SCANDALOUS de L.J Shen (tome 3 de la série Sinners of saints).

 

 

[ROMANCE ÉROTIQUE / NEW ADULT – Nouveauté 2018]

Tome 3/4

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduction (Anglais – États-Unis) : Tiphaine Ducellier

 

Format numérique (448 pages) : 9.99€

Broché :15.90€

Ma note : 5/5 mention « coup de coeur »

 

 

 


 

Le résumé :

 

Le tome 3 de la série SINNERS.
L’interdit n’a jamais été aussi irrésistible.
Trent Rexroth. Insensible, froid et calculateur. Et c’est l’homme qui va me briser le cœur. Il a trente-trois ans. Moi, dix-huit. Autant dire qu’à ses yeux je ne suis qu’une gamine. Pire, l’enfant gâtée de son ennemi juré, celui qu’il rêve de faire tomber. Je ne me fais donc aucune illusion : si aujourd’hui Trent s’intéresse à moi, c’est uniquement pour parvenir à ses fins. Alors oui, si j’étais raisonnable, si je voulais éviter un scandale à ma famille, je garderais mes distances. Mais ce n’est pas le cas. Malheureusement pour moi, l’interdit ne m’a jamais semblé aussi irrésistible.

 


Mon avis :

 

Je ne crie plus mon admiration sans faille pour cette auteur et pour les romans qu’elle propose. La Série Sinners a eu raison de moi. Addicte jusqu’au bout de la nuit (disons même blanche, la nuit) !

 

Un nouveau opus, une nouvelle histoire d’un des quatre Hot Heroes. Trent a toujours éveillè ma curiosité. Toujours un peu en retrait, silencieux. Il semble observateur de son environnement, mais par contre quand il a gros sur la patate, tu l’entends. Rappelles-toi, suite à un accident qui avait tout du sabotage, sa carrière sportive a été reléguée aux oubliettes. Et puis dans le second tome, si tu te souviens, il est parti en catastrophe car sa copine avait laissée sa fille Luna, seule dans l’appartement. Quelques années plus tard, quand les hot hereos décident de s’installer sur la côte ouest, je retrouve tout ce beau monde peinard avec femmes et enfants. Trent fait figure d’ovni dans la bande à Bono, père célibataire endurci qui n’hésite pas à prendre du bon temps quand ça lui chante. Trent est métisse, bâti comme un dieu grec et des yeux à damner n’importe quelle jouvencelle. Trent est têtu, coriace, malin, manipulateur… Il dispose de nombreuses cordes à son arc. Parmi ses potes, je trouve qu’il est le plus réfléchi et pieds à terre. En tout cas, il ne se laisse aucunement influencer. Jusqu’au jour où sa rencontre avec Edie, fille de son pire ennemi et tout juste dix huit ans, va bousculer le bel abruti qu’il est.

 

Une attirance foudroyante, irréelle et surtout irresponsable. Le jeu du chat et de la souris n’a jamais été aussi malsain et si irrésistible. Edie, fille de riche, mais qui assume totalement son côté borderline et surfeuse. Edie n’a jamais eu la vie facile. Confrontée très jeune à l’exclusion et aux tourments familiaux, elle grandit très vite et à 18 ans fait preuve d’une très grande maturité. elle place son combat au centre de ses intérêts et ne démords aucunement. Elle se bat bec et ongle pour s’offrir un avenir serein et loin d’un père manipulateur et narcissique. Pour cela elle emprunte des chemins chaotiques : le vol et le chantage font partis courante de son quotidien. Elle ne roule pas dans une voiture clinquante, ne porte pas de vêtements de marques et ne mange pas dans les restaurants de luxe. Elle est habitée par la rancœur et la haine. Un moteur essentiel quand elle est jetée dans le bassin aux requins. Edie est une rebelle animée par de nobles intentions.

 

Cette rencontre de deux forts caractères donne à cette romance une dynamique explosive. Des dialogues épicées au sous entendus déchirants. Et des enjeux douloureux, car au centre de ce duo inédit, se trouve une petite fille repliée sur elle même. Elle n’use plus de sa parole pour se faire comprendre et ses barrières font peu à peu s’étioler au contact d’Edie.

 

Une nouvelle fois L.J Shen a su créer une nouvelle atmosphére avec de nouveaux enjeux. Même si la romance reste le moteur central de l’histoire, le fait d’inclure l’histoire de la petite Luna intensifie toutes les émotions que j’ai pu ressentir tout au long de ma lecture. Le petit côté suspense donne une nouvelle dimension à l’histoire.

