Les Amazones de Jim Fergus

Littérature Nord-Américaine – Livre sorti le 19 septembre 2019

Editions du Cherche-Midi

Service Presse

Ma note : 4,5/5

 

Je remercie les éditions du Cherche-Midi ainsi que le Picabo River Book Club qui m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.

 

Résumé : Mille femmes blanches : L’héritage

1875 : Un chef cheyenne propose au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches, afin de les marier à ses guerriers. Celles-ci, « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays, intègrent peu à peu le mode de vie des Indiens, au moment où commencent les grands massacres des tribus.

1876 : Après la bataille de Little Big Horn, quelques survivantes décident de prendre les armes contre cette prétendue « civilisation » qui vole aux Indiens leurs terres, leur mode de vie, leur culture et leur histoire. Cette tribu fantôme de femmes rebelles va bientôt passer dans la clandestinité pour livrer une bataille implacable, qui se poursuivra de génération en génération.

Dans cet ultime volume de la trilogie Mille femmes blanches, Jim Fergus mêle avec une rare maestria la lutte des femmes et des Indiens face à l’oppression, depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Avec un sens toujours aussi fabuleux de l’épopée romanesque, il dresse des portraits de femmes aussi fortes qu’inoubliables.

 

Mon avis : Les deux premiers volets de cette trilogie avaient été éprouvants émotionnellement. Je me demandais si ce dernier roman allait, lui aussi, me transporter au côté des Amérindiens et me faire revivre des émotions fortes… Autant le dire tout de suite, Jim Fergus a réussi son pari et même s’il est un peu différent des précédents, ce dernier tome conclut parfaitement cette saga.

Nous retrouvons ici Molly Mc Gill, que nous avions découvert dans « La vengeance des mères », May Dodd, découverte dans « Mille femmes blanches » et Molly Standing Bear, une indienne vivant à notre époque, découverte également dans « La vengeance des mères ». Au fil des chapitres, les trois narratrices se succèdent, les deux premières pour continuer de nous décrire leurs quotidiens, la troisième pour nous éclairer sur certains points ou nous expliquer comment ces cahiers sont arrivés jusqu’à nous. Ce troisième volet ne peut pas se lire, ni même être pleinement apprécié, si on n’a pas lu les deux premiers volets. En effet, il répond à des questions laissées en suspens et l’immersion au sein de la tribu est beaucoup plus rapide que dans les romans précédents. En plus, cette histoire est d’avantage orientée vers les croyances indiennes et certains phénomènes paranormaux et termine de nous immerger dans cette culture si différente de la nôtre. Pour ma part, j’ai beaucoup appris lors de ces lectures et j’ai un regard nouveau sur les Indiens d’Amérique.

Au niveau de la construction, on est toujours sur la même structure que dans le deuxième ; en effet, on alterne entre les journaux de May et ceux de Molly Mc Gill. La seule différence réside dans l’intervention de Molly Standing Bear qui vient donner des éclaircissements sur les conditions de vie des Amérindiens de nos jours et la difficulté de leur vie aux Etats-Unis, de nos jours. La plume de l’auteur est toujours aussi visuelle, efficace et j’ai de nouveau ressenti de nombreuses émotions lors de cette lecture. J’ai repoussé le moment où j’allais terminer cette trilogie car j’ai ressenti un vrai pincement au cœur à l’idée de laisser ces protagonistes.

Pour conclure, si vous êtes intéressés par la culture amérindienne, n’hésitez pas à vous plonger dans la saga des « Mille femmes blanches ». Cette histoire incroyable est certes une pure fiction mais elle apporte un nouvel éclairage sur la relation Américains/Indiens et elle permet de faire connaitre les difficultés auxquelles les autochtones sont toujours confrontés.

 

Retrouvez ici mon avis sur « Mille femmes blanches »
Retrouvez ici mon avis sur « La vengeance des mères »
Retrouvez ce roman sur le site des édition du Cherche-Midi

 

Rencontre dans l’Upper East Side de Sarah Morgan

20190727_181626

Comédie romantique – livre sorti le 22 mai 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service Presse

Ma note : 4/5 mention « à découvrir »

 

Je remercie les éditions Harlequin, et plus particulièrement Mélanie, pour leur confiance et pour m’avoir confié ce roman en service presse.

