Confronte-moi de Léna Forestier

Nouvelle/Romance Contemporaine – Sortie le 12 février 2020

Editions Harlequin – Collection HQN

Service Presse

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui m’ont confié, via la plateforme NetGalley, cette nouvelle en service presse.

Résumé : Face au désir, peuvent-ils seulement lutter ?
Mallaury n’avait pas prévu de reprendre la salle de boxe de son père, à seulement vingt-deux ans. Mais, quand celui-ci se retrouve plongé dans le coma à la suite d’un accident, elle n’a pas le choix. Se battre sur un ring, elle sait faire. Gérer un club et son personnel, c’est une autre histoire, surtout quand elle rencontre Enzo, l’homme que son père a embauché pour l’épauler. Tatoué et tout en muscles, cet excellent boxeur devient très mystérieux dès lors qu’il s’agit de parler de son passé… Mallaury n’a aucune confiance en lui, et encore moins en ses propres réactions : la façon dont Enzo la regarde la trouble beaucoup trop… 

 

L’avis de #Lilie : Lorsque j’ai sollicité ce service presse, je ne savais pas que c’était une nouvelle. Peu adepte du genre, je me suis lancée dans cette lecture avec une grande curiosité car Léna Forestier fait partie des autrices dont j’avais envie de découvrir la plume depuis un moment. 

Nous faisons ici connaissance avec Mallaury. Elle vient à Marseille pour rendre visite à son père, qui est hospitalisé, et pour prendre sa relève à la salle de boxe, en attendant qu’il aille mieux. En arrivant à la salle, elle tombe sur Enzo, le nouvel employé. Sexy et mystérieux, que cache Enzo derrière son sourire ? Peut-elle lui faire confiance ?

Mallaury est une jeune femme moderne. En effet, elle suit des études mais n’hésite pas à les mettre entre parenthèse pour venir s’occuper de la salle familiale. Elle est dynamique, souriante, sportive et n’a pas l’habitude de se laisser dicter sa conduite. Au départ, elle ne sait pas trop quoi penser d’Enzo. Beau, musclé, travailleur, elle n’arrive pourtant pas à lui faire confiance…. ou peut-être que c’est à elle qu’elle ne fait pas confiance ?? Enzo, de son côté, entretient le mystère autour de son passé et de sa personne. Se livrant peu, il est néanmoins à 100% dans son travail et ne compte pas ses heures. Entre les deux, l’attraction est immédiate mais sont-ils faits pour être ensemble ?

Comme je l’ai dit plus haut, je ne suis pas adepte, en temps normal, du format « nouvelle ». Je trouve souvent que ça va trop vite et cela donne l’impression que l’histoire a été bâclée. Là, je dois dire que j’ai été très agréablement surprise ! En effet, en 59 pages, l’autrice a réussi le pari d’écrire un récit où les actions s’enchaînent sans précipitation et en toute fluidité. L’intrigue se déroule de manière construite et nous permet de découvrir, en partie, le milieu de la boxe. Le choix de la narration alternée entre Mallaury et Enzo est un gros plus pour moi car cela permet d’être immergée dans l’histoire et de suivre leurs réflexions et leurs pensées.

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment de lecture avec « Confronte-moi ». Si vous êtes adeptes des romances se déroulant dans le milieu de la boxe, n’hésitez pas à vous lancer dans cette nouvelle qui se lit très vite et très bien. Pour ma part, j’ajoute Léna Forestier à la liste des autrices à suivre !

 

Retrouvez cette nouvelle sur le site des Editions Harlequin

 

pro_reader_120    reviews_50_120    favorited_reviews_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

Le bruissement du papier et des désirs de Sarah McCoy

Littérature Américaine – Livre sorti le 21 février 2019

Editions Michel Lafon

Service Presse

Ma note : 4/5

 

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon qui, via la plateforme Netgalley, m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : 1837, île du Prince-Édouard, au large du Canada. Marilla Cuthbert, 13 ans, mène une vie tranquille dans le cadre enchanteur de la campagne, avec ses parents et son frère aîné, Matthew. À la mort brutale de sa mère adorée, Marilla se jure de veiller toujours sur son père et son frère.

Cette décision va entraîner sa vie entière. Désormais, elle se consacrera aux autres. Sacrifiant son amour pour John Blythe, elle décide de se battre auprès des plus démunis, les orphelins en particulier. Visionnaire, elle se révolte contre les mœurs de son temps et rejoint les rangs d’anciens esclaves affranchis afin que soit abolie la traite des Noirs. Mais ce combat pour la liberté a un prix : l’hostilité croissante de l’ordre établi. Chaque jour qui passe fait courir à Marilla un danger sans cesse plus grand.

 

L’avis de #Lilie : J’avais découvert la plume de Sarah McCoy avec « le souffle des feuilles et des promesses ». Cette lecture m’ayant plu, je n’ai pas hésité avant de replonger dans l’univers de l’autrice avec ce livre.

Ce roman est en fait un préquel au roman de Lucy Maud Montgomery « La maison aux pignons verts », dont a également été tiré une série télé (qui est désormais dans ma liste de série à visionner). Nous découvrons ici, les vies de Marilla, John Blythe et Mattew lorsqu’ils sont jeunes. Sarah McCoy imagine leurs passés et les choix qui les ont mené à être ce qu’ils sont dans l’histoire de Lucy Maud Montgomery. Marilla est une jeune fille loyale, intelligente, proche de sa famille et un peu maladroite par moment. Elle vit à la ferme avec son frère Mattew et ses parents. Au fil du temps, elle devient la maitresse de maison et doit gérer son quotidien. Si je devais lui trouver un défaut, je dirai que Marilla s’occupe beaucoup trop des autres et pas assez d’elle. En effet, elle est généreuse, avec un coeur en or et des préoccupations toujours nobles. Pourtant, elle pense toujours aux autres, à sa famille, mais rarement à elle. Elle est loin d’avoir une vie facile pourtant, elle ne se plaint pas et fait toujours de son mieux pour rendre service, quand elle le peut. Pour moi, elle est le personnage central de cette histoire car on va la suivre, au fil des ans, la voir évoluer, changer, s’interroger, et j’ai été un peu triste de la quitter à la fin de ce roman. 

Encore une fois, je suis facilement rentrée dans l’histoire proposée par l’autrice. Sa plume est fluide, efficace et très visuelle. Elle en profite également pour nous distiller des informations historiques comme la fuite des esclaves noirs des Etats-Unis vers le Canada et le traitement qui leur était réservé… J’ai été un peu abasourdie par les moeurs de l’époque et ai été ravie d’apprendre que certains s’étaient engagés pour les aider à se reconstruire une nouvelle vie.

Pour conclure, « le bruissement du papier et des désirs » est un beau roman retraçant le parcours de personnages attachants et entiers. Désormais, je vais me tourner vers la série qui raconte la suite de leurs aventures car j’ai bien envie de savoir ce qu’ils deviennent !

 

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Michel Lafon

pro_reader_120    reviews_50_120    favorited_reviews_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

Un été dans les Hamptons de Sarah Morgan

Romance contemporaine – Livre sorti le 4 juillet 2018

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 3,5/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin, et plus spécialement Mélanie, pour leur confiance et pour m’avoir permis de lire ce roman en service presse.

Résumé :« Ta vie, c’est un scénario de comédie romantique. »
Si la situation n’était pas si catastrophique, Felicity éclaterait de rire, tant ces mots lui semblent éloignés de la vérité. Pour elle, tomber nez à nez avec l’homme qui lui a brisé le cœur et constater que, dix ans après, il est toujours aussi sexy et hors de portée relèverait plutôt de son mauvais karma. Ne s’était-elle pas réfugiée dans les Hamptons justement pour lui échapper ? Mais, maintenant que Seth l’a retrouvée, Felicity sait qu’elle a une décision à prendre : passer sa vie à fuir ou affronter une fois pour toutes les démons de son passé… 

 

L’avis de #Lilie : Fidèle lectrice de Sarah Morgan, je me rappelle avoir dévoré chacun de ses romans. J’attendais donc beaucoup de cette lecture… qui n’a malheureusement pas été à la hauteur de mes espérances…. Je vais vous expliquer pourquoi!

Dans ce deuxième tome de la saga « From New-York with Love« , nous faisons plus ample connaissance avec Félicity, une des soeurs jumelles de Daniel, et Seth, que nous avions furtivement croisé dans le tome précédent. Très rapidement, on comprend qu’ils ont tous les deux un passif amoureux et que leur histoire ne s’est pas bien terminée…. Pour fuir ce passé gênant, Félicity décide de filer dans les Hamptons pour s’occuper de sa grand-mère. Malheureusement pour elle, à peine arrivée là-bas, elle tombe sur Seth….qui vient de rentrer ! Entre quiproquos, mensonges et deuil du passé, le séjour de Félicity dans les Hamptons ne s’annonce pas de tout repos !!

Félicity est donc une des deux soeurs de Daniel, le héros de « Rencontre dans l’Upper East Side ». Avec sa jumelle Harriet, elles sont très complices et pourtant, tellement différentes. J’avais perçu chez elle un fort caractère, on comprend mieux pourquoi ici. Fière, forte, Félicity s’est donné comme maître mot de ne plus laisser ses émotions et ses sentiments prendre le dessus et de protéger ceux qu’elle aime…. Mais elle, qui la protège ? Derrière cette carapace se cachent de nombreuses blessures qui ne sont pas cicatrisées. Dans cette histoire, elle va enfin, en partie, faire la paix avec elle-même et essayer d’accepter qu’elle ne peut pas toujours tout résoudre toute seule. Concernant Seth, c’est le protagoniste masculin rêvé : beau, intelligent, loyal, débrouillard, vétérinaire, avec des valeurs familiales, il représente le petit copain parfait !! Et pourtant, lui ne voit que Félicity, ne pense qu’à Félicity et ne veut que Félicity. Son comportement envers elle est chevaleresque, sans en faire trop, et on sent tout l’amour qu’il ressent toujours pour elle… Le moins que je puisse dire, c’est qu’il est persévérant et romantique, juste ce qu’il faut. Entre les deux, ce sera souvent une relation « comme chien et chat ». Néanmoins, étant les seuls à posséder la clé du coeur de l’autre, ils vont, pas à pas, s’apprivoiser et tenter de retrouver ce qu’ils ont perdu. Enfin, j’ai adoré la grand-mère des jumelles qui est une mamie comme on les aime, aimante, bienveillante, pleine de bons conseils et présente pour ses petits enfants.

Ce deuxième tome m’a beaucoup moins enthousiasmé que le premier. La raison ? J’ai bien du mal à le savoir. Comme toujours, les romans de Sarah Morgan sont faciles à lire, avec beaucoup d’humour mais il est vrai que le personnage de Félicity, derrière sa façade solide, est quand même assez pessimiste et en boucle sur son passé et/ou ses défauts (réels ou ressentis). Ainsi, je n’ai pas été embarquée, comme je le suis d’habitude, et j’ai ressenti beaucoup moins de « bonnes ondes » se dégager du roman. Malgré cela, j’ai apprécié l’histoire même si j’ai trouvé quelques longueurs. Enfin, comme toujours, j’aime retrouver les autres protagonistes des autres sagas de l’autrice mais je regrette de ne pas avoir revu plus Daniel et Molly.

Pour conclure, les amateurs de la plume de Sarah Morgan seront ravis de cette nouvelle aventure mettant en scène Félicity et Seth. Pour ma part, il me tarde de me plonger, dans très peu de temps, dans les aventures d’Harriet, dans le troisième tome de la saga, « From New-York with Love » afin d’en savoir plus sur la jumelle « calme » mais aussi pour la voir, également, je l’espère, trouver enfin chaussure à son pied !

 

Retrouvez mon avis sur le tome 1 de la saga « From New-York with love »
Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

Projet Espoir, tome 1 : Touchée de Charlène Gros-Piron

Fantasy – Livre sorti le 16 août 2019

Auto-édition

Service presse

Ma note : 4,5/5 mention « belle surprise » et « incontournable 2020 »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier Charlène Gros-Piron pour sa confiance et pour m’avoir permis de le découvrir en service presse.

Résumé : Sans que vous le sachiez, chaque peur, chaque doute, chaque sentiment, pensée ou acte alimentant votre part d’ombre nourrit aussi des êtres semblables à des volutes de fumée, qui parviennent à se matérialiser lorsqu’ils ont assez emmagasiné. Seules quelques personnes peuvent voir ces formes évoluer et tuer, elles seules peuvent aussi mourir d’un simple contact avec ces choses. Les exterminer est pourtant un devoir : là où elles prolifèrent naît la guerre.
Vous ne connaissez rien de la véritable Histoire.
Mon nom est Daphné. Je suis chasseuse d’Obscurs et dirige, à presque 21 ans, la plus efficace des équipes de Paris. La plus jeune, aussi. Je porte un secret qui me vaudrait d’être assassinée. La nuit où mon frère Raph s’est laissé attraper par un Obscur pour me sauver, perdant instantanément la vie, ces horreurs m’ont aussi touchée, marquée. Et mon cœur ne s’est pas arrêté.

 

L’avis de #Lilie : J’ai découvert ce roman par hasard, en me baladant sur les réseaux sociaux. Curieuse, j’ai accepté de le lire sans savoir à quoi m’attendre car je ne connaissais pas du tout l’autrice, ni sa plume. Le hasard faisant bien les choses, j’ai été conquise par cette lecture qui m’a transportée des toits de Paris à ceux de Rome….

Dans le monde de Daphné, nos peurs, doutes et sentiments se matérialisent sous forme quasi-humaine. Ces « Obscurs » révèlent nos côtés les plus sombres et il n’est pas bon qu’ils prolifèrent. Il existe donc des chasseurs qui sont là pour les éradiquer. Ils peuvent les voir, contrairement à nous, mais en contrepartie, ils meurent s’ils se font toucher… Daphné et sa famille en font partie et ils travaillent en équipe. Elle a le rôle d’appât, c’est-à-dire qu’elle doit focaliser l’attention des Obscurs afin que les autres chasseurs puissent les éliminer. Pourtant, Daphné n’est pas une jeune femme docile, elle ne répond qu’à son instinct. Un jour, elle apprend qu’elle est mutée. Pourquoi ? Dans quel but ? Est-ce une récompense ou une punition ? Dans tous les cas, les dangers seront de plus en plus grands pour elle et elle n’est pas au bout de ses surprises.

Daphné est typiquement le genre d’héroïne que j’adore. Elle a du caractère, ne se laisse pas faire mais a, derrière cette façade, une sensibilité à fleur de peau et un passé avec lequel elle a bien du mal à faire la paix. Tout au long du roman, on la suit dans son aventure, ses questionnements, ses entraînements, ses doutes et on ne peut que s’attacher à elle. La mort de son frère l’a beaucoup marquée et au-delà du manque affectif, elle cache désormais une marque qui pourrait la condamner, si on savait qu’elle la porte… J’ai également beaucoup aimé la famille de Daphné, son nouvel équipier Clément, alias Moucheron, ainsi que Joachim, qui semble cacher un lourd passé lui aussi.

Tout le roman est écrit du point de vue de Daphné. Ainsi, on est en immersion dans sa tête et au plus près de ce qu’elle peut ressentir. J’apprécie beaucoup ce style de narration qui nous immerge complètement dans l’histoire. Concernant la plume de l’autrice, elle est dynamique, fluide et nous plonge rapidement dans cet univers un peu particulier. J’ai eu l’impression d’être en permanence au-côté des protagonistes, de trembler ou de transpirer avec eux…. En bref, je me suis régalée et la fin nous laisse entrevoir un tome 2 très intéressant.

Pour conclure, « Projet Espoir, tome 1 » est une très belle découverte que je vous recommande chaudement si vous êtes adepte de la fantasy. Pour ma part, je pense continuer à découvrir l’univers de Charlène Gros-Piron tant j’ai été séduite par sa plume !

 

Retrouvez l’univers de Charlène Gros-Piron ici
Retrouvez son roman sur Amazon en cliquant ici

 

Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ? d'Avery Flynn

New romance – Livre sorti le 2 octobre 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service Presse NetGalley

Ma note : 3/5 mention « déception »

 

Résumé : Selon l’expression consacrée, Gina est ce qu’on appelle une « crevette » : chez elle, tout est bon… sauf la tête. Car, si la nature lui a offert un corps à faire fantasmer Cara Delevingne, son visage, lui, ne correspond pas vraiment aux normes habituelles de la beauté. Après une adolescence difficile, Gina s’est endurcie et a appris à assumer son physique. Enfin ça, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’un jeu l’oblige à embrasser Ford, un policier ultra-sexy et visiblement sous son charme, lors d’une fête de mariage. Aussitôt, les complexes reviennent en force, et elle se demande ce qu’un mec comme Ford peut bien trouver à une fille comme elle… 

 

L’avis de #Lilie : A la lecture du résumé, j’ai placé beaucoup d’espoir dans cette histoire. En effet, même si on rencontre souvent des romans où les héroïnes ont un complexe physiques (mais d’un autre côté, ne sommes-nous pas toutes complexées par une partie de notre corps ?), j’ai senti qu’une grande originalité pouvait être exploitée ici… Pourtant, je suis désappointée à la fin de ma lecture car ce roman ne m’a pas du tout emmenée là où je pensais aller…. et j’ai été déçue !

En effet, dès le début, on rencontre les deux protagonistes qui se retrouvent dans une situation embarrassante. Gina, organisatrice de mariage, a installé une kiss-cam lors de la réception d’un couple de jeunes mariés. Malheureusement, elle s’arrête sur elle et un jeune policier. Mal à l’aise, ils finissent par échanger un baiser qui va les chambouler tous les deux. Pourtant, la jeune femme va refuser d’assumer cette attirance en repoussant Ford. Par un coup du sort, le jeune policier va réussir à retrouver Gina et il va tout faire pour essayer de gagner sa confiance. Mais ses intentions sont-elles bonnes ? Pourra-t-il aller au-delà du physique de Gina ? Et cette dernière est-elle prête à laisser tomber ses barrières ?

Gina est membre d’une famille d’origine italienne liée à la mafia. Ses deux frères trempent dans des histoires troubles et sa rencontre avec Ford va lui faire craindre pour eux. Complexée par son nez qui la dévisage, elle a longtemps souffert de cette difformité. Néanmoins, elle ne veut pas changer et espère trouver quelqu’un qui l’acceptera comme elle est. Je l’ai trouvée très paradoxale car, dans ses paroles, elle semble s’assumer totalement. Pourtant, au niveau des actes, elle fuit souvent les situations embarrassantes et ne peut s’empêcher de tout remettre en cause à la moindre contrariété. Il est normal qu’elle se protège mais je n’ai trouvé l’héroïne aussi forte que le bandeau sur la couverture le laisse penser.

Ford est policier, contrairement à tous les autres hommes de sa famille qui sont tous… pompiers ! Il passe un peu pour le vilain petit canard de la tribu en préférant les forces de l’ordre aux soldats du feu. C’est un homme plein de principes, qui respecte les règles et qui n’aime pas faire souffrir ceux qu’il apprécie. Avec Gina, il va de suite sentir une connexion spéciale avec elle. Pourtant, cela ne va pas l’empêcher de lui mentir, par omission. Néanmoins, il ne sera pas rebuté par son apparence physique et aura bien du mal à la convaincre du bien fondé de sa démarche… La relation entre les deux protagonistes avance sur « courant alternatif », c’est-à-dire que par moment, c’est tout feu, tout flamme et ensuite, c’est lent, un peu trop lent… Je suis mitigée sur leur couple car je n’ai pas toujours compris leurs réactions, leurs attentes, et j’en suis très frustrée…

Concernant l’autrice et sa plume, j’ai apprécié sa plume, que j’ai trouvé fluide et agréable à lire. Le fait d’utiliser un double narrateur, qui passe de l’un à l’autre nous permet d’avoir tous les éléments mais se révèle aussi, par moment, très frustrant. C’est une histoire qui se lit facilement mais qui a un petit goût d’inachevé pour moi.

Pour conclure, je suis un peu désappointée en tournant la dernière page de ce roman qui s’annonçait prometteur. La romance décomplexée annoncée n’était pas au rendez-vous et j’ai eu bien du mal à m’attacher à l’héroïne qui m’a, finalement, plus exaspérée qu’autre chose. Une pointe de déception persiste malgré la fluidité de la plume et un Ford sexy à souhait.

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

 

pro_reader_120    favorited_reviews_120  reviews_50_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

Liz – tome 1,5 : Dangereux Désirs de G.H. David

Dark romance – livre sorti le 26 juin 2019

Editions Elixyria

Service presse

Ma note : 5/5 mention « incontournable » et « coup de cœur »

 

Je remercie les éditions Elixyria et G.H. David pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

 

Résumé : Max, jeune homme intelligent, populaire, issu d’une famille aisée, se contente d’amours ordinaires et d’amitiés simples. Mais tout n’est qu’apparences. Insensible, hermétique au désir, il reste foncièrement solitaire. Son drame : une rancœur viscérale envers un père qui, en privilégiant son ambition, a brisé sa vie.

Comme un ouragan, Élisabeth Ribes va surgir dans son existence et tout remettre en question.

Sombres révélations, obscure dépendance, on ne lutte pas contre la destinée !

 

L’avis de #Lilie : Ce tome 1,5 est un spin-off de la saga « Liz », c’est à dire qu’il se passe en parallèle du tome 1 et se termine au début du tome 2. Il est centré sur le personnage de Max et il est vrai qu’il me tardait de le lire car Max m’a beaucoup perturbée lors de ma lecture du début de la série. Il est mystérieux, gentil et semble tellement parfait qu’on est en droit de se demander s’il est réel ou s’il cache son jeu….

Max est un ami d’Alex….enfin, un ami, c’est un bien grand mot quand on les voit discuter tous les deux mais c’est grâce à Alex que Liz va faire connaissance avec lui. Tout de suite, Max va se rendre compte que Liz n’est pas une fille comme les autres mais une écorchée comme lui. Rapidement, elle va devenir une obsession pour lui car il se sent irrémédiablement attirée par elle.

Comme le roman est centré sur lui, on en apprend beaucoup plus sur sa personnalité. Contrairement à ce qu’on peut penser au premier abord, Max a lui aussi une personnalité complexe. Marqué par la vie, lié à Alex, il souffre de désirer autant Liz. Lui qui ne ressent jamais rien, le voilà pris d’un désir fou pour la femme d’une autre. Au fil des pages, on suit son « addiction » grandissante pour Liz et on se rend compte combien il souffre. D’un autre côté, on constate également à quel point ses sentiments sont entiers et purs. Il a trouvé son âme sœur…malheureusement, elle n’est pas libre pour le moment.

Même si c’est une relecture, j’ai pris autant de plaisir que la première fois à redécouvrir Max. En refermant ce roman, je n’ai qu’un mot à la bouche : « waouh !! ». Ecrit par une femme, ce tome est écrit d’un point de vue masculin et je dois dire que G.H David réussit un véritable tour de force car je me suis à de nombreuses reprises demandées si elle n’avait pas demandé à un ami d’écrire…. En effet, on a véritablement l’impression d’être dans la tête d’un homme, avec leurs pensées un peu « primaires », pour nous les filles.  Je me suis régalée lors de cette lecture et je me suis encore plus attachée à Max. Il me tarde maintenant de continuer la saga « Liz » afin de savoir comment leur relation va évoluer car je pense que Liz et Max ensemble, ça peut faire des étincelles !! Comme toujours, la plume de l’auteure est addictive, fluide et nous entraine dans un tourbillon d’émotions que l’on ne peut retenir. En effet, on rit, on pleure, on souffre aux côtés des différents personnages et surtout, on est pressé de découvrir la suite de leurs aventures !!

Pour conclure, je recommande ce spin-off à tous ceux qui ont d’ores et déjà succombé à la plume de G.H. David. Ne passez pas à côté de  ce tome car il vous apporte un nouvel éclairage sur le personnage de Max mais vous en apprend également sur Alex. Pour ceux qui ne se sont pas encore laissés tenter par la saga, n’attendez plus !!  «Liz » est un « romantic suspense » qui mêle suspense, amour et psychologie mais surtout, c’est un roman qui ne ressemble à aucun autre et qui ne vous laissera sûrement pas indifférent !

 

Retrouvez tout l’univers de G.H. David sur sa page Facebook
Retrouvez ici mon avis sur « Liz, tome 1 : Plongée obscure »
Retrouvez ce roman sur le site des éditions Elixyria

Blue Carla d'Oriane

Nouvelle érotique – Sortie le 25 octobre 2019

Auto-édition

Service Presse

Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir sans tarder »

Avant de commencer, je tiens à remercier Oriane pour sa confiance et pour m’avoir confié sa nouvelle en service presse.

Résumé : « Quand je pénètre en ces lieux, je ne suis plus Clara. Je deviens Blue Carla. Et je suis, disons… une habituée. »

Plusieurs nuits par mois, Blue Carla embrase le club libertin Erotica. En dehors, elle est Clara Doucet, une jeune femme qui se cherche encore, côté travail comme côté cœur. Ces deux mondes doivent rester séparés, il y va de son équilibre.

Mais l’arrivée de Romain, aussi libertin que sulfureux, risque bien de briser ses précieuses frontières.

Ce roman de format court vous fera vivre une expérience où « brève mais intense » prend tout son sens ! Passez la porte du club Erotica, Blue Carla vous guidera.

L’avis de #Lilie :Je ne connaissais pas du tout la plume d’Oriane avant de me lancer dans cette nouvelle. Je suis donc partie à la découverte de l’histoire de Carla/Clara sans apriori et j’en suis ressortie conquise !

Nous faisons ici connaissance avec Clara, une jeune femme au chômage, qui a du mal à joindre les deux bouts. Afin de relâcher la pression, elle s’accorde, tous les quinze jours, une soirée à l’Erotica. Là-bas, elle devient Blue Carla, une jeune femme sûre d’elle, de ses désirs et de ses envies ! Un soir, elle remarque un homme, un « beau spécimen », nommé Romain, qui va la bousculer dans ses certitudes et dans ses repères car, contrairement à ce qu’elle avait toujours souhaité, sa vie privée et sa vie professionnelle vont s’entrechoquer…. sans qu’elle ne puisse rien y faire !

Clara a deux personnalités : l’une est douce, peu sûre d’elle et soucieuse de l’image qu’elle renvoie d’elle-même; de l’autre côté, elle a une confiance absolue en elle et elle sait ce qu’elle veut. Après sa rencontre avec Romain, les deux personnalités vont se livrer une lutte sans merci car le cloisonnement de sa vie est un de ses grands principes. Romain apparaît au début de l’histoire et prend, peu à peu, de plus en plus de places dans l’intrigue. Charmant, gentil, il va débouler dans le quotidien de notre héroïne et provoquer un tsunami émotionnel qu’il ne pensait sûrement pas provoquer. Adepte du libertinage, afin de vivre pleinement sa sexualité, pour lui aussi, la rencontre avec Carla, puis Clara, va tout changer.

Comme je le disais dans l’introduction, je ne connaissais pas du tout la plume de l’autrice. Je dois dire que j’ai été pleinement conquise car elle est dynamique, précise et utilise un langage assez soutenu. En effet, souvent, dans les romances érotiques, on a tendance à lire beaucoup de vulgarité mais là, ce n’est pas du tout le cas. Les scènes de sexe sont décrites avec précisions mais surtout avec respect pour les protagonistes. L’intrigue avance pas à pas et, mis à part le dénouement un peu rapide, j’ai pris plaisir à voir évoluer les personnages. Cette nouvelle n’aborde pas un thème qui m’est familier et j’ai pris plaisir à entrer dans le monde des clubs libertins et de ses codes.

Pour conclure, je recommande chaudement cette nouvelle érotique d’Oriane M car au-delà de l’érotisme, vous découvrirez une jolie histoire avec des personnages intéressants, une intrigue bien construite et la plume d’une autrice à suivre!

Retrouvez cette nouvelle sur Amazon en cliquant ici