 

Que te dire de plus : je suis juste charmée par cette saga. L’auteur se renouvelle d’un tome à l’autre et  offre à ses lectrices de nouvelles perspectives tout en restant dans l’histoire d’amour pimentée. Sa narration a tout pour plaire et ses personnages sont à la fois attachants et détestables. Chaque rencontre apporte son lot de conflits mais se finit sur une touche romanesque.

 

C’est divinement sexy !
C’est divinement so cute !
C’est divinement happy !
C’est divinement bouleversant !

 

 

Laisses toi convaincre et rejoins vite les fans des Hot Hereos !

 


 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 : « VICIOUS »

Mon avis sur le second tome : « DEVIOUS »

Mon avis sur le préquel de la saga : « SULFUROUS »

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site de L.J Shen, pour suivre son actualité !

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

 

 

 

Publicités

DEVIOUS de L.J. Shen (tome 2 de la série Sinners of Saint).

51Knt2pbc4L._SX315_BO1,204,203,200_

 

[ ROMANCE NEW ADULT – Nouveauté 2018]

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduction : Typhaine Ducellier

Série :2/4

Service presse

 

 

Format numérique (396 pages) : 9.99€

Broché : 14.90€

Ma note : 5/5 mention « coup de cœur » et  » à dévorer »

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Harlequin pour leur confiance.

 

 


 

 

Le résumé :
Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite, et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise : obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option ; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé.

 

 


 

Mon avis :

 

 

 

Qu’est-ce qui te fait te sentir vivante ?
Etre aimée passionnément. Sous le ciel étoilé. Sous la pluie. Sous le charme. Un charme qui ne s’estompera jamais.

 

Entendons sur le fait, dés le départ, que j’ai défailli un millier de fois, que j’ai pleuré, que j’ai ri. Ok mordue jusqu’au bout je suis et c’est pour la bonne cause. Ce second volet est juste une méga bombe ! Ca te fauche dès le départ ! Ca te coupe le souffle ! Ca te rend dingue ! C’est tellement addictif et exceptionnel, que tu dévores littéralement les pages. Si tu n’as pas lu le premier tome « Vicious », je t’invite à le faire dard-dard et si t’es pas convaincu, je t’invite à lire mon billet (lien à la fin de l’article). A mon sens il convient de lire cette saga dans l’ordre et de ne pas se contenter que d’un opus (honnêtement c’est impossible).

 

 

Qu’est-ce qui te fait te sentir vivante ?
La joute verbale.
La poursuite.
La chasse.
Mais surtout…la partie où je me rends.

 

Bon nombre de lectrices s’accorde sur le fait que « Vicious » est beaucoup plus violent, scandaleux et intransigeant. « Devious » est beaucoup plus profond, l’auteur explore le passé douloureux, la quête identitaire, l’attachement, la solitude, l’amour sous un angle destructeur et instable. Dean Cole, surnommé Devious, est un des quatre membres des Hot Hereos. Rappelez vous, il était le petit copain de Millie Leblanc qui s’enfuit quand Vicious la menace. Mais ce que vous ignoriez est le fait que Dean a eu une véritable coup de foudre pour Rosie, la petite sœur de Millie. On découvre tout au long du roman, dans des flash back, que Dean a de véritables et puissants sentiments pour elle. Il l’a toujours aimée et désirée. Et le plus désespérant dans cette histoire déchirante est le fait que ces sentiments sont réciproques mais inavoués. Devious a tout du mec blessé par la vie. Ces déboires, ces addictions, ces frasques, ne sont là que pour camoufler ses blessures trop importantes. Les femmes, il les séduit, les prend, les utilise et les jette sans ménagement et sans embarras. Son statut de dirigeant d’entreprise, lui donne un certain pouvoir et notoriété et donc ne s’en prive pas le moins du monde. Tout au long des chapitres, on découvre les méandres de ses blessures. Je me suis beaucoup attachée à ce personnage, outre le fait qu’il soit une force de la nature et ai un sex-appeal à toute épreuve, il se cache derrière cette imposante carapace, un homme merveilleux, attentif, attendrissant, protecteur, attentionné, romantique, soucieux, courageux. Un homme aux multiples qualités mais dont ses démons ne cessent de l’emprisonner et de le dévorer.

 

 

Qu’est-ce qui te fait sentir vivante ?
L’amour. Quand il est sauvage et impossible. Violent et délicieux. Mais ça me rappelle aussi qu’un jour (prochain) tout sera fini pour moi.