Résumé : Voici Molly.

Rédactrice au courrier du cœur à New York, elle se considère comme une experte en relations amoureuses. Enfin, seulement celles des autres. Car pour elle, le grand amour de sa vie, c’est son dalmatien.
Et voici Daniel.

Avocat spécialiste des divorces, il est bien placé pour savoir que les relations amoureuses sont à éviter à tout prix. Pourtant, un beau matin, il se retrouve à faire des pieds et des mains pour emprunter un chien… tout ça dans le but de provoquer une rencontre avec la mystérieuse joggeuse qu’il croise quotidiennement à Central Park avec son dalmatien…

Molly et Daniel ont un avis bien arrêté sur les relations amoureuses. Leur rencontre risque de tout bouleverser…

 

L’avis de Lilie : Coutumière et adepte de la plume de Sarah Morgan, j’attendais avec impatience la sortie de sa nouvelle saga « From New-York with love » en format poche. Autant vous le dire tout de suite, fraicheur et bonne humeur sont au rendez-vous !

Nous faisons ici connaissance avec Molly, une jeune anglaise qui a fui son pays suite à un scandale lié à son passé amoureux. Sous une nouvelle identité, elle s’est reconstruite à New-York et ne veut plus ni souffrir ni faire souffrir quiconque. Un jour, elle remarque Daniel, avocat séduisant et sans attache amoureuse. Tous les deux semblent tout savoir sur les relations amoureuses et pourtant, se pourrait-il que leurs connaissances soient partielles et partiales ?

Molly ne laisse personne l’approcher. Sa fuite d’Angleterre, la perte de ses amis l’ont rendu très méfiante et elle ne fait pas facilement confiance aux gens. Diplômée de psychologie, elle a pourtant bien du mal à appliquer sur elle-même les conseils qu’elle distille sur son blog. Elle a une relation fusionnelle avec son chien, qu’elle prend pour le partenaire idéal. Pourtant, quand elle rencontre Daniel, elle va peu à peu faire tomber les barrières qu’elle avait érigées et elle va tenter de faire confiance. Molly est l’antithèse de la potiche sans cervelle, sa ténacité et son caractère en font une héroïne atypique qui m’a beaucoup plu. Daniel, lui, est un avocat qui enchaine les conquêtes et qui a la réputation de ne pas avoir de cœur. Sa rencontre avec Molly va modifier son quotidien et tous les deux, ils vont explorer des univers qui leur semblaient pourtant inaccessibles. Lui aussi est intéressant car on se rend vite compte que son personnage de tombeur n’est qu’une façade liée à son histoire familiale et j’ai aimé la manière dont il évolue tout au long du roman.

Les personnages secondaires ont également un rôle important auprès des deux protagonistes principaux et ils ont tous une personnalité bien affirmée. Il y a tout d’abord Mark et Gabe, les voisins de Molly, toujours là pour la conseiller et pour la rassurer dans ses instants de doute. On découvre également Fliss et Harriet, les sœurs de Daniel. Même si elles sont jumelles, elles ont des caractères diamétralement opposés et nous ferons plus ample connaissance avec elles dans les tomes suivants de la saga « From New-York with love ». Enfin, j’ai apprécié le clin d’œil de l’autrice à sa saga précédente en mentionnant l’agence « Urban Genie » et en faisant revenir Eva et Lucas, que l’on avait découvert dans « Noël sur la 5ème avenue ».

Comme toujours, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman de Sarah Morgan. En effet, cette comédie romantique est très divertissante car les personnages ont des personnalités bien affirmées et nous offrent des moments savoureux. J’ai adoré le fait que la relation entre les deux protagonistes se construise pas à pas et de manière un peu atypique. La plume de l’autrice est toujours aussi fluide et nous entraine dans un roman pétillant et enthousiasmant. J’ai également aimé le fait que Sarah Morgan pointe du doigt, dans son roman, les dérives d’internet et des réseaux sociaux ainsi que les dérives liées à la surmédiatisation.

Pour conclure, je recommande « Rencontre dans l’Upper East-Side » pour tous les amateurs de la plume de Sarah Morgan mais aussi pour ceux qui ne la connaissent pas encore. Ce roman est une parfaite lecture d’été, légère, avec des personnages très attachants et une relation qui évolue de manière très originale. Pour ma part, j’enchaine avec le tome 2 de la saga « From New-York woth love » afin d’en savoir plus sur Fliss, une des sœurs de Daniel.

 

liens utiles

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin
Retrouvez-le également sur Amazon en cliquant ici

Sans toi – tome 3 : L’affront d’Amélie B

sans toi tome 3

Littérature sentimentale – Livre paru le 26 aout 2017

Auto-édition

Service presse

 

Je remercie Amélie B qui m’a confié son roman en service presse.

Résumé : Quatre ans après l’événement qui bouleversa son existence, Marie reprend peu à peu goût à la vie auprès d’Antoine. Alors qu’ils rencontrent Béa et Max, leurs nouveaux voisins, Antoine reçoit une lettre de menace. Le passé du jeune homme revient au galop et plonge le couple dans une atmosphère inquiétante. Qui se cache derrière les messages anonymes ? Qui en veut à Antoine ? La trilogie se termine…

Avec L’affront, Amélie B. étonne encore par des revirements inattendus dont elle a le secret.

 

Mon avis : Pour commencer, je n’ai qu’une phrase qui me vient à l’esprit : « quelle belle conclusion pour cette trilogie !! » En effet, dans ce troisième tome, les deux couples que nous avions découverts dans les deux premiers tomes se rencontrent enfin et vous allez voir que vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Après le décès d’un des personnages secondaires rencontré dans le tome 2, Béa et Max décident de rentrer en France et s’installent dans l’immeuble de Marie et Antoine. Entre les deux femmes, le courant passe immédiatement. Par contre, entre les hommes, la tension est palpable. Peu de temps après, Antoine commence à recevoir des lettres anonymes qui vont le replonger dans son passé, que nous ne connaissions pas.

C’est avec joie que j’ai retrouvé les quatre personnages que nous avions suivi dans les tomes précédents. Marie a repris goût à la vie grâce à Antoine et à ses enfants. Quand à Bea, elle doit reprendre ses marques en France et se passionne pour la couture. Cependant, les difficultés de couple réapparaissent et la font, de nouveau, douter de Max. Ce dernier, très mystérieux et très différent du Max passionné rencontré dans le tome 1, semble préoccupé depuis son retour. Au fil des pages, on va douter, s’interroger et en apprendre également beaucoup plus sur lui.

Ce tome 3 est très différent des deux autres. En effet, les deux premiers faisaient la part belle à l’introspection et à un véritable travail des personnages sur eux-mêmes. Là, on découvre nos deux couples dans leurs quotidiens, confrontés à des difficultés inattendus. J’ai également trouvé le roman plus sombre car la quête de l’auteur des lettres anonymes va vite devenir le cœur de l’intrigue. Cela ne m’a pas dérangé et j’ai trouvé cette lecture palpitante et très intrigante. Encore une fois, dans ce tome, on est pris dans un tourbillon d’émotions qui nous prennent aux tripes ; on rit, on est ému et on est sans cesse surpris !

Je félicite Amélie B. pour cette magnifique trilogie où tous les tomes ont leur singularité. En effet, aucun des trois ne se ressemble et on ne ressent pas d’essoufflement à la lecture. Amélie B. a su se renouveler pour nous tenir en haleine et je ne peux que recommander la lecture de cette trilogie à tous les amoureux de romance contemporaine et à tous les amoureux de la vie car l’auteure nous livre ici une véritable ode à la vie qu’il ne faut pas laisser passer.

 

liens-utiles

Retrouvez ici ma chronique pour « Sans toi – tome 1 : l’envol » d’Amélie B

Retrouvez ici ma chronique pour « Sans toi – tome 2 : l’autre vie » d’Amélie B

Retrouvez l’univers d’Amélie B ici!

Retrouvez également ce roman sur Amazon