Vents mauvais de Claire Rivieccio

vents mauvais

Thriller – livre sorti le 5 mars 2018

Editions Plumes Solidaires

Service presse

Ma note : 3,5/5 mention « à découvrir »

 

Je remercie les Editions Plumes Solidaires qui, par le biais de la plateforme Simplement Pro, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : C’était parti pour ressembler à une croisière de rêve et c’est très vite devenu le pire de ses cauchemars. Jamais Mimi n’aurait imaginé se retrouver dans une situation aussi effroyable. Où trouvera-t-elle la force de survivre ? Tandis qu’elle entend des hurlements sur le pont, elle se demande une dernière fois pourquoi elle a mis les pieds sur ce bateau maudit.

 

Mon avis : A la lecture du résumé, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Lorsque j’ai tourné la dernière page de ce roman, je me suis dit que j’avais vécu une lecture unique qui ne ressemble à aucune autre.

Dans cette histoire, nous embarquons sur le Narval qui fait une traversée de l’Atlantique, de la Normandie jusqu’au Sénégal. Cyprien et Mimi, jeune couple désirant se rendre à Dakar, embarquent pour une croisière unique en compagnie de Bijou, Double Zéro, Ghetty et Wilfried, le capitaine du bateau. Mais très rapidement, l’ambiance à bord va devenir de plus en plus pesante et la croisière de rêve va virer au cauchemar.

Wilfried et Ghetty forment un couple diabolique, à la Bonnie and Clyde. Ils fixent leurs règles sur le navire et gare à ceux qui ne les respecteraient pas ! Très rapidement, l’atmosphère devient irrespirable à bord et ce huis-clos rend le lecteur accro à son roman et on ne peut le lâcher avant de savoir comment cela va se terminer.

En parallèle, Nathalie, la sœur de Mimi, s’inquiète et engage un détective, Delfrédo, pour partir à sa recherche. Ce dernier va mettre beaucoup de cœur à l’ouvrage afin de mener à bien sa mission.

Tout au long du livre, on alterne en terre et mer et on suit successivement les différents personnages. Cela permet de suivre deux actions se déroulant en parallèle ou d’avoir plusieurs points de vue sur une même action. J’ai trouvé cela agréable mais un peu déstabilisant au départ. Tous les protagonistes sont travaillés et ont une singularité qui les différencie les uns des autres.

L’autrice réussit, dès le début, à nous mettre dans l’ambiance et, au fil des pages, elle nous glace le sang. Ses descriptions réalistes font froid dans le dos et même si certaines scènes sont à la limite du soutenable, on ne peut s’empêcher de vouloir en savoir toujours plus. Son style est plaisant, son écriture nous entraine en plein cœur de l’action et elle nous décrit avec beaucoup de justesse l’atmosphère marine et les paysages rencontrés par nos protagonistes.

Pour conclure, ce thriller haletant a réussi son pari, me tenir en haleine jusqu’au bout. La fin me laisse un peu perplexe car j’ai trouvé le dénouement un peu rapide. Néanmoins, je recommande cette lecture à tous les amateurs du genre et n’hésiterez pas à redécouvrir, dès que l’occasion se présentera, un roman de Claire Rivieccio.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Plumes Solidaires ici
Retrouvez-le également sur Amazon en cliquant ici

Publicités

QUITTE A TUER AUTANT LE FAIRE DANS L’ORDRE de Virginie Lloyd.

 

[ FEEL GOOD BOOK – THRILLER – 2018]
Auto édition
Ma note : 3,5/5 mention « à découvrir »
347 pages
Lien Kindle
Lu dans le cadre du Rdv Mon marathon Indé de février.

 

 

Le résumé :

 

Lily Brooks est rédactrice de modes d’emploi. Elle mène une vie tranquille jusqu’au jour où, par hasard, elle découvre le développement personnel. Chouette ! Une notice du bonheur ! Pas vraiment. Entre crimes et bienveillance, Lily va devoir affronter les effets secondaires de sa nouvelle vie. Un feel-good noir et déjanté à découvrir !

