Le temps qu’il nous reste de Francia Place

le temps qu'il nous reste 2.jpg

Littérature française – Livre sorti le 24 mars 2019

Autoédition

Service presse

Ma note : 4,5/5 mention « incontournable 2019 »

 

Je remercie Francia Place qui m’a permis, via la plateforme Simplement Pro, de découvrir ce roman et me l’a confié en service presse.

Résumé : Que feriez-vous s’il ne vous restait plus que six mois à vivre ?

C’est la question que se pose Savannah quand elle apprend cette terrible nouvelle : que faire de ces six derniers mois ? Vivre à fond ou mourir tout de suite ? Elle n’en a aucune idée…

Ce dont elle n’a aucune idée non plus, c’est que ses amis ont décidé de prendre les choses en main.

Pour faire des six derniers mois de Savannah les plus beaux de toute son existence, et dans l’espoir qu’elle guérisse, en cachette ils lancent une cagnotte Ulule. Le but de cette cagnotte : réunir l’argent dont ils ont besoin afin de réaliser les rêves de leur amie. Très vite, le projet prend une ampleur considérable. Des milliers de personnes se joignent à leur cause via les réseaux sociaux. Des milliers de personnes qui vont les suivre dans cette course à la vie. Dans un ultime combat contre la mort…
Est-ce que cet élan incroyable d’amour, de soutien et de solidarité suffira à la sauver ?

 

Mon avis : A la lecture du quatrième de couverture, je me doutais que ce ne serait pas une lecture très joyeuse… finalement, je dois vous dire que ce livre m’a beaucoup surpris car je ne m’attendais pas à tout ce que j’ai ressenti.

Savannah est une jeune femme de 26 ans qui apprend qu’elle va mourir dans 6 mois. Elle partage cette douleur avec ses amis qui décident de l’aider à profiter de ses derniers mois en réalisant ses rêves. Grâce à un incroyable élan de solidarité, Savannah va vivre d’incroyables aventures avec ses amis.

Savannah est une jeune femme comme les autres, qui a ses amis et des parents qui l’aiment. Auto-entrepreneur, elle s’est construite seule et se rend compte lors du diagnostic de son médecin qu’elle n’a pas assez profité de la vie. Son groupe d’amis compte beaucoup pour elle et surtout, leurs différences fait leur force.

Ce livre est magnifique et la plume de Francia Place très efficace. En effet,  dès qu’on l’a commencé, on est transporté dans l’histoire de Savannah et de sa petite troupe. Je vous préviens, ce roman vous embarque dans un tourbillon émotionnel incroyable. En effet, on passe du rire aux larmes en quelques pages et on ne peut s’empêcher de poser, par moment, la liseuse pour s’interroger sur sa propre vie et ses choix. L’autrice met ainsi en lumière le thème du temps qui passe et de l’importance de la direction que l’on souhaite donner à notre existence. Bien souvent, on se laisse bercer par la routine du quotidien mais laissons-nous encore de la place à nos rêves ? Je vous laisse y réfléchir… Francia Place aborde également les thèmes de l’amitié et de la solidarité. Le lien qui unit Savannah et ses amis est incroyable et met en lumière l’importance de nos amis, famille de cœur, qui nous permet fréquemment de surmonter les épreuves de la vie. La note positive concerne la solidarité rendue possible par les réseaux sociaux. Dans ce monde qui paraît de plus en plus individualiste, on se rend compte que lors de gros drames, la solidarité existe toujours. Enfin, le pouvoir dans réseaux sociaux est également mis en avant, tout en subtilité, que ce soit dans le positif ou le négatif.

Pour conclure, vous l’aurez compris, je me suis régalée lors de cette lecture et je recommande chaudement cette lecture à tous ceux qui cherchent une belle histoire qui prend aux tripes. Venez suivre les aventures de Savannah et de ses amis et espérer, rêver, pleurer à ses côtés. Je vous préviens, cette lecture ne vous laissera pas indemne, émotionnellement parlant, mais vous ressortirez de celle-ci avec l’impression d’avoir vécu un beau moment de lecture.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de Francia Place sur sa page Facebook ici!
Ce livre vous donne envie ? Retrouvez-le sur Amazon

 

Simplement pro

Publicités

Vents mauvais de Claire Rivieccio

vents mauvais

Thriller – livre sorti le 5 mars 2018

Editions Plumes Solidaires

Service presse

Ma note : 3,5/5 mention « à découvrir »

 

Je remercie les Editions Plumes Solidaires qui, par le biais de la plateforme Simplement Pro, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : C’était parti pour ressembler à une croisière de rêve et c’est très vite devenu le pire de ses cauchemars. Jamais Mimi n’aurait imaginé se retrouver dans une situation aussi effroyable. Où trouvera-t-elle la force de survivre ? Tandis qu’elle entend des hurlements sur le pont, elle se demande une dernière fois pourquoi elle a mis les pieds sur ce bateau maudit.

