L’utopie des fous d’Anthony Boucard

lutopie-des-fous-ebook

Littérature française – livre sorti en juin 2018

IS Editions

Service presse

Ma note : 4/5

 

Je remercie les organisateurs du Prix des Auteurs Inconnus qui m’ont permis de découvrir ce roman sélectionné dans la catégorie « littérature blanche ».

Résumé : « Il faut que je me souvienne encore et encore de ce que nous avons été, de ce jour où tout a basculé et de ce que nous sommes devenus. Il faut que je me rappelle, pour que les belles choses me donnent la force et que les mauvaises me condamnent. »

Si Roméo et Juliette avaient vécu au vingtième siècle, ils se seraient appelés Jules et Jeanne.

Tous deux ont grandi dans un petit village du Sud Touraine durant la Seconde Guerre mondiale. Jeanne est issue d’une famille résistante, Jules vit quant à lui dans la collaboration avec l’ennemi allemand.

Et c’est dans cet univers d’affrontement et de règlement de compte que les deux enfants vont devoir s’aimer. Mais à quel prix ?

Pour continuer de vivre leur amour impossible, les deux jeunes amants ne choisissent ni le couteau, ni le poison, mais la folie pour armure, et l’hôpital psychiatrique comme refuge… Ainsi pourront-ils vivre l’un près de l’autre malgré les lourds secrets qui rongent Jules.

Ce roman raconte leur folle utopie.

 

Mon avis : Lors de la présélection des romans pour la session 2018-2019 du Prix des Auteurs Inconnus, « l’utopie des fous » m’avait intrigué mais n’avait pas fait partie de mon top 5. Finalement sélectionné, je suis contente de l’avoir lu car ce roman est une belle découverte.

Ce roman à plusieurs voix nous permet de suivre Jules/Marius, Jeanne et Angèle. Jules et Jeanne se sont connus enfants, se sont aimés pendant la Seconde Guerre Mondiale puis ont été séparés. Ils se retrouvent des années plus tard dans un hôpital psychiatrique où Jules se fait appeler Marius et se fait passer pour un simplet. Angèle est infirmière dans cet hôpital et elle est étrangement proche du couple. Que cache-t-elle ? Pourquoi Jules et Jeanne ont-ils été séparés à l’issue de la guerre ? Pourquoi Jules a-t-il dû fuir son village ? Pourquoi Jeanne a-t-elle perdue la tête ?

Jules et Jeanne sont des adolescents qui s’aiment. Malheureusement, le père de Jeanne ne veut pas entendre parler de cet amour car il en veut au père de Jules, qu’il pense être un « collabo ». Obstiné, têtu, Jules est fou amoureux de Jeanne et il sera prêt à tout pour vivre son histoire avec elle. Quant à elle, elle est coincée dans un dilemme entre son amour pour Jules et sa loyauté envers sa famille. Internée à l’issue de la guerre alors que Jules a pris la fuite, il la retrouve des années plus tard et se fait interner à son tour sous le nom de Marius. Les raisons de ce changement d’identité sont distillées peu à peu mais on comprend rapidement qu’il est rongé par les remords. Quand à Jeanne, devenue amnésique et atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle va pourtant chaque jour retomber amoureuse de Marius et ils vont ainsi pouvoir vivre côte-à-côte. Quand à Angèle, c’est une infirmière adoptée à la naissance qui vit pour son travail. Mariée à un homme insupportable, elle se donne corps et âmes pour ses patients et elle trouve un confident en Marius. J’avoue avoir rapidement compris pourquoi et découvert son secret assez facilement.

Le roman est écrit de manière originale. En effet, les chapitres alternent entre le passé de Jules et Jeanne au moment de la 2nde Guerre Mondiale, la vie de Jules après la guerre et le point de vue d’Angèle. Cela m’a beaucoup déstabilisée au départ et finalement, au fil des chapitres, cela donne du rythme et donne l’envie de tourner les pages de plus en plus vite. L’écriture de l’auteur est très plaisante et précise ; il utilise un vocabulaire riche et soutenu, ce qui nous permet d’enrichir le nôtre. J’ai trouvé ses descriptions percutantes et je me suis retrouvée en plein cœur de l’action lors de nombreuses scènes. Le seul reproche que je pourrais lui faire est l’utilisation de phrases parfois longues et de chapitres denses. Néanmoins, j’ai pris beaucoup de plaisir lors de cette lecture et n’hésiterai pas à replonger dans un de ses romans.

