiance en elle, aucune confiance en lui. De toute évidence, Noémie est jalouse. Pas de chance, Samuel plaît aux femmes. Un photographe doué quand il s’agit de sublimer des créatures de rêve.

Si Noémie est aussi méfiante que vigilante, c’est qu’elle est échaudée. Il y a de quoi l’être quand on vit avec un menteur qui a tout gâché entre les cuisses d’une autre. Le genre d’erreur qu’on efface difficilement et dont on ne se remet pas vraiment.

Par amour, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, elle tente pourtant de composer avec cette humiliation et de se reconstruire en instaurant de nouvelles règles. Un an après l’impardonnable, lorsqu’elle tombe sur le second téléphone de son petit ami volage, tout bascule. Ce mystérieux mobile cache des choses.

Le doute devient une certitude. Entre peur légitime et névrose, la frontière disparaît. Trahison, non-dits et manipulation : déjà vu, déjà vécu tout ça. Hantée par des images qui laissent des traces, par des mensonges avérés ou passés sous silence, elle cherche à lever le voile sur la vérité. Le genre de vérité qui change une femme à jamais. Est-ce qu’elle pourra seulement l’accepter ?

 

Mon avis : j’avais déjà lu une fois un roman de Matthieu Biasotto et sa plume m’avait conquise. L’originalité du quatrième de couverture a aiguisé ma curiosité et m’a donné envie d’en savoir plus.

Nous faisons ici connaissance avec Noémie, une graphiste qui s’est lancée en free-lance suite à l’infidélité de son compagnon Samuel. Toujours ensemble, le couple a pourtant bien du mal à surmonter cette épreuve : Noémie est très méfiante, toujours aux aguets et Samuel, quand à lui, ne semble pas tout à fait honnête avec sa compagne. Que lui cache-t-il encore ? Leur amour pourra-t-il survivre à cette épreuve ?

Le roman est axé sur les deux protagonistes, Noémie et Samuel. Commençons par le personnage féminin. Echaudée par l’infidélité de son compagnon, elle n’a plus aucune confiance en elle ni en lui. Quand elle découvre qu’il lui fait de nouveau des cachotteries, tout explose ! Elle a un caractère entier et la jalousie la dévore. En même temps, le comportement suspect de Samuel ne l’aide pas à lui faire grande confiance. Ce dernier, même s’il semble convaincu à reconquérir la femme de sa vie, n’en a pas fini avec les secrets. Pendant longtemps, on a bien du mal à percer sa carapace et à comprendre où sont ses véritables intentions.

Je dois le dire, ce roman m’a beaucoup déstabilisé. En effet, l’auteur crée tout au long de son récit une atmosphère pesante, de suspicion, qui nous empêche d’y voir clair. Au fil des pages, on se met à douter de l’un, regretter l’extravagance de l’autre sans pouvoir néanmoins prendre parti. Matthieu Biasotto arrive, avec un vrai talent, à nous tenir en haleine jusqu’au bout car les secrets sont levés au fur et à mesure. De plus, du fait de l’atmosphère du roman, on a des doutes mais on ne sait si on a raison qu’à la toute fin. Le fait que le roman se passe à Toulouse m’a permis de bien me représenter les lieux d’action mais même pour quelqu’un qui n’aurait jamais mis les pieds dans la ville rose, les descriptions sont fidèles et l’ambiance de la ville est bien décrite. Un mot sur la couverture que je trouve magnifique et qui reprend bien tous les éléments clés du roman. Pour bien la comprendre, vous savez ce qui vous reste à faire !

Pour conclure, je dois dire que ce roman est un coup de cœur inattendu. Je me suis laissée transporter par la noirceur du roman et j’ai beaucoup douté tout au long de ma lecture. Ce roman est difficilement classable mais je le recommande à tous ceux qui n’aiment pas les histoires lisses. En effet, ce n’est pas une lecture légère mais la jalousie est au cœur de toute l’action et a un vrai rôle central dans cette histoire pas comme les autres.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de Matthieu Biasotto ici

Pour vous procurer le roman sur Amazon, c’est par ici!

 

Simplement pro

BAD #1 : Amour interdit de Jay Crownover.

20180524_192730

 

[ROMANTIC SUSPENSE – 2017 – édition poche ]
Éditions Harlequin – Collection &H
Traduction : Arnold Petit
Lecture personnelle

 

Format numérique (384 pages) : 6.99€
Broché : 14.90 €
Poche : 7.50€
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »

 

 

 

Le résumé :
Seul l’amour pourra les sauver…
Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années  ; 1  826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé.
Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1  : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2  : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3  : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres  : Bax.