 

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

 

Pas tout à fait un thriller, pas tout à fait un feel good book, le premier roman de Virginie LLoyd déjante (« grav’ sa mère ») !

 

La toulousaine (adoptée …. en même temps ce n’est pas trooop important !), m’a plongée dans une aventure aussi euphorique qu’étrange à coté d’une héroïne atypique et extrêmement flippante.

 

Lily Brooks est une pro de la notice avec un penchant excessif et maladif pour celles que tu peux retrouver chez Ikea. Lily Brooks et les notices, s’est toute une vie : du matin au soir, elle la côtoie, elle la façonne, elle y déniche les petites erreurs, elle la cajole, la chouchoute, lui parle. En bref elle file le parfait amour avec la notice. Et quoi de mieux que d’utiliser les Post-It pour être au top et surtout ne rien oublier. Lily Brooks est comme ses post-it, bien organisée, par couleur, par emplacement, taille… Petite anecdote du bureau : tel le fin limier qu’elle est, elle est capable de retrouver l’auteur d’un post-it égaré. Ce n’est-il pas génial ! Bref Lily vit une vie bien rangée, bien ordonnée, sans fil qui dépasse de la manche, au poil près tout roule ! Bien sûr son patron « le hamster » lui met des bâtons dans les roues, et chose extrêmement importante à savoir, le jour où tu rencontres Lily aux soldes, surtout (oui surtout) laisse lui le pauvre pull que tu voulais absolument au risque de finir aspirer par un escalator trop méchant ! Voilà, Lily, c’est une chouette femme certes névrotique, mais attachante, passionnée, attentionnée et gentille. Mais Lily rêve de goûter au bonheur. Le vrai, le pur, le bon, celui qui met des étoiles dans les yeux et qui permet d’oublier tous les points négatifs de sa vie. Lily le cherche et va le trouver dans une situation plutôt inattendue : le meurtre. Celui où le sang ne gicle pas, celui qui est maquillé et qui ne laisse pas de traces. Oui, voilà, le meurtre est euphorisant. Le sera t-il assez longtemps ?

 

Pas à pas, j’ai suivi Lily dans sa drôle de quête de bonheur. Elle flirte sans le savoir avec l’amour et entourée du « gang des vieux » (avec tout le respect que je leur dois), elle s’ouvre à un monde inconnu où la haine et la colère ravagent. En espérant qu’elle ne se perde pas en cours de route.

 

Virginie Lloyd, de sa plume habille, invite son lecteur dans un univers complétement barré. Humour fracassant, répliques assassines, verbe pimentée, personnages atypiques et extraordinaires, meurtres en tout genre, l’histoire ne manque pas de rebondissements et de piquants. Même si parfois j’ai trouvé que la trame s’enlisait, qu’il y avait trop d’insistance sur certains points, j’ai passé un agréablement moment de lecture. J’avoue que j’ai même crié au scandale au point final, j’aurais voulu que la dynamique des dernières pages continuent.

 

Virginie Lloyd ancre la vie toulousaine dans les périples de son héroïne et c’est juste merveilleux avec toutes ces petites références à « mon païs »!

 

Ce premier roman m’a permis de découvrir une autrice au talent indéniable qui aime la douce folie. Autrice à suivre absolument !

 

#Esméralda

 


 

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… l’univers de Virginie Lloyd.

 

IMG_20180426_160220_117

MON OMBRE ASSASSINE de Estelle Tharreau.

 
[ THRILLER – Nouveauté 2019]
Éditions TAURNADA – Collection Le Tourbillon des Mots
257 pages
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 
Le résumé :
En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession. Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs. Celle d’une femme manipulatrice et cynique. Celle d’une tueuse en série froide et méthodique. Un être polymorphe. Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir. Une ombre. Une ombre assassine.

 
Mon avis :

 

MON OMBRE ASSASSINE est une surprenant thriller psychologique. Et j’ai envie de te dire : « bienvenue en enfer ».