 

Mon avis : A la lecture du résumé, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Lorsque j’ai tourné la dernière page de ce roman, je me suis dit que j’avais vécu une lecture unique qui ne ressemble à aucune autre.

Dans cette histoire, nous embarquons sur le Narval qui fait une traversée de l’Atlantique, de la Normandie jusqu’au Sénégal. Cyprien et Mimi, jeune couple désirant se rendre à Dakar, embarquent pour une croisière unique en compagnie de Bijou, Double Zéro, Ghetty et Wilfried, le capitaine du bateau. Mais très rapidement, l’ambiance à bord va devenir de plus en plus pesante et la croisière de rêve va virer au cauchemar.

Wilfried et Ghetty forment un couple diabolique, à la Bonnie and Clyde. Ils fixent leurs règles sur le navire et gare à ceux qui ne les respecteraient pas ! Très rapidement, l’atmosphère devient irrespirable à bord et ce huis-clos rend le lecteur accro à son roman et on ne peut le lâcher avant de savoir comment cela va se terminer.

En parallèle, Nathalie, la sœur de Mimi, s’inquiète et engage un détective, Delfrédo, pour partir à sa recherche. Ce dernier va mettre beaucoup de cœur à l’ouvrage afin de mener à bien sa mission.

Tout au long du livre, on alterne en terre et mer et on suit successivement les différents personnages. Cela permet de suivre deux actions se déroulant en parallèle ou d’avoir plusieurs points de vue sur une même action. J’ai trouvé cela agréable mais un peu déstabilisant au départ. Tous les protagonistes sont travaillés et ont une singularité qui les différencie les uns des autres.

L’autrice réussit, dès le début, à nous mettre dans l’ambiance et, au fil des pages, elle nous glace le sang. Ses descriptions réalistes font froid dans le dos et même si certaines scènes sont à la limite du soutenable, on ne peut s’empêcher de vouloir en savoir toujours plus. Son style est plaisant, son écriture nous entraine en plein cœur de l’action et elle nous décrit avec beaucoup de justesse l’atmosphère marine et les paysages rencontrés par nos protagonistes.

Pour conclure, ce thriller haletant a réussi son pari, me tenir en haleine jusqu’au bout. La fin me laisse un peu perplexe car j’ai trouvé le dénouement un peu rapide. Néanmoins, je recommande cette lecture à tous les amateurs du genre et n’hésiterez pas à redécouvrir, dès que l’occasion se présentera, un roman de Claire Rivieccio.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Plumes Solidaires ici
Retrouvez-le également sur Amazon en cliquant ici

Le programmeur, tome 1 de Marguerite Blanchard

 

le programmeur 2

Young-Adult – livre sorti le 15 aout 2018

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Marguerite Blanchard qui, via la plateforme Simplement Pro, m’a permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Un jeu en ligne seulement pour les mauvaises et populaires filles ! Il ne fallait pas le provoquer…Un étudiant a créé un jeu en ligne. Dans lequel les quatre filles les plus populaires de son lycée « Chery Hill » sont les personnages principaux. Veronica, Cassie, Tamara et Emma se voient alors confier des missions l’une après l’autre par celui qui se fait appeler « le programmeur ».Si elles réussissent la mission qui leur est confiée tant mieux, sinon leurs secrets seront divulgués. Si au début les règles sont ainsi, le programmeur va très vite les changer et les faire jouer l’une contre l’autre. Les filles voient alors leurs secrets divulgués un à un et la tension au sein du groupe populaire devient palpable à travers tout le lycée…Qui se cache derrière le programmeur ? Pourquoi en a–t–il après eux ? Comment se débarrasser de lui et de son jeu ? Tant de questions auxquelles les filles vont essayer de répondre…

 

Mon avis : L’originalité du point de départ de cette histoire m’a poussée à accepter ce roman. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue !

Nous faisons ici connaissance avec Veronica, Cassie, Tamara et Emma, quatre lycéennes qui sont, en quelque sorte, les reines du lycée. A la fin de leur première année, elles bousculent un lycéen « quelconque », ne prêtent pas attention à lui et viennent même à se moquer de lui lors d’une soirée. A la rentrée, elles se retrouvent embarquées dans un jeu où des secrets inavouables seront mis en jeu. Leur amitié pourra-t-elle survivre aux secrets qui vont ressurgir ? Pourront-elles conserver leur statut de « reines du lycée » ? Sont-elles prêtes à tout pour protéger leurs secrets ? Et surtout, qui est ce mystérieux programmeur qui tire les ficelles ?

Les quatre lycéennes ont beaucoup de points communs : arrogantes, sûres d’elles, elles ont tendance à ranger les autres élèves dans des cases. Egocentriques, elles ne  font que ce qui les arrange et ce qui est dans leur intérêt…. En bref, elles sont détestables ! Quand elles vont se retrouver piéger dans ce jeu, elles vont devoir aller au-delà de leurs préjugés et elles vont toutes évoluer dans le bon sens. Les personnages masculins décrits dans le roman sont nombreux et sont représentatifs des lycéens : les sportifs, les geeks, les rebelles, les populaires…. Et évidemment, ils ne se mélangent pas ! Même si elle peut sembler caricaturale, la description faite par l’auteure des élèves et de l’environnement du lycée est assez proche de ce qu’on peut côtoyer dans la réalité et malgré la présence de clichés, j’ai adhéré avec l’atmosphère et l’environnement de l’histoire.

A la fin de ma lecture, je suis mitigée car j’ai adoré l’histoire, cette idée de jeu qui vient perturber l’ordre établi dans le lycée et qui oblige les pestes à se remettre en question, c’est absolument génial ! Par contre, le seul bémol que je mettrais concerne le caractère des personnages. En effet, impossible pour moi de m’attacher à eux. J’ai trouvé certaines réactions un peu excessives et j’ai regretté de ne pas en savoir plus sur le programmeur, notamment sur ses réactions ou ses pensées au moment où les filles réussissent ou échouent leurs missions. Concernant la plume de l’auteure, je suis là aussi mitigée car j’ai trouvé l’histoire prenante mais je n’ai pas accroché avec son style d’écriture. J’ai eu du mal à me représenter l’environnement dans lequel évoluent les personnages et il m’a donc manqué des descriptions. J’ai également trouvé qu’on passait parfois très/trop rapidement d’un narrateur à un autre, ce qui m’a déstabilisé. En effet, le roman est écrit tantôt du point de vue d’un personnage, tantôt d’un point de vue externe. C’est une bonne idée de départ mais le fait de changer souvent de narrateur m’a parfois déstabilisé.

Vous l’aurez compris, cette lecture fait partie de celles qu’on n’oublie pas car vous n’en ressortez pas indemne. J’ai adoré la trame de l’histoire, l’idée de ce jeu qui oblige les filles populaires à « agir » pour protéger leurs secrets mais je n’ai pas adhéré avec le caractère des protagonistes. Ce roman est un bon young adult qui pose les bases d’une série dont il me tarde de lire la suite !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur Amazon ici

 

IMG_20180426_160220_117         TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Le jeu : Mystères familiaux de France-Michèle Adler

le jeu

Fantastique – Livre sorti le 6 juillet 2018

Editions Publishroom

Service presse

 

Je remercie les éditions Publishroom de m’avoir sollicitée via la plateforme Simplement Pro et de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Résumé : À Kid-han-nink, l’une des plus belles propriétés de Long Island, les jumeaux, Julian et Justin Farrell, vivent hors du monde. Ils jouent à Tarzan dans les immenses bois de Kid-han-nink, font des courses effrénées à cheval, campent sur leur île privée et dorment enlacés dans leur cabane dans les arbres. Ils s’aiment, se bagarrent, jusqu’au jour où une adolescente de leur âge vient troubler leur univers. Le délire s’installe. Qu’y a-t-il de vrai, d’imaginé dans le dédale de ce jeu qu’ils vivent et revivent inlassablement ? Quelle est cette tragédie tue par la famille entière, et qui a brisé leur destin ?

Entre enquête et souvenirs, rivalité et culpabilité, Le Jeu reste l’histoire d’un amour fou entre deux frères.