 


 

 

Mon avis :

 

Comme il n’est jamais trop tard, je me suis plongée dans la saga BAD. Un univers davantage sombre que celui des MARKED MEN ou de CLASH. Une fois n’est pas coutume, j’ai tellement adoré. Et je dirais même que j’ai une nette préférence pour cette saga.

 

Crownover te plonge dans l’univers de la rue, celui où il ne fait pas bon de trainer tard la nuit. Une rue avec ses propres lois, codes et où le sens de l’honneur est à toute épreuve. Cette rue où les coups de poings tombent, où les détonations résonnent et où le sang coulent. Trafic, guerre de territoire et bien d’autres aspects font de cette rue un environnement hostile. Bax connait les méandres de ce quartier comme sa poche. Bax n’a rien a gagné et tout à prouver. Il est l’incarnation de la violence, de la luxure et de biens d’autres choses inavouables. La violence transparait sur ses traits. Il la respire, dort avec, il ne peut pas s’en défaire. Elle est lui, lui est elle. Un duo inséparable, fraternel, inéluctable. Bax est enfin libre. Cinq années dans un cage, à réfléchir, à s’endurcir et à préparer sa sortie. Exiger des réponses lui devient très vite primordial. Et le seul qui les détient est Race, son meilleur ami. Race est malheureusement introuvable. Il se cache depuis de nombreux mois. Sa quête va le mettre sur le chemin d’une jolie jeune femme rousse, Dovie. Elle est la sœur de Race et le cherche aussi. Bras dessus, bras dessous, les voici partis tous les deux à dénicher ce fameux Race. Mais dans la rue, la vie n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Les histoire de vengeance vont venir semer la pagaille. En plus de se rapprocher inexorablement, et sentimentalement parlant, les problèmes troublent cette relation toute fraîche. Arriveront-ils à les surmonter ?

 

 

Je dois dire que les personnages sont justes hyper honnêtes et surtout très attachants. Crownover joue toujours avec « les opposés s’attirent ». La belle et douce jeune femme attirer par le véritable bad boy qui dort avec une arme sous l’oreiller. Les situations te font parfois flipper car les réactions des personnages sont surdimensionnées, inappropriées et intenses. Les scènes te prennent à la gorge. En fait, tu es loin de l’histoire fleur bleu où tout est beau ! Non, non ! C’est une histoire où les personnages doivent survivre et apprendre à composer avec la violence, le sang et la peur. L’amour en pâtit et est souvent mis à l’épreuve. C’est une histoire où l’homme tel une bête sauvage, est prêt à défendre son territoire pour les beaux yeux de sa belle.

 

Ce premier tome de la saga BAD est juste sensationnel ! J’accroche toujours autant avec la plume de Crownover. Personnellement je suis en osmose total avec l’univers de BAD. On flirte avec le romantic suspense et là c’est carrément le pied !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site officiel de Jay Crownover, pour suivre son actualité !

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

WALKING FOR ABSOLUTION de Julia Nole.

51CbJ4XYh3L

 

 

 

[ROMANTIC SUSPENSE – Nouveauté 2018]

Éditions Harlequin – Collection HQN

Service presse

 

Format numérique (320 pages) : 5.99€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et  » à dévorer »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

 


 

Le résumé :
L’amour sera-t-il plus fort que la soif de vengeance ?

C’est elle, pas de doute. La serveuse derrière le comptoir, William la reconnaît : c’est la fille qu’il traque, et dont le nom suffit à faire frémir de rage chaque cellule de son corps. Rebecca Miller. Celle qui va enfin lui permettre de venger la mort de son père et de faire régner la justice du sang entre les gangs. C’est la mission la plus importante de sa vie, et rien ne pourra se mettre en travers de son chemin. D’ailleurs, quand il voit le regard hésitant et empreint de douceur de cette fille, William est certain qu’il n’aura aucun mal à l’attirer dans ses filets. Elle a l’air si fragile et si vulnérable ; elle réveillerait presque son instinct protecteur. Dommage qu’elle doive être sacrifiée au nom de la vengeance.

 


 

Mon avis :

 

« Walking for absolution » est le troisième roman de Julia Nole. Je peux vous assurer que cette fois ci elle met le paquet. Si quelques faiblesses apparaissaient dans son second roman « I know you », ici, elle nous offre un romantic suspense dirigée d’une main de maître. Wouah, whouah… c’est absolument ça que je veux quand je lis ce genre de roman : de l’amour à gogo, des rebondissements, du suspense haletant, des situations cocasses ou délicates, des frissons, la boule au ventre,  les yeux humides, les ongles rongés par la pression qui monte, l’attente insoutenable et le final où là tu dis  » Ooooooohhhhhh putaiiiiiin ! » Un retournement de situation imprévisible, de nouvelles attentes, de nouveaux frissons, une nouvelle pression pour une conclusion juste sensationnelle et merveilleuse. Julia, tu as fait juste un travail remarquable, maintenant tu tiens le bon bout ( non je ne te met pas la pression pour le prochain :p ).