 

Bienvenue dans l’antre d’une âme qui bataille entre moralité et normalité. Bienvenue dans les confins psychologiques d’une enfant qui a bâti sa vie sur des modèles précis inventés de toutes pièces par une intelligence inédite.

 

Ce thriller va te malmener, te pousser aux frontières de l’inacceptable, te frapper par cette violence inouïe, te serrer le cœur et t’éprouver.

 

Nadège Solignac est venue au monde comme tout être humain. Seulement, sa vie sera loin d’être celle convenue pour tous les bébés du monde. Nadège Solignac a pointé son nez dans une famille borderline où elle n’était pas désirée. Un père aux abonnés absents qui portant loge avec son fils dans l’atelier attenant à la maison. Un lieu isolé – un village – où vivent les artistes « peace and love » en peine de célébrité. Nadège n’a pas toute l’attention que mérite un bébé. Pas de câlins, pas de sourires, pas de mots, rien… Elle évolue dans un monde dépourvu de sons et d’attention. Ses biberons ne sont délivrés que lorsque l’alarme d’un réveil résonne au sein de ces murs vides. Cette place indésirable et malsaine, le bébé le ressent pleinement : des regards froids et une main qui se balade un peu trop près de son nez et de sa bouche à la nuit tombée. Nadège devient une enfant sauvage. Elle ne parle pas, se réfugie sous la table et est livrée à elle même la plus grande partie du temps. Son père sous un accès de colère quant la manière dont cette mère dépressive s’en occupe, décide de l’inscrire à l’école. La petite sauvage rejoint alors un monde qu’elle ne connaît pas, débute alors un apprentissage du monde bien loin des codes de notre société. Débute alors la vie d’une tueuse en série silencieuse, méthodique, calculatrice et de sang froid, dénuée de toutes émotions.

 

Estelle Tharreau nous livre les confessions d’un personnage hors norme et qui fout littéralement les jetons. Ce thriller se lit comme un journal intime. Nadège sur un ton calme narre sa vie, depuis sa jeune enfance jusqu’à ce moment où elle attend patiemment et surement sa remise en liberté. Cette lecture éprouvante à de quoi remuer les tripes. J’ai suivi pas à pas les événements qui ont marqué et bouleversé la vie de cette enfant l’a rendant inévitablement ce qu’elle est. Je suis devenue le témoin passif et sans voix des actes d’une tueuse en série. C’est dérangeant. C’est oppressant. C’est d’une curiosité malsaine, j’avoue. Si l’auteur titille ma bonne conscience et mon bon sens, j’en ressort tout autant impressionnée.

 

Estelle Tharreau s’attaque à un sujet de prédilection de la littérature (que l’on retrouve davantage dans la littérature étrangère) : les tueuses en série. Cette audace est supplantée par une plume qui a su trouver le ton juste et nécessaire pour ne pas tomber dans le glauque pervers. J’ai été très vite intriguée par ce personnage atypique que finalement, j’ai davantage détesté que adoré. Très vite j’ai été prise à partie dans des scénarii macabres ou violence et haine prennent le dessus.

 

MON OMBRE ASSASSINE est le portrait sans concession d’une femme pris depuis toujours dans les mécanismes destructeurs et fous de son monde. MON OMBRE ASSASSINE est un puissant uppercut qu’on ne peut éviter. Destructeur et ravageur ! Attention la folie te guette !
 

 
Je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance et sa patience.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site des éditions Taurnada pour tout savoir.

Découvre un autre roman de Estelle Tharreau « DE LA TERRE DANS LA BOUCHE ».

 

 

Découvre la bande-annonce de ce thriller.

 

IN THE CUT de Susanna Moore.

[ THRILLER ÉROTIQUE – réédition 2018]
ArchiPoche
Traduit par Anne Sauvêtre
Titre original : In the Cut, 1995
Première édition (Archipel) : A vif, 1997
336 pages
Ma note : 3/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle

 
Le résumé :

 

Un psychopathe en liberté. Un soir, alors que Fiona, enseignante new-yorkaise, prend un verre avec l’un de ses élèves dans un bar miteux de son quartier, elle surprend les ébats amoureux d’un homme tatoué et d’une jeune femme rousse dont on retrouvera peu après le corps mutilé…Dernier témoin à l’avoir vue vivante, Fiona est d’abord suspectée puis interrogée par les deux inspecteurs chargés de l’enquête.Mais la menace se précise : une main en plastique sordide lui est adressée… Serait-elle la proie du maniaque qu’elle a surpris ? Ou bien victime du jeu pervers de l’un de ses élèves ou de l’inspecteur Malloy avec lequel elle entretient une relation trouble ?

 
Mon avis :

 

Je dois dire que lorsque j’ai refermé ce roman, je ne savais pas quoi à penser et alors même que j’écris ma chronique, je ne sais toujours pas. Me voici donc dans l’embarras !

 

IN THE CUT est sans contexte un excellent thriller érotique qui lors de sa première parution a du faire couler beaucoup d’encre. J’imagine que vingt ans plutôt, oser écrire ce genre de roman révélait de la plus pure audace et ingéniosité. Depuis l’eau à couler sous les points et les esprits sont un peu moins étriqués. Si Jane Campion a réussi en à faire un de ses plus beaux films, c’est qu’il avait matière à exploiter. Même si je n’ai jamais vu l’adaptation cinématographique, je pense que le film a su exploiter avec magnificence tout ce que l’écriture a eu peine à révéler.

 

L’héroïne ultra libertine, Fiona, enseignante le jour, écrivain pendant les heures creuses et écumeuse de bar le soir, devient le centre d’une intrigue. Le super flic Malloy, un peu vantard, un peu menteur et beaucoup mythomane dirige l’enquête du meurtre de la jeune femme qui a été assassinée non loin de chez Fiona. Le courant passe de suite entre les deux protagonistes et cette rencontre devient alors une liaison en dent de scie voire même fatale.

 

IN THE CUT n’est pas un thriller où les rebondissements donnent un rythme soutenu. Susanna Moore se concentre essentiellement sur les émotions et la psychologie des personnages et la violence dont en résulte des situations houleuses. Fiona est loin d’être une femme écervelée mais elle semble piéger entre désir de l’autre et les doutes. J’ai vraiment eu cette impression d’instabilité. Très vite on assiste à une espèce de jeu du chat et de la souris où l’attirance se mêle. Susanna Moore joue beaucoup et très bien avec les apparences et pendant ce temps la trame se déroule sous nos yeux, sans vraiment qu’on y prête gare, jusqu’au dénouement qui la j’avoue m’en a mis plein les yeux. Je trouve la plume de Susanna Moore très efficace même si le scénario reste faible. Il m’a manqué l’intensité au niveau de l’intrigue. Je m’attendais à quelque chose de plus « monstrueux », de plus explosif. Je n’ai eu malheureusement le souffle coupé qu’au final qui encore reste suspendu.

 

Encore un fois je pense que ce livre a du faire un véritable tabac en 1997. Je ressors de cette lecture plutôt mitigée avec un arrière gout que cela aurait pu être meilleur, bien meilleur.

 

#Esméralda

 
Je remercie les Éditions L’Archipel et Mylène pour leur confiance et leur patience.
 
image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site des éditions ArchiPoche pour tout savoir.

 

Noirs secrets de G.H. David

noirs secrets perso

Thriller/dark romance – livre sorti le 31 octobre 2018

City Editions – Collection Eden

Service Presse

 

Je remercie GH David pour sa confiance et pour m’avoir confié son nouveau roman en service presse.

Résumé : « Homme d’affaires et ancien top-modèle, Grégory a connu le succès, jusqu’au jour où sa route croise celle de Youri, un avocat malhonnête dont l’escroquerie lui fait tout perdre. Grégory a sombré dans la drogue et ne pense qu’à sa vengeance.

À Moscou, il retrouve Dana, une jeune femme qui lui redonne goût à la vie. Elle est une brillante artiste et l’attirance est immédiate. Mais derrière son sourire et sa beauté, Dana dissimule bien des secrets : c’est une professionnelle du chantage et elle est … la petite amie de Youri.

La jeune femme éprouve une fascination grandissante pour Grégory et, fatiguée de mener double jeu, cherche à fuir le milieu criminel dans lequel elle évolue. Mais on ne se libère pas si facilement des démons du passé… »

 

Mon avis : Si vous suivez mes chroniques, vous savez que GH David fait partie des autrices que j’affectionne et que j’adore lire. Ce que j’apprécie avec ses romans, c’est qu’elle me sort de ma zone de confort et pousses ses lecteurs toujours plus loin dans leurs retranchements. Alors préparez-vous car ce nouveau livre ne vous laissera pas indemne !

Nous faisons ici connaissance avec Grégory Darcos, ancien mannequin devenu homme d’affaire, qui consomme les femmes comme la drogue, c’est à dire sans limites. Il décide de monter une opération pour se venger de celui qui lui a fait tout perdre, l’avocat Youri Razganov. Sur sa route, il rencontre la belle Dana Vassilievsky qui est aussi belle que mystérieuse. Entre eux, rien ne sera simple car tout n’est-il pas qu’illusion dans ce monde ? Pouvons-nous vraiment faire confiance à ceux qui nous entourent ? Les rencontres de nos vies sont-elles toujours dues au hasard ?

Dana est une héroïne mystérieuse, forte et pleine ressource. Artiste, elle mène une double vie en récupérant des informations sur des personnalités influentes, en montant des dossiers sur eux… elle travaille également avec son amie Natalia qui lui permet d’exposer et lui trouve des clients. Pourtant Dana a de plus en plus de mal à gérer cette double existence surtout que son petit ami est de plus en plus étrange avec elle. Enigmatique, tantôt distant, tantôt fou amoureux, Youri devient rapidement un problème supplémentaire pour la belle Dana surtout que sa rencontre avec Grégory Darcos va bousculer ses certitudes. Devant faire un shooting photo avec lui, notre héroïne pense pouvoir jouer avec lui mais ne serait-elle pas, en fait, un pion pour Grégory afin qu’il assouvisse sa vengeance ? En effet, Grégory, cet ancien mannequin, a connu une descente aux enfers et il ne pense qu’à se venger. Pourtant, son retour en Russie ne va pas se passer comme il le pensait et un jeu dangereux débute avec Dana. Pour ne pas trop vous en dire, je n’irai pas plus loin mais sachez que les protagonistes nous étonnent jusqu’au bout tant les mystères qui les entourent sont nombreux et épais. Je tiens également à mentionner qu’il y a de nombreux personnages dans ce roman et tous, avec leurs personnalités et leurs passés, vont avoir un rôle important à jouer.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce nouveau roman de GH David. Il nous entraine en plein cœur de la Russie mystérieuse et encore une fois, malgré ce nouveau décor, l’autrice ne nous laisse aucun répit dans notre lecture. On tremble, on frissonne d’angoisse puis de plaisir et les actions s’enchainent à un rythme de dingue. A chaque page, on est surpris et on est pris dans un tourbillon d’évènements plus fous les uns que les autres ! GH David manie avec brio l’alternance entre érotisme et suspense et on ne peut lâcher notre lecture avant de l’avoir terminée. L’alternance de narration entre Grégory et Dana permet d’avoir plus d’éléments pour comprendre les deux personnages et leurs raisonnements. Bref, vous l’aurez compris, je me suis régalée !!

Pour conclure, je recommande chaudement ce nouveau roman de GH David qui vous entrainera de la Russie à Monaco. Entre secrets, trahisons et manipulations, vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture qui fait passer du plaisir à la peur en l’espace de quelques paragraphes. Aucun répit ne vous sera accordé au cours de cette lecture mais si vous aimez les romans qui vous prennent au dépourvu, nul doute que « Noirs secrets » est fait pour vous !

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez tout l’univers de GH David sur sa page Facebook ici !

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur

Retrouvez également ce roman sur Amazon

TRAUMA ZÉRO de Elly Rosemad.

[ THRILLER PSYCHOLOGIQUE – Nouveauté 2018]
Éditions DE SAXUS
378 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle


 

Le résumé :

 

L’euthanasie vient d’être légalisée. Un médecin va en profiter pour semer la mort.
L’euthanasie vient d’être légalisée.
Gabriel, un jeune médecin séduisant et talentueux, va profiter de cette opportunité pour assouvir ses pulsions criminelles et sadiques à l’insu de tous. Ses proies seront des femmes en fin de vie, mais leur mort sera tout sauf paisible.
Dans le même hôpital, Maddy, une psychologue au caractère rebelle abîmée par la vie, a mis au point Trauma Zéro, un protocole expérimental destiné à effacer les traumatismes de la mémoire des patients. Mais l’expérience a été suspendue suite à un accident.
Alors qu’elle tente de la remettre sur pied pour oublier ses propres souvenirs douloureux, elle essuie le refus de ses collègues. Désemparée, elle ne sait plus vers qui se tourner. Pourtant un événement va tout changer. Un jour, elle surprend Gabriel en plein meurtre. Mais contre toute attente, Maddy lui propose le plus inattendu des pactes : ne pas le dénoncer en échange de son aide pour s’appliquer le protocole Trauma Zéro.
Un jeu dangereux débute alors entre eux et ses conséquences seront terribles…
Un thriller psychologique intense !

 


 

 
Mon avis :

 

Il est dit qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. Alors surtout, mais surtout, ne soit pas du tout attendri par le Père Noël, trop mimi, qui fait office de compagnon de route à ce thriller psychologique. Ce dernier a tout pour remuer les tripes, dans le bon comme le mauvais sens.

 

TRAUMA ZERO est le premier roman de Elly Rosemad, ancienne psychologue, qui a décidé de vivre de sa passion, l’écriture. Il n’y a pas à dire le challenge est réussi. TRAUMA ZERO n’a rien d’un enfant de cœur au contraire il t’ouvre l’univers d’un monde où l’euthanasie est enfin légalisée et qui sert de paravent à un tueur psychopathe qui adore faire mumuse avec les aiguilles.

 

Comme le résume si bien la quatrième de couverture, les personnages principaux vont être confrontés à un terrible dilemme. Si ce résumé laisse entrevoir une bonne partie du suspense, il cache parfaitement le reste.

 

Elly Rosemad a une facilité déconcertante de décrire des personnages. Elle met directement son lecteur dans l’ambiance en lui faisant découvrir les pensées secrètes de Gabriel, le psychopathe et les tourments de Maddy. Elle joue parfaitement avec le sentiment de compassion et celui du dégout que l’on peut ressentir envers les protagonistes. Elly Rosemad prend le temps de planter le décor, de positionner ses personnages, de créer une atmosphère de plus en plus glaciale et de positionner ses pions. Car si je connais l’intrigue principale, la seconde est encore plus bluffante, pittoresque et magistrale.

 

Je trouve très intéressant de mettre en premier plan de l’intrigue la légalité de l’euthanasie. Je ne veux pas ouvrir un débat sur le pour et le contre de cette pratique. La petite fenêtre étant ouverte je me glisse, juste, dedans pour le mentionner.

 

TRAUMA ZERO est un sacré thriller psychologique. Bien sombre. Bien corsé. Où violence, acte et désespoir se côtoient auprès de personnages subjuguant. Des intrigues très bien menées qui m’ont permis de le dévorer. Des frissons. Du sang. De la manipulation. Et des secrets. Pour mon plus grand des plaisirs.

 

A découvrir !

 

 


 

 

Je remercie les éditions De Saxus et Nadia pour leur confiance.

 

 

 

 

 

 

LA RIVIÈRE DE L’OUBLI de Cai Jun.

 
[ THRILLER – Nouveauté 2018]
XO Éditions
Traduit par Claude Payen
484 pages
Ma note : 2,5/5
Lien Kindle

Le résumé :

Chine du Nord, juin 1995. Shen Ming, jeune et brillant professeur, est suspecté d’avoir assassiné une lycéenne.

Quelques jours après, il est poignardé près de l’école, dans une usine désaffectée.
Neuf ans plus tard, le mystère s’épaissit. Les présumés meurtriers du professeur sont envoyés, eux aussi, au royaume des morts.
La rumeur se répand alors : et si Shen Ming avait traversé la rivière de l’oubli pour se réincarner et se venger ?

Maître du suspense, Cai Jun nous réserve un final stupéfiant.
Il signe un thriller aux confins du réel, tout en brossant un portrait saisissant de la Chine d’aujourd’hui.
La Rivière de l’Oubli est le roman de la vie après la mort, de la vengeance parfaite, mais aussi de cette lueur qui, toujours, finit par transpercer l’obscurité.

Surnommé « le Stephen King chinois », Cai Jun a 40 ans et vit à Shanghai. Ses romans se sont vendus à plus de 13 millions d’exemplaires.

Mon avis :

 

J’ai de suite été séduite par la quatrième de couverture. Elle annonce un thriller haletant. La comparaison avec Stephen King, bien évidemment m’a mis l’eau à la bouche. Malheureusement pour moi, la mayonnaise n’a pas du tout prise, mais pas du tout.

 

Malgré le fait que la trame est intéressante, je n’ai absolument pas su m’imprégner de l’atmosphère.

 

Shen Ming est un jeune enseignant réputé et honoré. Il enseigne la littérature chinoise et au delà de son métier c’est une véritable passion. Enseignant émérite et talentueux, sa réputation est salie lorsqu’il se trouve impliquer dans la mort d’une jeune lycéenne. Les soupçons l’ont vite accablé. L’inspecteur en charge de l’enquête démêle rapidement le vrai du faux. Mais le mal est déjà fait. Les fiançailles de Shen Ming sont rompues. Il lui est interdit d’exercer sa profession et est rejeté par la société. Alors seule, l’optique de la vengeance est et reste la solution à ses maux. Lorsque sa cible est déterminée, son assassinat devient le but ultime, mais qui croyait prendre et pris, et devient à son tour victime d’un assassinat. Partant dans les limbes de la mort, traversant la rivière de l’oubli et vomissant la soupe de Mengpo, il revient sur Terre dans l’ultime but de découvrir qui est son meurtrier. Complexe, intriguant, une intrigue qui aurait pu largement me séduire si plusieurs points n’avaient pas fait pencher la balance.

 

Premier point : je n’ai absolument pas adhérer au style de l’auteur. Une plume austère et froide conférent au texte un rudesse malvenue. Créant ainsi une atmosphère glaciale que même les relations amicales ou familiales n’ont pas su réchauffer. Second point : les personnages sont d’une extrême inflexibilité. Malgré quelques percées sentimentales, rien ne vient bousculer un personnage principal obsédé par sa vengeance. Troisième point : le final m’a totalement désarçonnée. Incompréhension totale. Peut être que je n’étais pas assez concentrée ou alors ce n’était vraiment pas le bon moment pour moi.
 
Malgré tout il en ressort du positif. Notamment la trame qui plonge le lecteur dans les confins de la vie et de la mort. Cai Jun joue admirablement bien avec l’espace temporel. Le lecteur n’est aucunement perdu et peut ainsi apprécier tous les éléments qui s’emboitent pour parfaire l’intrigue. Pour une fois je n’ai absolument pas été effrayée par la multitude des personnages et pourtant tu sais que moi et les personnages trop nombreux sont parfois de source de problème. Et puis j’ai beaucoup apprécie tout ce qui a attrait à la culture chinoise, que ce soit au niveau des traditions, de la société et de la religion.
 
Malgré le fait que je n’ai pas du tout accroché à cette lecture,peut être que tu seras séduit(e) par ce thriller.

 

 

 


Je remercie XO éditions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

image-principale-page-liens-utiles

Vers le site de XO éditions pour en savoir davantage.

Le book trailer

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech