TRAHISON, tome 1 : Les cicatrices du passé de Lucie Chatel.

 

 

[ ROMANCE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019 ]
BLACK INK Editions
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 

Le résumé :
Maëva s’envole pour Los Angeles où elle a décroché un job de nounou le temps d’un été.
Mais ce n’est pas l’attrait du voyage ou un hypothétique amour pour les enfants qui la motive. Non, Maëva tente un coup de poker qui risque bien de la détruire… ou de la sauver.
Abandonnée par son père à l’âge de 11 ans au lendemain des obsèques de sa mère, elle n’a jamais renoncé à retrouver sa trace. Et cette photo accompagnant l’annonce lui révèle la cruelle vérité : son père a reconstruit une famille loin d’elle, mais surtout sans elle.
Sous une fausse identité, elle intègre le foyer idéal dont elle a été privée, disposant d’un mois pour lever le voile sur le mystère de son abandon.
Elle avait tout prévu sauf Kayden. Un musicien insupportable mais canon que le destin, décidément joueur, place sur sa route.
Mensonges et dissimulation emprisonnent Maë, et compromettent les sentiments imprévus suscités par Kayden.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

A onze ans il est impossible d’oublier les épreuves qui marquent au fer rouge sa vie. A onze on se souvient de ce cercueil emportant sa mère sous terre. A onze on se souvient que son père l’a lâchement abandonnée, disparaissant du jour au lendemain, sans réponse, sans rien. Vivre sans son père quand on a onze ans, comment cela est-il possible ? Comment vivre cet abandon sans nom, qui n’est pas logique, qui est si destructeur ?

 

Maëva n’a pourtant pas manqué d’amour et de soutien. Elle a grandi auprès d’une famille aimante, au petit soin et un brin protectrice. Elle a su parvenir à grandir sans séquelles. Mais la question sempiternelle résonne toujours au creux de ses oreilles : pourquoi ?

 

En jeune femme adulte et responsable qu’elle est devenue, Maë prend le taureau par les cornes et envoi valser ses remords qui la taraudent. Direction les États-Unis pour un mois de baby-sitting auprès de cette famille qui aurait dû être la sienne. Maë nounou ? C’est tout un programme épique. Oui, car Maë est une grande fille qui a gardé son âme d’enfant et qui ne fait pas figure d’une quelconque autorité. Elle est aussi maladroite qu’un balai endimanché. Gaffeuse, têtue, bordélique, elle n’en rate pas une. Sous son apparence de gentille fille se cache une tigresse qui ne faut pas chatouiller. Rigolote, bravade et bavarde, ce mois doit révéler les raisons de cet absence. Déguisée en James Bond Girl amatrice, elle fouine et ses découvertes ne la laisseront pas indifférente.

 

Son séjour aurait pu se passer sous de meilleurs hospices, si un certain Kayden, beau gosse en chef, n’avait pas pointé son nez et son torse magnifique sous ses yeux. Kayden est comment dire : la tentation à l’état pur malgré son caractère de cochon qui cela dit s’accorde parfaitement avec celle de la Miss. Kayden est Kayden : intrigant, charmeur, captivant, sensationnel, intelligent, possessif, colérique, bosseur, inspiré, imaginatif… Sérieusement comment ne pas craquer. En même temps il faut bien qu’on rêve ! (Merci Lucie Chatel).

 

Kayden c’est la pomme dans laquelle Maë résiste de croquer. Et pourtant, le fruit défendu a trop bon goût.

 

Entre passion et révélations, Lucie Chatel joue à la perfection la note de l’émotion. De l’émotion à l’état brut, celle qui choque, celle qui crispe, celle qui amadoue, celle qui fait pleurer, celle qui donne le sourire ou qui fait rire aux larmes. C’est un condensé qui frappe en pleine figure et en plein coeur. Impossible d’y échapper. C’est si bouleversant et si intense ! Pas de spleen mais une touche enjouée et optimiste enjolive la plume puissante de Lucie Chatel. La trame n’a pas réellement de surprise, mais le contexte, les personnages, les enjeux ont une véritable place qui dénote avec cette petite faiblesse. Le personnage de Maë est hyper attachant et aussi attachiante. Celui de Kayden est bouleversant. Tout ce côté psychologique et blessures du passé déterminent le comportement des personnages. Certains secrets subsistent et le final (dans le style cliffhanger, s’il vous plaît !) laisse présager une suite aussi merveilleuse qu’impressionnante.

 

Je n’ai qu’un mot : foncez ! 😉

 

#Esméralda

 

 

Je remercie Black Ink Editions pour leur confiance.

 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Black Ink Editions.

 

Le book trailer by BookTrailer & Co

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

Publicités

Sang d’Ombre, tome 1 : De Larmes et de Sang de Nathy.

sans-titre (22)

 

[ROMANCE BIT LIT – NOUVEAUTE 2016 ]

EDITIONS LUNE ECARLATE

SERVICE PRESSE

Je remercie les Editions Lune Ecarlate pour ce merveilleux service presse.

Résumé :

« Je le hais. Je veux qu’il crève comme un chien ! Je veux qu’il souffre les sept enfers… ceux qu’il m’a fait traverser… Je veux le voir implorer qu’on le mette à mort. Maman, il m’a tout pris… jusqu’à mon âme… »
La vie d’Angelyne, jeune humaine née au sein d’un clan d’Ichoriens, verse dans les affres de l’horreur le jour où Thomas refait surface. Sauvée in extremis du martyre par Cathal, un Chevalier-Vampire, sa réhabilitation s’annonce lente et douloureuse, d’autant que Swann, le procureur, la poussera dans ses derniers retranchements…

Que choisira la jeune femme, l’amour ou la haine face au froid et très particulier frère d’Edern, le Prince des Immortels ?

stickers-frise-florale

Mon avis :

Vampire, quand tu nous tiens …. tu nous tiens !

Dès qu’on parle de vampires, première chose qui me vient à l’esprit c’est Twilight (le film, je n’ai jamais lu les livres). Bon je pense que Twilight est vraiment dépassé maintenant et que les histoires de vampires deviennent beaucoup plus hard et glauques. Du moins, c’est que le cas avec le livre de Nathy. Je n’ai aucune comparaison avec ce genre puisque c’est mon TOUT PREMIER.

Comme je suis novice, je m’attendais à un château style celui de Dracula en Transylvanie avec des ombres ou morts-vivants, le cliché basique. Je dois avouer que ce genre de cliché est fait pour être banni et revisité. Ce que réalise à merveille Nathy.

Une société vampirique bien hiérarchisée, des clans plus ou moins alliés, et primant avant tout à se fondre dans la société et à cohabiter le plus normalement possible.

J’ai été abasourdie par le début de cette lecture : une séquestration violente, des sévices physiques et psychiques. Nathy emploie des mots peignant avec exactitude les situations : nous faisant souffrir et ressentir le désarroi de cette pauvre Angelyne. Son sauvetage in extremis est salvateur. On respire enfin et on se prête facilement à un renouveau et à cette bouffée d’air à laquelle on s’accroche désespérément. Mais qui reviendrait à la vie aussi facilement ? Une nouvelle relation aux bras du beau Swann, vampire au plus haut point, pourrait être salvatrice ?

Une lecture mouvementée, fantastique et frénétique : on a envie de pleurer, de crier, de vivre, de soutenir Angelyne, d’aimer, d’espérer…

WOUAHHHHH, j’ai été littéralement mordue.

J’attends le tome 2 avec impatience (courant 2017) ; en espérant qu’Angie se relève et devienne une super guerrière !

stickers-frise-florale

Les Aérochats, tome 1 : Comme chiens et chats de Donovan Bixley.

20170318_151316

[ ALBUM JEUNESSE – NOUVEAUTÉ 2017]

A PARTIR DE 9 ANS

ÉDITIONS SLALOM

SERVICE PRESSE

 

Je remercie Netgalley et les éditions Slalom de m’avoir permise de découvrir ce merveilleux album.

 

Résumé :

De l’action, de l’aventure, des missions secrètes et… des harengs à la crème : voici ce qui motive le plus les valeureux membres des CATs (Chats et leurs Alliés Traditionnels) en guerre contre les CLEBs (Chiens Ligués pour Envahir en Bloc).
Alors que jusque-là les chats et les chiens vivaient en paix, une meute de chiens réunis sous le nom de CLEBs ont décidé d’annexer une partie du royaume des chats. Félix Belair, le plus jeune pilote dans la forcé aérienne des CATs, aidé de ses compagnons, va devoir faire ses preuves et braver les plus grands dangers pour ramener l’ordre en Europe !
Les chiens et les chats réussiront-ils à vivre de nouveau en harmonie ? Félix Belair survivra-t-il en gardant intactes ses neuf vies ?

Tome 1 : Comme chiens et chats

Europe, 1916. La terrible meute des CLEBs avance sur Paris alors qu’une nouvelle dramatique tombe au QG des CATs : le major Tom, le plus célèbre pilote de tout le royaume des chats, a disparu en territoire ennemi.
Félix Belair, n’écoutant que son courage, se propose pour accomplir la mission la plus périlleuse de sa jeune carrière en allant chercher le malheureux major Tom, au risque de retomber nez à nez avec le Setter rouge, son ennemi juré.
Aidé par tous les membres des CATs et sous les ordres du commandant Katerina Mimine, le jeune pilote va se révéler à la hauteur de la mémoire de son père, un valeureux membre des CATs.

stickers-frise-florale

Mon avis :

Voici un album plein d’humour, de finesse et de pédagogie.

Qui n’a jamais prononcé ce fameux dicton « comme chiens et chats » synonyme de querelles. Et bien ici c’est le cas aussi. De drôles de personnages, mignon à croquer, sont plongés dans une guerre de territoire. Les envahisseurs, les CLEBs, comprenez les chiens, veulent conquérir le monde et notamment celui des CATs, comprenez les chats. L’allusion aux premiers abords n’est peut être pas évocatrice, mais voyez ici un bon prélude et une excellente amorce pour expliquer à vos enfants la première et la seconde guerre mondiale.

Les personnages sont excellents bourrés d’humour et de charismes accessibles aux jeunes lecteurs. Tout est consciencieusement clair et compréhensible.  Une lecture rythmée par une aventure haletante et d’un suspense : être un agent secret pourvu de gadgets digne d’un espion célèbre n’est pas de tout repos ; surtout quand une horde de méchants chiens est prête à mettre des bâtons dans les roues. Entre cascades et péripéties, notre valeureux héros est plein de surprises et surtout d’une modestie inégalable. J’ai apprécié la présentation des personnages faite au début de l’album. Le jeune lecteur peut s’y référencer à tout moment surtout quand l’histoire est lue en plusieurs fois. Très bonne initiative de la part de l’auteur.

J’ai adoré les dessins qui amènent une touche agréable à cette lecture et illustrent parfaitement toutes les scènes de cet album. Avec les documents top secrets votre enfant sera plonger dans ce magnifique univers !

stickers-frise-florale

Pour tout savoir sur Donovan Bixley et les éditions Slalom : c’est par ICI !

pro_reader_120

Désinhibition, tome 1 : Apprends-moi de Lara Game.

41a7muYeMrL._SY346_

 

[ NEW ROMANCE – NOUVEAUTE 2017]

EVIDENCE EDITIONS – Collection Vénus rouge

SERVICE PRESSE

 

Je remercie les Evidence Editions et Lara Game pour ce service presse.

 

Résumé :

Quand la vie tue,

Que la douleur est insupportable,

Que le passé est trop présent,

Et que les remords rongent.

Comment garder espoir ?

Un soir, une rencontre, un regard, quelques secondes et tout bascule.

Quand la passion possède et obsède, dans un monde inconnu où les blessures se réveillent.

En sortiront-ils indemnes ou détruits à jamais ?

stickers-frise-florale

Mon avis :

Pour son premier livre l’auteure assure pas mal. Malgré quelques couacs, que je pardonne, elle nous plonge dans un univers à la fois sombre, érotique et charmeur.

Le passé de ses personnages, Angelina et Jack, est un vrai mélodrame à eux deux. Entre violence, mort et remords, nous ne pouvons que penser que leurs caractères s’en trouveront bouleversés à jamais. Et c’est ce point ci que l’auteure a parfaitement mis en avant et développé tout au long de ce premier volet. Ces derniers sont à la fois attachants et détestables. Nous aimerions les « baffer » pour remettre leurs cerveaux dans le droit chemin et qu’ils arrêtent ce jeu « je t’aime moi non plus ». En même temps c’est ce qu’il fait le charme de cette lecture. Entre scène torride, engueulade, passion, humour et tendresse ; tout ceci apporte un mélange alléchant et addictif. J’ai trouvé que Jack (Monsieur Regard de Braise, ndlr) avait une certainement ressemblance avec un certain Christian (Monsieur le maniaque du contrôle). Peut-être a-t-il était une source d’inspiration ?

Entre passé, présent et futur, la frontière est mince et notre adorable couple ne saura plus où donner de la tête. Les conséquences de leurs actes n’en seront pas du tout amoindris. Malgré eux et la meilleure volonté du monde et tout leur amour, la vie de leur offrira rien sur un plateau d’argent.

Au fil des pages le suspense fait son apparition et vient agréablement pimenté cette romance. D’ailleurs le retournement de situation, je dois bien avouer, je ne m’y attendais absolument pas et m’a agréablement surprise.

La plume de l’auteure est fraîche et pimpante. Elle a encore besoin de s’affirmer, mais avec toute l’imagination dont déborde cette dernière et des lignes et des lignes de mots, celle ci devrait bien s’améliorer.

Une lecture agréable pour toutes les adoratrices du genre.

stickers-frise-florale

Pour tout savoir sur Lara Game et Evidence Editions : c’est par ICI !

 

 

 

 

Sur la ligne, tome 1 : sur le fil du rasoir de Bridget Page.

textgram_1488204313

 

[THRILLER PSYCHOLOGIQUE – 2016]

AUTO-EDITION

SERVICE PRESSE

 

Je remercie Bridget Page pour sa confiance.

 

Résumé :

Avez-vous un jour imaginé que votre existence puisse, en un instant, virer à la tragédie ?
Que se passerait-il si, en une fraction de seconde, vous perdiez ce qui vous était le plus cher, ce qui faisait toute votre vie ?
Qu’arrive-t-il lorsque le mal absolu croise votre chemin et vous fait sienne ? Et, plus important que tout, comment y survit-on ?
En 3 tomes, « Sur la ligne », vous entraîne, dans le cauchemar d’Emma. Plongée en enfer, elle en ressortira anéantie, changée à jamais.
Vivez, pas à pas, le difficile combat qu’elle devra alors mener, pour réapprendre à vivre et peut-être à aimer.
Comment parvient-on à poursuivre sa route lorsque tant d’autres sont morts ?
Où trouve-t-on la force de ne pas sombrer ?
Comment peut-on à nouveau accorder sa confiance à un autre être humain ?
C’est ce qu’Emma découvrira aux côtés de Constant, témoin de son passé et acteur de son futur.

stickers-frise-florale

Mon avis :

Ce roman fait parti de ceux qui bouleversent votre vie indéniablement. Ces particularités sont la violence et la psychologie des personnages. Certains personnes pourraient être rebutées par ce côté sanguinaire gratuit. Ce qui m’a interpellée dans cette lecture c’est la manière dont tout ceci est mis en scène et dont la plume de l’auteure s’approprie l’intensité des mots et de ce qu’ils représentent.

Emma est une jeune femme qui a tout perdu en quelques heures : son mari et sa croyance à la bonté humaine. Tout ceci est du à une seule et unique personne Stanislas. Il incarne le mal absolu et la dépravation de l’homme. Leur rencontre : lui, le braqueur et elle, la cliente de la banque.

Ainsi démarre si je puis dire un « huis clos » terrifiant où le sang régit ces heures écoulées dans la pure angoisse. La peur s’infiltre au sein des prisonniers, les menant dans un profond mutisme et folie. La frontière est tellement si mince qu’on s’étonne que Emma arrive à gérer, d’une certaine façon. Ce confinement aussi mental que physique est ponctué par des flash back qui viennent illuminer ce cauchemar. Stan nous fait plonger dans les abysses infernales de sa conscience immorale et de sa vie faite de douleur et d’euphorie morbide. Sous son apparence qui pourrait être qualifier de charmant, de son seul regard, il nous terrorise et nous épouvante. Il a cette malice perverse qui illumine son regard. L’auteur a su parfaitement mettre en évidence et décrire trait pour trait, tous les méandres de son comportement. Vous dire qu’il est attachant, non ce ne serait pas judicieux, mais on espère que le Bien viendra le sauver. Car « sur la ligne » est un véritable combat entre le bien et le mal, entre la conscience et l’inconscience, entre l’amour et la haine, entre la compassion et l’insensibilité, entre la vie et la mort et entre la réalité et la folie. Tous nos sentiments sont sans dessus-dessous. Nous sommes totalement aspirés par ce noir. C’est envoûtant et également effrayant. Emma représente cette lumière insensée qui pourrait tout changer. Là aussi l’auteure a su amener la touche juste et franche qui met en valeur le personnage. Nous souffrons autant qu’elle, nous pleurons, nous nous sentons sombrer vers la folie. Nous partageons et ressentons toutes les épreuves qu’elle traverse. « La troisième roue du carrosse », se prénomme Constant. Il est le négociateur au cœur tendre. Son rôle est important ici, mais je pense qu’il sera beaucoup plus déterminant dans le second tome.

De rebondissements en rebondissements, ce livre est une explosion de drames.

J’ai été totalement décontenancée et désorientée par la fin. C’est bien la première fois que je ressens ceci. J’étais tellement prise par se mode autodestructeur qu’à mes yeux une seule finalité prévalait. Et bien non ! Chapeau à l’auteur car ce revirement de situation était improbable. La suite promet !

Amateurs et amatrices de thriller psychologique, si vous aimez les personnages torturés, les scènes sanguinaires et la déco dans le style « cervelle explosée », alors ce livre devrez vous plaire tout autant qu’il m’ait plu.stickers-frise-florale

Lien Amazon.