 

Heureusement, il y a Bébé Leblanc, alias Rosie Leblanc ou  Rosie-puce. Elle est l’incarnation mordicus de la vie. Elle se bat jour après jour contre la mucoviscidose, maladie génétique pulmonaire. L’auteur a pris le parti de ne pas tomber dans le pathos, mais ne manque à nous rappeler, dans les pires comme dans les bons moments, que la maladie est bien trop présente. ( A mon sens, ce sujet doit tenir particulièrement à cœur à L.J. Shen. ) Rosie croque la vie à pleine dent, elle vie au jour au jour, entre traitement, ses études, son boulot, sa sœur. Elle ne se projette pas dans l’avenir, car la maladie lui prend tout, son souffle et le fait d’avoir des enfants. Elle ne veut pas d’une vie parfaite, elle veut juste se sentir vivre, se sentir respirer, ressentir, voir. Elle veut vivre à mille à l’heure malgré les contraintes. Elle a pris la tangente et s’est enfuie de la maison familiale devenue trop oppressante et couveuse. Elle a vécue de nombreuses années auprès de sa sœur mais depuis que Vicious l’a enlevée, elle est à nouveau toute seule dans l’appartement loué dont le propriétaire n’est autre que Devious. Et là le jeu du chat et de la souris prend tout son sens. Qui aime bien , châtie bien. Qui va débuter sur une relation en dent de scie, intense, sensuelle, romantique, charnelle, chamboulant, déstabilisante. Bref t’as l’impression de vivre à chaque instant un saut en parachute. Une explosion d’émotions qui te soulèvent dans les airs, te broient les tripes, te filent les frissons, te noient, t’étouffent. C’est avoir la boule au ventre en permanence. C’est intransigeant, c’est virevoltant, c’est une des plus belles histoires d’amour que j’ai lu.

 

 

Qu’est-ce qui te fait te sentir vivante ?
Dean. Dean Cole me fait me sentir vivante.

 

Une nouvelle fois la plume de L.J. Shen fait juste des merveilles ! C’est juste incroyable cette manière de décrire les sentiments, de décrire ces personnages tourmentés et atypiques. L’auteur nous offre une narration à deux voix, pour mon plus grand plaisir, et également nous fait remonter onze ans en arrière. L’auteur explore avec beaucoup de talent la complexité des relations et des personnages. Il me semble que par rapport au premier tome, la plume s’est affirmée, se laisse transporter ( à moins que cela soit du à la traductrice, c’est fort possible aussi). Ce second volet est juste un boulet de canon qui détruit tout sur son passage.

 

 

Qu’est-ce qui te fait te sentir vivante ?
Avoir envie de quelqu’un. Tellement qu’on en a mal au ventre, qu’on voit flou et qu’on a plus aucune conscience morale.

 

 

C’est juste irrémédiablement intense, planant et addictif !

 

 

 

Qu’est-ce qui te fait te sentir vivante ?
Bip. Bip. Bip. Bip. Biiiiiiiiiip.

 

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le premier tome : « Vicious » !

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Harlequin, pour tout savoir !

Vers le site de L.J. Shen, pour suivre son actualité !

 

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Vicious de L.J. Shen (tome 1 Série Sinners of Saint).

 

[ DARK ROMANCE – Nouveauté 2017 ]

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduction : Barbara Versini

Série 1/4

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin pour le service presse via Netgalley.

 


 

Résumé :

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

 


 

Mon avis :

Cette couverture est juste WOOOOWWWW ! Une couverture qui invite à la luxure ( bien sur qu’on aimerait être cette petite chose qu’il tient entre ses doigts, juste pour espérer une petite caresse de ces lèvres) ! La couverture n’annonce que des bons moments et et supers bons moments !! Non, non…je ne suis pas du tout accro à cette nouvelle série que nous offre la collection &H qui en tout, compte quatre tomes (si mes recherches s’avèrent exactes).

Vicious aurait pu être le nom d’une chanson romantique, lancinante qui se serait terminée je ne sais où ( en fait si…mais je ne vous le dirais pas !!) ; mais non c’est le prénom que s’est donné Baron Spencer pour se dénoter de son diabolique de père. Ouais porter le même prénom que son père ça craint !! Vicious, fils unique d’un riche entrepreneur, est livré à lui même depuis la mort suspecte de sa mère. Sa belle-mère, Jocelyne, est la caricature parfaite de la marâtre qui se fout totalement de lui. Ne voyant que l’intérêt financier pour embellir sa vie, Jocelyne embourbée dans une situation totalement incongrue et malsaine devra affronter Vicious pour son plus grand déplaisir. Vicious gère sa vie comme il entend, il obtient tout ce qu’il désire et souhaite. De nature et de charisme imposants, son charme indéniable et son aura attirante, rien ne lui résiste, tout le monde est à ses pieds. Tel le roi sur son trône d’or, les filles se pavanent devant ses irrésistibles yeux et ses caresses ensorcelantes. Défilé permanent de toutes les jolies midinettes des environs, sa vie est un long fleuve tranquille où plaisirs en tout genre l’agrémentent. Jusqu’au jour (tandammmm…) une nouvelle arrive ! Fille des domestiques de son royaume, Emilia LeBlanc, dite Millie, elle débarque de la Nouvelle-Angleterre. Sous ses airs de fille inintéressante et à bannir de toute relation sociale, Millie est la pureté incarnée. Trop gentille, trop niaise, trop merveilleuse, trop parfaite pour intéresser qui que ce soit ! Millie vie dans son petit monde où les bisounours sont rois et ne comprend pas absolument l’attitude détestable de Vicious. Pour qui elle ressent l’inexplicable présence de papillons dans le ventre à chaque rencontre et à chaque regard. Qu’on se le dise Millie est amoureuse de celui qu’elle déteste. Ce dernier est un vrai salaud : l’humiliant à chaque occasion ! Lui infligeant des paroles blessantes et surtout lui proposant l’inimaginable qui l’obligera à s’enfuir.

Détruite, anéantie, Millie se fait une autre vie à l’autre bout du pays, New York, Big Apple, où les rêves s’autodétruisent à petit feu. Les études, le boulot, quelques amourettes de passage, l’arrivée de sa sœur, Rosie atteinte de mucoviscidose, la plonge dans un combat permanent pour survivre. Alterné deux boulots, une vie exaspérante ce sont les conséquences de son exil forcé. Mais ce dernier va prendre une tournure inattendue, alors qu’elle bosse dans ce bar, elle recroise l’orgueilleux Vicious. Elle ne souhaite qu’une seule chose, qu’il la laisse en paix et surtout ne vient pas s’insinuer dans sa vie ! Vous pensez qu’il la laissera en paix ? C’est mal le connaitre car il a toujours voulu la faire sienne ! Va t-elle résister ? Et surtout que manigance t-il ?

Vous l’avez peut être compris : j’ai adoré, j’ai surkiffé cette lecture !! Impossible de la lâcher avant de connaitre tous les enjeux et surtout les aboutissants. Vicious est détestable à un tel point qu’on lui arracherait ses cheveux face à son arrogance. C’est connu les femmes aiment les salauds, et là mesdames vous allez être conquise. On sait toutes que derrière les carapaces de ce genre se cache un autre homme, son opposé. Vous allez aimer le découvrir et le détester. Vicious en tient une sacré couche : niveau machiavélique il tient le palmarès. C’est un être tordu, il adore fomenter des séditions et torturer psychologiquement son entourage.

Les personnages secondaires donnent également le change : Rosie la sœur délurée qui ne tient pas sa langue dans sa poche. Les meilleurs amis de Vicious : Trent, Jaime et Dean qui n’hésitent pas )à lui dire les quatre vérités et à le déstabiliser quand c’est nécessaire.

Petit bémol : pas si dark que ça ! Vous pouvez vous lancer les yeux fermés (enfin non…c’est mieux ouverts pour lire )!!

L.J Shen nous entraine dans une histoire palpitante où les rebondissements incessants donnent un rythme effréné à la lecture. Un plume efficace et acérée qui nous fait voguer sur toutes les émotions existantes. Un panel de sensations qui garanti une lecture envoutante du début à la fin. On dévore littéralement Vicious. On le goute , on apprécie son caractère acide. C’est comme une tablette de chocolats où chaque carré que l’on avale nous fait découvrir de nouvelles saveurs. On s’abandonne carrément dans ce méli-mélo de sentiments tourbillonnants.

« Vicious » c’est de la jalousie, de l’amour, des découvertes, des complots machiavéliques et une vérité.

« Vicious » : la bad cool attitude !

 

liens-utiles

 

Vers le site des éditions Harlequin !

Vers le site officiel de L.J. Shen !

Lien Amazon !

 

 

 

64391-episode