Ce livre aborde le thème de la France durant la 2nde Guerre Mondiale et du dilemme entre collaboration et résistance. Certaines scènes vous glacent le sang mais sont assez représentatives de ce qu’ont pu vivre les populations à cette époque. Les autres thèmes abordés sont ceux de la vieillesse, la vie dans un hôpital psychiatrique et les remords.  Tout cela n’est pas très léger mais est abordé avec émotions et nous amène à réfléchir.

Pour conclure, ce roman est une belle découverte assez inattendue pour moi. Foncez découvrir les vies de Jules, de Jeanne et d’Angèle, qui ont tous les trois un destin assez incroyable. Les thèmes abordés font que la lecture est loin d’être légère mais elle est très prenante et vous laissera sûrement sans voix.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site d’IS Edition
Retrouvez-le également sur Amazon

chroniqueur du pai

Publicités

Revenir de Florian Oger.

 

 

[LITTÉRATURE GÉNÉRALE – Nouveauté 2018]

Éditions du Carnet à Spirale

Service presse

 

 

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions du Carnet à Spirale pour leur confiance.

 


 

Résumé :

Alphonsine est atteinte d’Alzheimer.
Quelques années avant que son état de santé n’atteigne son point de non-retour, elle fait écrire sa biographie, déjà parsemée de quelques oublis et confusions inhérents aux balbutiements de sa maladie.

Alphonsine se raconte de sa naissance en 1928 au cœur d’un Paris foisonnant d’innovations dans la charcuterie-boucherie de ses parents juifs, à la maison de retraite de Bretagne où ses jours se terminent. La montée de l’antisémitisme, l’exode, la déportation, le retour des camps… Les souvenirs sont nombreux, pesants et ils se mélangent. Si elle pouvait seulement ne jamais les oublier…

Florian Oger traite ici d’un sujet sensible : La Shoah narrée par une femme aux portes de l’oubli . Ce roman est un hymne à la vie.

 


 

Mon avis :

Il est de ces livres dont il est très difficile de parler, de juger. « Revenir » concentre en lui seul le souvenir de ce qui a tendance à être oublier. Le souvenir de l’innommable, de la terreur, de la blessure celle qui ne s’efface absolument pas avec le temps, celle qui est gravée à jamais. La Shoah est au centre du livre. Alphonsine, atteinte d’Alzheimer, retranscrit ses mémoires avant que celles ci ne s’effacent à jamais. Elle nous narre sa vie d’enfant dans les rue de Paris. Son père artisan boucher, sa mère, son jeune frère, sa meilleure amie, ses voisins, les inquiétudes grandissantes, les murmures des rues qui enflent jusqu’à la réalité que l’on connait. Son exode vers le vieux port de Marseille et sa déportation. Alphonsine touche par ses craintes et ses espoirs. Alphonsine est la grand-mère ou l’arrière grand-mère de tout le monde. Elle est le gardien de ces actes de barbaries et de terreurs. Alphonsine n’a jamais baissé les bras, elle a toujours cru que le meilleur était encore possible. Elle fait partie de ces survivantes grâce aux femmes et hommes qu’elle a croisés sur cette route de la mort.

Alors oui, j’ai pleuré. Cette boule d’angoisse dans le ventre, dans la gorge. C’est viscéral ! C’est déchirant ! Généralement je ne survie pas à ce genre de lecture. Je m’effondre face à ce déchainement de violence. Malgré tout, Florian Oger a su parfaitement apporter cette note d’optimisme. Mais la réalité assombrit cet horizon. Ce roman s’inscrit dans la lignée des romans de mémoires. J’ai tendance à dire que les jeunes générations oublient tout de ce qui s’est passé il y a peine quelques dizaine d’année. C’est tellement loin pour eux, mais tellement proche ! Oger ne tombe pas dans la description avérée de l’horreur, au contraire il reste dans une atmosphére quand même assez positive.

« Revenir » a cette aura sacrée, gardien de la mémoire ! A lire absolument !

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site des éditions Le Carnet à Spirale, pour tout savoir !

Vers la page de Florian Oger !

Lien Amazon !

 

 

Dunkerque de Christopher Nolan

 

Dunkerque – Sortie le 19 juillet 2017

Film historique

Coup de cœur de l’été

 

Dunkerque fait partie de ces sorties de l’été à ne pas louper ! Tout d’abord, c’est un film écrit, réalisé et produit par Christopher Nolan, la star des réalisateurs des années 2000. Si vous ne le connaissez pas, sachez qu’on lui doit : la nouvelle trilogie Batman, Inception, Interstellar…. Rien que ça ! Donc avec lui, vous l’avez compris, c’est du grand spectacle qui s’annonce.

Au niveau du casting, là encore, on a droit à un casting 5 étoiles. En effet, on retrouve dans les personnages principaux (cf les images ci-dessus) :

  • Tom Hardy, qui joue un aviateur de chasse. C’est un acteur britannique qu’on a souvent vu au cinéma mais qui est pourtant méconnu. Pour ma part, il fait partie de mes chouchous ❤ On l’a notamment vu dans Inception, the Dark Knight Rises, Inception, Enfant 44 ou l’adaptation des Hauts de Hurlevent.
  • Harry Styles joue le rôle d’un soldat. Il est le chanteur vedette des One Directions et désormais acteur. Quand je l’ai vu, j’ai été un peu surprise mais il tient très bien son rôle.
  • Cillian Murphy, qui joue un soldat britannique, est un acteur irlandais que j’aime beaucoup également. On l’a récemment vu dans Anthropoid, film avec Jamie Dornan jamais sorti en France (merci le streaming), Inception, la trilogie Batman ou Time Out.
  • Kenneth Branagh, qui joue le rôle de l’amiral, est un acteur et réalisateur anglais que j’avais adoré dans Harry Potter et la chambre des secrets en professeur Lokhart. On l’a également vu dans Hamlet, Wild Wild West ou Walkyrie.
  • Mark Rylance, qui joue le rôle d’un marin qui vient sauver les soldats britanniques, est un acteur et metteur en scène anglais. On l’a déjà vu dans Le Pont des Espions ou deux sœurs pour un roi.
  • Et enfin Fionn Whitehead est le « héros » de ce film mais encore méconnu du grand public.

Au niveau de l’histoire, Au début de la Seconde Guerre mondiale, en mai 1940, environ 400 000 soldats britanniques, canadiens, français et belges se retrouvent encerclés par les troupes allemandes dans la poche de Dunkerque. L’Opération Dynamo est mise en place pour évacuer le Corps expéditionnaire britannique (CEB) vers l’Angleterre.

L’histoire s’intéresse aux destins croisés des soldats, pilotes, marins et civils anglais durant l’Opération Dynamo. Alors que le CEB est évacué par le port et les plages de Dunkerque, trois soldats britanniques, avec un peu d’ingéniosité et de chance, arrivent à embarquer sous les bombardements. Un périple bien plus grand les attend : la traversée du détroit du Pas de Calais.

Encore une fois, Christopher Nolan frappe fort avec ce film qui s’articule autour de 3 axes : l’histoire des soldats sur la page, pendant une semaine ; l’histoire sur la mer, qui dure une journée ; et l’histoire dans le ciel, qui dure une heure. Nos différents protagonistes vont se croiser à divers moments de l’histoire et nous permettent d’appréhender tous les aspects de cette bataille hors norme et dramatique de ce début de Seconde Guerre Mondiale. Nous sommes littéralement embarqués au cœur de cette bataille et vivons, avec les soldats, leurs désarrois. Ils ont véritablement vécu l’enfer, en ce printemps 1940. Au niveau historique, le film semble assez fidèle à la réalité même si un débat persiste : les Anglais, une fois sauvés, ont-ils abandonnés les Français, qui ont pourtant défendu la plage, à leur triste sort ?

C’est un film spectaculaire, grand spectacle, qui vaut le coup d’être vu sur grand écran et que je reprendrai plaisir à revoir quand il sortira en DVD. Néanmoins, si vous n’aimez pas les films de guerre, je vous le déconseille fortement.

Avant de terminer, à noter que ce film a été tourné sur les plages de Dunkerque, car il ne pouvait pas en être autrement selon le réalisateur. Une belle publicité pour le Nord de la France même si cet épisode dramatique les marquera à jamais.

 

 

liens-utiles

Retrouvez la bande-annonce du film ici!

 

Retrouvez le livre évènement du film sur Amazon