POWER GAMES, tome 1 : Jardin d’Eden de Lia Rose.

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018]
Tome 1/3
BALCK INK Éditions
348 pages
 
Ma note : 5/5 mention « coup de cœur »
Lien : Kindle

 

 

 


 

Le résumé :

 

Que feriez-vous si du jour au lendemain votre vie se retrouvait parasitée par votre parfait opposé ? Le laisseriez-vous entrer ?
Mes amies me conseillent de me lâcher…
Serai-je assez audacieuse, ou inconsciente, pour pactiser avec le Diable en échange de ce que j’ai toujours rêvé d’obtenir ? Même si son intérêt soudain pour moi sent le guet-apens à plein nez ? Même s’il incarne le cauchemar de ma psychorigide de mère ?
Vous fonceriez, vous, à ma place ? Vraiment ?
Prenez garde, car le Diable n’est pas ce que l’on pourrait penser… Il est séduisant, espiègle, ingérable, impudique. Magnétique.
C’est un piège dans lequel vous risqueriez de vous noyer. Je suis Eden Sinclair. Et le Diable, moi, je l’ai rencontré en chair et en os.
On l’appelle Alec Cartier.

 


 

Mon avis :

 

En cette fin de semaine ( très enrhumée pour ma part), je te parle de mon dernier méga coup de cœur. Cerveau au ralenti, mouchoir à porter de main et yeux larmoyants, (quel tableau sexy), ne m’en veut pas si quelques fautes apparaissent ou autre incompréhension. Tout ce que tu dois retenir c’est que cette romance est tip top !

 

Une romance endiablée ! Une sacrée romance envoutante et hyper addictive. Des personnages sensationnels, aussi attachants que détestables. Lia Rose a su créer un univers en parfaite harmonie : une romance rock’n roll, sexy et attendrissante. La petite intrigue confère un suspense non négligeable et d’où va en découler un final à la hauteur de mes espérances. Des ingrédients juteux qui ont fait réagir mon petit cœur de livraddict incurable.

 

Eden est une acharnée dans la vie qui se résume en quelques mots : boulot, copines, dodo et plaire à sa mère. Ce dernier point a tout pour l’asphyxier. Relation toxique avec une mère éternellement insatisfaite. Une mère cul serrée qui ne cesse de descendre plus bas que terre sa fille. Mais Eden ne désespère pas mais sombre peu à peu dans une psychose totalement défaitiste et rédhibitoire où les questions du type « que penserait-elle de moi ? », « comment réagira t-elle quand elle saura ? »… viennent carrément lui pourrir la vie. Eden n’est véritablement pas une femme effacée malgré le peu de confiance qu’elle s’accorde. Elle aime sa routine, sa petite sœur qu’elle a élevé, ses meilleures amies et son collègue de travail qui est aussi son meilleur pot. Elle déteste les personnes qui se mettent vraiment trop en avant, les femmes potiches, l’alcool qui lui fais faire n’importe quoi et son voisin. Celui qui occupe l’appartement d’en face est la véritable caricature de l’homme alpha « Cro-Magnon des temps modernes » qui s’acoquine avec de sacrées poupées gonflables, qui tâte de la bouteille, qui écoute la musique bien trop fort et qui pense que les femmes doivent toutes lui tomber à ses pied. Eden pourrait établir une liste longue comme son bras détaillant tout ce qu’elle déteste chez lui et le retrouver à poil sur le pas de la porte arrive à la première position. Cette dernière toute aussi désopilante qu’elle soit va être le point d’une histoire émouvante, chavirante et transcendante. Sous ses airs de diable sexy, Alec Cartier, n’est en rien de ce que l’on pourrait penser. Parfois il faut une dose de sarcasme, de colère, de désobligeance, de sexy cool attitude pour faire éclater la carapace d’un homme un brin trop prétentieux. Ou tout simplement être celle qui l’attendait depuis toujours.

 

Trêve de plaisanterie, cette romance épicée et sexy est idéale pour passer un super moment, même idéale pour combattre un sacré rhume. La plume de Lia Rose est hyper entrainante. Une fois qu’on accroche à l’histoire on se laisse embarquer dans les péripéties de ses personnages aux traits de caractères saisissants. Pas une seule minute je me suis ennuyée. Si la majorité du roman est narrée via le point de vue d’Eden, Lia Rose a eu la subtilité d’inclure celle d’Alec à des moments cruciaux.