 

Parlons peu, mais parlons bien !

 

Las Vegas, gang, rivalité, contrôle des territoires, trafic… Une fille, Rebecca et un homme, William. Leurs vies, ils auraient du se détester et s’anéantir. Deux familles rivales unis pour le pire. Très vite cette histoire m’a apparu comme un super remake de Roméo et Juliette, pourquoi pas ! Mais honnêtement j’ai vite balancé cette idée qui me semblait un peu surfaite même si quelques points s’y prêtent ! Bref ! Rebecca, à ses 18 ans, a fuit son monde violent, un père dangereux et oppressant, une mère soumise et violentée, une vie qui allait vite s’apparentait à une prison loin d’être dorée. Ce jour là, sa fuite ne se fait pas sans casse et toute l’histoire va découler de ce moment fatidique. Le gang rival va être accuser de l’avoir enlevée et les conséquences vont être terribles. Si William l’a sauvée par empathie, sa vie va vite virer à l’enfer. La violence il la côtoie depuis qu’il a 7 ans, les combats, l’agressivité, le pouvoir, il a été formaté pour tout cela. Il est à l’image d’une arme fatale et meurtrière. Mais il doit encore fait ses preuves pour être accepter comme étant le digne successeur de son père : enlever la fille du chef du gang rival.

 

 

Il lui aura fallu cinq années pour faire face à ses démons et qu’enfin sa fuite s’avère bénéfique. Elle est là face à lui, prête à tomber dans son filet. Un piège mortel qui mettre fin à cette disgrâce. Une fin à la hauteur d’un chef de gang. William est un homme très secret. Il ne laisse paraitre aucune émotions ou bien elles sont si contradictoires que tu ne sais plus sur quel pied danser. William c’est l’icône de la bad boy attitude. Tatouage, look sauvage, cigarette et autres substances illicites de rigueur. C’est l’homme qui t’attire mais qui te fais reculer de trois pas immédiatement. C’est l’homme aux multiples blessures. C’est l’homme qui t’embrase instantanément, qui t’attire dans ses bras pour mieux te repousser par la suite. C’est l’homme protecteur mais je m’en foutiste ! C’est un paradoxe à lui tout seul. Tu le détestes et tu l’adores. Tu l’adules et tu l’exècres ! Tu lui ouvres ton cœur, il te déteste ! Tu le fuis il te rattrape… tu le rattrapes il te fuit ! Tu vois le bonhomme … c’est un sacré bonhomme ! Julia Nole perfectionne à merveille son attitude, sa psychologie et ses traits de caractère ! Elle ne laisse pas passer le moindre détails. Il est à l’image d’une œuvre d’art complexe, simple, lumineuse et sombre. Un manipulateur coriace, sexy et badass !

 

 

Rebecca est la jeune femme modèle. Elle a laissé loin derrière elle, sa vie au sein du gang. Elle ne veut plus y avoir affaire. Elle s’est reconstruite à sa seule force et volonté. Aidée par sa meilleure amie, elle suit un cursus universitaire et travail également dans un coffee shop. C’est une jeune femme introvertie, timide mais qui ne laisse pas forcément marcher sur les pieds quand la situation l’exige. C’est une grande rêveuse qui aspire à une vie meilleure sans galère et auprès d’un homme qui saura la comprendre. Une fille romantique mais qui a le don ne se mettre dans des situations périlleuses. La rencontre avec William est celle qui va lui mettre les étoiles dans les yeux et les papillons dans le ventre. Elle lui donne tout, son cœur, ses espoirs, ses craintes, son passé, son avenir, son corps… Mais son passé va vite la rattraper : pour le pire et le meilleur !

 

 

Cette romance est parfaitement ficelée. Une trame riche et explosive ! Une romance que j’ai dévoré du début à la fin sans temps mort. La plume de Nole est parfaite et addictive! C’est juste un tourbillon d’émotions, des scènes explosives et des rebondissements à la pelle ! Tout ce que j’adore ! Nole explore un monde violent sans faire étalage toutefois d’éléments macabres. Mais elle ne fait pas non plus dans la dentelle : elle a trouvé le juste milieu pour te faire ressentir tout le paradoxe entre la vengeance et l’amour, entre la haine et la passion, entre la lumière et les ténèbres.

