L’AFFAIRE DUPONT DE LIGONNES – La secte et l’assassin de Guy Hugnet.

20181001_183505

 

[ESSAI / DOCUMENT – Nouveauté 2018]
Éditions L’Archipel

 

Format numérique (256 pages) : 12.99€
Broché : 19.00€
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

 


 

Le résumé :

 

On croyait tout savoir sur l’affaire Dupont de Ligonnès. Tout, sauf l’essentiel : qu’est-il advenu de l’auteur présumé du quintuple assassinat de Nantes ?
C’était le 21 avril 2011 : la police découvrait cinq corps enfouis sous la terrasse d’un jardin, chacun accompagné pour son dernier voyage d’une figurine religieuse. Or cette « clé » symbolique n’a été que très peu exploitée. Elle permet pourtant de déchiffrer cette affaire criminelle hors norme.
Xavier Dupont de Ligonnès grandit dans la magie des miracles et des apparitions, auprès d’une mère – papesse autoproclamée d’une Église apocalyptique – engagée dans un combat obsessionnel contre Satan. Jusqu’à l’âge de 35 ans, il se croit un « Élu » de Dieu. Puis, brutalement, il perd la foi. « La pire désillusion », écrira-t-il. Dès lors, tel Lucifer, l’ange déchu, il entame une longue descente aux enfers qui se conclura par une effroyable tragédie familiale.
Menée sur six années et s’appuyant sur des documents inédits – notamment les écrits de la mère –, cette enquête suit, tel un profiler, l’errance mentale d’un psychopathe hanté par la question religieuse. Guy Hugnet s’est rendu à Roquebrune-sur-Argens, sur les lieux de la disparition de «XDDL». Après avoir reconstitué l’itinéraire probable du fugitif, il indique le lieu, jamais exploré par les enquêteurs, où son corps pourrait être retrouvé.

 


 

Mon avis :

 

 

L’essai est un genre littéraire nouveau pour moi. La curiosité (peut être mal placée) sur cette affaire de faits divers m’a poussée à ouvrir ce roman. Rappelles toi avril 2011, lorsque les médias se sont appropriés cette affaire. Je me souviens parfaitement avoir été scotchée devant mon écran de télévision pour suivre le dénouement de ce sordide évènement. Elle avait émue la France entière. Et au fil des semaines, tout avait été relégué aux oubliettes (pour la majorité de la population).

 

Guy Hugnet avec brio, retrace le portrait psychologique de cet homme Xavier Dupont de Ligonnès. S’appuyant sur des témoignages, échanges sur des forums et autres pièces à conviction, il dresse le portrait de cet homme énigmatique. Un portrait à la fois saisissant et effrayant. J’ai découvert donc que la religion avait été un moteur silencieux et déterminant dans la construction psychologique de cet homme.

 

Cet essai se lit comme un thriller psychologique, à la seule différence est que la fiction n’a rien d’irréel. Guy Hugnet m’a tenu à haleine tout au long de son exposé. La précision des données est assez bluffante et a du demandé beaucoup de travail et d’investigation. Un travail titanesque et de fourmi. Hugnet ne s’attarde pas uniquement sur le meurtrier mais étend son investigation à la famille proche : Agnès, l’épouse, aux enfants, aux amis, aux parents de Xavier Dupont de Ligonnès qui s’affaire être une gourelle sans pitié et extrêmement farfelue.

 

De détails en détails, les informations s’étayent, s’empilent et argumentent finalement sur l’issue inévitable de cette famille.

 

Guy Hugnet émet dans les dernières pages de son livre, l’hypothèse finale sur ce qu’est advenu l’assassin. Là également il étaye son argumentation, accompagné de documents précis, son point de vue.

 

J’ai beaucoup apprécié de découvrir cet essai. Le côté recherche et scientifique de la tâche m’a séduite et surtout passionnée. Le livre de Guy Hugnet est idéal pour débuter et se forger une opinion sur cette affaire. Il me semble toutefois qu’il est judicieux de ne pas se contenter d’une seule lecture et justement de compléter son avis avec d’autres récits, documents ou essais. D’ailleurs Guy Hugnet n’hésite pas à notifier différents documents tout au long de son livre.

 

∞∞ EXTRAIT ∞∞
Foi, ferveur, dévotion … Le petit Xavier trempe toute son enfance dans la magie des miracles et des apparitions. le soir, dans l’appartement familial de l’avenue Maréchal-Foch, à la lumière des bougies, au milieu d’un petit cénacle d’initiés, il murmure à genoux et à voix basse des prières égrenant le rosaire. Son imagination d’enfant se nourrit de l’Apocalypse de Saint Jean et de ses cavaliers qui répandent la peste, famine, terreur et mort sur la terre. Bien plus tard, il donnera des détails sur sa personnalité et son éducation. Enfant, dira-t-il, il était timide, susceptible, buté et boudeur. Mais surtout, il croyait à tout ce qu’on lui racontait : « aux plaies d’Égypte, à l’Apocalypse, aux pluies de sang annoncées, aux images de la Vierge ou du Christ qui saignent » (source : cite-catholique.org, 6 mars 2009).
page 28.

 

 


 

 

Je remercie les éditions L’Archipel pour leur confiance.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions L’Archipel, pour tout savoir !

Publicités

LE SILENCE DES MOTS, #1 : Circonstance & Désaccords de Ange Edmon.

Le silence des mots : Tome 1, Circonstance & désaccords par [Edmon, Ange]

 

 

[ROMANCE CONTEMPORAINE/SUSPENSE – Nouveauté 2018]

Tome 1/2

Black Ink Editions

 

 

Format numérique (381 pages) : 4.99€

Ma note : 5/5 mention « petit coup de cœur »

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Laïana, jeune pédopsychiatre surdouée, intègre l’institut « Words for Ills » où elle compte bien mettre en application ses méthodes peu conventionnelles.
Elle se heurte immédiatement à Nils, juge pour enfants mais également businessman. Glacial, arrogant mais définitivement sexy.
Il a fait de cet institut un refuge pour ses petits protégés.
Leur point commun ? Le bien-être des enfants.
Leurs différences ? Tout le reste.
La guerre est déclarée, les stratégies se mettent en place, mais qui arrivera à conquérir l’autre ?
Entre une jeune femme en quête de stabilité et un séducteur désabusé, jalousies et affrontements rythment ce duel explosif.

 


Mon avis :

 

LE SILENCE DES MOT, quel merveilleux titre pour illustrer cette romance. Il signifie énormément : un amalgame d’idées d’où l’histoire tire sa force.

 

Laïana est une jeune femme qui m’a juste clouée le bec. Je ne peut qu’être admirative face à elle. Elle est ce genre de personne qui n’a pas besoin d’en faire une tonne pour être écoutée et attendue. Sa prestance force le respect naturellement. Laïana est une guerrière. Son enfance n’a pas du tout été rose. Le chaos, elle le connaît et surtout elle a essayé de se reconstruire avec des personnes meilleures. Laïana est une surdouée. A 15ans, elle entre à l’université et se dirige vers des études de psychiatrie en se spécialisant en pédiatrie et en parallèle fait des études de criminologie. Elle fait figure d’ovni dans son milieu. Son approche de la spécialité est innovante et surtout apporte des résultats positifs. Laïana est professionnelle jusqu’au bout des ongles, consciencieuse, pragmatique et surtout ne se laisse pas démonter par les vieux de la vieille qui voient en elle une aberration.
C’est une personne agréable qui ne juge que très peu les autres. Elle les écoute et est attentive à leurs craintes, leurs peurs, leurs blessures. Elle est comme un pansement qui guérit tous les maux du cœur, du corps et de l’esprit. D’une gentillesse incroyable, d’une volonté de fer, d’une combativité à toute épreuve, elle force le respect. Elle n’aime pas que l’on exerce un quelconque contrôle sur sa vie et sur sa personne. Elle n’aime pas les personnes imbues d’elle même, celles qui ne font qu’ordonner en s’imposant par la voix, celles qui se cachent derrière des actes regrettables, la fuite et les mots qui blessent, celles qui écrasent par leur seule présence.

 

Nils est tout le concentré de ces défauts. Il est chef d’entreprise, juge pour enfants, occasionnellement emmerdeur professionnel et coureur de jupon professionnel. Il est craint de tous et ses colères sont mémorables. Sa carrure de Dieu norvégien, émoustille les dames, énerve les messieurs et impressionne les gamins. Une caricature excellente de l’homme détestable et attirant. Celui qui te laisse sur le carreau par son attitude exécrable et celui qui t’envoute en un clin d’œil. Arrogant au possible, Nils est droit dans ses baskets et intransigeant. Aussi froid qu’un iceberg, ses émotions sont cachées par une grande colère résultante d’une enfance douloureuse et chaotique.

 

Deux êtres blessés aux nombreuses barrières. L’un s’enfermant dans une attitude excessive et destructrice. L’un débordante de générosité détruisant peu à peu l’autre dans ses retranchements. Une osmose parfaite des contraires qui s’unissent pour un explosion émotionnelle où ni l’un ni l’autre d’en ressortiront indemne.
Je suis tombée sous le charme de nos deux héros dès leur première rencontre. Je ne sais ce petit quoi qui m’a fait dire : « ah ouais ca va déchirer » ! J’admire toujours les auteurs qui me captivent dès leurs premiers mots. Une alchimie aussi incroyable qu’addictive.

 

Ange Edmon fait évoluer ses protagonistes dans le monde des enfants maltraités. Un monde horrible qui m’a tirée beaucoup de larmes où la médiocrité des adultes est incompréhensible et pourtant si…. tellement présente, cachée ….. surtout ignorée. Mon cœur a été très en peine. Ces enfants face à leurs douleurs physiques, psychologiques sont un vrai crève cœur. Et c’est un bonheur, de voir Laïana et Nils, mettre toute leur énergie afin de fournir à ces petits êtres la joie et le sourire.

 

La romance est tout de même le centre de l’histoire qui va se trouver très et trop mouvementée. Deux êtres qui se détestent, lorsqu’elles entrent en collision et bien les étincelles jaillissent. Ici, c’est vérifié, testé, approuvé et certifié ! Les plus belles histoires sont celles qui démarrent toujours sur les chapeaux de roues ! Et c’est une fois de plus confirmer ! Enfin pas totalement, même si tu te rends compte, qu’eux deux c’est l’évidence, il y a beaucoup à faire avant que tout soit tout beau et tout rose ! De nombreuses péripéties, confrontations, de démons personnels viennent troublés ce qui parait être l’idylle parfaite. Rien n’est facile et tout est compliqué. De la manipulation affective, un complot machiavélique, de la jalousie, de la peur, de la haine, tout autant d’éléments qui viennent semer la zizanie.

 

Pauvre de moi, j’ai cru succomber mille et une fois. J’ai arrêté de compter mes défaillances techniques. Et j’ai surtout assommer un million de fois Nils pour ses bêtises !

 

C’est intense, cruel, mordant, passionnant, envoutant et trop intense, trop…trop…. c’est  tout trop !

 

J’ai beaucoup adoré les personnages secondaires et leurs spécificités. Leurs places aux côtés de Laïana et de Nils sont primordiales. Dans la bande à Laïana, il y a : Isaac, Auranne, Ireland, Fanette et Ron. Sans oublier, Amber et Philipp. Dans la bande à Nils, il y a : Garry, Franck, Flynn. (Pour une fois que ma mémoire ne me joue pas de tour, t’as vu je les marque … les noms des personnages !)

 

La plume d’Ange Edmon m’a littéralement séduite. Une plume envoutante. La poésie de sa plume se confronte avec force, délice et humour aux mots salaces et absurdes de sens. Un dialogue acerbe aux réparties bien senties et endiablées.

 

LE SILENCE DES MOTS fait partie de ses romances qui marquent profondément. Je ne peux que te le conseiller.

 

Petite info de toute importance : le tome 2 sort le 27 aout prochain et je peux te dire que les surprises, Ange Edmon t’en réserve de nombreuses. J’en suis à la moitié et le coup de cœur se poursuit !

 

 

 

 


Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance via la plateforme Netgalley.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Black Ink Editions, pour tout savoir !

Vers la page Facebook d’Ange Edmon, pour suivre son actualité !

 

Screenshot_2018-07-20 IRRÉSISTIBLEMENT TOI, tome 1 épisode 1 de Cécilia City

 

 

 

 

LE FAUTEUIL DE CESAR de Laure Lapègue.

Le fauteuil de César

 

 

[SUSPENSE (roman noir) – Nouveauté 2018]

Booknseries

Auto-édition

 

Format numérique (253 pages) : 2.99€

Broché : 11.50€

Ma note : 5/5 mention « à découvrir »

 

 

 

 

 

 


 

Le résumé :

 

Trois mois après un grave accident de voiture, César invite ses meilleurs amis à le rejoindre dans la maison de campagne où il effectue sa convalescence. Isolés pour un long week-end dans une propriété perchée au cœur de la Montagne noire, ces derniers découvrent qu’ils ne sont pas les seuls convives et que leur hôte leur a réservé une surprise aux allures de cadeau empoisonné…
Déterrez les fantômes du passé et plongez au cœur de ce huis clos à suspense qui flirte avec le thriller psychologique.
« César n’est pas mort ! Il te salue et t’invite à fêter dignement la trente-neuvième année d’une vie qui, fort heureusement, n’a pas pris fin prématurément.
Seul le cercle de proches est invité, alors ne prévois rien d’autre que ta bonne humeur !
PS : Au cas où tu hésiterais, je te réserve une surprise d’écrivain… »
C’est l’étrange message que les amis de César ont reçu… Après avoir accepté l’invitation, le petit groupe – reclus et coupé du monde – se verra contraint de remuer le passé et de faire face aux évènements présents pour répondre aux questions posées par leur ami César.
L’amitié peut-elle résister à tout ? À l’amour ? À l’argent ? À l’absence ? À la maladie ? Au temps qui passe ..?

 


 

Mon avis :

 

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, mais j’adore ce genre de découverte. Je ne pensais pas lire ce genre de roman derrière cette couverture. Le résumé m’avait totalement emballée et le déballage a révéler une très grande surprise.

 

Imagines, une vieille ferme rénovée perdue dans la Montagne Noire. Isolé de tout, César loin de sa vie trépidante parisienne, est venu ici dans le but de se ressourcer. César est un écrivain, ses romances à demi teinte autobiographique lui a valu un très grand succès. César est une personne extrêmement charismatique. Il manie les mots avec  beaucoup de dextérité, charmant son public par sa verbe. Aussi tactile, César a un besoin troublant d’être choyé, apprécié et surtout aimé. Malgré sa notoriété, il est entouré de peu de personnes : ses meilleurs amis, Sam, Lilas (avec il a été mariée pendant près de 15 ans), Sophie (la boulangère), Eddie (le copain de Sam), Perrin (l’avocat du diable), son agent littéraire et très récemment ses voisins les plus proches. César subjugue son entourage : son humour et puis cette manière de parler le rend si attractif. César est un véritable dandy.
Sa vie a brusquement changé lorsque d’un retour de fête bien trop arrosée, il perd le contrôle de son véhicule et provoque un accident dont il en sort malheureusement pas indemne. Les blessures corporelles et surtout psychologiques le clouent sur un fauteuil roulant. Ce dernier devient une prolongation de son mal être. La cohabitation n’est pas si aisée. Cette parenthèse au milieu des bois n’est pas aussi salutaire que bénéfique. Etre seul, face à soi même le démoralise davantage. Une vraie torture psychologique d’où émane de nombreuses questions sur lui même, sur ses amis et sur l’amour. Mais César a l’imagination débordante et met en route un stratagème diabolique dont son apogée n’aura rien d’aussi explosif.
Chaque personnage a sa propre histoire avec César. Des histoires émouvantes, honnêtes et véritables. Des histoires croisées, délitées et recroisées. Des histoire aussi tourmentées que leurs protagonistes.

 

Laure Lapègue a le talent formidable de mettre en scène ses personnages dans un huis clos totalement insubmersible. La pression augmente petit à petit et les amis de César plongent dans un marasme où les doutes et les secrets vont livrer une bataille sans merci. Les passions se déchainent, détruisent et rebâtissent ses liens indéfectibles de l’amitié. Une atmosphère pesante à la Agatha Christie où sensiblerie, manipulation et dévotion viennent accabler toutes ces personnes. L’inquiétude et l’oubli doublé d’affection font chemin commun vers un dénouement aussi épatant que triste.

 

Une lecture merveilleusement prenante qui m’a plongée dans les tourments humains. Le suspense est maitrisé à la perfection troublant le lecteur du début à la fin.

 

Une aventure humaine et profonde à découvrir sans aucun doute ! Tu ne peux qu’être séduit !

 


 

Je remercie Laure Lapègue pour sa confiance et sa patience.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site de Laure Lapègue, pour suivre son actualité !

 

 

DARK WEB de Dean Koontz.

20180409_160128-1.jpg

 

 

 

[THRILLER – Nouveauté 2018]
Éditions L’Archipel
Traduction : Sébastian Danchin

 

Format numérique ( 418 pages) : 15€99
Broché : 24.00€
Audio : gratuit
Ma note : 5/5

 

 

Je remercie les éditions L’Archipel pour ce merveilleux service presse.

 

 


 

Le résumé :
IL FAUT QUE J’EN FINISSE…
C’EST URGENT !

 

Tels sont les derniers mots d’un homme que la vie semblait avoir comblé… mais qui y a mis fin. Brutalement.
Jane Hawk, inspectrice du FBI, refuse de croire que son mari se soit donné la mort. Pour elle, il y a une autre raison. Sa conviction en sort renforcée lorsqu’elle apprend qu’une vague inexpliquée de suicides frappe le pays.
Quitte à se mettre à dos sa hiérarchie – qui souhaite étouffer l’affaire –, Jane veut des réponses, quel qu’en soit le prix… Or, son enquête dérange. Ses ennemis de l’ombre détiennent un secret si terrifiant qu’ils sont prêts à tout pour l’éliminer.
Mais, bien que seule contre tous, la fugitive la plus recherchée des États-Unis possède pour atouts son intelligence et sa froide détermination. La vengeance est comme l’amour : elle ne connaît aucune limite…

 

 


 

Mon avis :

 

 

Nouvelle découverte d’un très grand auteur. Il est annoncé comme le maître du suspense d’anticipation… et bien oui ce livre est une sacrée claque. Je trouve toujours ça aussi extraordinaire lorsqu’un auteur ose s’attaquer à des sujets sensibles touchant à l’évolution de la société. Définir l’inextricable frontière entre ce qui pourrait advenir et entre le réel. Il n’y a souvent qu’un pas, mais ici Dean Koontz nous plonge dans l’impensable, l’immorale et l’innommable. Alors il est vrai qu’au départ j’ai été induite à l’erreur en ayant eu la folle pensée que ce livre traiterait dans sa totalité du fléau dû au dark web (commerce illicite, prostitution, proxénétisme… et toute autre chose aussi répugnante). Et bien non, si le fin fond de l’histoire de Koontz prend part et se propage via le dark web, la réalité est bien pire !! Voire effrayante !

 

Une femme se bat pour rétablir la vérité sur la mort de son mari, classifiée suicide par l’administration. Jane Hawk n’y a jamais cru un instant. Elle ne peut pas se contenter de ce mot « suicide ». Forte de son expérience au sein du FBI, elle va mener à bout sa vendetta. La haine qu’elle porte en elle est aussi forte que l’amour qu’elle portait à son mari. Son road trip vengeur lui fait traverser le pays en quête aux réponses silencieuses. Ses questions la hantent, la taraudent, l’empêchent de dormir. Ce cercle vicieux et intransigeant où la vérité doit trouver obligatoirement sa place. Si je devais décrire Jane Hawk, l’image qui s’impose à moi est celle d’un GI Jo !! Une femme déterminée, combative, insouciante, fonceuse, têtue, machiavélique, caméléon, impulsive, calculatrice… Une femme qui n’a plus rien à perdre et qui est prête à confronter la mort. Son combat devient sa vie. Sa vie devient son arme. Son arme sera l’annihilation.

 

Cette lecture fut totalement hallucinante. Eprouvante, haletante. Une course poursuite sans temps mort. Un blockbuster littéraire !! Je ne sais pas si je peux le dire de cette sorte. Mais voilà c’est pour vous mettre en tête, que DARK WEB est une frénésie impitoyables d’actions, de rebondissements, de secrets, de balles qui fusent… Un big bang ! C’est du lourd, très lourd !!! C’est sans oublier que Koontz traite des sujets sensibles. Le suicide vu au travers des membres de la famille endeuillés ainsi que l’incompréhension dû à ce geste. L’auteur dépeint avec des mots lourds de sens toute cette phase d’acceptation, de déchirement. D’ailleurs la personnalité de l’héroïne repose entièrement sur ce processus agrémenté et augmenté par la haine. Ce qui la rend imparfaitement héroïque. Le méchant qui se prend pour un Darwin en herbe est une mégalomane fou de pouvoir et de contrôle. A travers lui, Koontz expose un tableau épouvantable d’un potentiel futur : le contrôle et la manipulation mentale via une technologie sophistiquée. La frontière entre le réel et l’irréel est tellement fine que je me suis prise rapidement au jeu. Une écriture fine, incisive et précise. J’ai agréablement été surprise par cette petite note d’humour qui survient parfois notamment sur le fin du roman.

 

Que dire de plus, DARK WEB est juste extraordinairement incroyable et prenant !!!

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions L’Archipel, pour tout savoir !

Vers le site de Dean Koontz !

 

Seven sisters de Tommy Wirkola

Seven_Sisters

Seven Sisters– Film sorti le 30 aout 2017

Science-fiction

 

Résumé : 2073. La Terre est surpeuplée. Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman. Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles. Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman. Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparait mystérieusement…

 

Mon avis : Un film a un air de dystopie : la planète Terre est ravagée, l’espèce humaine est en danger et des solutions ont été envisagées pour la protéger. C’est un thème qui me séduit beaucoup au cinéma. Le côté thriller que laisse présager la bande annonce est le deuxième élément qui m’a donné envie d’aller passer une soirée au cinéma. J’ai été intriguée par ces sept sœurs, toutes identiques, qui ne sortent qu’un jour par semaine pour faire croire qu’il n’y a qu’une Karen Settman partagent leurs vies et un secret commun. En effet, si l’une d’entre elles oublie de communiquer des éléments sur sa journée aux autres, elle met ses sœurs en danger….et elle se met en danger!! Leur père les a élevés en leur expliquant bien qu’à la maison, elles pouvaient être elles-mêmes mais qu’à l’extérieur, elles devaient toutes adopter un comportement identique. Du coup, le jour où Lundi ne revient pas, un cas de conscience se pose pour les 6 autres : doivent-elles continuer à sortir à tour de rôle ou doivent-elles attendre le retour de Lundi ?

                Du côté du casting, c’est ce que j’appelle un casting mixte. Il y a deux stars de cinémas et deux acteurs que, personnellement, je ne connaissais pas.

  • zoom-seven-sisters-de-tommy-wirkola-avec-noomi-rapace--glenn-close-et-willem-dafoeCommençons avec Noomi Rapace. Déjà vue dans « Alien Convenant », « Enfant 44 » ou dans la trilogie « Millénium », c’est une actrice adepte des films sombres ou des films de science-fiction. Inconnue pour moi avant ce film, je l’ai trouvée époustouflante dans ce rôle qui a nécessité qu’elle joue 7 personnages différents. En effet, même si elles sont sœurs, des « septlettes », elles sont toutes différentes, avec des caractères et des particularités physiques propres à chacune. Elle maintient le suspense tout au long du film et je l’ai trouvée très convaincante.
  • glen closeIl y a aussi Glenn Close, qui joue le rôle de Nicolette Cayman. C’est elle qui a instauré le contrôle des naissances et elle est parfaite en dirigeante ayant une main de fer. Déjà connue pour son rôle de Cruella dans les « 101 dalmatiens » (et aussi les « 102 dalmatiens »), elle a également joué dans « Les liaisons dangereuses » ou « the duchess ». c’est une grande actrice qui joue fabuleusement bien ce rôle ambigu.
  • Seven_Sisters willem dafoeCôté homme, il y a Willem Dafoe qui joue le rôle du papa des sept filles. Il a notamment joué dans « nos étoiles contraires », « spiderman 3 » et sera à l’affiche prochainement de la nouvelle adaptation du « Crime de l’Orient-Express ». plutôt discret, c’est un acteur qui, pour moi, crève l’écran et qui mérite qu’on le cite.
  • Seven_Sisters marwan KenzariEnfin, il y a Marwan Kenzari, qui est Adrian dans ce film. il a joué dans « la Momie », nouvelle version, le nouveau « Ben-Hur » et lui aussi dans la nouvelle adaptation du « Crime de l’Orient-Express ». Amoureux d’une des sœurs, il va ensuite les aider à comprendre ce qui se passe et surtout les aider à les sauver. Jeune acteur, je pense qu’il va falloir le suivre dans les années à venir.

 

J’ai mis du temps à aller voir ce film au cinéma, faute de temps. Cependant, je ne regrette pas de l’avoir vu sur grand écran car il permet de passer un vrai moment « hors du temps ». Ce film pose de vraies problématiques : pouvons-nous continuer à exploiter la planète comme nous le faisons ? Devons-nous réfléchir à un moyen de contrôler les naissances ? Que va-t-il se passer si on ne fait rien ? A côté de cela, ce film de science-fiction est également un  film à suspense car la tension monte crescendo au fil de son avancée. Je l’ai adoré car jusqu’au dernier moment, je n’arrivais pas à déterminer comment cela pouvait se terminer pour les « seven sisters ». Je recommande donc ce film à tous les amoureux de science-fiction, qui aiment aussi le suspense, mais aussi à tous ceux qui veulent s’interroger sur notre futur. Un film à ne pas rater !

 

9934797-Ensemble-de-nombres-color-de-dessin-anim--Banque-d'images

 

liens-utiles

Retrouvez toutes les infos sur le film par ici !