 

Je suis convaincue que les plus romantiques d’entre vous trouveront de quoi se mettre sous la dent avec POWER GAMES. Des personnages complexes, des rebondissements, des quiproquo, des secrets arrosés tout cela de passion, de découverte et d’amour, le résultat n’est que pur émerveillement. A dévorer sans modération !

 

 


 
Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site de Black Ink Editions, pour en savoir davantage.

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

Publicités

FRANKENSTEIN 1918 de Johan Heliot.

Frankenstein1918

 

[ UCHRONIE / FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]
Éditions L’Atalante – Collection La Dentelle du Cygne
256 pages

 

Ma note : 5/5 mention « à découvrir » et « pépite »
Lien : Kindle

 


 

Le résumé :

 

Grande Guerre, 1914. Après un premier engagement désastreux, les Anglais décident l’opération Frankenstein : plutôt que de construire des chars, on créera de la chair à canon. A partir des archives du fameux docteur et grâce à la production d’électricité à présent industrialisée, des unités de soldats pouvant être sacrifiés sans remords seront fabriquées les champs de bataille du nord de la France fourniront la « matière première ». Winston Churchill est nommé responsable de l’unité de recherche sur la régénération. Les « frankies » vont faire leurs preuves sur le terrain, mais la société se partage entre pro et anti. L’opération finalement interrompue, l’un d’eux, Victor, échappe au massacre puis est secouru par Marie Curie qui le rend à la vie consciente grâce aux radiations. Réfugié dans les décombres de Londres, qui a été détruite et rendue inhabitable par un bombardement à l’arme chimique, Victor retrouve le laboratoire où il est né, y recueille Churchill et engage un combat pour l’émancipation des siens. C’est là qu’un jeune couple, elle, résistante à l’occupation, lui, historien, finit par le retrouver en 1958, dans l’espoir de lever le voile sur ce versant secret de l’Histoire que la censure en vigueur ne suffit pas à expliquer.

 


Mon avis :

 

 

Après ces jours de commémoration du centenaire de l’armistice de 1918, je ne pouvais que te parler de ce roman.

 

Un roman épatant ! Un roman singulier !

 

Quand l’Histoire rencontre l’imagination sans limite, je ne peux qu’alors être subjuguée.

 

Je ne sais pas par quel bout commencer. Ce roman est présenté sous la forme d’un journal posthume. Le narrateur, Edmond Laroche-Voisin, relate l’histoire de Victor, premier des non-nés, les mémoires secrets de Winston Leonard Spencer-Churchill et sa propre expérience. Si la période de référence du roman est la période de la Première Guerre Mondiale, cette dernière n’est véritablement pas celle connue, ni celle racontée dans las manuels scolaires. L’auteur a su créer avec magnificence une autre histoire. Bien évidemment tout le principe d’une uchronie.

 

Avec des si, on peut refaire le monde, c’est bien connu. Et si, avec des si, on décrivait la pire part de l’humanité. Si, avec des si, l’improbable surgissait des limbes. Si, avec des si, la mort n’avait plus le même visage.

 

Touts autant de points cruciaux développés au travers d’une trame qui invite le lecteur dans une espèce de brouillard d’illusion machiavélique. Un brouillard glacial où les secrets tentent de se faire oublier. Un brouillard où la vie n’a plus de prix. Victor a été arraché à ce brouillard, ni homme, ni dieu, homme simplement immortel issu de la folie d’un homme. Procédé inhumain approvisionné par les charniers de la guerre. Victor, non-né, assemblé de membres, d’os, de chairs, de muscles, de nerfs d’autres. Seule son ancienne conscience fragilisée, son « moi », lui permet d’intercepter les prémices d’une nouvelle guerre.

 

 

 

J’ai eu le privilège et le malheur de vivre, mourir et puis renaître dans les premières décennies d’un siècle fou, autant créateur que dévastateur. Longtemps, j’ai hésité à témoigner. Ajouter ma voix à la cacophonie du monde me semblait vain. Mais je nourris aujourd’hui l’espoir de donner aux hommes d’après-demain une leçon profitable, si toutefois il advient suffisamment de nouvelles générations pour habiter l’avenir.

 

Manuscrit de Victor, premier des non-nés.

 

 

Ce roman est poignant par la force qu’il dégage. Renversant par ces péripéties qui conditionnent la vie des personnages. Cruel de par la folie des Hommes, par le pouvoir vénéneux d’être le détenteur d’un contrôle absolu sur ces terres vaincues et également sur le contrôle de la vie. Ce mythe vieux comme le Temps, de devenir immortel et invincible plane sur le récit. Sur ce dernier point, l’auteur à une audace sans nom d’emprunter et de magnifier selon son envie, un personnage que vous connaissez tous : Frankenstein. Personnage incontournable de l’auteur Mary Shelley. Un hommage percutant qui donne à son roman une dimension grandiose.

 

Johan Heliot inclut dans son ouvrage des personnages de la Grande Histoire : Churchill, Marie Curie, Hemingway, Göring et bien d’autres… Une fois de plus cette donne dénote avec l’influence de l’imagination de l’auteur.

 

FRANKENSTEIN 1918 a tout du grand roman. Outre le partage du souvenir, les mises en garde contre la folie humaine, ses croyances, la cruauté sont de rigueur. Tout n’est pas sombre, Heliot insuffle une dose d’optimisme et de bienveillance. L’amour est là tapi dans l’ombre prêt à reprendre ses droits et le final en est le parfait exemple.

 

Je te recommande vivement cette lecture. Pas besoin d’être adepte de l’uchronie pour savourer chaque page.

 

 


 

 

Je remercie les éditions L’Atalante et Nadia pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site des éditions L’Atalante, pour tout savoir.

Bibliographie de Johan Heliot.

 

 

 

Rien d’autre que nous d’Alix Marin

rien d'autres que nous

Romance contemporaine – livre sorti le 13 juin 2018

Editions Harlequin – Collection HQN

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin qui, via la plateforme NetGalley, m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Dans ses bras, elle oublie tout le reste

Violette n’a peur de rien. La preuve : elle vient de quitter son job et son petit coin de Normandie avec sa guitare sur le dos pour s’installer à Londres et vivre sa passion pour le rock’n’roll. Bien sûr, elle sait qu’on ne lui fera pas de cadeaux, qu’elle aura affaire à des publics cruels et des producteurs sans pitié, mais rien de tout ça ne peut la détourner de son objectif. La musique, c’est toute sa vie ; et Violette est faite pour chanter. Non, ce qui la trouble, c’est ce mec à l’allure insolente qu’elle vient de croiser et, surtout, l’attirance incontrôlable qu’elle a ressentie pour lui. En un regard échangé, elle a oublié la foule autour d’eux. Comme si… ils étaient soudain seuls au monde. Comme s’il n’y avait plus rien d’autre qu’eux.

 

Mon avis : J’avais adoré le premier roman d’Alix Marin paru aux éditions Harlequin. Je me suis donc lancée dans celui-ci les yeux fermés et avoue avoir été un peu déroutée… je vais vous expliquer maintenant pourquoi !

Nous faisons ici connaissance avec Violette, une jeune française vivant en Normandie et chantant dans un petit groupe de rock. Un jour, elle décide de tout quitter pour partir tenter sa chance à Londres. Là-bas, elle va rencontrer un groupe de rock, une copine délurée et un photographe arrogant et diablement sexy. Dès sa première rencontre avec lui, Violette va être troublée et se sentir irrémédiablement attirée par lui. Mais surtout, Violette va se rendre compte que la route menant au succès est semée d’embuches. Sera-t-elle assez forte pour y arriver ? Pourra-t-elle y arriver seule ?

Violette a grandi avec une mère assez distante et sans père. Elle a été élevée par ses grands-parents, chez qui elle vit avant de partir pour Londres. Là-bas, elle va devoir se débrouiller et le moins que l’on puisse dire, c’est que Violette n’est pas du style à se laisser porter par les évènements. Pas du tout !! Au contraire, elle va chercher un petit boulot, essayer de se faire connaitre et malgré les péripéties  qu’elle va devoir surmonter, elle ne baissera jamais les bras. Son défaut serait peut-être de toujours vouloir se débrouiller seule. En effet, elle a du mal à faire confiance et n’osera pas s’appuyer sur Flynn, le photographe sexy, ou ses nouveaux amis anglais. Têtue et intrépide, elle est « rock » autant dans l’attitude que dans la musique. J’ai beaucoup aimé ce personnage même si par moment, je l’ai trouvée extrême dans ses décisions et un peu trop impulsive. Néanmoins, contrairement à ce que l’on rencontre fréquemment, elle n’est ni fade ni aseptisée et à côté de nombreuses héroïnes, elle pourrait passer pour une « chieuse caractérielle ». J’ai apprécié qu’elle se prenne en main et qu’elle ne laisse personne décider de quoi que ce soit à sa place.

Comme lors de ma précédente lecture de cette auteure, je me suis laissée piéger rapidement par ce roman. En effet, une fois commencé, il est très difficile d’en décrocher. La plume d’Alix Marin est fluide et vous prend aux tripes et au cœur. Son écriture est une nouvelle fois très visuelle, c’est à dire qu’on a l’impression en permanence de plonger dans l’histoire et de la vivre au côté des protagonistes. A noter que même si ce roman est classé dans les romances, ce n’est pas l’histoire d’amour de Violette qui est le cœur de l’histoire. C’est véritablement son parcours de musicienne et de chanteuse ainsi que sa quête d’elle-même qui sont les éléments centraux de l’intrigue. J’ai trouvé cela intéressant et original. Le petit bémol que je mettrai à ce roman est qu’à un moment donné, les péripéties se multiplient et, pour moi, c’était presque trop. Du coup, même si Violette est forte, combattante, trop c’est trop !! Cela n’enlève rien au plaisir que j’ai pris à lire ce livre mais cela me laisse un peu perplexe sur la fin de l’histoire.

Pour conclure, « rien d’autre que nous » est un roman qui ne ressemble à aucun autre. Encore une fois, la plume d’Alix Marin est envoutante et vous embarquera de la Normandie au métro londonien sans vous laisser le temps de souffler. Cette romance rock and roll est parfaite pour tous les amateurs de musique et pour tous ceux qui cherchent une histoire avec une héroïne forte qui va se construire par elle-même.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

Retrouvez-le également sur Amazon ici

 

sans-titre (28)          sans-titre (27)          reviews_25_120          netgalley_challenge_2018_120

 

TAKE YOUR CHANCE, tome 3 de Kessilya.

Take your chance - 3 - Harley par [Kessilya]

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2018]

Tome 3/3

Éditions BMR

 

 

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

Lien Amazon !

 

 

 


 

Le résumé :

 

Harley Black n’a pas choisi de naître dans une puissante famille de trafiquants. Elle a beau rêver d’une autre vie, Harley sait que son futur sera fait de terreur et de meurtres. Car on ne se défait pas des chaînes de la rue.
Mathieu Aniel est flic. Depuis qu’il a perdu celle qu’il aimait, il n’a qu’une seule obsession  : lutter contre les réseaux de corruption qui empoisonnent sa ville. Malgré lui, pourtant, la jeune Harley l’émeut et occupe toutes ses pensées…
Quand l’empire des Black s’étiole sous le poids de complots, Mathieu est prêt à tout pour protéger Harley et la rallier à son camp. Ensemble, ils peuvent découvrir ce qui se cache derrière ce jeu de pouvoir souterrain. À condition de se faire confiance… Mais Harley est-elle prête à céder au désir, à trahir les siens pour goûter à la liberté  ?

 


 

Mon avis :

 

Qui a dit que le gentil flic ne pouvait pas fricoter avec la bad girl ? Personne, non ! Et si pour une fois les rôles s’inversaient. Est ce que cela te dérangerais ? Après tout, les femmes aussi peuvent être des rebelles dans l’âme même si elles cachent un gros cœur. Après tout, elles peuvent avoir les yeux revolver dans un corps de Barbie, côtoyer des hommes pas recommandables, tâter de la cachette, être une pro des arts martiaux, se fondre dans le décor, assister à des complots pas nets, soutenir sa famille même si elles savent qu’aucune moralité, justice, loi et honnêteté sont de rigueur. Que seuls la loi de la rue et de l’honneur prévalent dans cette vie de gang. Elles, c’est plutôt elle, Harley. Barbie blonde, rebelle, attachée aux valeurs familiales même si elles rêvent d’un monde beaucoup plus juste. Harley a grandi dans le milieu, a fait ses armes. Sa parole n’a aucune valeur, elle suit le mouvement non par conviction mais plutôt par honneur et fierté. Harley tente de s’émanciper, mais c’est bien compliqué quand trois frères et un père tyrannique veillent sur ses faits et gestes. Harley ne dénoncera jamais les siens, elle préfèrera se tirer une balle, plutôt qu’être une balance. Elle ne connaît que la violence, les règlements de compte, la manipulation … Comment construire son avenir dans un tel monde ? Si ses rêves sont inaccessibles, un porte s’entrouvre lorsque le gang des Black subit sa plus terrible épreuve. Entre honneur et vengeance, Harley devra prendre des décisions, mettre de côté son désir, ses rêves et ses principes. Le sang versé sera sa seule rédemption.

 

Avec la bad girl, voici le gentil flic, Mathieu. L’uniforme lui sied à merveille. Mathieu est un homme compliqué, droit dans ses bottes et emprisonné par un épisode malheureux de sa vie . Il s’y attache comme une sangsue, comme si c’était son unique salut, son avenir. Il a arrêté de vivre pleinement depuis belle lurette. Se donnant corps et âme à son métier, il en a oublié le simple bonheur. Mathieu est un homme intransigeant, entier et qui a en horreur la corruption et les sévices qu’endurent sa ville. Sa détermination le pousse à provoquer l’empire des Black. Il tente à tout prix d’amadouer la belle Harley dans le but que cette dernière dénonce les agissements de son père. Cette fille est un véritable casse tête pour le super flic. Un casse tête car il n’arrive pas à lui délier la langue et surtout il éprouve une certaine attirance. Certes incompréhensible, mais il a vraiment du mal à lutter. Si le destin les réunis pendant une période cruelle, il leur mène la vie dur. Pour le meilleur et le pire, surtout le pire, le cœur gagnera t-il l’amour ?

 

Ce dernier tome est à la hauteur des mes attentes. Cette trilogie est vraiment géniale. L’auteur narre avec perfection ses trois histoires. Des personnages aux traits de caractères attachants, des histoires éprouvantes et pimentées par des scènes sensuelles, des enjeux primordiaux. A chaque fois les personnages sont confrontés à des choix qui détermineront leur futur. Les doutes et les tourments viennent contrecarrer les plans. Des cris, des pleurs, de la passion et de l’amour ouvrent une porte de sortie que les personnages se doivent de saisir. Kessilya a une plume extrêmement addictive et envoutante. Elle touche par sa sensibilité, sa force, sa détermination et son optimisme.

 

TAKE YOUR CHANCE, ce sont ni des histoires de princes charmants et de princesses en détresse, ni des contes de fées, seulement des histoires d’hommes et de femmes qui doivent se battre avec conviction et affronter leur choix pour connaître le véritable et unique amour.

 

 


 

Je remercie les éditions BMR pour leur confiance via la plateforme Netgalley.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Mon avis sur le tome 1 !

Mon avis sur le tome 2 !

Vers le site des éditions BMR, pour tout savoir !

 

 

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

 

 

 

Le programmeur, tome 1 de Marguerite Blanchard

 

le programmeur 2

Young-Adult – livre sorti le 15 aout 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Marguerite Blanchard qui, via la plateforme Simplement Pro, m’a permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Un jeu en ligne seulement pour les mauvaises et populaires filles ! Il ne fallait pas le provoquer…Un étudiant a créé un jeu en ligne. Dans lequel les quatre filles les plus populaires de son lycée « Chery Hill » sont les personnages principaux. Veronica, Cassie, Tamara et Emma se voient alors confier des missions l’une après l’autre par celui qui se fait appeler « le programmeur ».Si elles réussissent la mission qui leur est confiée tant mieux, sinon leurs secrets seront divulgués. Si au début les règles sont ainsi, le programmeur va très vite les changer et les faire jouer l’une contre l’autre. Les filles voient alors leurs secrets divulgués un à un et la tension au sein du groupe populaire devient palpable à travers tout le lycée…Qui se cache derrière le programmeur ? Pourquoi en a–t–il après eux ? Comment se débarrasser de lui et de son jeu ? Tant de questions auxquelles les filles vont essayer de répondre…

 

Mon avis : L’originalité du point de départ de cette histoire m’a poussée à accepter ce roman. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue !

Nous faisons ici connaissance avec Veronica, Cassie, Tamara et Emma, quatre lycéennes qui sont, en quelque sorte, les reines du lycée. A la fin de leur première année, elles bousculent un lycéen « quelconque », ne prêtent pas attention à lui et viennent même à se moquer de lui lors d’une soirée. A la rentrée, elles se retrouvent embarquées dans un jeu où des secrets inavouables seront mis en jeu. Leur amitié pourra-t-elle survivre aux secrets qui vont ressurgir ? Pourront-elles conserver leur statut de « reines du lycée » ? Sont-elles prêtes à tout pour protéger leurs secrets ? Et surtout, qui est ce mystérieux programmeur qui tire les ficelles ?

Les quatre lycéennes ont beaucoup de points communs : arrogantes, sûres d’elles, elles ont tendance à ranger les autres élèves dans des cases. Egocentriques, elles ne  font que ce qui les arrange et ce qui est dans leur intérêt…. En bref, elles sont détestables ! Quand elles vont se retrouver piéger dans ce jeu, elles vont devoir aller au-delà de leurs préjugés et elles vont toutes évoluer dans le bon sens. Les personnages masculins décrits dans le roman sont nombreux et sont représentatifs des lycéens : les sportifs, les geeks, les rebelles, les populaires…. Et évidemment, ils ne se mélangent pas ! Même si elle peut sembler caricaturale, la description faite par l’auteure des élèves et de l’environnement du lycée est assez proche de ce qu’on peut côtoyer dans la réalité et malgré la présence de clichés, j’ai adhéré avec l’atmosphère et l’environnement de l’histoire.

A la fin de ma lecture, je suis mitigée car j’ai adoré l’histoire, cette idée de jeu qui vient perturber l’ordre établi dans le lycée et qui oblige les pestes à se remettre en question, c’est absolument génial ! Par contre, le seul bémol que je mettrais concerne le caractère des personnages. En effet, impossible pour moi de m’attacher à eux. J’ai trouvé certaines réactions un peu excessives et j’ai regretté de ne pas en savoir plus sur le programmeur, notamment sur ses réactions ou ses pensées au moment où les filles réussissent ou échouent leurs missions. Concernant la plume de l’auteure, je suis là aussi mitigée car j’ai trouvé l’histoire prenante mais je n’ai pas accroché avec son style d’écriture. J’ai eu du mal à me représenter l’environnement dans lequel évoluent les personnages et il m’a donc manqué des descriptions. J’ai également trouvé qu’on passait parfois très/trop rapidement d’un narrateur à un autre, ce qui m’a déstabilisé. En effet, le roman est écrit tantôt du point de vue d’un personnage, tantôt d’un point de vue externe. C’est une bonne idée de départ mais le fait de changer souvent de narrateur m’a parfois déstabilisé.

Vous l’aurez compris, cette lecture fait partie de celles qu’on n’oublie pas car vous n’en ressortez pas indemne. J’ai adoré la trame de l’histoire, l’idée de ce jeu qui oblige les filles populaires à « agir » pour protéger leurs secrets mais je n’ai pas adhéré avec le caractère des protagonistes. Ce roman est un bon young adult qui pose les bases d’une série dont il me tarde de lire la suite !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur Amazon ici

 

IMG_20180426_160220_117         TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

PROJET FRIENDZONE, tome 1 de Margot D. Bortoli.

51+077O62yL

 

 

 

[ NEW ROMANCE – Nouveauté 2018]

Editions BMR

 

 

Format numérique (469 pages) : 9.99€

Ma note : 3/5

 

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Samuel Craven est l’objet de tous mes fantasmes depuis que j’ai treize ans. Sauf qu’à cette époque j’avais un appareil dentaire, au moins quinze kilos en trop  et une estime personnelle en dessous du niveau de l’océan. Lui ? La vingtaine, du style et le monde à ses pieds – surtout des filles !
Outre ces différences fondamentales, Samuel est aussi le meilleur ami de mon grand frère. En clair :  pas dans ma catégorie.

Dix ans plus tard, rien n’a changé, enfin si,  moi  j’ai changé. Mais, clairement, lui  me considère toujours comme la petite sœur rigolote de son pote.
Enfin… jusqu’à ce qu’une nuit bien arrosée fasse vaciller mes certitudes.  Et si Monsieur n’était pas indifférent ?
Il n’y a qu’un moyen de le savoir : lancer le « Projet Friendzone », ou comment passer d’une  gentille amitié à une passion débridée !  Au programme : me transformer en femme fatale pour  que Sam succombe enfin…

 


 

Mon avis :

 

Il était une fois une ado, Grace, follement amoureuse du meilleur pote de son frère. A 13 ans, pas facile de se faire remarquer par ce garçon bien plus âgé. Boulotte et mal dans sa peau, Grace en rêve tous les jours. Prince Charmant dans toute sa splendeur, Samuel la regarde comme étant uniquement la petite sœur de Damien. Impossible pour lui d’imaginer quoi que ce soit d’autre. Abattue mais pas résignée, elle grandit en pensant que peut être un de ces jours elle sera vu autrement.

 

Le petit crapaud a bien grandi et s’est transformé en une belle princesse. Malgré tout, Grace a toujours, d’elle même, une image négative : ses formes tentatrices, sa maladresse qui lui ont valu quelque sobriquet pendant son adolescence planent encore autour d’elle. Elle se sent toujours rabaissée provoquant ainsi un grand malaise. Avec sa meilleure amie, Jane, elles forment un duo décapant et prêtent à surmonter les épreuves. Fou rire et engueulades mémorables, rien de mieux pour fortifier une amitié de tonnerre.

 

Grace n’a pas beaucoup d’objectif dans sa vie. Elle se laisse vivre le long d’un grand fleuve tranquille. Elle habite toujours chez ses parents et croque la vie sans se soucier de rien. Lorsqu’elle hérite de l’appartement de sa grande tante adorée, sa vie prend un tournant radical.

 

Grace est un personnage totalement fantasque. Comédienne dans sa plus grande mansuétude et combinée à sa maladresse légendaire et maladive, elle offre à son public de grands moments de solitudes où l’hilarité prend par surprise. Cascade en tout genre, situation palpitante, réplique fondante et piquante, tu ne peux absolument pas t’ennuyer à ses côtés. Une fois désinhibée, personne ne la tient et offre souvent un spectacle de toute beauté. Le ridicule ne tuant pas, elle s’adapte à toutes les situations dans lesquelles elle s’entraine elle-même. J’adore la manière dont elle rebondit. Attachante dans ses grands moments de solitude, j’en suis arrivée à avoir pitié d’elle. Sa forte personnalité la rend combative. Elle est souvent dépassée par ses émotions. D’ailleurs elle a vraiment du mal à les gérer. Rigolote, adorable, gentillette, elle charme tout le monde. Seule ombre au tableau : sa non relation avec Samuel. Recroisé depuis, au mariage de Damien où elle a fini nue dans son lit et qui est loin d’assumer. Sentiment d’échec total, elle le maudit d’autant qu’elle n’a aucun souvenir de cette nuit.

 

Recroisé quelques mois plus tard, dans les rues de Washington, les amis de Grace décident d’opter pour le projet friendzone qui consiste à le séduire en mode « femme fatale » sans trop en faire et surtout lui montrer qu’elle peut très bien se passer de lui. Projet aussi hilarant que loufoque qui va mettre à mal nos deux héros.

 

Sans vouloir spolier, tu devines quelque peu les tenants et les aboutissants. Cette histoire mêle quiproquo et maladresse. Elle va te faire fondre, je n’en doute pas.

 

L’histoire se veut simple, pas de rebondissement grandiose. La trame se déroule en toute quiétude sans effet de surprise. Si le personnage de Grace est non conventionnel et à croquer, celui de Samuel m’a fait hérisser les poils. Il faut dire que Monsieur Sexy ne jure que par son caleçon, enfin ce qui s’y cache. Obnubilé par la poitrine généreuse de Madame, le « mini-Sam » ( dixit l’auteur) n’arrive pas en tenir en place. Il doit au petit déjeuner et peut être aux autres repas se nourrir exclusivement de Viagra. Ses réparties sont la plupart du temps crues. Sa personnalité est juste effleurée et même si le dernier chapitre est entièrement consacré à son point de vue, je ne lui ai rien trouvé d’extraordinaire. J’avoue c’est en grande partie à cause de lui, que la mayonnaise n’a pas pris.

 

C’est extrêmement ennuyeux ce sentiment de désolation et qui m’a carrément fait passer à côté d’une super lecture. Cela reste une très belle histoire d’amour mais il y a à mon gout trop d’éléments surfaits et clichés.

 

Je ne pense pas m’atteler à la suite des aventures de Grace. J’ai trop peur que cela soit du même acabit. A ma part si on me convainc du contraire.

 

En bref : un romance exaltante combinant à merveille chick-lit et érotisme.

 

 


 

 

Je remercies les éditions BMR pour leur confiance via la plateforme Netgalley.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions BMR pour tout savoir !

 

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une délicieuse rencontre de Daire St. Denis

une-dc3a9licieuse-rencontre-perso-e1540920324629.jpg

Romance sexy – livre sorti le 1er octobre 2018

Editions Harlequin – Collection Magnetic

Service presse

 

Je remercie les éditions Harlequin, et plus spécifiquement  Mélanie, pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Acceptera-t-elle de lui ouvrir son cœur ?

Trompée… Humiliée… Ridiculisée… À quelques jours de son mariage ! Ces derniers temps, Jasmine a vécu un enfer avec son désormais ex-fiancé. Mais, déterminée à ne pas se laisser abattre, elle a décidé de partir en vacances à Paris afin de croquer sa nouvelle vie de célibataire à pleines dents. Ce qu’elle n’avait pas prévu : succomber dès les premiers instants à l’homme le plus sexy qu’elle ait jamais vu…

 

Mon avis : Depuis quelques mois, la collection Magnetic nous livre des romances épicés et sexy. On a toujours la crainte d’être déçu, gagné par la lassitude….. Mais il n’en est rien !! Ce roman ne ressemble en rien à ceux que j’ai déjà lu et une nouvelle fois, j’ai été conquise.

Nous faisons ici connaissance avec Jasmine, une jeune américaine qui apprend, la veille de son mariage, que ce dernier n’était qu’une vaste supercherie. Elle décide donc d’annuler les noces et de s’envoler pour Paris, la première destination de leur voyage de noces. Arrivée là-bas, elle est mélancolique et se retrouve prise dans un braquage qui tourne mal et elle est alors recueillie par Lucas, un riche héritier qui cherche à se faire oublier. Leur rencontre inattendue va réveiller des pulsions et sensations nouvelles pour les deux protagonistes qui vont vivre une histoire dans une bulle hors du temps.

Jasmine est une jeune femme avec du tempérament mais qui manque cruellement de confiance en elle. Bafouée par l’homme auquel elle devait s’unir, elle fuit les Etats-Unis sans véritable objectif. Arrivée à Paris, elle se rend compte que le bonheur ne se trouve pas dans la fuite. Sa rencontre avec Lucas va lui faire ressentir des émotions et sensations inconnues et avec lui, elle va repousser ses limites. Lucas, quand à lui, est l’héritier d’une grande marque de champagne. Malheureusement pour lui, il est impliqué dans nombre de scandales qui ternissent l’image de la société. Il décide donc de se retirer de la vie publique le temps que cela s’apaise. Sa rencontre avec Jasmine va tout bousculer, lui qui ne pensait pas pouvoir tomber amoureux. Dominateur et sûr de lui dans la chambre à coucher, il a beaucoup plus de mal à assumer ses actes hors de celle-ci. Il a un côté agaçant qui le rend sexy et mystérieux. Tous les deux, ils vont repousser leurs limites et leurs perspectives sur l’avenir.

Ce roman est le troisième de la collection Magnetic que je lis et comme je le disais en introduction, j’ai passé un agréable moment de lecture. Les deux protagonistes sont attachants et ne tombent pas dans les clichés ni dans les raccourcis « faciles ». La plume de l’auteure est agréable et addictive. Comme pour tous les autres romans de cette collection, une fois ouvert, il est impossible de reposer le livre avant de l’avoir terminé. L’écriture est très visuelle, ce qui nous amène à nous promener dans les rues de Paris ou en Bourgogne. Les émotions des héros sont au centre de l’histoire  et les instants sexys amènent une touche de piquant. En bref, j’ai aimé suivre le cheminement de Jasmine et Lucas et me demander jusqu’au bout si le happy end était au rendez-vous ou non.

Pour conclure, « une délicieuse rencontre » est une romance sexy qui met en avant deux protagonistes avec des failles et qui vont essayer, ensemble, de surmonter les épreuves que la vie leur a imposées. Même si  l’intrigue de départ peut sembler commune et déjà-vu, je vous assure que cette histoire ne ressemble à aucune autre et une fois commencée, vous ne pourrez plus vous arrêter ! Amoureux de romance, laissez-vous tenter par « une délicieuse rencontre » qui ne vous laissera sûrement pas de glace !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez vite « une délicieuse rencontre » sur le site des Editions Harlequin

Retrouvez-le également sur Amazon