 

 

Walking for absolution est le romantic suspense que tu dois absolument découvrir ! J’ai été conquise à 200% ! Une histoire sublime où tu vogueras sur les flots incessants d’émotions aussi intenses que cela puisse être possible !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Lien Amazon !

Mon avis sur un autre roman de Julia Nole : « I know you » !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers la page Facebook de Julia Nole, pour suivre son actualité !

 

 

 

LE DÉPARTEMENT #1 : Tournage sous haute protection de Laurie Staret.

51y8GFRQuiL

 

 

[ROMANTIC SUSPENSE – 2017]

Something Else Editions

Service presse

 

 

Format numérique (604 pages) : 4€99

Broché : 17€06

Ma note : 3/5

 

 

 

 

 

Je remercie Something Else Editions pour ce service presse.

 


Le résumé :

 

Acteur aussi charismatique que populaire, Kevin Williams est la star du moment que tous les producteurs s’arrachent. Lorsque des incidents, aussi étranges qu’incompréhensibles, se produisent sur son premier long métrage en tant que réalisateur, il se retrouve placé sous la protection de Matt Parker et sa séduisante sœur Kelly. Tout aurait pu se dérouler sans accroc, mais quand les événements s’enchaînent à une vitesse folle, le monde de Kevin est totalement chamboulé. Son univers bascule en quelques heures, mettant en lumière des souvenirs qu’il avait préféré oublier…

 


 

Mon avis :

 

Nouvelle déception ! Et je pense faire figure d’ovni vu tous les bons commentaires qu’il a été fait sur ce roman. Pourtant ce roman me faisait de l’œil depuis sa sortie, notamment avec cette superbe couverture.

 

Pourquoi je n’ai pas apprécié :
Premier point : je pense l’avoir lu au mauvais moment, sortant de lectures coups de cœur, je n’ai pas su m’imprégner, à sa juste valeur, de l’atmosphère de celui ci. Je n’ai pas su m’attacher aux personnages comme il se devait.

 

Second point : la majeur partie de la lecture a été chaotique. Le changement incessant de narrateur m’a beaucoup déstabilisée, même si sur la fin du roman cela s’arrange. Je n’ai pas apprécié le fait que d’un paragraphe à l’autre, le point de vue change, m’obligeant à relire, pour identifier qui parle. Du coup cela perturbe fortement la fluidité et m’a empêchée de rentrer comme il se doit dans l’histoire. C’est le gros point noir de ce roman, de mon point de vue. Même si cela m’a gênée, je ne pense pas que ca soit majoritairement le cas pour les futures lectrices.

 

Troisième point : vous allez dire que je fais du chichi et que certainement j’abuse. Je ne trouve pas judicieux d’utiliser deux prénoms, visuellement parlant,presque identique : Max et Matt, pour moi quand je lis, c’est la même chose. Même si la sonorité les distincte, visuellement parlant, ca me perturbe. De nouveau cela m’a obligée à reprendre les phrases pour savoir qui exactement parle.
Je n’ai pas su avoir de l’empathie pour les personnages principaux, alors qu’à contrario je trouve que les personnages secondaires ont su davantage me marquer. Kevin Williams est à mes yeux un personnage un tantinet émotif. Il pleure beaucoup, même si il a toutes les raisons du monde à être inquiet, je l’ai trouvé trop soumis à la situation. Paradoxalement Kelly est une force de la nature. Garde du corps et agent spécial, elle sait se sortir de situations périlleuses et n’hésite pas à se mettre en danger pour protéger ceux qu’elle aime. C’est une femme forte qui porte beaucoup de blessures psychologiques dont elle a su tirer ses forces pour avancer. Le don qu’elle possède en fait d’elle une femme exceptionnelle. J’aurai voulu que Kevin soit beaucoup plus hargneux et tente à sa manière de la protéger. Habituée aux hommes intransigeants dans les romans, une nouvelle fois ce point m’a déstabilisée.

 

Quatrième point : le rythme de l’histoire. La plus grande majeure partie du roman, on suit les péripéties mouvementées jour après jour, ou semaine après semaine, donnant un rythme assez lent, mais nécessaire tout de même pour poser les bases de la trame et présenter tous les personnages. Dans les derniers chapitres tout s’accélère. Les plusieurs mois sont étalés pour arriver finalement rapidement sur le tonitruant final. Je trouve dommage ce décalage de rythme qui je pense aurait pu être utiliser d’une autre manière. Du coup ca casse la continuité de l’histoire même si je comprend parfaitement pourquoi l’auteur a fait ainsi.

