Le jeu : Mystères familiaux de France-Michèle Adler

le jeu

Fantastique – Livre sorti le 6 juillet 2018

Editions Publishroom

Service presse

 

Je remercie les éditions Publishroom de m’avoir sollicitée via la plateforme Simplement Pro et de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Résumé : À Kid-han-nink, l’une des plus belles propriétés de Long Island, les jumeaux, Julian et Justin Farrell, vivent hors du monde. Ils jouent à Tarzan dans les immenses bois de Kid-han-nink, font des courses effrénées à cheval, campent sur leur île privée et dorment enlacés dans leur cabane dans les arbres. Ils s’aiment, se bagarrent, jusqu’au jour où une adolescente de leur âge vient troubler leur univers. Le délire s’installe. Qu’y a-t-il de vrai, d’imaginé dans le dédale de ce jeu qu’ils vivent et revivent inlassablement ? Quelle est cette tragédie tue par la famille entière, et qui a brisé leur destin ?

Entre enquête et souvenirs, rivalité et culpabilité, Le Jeu reste l’histoire d’un amour fou entre deux frères.

 

Mon avis : A la lecture du résumé, j’ai été très surprise et en même temps, je me suis questionnée sur la teneur de ce roman. je me suis donc laissée tenter et je ressors de cette lecture un peu déboussolée.

Dans ce roman, nous suivons les jumeaux Julian et Justin Farrell dans leur enfance. Un jour, une jeune fille vient s’installer près de chez eux et perturbe leur équilibre et leur monde si parfait. A partir de là, plus rien ne sera jamais plus comme avant.

Ici, on se rend compte que les jumeaux ont un mode « de fonctionnement » à part. Justin et Julian ont leur propre langage, ils vivent dans leur monde et ils ont leur manière de fonctionner. Pourtant, malgré leur ressemblance, ils ont tous les deux leur caractère et ils ne sont pas perçus de la même manière notamment par leur mère. Un drame survenu au cours de leur adolescence va tout changer et va plonger un des jumeaux dans un monde sans repère.

Ce roman est très particulier du point de vue de la narration. En effet, au fil des chapitres, on est tantôt dans la tête d’un des jumeaux, tantôt on assiste au témoignage d’un proche les ayant connu. Du coup, la temporalité de l’histoire n’est pas vraiment respectée mais j’ai trouvé que ces changements de narrateur rendaient la lecture très dynamique, d’autant plus que les chapitres sont très courts. Ainsi, on passe de personnages en personnages et on n’a aucun répit. Cette histoire est ponctuée de pointes de fantastique, comme si certains personnages flirtaient avec la folie. On ne sait plus ce qui est réel ou non et on ne peut s’empêcher d’être perplexe arrivé au bout de la lecture.

Pour conclure, ce roman fantastique, parlant du lien très fort liant deux jumeaux, est une belle découverte. C’est une lecture courte, qui ne laisse aucun répit et qui vous fait flirter en permanence entre rêve et réalité. Croyez-moi, ce roman ne peut pas vous laisser insensible ni indemne et mérite le détour.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman directement sur le site des Editions Publishroom

Retrouvez-le également sur Amazon

 

Simplement pro

Publicités

La clé d’Oriane de Leslie Héliade

51pATgEEe+L

Fantastique – sortie le 23 mai 2017

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Leslie Héliade qui m’a confié ce roman en service presse, via la plateforme Simplement Pro.

Résumé : un thriller romantique et fantastique

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d’une rupture difficile en s’adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsque le héros sort de l’écran, le virtuel se mêle au réel, la fantasy à la science-fiction, et tout est bouleversé…

Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraîné dans un thriller haletant qui fait hurler de rire à chaque page !

Leslie Héliade surprend son lectorat avec ce troisième ouvrage : un récit original dont le suspense est insoutenable, un page-turner très bien ficelé.

 


 

Mon avis : J’ai été séduite par le résumé de ce roman et surtout, il a attisé ma curiosité. Oriane est une dessinatrice de bande-dessinées qui vient de se faire plaquer. Pour ne pas souffrir, elle se réfugie dans un jeu vidéo, Ultimaland 15. Elle y rencontre un personnage sympathique nommé Serrure. Quelques jours plus tard, impossible de retrouver Serrure afin de jouer avec lui. Quand Oriane finit par enlever son casque, elle constate que Serrure est avec elle et qu’il n’existe plus dans le jeu. Comment est-ce possible ? Comment l’aider à retourner dans le jeu ? Et surtout, comment s’y prendre pour qu’on ne la prenne pas pour une folle ??

Oriane a tout de la jeune fille geek : elle adore les jeux-vidéos, elle porte une épingle à nourrice comme boucle d’oreille, elle participe à des jeux de rôle grandeur nature et elle partage cette passion avec son petit ami Xavier, qui est policier. Quand il la quitte, elle se réfugie chez son amie Chloé qui lui offre le dernier Ultimaland 15 avec un casque de réalité virtuelle. Oriane va tenter de noyer son chagrin dans l’univers d’Ultimaland….. et pourtant, c’est grâce à un personnage de ce jeu qu’Oriane va reprendre pied et retrouver l’inspiration.

Au départ, je me suis demandée si j’arriverai à m’attacher à Oriane car son univers n’est pas mon univers de prédilection. Pourtant, je dois avouer que j’ai beaucoup aimé Oriane, son dévouement envers Serrure et tous les efforts qu’elle a fait pour l’aider.

Parlons maintenant de Serrure. Il est très étrange de considérer qu’un personnage de jeu vidéo puisse être le héros d’une histoire. Et pourtant, il est plus vrai que nature et a une place primordiale dans le roman. Serrure m’a beaucoup plu. Sortant d’un jeu vidéo, il ne comprend pas tout ce qui se passe dans notre quotidien et il est intrigué par nos habitudes. L’auteure a fait le choix de lui donner beaucoup d’humour, ce qui le rend d’autant plus attachant. Il se montre également très bienveillant et protecteur avec Oriane même s’il n’est pas « réel ». J’ai apprécié les clins d’œil à des jeux existants (« je ne suis pas un sims », « a ressemble à Simcity ! J’ai beaucoup de culture, vous savez ! J’ai pas mal voyagé, dans des univers parallèles. Final Fantasy, Crash Bandicoot… »). Bref, je me suis attachée à cet avatar que l’auteure a su rendre plus vrai que nature.

Afin de ne pas vous spoiler, je n’en dirai pas plus sur l’intrigue car je dois dire que l’histoire a été une très belle surprise pour moi. Très bien ficelée, surprenante, Leslie Héliade a réussi à m’entrainer dans cette folle histoire dont j’ai eu du mal à me détacher. Son écriture est fluide et surprenante. Même si je ne suis pas une fan des jeux vidéos, je me suis laissée envouter par Serrure et ce roman est également l’occasion de se poser des questions sur les dérives possibles de « la vie virtuelle ». En effet, de nombreuses problématiques liées aux effets des casques de réalité virtuelle sont effleurées et j’ai trouvé cela très bien.

Pour conclure, ce roman a été une véritable bonne surprise pour moi. Ce roman est un mélange de fantastique, de fantasy avec une petite teinte légère de romance. Si vous cherchez une lecture originale, n’hésitez à plonger dans ce roman et à aider Oriane à trouver la clé.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez l’univers de Leslie Héliade sur son site ici

Retrouvez « la clé d’Oriane » sur Amazon

 

Voyage au pays de l’envie de Frédéric Marcou

voyage au pays de l'envie

Fantastique – Sortie le 13 juin 2014

Auto-édité

Service presse

 

Je remercie Frédéric Marcou, qui, via la plateforme Simplement Pro, m’a confié son livre à chroniquer.

Résumé : Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.

Destiné à un large public, il sera certainement plus particulièrement apprécié des adolescents.

 


 

Mon avis : Le recueil se compose de 5 nouvelles :

– Il ne vous reste plus qu’à signer : histoire d’un enfant qui serait la réincarnation d’un auteur décédé. Nouvelle clairement fantastique qui nous laisse un peu sur notre faim et trop courte !!!

– Damnation : nouvelle fantastique teintée de science-fiction d’un ouvrier qui pousse un chariot tous les jours et qui se retrouve, du jour au lendemain, au fond d’une cellule. Dans cette société imaginaire, chacun fait ce qu’on lui demande sans trop savoir ce qui arrive à ceux qui ne respectent pas les règles ou qui sont trop vieux. Cette nouvelle est en fait un roman raccourci au format nouvelle. C’est dommage car tout va trop vite, j’aurais aimé en savoir plus sur cette société, ses coutumes et son fonctionnement un peu plus global. Clairement, le monde décrit ici est en quelque sorte dystopique et on y retrouve des accents de Georges Orwell ou Aldous Huxley.

Rêve impromptu : là encore une nouvelle dystopique dans un monde où la police d’Etat a beaucoup de pouvoirs et pourchasse les magiciens. Trop courte encore une fois, j’aurais aimé en savoir plus.

Homo sapiens sapiens neandertalis : une nouvelle sur une découverte scientifique révolutionnaire volée par un stagiaire sans scrupule. Là encore, on entre dans l’histoire…et c’est déjà fini.

Une autre forme de mort : cette dernière nouvelle traite du thème de la mort, omniprésent dans ce recueil. Elle raconte la mort d’un homme, on peut imaginer que cela se passe comme cela quand on meurt….

Vous l’aurez compris, j’ai plutôt apprécié ce recueil de nouvelles. La plume de l’auteur est agréable et nous transporte dans son univers fantastique, teinté de science-fiction. J’ai par contre été frustrée car j’ai trouvé toutes les nouvelles trop courtes, sauf peut-être la dernière. Elles ont toutes une particularité, attisent la curiosité et se terminent trop vite. C’est dommage car elles sont prometteuses et donnent envie de découvrir d’autres écrits de l’auteur.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez l’univers de Frédéric Marcou sur le site d’atramenta

Retrouvez ce recueil sur Amazon

Sans toi – tome 2 : l’autre vie d’Amélie B

Sans toi - l'autre vie

Littérature sentimentale – Livre paru le 13 février 2017

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Amélie B qui, via la plateforme Simplement, m’a confié son roman en service presse.

Résumé : « Jeune psychologue passionnée, Marie se retrouve seule au lendemain de son mariage avec Thomas, qui a dû s’absenter pour raison professionnelle. Soutenue par ses sœurs et son amie Clarisse, elle supporte la situation. Mais la vie lui réserve quelques épreuves, difficiles à surmonter avec un mari absent. Et plus le temps passe, plus Thomas multiplie les écarts au rôle d’époux modèle… »

Amélie B. nous surprend dans ce deuxième volet en nous présentant un nouvel univers : une autre héroïne, une autre histoire, une « autre vie ».

Nous devrons patienter encore avant de retrouver Béatrice !

 

Mon avis : J’avais découvert avec joie la plume d’Amélie B. dans le tome 1. Ce tome 2 est un pur régal !

Dans ce tome, nous découvrons de nouveaux personnages. Nous suivons ici Marie, jeune psychologue tout juste mariée à Thomas et enceinte de son premier enfant. Ce dernier est absent pour raisons professionnelles et son absence se prolonge….ce qui questionne Marie. Soutenue par ses sœurs, sa meilleure amie Clarisse et son voisin Alban, Marie va tout tenter pour retrouver Thomas… et croyez-moi, ce ne sera pas facile pour elle.

Ce deuxième roman de la trilogie « l’envol » reprend le même schéma que le tome 1 : un personnage marié qui disparait et le deuxième part à sa recherche. Cependant, je n’ai ressenti aucune lassitude car ce tome n’a rien à voir au niveau de l’histoire. Tout d’abord, le contexte de la disparition est radicalement différent. On le comprend au fil du roman et on obtient le fin mot qu’à la fin. Ensuite, les personnages, que ce soit leurs histoires ou leurs personnalités sont vraiment différentes. Enfin, encore plus que dans le premier, on est happé dans cette histoire aux rebondissements incessants.

Le personnage de Marie est très attachant : jeune femme épanouie, tout juste mariée et enceinte de son premier enfant, elle a tout pour être heureuse. Malheureusement, son époux est parti à Chicago pour des raisons professionnelles et elle souffre de cette distance. On souffre à ses côtés de cet éloignement et je me suis enthousiasmée lors de sa quête. Ce que j’ai vraiment aimé chez elle, c’est son côté têtue et entière, qui fait qu’elle ne lâche pas son objectif ! On croise ensuite le personnage de Clarisse. Meilleure amie de Marie, on ne sait pas, au début, comment la considérer en sachant qu’elle avait des vues, il y a quelques années, sur Thomas et qu’elle a une facheuse tendance à changer souvent de partenaire. Pourtant, elle va s’avérer une vraie bonne amie sur qui notre héroïne pourra compter et qui va l’épauler dans toutes les difficultés rencontrées. Je suis enfin obligée de parler d’Alban, le voisin de Marie, qui est le lien entre le tome 1 et le tome 2 de cette trilogie. En effet, il est le papa de Max, le héros du tome 1 (celui qui est parti à la recherche de son épouse disparue du jour au lendemain).

Pour conclure, je dois donc vous avouer que ce tome 2 m’a encore plus régalée que le premier et que j’ai enchainé en suivant le tome 3 qui permettra de mêler les héros des 2 tomes. J’ai trouvé l’histoire très prenante, surprenante et hors du commun. Amélie B m’a transportée dans un tourbillon d’émotions, passant du rire aux larmes et de l’inquiétude au soulagement. Ce roman est une très belle histoire de vie à côté de laquelle vous auriez tort de passer.

 

liens-utiles

Retrouvez l’univers d’Amélie B ici

Retrouvez Sans toi tome 2 : l’autre vie sur Amazon

Retrouvez ici ma chronique de Sans toi – tome 1 : l’envol d’Amélie B ici

64391-episode

Sans toi – tome 1 : l’envol d’Amélie B

sans toi l'envol

Romance – Paru le 5 septembre 2016

Autoédition

Service presse

 

Je remercie Amélie B de m’avoir confié ce roman en service presse, via la plateforme Simplement Pro.

Résumé : Vous rêvez d’un roman feel good ? N’hésitez plus ! Emotion, voyage, suspense, le tout sur fond de romance…

« À 28 ans, Béatrice a tout pour être heureuse, mais sa vie est loin de celle dont elle rêvait. Fatiguée par la monotonie de son quotidien et par la futilité de son boulot, elle pourrait se reposer sur Maxime, son compagnon. Mais ce dernier multiplie mensonges et attitudes suspectes. Même ses amies, pourtant si pétillantes, n’arrivent plus à lui remonter le moral…

Lors d’un week-end à Lisbonne avec Max, un appel va bouleverser son existence et la plonger dans une succession d’aventures inattendues… »

Dans ce premier volet d’une trilogie peu commune, Amélie B. réussit à nous captiver en mêlant romance, suspense et rebondissements. En jonglant avec des personnages attachants et des paysages authentiques, elle nous transporte dès les premiers mots….

 

Mon avis : J’ai été bouleversée par cette lecture. Ce premier tome de la trilogie « sans toi » est une romance qui ne ressemble à aucune autre et qui vous prend aux tripes. Impossible de s’arrêter une fois qu’on a fait la rencontre de Béatrice et Maxime.

Béatrice est une jeune femme de 28 ans qui vivote ; elle a un boulot dans lequel elle ne s’épanouit pas du tout, des amies qui ont une vie trépidante comparée à la sienne et un compagnon, Maxime, mystérieux et absent. Lorsqu’elle perd un pilier de son existence, elle plaque tout et disparait du jour au lendemain. Max se retrouve alors désemparé, ne comprenant pas cette disparition soudaine. Il va alors remuer ciel et terre pour retrouver sa Béa, sans qui sa vie n’a plus d’intérêt.

Béa est une jeune femme qui ne s’épanouit pas dans sa vie. On comprend rapidement qu’elle aurait envie que sa vie change et pourtant, on ne peut s’empêcher de s’étonner de sa disparition, et surtout du timing choisi. Quand à Max, au départ, il peut sembler très étrange. Etant donné ses secrets et ses absences à répétition, on est en droit de douter de lui. Et pourtant, avec la disparition de Béatrice, on va découvrir un homme blessé, amoureux et en quête de sa chère et tendre. On dit souvent « un être vous manque et tout est dépeuplé ». Cette citation correspond tout à fait à la vie de Max après le départ de Béatrice. Il va se lancer dans une quête folle pour la retrouver et enfin obtenir des réponses à ses questions.

Le roman est surtout centré sur ces deux personnages même si Sam, le beau-père de Béa, Léonie, la mère de Béa et Clara, la meilleure amie de Béa sont assez présents. Néanmoins, on sent que l’auteure a voulu se centrer sur ses deux protagonistes afin que l’on fasse un bout de chemin avec eux. L’histoire est découpée en trois : une première partie centrée sur Béa, une deuxième sur Max et la troisième sur les deux. J’ai trouvé cela intéressant car cela nous permettait de mieux faire connaissance avec eux et, à la fin, d’avoir les réponses à nos questions.

Vous l’aurez compris, j’ai été conquise par la plume d’Amélie B. J’ai la chance d’avoir ses deux autres tomes à lire, mes avis ne sauraient tarder ! Cette histoire est une histoire de vie, une histoire qui pourrait arriver à chacun(e) d’entre nous et surtout, elle ne devrait pas vous laisser de marbre. Amour, douleur, espoir, la palette des sentiments est largement explorée et vous serez embarqués dans un tourbillon d’émotions qui nous pourra que vous prendre aux tripes.

 

liens-utiles

Retrouvez Sans toi tome 1, l’envol sur Amazon

 

Ne m’approchez pas d’Emilie Achin

ne m'approchez pas

 

New romance – Sortie le 27 juin 2017

Books on Demand

Service presse

 

Je remercie les éditions Books on demand et la plateforme Simplement de m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Flora est ambitieuse, pleine de vie et a un avenir tout tracé. Mais ça, c’est avant ce voyage qui va détruire sa vie. À son retour de Punta Cana, elle va s’isoler et refuser tout contact physique.

Pourquoi rejette-t-elle l’aide de tout le monde ?

Qu’a-t-elle vécu ?

Obtiendra-t-elle sa vengeance ?

Découvrez l’histoire troublante d’une jeune femme qui doit se reconstruire malgré les séquelles physiques et psychologiques qu’elle garde de sa mésaventure.

 

Mon avis : A la lecture du résumé, on se doute que le roman ne traitera pas d’un sujet facile. Je ne peux que confirmer. Cette romance vous prendra sans aucun doute aux tripes. Je vous préviens, le tsunami d’émotions que vous allez ressentir est en-deçà de tout ce que vous pouvez imaginer !

                Nous faisons la rencontre de Flora, une jeune femme abimée suite à un évènement vécu pour ses dix-huit ans à Punta Cana. Refermée sur elle-même, refusant l’aide de tous, elle survit dans sa chambre de la maison familiale. Sa famille ne sait plus comment l’aider et c’est le coup de fil de M.Standler, un des clients de l’entreprise familiale qui va tout changer. A ses côtés, Flora va s’ouvrir et se reprendre en main. Malgré les doutes et les difficultés, Flora va s’épanouir aux côtés de Justin Standler.

                Flora m’a beaucoup émue. Je ne vous spoilerai pas en vous racontant ce qui lui est arrivé mais vu les épreuves traversées, elle évolue de manière fulgurante tout au long de ce roman. Inquiète, protectrice avec ses proches, elle a parfois des réactions extrêmes…. Mais on les aurait à moins…. Quant à Justin, sous ses airs de tombeur de filles, il est très attachant dans les liens qu’il développe rapidement avec Flora. Amoureux, protecteur avec elle, c’est un de ces héros coup de cœur pour ma part. Toute la famille de Flora tout comme la sœur et la cousine de Justin sont des personnages secondaires indispensables qui vont aider nos deux protagonistes à trouver leur équilibre.

                J’ai été bouleversée par cette lecture. Quand on commence, on ne peut plus s’arrêter ! L’histoire de Flora est sans aucun doute prenante. L’insertion du point de vue de Justin est la bienvenue afin de comprendre un peu mieux certains évènements. La plume de l’auteur est fluide et nous entraine dans un univers rempli d’amour et de doute, avec une pointe de vengeance. Je ne saurai que trop vous recommander de vous lancer dans la lecture de ce roman qui gagne à être connu !

 

liens-utiles

Retrouvez ce roman sur Amazon!

Chroniques d’une Princesse machiavélique, tome 1 : sans Valentin de Lily B Francis.

2017-06-29_17.47.48

 

 

[ COMÉDIE ROMANTIQUE – 2016 ]

AUTO-ÉDITION via BOD

SERVICE PRESSE

 

 

 

 

 

Je remercie Lily B Francis pour ce service presse via Simplement Pro.

 

Résumé :

Agnès n’en revient pas !
Le voile du déni vient de se lever et elle réalise qu’elle est toujours amoureuse de son meilleur ami, le magnifique Phoebus Rolland.
Ce serait le début d’une superbe histoire d’amour s’il n’était pas en couple depuis 7 ans !
Tant pis, Agnès tente le tout pour le tout.
C’est fun, c’est frais, c’est fou, sauf qu’elle oublie complètement que si elle sème le vent, elle récoltera la tempête !

66112426

 

Mon avis :

Une histoire de cœur peu commune mais tellement courante dans la vie de tout les jours, du moins c’est ce qui me semble. Une histoire de cœur virevoltante qui nous transporte entre peines et joies. Une histoire de cœur d’une héroïne totalement atypique : d’ailleurs il m’a été difficile de la portée dans mon cœur cette Agnès. Et c’est ce point ci qui rend cette lecture incroyable irrésistible .

Agnès du jour au lendemain et après des péripéties plus ou moins douteuses décide ou se rend compte que l’homme de ca vie c’est lui, Phoebus. L’homme parfait, intelligent, bien dans ses baskets et super sexy. Malheureusement pour Agnès, ce dernier n’a d’yeux que pour la belle Esmeralda ( ca fait tout drôle de retrouver son pseudo dans une histoire). Vous voyez le contexte et bien ceci promet des étincelles tout au long de la lecture. Et vous avez vu le clin d’œil : eh oui un petit remake de la fabuleuse histoire d’amour de « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo, remastérisée à la sauce « soap opéra ». Mais quel programme : les actions s’enchainent vous laissant euphorique ou en pleine crise de larmes ou suspicieuse ou haineuse. Tout un méli mélo d’émotions intenses qui ne m’ont pas laissée insensible.

Les personnages secondaires ne sont pas reste et viennent ajouter ce surplus agréable à l’ambiance totalement catastrophique.

L’auteure a décidé d’écrire son histoire à la troisième personne du singulier et je l’en remercie car l’effet voulu renforce ce scénario digne de « Dallas ». Elle nous fait naviguer entre présent et passé avec application, nous dévoilant les éléments nécessaires à la compréhension de ce soudain revirement de situation.

Agnès a tout pour elle, sauf l’homme qu’elle chérit en cachette depuis de nombreuses années. C’est une fille plein de malice mais qui s’attire facilement les foudres de son entourage. Dire qu’elle est têtue est un euphémisme : elle fonce tête baissée pour les conséquences, elle verra plus tard. En vérité, Agnès n’est pas ma plus grande copine et d’ailleurs je ne l’ai pas soutenue tout au long de son périple. Je l’ai détestée, haïe et je lui en ai voulu énormément. Point de compassion pour Agnès ! Et c’est en cela que j’ai aimé cette lecture : une héroïne que je déteste et c’est la première fois. Allons donc ! Heureusement les personnages secondaires sont là pour m’aider à la supporter. Que dire sur Phoebus, il est juste un mec génialissime : la tête sur les épaules, fonceur, ingénieux, la main sur le cœur, d’une fidélité à toute épreuve et un sens de l’amitié innée. Aux antipodes d’Agnès, le noir et le blanc.

En bref, c’est une histoire avec beaucoup de surprises, de rebondissements inattendus, des scènes hilarantes et des émotions qui vous touchent en plein cœur.

Ce fut presque un coup de cœur, peut être à la lecture du prochain tome !

« Chroniques d’une princesse machiavélique » est atypique en tout point !

 

liens-utiles

 

Lien Amazon.

Le site de Lily B Francis

 

64391-episode