 

Mon avis : A la lecture du résumé, j’ai été très surprise et en même temps, je me suis questionnée sur la teneur de ce roman. je me suis donc laissée tenter et je ressors de cette lecture un peu déboussolée.

Dans ce roman, nous suivons les jumeaux Julian et Justin Farrell dans leur enfance. Un jour, une jeune fille vient s’installer près de chez eux et perturbe leur équilibre et leur monde si parfait. A partir de là, plus rien ne sera jamais plus comme avant.

Ici, on se rend compte que les jumeaux ont un mode « de fonctionnement » à part. Justin et Julian ont leur propre langage, ils vivent dans leur monde et ils ont leur manière de fonctionner. Pourtant, malgré leur ressemblance, ils ont tous les deux leur caractère et ils ne sont pas perçus de la même manière notamment par leur mère. Un drame survenu au cours de leur adolescence va tout changer et va plonger un des jumeaux dans un monde sans repère.

Ce roman est très particulier du point de vue de la narration. En effet, au fil des chapitres, on est tantôt dans la tête d’un des jumeaux, tantôt on assiste au témoignage d’un proche les ayant connu. Du coup, la temporalité de l’histoire n’est pas vraiment respectée mais j’ai trouvé que ces changements de narrateur rendaient la lecture très dynamique, d’autant plus que les chapitres sont très courts. Ainsi, on passe de personnages en personnages et on n’a aucun répit. Cette histoire est ponctuée de pointes de fantastique, comme si certains personnages flirtaient avec la folie. On ne sait plus ce qui est réel ou non et on ne peut s’empêcher d’être perplexe arrivé au bout de la lecture.

Pour conclure, ce roman fantastique, parlant du lien très fort liant deux jumeaux, est une belle découverte. C’est une lecture courte, qui ne laisse aucun répit et qui vous fait flirter en permanence entre rêve et réalité. Croyez-moi, ce roman ne peut pas vous laisser insensible ni indemne et mérite le détour.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman directement sur le site des Editions Publishroom

Retrouvez-le également sur Amazon

 

Simplement pro

La clé d’Oriane de Leslie Héliade

51pATgEEe+L

Fantastique – sortie le 23 mai 2017

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Leslie Héliade qui m’a confié ce roman en service presse, via la plateforme Simplement Pro.

Résumé : un thriller romantique et fantastique

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d’une rupture difficile en s’adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsque le héros sort de l’écran, le virtuel se mêle au réel, la fantasy à la science-fiction, et tout est bouleversé…

Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraîné dans un thriller haletant qui fait hurler de rire à chaque page !

Leslie Héliade surprend son lectorat avec ce troisième ouvrage : un récit original dont le suspense est insoutenable, un page-turner très bien ficelé.

 


 

Mon avis : J’ai été séduite par le résumé de ce roman et surtout, il a attisé ma curiosité. Oriane est une dessinatrice de bande-dessinées qui vient de se faire plaquer. Pour ne pas souffrir, elle se réfugie dans un jeu vidéo, Ultimaland 15. Elle y rencontre un personnage sympathique nommé Serrure. Quelques jours plus tard, impossible de retrouver Serrure afin de jouer avec lui. Quand Oriane finit par enlever son casque, elle constate que Serrure est avec elle et qu’il n’existe plus dans le jeu. Comment est-ce possible ? Comment l’aider à retourner dans le jeu ? Et surtout, comment s’y prendre pour qu’on ne la prenne pas pour une folle ??

Oriane a tout de la jeune fille geek : elle adore les jeux-vidéos, elle porte une épingle à nourrice comme boucle d’oreille, elle participe à des jeux de rôle grandeur nature et elle partage cette passion avec son petit ami Xavier, qui est policier. Quand il la quitte, elle se réfugie chez son amie Chloé qui lui offre le dernier Ultimaland 15 avec un casque de réalité virtuelle. Oriane va tenter de noyer son chagrin dans l’univers d’Ultimaland….. et pourtant, c’est grâce à un personnage de ce jeu qu’Oriane va reprendre pied et retrouver l’inspiration.

Au départ, je me suis demandée si j’arriverai à m’attacher à Oriane car son univers n’est pas mon univers de prédilection. Pourtant, je dois avouer que j’ai beaucoup aimé Oriane, son dévouement envers Serrure et tous les efforts qu’elle a fait pour l’aider.

Parlons maintenant de Serrure. Il est très étrange de considérer qu’un personnage de jeu vidéo puisse être le héros d’une histoire. Et pourtant, il est plus vrai que nature et a une place primordiale dans le roman. Serrure m’a beaucoup plu. Sortant d’un jeu vidéo, il ne comprend pas tout ce qui se passe dans notre quotidien et il est intrigué par nos habitudes. L’auteure a fait le choix de lui donner beaucoup d’humour, ce qui le rend d’autant plus attachant. Il se montre également très bienveillant et protecteur avec Oriane même s’il n’est pas « réel ». J’ai apprécié les clins d’œil à des jeux existants (« je ne suis pas un sims », « a ressemble à Simcity ! J’ai beaucoup de culture, vous savez ! J’ai pas mal voyagé, dans des univers parallèles. Final Fantasy, Crash Bandicoot… »). Bref, je me suis attachée à cet avatar que l’auteure a su rendre plus vrai que nature.

Afin de ne pas vous spoiler, je n’en dirai pas plus sur l’intrigue car je dois dire que l’histoire a été une très belle surprise pour moi. Très bien ficelée, surprenante, Leslie Héliade a réussi à m’entrainer dans cette folle histoire dont j’ai eu du mal à me détacher. Son écriture est fluide et surprenante. Même si je ne suis pas une fan des jeux vidéos, je me suis laissée envouter par Serrure et ce roman est également l’occasion de se poser des questions sur les dérives possibles de « la vie virtuelle ». En effet, de nombreuses problématiques liées aux effets des casques de réalité virtuelle sont effleurées et j’ai trouvé cela très bien.

Pour conclure, ce roman a été une véritable bonne surprise pour moi. Ce roman est un mélange de fantastique, de fantasy avec une petite teinte légère de romance. Si vous cherchez une lecture originale, n’hésitez à plonger dans ce roman et à aider Oriane à trouver la clé.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez l’univers de Leslie Héliade sur son site ici

Retrouvez « la clé d’Oriane » sur Amazon

 

Voyage au pays de l’envie de Frédéric Marcou

voyage au pays de l'envie

Fantastique – Sortie le 13 juin 2014

Auto-édité

Service presse

 

Je remercie Frédéric Marcou, qui, via la plateforme Simplement Pro, m’a confié son livre à chroniquer.

Résumé : Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.

Destiné à un large public, il sera certainement plus particulièrement apprécié des adolescents.

 


 

Mon avis : Le recueil se compose de 5 nouvelles :

– Il ne vous reste plus qu’à signer : histoire d’un enfant qui serait la réincarnation d’un auteur décédé. Nouvelle clairement fantastique qui nous laisse un peu sur notre faim et trop courte !!!

– Damnation : nouvelle fantastique teintée de science-fiction d’un ouvrier qui pousse un chariot tous les jours et qui se retrouve, du jour au lendemain, au fond d’une cellule. Dans cette société imaginaire, chacun fait ce qu’on lui demande sans trop savoir ce qui arrive à ceux qui ne respectent pas les règles ou qui sont trop vieux. Cette nouvelle est en fait un roman raccourci au format nouvelle. C’est dommage car tout va trop vite, j’aurais aimé en savoir plus sur cette société, ses coutumes et son fonctionnement un peu plus global. Clairement, le monde décrit ici est en quelque sorte dystopique et on y retrouve des accents de Georges Orwell ou Aldous Huxley.

Rêve impromptu : là encore une nouvelle dystopique dans un monde où la police d’Etat a beaucoup de pouvoirs et pourchasse les magiciens. Trop courte encore une fois, j’aurais aimé en savoir plus.

Homo sapiens sapiens neandertalis : une nouvelle sur une découverte scientifique révolutionnaire volée par un stagiaire sans scrupule. Là encore, on entre dans l’histoire…et c’est déjà fini.

Une autre forme de mort : cette dernière nouvelle traite du thème de la mort, omniprésent dans ce recueil. Elle raconte la mort d’un homme, on peut imaginer que cela se passe comme cela quand on meurt….

Vous l’aurez compris, j’ai plutôt apprécié ce recueil de nouvelles. La plume de l’auteur est agréable et nous transporte dans son univers fantastique, teinté de science-fiction. J’ai par contre été frustrée car j’ai trouvé toutes les nouvelles trop courtes, sauf peut-être la dernière. Elles ont toutes une particularité, attisent la curiosité et se terminent trop vite. C’est dommage car elles sont prometteuses et donnent envie de découvrir d’autres écrits de l’auteur.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez l’univers de Frédéric Marcou sur le site d’atramenta

Retrouvez ce recueil sur Amazon

Sans toi – tome 2 : l’autre vie d’Amélie B

Sans toi - l'autre vie

Littérature sentimentale – Livre paru le 13 février 2017

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Amélie B qui, via la plateforme Simplement, m’a confié son roman en service presse.

Résumé : « Jeune psychologue passionnée, Marie se retrouve seule au lendemain de son mariage avec Thomas, qui a dû s’absenter pour raison professionnelle. Soutenue par ses sœurs et son amie Clarisse, elle supporte la situation. Mais la vie lui réserve quelques épreuves, difficiles à surmonter avec un mari absent. Et plus le temps passe, plus Thomas multiplie les écarts au rôle d’époux modèle… »

Amélie B. nous surprend dans ce deuxième volet en nous présentant un nouvel univers : une autre héroïne, une autre histoire, une « autre vie ».

Nous devrons patienter encore avant de retrouver Béatrice !

 

Mon avis : J’avais découvert avec joie la plume d’Amélie B. dans le tome 1. Ce tome 2 est un pur régal !

Dans ce tome, nous découvrons de nouveaux personnages. Nous suivons ici Marie, jeune psychologue tout juste mariée à Thomas et enceinte de son premier enfant. Ce dernier est absent pour raisons professionnelles et son absence se prolonge….ce qui questionne Marie. Soutenue par ses sœurs, sa meilleure amie Clarisse et son voisin Alban, Marie va tout tenter pour retrouver Thomas… et croyez-moi, ce ne sera pas facile pour elle.

Ce deuxième roman de la trilogie « l’envol » reprend le même schéma que le tome 1 : un personnage marié qui disparait et le deuxième part à sa recherche. Cependant, je n’ai ressenti aucune lassitude car ce tome n’a rien à voir au niveau de l’histoire. Tout d’abord, le contexte de la disparition est radicalement différent. On le comprend au fil du roman et on obtient le fin mot qu’à la fin. Ensuite, les personnages, que ce soit leurs histoires ou leurs personnalités sont vraiment différentes. Enfin, encore plus que dans le premier, on est happé dans cette histoire aux rebondissements incessants.

Le personnage de Marie est très attachant : jeune femme épanouie, tout juste mariée et enceinte de son premier enfant, elle a tout pour être heureuse. Malheureusement, son époux est parti à Chicago pour des raisons professionnelles et elle souffre de cette distance. On souffre à ses côtés de cet éloignement et je me suis enthousiasmée lors de sa quête. Ce que j’ai vraiment aimé chez elle, c’est son côté têtue et entière, qui fait qu’elle ne lâche pas son objectif ! On croise ensuite le personnage de Clarisse. Meilleure amie de Marie, on ne sait pas, au début, comment la considérer en sachant qu’elle avait des vues, il y a quelques années, sur Thomas et qu’elle a une facheuse tendance à changer souvent de partenaire. Pourtant, elle va s’avérer une vraie bonne amie sur qui notre héroïne pourra compter et qui va l’épauler dans toutes les difficultés rencontrées. Je suis enfin obligée de parler d’Alban, le voisin de Marie, qui est le lien entre le tome 1 et le tome 2 de cette trilogie. En effet, il est le papa de Max, le héros du tome 1 (celui qui est parti à la recherche de son épouse disparue du jour au lendemain).

Pour conclure, je dois donc vous avouer que ce tome 2 m’a encore plus régalée que le premier et que j’ai enchainé en suivant le tome 3 qui permettra de mêler les héros des 2 tomes. J’ai trouvé l’histoire très prenante, surprenante et hors du commun. Amélie B m’a transportée dans un tourbillon d’émotions, passant du rire aux larmes et de l’inquiétude au soulagement. Ce roman est une très belle histoire de vie à côté de laquelle vous auriez tort de passer.

 

liens-utiles

Retrouvez l’univers d’Amélie B ici

Retrouvez Sans toi tome 2 : l’autre vie sur Amazon

Retrouvez ici ma chronique de Sans toi – tome 1 : l’envol d’Amélie B ici

64391-episode