 

Le point positif : l’imagination fertile de l’auteure. Je dois tout de même le signaler que c’est une aventure pittoresque. De l’action à gogo, des rebondissements incessants, de l’amour, de la peur et une intrigue plutôt sympathique.

 

Pour moi, malheureusement, l’aventure du « Département », s’arrête ici, je ne compte pas lire le tome 2. Si vous aimez les aventures mêlant espionnage, amour, action, ce roman là est fait sans aucun doute pour vous !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

Lien Amazon !

Vers la page Facebook de Laurie Staret !

Vers le site de Something Else Editions !

 

 

TOXIC LOVE #2 de M.J. Swan.

51kgeGs+QGL

 

 

[ROMANTIC SUSPENS -Nouveauté 2018]

Éditions Harlequin – Collection HQN

Service Presse

 

Format numérique (254 pages) : 5€99

Ma note : 5/5 Méga COUP DE COEUR

 

 

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour le service presse.

 

 


 

Le résumé :
La mort peut-elle vraiment les séparer ? 
Du vide. C’est tout ce que Calie ressent depuis qu’elle a appris la disparition d’Ezio. Cela fait maintenant des mois qu’elle ne parle plus et qu’elle s’est complètement coupée du monde extérieur. À quoi bon continuer à vivre alors qu’elle vient de perdre celui qui comptait le plus pour elle ? Le seul qui était capable de comprendre sa souffrance et de la lui faire oublier d’un regard. Pourtant, Calie sait que, tôt ou tard, elle devra revenir à la réalité, si cruelle soit-elle. Car une nouvelle vie dépend de la sienne désormais, et elle va devoir se battre si elle veut la protéger du danger qui les guette. Mais, contrairement à ce qu’elle pense, elle ne sera pas seule pour le faire…

 

 


 

 

Mon avis :

 

Comment vous dire ce diptyque est carrément de la bombe. Du soap opéra à la sauce biker. De nouveaux rebondissements, de nouveaux enjeux, une nouvelle guerre !!! Il y a tout ce que vous voulez pour passer un moment de lecture caliente.

 

On retrouve une Calie bien plus forte que jamais, blindée. Sa vie est un véritable champ de ruines. Tout ceux à qui elle tenait ne sont plus sur cette terre. Se relever a été une épreuve terrible. Chamboulée à jamais, elle ne veut plus souffrir. Deux ans qu’elle respire pour tenir un autre genre d’engagement. Un engagement qui perpétue le souvenir d’Ezio. Son monde écroulé ne tient qu’à ce dernier. Le monde des bikers, elle a plus ou moins coupé les ponts. Désormais sous la protection de son oncle, Hector, elle le fuit pour avoir une vie paisible. Julien est toujours aussi présent. Son soutien est essentiel, elle ne pourrait pas vivre sans lui. C’est le trait d’union entre son ancienne et nouvelle vie. Lorenzo retrouve également une place essentielle dans sa vie, après sa sortie de prison. Il jouera ce rôle « de tampon » face aux événements. Ces derniers surgissent de nulle part et viennent à nouveau chambouler sa vie. Ils la replongent dans le monde cruel des clubs de bikers. On aperçoit le côté sauvage de Calie. Son instinct la pousse dans ses retranchements. Passée en mode survie, elle sera prête à tout : se défendre, pardonner et massacrer.

 

Une nouvelle fois je suis tombée complétement sous le charme de ce second tome. Alors que rien ne semble présager la suite, M.J. Swan nous surprend, nous envoute dans une multitude des rebondissements insoupçonnés. Ces personnages dégagent une force incommensurable. De la haine, des pleurs, de l’amour, de l’amitié, des révélations, des soupçons, des batailles, une guerre. Une guerre pour vivre en toute simplicité. Une guerre pour la sérénité. Une guerre pour venger les disparus.

 

Que vous dire : c’est hyper addictif !!! C’est fort en émotions. C’est émouvant. C’est juste waouh. C’est un de ces romans qui fait battre votre cœur à tout allure, qui le déchire, qui l’emplie de joie, qui le retourne et qui le meurtri. Oui c’est tout ça ! Un roman qui bouleverse en vous en faire tourner la tête. La plume de M.J. Swan est plus que jamais démentielle !

 

Alors il y a matière à ce que l’auteur écrive une suite ! Je l’espère de tout cœur ! Je croise les doigts même s’il vous être patiente.

 

Si vous êtes ADDICTE de romances où se mêlent bikers torrides, amour, haine, passion, sens de l’honneur. Alors TOXIC LOVE est fait pour vous. Absolument fait pour vous !

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome #1 !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !